VOTE | 491 fans

#313 : L'aube d'un nouveau monde (partie 2)

Morgane règne désormais avec cruauté sur le Royaume de Camelot. Arthur entend bien contre-attaquer avec le soutien d'une poignée de fidèles mais il devra faire face à Morgause et son armée immortelle...

Fiche de l'épisode 3.13

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
The Coming of Arthur (part 2)

Titre VF
L'aube d'un nouveau monde (partie 2)

Première diffusion
04.12.2010

Première diffusion en France
10.04.2011

Vidéos

313 - Tournage n°1 (Spoiler!!)

313 - Tournage n°1 (Spoiler!!)

  

313 - Tournage n°2 (Spoiler!!)

313 - Tournage n°2 (Spoiler!!)

  

313 - Tournage n°3 (Spoiler!!)

313 - Tournage n°3 (Spoiler!!)

  

313 - Extrait VO - Arthur est dévasté

313 - Extrait VO - Arthur est dévasté

  

313 - Extrait VO - Arthur reconnait les qualités de Merlin

313 - Extrait VO - Arthur reconnait les qualités de Merlin

  

313 - Extrait VO - La Table Ronde

313 - Extrait VO - La Table Ronde

  

313 - Extrait VO - Apparition de Freya

313 - Extrait VO - Apparition de Freya

  

313 - Excalibur dans le rocher

313 - Excalibur dans le rocher

  

313 - Extrait VO - La fin de Morgause

313 - Extrait VO - La fin de Morgause

  

313 - Extrait VO - Evasion de Sir Léon

313 - Extrait VO - Evasion de Sir Léon

  

313 - Extrait VO - Merlin au Lac d'Avalon

313 - Extrait VO - Merlin au Lac d'Avalon

  

313 - Extrait VO - Sir Léon face à Morgane

313 - Extrait VO - Sir Léon face à Morgane

  

313 - Extrait VO - La loyauté des Chevaliers de Camelot

313 - Extrait VO - La loyauté des Chevaliers de Camelot

  

313 - Extrait VO - Merlin et le Grand Dragon

313 - Extrait VO - Merlin et le Grand Dragon

  

Merlin S3 deleted scene |

Merlin S3 deleted scene | "You're almost like a friend, Merlin."

  

Arthur&Gwen/ Baiser

Arthur&Gwen/ Baiser

  

Extrait VO - Discussion entre Merlin et Lancelot

Extrait VO - Discussion entre Merlin et Lancelot

  

Photos promo

Diffusions

Logo de la chaîne Gulli

France (inédit)
Samedi 23.03.2013 à 22:25
0.22m / 1.0% (Part)

Plus de détails

Une semaine s'est écoulée depuis que Morgane a été couronnée Reine de Camelot. La nouvelle souveraine fait amener devant elle Sir Léon et lui demande si les Chevaliers de Camelot sont désormais décidés à la servir. Celui-ci lui rétorque qu'il a juré allégeance au Roi Uther et au Prince Arthur et qu'il préfère mourir que d'obtempérer. Il est alors reconduit dans sa cellule sans ménagement.

Pendant ce temps dans les bois proches de Camelot, Merlin échappe à un groupe de soldats immortels qui le poursuivaient et retourne dans une grotte où Gaius, Gwaine, Elyan et Arthur ont trouvé refuge. Le Prince est prostré dans un coin, totalement anéanti par les récents évènements.

À Camelot, Morgane tente à nouveau de faire pression sur les Chevaliers pour qu'ils se rallient à elle. Alignés dans la Cour d'Honneur, ils lui font face sous la menace d'une lignée d'arbalétriers. Quand la Reine de Camelot leur demande une nouvelle fois de lui jurer allégeance, les Chevaliers crient haut et fort leur loyauté au Roi. Furieuse, Morgane donne l'ordre à ses hommes de tirer... sur la foule !

Morgane rend ensuite visite à Uther dans son cachot. Le Roi est dévasté par les actes de sa fille et lui demande de l'exécuter plutôt que de tuer des gens innocents. La jeune femme lui répond que son tour viendra mais avant, elle tient à ce qu'il souffre autant qu'elle a souffert. Uther est consterné de voir à quel point sa fille le hait.

Dans la grotte, Merlin tente d'amadouer Arthur afin qu'il réagisse et sorte de sa déprime. Mais le Prince est encore sous le coup de la trahison de Morgane.

À Camelot, Morgane est contrariée par la provocation des Chevaliers de Camelot. Elle tient à ce qu'ils se soumettent pour que le peuple l'accepte ensuite plus facilement en tant que Reine. Lorsqu'elle en parle à Gwen, celle-ci lui propose de tenter de convaincre Sir Léon, argumentant qu'elle le connait depuis l'enfance car sa mère faisait le ménage dans la maisonnée du chevalier. Morgane accepte avec enthousiasme sa proposition et l'autorise à rendre visite à Sir Léon dans les geôles.

Dans la grotte, Gaius et Merlin cherchent une solution pour combattre l'armée de Morgause. Le jeune magicien songe à contacter son vieil ami Lancelot pour venir leur prêter main forte.

Gwen entre dans le cachot de Sir Léon et lui dit qu'elle compte l'aider à s'évader. Les deux jeunes gens sont observés discrètement par Morgane et Morgause. Quand elle constate la trahison flagrante de sa servante, la nouvelle Reine de Camelot décide de la faire exécuter au petit matin mais son ainée la raisonne et lui dit qu'elles tiennent là une occasion de retrouver Arthur. Une fois le Prince tué, le peuple de Camelot se soumettra. Quand Gwen revient dans les appartements de Morgane, elle lui ment en affirmant que Sir Léon fléchira avec le temps. La fille d'Uther feint de s'en réjouir et propose de trinquer à cette bonne nouvelle. Elle verse alors discrètement une poudre magique dans le verre de Guenièvre. Un peu plus tard, la jeune servante s'introduit à nouveau chez Morgane, fait une empreinte de la clé du cachot de Sir Léon puis s'éclipse rapidement. Mais Morgause a observé toute la scène en souriant. De retour chez elle, Gwen fabrique une clé en utilisant le matériel de forgeron de son père défunt.

Merlin retrouve dans son sac la petite fiole que lui avait remis le Roi Pêcheur, celle qui serait à utiliser quand tout espoir serait perdu... Pendant la nuit, il tente plusieurs fois d'utiliser ses pouvoirs magiques sur l'objet mais en vain, rien ne se produit. Épuisé, il finit par s'endormir. Mais au cours de la nuit, il se réveille en sursaut car la fiole vient de lui échapper des mains. Elle se brise sur le sol et l'eau qu'elle contient commence à ruisseler. Elle s'accumule ensuite dans un creux et forme une petite flaque au milieu de laquelle apparaît le visage souriant de Freya. Merlin a du mal à contenir son émotion quand la jeune femme qu'il aimait commence à parler. Elle lui explique qu'une seule arme est capable de vaincre un soldat immortel: l'épée forgée sous le souffle du Grand Dragon qui se trouve actuellement au fond du Lac d'Avalon, là même où Merlin l'a déposé quand elle est morte.

Le jeune magicien décide de se rendre sans tarder au Lac d'Avalon. Il gagne une clairière et appelle le Grand Dragon. L'immense créature rechigne à l'y conduire mais il ne peut se soustraire au pouvoir de Dragonnier de Merlin. Bientôt tous deux s'envolent. Quand ils arrivent sur place, Kilgarrah rappelle à Merlin que cette épée ne doit pas tomber entre de mauvaises mains et il lui fait jurer que, sa tâche accomplie, il la placera dans un endroit où nul ne pourra s'en emparer. Le jeune magicien monte dans une barque et avance jusqu'au centre du lac. Les yeux embués, il voit sortir de l'eau la main de Freya brandissant l'épée magique.

À Camelot, Gwen s'arrange pour remettre discrètement la réplique de la clé de sa cellule à Sir Léon. Le chevalier s'échappe et se réfugie chez la jeune femme. Elle lui ordonne alors de revêtir une robe afin que tous deux puissent traverser la Cité habillés comme deux courtisanes. Sir Léon est outré mais il obéit. Bientôt les deux jeunes gens quittent Camelot, sous le regard satisfait de Morgause. La sorcière prononce alors une incantation et le chemin emprunté par les deux fugitifs laisse une trace dorée qu'elle peut voir, elle n'a plus qu'à suivre la piste avec ses hommes. Après s'être enfoncés dans les bois, Sir Léon et Gwen se changent: il retrouve ses habits de soldat tandis qu'elle revêt une tenue plus pratique. Le chevalier lui dit avoir une idée de l'endroit où Arthur a pu trouver refuge, une grotte assez proche vers laquelle on peut trouver de l'eau et qui possède une entrée discrète.

Arthur a retrouvé la force morale de se battre grâce aux encouragements de Merlin. Maladroitement mais sincèrement, il le remercie pour ses conseils avisés. Soudain, ils sont alertés par du bruit. Alors qu'ils s'apprêtent à en découdre avec les visiteurs importuns, ils se rendent compte qu'il s'agit de Gwen et Sir Léon. La jeune femme étreint Arthur puis Merlin et Gwaine. Le Prince serre chaleureusement la main de Sir Léon, ravi de le revoir. Elyan surgit en haut des rochers et annonce que Morgause et ses hommes ne sont pas loin. Le petit groupe est obligé de quitter leur refuge. Avant de partir, Merlin va chercher Gaius et oblige le vieil homme à les suivre. Il récupère également l'épée magique qu'il avait dissimulée dans la grotte.

En retard sur ses compagnons, le jeune magicien se retrouve face à un des soldats immortels de Morgause, ils commencent à se battre puis Merlin le transperce de son épée: le soldat vole en éclats dans un éclair de lumière. Le groupe mené par Arthur se retrouve en fâcheuse posture face aux soldats de Morgause dans un étroit défilé quand soudain, un éboulement de rochers vient obstruer le passage entre eux et leurs ennemis. En levant la tête, ils reconnaissent leur sauveur, Lancelot, accompagné d'un immense gaillard nommé Perceval. C'est le nouveau venu qui a poussé les rochers avec sa force herculéenne.

Le groupe trouve un nouveau refuge, le château en ruine des anciens Rois de Camelot. Arthur découvre dans la salle principale une table ronde. Il déclare à ses compagnons d'infortune qu'il croit en l'égalité des hommes et que cette table symbolise le fait que chaque homme a autant d'importance qu'un autre. Il les invite à y prendre place puis annonce son intention de partir au secours de son père le lendemain. Le Prince leur demande ensuite si l'un d'entre eux veut se joindre à lui. Tour à tour, ses compagnons se lèvent et acceptent de l'accompagner dans cette périlleuse mission qui n'a que très peu de chance de réussir. Arthur est touché par leur loyauté et décide d'adouber ces hommes courageux: Sir Lancelot, Sir Gwaine, Sir Perceval et Sir Elyan rejoignent ainsi Sir Léon dans les rangs des Chevaliers de Camelot.

La nuit venue, Lancelot demande à Merlin s'il a un plan. Le jeune magicien lui révèle qu'il doit vider la Coupe de Vie du sang qu'elle contient pour anéantir l'armée de Morgause. Lancelot lui propose alors de l'aider à atteindre la coupe sans qu'Arthur le sache. Pour cela, il se porte volontaire le lendemain pour neutraliser la cloche d'alarme et demande quelqu'un pour le guider dans le château. Merlin se porte immédiatement volontaire et Arthur accepte de leur confier cette mission.

Alors qu'Arthur et Gwen se font leurs adieux et échangent un baiser, Gaius met en garde Merlin. Il a entendu sa conversation avec Lancelot et connait leur plan. Le vieil homme déclare que Morgause n'hésitera pas à tuer son jeune protégé et il est rongé par l'inquiétude. Le petit groupe se met en route pour Camelot, laissant en arrière dans les ruines Gwen et Gaius. Mais lorsque la jeune femme veut s'entretenir avec le vieil homme, celui-ci a disparu.

Arrivés au château, Lancelot et Merlin partent de leur côté tandis que les autres se dirigent vers les geôles. Ils rencontrent des gardes de Morgause mais Merlin parvient à les vaincre grâce à son épée magique. Ils finissent par atteindre la salle dans laquelle est exposée la Coupe de Vie et s'enferment à l'intérieur. Quand ils se retournent, six gardes immortels leur font face. Du côté des cachots, Arthur et ses compagnons mènent un combat difficile contre les soldats immortels. Le Prince a retrouvé son père mais c'est désormais un homme totalement brisé et hagard. Merlin et Lancelot ont fini par se débarrasser des gardes de la coupe.

Blessé, le chevalier regarde le jeune magicien se ruer vers la Coupe de Vie mais Morgause entre avec fracas dans la pièce et, grâce à ses pouvoirs, elle éloigne Merlin de l'objet magique et l'envoie se fracasser contre un mur. Furieuse de son intervention, elle s'apprête à le tuer alors qu'il git à terre quand Gaius arrive à son tour. Réunissant tous ses pouvoirs, l'ancien sorcier parvient à déséquilibrer la jeune femme. Alors qu'elle se retourne vers lui, ivre de colère, Merlin utilise la magie pour, à son tour, projeter la sorcière contre un mur. Sa tête heurte violemment un pilier puis Morgause retombe lourdement sur le sol, elle semble bel et bien morte.

Merlin se précipite sur la Coupe de Vie et, d'un coup d'épée magique, il la renverse. Instantanément, tous les soldats de l'armée de Morgause volent en éclat, au grand soulagement d'Arthur et ses compagnons qui, malgré leur fougue et leur volonté de se battre jusqu'au bout pour l'amour de Camelot, étaient sur le point d'être tués.

Morgane arrive dans la pièce et découvre sa sœur inanimée sur le sol. Son désespoir en constatant qu'elle semble morte fait bientôt place à une véritable fureur. Elle pousse un hurlement strident puis ses yeux s'allument par magie et toute la pièce se met à trembler. Les murs se fissurent et le plafond commence à s'effondrer. Merlin, Lancelot et Gaius s'enfuient.

Plus tard, assis au soleil sur les marches du château dans la Cour d'Honneur, Arthur et Merlin passent en revue les derniers évènements. Le Prince reconnaît que la trahison de Morgane a vraiment ébranlé Uther. Merlin lui suggère alors que le moment est peut-être venu de prendre le Royaume en main et de monter sur le trône... Gwen entre à cheval dans la cour, escortée par les Chevaliers de Camelot tous vêtus de leurs capes rouges décorées de l'écusson du Royaume. Sir Gwaine, Sir Lancelot, Sir Perceval, Sir Elyan et Sir Léon regardent le Prince accueillir la jeune femme puis l'embrasser.

Plus tard chez Gaius, le vieux médecin explique à Merlin que les décombres ont été fouillé mais que nulle trace n'a été trouvée ni de Morgane ni de Morgause. Il félicite ensuite chaleureusement le jeune homme avant que celui-ci se lève en déclarant qu'il lui reste une dernière tâche à accomplir.

En se remémorant l'avertissement du Grand Dragon, Merlin se rend dans une petite clairière isolée dans les bois au milieu de laquelle se trouve un gros rocher. Il utilise alors ses pouvoirs et plonge l'épée magique dans le rocher, la scellant ainsi dans la pierre.

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSeries.

Episode 3.13 - L'Aube d'un nouveau Monde (2ème partie)

 

Résumé de l'épisode précédent

*****

Messire Leon est traîné par les soldats de Morgane, en dehors des cachots, passant par de longs couloirs de pierres, jusqu’à la salle du trône de Morgane qui l’attend. Autour d’elle Guenièvre et Morgause observent la scène.

SALLE DU TRÔNE :

Morgane : Dites-moi Messire Léon, Avez-vous apprécié les premiers jours de mon règne ? Je vous écoute. Parlez haut et fort. Êtes-vous prêt à me servir avec tous les chevaliers de Camelot ?

Léon : Plutôt mourir que vous servir.

Morgause : Sachez qu‘on peut vous y aider.

Léon : Ma vie appartient au Roi et au Prince Arthur. Je leur serai fidèle, et nul n’y saurait rien changer.

Morgane : C’est-ce que nous verrons.

Sir Léon est ramené dans sa cellule.

DANS LA FORÊT

Merlin est poursuivi par des membres de l’armée de Morgause. Il réussit à leur échapper alors qu’il parvient à l’entrée de la grotte.

DANS LA GROTTE :

Elyan donne une gourde à Merlin assoiffé. Hélas, la gourde s’avère être vide.

Elyan : Je vais aller en chercher.

Merlin : Non, c‘est trop dangereux.

Merlin descend le long de la grotte et s’approche de Gaius.

Gaius : Que s’est-il passé ?

Merlin : Rien. Gaius, les hommes de Morgane sont partout. Il faut faire quelque chose.

Le regard des deux hommes glisse sur Arthur, assis sur le sol, l’air abattu.

DANS LA COUR DE LA CITADELLE DE CAMELOT :

Morgane, du haut de son balcon, parle aux chevaliers qui se tiennent debout dans la cour devant des soldats pointant leurs arbalètes sur eux.

Morgane : Je vous donne une dernière chance de me jurer allégeance.

Leon (souriant) : Longue Vie au Roi !!

Suivi de tous les chevaliers qui répètent la même phrase.

Morgane : Cela vous aidera peut-être à changer d’avis.

Les soldats de l’armée immortelle tirent à l’aide leur arbalète au hasard parmi les villageois présents.

Tous : Non !!!


*** GENERIQUE ***

Le roi Uther regarde dehors le massacre causé par Morgane.

CELLULE DU ROI UTHER :

Morgane pénètre dans la cellule de son père. Uther a l’air malheureux et larmoyant.

Morgane (souriant) : Père…

Uther : Pourquoi agissez-vous ainsi ?

Morgane : S'il y a bien une personne susceptible de le comprendre c’est vous. Parfois de telles mesures sont nécessaires.

Uther : Mais ces malheureux sont innocents !

Morgane : Tout comme tant de ceux que vous avez exécutés.

Uther : S‘il vous faut tuer à tout prix, tuez-moi.

Morgane : Votre vœu sera exaucé… mais pas tout de suite. (Elle s’approche de son père, en le regardant de haut) Vous devez avant endurer ce que j’ai enduré. Vous sentir seul au monde en étant terrifié. Abhorrer ce que vous êtes et qui vous êtes.

Morgane se dirige vers la sortie.

Uther : Vous me haïssez donc à ce point ?

Elle se retourne vers son père.

Morgane : Vous ne sauriez imaginer à quel point je vous hais.

LA GROTTE :

Merlin apporte à Arthur de quoi se restaurer. Mais Arthur refuse, encore sous le choc de la trahison de Morgane.

Merlin : C‘est du rat. Oh, vous pouvez me croire, vous avez mangé pire. Je vous ai servi des mets que je n’aurais jamais touchés mais vous les avez engloutis sans problème.

Arthur : Merlin, pour une fois, laisse-moi en paix, je t’en prie.

Merlin semble abandonné mais revient à la charge.

Merlin : Arthur écoutez. Uther vous a menti au sujet de Morgane. Il avait ses raisons, et vous les comprendrez sûrement un jour ou l‘autre. Mais là, le devoir vous appelle, car il n’en demeure pas moins votre père et il a besoin de vous. Camelot a besoin de vous.

Arthur : Je la connais depuis toujours. Comment peut-elle agir ainsi ?

Merlin : Je l‘ignore. Mais vous avez un devoir envers votre père et envers votre peuple. Vous ne sauriez les abandonner maintenant.

Arthur : Nous ne saurions vaincre une armée de soldats immortels.

Merlin : Nous n’en saurons rien avant d‘avoir essayé.

Merlin fixe Arthur du regard. Et le Prince finit par prendre l’assiette et manger ce qu'elle contient.

CHAMBRE DE MORGANE :

Dans la chambre, Guenièvre fait le lit. Morgane lui tourne le dos.

Morgane : Je commence à voir les défis que je dois relever. Être reine est tellement difficile.

Guenièvre arrête de faire le lit et se retourne vers la Reine.

Guenièvre : Vous l’êtes avec talent Majesté.

Morgane : Tu trouves ? Les chevaliers ne sont pas de cet avis.

Guenièvre : Ils ne vous connaissent pas.

Morgane se retourne vers Guenièvre.

Morgane : Je dois obtenir leur allégeance. Sans cela, le peuple ne se rendra jamais.

Guenièvre : Ma mère était servante dans la famille de Messire Léon. Nous avons grandi ensemble. Je peux lui parler, tenter de lui faire entendre raison.

Morgane : Tu ferais cela pour moi ?

Guenièvre : Uther a tué mon père.

Morgane : Oui. Je… j’oubliais que toi aussi tu as souffert.

Guenièvre : Permettez-moi d’aller voir Messire Léon.

Morgane : Je vais arranger cela.

Guenièvre : Merci votre Majesté.

Guenièvre retourne faire le lit.

LA GROTTE :

Gaius et Merlin sont assis sur la pierre de la grotte et discutent.

Merlin : Il faut agir avant que Morgane ne devienne encore plus forte.

Gaius : As-tu déjà prévenu Lancelot, Merlin ?

Merlin : J’ai envoyé un courrier à Haldor il y a des jours et des jours. Il est certainement en route.

Gaius : Patientons.

Merlin : Nous n‘avons plus le temps. Il faut agir !

Gaius : Je sais Merlin, mais que faire ?

Merlin : La première armée immortelle, comment a-t-elle été vaincue ?

Gaius : La Coupe de la Vie a dû être vidée du sang qu’elle contenait. Lorsque ceci fut accompli, l’enchantement fut rompu. Voilà tout.

Merlin : C’est ainsi que nous devons agir.

Gaius : Ils sont immortels Merlin. Nul ne peut vaincre un soldat alors encore moins une armée.

CELLULE DE MESSIRE LEON :

Guenièvre entre dans la cellule et donne de la nourriture à Sir Léon, qui se lève à son arrivée.

Messire Léon : Guenièvre !

Guenièvre : C’est tout ce que j’ai trouvé. 

Messire Léon : Je ne comprends pas. Qu’es-tu venu faire ici ?

Guenièvre : Morgane m‘envoie. Je suis venu pour vous voir, pour vous faire entendre raison.

Messire Léon recrache la nourriture qu’il vient d’avaler, et rend l’assiette à Guenièvre.

Guenièvre : Ecoutez-moi.

Messire Léon : Je préfère mourir de faim. Garde !!

Guenièvre : Vous allez vous échapper, murmure-t-elle à l’attention de Messire Léon. Je vais vous aider. Un garde approche. Tout va bien, dit-elle au garde. Apportez-moi de l’eau. La reine m’a donné l’ordre d’apporter au prisonnier des vivres et de l’eau. Le garde s’éloigne.

Messire Léon : Tu sais ce que tu risques si tu te fais prendre ?

Guenièvre : Nous devons retrouver Arthur !

Messire Leon : J’ai une idée précise de l’endroit où il peut se cacher.

Guenièvre : Alors nous devons le rejoindre.

Messire Leon : Comment ? C’est impossible, Guenièvre.

Guenièvre : On ne me soupçonne pas de trahison. Tout le monde a confiance en moi à la cour.

Nous survolons alors la scène, et découvrons que Morgane et Morgause les espionnent depuis le début.

Morgane : C’est ce que nous pensions. Elle a manqué à sa parole. Je la ferai donc exécuter à l’aube.

Morgause : Non ! Attends, c‘est idéal. Laissons-la courir vers son prince adoré. Elle nous conduira à lui sans détour. 

Guenièvre : Personne ne s'en rendra compte.

DANS LA GROTTE :

Merlin fouille dans son sac. Gaius arrive dans son dos.

Gaius : Merlin, que fais-tu donc?

Merlin : Je cherche quelque chose.

Gaius : Quoi ?

Merlin : Ceci. Il sort alors de son sac un sablier de verre contenant de l’eau. Quand j’ai rencontré le Roi Pêcheur, il me l’a donné. Il a affirmé que lorsque tout semblerait à jamais perdu pour Camelot, c’est cela qui m’indiquerait le chemin.

Gaius : Oui, mais... mais comment ?

Merlin : C’est ce qu’il me reste à découvrir.

CHAMBRE DE MORGANE :

Morgane entre et demande à Guenièvre :

Morgane : As-tu parlé à Messire Léon ?

Guenièvre : Oh, oui.

Morgane : Va-t-il faire ce que tu lui as demandé ?

Guenièvre : Cela pourrait prendre du temps, mais il devrait s’y résoudre.

Morgane : Guenièvre !! Morgane, le sourire aux lèvres, se dirige vers une table au fond de la pièce et sert deux verres. Cela mérite d’être dûment fêté. 

Dans l’un des deux verres, Morgane met une potion qu’elle cachait dans le creux de sa main.

Guenièvre : Oh votre Majesté.

Morgane : A l’amitié et à la loyauté !

Guenièvre : A l‘amitié et à la loyauté.

Toutes deux boivent leurs verres.

DANS LA GROTTE :

La nuit est tombée. Merlin tente de comprendre le sens de l’eau contenue dans le petit sablier de verre, à l’aide de sa magie.

Merlin : Gericlechmel…  Fourtoumailmes…

CHAMBRE DE MORGANE :

Guenièvre pénètre dans la pièce.

Guinevere : Ma Dame ? Morgause ?

Voyant que la pièce est vide, elle se dirige vers le tiroir de Morgane et fait un double d’une clé dans un bout d‘argile marron. Alors qu’elle sort, apparaît derrière un rideau Morgause qui sourit de malveillance.

DANS LA GROTTE :

Dans la grotte, Merlin essaye encore une formule puis s’endort tenant encore le sablier dans sa main.

CHEZ GWEN :

Guenièvre, de son côté, est en train de fabriquer un double de la clé dans la forge de son père.

DANS LA GROTTE :

Merlin, sursautant dans son sommeil, à cause du bruit de Gauvain se réveillant, laisse échapper le sablier de verre qui se brise.

Gwaine : Oh désolé. Un besoin naturel.

Merlin : Oh non…

L’eau s’écoule le long de la pierre, mais, peu à peu une forme se crée dans une petite flaque entre les aspérités de la pierre. L’eau se brouille alors et le visage de Freya apparaît.

Merlin : Freya ?

Freya : Tu m’as manqué.

Merlin : Tu es… tu...

Freya : Merlin, nous n‘avons guère le temps.

Merlin : C’est vraiment toi ?

Freya : J’ai juré qu’un jour, je saurais te payer de retour. Et c‘est le bon moment.

Merlin : Je ne comprends pas, Freya.

Freya : Il n’y a qu’une seule arme capable de tuer irrévocablement tous ceux qui ont perdu la vie.

Merlin : Une lame forgée dans le souffle du dragon.

Freya : Cette arme repose au fond du lac d’Avalon. Là où tu l’as cachée.

Merlin : L’armée de Morgane n’est pas morte, mais un peu trop vivante.

Freya : Tous ceux qui joue avec la Coupe de la Vie le payent très cher. A l’instant où ils ont pactisé avec Morgause, ils sont devenus des morts-vivants. Tu dois te rendre au plus vite au Lac.

Merlin : Et tu me donneras l’épée ?

Freya : Dans tes mains elle a le pouvoir de sauver Albion.

Merlin : Je te sais gré de cela.

Freya : Non. Cela m’a donné la chance de te revoir aujourd‘hui.

Gwaine : Me revoilà. Ca va Merlin ? On dirait que tu viens de croiser un fantôme.

Merlin se retourne vers son ami, coupant la connexion avec Freya.

Merlin : Ca va merci. Ca va. Freya ? mais l’image de Freya a disparu.

Merlin part alors de la grotte, et se retrouve dans la grande clairière où il retrouve le grand dragon.

LA CLAIRIERE :

Merlin : Je dois traverser 20 lieues en territoire hostile. S’il-vous-plaît, il faut que vous m’emmeniez.

Le Grand Dragon : Je ne suis pas un cheval au risque de te décevoir.

Merlin : Si vous refusez, Morgane aura gagné. C’est peut-être ce que vous souhaitez ?

Le Grand Dragon : Mon allégeance n‘a jamais été envers la sorcière.

Merlin : Je sais. Mais l'est-elle envers moi ?

Le Grand Dragon : Oui, jeune sorcier. Elle t’appartient.

Le dragon s’envole, emportant Merlin jusqu'au Lac d’Avalon.

LE LAC D’AVALON :

Merlin : Merci.

Le Grand Dragon : Comme je te l’ai déjà dit, si cette épée tombe en de mauvaises mains de grand maux s’en suivront. Tu dois me promettre Merlin, qu’une fois sa tâche accomplie, tu iras la mettre en un lieu où nul ne pourra s‘en emparer.

Merlin : Je le promets.

Merlin se rend à l’aide d'unn sort et d’une embarcation au centre du lac. Excalibur apparaît hors de l'eau, tenue par le bras d'une femme, Freya.

DANS LA COUR DU CHATEAU :

Gwen, portant un panier, tombe. Elle en profite, pour discrètement, faire tomber la clé de la cellule dans la prison de Messire Léon, par une bouche d’aération. Messire Léon récupère la clé.

La nuit venue, Messire Léon s’enfuit. On sonne le tocsin et Messire Léon pénètre dans la maison de Guenièvre.

LA MAISON DE GUENIEVRE :

Guenièvre : Nous n’avons pas de temps à perdre.

Elle lui tend une robe de femme.

Messire Léon : Tu… Non tu n’es pas sérieuse.

Guenièvre : Faites vite allez ! Tous les gardes de Camelot seront à vos trousses. Ils ne chercheront pas deux femmes. Deux courtisanes.

Messire Léon finit par accepter, et met la robe de femme.

DANS LE CHÂTEAU :

Morgane et Morgause observent leur évasion.

Morgane : On dirait que l‘attente est terminée.

Morgause lance un sort qui dessine le chemin emprunté par Gwen et Sir Léon par un mince filé doré.

Morgause : Cette potion est efficace.

Morgane : Allez va t’en. Dépêche-toi d’aller retrouver ton prince bien-aimé.

DANS LA FORÊT :

Messire Léon, derrière un arbre, se change.

Guenièvre : Qu’est-ce qui vous prend aussi longtemps ?

Sir Leon : Bah je suis une femme !

Guenièvre : Attendez. Laissez-moi vous aider.

Elle le rejoint et défait la robe par le dos.

Sir Leon : On va prendre le chemin qui va vers le Nord. Il y a une grotte dans les Bois Sombres, à 5 minutes à l’Est du Chêne Coché. Il y a une source d’eau fraîche cachée juste à  l’entrée. A mon avis, Arthur doit se cacher à cet endroit.

Poursuite dans la forêt. Les Soldats courent selon les ordres de Morgause. Ils s’arrêtent.

Morgause : Swincian. Le chemin s’illumine d’or. Suivez-moi ! Ils repartent.

LA GROTTE :

Arthur entre dans la grotte et surprend Merlin dissimulant l’épée sous ses affaires.

Arthur : Tu ne serais pas en train de faire la sieste Merlin ?

Merlin : Non non.

Arthur : Tant mieux. Parce que le temps de dormir est révolu.

Merlin : Vous avez l’air d’aller mieux..

Arthur : Tu es désespérant dans bien des domaines presque tous en fait mais exceptionnellement, sans le vouloir, tu dis parfois quelque chose d’important.

Merlin : C’est vrai ?

Arthur : Hier, par exemple, émergeant de tes sottises habituelles, tu as tenu des propos, qui, si je ne te connaissais pas, auraient pu m‘induire à penser à tort que tu étais…

Merlin : Quoi ?

Arthur : Très sage.

Merlin : Non !!

Arthur : Non !

Des hurlements à l’extérieur se font entendre. Tous sortent et attendent, se dissimulant dernière une hauteur de falaise. Arthur saisit alors le nouvel arrivant : Guenièvre.

Arthur : Guenièvre ! Arthur et Guenièvre soulagés de se retrouver s'étreignent puis relâchent vite leur étreinte. Messire Léon.

Surgit alors Elyan courant derrière eux.

Elyan : Ils nous ont retrouvés. Ils sont presque sur nous.

Arthur : Va chercher Gaius, demande-t-il à Merlin. Il faut sortir d’ici. Courez !

Tous s’enfuient, tandis que Merlin court vers la grotte afin de prévenir Gaius.

Merlin : Ils nous ont retrouvés. Il faut s’enfuir.

Gaius : Je vais vous retarder. C’est Arthur que tu dois protéger. Pas moi.

Merlin : Je ne partirai pas sans vous.

Gaius : Camelot est fini sans toi !

Merlin : Camelot a besoin de nous deux. Allez ! Gaius sort pendant que Merlin descend dans la grotte. Je vous suis, j‘arrive tout de suite.

Il ramasse l’épée et court retrouver ses amis. Poursuivi par un soldat, il se bat quelques instant, et frappe en travers l'immortel qui explose sous ses yeux ébahis. Il rejoint alors les autres. Ensemble, et toujours poursuivis, ils pénètrent dans un ravin.

Lancelot : Attention !!

Un éboulement les sépare alors des soldats immortels.

Arthur : Qui est-ce ?

Gauvain : Je l‘ignore, mais je l‘aime déjà.

Du haut de la falaise, Lancelot et Perceval apparaissent.

Guenièvre : Lancelot !?

Lancelot : Il faut faire vite.

Ils se rejoignent tous plus loin, à l‘abri de toute menace. Arthur s’approche des deux nouveaux arrivants.

Arthur : L’éboulement des rochers n’était pas accidentel, n’est-ce pas ?

Lancelot : Voici Perceval. Et c’est grâce à sa force qu’ils sont tombés.

Perceval : Votre Altesse.

Arthur : Arthur.

Perceval : Arthur, alors.

Arthur : Qu’est-ce que vous faisiez là ?

Merlin : C‘est à cause de moi. Je l'ai fait appelé.

Arthur : Messieurs, nous vous devons la vie. Merci.

Lancelot et Guenièvre échangent un regard.

CAMELOT :

Morgause annonce à sa sœur que Gwen et Sir Léon leur ont échappés.

Morgause : Il a eu de la chance de nous échapper. Toutes mes excuses, chère sœur.

Morgane : Que peut-il faire ? Arthur n’a qu’une poignée d’hommes. Nous sommes à la tête d’une armée immortelle.

Morgause : Oui, mais tant qu’Arthur vivra, le peuple refusera de se rendre.

Morgane : Alors, nous l’y obligerons. Ce soir, nous dresserons une potence. Et demain, les uns après les autres, nous mettrons fin aux Chevaliers de Camelot.

Morgane part laissant sa sœur savourer l’idée.

L’équipe de nos héros marchent le long d’un chemin menant à un château laissé à l’abandon.

LE CHÂTEAU DES ANCIENS ROIS :

Tous pénètrent dans un château de l’ancien temps, vieilli et recouvert de poussière. La pièce semblait faire office de salle de conseil auparavant.

Gaius : Êtes-vous sûr que nous serons en sécurité ici ?

Arthur : Le château appartenait aux anciens Rois. Il faudra nous en contenter.

Elyan : Ce ne sera pas pire qu’une autre grotte.

Arthur : Voyez ce qu’on peut trouver. Fouillez les lieux.

Chacun part de son côté, explorer le château. Puis, lorsque tous reviennent, Guenièvre allume des bougies. Perceval donne à Gaius de l’eau.

Gaius : Merci.

Gauvain : Elles ont dû être abandonnées par des bandits.

Il dépose sur une table des objets en tout genre, principalement des armes. Pendant ce temps, Arthur observe de près la table au centre de la pièce. Il retire alors le tissu la recouvrant.

Arthur : Venez. Venez me rejoindre.

Tous rejoignent donc Arthur autour de la table. Arthur tend la main à Guenièvre et l’aide à s’assoir.

Arthur : Cette table appartenait aux anciens Rois de Camelot. Et autour de cette table ronde, aucun homme n‘était plus important qu‘un autre. Ils croyaient en l’égalité en toute chose. Il semblerait judicieux de redonner vie à cette tradition, aujourd‘hui. Sans chacun d’entre vous, nous ne serions pas là. Mon père se languit en prison depuis trop longtemps. Demain, je tenterai de lui venir en aide. Qui, autour de cette table se joindra à moi ?

Lancelot : Il se lève. Vous m’avez enseigné les valeurs de la chevalerie. Les codes avec lesquels un homme doit mener sa vie. Vous m’avez appris à combattre avec honneur, pour la justice, la liberté, et tout ce qui est sage et bon. Il regarde Gwen. J‘ai foi en le monde que vous bâtirez.

Elyan : Il se lève à son tour. Alors même que j‘étais un roturier, un moins que rien, vous étiez disposé à risquer votre vie pour moi. C’est à mon tour de vous rendre la pareille.

Messire Leon : Il se lève également. J’ai combattu à vos côtés bien des fois. Il n’y en a pas une seule où je n’aurais pas été prêt à sacrifier ma vie.

Gauvain : Je crois que nous n’avons aucune chance. Mais rien ne me dissuaderait d‘être là, dit-il en se levant.

Perceval : Il se lève. Vos ennemis sont mes ennemis.

Gaius : En se levant : S'il vous faut un vieil homme.

Guenièvre : Ma réponse vous la connaissez, dit-elle en se levant.

Arthur : Merlin ?

Merlin : Non, je n’en ai aucune envie.

Arthur : Tu n’as pas le choix Merlin.

Merlin : D‘accord…dit-il en se levant finalement. Arthur hoche la tête en souriant.

Arthur (touché): Je tiens à vous remercier tous, de votre loyauté envers moi, alors que Camelot agonise. Je m’apprête à faire quelque chose que mon père réprouverait.

La scène change. Un moment solennel se prépare. Lancelot, Gauvain, Perceval et Elyan posent un genoux à terre devant Arthur tenant une épée.

Arthur : Levez-vous, Messire Lancelot, Chevalier de Camelot. Levez-vous, Messire Gauvain, Chevalier de Camelot. Levez-vous, Messire Perceval, Chevalier de Camelot. Levez-vous, Messire Elyan, Chevalier de Camelot. Demain lorsque vous combattrez, vous pourrez être fiers, en sachant que vous appartenez à la plus noble armée que le monde ait jamais connu.

La nuit est tombée. Tous sont allongés sur le sol, la plupart dorment. Lancelot et Merlin sont couchés l’un près de l’autre, mais ne dorment pas encore.

Merlin : Vous êtes Chevalier, en fin de compte.

Lancelot : Mais pour combien de temps ?

Merlin : Qui sait ?

Lancelot : Qu’est-ce que tu manigances ? N’essaie pas de me mentir. Je te connais trop bien.

Merlin : C’est trop difficile à expliquer.

Lancelot : Tu peux tout me dire.

Merlin : Morgane détient la Coupe de la Vie. Si j’arrive à la trouver, et à la vider du sang qu’elle contient, l’armée sera alors détruite et Morgane n‘aura plus de pouvoir.

Lancelot : N’as-tu pas oublié un petit détail ? Elle est gardée par une armée de soldats immortels.

Merlin : Auriez-vous oublié que j’ai des pouvoirs  magiques.

Lancelot : Mais tu n’es pas immortel.

Merlin : Non.

Lancelot : Tu sais Merlin, c’est toi qu’Arthur aurait dû faire Chevalier. Tu es le plus courageux d’entre nous, et il n’en n’a aucune idée.

Merlin : Il ne doit pas le savoir. Il est trop tôt. C’est pourquoi je dois trouver le moyen d'atteindre la coupe sans qu’Arthur le sache.

Lancelot : Je m’en occupe.

Il détourne le regard. Chacun s’endort.

Le lendemain matin, Arthur prépare le plan d’attaque avec ses hommes.

Arthur : Il y a un tunnel sous les remparts nord qui conduisent à quelque pas de l’entrée des donjons. L’entrée sera bien gardée, sans nul doute. Si nous voulons pénétrer dans l’enceinte du château nous devons rester discrets car nul ne doit sonner l’alarme.

Lancelot : Nous devons nous emparer du tocsin, pour que les soldats n‘aient aucun moyen de communication.

Arthur : Excellente idée.

Lancelot : J’aurais besoin de quelqu’un qui connaisse le château.

Merlin : Comptez sur moi.

Arthur : D’accord.

Alors que le départ est imminent, Arthur donne ses dernières instructions à Guenièvre. Une scène qui tourne aux adieux.

Arthur : Tu vas rester là avec Gaius. Il faudra faire un feu, des pansements aussi, il y aura des blessés.

Guenièvre : Entendu.

Alors qu’elle part, Arthur la retient par le bras.

Arthur : Guenièvre…

Guenièvre : Ils vont nous voir.

Arthur : Je ne m'en soucie guère. Je veux que tu saches… si je ne devais pas te revoir...

Guenièvre : Vous me reverrez. Je n'en doute pas. Elle pose sa main sur le visage d’Arthur. Je vous ai écouté hier soir. Vous nous avez redonné espoir. L’envie de croire en quelque chose. J’ai vu le Roi que vous allez devenir. Je suis tellement fière de vous Arthur.

Arthur se penche alors vers elle et pose délicatement ses lèvres sur les siennes. Lancelot les voit et quitte la pièce. Gaius s’approche alors de Merlin.

Gaius : Je t’en prie, sois prudent.

Merlin : J’ai le plus simple à faire. Rien n'est plus dangereux que de prendre les cellules d'assaut.

Gaius : Je t’ai entendu Merlin. Si tu tombes entre les mains de Morgause, sache qu’elle te tuera.

Merlin : Je n’ai nul autre choix.

Gaius : Je me souviens du jeune homme maladroit, de l’idiot qui un beau jour est venu partager ma vie, il y a quelques années. Qui aurait pu croire cela ? Fais bien attention.

Gaius prend Merlin dans ses bras.

Près de l’enceinte de Camelot, nos héros attendent quelques secondes que le garde en faction disparaisse avant de courir vers la porte située au bas de la tour de garde, menant au donjon.

LE CHÂTEAU DES ANCIENS ROIS :

Gwen se retrouve seule.

Guenièvre : Gaius ??? GAIUS !!

CAMELOT :

En bas de l’escalier menant dans le château, Arthur laisse partir Lancelot et Merlin dans les étages.

Arthur : Bonne chance.

A l’étage, dans un couloir, Merlin souffre en ressentant la Coupe.

Merlin : Je sens le pouvoir de la coupe, Lancelot. C’est par là.

Un soldat les voit. S‘ensuit un petit échange de coups d‘épée. Merlin finit par trancher le soldat qui explose.

Lancelot (en parlant de l'épée) : C’est quoi ça ?

Merlin : C‘est dans le souffle d‘un dragon qu‘elle a été forgée.

Dans le donjon, Gauvain attire l‘attention de deux soldats qui poursuivent le Chevalier. Ils pénètrent dans un espace qui se ferme de chaque côté par une grille. Gauvain sort par la deuxième grille, avant que ses amis ferment chaque côté, enfermant ainsi les deux soldats.

Gauvain : Allez-y ! Restez-là sans bouger.

Merlin et Lancelot ont trouvé la pièce où la Coupe est gardée.

Lancelot : Bon qu'est-ce qu‘on fait ? demande-t-il à Merlin en voyant la quantité de gardes gardant la pièce.

Dans le donjon, les autres se battent contre des soldats ennemis. Cela leur donne l’occasion de délivrer les chevaliers enfermés. En parallèle, Lancelot se bat contre les soldats, et les offre facilement à Merlin qui les tue avec son épée. Ils réussissent de justesse à pénétrer dans la salle. Mais alors, six nouveaux soldats les attendent. Dans le donjon, Arthur libère son père de sa cellule.

Arthur : Père, il faut faire vite.

Uther : Je suis désolé.

Arthur : Ce n’est pas le moment, je vous en prie. Venez.

De chaque côté, à présent, le combat est dur. Lancelot est blessé tandis qu'on sonne le tocsin, signifiant que Merlin et Lancelot ont échoué.

Arthur : Qu’attendent Merlin et Lancelot ?

Merlin finit de tuer chaque soldat de la pièce. Au moment où il court vers la Coupe, Morgause entre et le projette contre un mur. Dans le donjon, Arthur et les Chevaliers sont acculés contre un mur. Elyan est blessé. Arthur motive alors ses troupes.

Arthur : Si nous devons mourir, que ce soit en combattant Messieurs !!! Pour l’amour de Camelot !!!

DANS LA PIECE DE LA COUPE :

Morgause : J’ai l’intuition que plus jamais je ne te reverrai.

Gaius : Non, je vous l‘interdis. On Swingell!!!

Morgause est projetée à son tour contre un mur. Elle se relève, mais Merlin la propulse également contre un mur. Cette fois-ci, elle ne se relève pas, sa tête ayant émis un craquement effrayant.

Gaius : Merlin. La Coupe !!

Merlin court vers la Coupe et la renverse. Le sang se répand par terre, et partout dans le château les soldats implosent, surprenant ceux qui se battent encore dans les cachots. Morgane pénètre dans la pièce et s’agenouille près de sa sœur.

Morgane : Non !! Non !! Non... Sœur chérie… Non, non...

Merlin : C’est terminé Morgane.

Morgane : Tu fais erreur. Ca vient de commencer. Oh Non!!!

Morgane pousse alors des cris stridents et puissants, au point que les fenêtres explosent, et que les murs et le plafond s’effondrent. Gaius, Merlin et Lancelot sortent. Dans les cellules, c'est le soulagement.

Arthur : Venez Père, vous n‘avez plus rien à craindre.

Elyan : Où est Gauvain ? Gauvain ? Êtes-vous toujours en vie ?

Gauvain : Qu’est-ce que vous croyez ? Et à l‘avenir appelez-moi Messire Gauvain.

SUR LES MARCHES DU PALAIS :

Arthur et Merlin sont assis sur les marches.

Arthur : Dis-moi, tu as vu dans quel état sont mes bottes ?

Merlin : Oui.

Arthur : Va chercher de quoi les cirer.

Merlin : Pourquoi ? Elles vous appartiennent, non ?

Arthur : Aurais-tu perdu l’esprit ?

Merlin : Je croyais que vous étiez pour l’égalité.

Arthur : Je te demande pardon ?

Merlin : Autour de la table ronde, vous avez dit…

Arthur : Silence Merlin…

Merlin : Ah bon...

Arthur bouscule gentiment Merlin. Ils rient. Puis après quelques instants, Merlin redevient sérieux.

Merlin : Comment va votre père ?

Arthur : Je l‘ignore. Ce désastre… Morgane… ça l‘a brisé.

Merlin : Peut-être est-ce le début d’une nouvelle ère ? Vous allez peut-être devoir vous résoudre à devenir… à devenir roi.

Arthur : Qui sait ce que l’avenir nous réserve ?

Les Chevaliers de la table ronde pénètrent dans la cour dans leur tenue officielle, escortant Guenièvre auprès du Prince. Arthur sourie en les apercevant et se lève pour la rejoindre. Merlin le regarde faire en souriant, devinant ce qu'Arthur va faire. Arthur aide alors Guenièvre à descendre de sa monture et l’embrasse aux yeux de tous, avant de la serrer dans ses bras. Sir Léon et Elyan sourient.

CABINET DE GAIUS :

Assis à table, Gaius et Merlin font le point.

Gaius : Ils n’ont eu de cesse de fouiller les décombres, mais ils n’ont pas trouvé de traces de Morgane.

Merlin : Ni de Morgause.

Gaius : Elles n’ont pas dû aller bien loin. Merlin, tu n‘entendras ça de personne, mais, moi je tiens à te le dire : Bravo Merlin.

Merlin : Je vous avais dit que Camelot avait besoin de nous deux.

Ils rient.

Gaius : Tu vas devoir faire le ménage, il y a du pain sur la planche.

Merlin : Pas tout de suite.

Merlin se lève et commence à partir dans sa chambre.

Gaius : Mais où tu vas ? Qu’est-ce que tu manigances ?

Merlin : J’ai quelque chose à faire.

Muni de l’épée, Merlin part dans la forêt chercher un nouvel endroit où cacher Excalibur.

DANS UN COIN PERDU DE FORÊT :

En voix off, le grand dragon redonne à Merlin l’avertissement déjà donné au cours de l’épisode.

Le Grand Dragon : Si cette épée tombe entre de mauvaises mains de grands maux s‘en suivront. Tu dois me promettre Merlin, qu’une fois sa tâche accomplie, tu iras la mettre en un lieu où nul ne pourra s’en emparer.

A l’aide d’un sort, Merlin enfonce la lame de l’épée dans une grosse pierre.

FIN

 

Écrit par SixteMagic pour Merlin HypnoSeries.

Episode 3.13 - The Coming Of Arthur (Part Two)

 

Camelot dungeons

Guards escort Sir Leon, he looks dazed.

---

Council Chamber

They enter the Council Chamber; the guards throw Sir Leon at Morgana’s feet. She wears the crown and she is seated on the throne.

Morgana: Tell me, Sir Leon, how have you enjoyed the first week of my reign?

Sir Leon remains silent.

Morgana: Speak up. Are you and your fellow knights ready to honour and serve me?

Sir Leon: I would rather die.

Morgause: That can be arranged.

Sir Leon: My loyalty is to the king and Prince Arthur. There is nothing you can do to change that.

Morgana: We shall see.

Morgana nods and two guards drag Sir Leon out of the room. 

---

Forest

Merlin is running, he is chased by Morgana’s soldiers He manages to reach a cave. Gwaine defends the entrance.

---

Cave

Merlin enters the cave. Elyan holds him a flask. Merlin tries to drink but there is no water left.

Elyan: I'll get some more.

Merlin: It's too dangerous.

Gaius: What happened?

Merlin: Nothing… (Whispering to Gaius) We need to do something. Morgana's men are everywhere.

Merlin and Gaius give a look at Arthur, who is sitting on the floor, his stare is vacant.

 

---

Castle Courtyard

Morgana addresses the people gathered in the courtyard from the castle balcony. Camelot knights are standing in a line.

Morgana: I will give you one more chance to pledge your allegiance to me.

Morgana’s soldiers threaten the Camelot knights with their crossbows. Sir Leon and Morgana stare at each other. He smiles.

Sir Leon: Long live the king!

Knights: Long live the king!

Morgana: Perhaps this will help you change your mind.

She gives a signal. Soldiers turn towards the crowd and they use their crossbows. You can hear screams. People start running to escape the arrows.

Sir Leon: No!

 

 

– Opening Credits –

 

 

Castle

In the courtyard, soldiers are collecting corpses. From his prison cell, Uther looks at the scene in dismay. The door opens, Morgana comes in. She looks satisfied.

Morgana: Father.

Uther: Why are you doing this?

Morgana: Oh, come, come. Surely you of all people must understand. Sometimes such measures are necessary.

Uther tries to walk to her but he is chained to the wall.

Uther: Those people are innocent!

Morgana: As were so many that you put to death.

Uther: If you must kill someone, kill me.

Morgana: You'll get your wish… but not yet. First I want you to suffer as I suffered. To know what it is like to be alone and afraid. To be disgusted with who and what you are.

She turns and she is about to leave the cell. Uther looks at, tears in the eyes. Morgana stops.

Uther: Do you really hate me so much?

Morgana stops walking.

Morgana: You cannot begin to know how much I hate you.

A guard shuts the cell door. 

---

Cave

Arthur is still sitting on the floor, looking despondent. Merlin hands him a bowl, with an engaging smile.

Merlin: It's rat.

Arthur looks even more depressed.

Merlin: Oh, believe me, you've eaten far worse. I mean, I've definitely served you things I would never have touched, but you wolfed them down no problem.

Arthur: Merlin, for once, leave me in peace, please.

Merlin puts the bowl down on the ground, he is about to leave but he finally stays.

Merlin: I understand. Your father lied to you about Morgana - I don't know why - I'm sure he had his reasons. But now is not the time for that. He is still your father. He needs you. Camelot needs you.

Arthur: I've known her all my life. How could she do this to us?

Merlin: I can't answer that. But you have a duty to your father, to your people… You can't give up on them now.

Arthur: We cannot defeat an immortal army.

Merlin: We don't know until we try.

Arthur takes the bowl and starts eating.

 

---

Morgana’s chamber

Gwen is making the bed. Morgana looks puzzled.

Morgana: I'm beginning to see the challenges that I face. Being queen is not so simple, Gwen.

Gwen: You're doing well, your Majesty.

Morgana: You think? The knights do not share your view.

Gwen: They don't know you.

Morgana: I need their allegiance. Without that, the people will not yield to me.

Gwen: My mother was a maid in Sir Leon's household. We grew up together. I could talk to him, try to make him see sense.

Morgana: You would do that for me?

Gwen: Uther killed my father.

Morgana: Yes, I… I forgot you too had suffered.

Gwen: Let me meet with Sir Leon.

Morgana: I will arrange it.

Gwen: Thank you, your Majesty.

Gwen bows to Morgana and leaves the room.

 

---

Cave

Merlin and Gaius chats in quiet voice.

Merlin: We need to act before Morgana gets any stronger.

Gaius: Have you sent word to Lancelot yet?

Merlin: I sent a letter to Haldor days ago. He's probably moved on.

Gaius: Give it time.

Merlin: We don't have time. We need to act now.

Gaius: I know, Merlin, but how?

Merlin: There was an immortal army before. How was it defeated?

Gaius: The Cup of Life had to be emptied of the blood it contained. Once that had happened, the enchantment no longer held.

Merlin: Then that's what I have to do.

Gaius: They're immortal, Merlin. You do not have the power to defeat a soldier, never mind an army.

 

---

Camelot dungeons

The door of Sir Leon’s cell opens and Gwen comes in.

Sir Leon: Guinevere!

Gwen hands him a small amount of food.

Gwen: It's all I could get.

Sir Leon: I don't understand. What are you doing here?

He starts eating greedily.

Gwen: Morgana sent me...to talk to you, to make you see sense. Listen to me.

Sir Leon spits out the food.

Sir Leon: I'd rather starve. Guard!

Gwen: Listen to me. (Whispering) I'm going to help you escape. (To the guard) It's alright. Get me some water. The queen has instructed me to get the prisoner food and water.

Sir Leon: You know what will happen to you if you're caught.

Gwen: We have to find Arthur.

Sir Leon: I have a good idea where he'll be hiding.

Gwen: Then I need to get you out of here.

Sir Leon: How? It's impossible, surely?

Gwen: I'm a trusted member of the court. Morgause has the keys to the cells in her chambers.

Sir Leon: No, Gwen.

Hidden next to the cell, Morgana and Morgause have followed the entire scene.

Morgana: It is as we suspected. She's betrayed me. I will have her executed at dawn.

Morgause: No! Wait. This is good. Let her run to her beloved prince. She will lead us straight to him.

Gwen: No one will suspect me.

 

---

Cave

Merlin searches through his bag.

Gaius: Merlin, what are you doing?

Merlin: Looking for something.

Gaius: What?

Merlin shows the flask of water the Fisher King gave him.

Merlin: (Whispering) this. When I met the Fisher King, he gave me this. He told me, in Camelot's darkest hour, when all seems lost, it would show me the way.

Gaius looks sceptical.

Gaius: Yes. But how?

Merlin: That's what I'd like to find out.

 

---

Morgana’s chamber

Gwen lights candles. Morgana enters the room.

Morgana: Did you speak to Sir Leon?

Gwen: Yes.

Morgana: And will he do as you asked?

Gwen: It might take some time, but I think he will come round.

Morgana: Gwen! (Smiling) This deserves a celebration.

Morgana pours some potion in a glass.

Gwen: Why, Your Majesty…

Gwen looks uncomfortable. Morgana toasts.

Morgana: To friendship and loyalty.

Gwen has no other choice than to follow and toasts.

Gwen: To friendship and loyalty.

They both drink.

 

---

Cave

Merlin holds the Fisher King’s flask. Staring at the flask, he casts a spell.

Merlin: Gerihtljc, me.

Nothing happens, he tries another spell.

Merlin: Fultumie me!

Still nothing.

 

---

Morgana’s chamber

Gwen comes into the room.

Gwen: My Lady? Morgause?

The room seems to be empty. Gwen opens a drawer and finds a set of keys. She copies the cast of one the keys into piece of clay and leaves the room.

Behind a curtain, Morgause was spying on her.

 

---

Cave

Merlin tries a new spell.

Merlin: Geondlihte gesweorce min!

It still does not work. Merlin is about to fall asleep.

 

---

Gwen’s house

Back in her house, Gwen pours molten metal in the mould to get a copy of the key.


---

Cave

Merlin has fallen asleep, holding the flask in his hand. A noise wakes him up and he drops the flask that breaks on the ground.

Gwaine: Oh, sorry. Nature calls.

The water spreads on the ground. Merlin looks at the disaster.

Merlin: Oh, no!

The water becomes shinny and suddenly, the face of a young woman appears.

Merlin: Freya?

Freya: I've missed you.

Merlin: You're...

Freya: Merlin, we don't have long.

Merlin: Is it really you?

Freya nods.

Freya: I swore that one day I would repay you. Now is the moment.

Merlin: I don't understand.

Freya: There is but one weapon that can slay something which is already dead.

Merlin: A blade forged in the dragon's breath.

Freya: That weapon lies at the bottom of the Lake of Avalon. Where you hid it.

Merlin: But Morgana's army are not dead, they are very much alive.

Freya: Anyone who toys with the cup pays a terrible price. The moment they entered their pact with Morgause, they became the living dead. You MUST come to the lake.

Merlin: And you will give me the sword?

Freya: In your hands it has the power to save Albion.

Merlin: Thank you.

Freya: No. It's giving me the chance to see you again.

Gwaine is coming back into the cave.

Gwaine: That's better... You all right? You look like you've seen a ghost.

Merlin: I'm fine. Really… (Whispering) Freya?

 

---

Forest

Merlin threads his way through the forest. The Dragons flies and lands next to him.

Merlin: I have to cross 20 leagues of hostile territory. I need you to take me.

Kilgharrah: I am not a horse, Merlin!

Merlin: If you do not, then Morgana will have won. Unless that's what you want?

Kilgharrah: My allegiance has never been with the witch.

Merlin: I know. But is it with me?

Kilgharrah: Yes, young warlock. It is with you.

Merlin flies on the Dragon’s head. They arrive by a lake. Merlin jumps on the ground.

Merlin: Thank you.

Kilgharrah: I warned you before that, in the wrong hands, this sword can do great evil. You must promise me, Merlin that once its task is done, you will place it where none can wield it.

Merlin: I promise.

Merlin notices a coracle on the shore of the lake. He sits in the boat and casts a spell.

Merlin: Gesigle.

The coracle starts sailing. Suddenly, the blade of the magical sword appears out of the water.

 

---

Castle courtyard

Gwen slips on the pavement, spilling all the things she was carrying in her basket on the ground. She starts gathering them and throws the key she has forged into Sir Leon’s cell through the cellar window.

Sir Leon hears the key clinking and grabs it.

 

---

Camelot

Night has fallen, the bells ring the alarm. Sir Leon comes into Gwen’s house.

Gwen: We haven't got time to waste.

She hands him a dress. He looks at the dress in disbelief.

Sir Leon: You...You can't be serious.

Gwen: Just hurry! Every guard in Camelot will be looking for YOU. They won't be looking for two women courtiers.

Sir Leon sighs.

 

---

Castle

Morgana: Sounds like the wait is over.

They walk to a window and watch the two runaways.

Morgause: (Casting a spell) Beo pu leohte bewunden!

A glimmering path appears, showing the trail of the runaways.

Morgause: The potion does its work.

Morgana: Off you go. Hurry along to your beloved prince.

 

---

Forest

Gwen leans against a tree.

Gwen: What's taking you so long?

Sir Leon: I'm a woman!

Sir Leon is struggling with the dress.

Gwen: Here, let me help you.

She helps him with the dress.

Sir Leon: From here, we need to take the path heading north. There's a cave in the Darkling Woods, five minutes due east of the fallen oak. It has a concealed entrance and fresh water. My guess is that's where Arthur's hiding out.

Morgana’s soldiers run in the forest. Morgause stops and casts a spell.

Morgause: Scin scir!

The glimmering trail appears through the woods.

Morgause: This way!

 

---

Cave

Arthur comes into the cave.

Arthur: Having a little lie down, Merlin?

Merlin: No.

Arthur: Good. Because the time for sleeping's over.

Merlin: You seem better.

Arthur: You're hopeless at a lot of things, Merlin. Well, most things, in fact. But very occasionally, quite by accident, you say something useful.

Merlin: Really?

Arthur: Yesterday, amongst all your gibberish, you said something that… if I didn't know you, I would be completely fooled into thinking you were...

Merlin: What?

Arthur: … Wise.

Merlin: No!

Distant shouting. Arthur, Gwaine, and Merlin go out the cave. They hide and Arthur grabs someone.

Arthur: Guinevere!

They hug. He shakes hand with Sir Leon.

Arthur: Sir Leon.

Elyan: We've been found! They're almost upon us!

Arthur: (To Merlin) Get Gaius. (To the others)  We need to get out of here! Run!

Merlin comes back into the cave.

Merlin: They've found us. We need to go.

Gaius: I'll slow you down. It's Arthur you need to protect, not me.

Merlin: I won't leave you!

Gaius: Camelot needs you.

Merlin: Camelot needs us both. Go! I'll be right behind you!

Merlin goes to the place where he has hidden the magic sword and he takes it. When he goes out of the cave Morgana’s soldiers are on him. A fight starts between Merlin and one of the soldiers. Merlin manages to hit the soldier with his sword and the soldier explodes.

Arthur and his friends are chased by the soldiers. They enter a narrow path in the forest, followed by the soldiers.

A man (Shouting):  Look out!

A huge rock falls and blocks the way, followed by dozens. It allows Arthur and his companions to escape.

Arthur: Who's that?

Gwaine: I don't know, but I'm liking him already.

They all look above and see two men.

Gwen: Lancelot!

Lancelot: We need to hurry.

A little later, they rest in the forest.

Arthur: I take it that rock fall wasn't an accident.

Lancelot introduces a giant, who looks rather shy.

Lancelot: This is Percival. It was his strength that brought them down.

Percival: Your Highness.

Arthur: Arthur.

They shake hands.

Percival: Arthur it is.

Arthur: What were you doing here?

Merlin: Er...it was me. I sent for him.

Arthur: Well, we owe you our lives. Thank you.

Arthur and Lancelot shake hands. Gwen and Lancelot exchange glances.

 

---

Castle

Morgause: He was lucky to escape. I'm sorry, Sister.

Morgana: What can he do? Arthur has but a handful of men. We have an immortal army at our disposal.

Morgause: Yes, but whilst Arthur lives, the people will not yield.

Morgana: Then we will make them. Tonight we will have a gallows built, and tomorrow, one by one, we will put an end to the knights of Camelot.

 

---

Ruins of an old castle

Arthur and his companions head to an old castle. They enter a vaulted room. It is dark ,the furniture is covered with spider webs. They follow Arthur, holding torches.

Gaius: Are you sure we'll be safe in here?

Arthur: This castle belonged to the ancient kings. It will do for a while.

Elyan: Can't be worse than that cave.

Arthur: Search the place, see what you can find.

They scatter and start searching the place. A little later, Gwaine brings some weapons and drops them on a table.

Gwaine: They must've been left by bandits.

Meanwhile, Arthur takes off the cloth that was covering a round table.

Arthur: Here! Come and join me.

They all take a seat around the table. Arthur stands, between Merlin and Gwen.

Arthur: This table belonged to the ancient kings of Camelot. A round table afforded no one man more importance than any other. They believed in equality in all things. So, it seems fitting that we revive this tradition NOW. Without each of you, we would not be here…

Merlin and Lancelot exchange glances and smile.

Arthur: My father has languished in prison for too long. Tomorrow, I make my bid to rescue him. Are there any around this table who will join me?

Lancelot stands up.

Lancelot: You taught me the values of being a knight, the code by which a man should live his life. To fight with honour for justice, freedom, and all that's good. I believe in the world that you will build.

Elyan: Even though I was a commoner… a nobody, you were willing to lay down your life for me, Arthur.(Standing up)  It is now my turn to repay you.

Arthur is looking more and more moved. Sir Leon stands up.

Sir Leon: I have fought alongside you many times. There is no-one that I would rather die for.

Gwaine: I think we've no chance…  But I wouldn't miss it for the world.

Gwaine stands up. Then it is Percival who stands up.

Percival: Your enemies are my enemies.

Gaius stands up.

Gaius: If you need an old man…

Arthur barely holds back his tears. Merlin and Lancelot smile at each other. Gwen stands up.

Gwen: You know the answer.

Merlin is the only one who remains seated.

Arthur: Merlin?

Merlin: No, don't really fancy it.

Arthur: You don't have a choice, Merlin.

Merlin: OK.

Merlin finally stands up.

Arthur: I want to thank you all for staying loyal to me in Camelot's hour of need. I'll do something that my father won't approve of.

Lancelot, Gwaine, Percival, and Elian kneel in front of Arthur.

Arthur: Arise, Sir Lancelot, Knight of Camelot. Arise, Sir Gawain, Knight of Camelot. Arise, Sir Percival, Knight of Camelot. Arise, Sir Elyan, Knight of Camelot.

Merlin and Gwen are looking at the scene, smiling. One by one the new knights stand up.

Arthur: Tomorrow, when you fight… you can stand proud knowing you are members of the most noble army the world has ever known.

Later, they all lay on the floor, trying to get some sleep. Merlin and Lancelot are close to each other. They whisper.

Merlin: You're a knight. At last.

Lancelot: But for how long?

Merlin: Who knows?

Lancelot: What are you planning? And don't even think about lying; I know you too well.

Merlin: It's too difficult to explain.

Lancelot: You can tell me.

Gaius, who does not sleep, overhears the conversation.

Merlin: Morgana has the Cup of Life. If I can find it and empty it of the blood within, then the army will be destroyed, and Morgana will be powerless.

Lancelot: Aren't you forgetting something? It's guarded by an immortal army.

Merlin: Aren't you forgetting something? I have magic.

Lancelot: It doesn't make you immortal.

Merlin: No.

Lancelot: You know, Merlin, you're the one Arthur should knight.

Merlin scoffs.

Lancelot: You're the bravest of us all, and he doesn't even know.

Merlin: He can't. Not yet… That's why I need to find a way to get to the Cup without Arthur knowing.

Lancelot: Leave that to me.

The following day, they are all gathered around Arthur.

Arthur: There is a tunnel under the northern ramparts that brings us only a few paces from the entrance to the dungeons. It will be well guarded. So, if we're going to break everyone out, we must remain unobserved. We cannot let them raise the alarm.

Lancelot: We need to take out the warning bell. That way the warriors have no mean of communication.

Arthur: Good idea.

Lancelot: I'll need someone with me who knows the castle.

Merlin: I'll go.

Arthur: All right.

Gaius looks concerned.

They get ready for the fight. Arthur comes near Gwen. 

Arthur: Stay here with Gaius. I want you to gather firewood and make bandages. There'll be casualties.

Gwen: All right.

Gwen was about to go but Arthur grabs her arm.

Arthur: Guinevere…

Gwen: They'll see.

Arthur: I don't care. I want you to know...if I never see you again...

Gwen: You will. You will see me. I watched you last night.(Caressing Arthur’s face) you gave us hope, something to believe in. I saw the king you will become. I'm so proud of you Arthur.

They kiss. Lancelot watches them and leaves the room.

Gaius comes near Merlin.

Gaius: You need to be careful.

Merlin: I've got the easy bit. The warning bell is nothing compared to the cells.

Gaius: I overheard you, Merlin. If Morgause catches you, she will kill you.

Merlin: I have no choice.

Gaius: I remember the bungling idiot that came charging into my chamber all those years ago. Who would believe it?

They hug. Gaius looks anxious.

 

---

Outskirts of Camelot

Arthur and his companions are approaching the castle. Soldiers keep watch on the ramparts.

 

---

Ruins of the old castle

Gwen comes into the room and looks for Gaius.

Gwen: Gaius? Gaius?!

The room is empty.

 

---

Camelot dungeons

Arthur (To Lancelot and Merlin): Good luck!

The group splits. Lancelot and Merlin go upstairs.

 

---

Camelot corridors

Merlin and Lancelot sneak into the corridors, trying to avoid the Morgana’s guards. Suddenly Merlin stops walking and gasps.

Merlin: I can sense the Cup's power. This way.

A guard arrives. Lancelot starts fighting but does not manage to defeat him. Merlin enters the fight. He hits the guard that explodes. Lancelot is stunned.

Lancelot: What is that?

Merlin: It was forged in a dragon's breath.

 

---

Camelot dungeons

Gwaine whistles to draw guard’s attention. He runs away and they chase him.

Gwaine: (to Percival) Now!

Percival locks the gate on his side while Sir Leon and Elian locks the gate on their side. The guards are trapped.

Gwaine: (to guards) stay there and don't move.

 

---

Camelot corridors

Merlin and Lancelot peek around a corner. Soldiers guard the door of a room.

Lancelot: What do we do now?

Merlin shakes head and they hide.

 

---

Camelot dungeons

Arthur and his companions fight guards. Elyan is wounded. Arthur throws a set of keys to the imprisoned knights. The knights open the prison help and come to help Arthur.

---

Corridor

Meanwhile, Lancelot and Merlin attack guards. Merlin uses the magic sword to kill guards. They finally manage to get inside the council room and lock door. There is a very short time of relief, just before they realise that there are facing more guards in the room, guarding the cup. Guards draw their swords. Lancelot and Merlin look at each other, they have to go on fighting.

 

---

Dungeons

Arthur opens Uther's cell. He unchains his father.

Arthur: Father, we have to hurry.

Uther looks completely lost.

Uther: I'm sorry.

Arthur: Please, Father, now isn't the time.

Arthur helps his father to get out of the cell.

 

---

Fights go on in the council room and in the dungeons. Lancelot is injured. He groans with pain.

In the dungeons, the situation becomes more and more compromise. The warning bell rings out.

Arthur: What the hell are those two doing?!

Lancelot is getting too weak to fight. Merlin kills the last guard, and runs to reach the cup.

But the door opens, Morgause enters the room and casts a spell that throws Merlin against a wall. Merlin is knocked down.

In the dungeons Arthur and his companions fight, but reinforcements arrive. The situation looks desperate. Arthur stops fighting.

Arthur: If we're to go down! We'll go down fighting! For the love of Camelot!

The Knights roar.

 

---

Council room

Merlin drags himself along the ground, gasping. Morgause walks to him.

Morgause: I have a feeling I won't be seeing you again.

Morgause is about to cast another spell.

Gaius: No! You won't. (Spell). Oferswinge!

The spell throws Morgause away. But she gets up and tries to cast spell. She is finally knocked out by another spell cast by Merlin.

Gaius: Merlin! The Cup!

Merlin picks up the magic sword and knocks Cup off the pedestal, the blood spills. In the dungeons, guards explode.

 

--- 

Council room

Morgana enters the council room.

Morgana: No! No!

She runs to Morgause. She kneels near her, sobbing.

Morgana: Sister…

Morgana caresses her sister’s face.

Merlin: It's over, Morgana.

Morgana: No, you're wrong. This has just begun! No…No!

She screams and roars. The noise is terrible. Windows explode and the ceiling starts crumbling. There are stones falling everywhere. Merlin, Gaius, and Lancelot flee the place.

 

---

Dungeons

Uther is still in a state of shock.

Arthur: You're safe now, Father.

Arthur helps him to stand up.

Elyan: Where's Gwaine?

Elyan, Sir Leon, and Percival look concerned.

Elyan: Gwaine? You still alive?

Voice of Gwaine: What do you think?

They all look relieved. Gwaine goes out of a vaulted cellar.

Gwaine: And that's Sir Gwaine to you.

 

---

Camelot courtyard

Arthur and Merlin are seated on the stairs outside the castle.

Arthur: Have you seen the state of these boots?

Merlin: Yeah.

Arthur: Well, go and get something to clean them.

Merlin: Why? They're YOUR boots.

Arthur: Have you lost your mind?

Merlin: I thought you believed in equality.

Arthur: I'm sorry?

Merlin: At the round table, you said...

Arthur: Shut up, Merlin.

Arthur gives Merlin a friendly shove. They smile.

Merlin: How's your father?

Arthur: I don't know. All this… Morgana… it's hit him hard.

Merlin: Perhaps we're heading for a new time. You may need to take charge, become...become king.

Arthur: Who knows what the future will bring.

Gwen and the Knights come into the courtyard, riding horses. Arthur stands up to welcome them. Gwen dismounts. Arthur and Gwen kiss.

 

---

Gaius’s chamber

Gaius: And they searched through the remains of the rubble, and still no Morgana?

Merlin: Or Morgause.

Gaius: They won't have gone far. Merlin, no one else is going to say this to you, but I will. Well done.

Merlin: I told you Camelot needed both of us.

Gaius: We're going to have to tidy this place up.

Merlin: Hmm. But not now.

Merlin stands up.

Gaius: Where are you going?

Merlin: Er...

Gaius: What are you up to?

Merlin: There's something I have to do.

 

---

Forest

Voice of Kilgharrah: ‘In the wrong hands, this sword can do great evil. You must promise me, Merlin, that once its task is done, you will place is where none can wield it.’

Merlin casts a spell while he sticks the sword into a big rock. Thunder rumbles. Then, he walks away.

Close-up of the sword.

 

‘MERLIN WILL RETURN’

 

– Closing Credits –

 

Écrit par Realbion pour Merlin HypnoSeries.

Kikavu ?

Au total, 73 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

crystal14 
24.05.2018 vers 22h

vampire141 
10.02.2018 vers 22h

SarahEllie 
24.09.2017 vers 22h

kazmaone 
18.09.2017 vers 11h

Linstead77 
23.07.2017 vers 04h

Larousse96 
07.07.2017 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série Manifest !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Actualités
Janet Montgomery est enceinte de son premier enfant !

Janet Montgomery est enceinte de son premier enfant !
Après 12 mois de relation, Janet Montgomery et Joe Fox s'apprêtent à devenir parentS...

2 saisons de plus pour Discovery of Witches

2 saisons de plus pour Discovery of Witches
C'est une excellente nouvelle pour Lindsay Duncan et ses fans: la chaine Sky vient d'annoncer que la...

Colin Morgan nominé Meilleur acteur pour Translations

Colin Morgan nominé Meilleur acteur pour Translations
La liste des finalistes du 64th  Evening Standard Theatre Awards  a été annoncée hier soir 29...

Venez rencontrer Rupert Young!

Venez rencontrer Rupert Young!
Le 26 janvier 2019, l'organisme Clouds Con organise pour fêter les dix ans de Merlin un fanmeet avec...

Colin Morgans et les films indépendants

Colin Morgans et les films indépendants
Les British Independent Film Awards ont dévoilé ce 19 octobre 2018 les listes de nominations pour...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 23:43

Linstead77 a pris la tête du classement pour l'Oscar d'HypnoClap ! Un peu de concurrence ? ^-^

Flora12, Hier à 09:13

Les votes sont ouverts pour le calendrier de Décembre du quartier Revenge. Passez faire un tour

mnoandco, Hier à 13:57

Une bannière est en vote pour le quartier Cold Case. Un p'tit clic? Merci.

Misty, Hier à 14:47

Nouveau sondage sur Charmed. Venez voter pour votre évolution de pouvoirs préférée

grims, Hier à 17:35

Aujourd'hui venez poster votre photo préférée de Josefin Asplund sur le quartier Vikings

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site