VOTE | 491 fans

#407 : L'enlèvement

Morgane a un nouvel allié : un mystérieux magicien nommé Alator. Tous deux joignent leurs forces afin de découvrir un secret qui pourrait changer bien des choses...

Popularité


4.5 - 2 votes

Titre VO
The Secret Sharer

Titre VF
L'enlèvement

Première diffusion
12.11.2011

Première diffusion en France
23.03.2012

Vidéos

Trailer 407 (VO)

Trailer 407 (VO)

  

Extrait VO - Merlin wakes Arthur

Extrait VO - Merlin wakes Arthur

  

Photos promo

Plus de détails

Agravain veille avec dévouement et tendresse sur Morgane, toujours inconsciente. La jeune femme se réveille en sursaut dans la cabane après avoir revu en rêve sa rencontre avec Emrys. Elle rapporte à l'oncle d'Arthur son affrontement avec le vieux sorcier et celui-ci arrive rapidement à la conclusion que Gaius est à l'origine de la venue d'Emrys dans la forêt. Avec froideur, la sorcière décide qu'il est temps de faire parler le vieux médecin pour en savoir plus sur son ennemi.

A Camelot, Merlin réveille Arthur et lui annonce le programme très chargé de la journée : discours à apprendre, diplomate à recevoir, inspection à effectuer, compétition à présider... Le jeune roi se plaint de ne plus avoir de temps pour lui et son serviteur le tire littéralement du lit pour le forcer à se lever. Agravain se présente dans les appartements de son neveu et demande à s'entretenir en privé avec lui d'un sujet délicat.

Pendant ce temps, Morgane galope à travers la forêt. Elle arrive bientôt en vue d'une petite île reliée à la côte par une route.

Agravain s'entretient avec Arthur pendant que celui-ci se prépare. Ils sont d'accord sur le fait qu'un traître se cache entre les murs de Camelot mais quand son oncle émet l'hypothèse que ce soit un de ses chevaliers, Arthur rejette sa thèse en se portant garant pour chacun d'eux. Agravain avance alors le nom de Gaius en rappelant sciemment que c'est le vieux médecin qui a indiqué où trouver le sorcier « responsable » de la mort d'Uther. Le roi affirme qu'il a confiance en Gaius mais il finit par céder à l'insistance de son oncle et accepte que le vieil homme soit convoqué pour répondre à quelques questions.

Morgane arrive dans une cité aux senteurs orientales. Elle traverse un marché entre sacs d'épices et peaux de tigre étendues, puis elle entre dans une des maisons. Elle annonce à l'homme à l'entrée qu'elle vient rendre visite au Catha qui attend sa venue. Dans la pièce, un homme au crâne rasé et vêtu d'une toge violette semble plongé dans une profonde méditation. La jeune femme regarde les dizaines de bougies allumées devant lui puis s'adresse à son hôte, Alator, prêtre et guerrier. De son côté, l'homme sait parfaitement qui se trouve en face de lui. Il lui demande calmement ce qu'elle veut et elle lui répond qu'elle a besoin qu'il kidnappe quelqu'un. Morgane est prête à payer pour ce service, elle lui offre son précieux bracelet forgé sur l’Île des Bienheureux. Le prêtre apprécie le geste, conscient de l'immense valeur de cet objet magique puissant, et il accepte la mission.

A Camelot, Gaius est amené entre deux soldats dans la Salle du Conseil. Si Agravain affiche un large sourire et l'accueille chaleureusement, le vieux médecin a le visage fermé. En retrait dans le fond de la pièce, Arthur, embarrassé, assiste à l'entretien. Après quelques flatteries d'usage, Agravain entre dans le vif du sujet. Il questionne Gaius sur sa position vis à vis de la sorcellerie, lui demande s'il pratique encore la magie, puis l'interroge sur sa relation avec le vieux sorcier venu au chevet d'Uther après que celui-ci ait été poignardé. Le vieux médecin répond froidement à chacune de ses questions. A la fin de la conversation, l'oncle d'Arthur le remercie avec beaucoup de conviction et toujours un large sourire. Une fois Gaius sorti de la pièce, Arthur dit à Agravain qu'il reprouve la manière dont s'est déroulé l'entretien mais son oncle lui rétorque qu'il ne veut prendre aucun risque et qu'il est de son devoir de le protéger. Il affirme qu'il était visible que le vieil homme mentait par moments. Son neveu en convient mais il ajoute que cela ne fait pas de Gaius un traître pour autant. Agravain se retire mais il a accompli la première phase de son plan : instiller le doute dans l'esprit du jeune roi.

Alator et son homme de main arrivent à Camelot. Ils s'introduisent dans la Cité à la nuit tombée. Pendant ce temps, Agravain s'arrange pour retenir Merlin. Il lui confie une tâche : aiguiser une jolie dague ouvragée, un cadeau qu'il destine à son neveu. Après avoir donné congé, il lui demande de bien vouloir déposer l'arme dans la chambre d'Arthur afin que le roi la trouve à son réveil.

Dans les écuries, Alator libère un étalon blanc et lui ordonne grâce à la magie de quitter la ville. Il longe ensuite les remparts et s'introduit avec son complice dans le château par une porte dérobée ouverte par Agravain. Les deux envoyés de Morgane se glissent jusqu'aux appartements de Gaius, le neutralisent grâce à un sortilège puis l'emportent dans la forêt avant de s'éloigner de Camelot avec leur prisonnier inconscient. L'oncle d'Arthur en profite pour pénétrer chez le vieux médecin, il dérobe quelques affaires et dépose un livre de magie bien en vue.

Arthur est réveillé en sursaut par le tocsin. L'alarme a été donnée car Gaius aurait été vu en train de fuir la Cité. Ses appartements sont mis à sac et Léon vient annoncer au roi la disparition d'un étalon. Pendant ce temps, les ravisseurs arrivent dans un endroit reculé, entouré de falaises rocheuses.

Agravain montre à Arthur les preuves qui accablent Gaius. Le roi est perplexe mais attentif à ses propos. Adossé à un pilier, Merlin assiste à l'entretien entre sans rien dire. Le regard noir et la mine sombre, il écoute sans broncher Agravain accuser le vieux médecin d'être le traître qu'ils recherchaient. Quand son oncle veut lancer des hommes à la poursuite de Gaius, Arthur lui demande d'y renoncer et de le laisser fuir. Quand Agravain sort de la pièce, Merlin demande très calmement à Arthur comment il peut croire une telle chose. Le jeune roi reste inflexible, pour lui la fuite du vieil homme est une preuve de sa culpabilité. Quand le jeune magicien prend la défense de Gaius et affirme qu'il s'agit d'un coup monté par Agravain, Arthur met fin à leur discussion avec agacement.

Gaius est conduit dans une grotte et installé sur une stèle en pierre. Morgane s'approche de lui et le réveille. Le vieil homme lui affirme qu'il n'a pas peur de mourir mais elle lui répond qu'il n'est pas question de le tuer... pour le moment. Avant, la jeune femme veut obtenir des informations, elle veut savoir où est Emrys. Gaius refuse de coopérer et Morgane lui présente Alator en précisant qu'il est un Catha. Le mentor de Merlin sait de quoi ce prêtre de l'Ancienne Religion est capable et comprend ce qui l'attend. Satisfaits, Agravain et Morgane se retirent.

Assis par terre, les yeux embués, Merlin est très affecté par la disparition de Gaius. Gwen le rejoint chez le vieux médecin et pose une main amicale sur son épaule. Elle compatit à son chagrin et partage ses doutes, mais elle sait aussi qu'Agravain a beaucoup d'influence sur Arthur en tant que membre de la famille.

Dans la grotte, Gaius passe vraiment des heures difficiles. Entouré par un cercle de feu, le vieil homme fait appel à ses aptitudes de sorcier pour combattre Alator autant qu'il le peut. Mais son adversaire est puissant et entend bien tirer de Gaius les renseignements exigés par Morgane.

A Camelot, Merlin entreprend de fouiller les appartements d'Agravain. Il découvre dans un coffret dissimulé sous son lit des livres de magie puis remarque de la boue couleur cuivrée sur les bottes de l'oncle d'Arthur. Le jeune magicien ne peut poursuivre son investigation car le traître revient dans sa chambre. Même s'il fait en sorte de sortir discrètement, Merlin est aperçu pour Agravain au moment où il sort de la pièce.

De retour chez Gaius, Merlin a la surprise d'y trouver Gauvain. Le chevalier est inquiet pour lui et lui offre son aide. Le jeune magicien lui montre alors la boue qu'il a découverte et Gauvain identifie du minerai de fer, une ressource rare dans le royaume de Camelot qu'on ne trouve qu'à un seul endroit à sa connaissance. Les deux amis enfourchent leurs chevaux et s'élancent dans la nuit sans perdre de temps. Depuis sa fenêtre, Agravain assiste à leur départ, contrarié et inquiet. Il part au grand galop rejoindre Morgane dans la forêt et l'informe de l'arrivée imminente des deux hommes sur le lieu de détention de Gaius.

Arrivés à l'entrée des galeries, Merlin et Gauvain y entrent prudemment en s'éclairant avec une torche. De son côté, Gaius faiblit. Il ne parvient plus à lutter contre la puissante magie d'Alator. Il commence par avouer qu'Emrys réside à Camelot sous un autre nom avant de livrer l'identité de Merlin. A bout de force, il raconte à Alator tout ce qui concerne le jeune magicien et la destinée à laquelle il est promis.

Pendant ce temps, l'homme de main du prêtre attaque Gauvain. Merlin utilise la magie pour écourter le duel et aider son ami à vaincre. Alator, qui a entendu les cris de l'affrontement, abandonne Gaius. Les galeries sont nombreuses, aussi Merlin et Gauvain décident-ils de se séparer pour les explorer. En entrant dans les grottes, Agravain et Morgane font de même. La sorcière envoie son complice régler le compte de Gaius alors qu'elle-même prévoie de tuer Merlin et Gauvain.

Merlin progresse dans sa galerie et aperçoit la lueur d'une torche. Il se dissimule dans un recoin sombre et regarde passer Alator. Celui-ci marque un temps d'arrêt à la hauteur du jeune magicien, comme pris d'un doute, puis il poursuit son chemin.

Agravain arrive auprès de Gaius, inconscient. Il sort sa dague et s'apprête à lui trancher la gorge quand Gauvain fait irruption dans la caverne et l'interpelle, l'accusant d'être derrière l'enlèvement du vieil homme. Futé, l'oncle d'Arthur affiche un air outré et explique qu'il ne faisait que vérifier que le médecin était en vie. Gauvain tarde à baisser son épée pointée sur Agravain mais celui-ci réussit à le convaincre qu'ils sont du même côté. Le chevalier veut aller chercher Merlin mais là encore, l'oncle du roi intervient et lui dit qu'il est plus urgent de ramener Gaius à Camelot. Gauvain hésite puis obéit.

Pendant ce temps, dans une autre caverne, Merlin s'est retrouvé face à Morgane qui a aussitôt fait usage de ses pouvoirs pour le projeter en arrière. Étendu sur le sol, il l'écoute lui faire part de son exaspération à toujours le retrouver sur son chemin. Soudain la sorcière ensorcelle un poignard qui vient se placer juste devant le visage du jeune homme. En colère, il la somme de lui donner des nouvelles de Gaius. Morgane répond en souriant qu'elle a fait enlever le vieil homme afin qu'il lui avoue qui est Emrys. Alors qu'elle menace le jeune magicien de le tuer, Alator arrive et elle fait les présentations. Il dévisage longuement Merlin. Morgane demande alors au prêtre s'il a obtenu les renseignements qu'elle voulait et il lui déclare savoir qui est Emrys. La jeune femme écarquille les yeux, peinant à croire qu'elle touche enfin au but. Alator s'avance et s'agenouille aux côtés de Merlin, le regarde droit dans les yeux et affirme savoir précisément où se trouve Emrys. Morgane s'impatiente et veut des réponses mais le prêtre refuse de les lui donner. Il profite de sa stupeur pour utiliser son bâton de sorcier et la projeter violemment en arrière. La jeune femme retombe lourdement sur le sol, inanimée, et le poignard qui menaçait Merlin tombe par terre. Le jeune homme se relève vivement tandis qu'Alator se présente, assure le jeune magicien de son soutien sans faille. Suite aux révélations de Gaius, le prêtre a repris espoir après les années pendant lesquelles il a été persécuté, il rêve du monde que veut construire Merlin. Il ajoute qu'il est prêt à donner sa vie pour l'aider avant de s'agenouiller très respectueusement devant lui.

Agravain et Gauvain sont de retour à Camelot avec Gaius, toujours inconscient. Arthur vient au devant de son chevalier qui lui apprend que le vieil homme avait bel et bien été enlevé. Une fois encore, l'oncle du roi adopte un discours mielleux en louant la ténacité de Merlin sans laquelle le médecin n'aurait pas été retrouvé. Il n'hésite pas à déclarer à Arthur que tous deux doivent des excuses à Gaius et à Merlin.

Quand Morgane reprend conscience dans la caverne, elle découvre sur le sol à ses côtés, le bracelet qu'elle avait donné à Alator en paiement pour ses services. Son plan a échoué, une fois encore...

Merlin est rentré à Camelot et se tient au chevet de Gaius. Le vieux médecin est triste, il se sent honteux d'avoir livré le secret du jeune magicien, même si c'était sous la torture. Merlin l'assure qu'il comprend et qu'il n'avait pas le choix. Les deux hommes évoquent ensuite la trahison avérée d'Agravain et se rendent compte qu'ils n'ont aucune preuve à présenter à Arthur. Le jeune roi franchit justement la porte et annonce humblement à son serviteur qu'il lui doit des excuses. Gravement, Merlin lui répond que ses excuses doivent être adressées à Gaius. Arthur en convient et demande à s'entretenir seul avec le vieil homme. Restés seuls, le roi et le médecin discutent posément. Le jeune homme reconnaît avoir commis une erreur en le soupçonnant. Questionné sur ses ravisseurs, Gaius se contente de dire qu'ils étaient de mèche avec Morgane mais il ne dénonce pas Agravain. Il ajoute que le but de son enlèvement était d'obtenir des renseignements sur les points faibles de Camelot mais qu'il n'a rien dit. Arthur s'avance, il s'assoit au chevet du vieil homme, prend sa main dans la sienne et l'assure de sa reconnaissance. Puis, avoir hésité, il lui demande pourquoi il a menti quand il a été interrogé au sujet du sorcier qui a tué son père. En le regardant droit dans les yeux, Gaius reconnaît avoir choisi de protéger ce sorcier car, bien au contraire, cet homme a tout fait pour sauver Uther. Il en profite pour dire à Arthur que son royaume abrite des personnes très différentes, qui ont des croyances diverses, mais que beaucoup croient au monde qu'il essaie de construire et font des choses pour l'y aider. Le jeune roi est un peu ébranlé par cette révélation et acquiesce sans rien ajouter.

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

Épisode 4.07 : L’enlèvement


Voix (off) :
En un pays de légende, au temps de la magie, le destin d'un grand royaume repose sur les épaules d'un jeune homme. Son nom : Merlin.

1. INT. – CABANE DE MORGANE, AUBE :

Agravain caresse le visage de Morgane, inconsciente sur le lit. Il se lève et va vers le feu. Morgane s’agite et revois en songe ce qu’elle a vécut. Emrys, celui-ci volant le Formorroh et son duel avec le sorcier.

Morgane (en vision: Alors Emrys…

Morgane revoit sa défaite et se réveille en sursaut. Elle se redresse, haletante.

Agravain : Morgane ! (il s’assied sur le lit) Je vous ai retrouvée inconsciente dans les bois. Que vous est-il arrivé ? Morgane ! Qui vous a fait cela ?

Morgane : Emrys.

Agravain : L’homme âgé ? Il était là ?

Morgane (troublée) : Il a trouvé le Formorroh et l’a détruit.

Agravain : Savait-il que nous voulions tuer Arthur ?

Morgane : Il connaît tous nos projets. Tous nos secrets, il sait absolument tout.

Agravain : Qui peut l’informer ?

Ils réfléchissent lorsqu’Agravain crois avoir trouvé.

Agravain : Gaius ! Quand je lui ai demandé s’il connaissait Emrys il a dit non mais il mentait. Je savais qu’il mentait !

Morgane (songeuse) : Gaius…

Agravain : Il est le seul à pouvoir connaître l’existence du Formorroh. C’est forcément lui. (Morgane et lui se lèvent) Il rapporte tout à Emrys, c’est évident.

Morgane (souriant méchamment) : Bien. Il nous conduira à lui.

Agravain : Gaius est loyal et il est très obstiné. Il ne le fera pas de plein gré.

Morgane : Personne ne lui demandera de le vouloir.

***GÉNÉRIQUE***

2. INT. – APPARTEMENTS D’ARTHUR, MATIN :

Merlin ouvre les rideaux de la chambre d’Arthur alors que celui-ci est au lit.

Merlin : Levez-vous !

Arthur reste immobile.

Arthur : Pour quoi faire ?

Merlin : Vous laver ! (Il tire les draps)

Arthur (ensommeillé) : Où est mon petit déjeuner ?

Merlin : Dites « ah » !

Arthur ouvre la bouche et Merlin y enfonce une pâtisserie.

Arthur (en recrachant) : Merlin !

Merlin se penche au dessus du bureau et écrit sur un parchemin.

Merlin : Je vous ai gardé quelques heures d’entraînement.

Arthur : Ah excellente idée. Pour quoi ? Le combat au bâton ou à la hache ?

Merlin : Non, votre discours.

Arthur : Pour qui ?

Merlin : L’association des polisseurs de cuirasse.

Arthur : L’association ? J’ai jamais entendu parler des- des polisseurs !

Merlin déroule un long parchemin.

Merlin : Moi en revanche, je suis un expert !

Arthur (découragé) : Je vais en avoir pour des heures !

Merlin : Vous n’avez pas tout ce temps ! Vous devez avant recevoir l’envoyé d’Odin.

Arthur : Et je dois faire un discours ?

Merlin : Non. (Arthur le regarde) Vous devez en écouter un. (Arthur lève les yeux et soupire) Ensuite vous passerez en revue la garde royale et vous présiderez une cérémonie… Ah ! Et vous serez juge.

Arthur : Je dois rendre justice ?!

Merlin (enjoué) : Vous devez choisir la plus belle guirlande du concours !

Arthur (affligé) : Oh ! J’ai jamais une minute à moi !

Il s’allonge et se couvre à nouveau.

Merlin : Ouais je sais ce que c’est : c’est presque comme devoir travailler. Allez ! Il n’est pas question de vous prélasser ! (Il traîne Arthur qui rechigne à travers le lit) Debout ! Allez debout ! Debout ! (Arthur tombe au sol avec ses draps) Vous vous débrouillez bien Arthur.

Il va chercher une chemise propre et Arthur reste au sol.

Arthur : Je ne suis pas trop de ton avis.

Merlin : Tout le monde le dit.

Arthur : Je suis ravi d’avoir le soutien de tes amis de la taverne.

Merlin : Je suis très sérieux. (Il le tire debout) Vous devenez peu à peu un très bon roi. Merci.

Arthur : Et toi tu es toujours un aussi mauvais serviteur. (Quelqu’un frappe à la porte) Entrez !

Agravain entre dans la pièce.

Agravain : Majesté. Puis-je vous parler ?

Arthur : Je vous écoute.

Agravain : Euhm, j’aimerais vous entretenir d’une affaire délicate, sire. Peut-être vaudrait-il mieux que nous soyons seuls.

3. EXT. – FORÊT, PLUS TARD :

Morgane, à cheval, arrive en vue d’une citée située sur île.

4. INT. – APPARTEMENTS D’ARTHUR, MATIN:

Arthur s’habille derrière un paravent.

Agravain : Nous savons qu’il y a un traître parmi nous.

Arthur : J’aimerais vous contredire.

Agravain : Tout le monde doit être suspecté. Même ceux qui nous sont les plus chers. Personne n’est au-dessus de tout soupçon.

Arthur : Je vous l’accorde.

Agravain : Est-ce… l’un de vos chevaliers ?

Arthur : Non.

Agravain : En êtes-vous sûr ?

Arthur : Je me porte garant de chacun d’eux.

Agravain : Bon. J’ai déjà évoqué Gaius Majesté, mais… je n’arrive pas à croire qu’il pourrait vous trahir.

Arthur : Vous êtes loin d’être le seul. Gaius a toujours fait preuve de loyauté. C’est un fidèle serviteur et un ami. Celui de mon père et le mien.

Agravain prend un vêtement d’Arthur sur le lit, pendant que celui-ci sort de derrière l’écran.

Agravain (circonspect) : C’était bien Gaius qui vous avait dit où trouver le sorcier qui a tué votre père, non ? C’était lui. Nous savons qu’il a une certaine expérience… de la sorcellerie. (Il aide Arthur à enfiler son vêtement) Imaginons que son intérêt pour les sciences occultes se soit réveillé ?

Arthur : J’ai toujours pensé que je pouvais lui faire confiance.

Agravain (souriant) : Oh, moi aussi. Peut-être ai-je parlé trop vite… mais nous ne risquons rien à lui poser quelques questions.

Arthur : Je doute fort que ça soit utile.

Agravain : C’est fondamental, sire. Nous parlons de votre sécurité et de celle de ce royaume. Une personne complote contre vous et il est de mon devoir… d’envisager toutes les possibilités. Même les plus ridicules. Et je suis sûr que Gaius lui-même respecterais cela.

Arthur reste silencieux et Agravain lui sourit.

5. EXT./INT.  – CITÉE ÉTRANGÈRE, JOUR :

Morgane traverse un marché aux allures exotiques. Elle pousse la porte d’un bâtiment. Dans un couloir, elle se dirige vers un garde très costaud.

Morgane : Je voudrais voir le Catha. Excusez-moi, il m’attend.

Le garde la laisse passer et elle entre dans une pièce décorée d’innombrables bougies. Un homme prie, agenouillé. Morgane lui fait face et il ouvre les yeux.

Morgane (souriante) : Vous êtes Alator le Catha, guerrier et prêtre.

Alator : Vous êtes Morgane Pendragon. Grande Prêtresse de la triple déesse et la dernière de votre race. (Il se lève) Qu’est-ce que vous voulez ?

Morgane : Que vous enleviez une personne… qui habite à Camelot.

Alator : Les nôtres ne sont pas les bienvenus en cet endroit. D’après ce que j’ai entendu dire, le jeune roi suit le même chemin qu’Uther.

Morgane : Vous êtes un Catha. Cela ne devrait pas vous arrêter.

Alator : Pourquoi devrais-je risquer ma vie pour vous ?

Morgane s’approche et tend son bras orné d’un bracelet.

Morgane : Parce que je suis disposée à vous donner quelques chose. Il a été forgé sur l’île Fortunée par une Grande Prêtresse. Son pouvoir de guérison s’étend sur les cinq royaumes.

Alator le prend et l’examine.

Alator : Il recèle un véritable pouvoir, en effet. C’est un précieux cadeau. La personne que vous cherchez doit être très importante pour vous ?

Morgane : Oui… Cet homme me conduira à mon ennemi mortel : Emrys.

Alator : Si c’est ce que vous voulez… j’accomplirais cette tâche en votre nom.

Satisfaite, Morgane s’incline et s’en va.

6. INT. – SALLE DU CONSEIL, JOUR :

Derrière son trône au fond de la pièce, Arthur joue distraitement avec les alliances de ses parents. Gaius entre escorté par des gardes. Agravain, près de la table, sourit affablement.

Agravain : Je vous en prie. (Il tire une chaise) Asseyez-vous.

Gaius : Pourquoi ai-je été conduit de cette manière ?

Agravain : En tant que principal conseiller du roi, l’une de mes tâches consiste à assurer sa sécurité. Et s’il faut poser des questions à cette fin, (Gaius s’assied) même à l’un de ces plus fidèles serviteurs, je dois alors m’y employer. Nul ne doit se sentir offensé.

Il fait le tour de la table pour s’assoir face à Gaius.

Gaius (à Arthur) : Avez-vous quelque chose à me reprocher, sire ?

Agravain : Quel est votre position vis-à-vis de la sorcellerie, Gaius ?

Un silence s’installe. Gaius regarde Agravain, qui s’appuie nonchalamment sur le dossier de sa chaise et ensuite Arthur qui attend sa réponse.

Gaius : Il est illégal d’y avoir recours.

Agravain : Vous approuvez cela ?

Gaius : Je comprends cette décision.

Agravain : Vous ne répondez pas à la question, Gaius.

Gaius : Cette loi est nécessaire pour prévenir les abus qui ont été perpétrés par les sorciers.

Agravain (s’impatientant) : Essayez d’être un tout petit peu plus direct dans vos réponses. Approuvez-vous le fait que la magie soit bel et bien interdite ? Oui ou non ?

Gaius (après une pause) : Oui.

Agravain : Avez-vous déjà pratiqué la sorcellerie ?

Gaius : À une autre époque.

Agravain : Une époque récente ?

Gaius : Non.

Agravain : Alors comment pouviez-vous connaître le sorcier (il regarde Arthur) qui a tué Uther ?

Arthur fait lentement les cent pas, les yeux baissés.

Gaius : J’avais entendu parler de cet homme.

Agravain : Vous avez dit à Arthur où le trouver.

Gaius (en regardant Arthur) : Oui.

Agravain : Cela implique que vous le connaissiez.

Arthur s’arrête.

Gaius : On m’avait indiqué un lieu où il pouvait se trouver.

Agravain : Qui vous l’a indiqué ?

Gaius : Je ne saurais dire.

Agravain : N’avez-vous jamais rencontré ce sorcier ? C’est une question facile Gaius ; l’avez-vous rencontré oui ou non ?

Gaius baisse momentanément les yeux.

Gaius : Non.

Agravain : Vous seriez prêt à en donner votre parole ?

Gaius : Oui.

Agravain : À en faire le serment ?

Gaius : Oui.

Agravain (souriant) : Merci à vous Gaius. Ce fut très instructif.

Gaius : C’est tout ?

Agravain : Mm. Pour aujourd’hui.

Gaius se lève et quitte la salle. Arthur attend que la porte se referme puis s’assied sur le trône.

Arthur : Était-il nécessaire de le traiter de cette manière ?

Agravain : Votre vie est en péril, sire, nous ne pouvons pas nous permettre d’être timoré. (Il se lève) Vous l’avez vu de vos yeux : Gaius mentait, sire.

Arthur : Il est évident qu’il cachait quelque chose. Nous ne pouvons pas en être sûrs. Nous n’avons aucune preuve.

Agravain : Non, en effet sire. Vous avez raison. (Il s’éloigne) Mais je crains hélas, que si nous persistions dans notre enquête, nous pourrions en avoir.

Agravain quitte la salle, laissant Arthur seul.

7. EXT. – FORÊT AUX ALENTOURS DE CAMELOT, JOUR :

Alator et son garde du corps, Orn, chevauchent dans la forêt et arrivent en vue de Camelot.

8. EXT. – VILLE BASSE, CAMELOT, NUIT :

Un garde mène un cheval à travers la ville. Alator et son garde du corps les suivent discrètement.

9. INT. – APPARTEMENTS D’AGRAVAIN, NUIT :

Merlin frappe à la porte d’Agravain, alors que celui-ci est assis à table.

Agravain : Entrez. (Merlin entre) Ah, ferme la porte veut-tu. (Merlin s’exécute) Merlin, je sais quel loyal et fidèle serviteur tu es, alors j’ai décidé de te confier une mission importante.

En souriant, Agravain se lève et dévoile une dague. Il la montre à Merlin qui la contemple prudemment.

Agravain : Qu’en penses-tu ?

Merlin : Elle est magnifique.

Agravain : J’aimerais l’offrir à Arthur. (Le visage de Merlin s’éclaircit) Cette dague a été forgée par les forgerons de Gedref et malheureusement la lame s’est un peu émoussé lors du voyage de retour. Peux-tu l’affuter ?

Merlin (la prenant) : Oui, bien sûr.

Agravain : Oh, et puis tu la laisseras auprès du roi pour qu’il la trouve à son réveil.

Merlin : Oui, avec grand plaisir.

Merlin s’en va.

10. INT. – ÉCURIES ROYALES, NUIT :

Alator et son garde du corps se faufilent dans les écuries se cachent, accroupis. Alator attend que le garde de Camelot quitte l’endroit et s’approche d’un cheval pendant qu’Orn défait ses attaches.

Alator : Ga on wuda !

Alator libère le cheval blanc qui part galoper dans la ville.

11. EXT. – REMPART, NUIT:

Alator et son garde du corps restent immobiles pendant que des gardes passent sur le rempart. Ensuite ils se dirigent vers la porte du mur qui s’ouvre sur Agravain.

Agravain (en chuchotant) : Vous êtes en retard !

Alator : Alors ne perdons pas un instant.

Alator franchit la porte, suivit par Orn qui repousse Agravain pour être derrière son maître. Agravain franchit la porte à leur suite.

12. INT. – APPARTEMENTS DE GAIUS, NUIT :

Gaius prépare une mixture lorsqu’il entend un bruit.

Gaius : Merlin ?

Soudain, Alator l’agrippe et met sa main sur sa bouche.

Alator : Onslæp nu!

Aussitôt le corps de Gaius se détend, profondément endormi. Orn l'attrape.

13. EXT. – FORÊT, NUIT :

Le garde du corps charge Gaius inconscient sur son cheval, et lui et son maître repartent au galop.

14. INT. – APPARTEMENTS DE GAIUS, NUIT:

Agravain entre et dépose un livre de magie qu’il camoufle sommairement. Ensuite il fourre quelques possessions de Gaius dans un sac.

15. INT. – APPARTEMENTS D’ARTHUR, NUIT :

Merlin s’avance silencieusement et dépose la dague aiguisée près du lit d’Arthur. Soudain les cloches du tocsin retentissent et Arthur se réveille en sursaut. Il regarde Merlin qui sourit.

16. INT. – APPARTEMENTS DE GAIUS, PLUS TARD :

L’appartement de Gaius est fouillé sans ménagement.

Agravain : Majesté, Gaius a été vu en train de s’enfuir de la ville.

Merlin : Non, cela ne peut être vrai.

Sir Léon (entrant dans la pièce) : Sire ! Vous aviez raison. Un cheval a disparu des écuries royales, un étalon blanc.

Arthur : Où irait-il ? Et pourquoi s’en irait-il en pleine nuit ?

Agravain : Sire, inutile de nous livrer à de vaines hypothèses : fouillé ses affaires pourrait peut-être bien nous conduire à la vérité.

17. EXT. – FORÊT, AUBE :

Alator et son garde du corps chevauchent dans la forêt, puis arrivent en vue d’une vallée surplombée par une formation rocheuse en forme de pont.

18. INT. – SALLE DU CONSEIL, JOUR :

À la table, Arthur feuillète un des livres de magie présentés par Agravain.

Arthur : Vous avez trouvé ce livre dans ses appartements ?

Agravain (étudié) : Je suis aussi désappointé que vous, sire. Une personne en qui vous aviez tellement confiance. Et ce n’est pas uniquement le fait de découvrir que c’était un sorcier, non ce sont… les mensonges… Les mensonges, et toutes ces années de trahison.

Merlin regarde Agravain en contenant sa colère. Ébranlé, Arthur rejette le livre.

Agravain : Je sais combien il est difficile de le croire. Mais… vous et moi l’avons vu refuser de condamner la magie. Nous savions tout les deux qu’il cachait quelque chose, nous refusions de le croire mais… aujourd’hui, avec ce départ précipité au beau milieu de la nuit… Un innocent se conduirait-il de cette manière, sire ? Non il n’y a aucun doute ! Gaius est le traître.

Arthur s’appui sur le dossier de sa chaise, accusant le coup.

Agravain : J’enverrais des hommes à ses trousses dès que possible.

Arthur : Non. À quoi cela servirait-il ? Qu’il parte.

Agravain : À vos ordres, sire.

Merlin, qui est appuyé contre une colonne, suit des yeux Agravain qui quitte la salle.

Merlin : Comment pouvez-vous le croire ?

Un silence s’installe. Merlin refuse de regarder Arthur.

Arthur : Je sais ce que tu éprouves. Mais nous l’avons interrogé. Il a fréquenté des sorciers, il l’a plus ou moins admis.

Merlin : Et cela ferait de lui un traître ?

Arthur : Pourquoi s’enfuir lorsqu’on a rien à cacher ?

Merlin : Il a consacré sa vie à ce royaume, il ne vous trahirait jamais Arthur.

Arthur : Alors explique-moi ses actes !

Merlin : D’accord. (Il regarde enfin Arthur) Tout cela est faux, Gaius ne s’enfuirais pas la nuit.

Arthur : Écoute, je sais que c’est dur. Aucune effraction n’a été signalée, ses biens ont de faits disparus, un cheval a été volé…

Merlin (les larmes aux yeux) : Il ne serait pas partit sans me dire au revoir !

Il détourne la tête. Arthur soupire, attristé.

Merlin : C’est Agravain qui a inventé cette histoire.

Arthur : Je vais ignorer ce dernier commentaire.

Merlin : Sous prétexte que c’est votre oncle vous refusez de le voir tel qu’il est !

Arthur : Merlin ! Je viens d’avoir le cœur brisé. Je n’ai nulle envie de perdre un autre ami aujourd’hui.

Merlin ne réagit pas. Arthur se lève brusquement et se dirige vers la porte.

Arthur : Gaius (il montre le livre) s’est inculpé tout seul ! (Il le pose violemment sur la table) Rien de plus à ajouter.

Arthur quitte la pièce.

19. INT. – SOUTERRAINS, PLUS TARD :

Alator marche dans des souterrains et mène à la lueur d’une torche son garde du corps qui transporte Gaius. Il allonge le vieil homme sur un bloc de pierre. Gaius remue faiblement.

Morgane : Votre voyage a été inconfortable. Vous devez être fatigué. Mais il est temps de vous réveiller. (Elle caresse la joue de Gaius qui ouvre les yeux) Il est temps que la fête commence.

Gaius : Finissons-en Morgane. Quelle que soit vos intentions agissez vite. La mort je suis loin de la redouter.

Morgane : Mourir c’est ce qu’il il y a de plus facile. À votre place je serais moins impatient. (Elle désigne Alator) Mon ami est là dans le but de m’aider à recueillir quelques informations. Des informations que vous pourriez refuser de livrer. Je veux que vous me disiez où est Emrys.

Gaius : Je n’ai aucune idée de qui peut être cet Emrys.

Morgane : Oh, je n’en crois pas un mot.

Gaius : Faites ce que vous voulez. Jamais je ne vous dirais quoi que ce soit Morgane.

Morgane : Alator n’est pas un tortionnaire ordinaire. C’est un Catha. Un prêtre de l’ancienne religion. (Elle se penche et chuchote) Il s’avère qu’il dispose d’aptitudes connues uniquement des initiés. Mais vous êtes un érudit, Gaius. Je suis sûr que vous savez exactement ce qu’il sait faire.

Morgane s’éloigne suivit par Agravain qui était en retrait.

20. INT. – APPARTEMENTS DE GAIUS, JOUR :

Merlin, assis sur le sol, remet de l’ordre dans des papiers. La porte s’ouvre et il se retourne, plein d’espoir. Voyant qu’il s’agit de Gwen son expression s’évanouit et il se détourne, déçu.

Merlin : J’ai cru que c’était lui.

Guenièvre s’assied à ses côté et met sa main sur son épaule pour le réconforter.

Merlin : Agravain est derrière tout cela, il a fait quelque chose à Gaius. (Il reprend son travail)

Guenièvre : Arthur vient de me dire que c’est ce que tu croyais.

Merlin : Il n’a aucune envie de m’écouter.

Guenièvre : Je vais essayer de le convaincre, mais… Agravain est son oncle. Il a confiance en lui plus qu’en nul autre.

Merlin (après une pause) : Ouais.

21. INT. – GROTTE, PLUS TARD :

Alator : Ligfyr onbærne swiþe.

Un cercle de feu rugissant apparaît, au centre duquel est située la pierre où se trouve Gaius.

Alator : Ne lutez pas contre le feu. Laissez-le envahir votre esprit, laissez les flammes pénétrer dans vos pensées. Sentez-les brûler dans les plus noirs recoins au sein de votre esprit. Laissez-les éclairer vos secrets les plus enfouis. Et exposez-les… dans la clarté.

Gaius (exténué) : Acwence þa bælblyse !

Les iris de Gaius deviennent dorés et le feu disparaît peu à peu. Alator est stupéfié.

Alator : Fyr wiþere!

Le feu reprend alors dans toute sa force, au grand dam de Gaius.

22. INT. – APPARTEMENTS D’AGRAVAIN, NUIT :

Merlin fouille une armoire dans les appartements d’Agravain, en vain. Il en ouvre une autre, sans plus de résultat. Il regarde alors sous le lit et remarque un coffre. Merlin le tire vers lui et utilise sa magie pour le déverrouiller. Il l’ouvre et découvre un livre de magie. Il l’observe un instant et remet le coffre à sa place, lorsqu’il aperçoit les bottes d’Agravain couvertes de terre rougeâtre. Merlin frotte son pouce sur une botte et l’examine. Il le sent et est rebuté par son odeur. Soudain, le bruit de la porte s’enclenchant se fait entendre et Merlin se cache derrière un paravent. Grâce à un miroir, il aperçoit Agravain avancer dans la pièce. Agravain commence à se déshabiller et Merlin en profite pour quitter sa cachette. Agravain va derrière le paravent et jette un coup d’œil au miroir. Il voit aussitôt la silhouette de Merlin qui quitte doucement ses appartements. Inquiet, Agravain contourne le paravent et termine d’enfiler sa chemise. Il se penche et vérifie que son coffre est toujours intact, mais remarque la trace sur sa botte.

23. INT. – APPARTEMENTS DE GAIUS, NUIT :

Sir Gauvain est assis et joue à lancer un légume lorsque Merlin entre et fige.

Merlin : Que faites-vous là ?

Gauvain : J’en pouvais plus de jouer au soldat ! Alors je suis venu voir comment t’allais.

Méfiant, Merlin prend un sac suspendu derrière la porte. Ensuite il ouvre brusquement la porte, intimant implicitement à Gauvain de partir.

Merlin : Je suis occupé.

Il se dirige vers une table de travail encombré et s’assied. Il sort un livre du sac et se met à le feuilleter.

Gauvain : À quoi faire ?

Merlin : D’après vous ?

Gauvain : Tu veux retrouver Gaius ?

Merlin : Il est vrai que tout le monde considère que c’est un traître, mais les gens se trompent parce qu’il a été enlevé, Gauvain. Et… il est peut-être déjà mort.

Il approche une bougie pour mieux examiner son pouce.

Gauvain : Tu n’as pas besoin de mon aide alors ?

Ils échangent un regard et finalement Merlin tend sa main.

Merlin : Savez-vous ce que c’est ?

Gauvain (se levant) : Ouais, peut-être. (Merlin se détourne) Vas-y. Fait voir.

Il frotte son doigt sur celui de Merlin et le sent.

Gauvain : C’est du minerai de fer. D’où vient-il ?

Merlin : Aucune importance, c’est un bon indice ?

Il s’assied près de Merlin.

Gauvain : C’est rare le minerai de fer à Camelot.  Je n’en ai vu qu’une fois, en patrouillant.

Merlin : Où ?

Gauvain : Dans la vallée de Chemary. Le minerai de fer y est extrait depuis des siècles.

24. EXT./INT. – COUR DU CHÂTEAU, NUIT:

Merlin et Gauvain quittent la cour à cheval. De sa fenêtre, Agravain les vois partir de Camelot.

25. INT. – GROTTE, PLUS TARD :

Gaius, en sueur et de plus en plus souffrant, est toujours entouré par les flammes.

Alator : Sentez le feu rugir au plus profond de vous. Sentez vos pensées commencer à entrer en ébullition. Laissez-les fuir l’assaut des flammes. Qu’elles ruissèlent aussi bouillantes soit-elles. Laissez-les s’échapper. (Gaius gémit, attaqué par la magie) Accordez-leur enfin la liberté… Dites-moi… Gaius… qui est Emrys ?

26. EXT. – FORÊT, NUIT :

Agravain chevauche à toute vitesse à travers les bois.

27. INT. – CABANE DE MORGANE, PLUS TARD :

Morgane range des bûches lorsqu’Agravain surgit.

Agravain (d’une traite) : Merlin est sur notre piste. Il est à la recherche de Gaius en ce moment. Il sait peut-être déjà où il se trouve !

Agravain sort suivit par Morgane.

28. EXT. - VALLÉE DE CHEMARY, NUIT :

À la lumière d’une torche, Gauvain suivit par Merlin se dirigent vers les grottes.

29. INT. - GROTTE, PLUS TARD :

Les flammes ont disparu, mais la torture continue. Alator est penché sur Gaius qui lutte pour résister.

Alator : Parlez-moi d’Emrys, Gaius. Dites-moi tout de lui. Où pouvons-nous trouver Emrys ?

Gaius : À… à Camelot.

Alator (attentif) : Où à Camelot ?

Gaius : Emrys… Emrys est le nom par lequel le désigne les- le désigne les druides, mais pour moi… a-assurément il se nomme d’une autre manière…

Alator : De quelle manière ?

Gaius s’apprête à former le mot.

Gaius : Non !

Alator est contrarié puis met sa main sur le front de Gaius.

Alator : Qui est Emrys ?

Gaius : C’est- c’est le plus puissant de tous les sorciers de tous les temps…

Alator : Comment il s’appelle ?

Gaius (avec difficulté): Son nom… son nom… est… Merlin !

30. INT. – SOUTERRAINS, NUIT :

Merlin et Gauvain entrent dans les galeries. Merlin regarde le sol et touche sur ses chaussures le même minerai qu’il y avait sur les bottes d’Agravain. Il poursuit son chemin.

Gaius (voix off) : Les légendes des druides disent vrais.

31. INT. – GROTTE, AU MÊME MOMENT:

Bien qu’exténué, Gaius a cessé de lutter et parle librement sous les yeux médusés d’Alator.

Gaius : Merlin est… Emrys. Un homme destiné à accomplir de grandes choses. Un homme qui un jour parviendra à unir les pouvoirs de l’ancien et du nouveau monde, qui nous mèneras à l’époque que les poètes ont coutume d’évoquer… l’avènement… d’Albion.

Il ferme les yeux.

32. INT. – SOUTERRAINS, PLUS TARD :

Gauvain avance prudemment en tête dans les galeries, torche à la main. Soudain, le garde du corps d’Alator surgis et l’attaque à l’épée. Gauvain réplique avec la torche jusqu’à ce qu’il puisse la lâcher et dégaine son épée. Ils se battent mais Orn parvient à pousser Gauvain par terre. Alors qu’il s’apprête à frapper, les yeux de Merlin deviennent dorés et le garde est projeter en avant.

Plus loin, Alator se détourne de Gaius inconscient lorsqu’il entend le cri de son garde du corps. Il va voir de quoi il en retourne.

Merlin aide Gauvain, accablé par le poids, à repousser le corps de l’homme qui est tombé sur lui. Il prend la main tendu de Merlin et se relève.

33. EXT. – FORÊT, AUBE

Agravain et Morgane chevauchent à bride abattu dans les bois.

34. INT. – SOUTERRAINS, PLUS TARD :

Merlin et Gauvain arrivent à un embranchement.

Merlin : On devrait se séparer.

Gauvain : Ouais.

Ils s’éloignent mais Merlin se retourne.

Merlin : Gauvain ! Si vous le trouvez, ne m’attendez pas.

Gauvain acquiesce et ils poursuivent leurs chemins.

35. EXT. – VALLÉE DE CHEMARY, AUBE :

Agravain et Morgane rejoignent les montures de leurs cibles près de l’entrée des souterrains. Agravain met pied à terre.

Agravain : Le cheval noir est celui de Gauvain. Il est téméraire, il faut se méfier de cet homme !

36. INT. – SOUTERRAINS, PLUS TARD :

Pendant que Gauvain poursuit prudemment la recherche, Morgane et Agravain entrent dans les cavernes.

Morgane : Retrouvez Gaius. Nous sommes en danger s’il est encore en vie.

Agravain : Rassurez-vous, il ne dira rien à personne.

Morgane : Je me charge de Merlin et de son acolyte.

Ils se séparent.

Plus loin, Merlin marche lorsqu’il aperçoit la lueur d’une torche qui approche. Il s’accroupit derrière un rocher et Alator arrive. Celui-ci reste immobile un instant puis poursuit son chemin. Merlin sort de sa cachette et va dans l’autre sens.

37. INT. – GROTTE, PLUS TARD :

Agravain arrive auprès de Gaius. Il prend son pouls puis voyant que le vieil homme est toujours vivant, il sort sa dague. Il l’approche de la gorge de Gaius lorsque Gauvain surgit.

Gauvain : Agravain ! (Il le tient en joug avec son épée) Alors c’était vous ? Vous avez enlevé Gaius.

Agravain : Quoi ? Non !

Gauvain : Alors que faites-vous ?

Il met la pointe de son arme contre la gorge d’Agravain.

Agravain : Il est inconscient, je lui viens en aide.

Gauvain : Avec ça ?

Agravain : Je voulais m’assurer qu’il respirait encore.

Il place la dague sous le nez de Gaius. Gauvain accentue la pression.

Gauvain : Et il respire ?

Agravain : À peine. On le voit tout juste sur la lame, regardez.

Gauvain approche son flambeau.

Agravain (en déviant l’épée avec sa dague) : Vous me croyez maintenant ?

Gauvain remet aussitôt l’épée en place, toujours méfiant.

Gauvain : Qui vous a dit qu’il était là ? Comment le savez-vous ?

Ils se dévisagent et Agravain réfléchit à toute vitesse.

Agravain : Les gardes vous ont vu partir Merlin et vous. Connaissant l’attachement de Merlin pour Gaius, j’ai tout de suite su que je n’avais qu’une chose à faire : vous suivre.

Gauvain baisse peu à peu sa garde.

Gauvain : Vous convenez qu’il a bien été enlevé alors ?

Agravain : Oui, oui évidemment. (Il rengaine sa dague) Nous devons repartir à Camelot sans délais, venez.

Il se penche sur Gaius mais Gauvain s’éloigne.

Gauvain : Non nous devons trouver Merlin avant.

Agravain : Non ! (Gauvain le regarde, suspicieux) Je crains que si nous tardions encore Gaius ne saurait survivre. Il n’y a pas un instant à perdre. Aidez-moi Gauvain ! (Gauvain se détourne) Ceux qui ont enlevé Gaius ce sont déjà enfuit, je les ai vus de mes yeux alors que j’arrivais ! (Gauvain hésite) Nous devons retourner à Camelot au plus vite. Dépêchez-vous Gauvain, aidez-moi ! De grâce !

Gauvain range finalement son arme et laisse la torche pour aider Agravain.

Agravain : Merlin saura retrouver son chemin.

38. INT. – SOUTERRAINS, AUBE :

Merlin atteint un cul-de-sac. Alors qu’il se retourne, Morgane surgit et utilise la magie pour le projeter en arrière. Il atterrit lourdement sur le ‘sable’ rouge. Elle sort un couteau.

Morgane : Tu es une source d’irritation, t’en rend-tu compte ? Quand renonceras-tu à te mêler de ce que tu ne pourras jamais comprendre ?

Elle lance alors son couteau et utilise la magie pour le contrôler. Il virevolte de plus en plus près de Merlin qui recule, toujours au sol. Il atteint du roc et doit s’arrêter, le couteau immobile devant lui le menaçant toujours.

Morgane (doucereuse) : Tu es dans une situation difficile. Je dispose de tant de moyen douloureux pour me débarrasser de toi.

Merlin : Torturez-moi ça m’est égal, je veux savoir ce que vous avez fait à Gaius !

Morgane : Il détenait des informations dont j’avais besoins. Il savait où trouver Emrys. S’il a accepté de répondre de bonne grâce ces souffrances auront été abrégés mais… (elle sourit) dans le cas contraire…

Merlin (furieux) : Si vous lui avez fait le moindre mal…

Morgane (souriante) : L’heure n’est pas à discuter de son sort mais décider du tient. Il ne s’agit pas de remettre en question le fait que tu vas mourir ici tout seul, mais de définir comment Merlin. Et pour être plus claire, dans quelles souffrances.

Alator arrive aux côtés de Morgane.

Morgane : Alator, voici Merlin. (Surpris, il regarde attentivement Merlin) Ce n’est qu’un simple serviteur mais c’est le plus pénible de tous ceux que j’ai jamais connu. Je suppose que votre entrevue avec Gaius a porté ses fruits ?

Alator : Oui Gaius m’a tout dit.

Morgane : Vous savez qui est Emrys ?

Alator : En effet je l’avoue.

Il approche de Merlin. Morgane le suit un peu, ses yeux fixer sur lui, attendant sa réponse.

Morgane : Mais…

Alator s’accroupit auprès de Merlin qui lui rend son regard.

Alator : Je sais non seulement qui est Emrys, mais je sais aussi où il se trouve.

Morgane : Alors dites le moi !

Alator la regarde enfin.

Alator : Jamais.

Morgane fronce les sourcils et Alator se lève puis utilise son bâton pour lancer un sort.

Alator : Forþ fleoge!

Morgane crie lorsque son corps est projeté sur du roc. Elle tombe au sol, inconsciente. Le couteau qui menaçait Merlin retombe.

Alator : Merlin. (Merlin s’empresse de se lever) Merlin, je suis Alator le Catha. Je suis très honoré de vous être utile.

Merlin : Vous avez des pouvoirs !

Alator hoche la tête.

Alator : Le fardeau que vous portez je le connais. J’ai vécu avec toute ma vie. J’ai été banni de la société, persécuté. Et j’ai même parfois été traqué dans chaque recoin des cinq royaumes ! Je sais trop bien ce que l’on éprouve. (Merlin l’écoute, ému) Vous n’êtes pas seul. D’après ce que Gaius m’a dit, je suis très loin d’avoir vos grands pouvoirs, Merlin. Mais je nourris vos espoirs. Car d’autres tout comme moi ont rêvé du monde que vous cherchez à construire ! Et c’est avec bonheur que nous donnerions nos vies pour vous aider à le faire.

Alator met un genou à terre et s’incline. Merlin souffle, remué.

 38. EXT. – PONT-LEVIS, CAMELOT, JOUR :

Gauvain entre dans la cour, Gaius drapé sur son cheval. Il est suivi par Agravain.

39. INT. – ESCALIER, COULOIR, JOUR :

Gauvain monte les escaliers, suivit par des gardes transportant Gaius. Arthur le rejoint en haut.

Arthur : Qu’est-ce qui s’est passé ?

Gauvain : On l’a retrouvé. Il a bien été enlevé. Il est en piteux état.

Ils suivent les gardes, Agravain arrivant après eux. Il soupire, se préparant à affronter la situation.

40. INT. – APPARTEMENTS DE GAIUS, JOUR :

Gaius est au lit inconscient, veillé par Gwen qui lui rafraîchit le front. Agravain et Arthur observent la scène.

Agravain : Il semble que je me sois mépris sur le compte de Gaius. Merlin avait raison.

Arthur : C’est une chance qu’il l’ait retrouvé.

Agravain : En effet. Si votre serviteur n’avait pas fait preuve de ténacité… Gaius serais mort. Vous et moi nous devons à Gaius et à Merlin des excuses, Majesté.

Arthur s’en va. Son oncle le suit après avoir jeté un dernier regard à Gaius.

41. INT. – SOUTERRAINS, JOUR :

Dans la mine, Morgane remue faiblement en reprenant conscience. Sur le sol se trouve le bracelet offert à Alator. Elle le prend et le contemple.

42. INT. – APPARTEMENTS DE GAIUS, JOUR :

Merlin est au chevet de Gaius, maintenant réveillé.

Gaius : J’ai vraiment honte Merlin.

Merlin : Pourquoi ?

Gaius : Ton secret. Un secret que je tenais à protéger au péril de ma vie…

Merlin : Vous avez risqué votre vie.

Gaius : Mais si Morgane avait découvert la vérité ?

Merlin : Il n’en est rien. Elle a sous-estimé la grande loyauté d’Alator.

Gaius : Je crains de te trahir un jour sans le vouloir.

Merlin : Mon inquiétude concerne Arthur.

Gaius : Nous ne devons pas lui parler d’Agravain.

Merlin : Il faut lui dire.

Gaius : Nous n’avons aucune preuve. Et tu as vu à quel point Arthur tenais à lui.

On frappe à la porte et Arthur entre.

Arthur : Je crois que je vous dois bien des excuses.

Merlin l’observe puis regarde gravement Gaius.

Merlin : Pas à moi. À Gaius.

Arthur : Oui. Merlin, accorde-nous un moment.

Merlin hausse un sourcil à Gaius et sourit en coin.

Merlin (espiègle) : Alors vous m’accordez toute la matinée, sire ?

Gaius sourit.

Arthur : Oui. (Le sourire de Merlin s’agrandit, ses sourcils volant plus hauts) Oui je t’accorde la matinée pour nettoyer mes appartements, polir mon armure et laver mes vêtements. (Il sourit)

Merlin se tourne vers lui.

Merlin : On peut dire que vous savez comment vous excuser.

Arthur hausse les épaules, amusé. Merlin se lève et ils échangent un regard. Arthur hoche la tête à son adresse alors qu’il le dépasse. Merlin sort et Arthur avance vers Gaius.

Arthur : Vous vous sentez mieux ?

Gaius : Je suis heureux que cela soit fini.

Arthur : J’ai fait une erreur.

Gaius : J’ai veillé sur vous depuis votre âge le plus tendre, Arthur. Vous devriez savoir que je vous aime beaucoup trop pour vous trahir.

Arthur prend une respiration, touché.

Arthur : Gaius. Qui vous a enlevé ?

Gaius : Je ne saurais dire. Mais je suis certain qu’ils étaient de connivence avec Morgane.

Arthur : Que voulaient-ils ?

Gaius : Des informations… Sur vous… et Camelot pour leur permettre de s’emparer de votre royaume.

Arthur : Les ont-ils eus ?

Gaius hoche la tête.

Gaius : Morgane n’a rien obtenu de moi.

Soulagé, Arthur sourit. Puis il s’assied près du lit de Gaius et redevient grave. Il lui serre la main.

Arthur : Je vous en sais gré. (Il rassemble son courage) J’aimerais vous parler de… j’ai une question à vous poser. Lorsqu’Agravain vous a interrogé sur- sur le sorcier qui a tué mon père… Vous avez menti ?

Gaius : En effet, sire.

Arthur : Vous l’admettez ?

Gaius : J’ai choisis de le protéger. J’ai craint que vous le cherchiez partout et que vous le condamniez à mort. Vous auriez commis une grave erreur. Le sorcier n’a pas tué votre père. Uther était mourant. Il a essayé tout ce qui était en son pouvoir pour lui sauver la vie.

Arthur baisse les yeux éprouvant visiblement des difficultés à le croire.

Gaius : Arthur, au sein de ce grand royaume, il y a une immense diversité de personnes qui ont des croyances extrêmement différentes. Je suis loin d’être le seul prêt à tout sacrifier pour vous protéger. Ils sont nombreux ceux qui ont foi dans le monde que vous essayez de créer. Vous le saurez un jour… Vous le comprendrez un jour… Et vous réaliserez tout ce qu’ils ont fait pour vous.

Troublé par les mots de Gaius, Arthur hoche la tête.

***FIN***

Note : incantations trouvées sur Merlin Wiki.

 

Écrit par Merlinelo pour Merlin HypnoSéries.

[Ce script a été réalisé grâce au travail de Lika_mikala sur LJ, nous la remercions de nous avoir autorisés à reprendre son texte.
We are very grateful to Lika_mikala for allowing us to use her work. Thanks
]

 

Episode 4.07 - The Secret Sharer

 

“In a land of myth and a time of magic, the destiny of a great kingdom rests on the shoulders of a young man. His name…Merlin.”

 

MORGANA'S HOVEL - DAY


Agravaine strokes Morgana's cheek as she lies unconscious on her bed. He gets up and walks over to the fire. Just then Morgana stirs, dreaming. We flash into her memory of Old Merlin in her house, stealing the Formorroh. Flash to her standing over him in the woods with the dagger.

Morgana: So, Emrys...

Old Merlin throws her with magic. Flash to Old Merlin standing over her, hand raised to strike with magic. She wakes, wide eyed and terrified, and sits up. Agravaine looks over and sees her awake.

Agravaine: Morgana!

He goes to her.

Agravaine: When I found you, you were unconscious in the woods. What happened to you? Morgana, who did this to you?

Morgana (teeth grited): Emrys.

Agravaine: The old man? He was here?

Morgana: He took the Formorroh. He destroyed it.

Agravaine: He knew of our plans to kill Arthur?

Morgana: He knows all our plans. All our secrets. He knows everything.

Agravaine: Someone's telling him. 

Agravaine thinks for a moment, then closes his eyes in realisation.

Agravaine: Gaius! When I first asked him if he knew Emrys, he claimed not to know, but he was lying. I knew he was lying!

Morgana: Gaius.

Agravaine: He's the only one in Camelot who would know of the Formorroh. It has to be him.

Morgana gets up from the bed, clearly disturbed by her thoughts.

Agravaine: He must be telling Emrys everything.

Morgana recovers.

Morgana: Good. Then he can lead us straight to him.

Agravaine: Gaius is loyal and very stubborn. He won't do that willingly.

Morgana: Who said he had to be willing?

 

-----------------------------

OPENING TITLES

-----------------------------



KING'S PALACE, ARTHUR'S CHAMBERS - DAY

Merlin opens Arthur's curtains.

Merlin: Up you get.

King Arthur: What for?

Merlin: A bath.

King Arthur: Where's breakfast?

Merlin: Say, "Ah."

King Arthur: Ah?

Merlin stuffs some pastry in Arthur's mouth

King Arthur (muffled): Merlin! (He spits it out)

Merlin hurries to look over some documents on the table.

Merlin: Set aside some practice time.

King Arthur: Ah, wonderful. What for? Quarterstaff? Battle axe?

Merlin: Your speech.

King Arthur: Who to?

Merlin: The Guild of Harness Polishers.

King Arthur: The guild of who? I don't know anything about polishing.

Merlin: (unrolling a long scroll) For...tun...ately, I do.

King Arthur: That'll take hours to learn.

Merlin: You don't have hours. First, you have to receive Odin's envoy.

King Arthur: Do I have to give a speech?

Merlin: No. You have to listen to one.

Arthur rolls his eyes.

Merlin: Then you need to inspect the guards, perform a freeman's ceremony, oh...and to be a judge.

King Arthur: Preside over a trial?

Merlin: A garland competition.

King Arthur: (Falling flat on his bed) I never get any time to myself!

Merlin: I know, it's almost like having to work. Come on. You don't have time for this.

Merlin goes over to the bed and grabs Arthur, trying to drag him out of bed. Arthur struggles to stay under the covers.

Merlin: No, come on. No, out of bed.

Merlin forces Arthur out of bed along with all his covers.

Merlin: You're doing very well, Arthur.

King Arthur (on the floor): I don't think so.

Merlin fetches Arthur's shirt.

Merlin: Everyone's saying it.

King Arthur: I'm glad your friends at the tavern approve.

Merlin (pulls Arthur to his feet): I'm serious. You're becoming a very good king.

King Arthur: Thank you. You're still the worst servant I've ever known.

Someone knocks on the door.

King Arthur: Enter.

Agravaine enters.

Agravaine: Good morning, my Lord. May I have a word?

King Arthur: Of course.

Agravaine: Er...the matter I wish to discuss is a delicate one, Sire. Perhaps it'd be better if we talked alone.


FOREST - DAY

 

Morgana rides through the woods. She approaches a city on a peninsula

 

KING'S PALACE, ARTHUR'S CHAMBERS - DAY

 

Arthur dresses behind his screen.

Agravaine: We know there is a traitor amongst us.

King Arthur: I wish I could deny it.

Agravaine: But we have to consider everyone. Even those dearest to us. No one can be above suspicion.

King Arthur: Of course.

Agravaine: So...one of your knights?

King Arthur: No.

Agravaine: You sure?

King Arthur: I would vouch for each and every one of them.

Agravaine: Well, I have suggested Gaius before, but...I can't believe that he'd betray you.

King Arthur: Nor I. Gaius has always been a loyal servant. Indeed, a friend. To me and my father.

Agravaine: Well...it was Gaius who told you where to find the sorcerer that killed your father, wasn't it? And we do know that he has dabbled in sorcery. What if his interest in the dark arts has been rekindled?

King Arthur: I've always believed I can trust Gaius.

Agravaine: Oh, me too. Perhaps I am being a little hasty. But it wouldn't do any harm to ask him some questions, would it?

King Arthur: I'm not sure there's any need.

Agravaine: Oh, I believe there is, Sire. We're talking about your safety, and the safety of the realm. Somebody is plotting against you, and it is my duty to investigate every possibility, however unlikely. I'm sure that Gaius himself would respect that.


CATHAR CITY - DAY


Morgana walks through a market filled with townsfolk wearing turbans. She  enters a temple.


CATHAR TEMPLE- DAY


Morgana approaches the  guard in the corridor.

Morgana: I wish to see the Cathar…He's expecting me.

The guard moves aside. Morgana walks in. The Cathar is kneeling, praying. She faces him.

Morgana: You are Alator of the Cathar, warrior and priest.

Alator: You are Morgana Pendragon, High Priestess of the Triple Goddess, and last of your kind (he stands up). What do you seek here?

Morgana: I need you to abduct someone. From Camelot.

Alator: Camelot is no friend to our kind. From what I hear, the young king follows Uther's ways.

Morgana: You are a Cathar. Such things would not stop you.

Alator: Why should I risk my life for you?

Morgana approaches him and holds out her arm with the healing bracelet.

Morgana: Because I am willing to give you something in return. It was forged on the Isle of the Blessed by a High Priestess. Its healing powers are without equal in the five kingdoms.

Alator takes the bracelet from her wrist.

Alator: There is true power here. This is a precious gift. The person you seek must be important to you.

Morgana: Yes. I hope the man will lead me to my mortal enemy…Emrys.

Alator: It is as you wish. I will perform this task for you.

KING'S PALACE, COUNCIL CHAMBER - DAY

 

Arthur plays with his rings as guards escort Gaius into the room. He lingers in the background while Agravaine greets Gaius.

Agravaine: Please, sit down.

Gaius: Why have I been brought here in this manner?

Agravaine: As the king's right hand man, one of my jobs is to ensure his safety. 

Agravaine holds out a chair for Gaius, who sits.

Agravaine: That means asking questions, even of his most trusted servants. Then, so be it. No one is to take offence. 

Gaius: Have I done something wrong, Sire?

Arthur doesn't have time to answer as Agravaine sits down across from Gaius and starts to question him.

Agravaine: What is your attitude to sorcery, Gaius?

Gaius looks at Arthur, who waits for his answer.

Gaius: It is against the law.

Agravaine: And do you agree with that?

Gaius: I understand the reason for it.

Agravaine: That's not an answer to the question that I asked.

Gaius: The law is needed to prevent the abuses that have been perpetrated by sorcerers.

Agravaine: Can I ask you to be a little more direct with your answers? Do you agree that magic should be banned? Yes or no?

Gaius: Yes.

Agravaine: Have you ever practiced sorcery?

Gaius: A long time ago.

Agravaine: Recently?

Gaius: No.

Agravaine: Then how did you know the sorcerer (looks at Arthur) that killed Uther?

Gaius: I'd heard of him.

Agravaine: You told Arthur where to find him.

Gaius looks at Arthur.

Gaius: Yes.

Agravaine: That suggests you did know him.

Gaius: I was told of a dwelling where he could be found.

Agravaine: Who by?

Gaius: I cannot say.

Agravaine: Have you ever met with him? It's a simple enough question, Gaius. Have you met him, yes or no?

Gaius takes a breath and looks down before answering.

Gaius: No.

Agravaine can tell he's lying.

Agravaine: And you would be prepared to swear to that?

Gaius: Yes.

Agravaine: On oath?

Gaius: Yes.

Agravaine: Humph. Thank you, Gaius. It's been most informative.

Agravaine is clearly pleased to have caught Gaius lying.

Gaius: Is that it?

Agravaine: Mmm…for today.

Arthur stares at the floor in the background. Agravaine glares at Gaius as he leaves. They wait until the doors close and Arthur steps forward.

King Arthur: Is it really necessary to treat him like that?

Arthur sits on the throne.

Agravaine: Your life is at stake, Sire. We cannot afford to be fainthearted.

Agravaine stands.

Agravaine: And you saw with your own eyes he was lying.

King Arthur: He's definitely hiding something.

Agravaine scoffs.

King Arthur: But we can't be certain. We have no proof.

Agravaine: No. You're right, Sire. We do not. But I fear that if we keep investigating, we might find some.

Agravaine exits, leaving Arthur alone in the council room.

 

FOREST - DAY

 

Alator rides through the woods with his  guard. They stop for a view of Camelot.

 

LOWER TOWN - NIGHT

 

A guard leads a horse up the street. Alator steps out of the shadows with is guard and follows him.

 

KING'S PALACE, AGRAVAINE'S CHAMBER - NIGHT

 

Merlin knocks on the open door.

Agravaine: Come in…close the door, would you?

Merlin closes the door and walks into the room.

Agravaine: Merlin. I realise what a loyal and trusted servant you are, so I have a very special errand for you.

Agravaine smiles and unwraps a dagger. He pulls it out of its sheath and holds it up, walking very close to Merlin. Merlin looks uneasy.

Agravaine: What do you think?

Merlin: It's beautiful.

Agravaine: Present for Arthur.

Merlin relaxes and smiles.

Agravaine: It's been crafted by the sword smiths of Gedref, but unfortunately, the blade has become somewhat dulled during the journey. 

Agravaine sheathes the dagger and hands it to Merlin.

Agravaine: Would you sharpen it for me?

Merlin: Of course.

Agravaine smiles and turns back to his chair.

Agravaine: Oh, and Merlin...

Merlin turns around on his way to the door.

Agravaine: Leave it for the king to find in the morning.

Merlin: It would be my pleasure.

 

ROYAL STABLES - NIGHT 

 

A guard leads a horse into the stables. Alator and his bodyguard sneak in and wait for the guard to leave. They untie a white horse.

Alator: Ga on wuda!

The horse runs out of the stables and off through the lower town.

 

KING'S PALACE, BATTLEMENTS - NIGHT

 

Alator and his bodyguard hide under the battlements as guards pass by. They make their way to a door in the wall. Agravaine opens the door from the inside.

Agravaine: You're late!

Alator: Let us not waste time, then.

 

KING'S PALACE, PHYSICIAN'S CHAMBERS - NIGHT 

 

Gaius is working late. He hears something.

Gaius: Merlin?

Alator grabs Gaius from behind with a hand over his mouth.

Alator: Onslæp nu!

Gaius falls asleep and collapses into the bodyguard's arms.

 

FOREST - NIGHT 

 

The bodyguard tosses Gaius onto a horse and they ride off.

 

KING'S PALACE, PHYSICIAN'S CHAMBERS - NIGHT

 

Agravaine enters with a bag. He plants a book titled "Witchcraft, Sorcery & Magic" in the room, and quickly packs some of Gaius's things.

 

KING'S PALACE, ARTHUR'S CHAMBERS - NIGHT

 

Merlin places the sharpened dagger next to Arthur's bed while he sleeps. The warning bells sound and Arthur jolts awake. He looks over at Merlin who smiles at him.

 

KING'S PALACE, PHYSICIAN'S CHAMBERS - NIGHT

 

Guards toss Gaius's possessions, breaking many of them. Agravaine holds the book he has planted.

Agravaine: My Lord, he was seen riding away from the city.

Sir Leon enters.

Merlin: That can't be true.

Sir Leon: Sire. (to Agravaine) You were right. A white stallion has been taken from the royal stables.

King Arthur: Well, where would he be going? Why leave at this time of night?

Agravaine: Well, I could hazard a guess, Sire, but I think a thorough search of his belongings may well provide us with the truth.

 

FOREST – DAY 

 

Alator and the bodyguard ride through the forest with Gaius. They reach a large natural stone bridge and mining caves.

 

KING'S PALACE, COUNCIL CHAMBER - DAY

 

Arthur flips through the books of sorcery that are scattered on the table.

King Arthur: And this was found in Gaius's chambers?

Agravaine: I am as disappointed as you, Sire. Someone so close, so trusted. And it's not merely the discovery that he was a sorcerer, is it? It's... it's the lies. 

Merlin watches Arthur, angered by Agravaine's lies.

Agravaine: The lies and years of betrayal. 

Arthur drops the spell book on the table, upset.

Agravaine: I know it's hard to believe, isn't it, Sire? But we both saw him refuse to condemn magic. We both knew he was hiding something. And neither of us wanted to believe it, but...now, with this...hasty departure in the middle of the night? These are not the actions of an innocent man, Sire. There can be no doubt. Gaius is the traitor.

Arthur leans back in his chair, still struggling Agravaine's words.

Agravaine: I'll send a search party as soon as possible.

King Arthur: No. What purpose will that serve? Let him run.

Agravaine (bows): As you wish, Sire.

Agravaine exits.

Merlin (About Agravaine's accusations against Gaius): How can you believe this?

Arthur looks down for a moment.

King Arthur: I know how you must feel. We questioned him. He's been consorting with sorcerers. He more or less admitted to it.

Merlin: And that makes him a traitor.

King Arthur: Why run if you have nothing to hide?

Merlin: He's given his life to this kingdom. He would never betray you.

King Arthur: Then explain his actions.

Merlin finally looks at Arthur.

Merlin: All right. They're lies. Gaius would never run off in the night.

King Arthur: Look, I know it's hard. But no break-ins were reported. His possessions are missing. A horse has been stolen.

Merlin (At the verge of tears): He would not leave without saying goodbye to me.

Merlin looks away again and stares in the opposite direction. Arthur sighs.

Merlin: Agravaine has made this story up.

King Arthur: I shall ignore that last comment.

Merlin: Because he's your uncle, you will not see who he really is.

King Arthur: Merlin! I've had my heart broken enough already today. I don't want to lose another friend.

Arthur stands up briskly.

King Arthur: Gaius...(holds up the book of magic)…condemned himself…(slaps the book on the table on his way out)…there's no more to be said.

 

RIDGE OF CHEMARY - DAY

 

Alator enters the cave. The bodyguard lays Gaius on a slanted slab of rock and Gaius stirs.

Morgana: You've had a difficult journey. You must be tired. It's time to wake up.

Morgana strokes his cheek and Gaius wakes.

Morgana: It's time for the fun to begin.

Gaius: Get on with it, Morgana. Whatever you want to do, just do it now. I'm not afraid to die.

Morgana: Dying is the easy part. I wouldn't be in such a hurry if I were you. My friend here's going to help me get some information.

Gaius looks at Alator for the first time.

Morgana: Some information you might be a little reluctant to give. I want you to tell me where Emrys is.

Gaius: I don't know anyone called Emrys.

Morgana: Oh, I think you do.

Gaius: Do what you will. I will never tell you anything, Morgana.

Morgana: Alator is no ordinary torturer. He's a Cathar...priest of the Old Religion. He has at his disposal some skills only known by initiates. But you're a learned man, Gaius. I'm sure you know exactly what he can do.

Morgana leaves and Agravaine follows her out.

 

KING'S PALACE, PHYSICIAN'S CHAMBERS - DAY

 

Merlin sits on the floor reading a sheet of parchment. The door opens and he looks at it expectantly. It's Gwen. He turns back, disappointed.

Merlin: I thought you were him.

Gwen walks to him. She sits on the floor beside him and puts a hand on his shoulder.

Merlin: Agravaine's behind this. He's done something to Gaius.

Gwen: Arthur told me what you said.

Merlin: He won't listen to me.

Gwen: I'll do what I can, but...Agravaine's his uncle. He...he trusts him more than anyone.

Merlin: Yeah.

RIDGE OF CHEMARY - DAY

 

Alator (spell): Ligfyr onbærne swiþe.

Alator's eyes glow and a circle of flame rises up around Gaius's stone slab.

Alator: Do not resist the fire. Let it enter your mind. Let the flames search out your thoughts. Feel them burn into the darkest recesses of your mind. Let them shine a torch on your deepest secrets. Bring them to the light.

Gaius (looks in pain): Acwence þa bælblyse (the spell puts the fire out)

Alator (surprised Casts another spell): Fyr wiþere! (it reignites the fire with more intensity).

 

KING'S PALACE, AGRAVAINE'S CHAMBER - NIGHT

 

Merlin searches Agravaine's chamber. He finds a chest under the bed and pulls it out. It's locked. His eyes glow and it unlatches. It's filled with books of Sorcery. Upset, Merlin  shoves the box back under the bed. He notices a pair of boots nearby with reddish soil all over them. He rubs his thumb across the boot and picks up some of the dirt. He sniffs it and notices its odd smell. The door unlatches and he hides behind the dressing screen. Agravaine has a mirror set up in a position that allows him a view of the room, so Merlin can see where he is. Agravaine starts to undress and walks around the screen. Merlin has slipped around to the other side while Agravaine pulled off his shirt. Agravaine sees Merlin sneaking off in the strategic mirror. Merlin leaves and he steps around the screen, putting his shirt back on. He looks down by the bed and sees his boots with a thumb mark of dirt missing. He grits his teeth.

 

KING'S PALACE, PHYSICIAN'S CHAMBERS - NIGHT

 

Gwaine is sitting on a bench, waiting for Merlin. Merlin stops as he enters.

Merlin: What are you doing in here?

Sir Gwaine: Got bored of playing soldiers. And I thought I'd come and see how you were.

Still suspicious, Merlin takes a bag off the back of the door and opens it for Gwaine to exit before heading to a work table.

Merlin: I'm busy.

Sir Gwaine: Doing what?

Merlin: What do you think?

Sir Gwaine: Looking for Gaius.

Merlin: I know everyone thinks he's a traitor, but he's not. He's been abducted, Gwaine. He may even be dead.

Merlin turns to look at a book and brings a candle closer to examine the dirt.

Sir Gwaine: Probably don't need my help, then.

They exchange a look and Merlin softens.

Merlin (holds up his dirty thumb): Do you know what this is?

Sir Gwaine: Might do. (he gets up) Here. Let me see.

Merlin holds out his hand and Gwaine takes a swipe of the dirt and smells it.

Sir Gwaine: That's iron ore. Where'd you find this?

Merlin: That doesn't matter. Does it help us?

Sir Gwaine: Iron ore's pretty rare in Camelot. In fact, I've only seen it once, on a patrol.

Merlin: Where?

Sir Gwaine: Er...ridge of Chemary. They've been hewing iron from rocks there for hundreds of years.

 

KING'S PALACE, MAIN SQUARE - NIGHT

 

From his window, Agravaine sees Merlin and Gwaine ride out of Camelot.

 

RIDGE OF CHEMARY - NIGHT

 

Alator: Feel the fire roar deep within you. Feel your thoughts begin to simmer. Let them flee the rushing flames. Let them run like burning oil. Let them escape. Allow them free, Gaius.

Gaius struggles against the magic.

Alator: Tell me. Who...is...Emrys?

 

FOREST - NIGHT

 

Agravaine gallops through the forest.

  


MORGANA'S HOVEL - NIGHT

 

Agravaine bursts in.

Agravaine: Merlin's onto us. He's out searching for Gaius even as we speak. He may even know where he's hidden.

They both hurry out of the hovel.

 

RIDGE OF CHEMARY - NIGHT

 

Merlin and Gwaine head into the mining caves.

 

RIDGE OF CHEMARY - NIGHT

 

Alator continues his mental torture.

Alator: Tell me about Emrys. Tell me, Gaius. Where can we find Emrys?

Gaius struggles not to speak, but can't help himself.

Gaius: In Camelot.

Alator: Where in Camelot?

Gaius: Emrys is…Emrys is a name by which he is known to the druids, but to me...I know him by a different name.

Alator: Tell me, Gaius.

Gaius starts to form Merlin's name…

Gaius: No!

Alator places his hands on Gaius’s head.

Alator: Who is he?

Gaius: H…he is the most powerful sorcerer who has ever lived. 

Alator: What is his name?

Gaius: His name...is...(struggles to not speak)…Merlin.

 

RIDGE OF CHEMARY, CAVE ENTRANCE - NIGHT

 

Merlin and Gwaine enter the mine. Merlin notices the same iron ore on his boots. 

 

RIDGE OF CHEMARY - NIGHT

 

Now Gaius is not fighting anymore and he continues to speak.


Gaius: For the druids' legends are true. Merlin is...Emrys. A man destined for greatness. A man who will one day unite the powers of the old world and the new, and bring the time that the poets speak of. The time...of Albion.

Gaius closes his eyes.

 

RIDGE OF CHEMARY - NIGHT

 

Merlin and Gwaine are still looking for Gaius The bodyguard jumps out at them. Gwaine fights him, but eventually Merlin steps in and, with a flash of the eyes, the guard is down. Alator hears the bodyguard's scream. Merlin helps Gwaine to his feet. 

 

FOREST - NIGHT 

 

Agravaine and Morgana ride hard for the caves.

 

RIDGE OF CHEMARY - NIGHT


Gwaine and Merlin come to a fork in their search.

Merlin: We should split up.

Sir Gwaine: Yeah.

Merlin: Gwaine. If you find him, don't wait for me.

Gwaine nods.

 

RIDGE OF CHEMARY - DAY

 

Agravaine and Morgana arrive. Agravaine dismounts.

Agravaine: The black horse belongs to Gawain. He's a hot head. We've got to be careful of him.

 

RIDGE OF CHEMARY - DAY

 

Gwaine keeps searching. Agravaine and Morgana enter.

Morgana: Go to Gaius. If he remains alive, we're all in danger.

Agravaine: You can rest assured, he won't breathe another word.

Morgana: I'll deal with Merlin and this hot head.

They separate. Merlin continues searching and sees firelight ahead. He ducks into hiding as Alator comes around the corner. Alator stops, but doesn't look down to see Merlin. He leaves and Merlin carries on his search.

 

RIDGE OF CHEMARY - DAY

 

Agravaine finds Gaius. He steps into the stone circle and checks Gaius, who's still alive. Agravaine pulls out a dagger and goes for Gaius's throat.

Sir Gwaine: Agravaine! So it was you! You abducted him.

Agravaine: What? No!

Sir Gwaine: What are you doing?

Gwaine places his sword at Agravaine's throat.

Agravaine: He's unconscious, I'm trying to help.

Sir Gwaine (about Agravaine’s dagger): With that?

Agravaine: I want to see if he's still breathing.

Agravaine lifts the dagger from Gaius's throat to his nose.

Sir Gwaine: And is he?

Agravaine: Just. You can see the breath still on the blade, look.

Gwaine holds the torch near the dagger and Agravaine parries Gwaine's sword.

Agravaine: Now do you believe me?

Gwaine puts his sword back at Agravaine's throat.

Sir Gwaine: Then how did you know he was here?

Agravaine pauses, thinking on his feet.

Agravaine: Guards at the western gate saw you and Merlin leave. Knowing Merlin's concern for Gaius, I thought it must be some new information at hand. So, I just followed your trail.

Gwaine backs off and nods.

Sir Gwaine: You agree he was abducted, then?

Agravaine: Yes, of course he was. Now, we must get him back to Camelot without delay. Come on.

Sir Gwaine: We have to find Merlin first.

Agravaine: No!

Gwaine looks back, suspicious.

Agravaine: I fear if we do not leave now, Gaius will not survive. We've no time to lose. Give me a hand!

Gwaine starts to go anyway.

Agravaine: Look, the people who took Gaius have already fled. I saw them with my own eyes from the ridge. We must get back to Camelot by night fall. 

Gwaine hesitates.

Agravaine: Come on, Gawain! Help me! Please!

Gwaine sheathes his sword and goes to help.

Agravaine: Merlin can find his own way back.

 

RIDGE OF CHEMARY - DAY

 

Merlin reaches a dead end. He turns back the way he came only to be thrown backwards by Morgana.

Morgana: You really are a thorn in my side, aren't you? (pulls out a dagger) When will you learn not to meddle with things you couldn't possibly understand?

Morgana throws the dagger and controls it to stay at Merlin's throat as he scampers backwards on the ground.

Morgana: It's difficult, isn't it? When there are so many different and painful ways for me to be finally rid of you.

Merlin: I don't care what you do to me. I want to know what you've done to Gaius.

Morgana: Well, Gaius had some information I needed. The whereabouts of the sorcerer Emrys. If he gave it to me willingly, his suffering would not be prolonged, but...if he did not...

Morgana smirks.

Merlin: If you have harmed him...

Morgana: Why are we discussing his fate when it's time to decide yours? Not whether you're going to die alone here in this godforsaken place. That's gonna happen anyway. But how ? Or more precisely how painfully ?

Alator enters.

Morgana: Alator, this is Merlin.

Alator is surprised and looks more closely at Merlin.

Morgana: He's just a serving boy, but he's the most troublesome serving boy I've ever known. I take it your time with Gaius was fruitful?

Alator looks at Morgana.

Alator: Gaius told me everything.

Merlin looks at Alator.

Morgana: So you know who Emrys is?

Alator: Indeed I do.

Alator walks forward and Morgana follows a few steps, desperate for his answer.

Alator (ducking by Merlin's side): Not only do I know who Emrys is, I know exactly where he is.

Morgana: Then tell me.

Alator (looks at her): Never.

Alator stands and aims his staff at her.

Alator: Forþ fleoge!

Morgana screams as she's thrown backwards against a rock and collapses unconscious. The dagger at Merlin's throat drops. Merlin scrambles to his feet.

Alator: Merlin, I am Alator of the Cathar. I am honoured to be of service.

Merlin: You have magic!

Alator (nods): I understand the burden you carry. I have lived with it all my life. I have been shunned, persecuted, and sometimes even hunted in every corner of the five kingdoms. I understand what that feels like. You're not alone. From what Gaius told me, I do not have your great powers, Merlin, but I share your hopes. For I, and others like me, have dreamt of the world you seek to build. And we would gladly give our lives to help you do it.

Alator kneels to Merlin who sighs in amazement.

 

KING'S PALACE, DRAWBRIDGE - DAY

 

Gwaine and Agravaine ride into the square with Gaius slung across Gwaine's horse. 

 

KING'S PALACE, GRIFFIN STAIRCASE - DAY

 

Gwaine jogs up the stairs ahead of the guards carrying Gaius. He meets Arthur on the landing.

King Arthur: What happened?

Sir Gwaine: We found him. He'd been kidnapped. 

Arthur looks at Gwaine. He looks worried.

Sir Gwaine: He's in a bad way.

They follow the guards carrying Gaius, Agravaine behind them.

 

KING'S PALACE, PHYSICIAN'S CHAMBERS - DAY

 

Agravaine and Arthur watch Gwen mopping Gaius's forehead.

Agravaine: It seems I misjudged Gaius. Merlin was right all along.

King Arthur: We were lucky he found him.

Agravaine: Indeed. If it hadn't been for the tenacity of your boy, Gaius would be dead. We both owe Gaius and Merlin an apology, my Lord.

Arthur leaves. Agravaine follows him after a last look at Gaius.

 

RIDGE OF CHEMARY - DAY

 

Morgana wakes in the cave. She picks up her healing bracelet which has been thrown to the ground by Alator. She looks frightened.

 

KING'S PALACE, PHYSICIAN'S CHAMBERS - DAY

 

Merlin sits by Gaius's bedside. Gaius wakes.

Gaius: I'm ashamed.

Merlin: Why?

Gaius: Your secret. A secret I thought I'd protect with my life.

Merlin: Gaius, you could've died.

Gaius: But if Morgana had found out...

Merlin: She didn't. She didn't count on Alator's true loyalties.

Gaius: I worry that one day I'll let you down.

Merlin: My worry is Arthur.

Gaius: We can't tell him about Agravaine.

Merlin: He needs to know.

Gaius: We don't have any evidence. And you've seen how dear he is to Arthur.

Arthur knocks and enters.

King Arthur (looks tense): I think I owe both of you an apology.

Merlin (still a bit angry): Not to me. To Gaius.

King Arthur: Yes…Merlin, will you give us a moment?

Merlin gives Gaius a mischievous look and his mouth turns up in a cheeky manner.

Merlin: Does that mean I get the morning off?

Gaius smiles.

King Arthur (relieved): Yes.

Merlin raises his eyebrows, smiling.

King Arthur: Yes, you can have the morning off to...clean my chambers, polish my armour, and launder my clothes.

Merlin turns to Arthur.

Merlin: You certainly know how to apologise.

Arthur grins with an amused shrug. They share a look and Arthur nods to him as Merlin leaves. Arthur approaches Gaius's sickbed.

King Arthur: Are you all right?

Gaius: I'm just glad it's all over.

King Arthur: I made a mistake.

Gaius: I've looked after you since you were a nurseling, Arthur. You should've known I love you far too much ever to betray you.

Arthur looks touched.

King Arthur: Gaius...who abducted you?

Gaius swallows hard and considers for a moment how to answer.

Gaius: I couldn't say. But I'm certain they were in league with Morgana.

King Arthur: What did they want?

Gaius: Information. About you...Camelot...to help bring down the kingdom.

King Arthur (softly): Did they get it?

Gaius (shakes his head): Morgana got nothing from me.

Arthur sighs in relief. He sits in the chair that Merlin vacated and grasps Gaius's hand.

King Arthur: I'm grateful.

Arthur braces his arms on his legs.

King Arthur (softly): But there's a matter that still concerns me. When you were asked about the sorcerer who killed my father...you lied.

Gaius: I did, Sire.

King Arthur (softly): You admit it?

Gaius: I chose to protect him. I feared you would seek him out and execute him. That would've been a grave mistake. The sorcerer did not kill your father. Uther was dying. He tried everything in his power to save him.

Gaius sees Arthur having difficulty with what he said.

Gaius: Contained within this great kingdom is a rich variety of people with a range of different beliefs. I'm not the only one seeking to protect you. There are many more who believe in the world you are trying to create. One day you will learn, Arthur. One day you will understand...just how much they've done for you.

Arthur processes Gaius's words and nods.

 

Posté par Gwayd pour Merlin HypnoSéries.

Kikavu ?

Au total, 73 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

crystal14 
26.05.2018 vers 18h

vampire141 
10.02.2018 vers 22h

SarahEllie 
24.09.2017 vers 22h

kazmaone 
18.09.2017 vers 11h

Linstead77 
23.07.2017 vers 04h

Larousse96 
09.07.2017 vers 21h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série Manifest !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Actualités
Janet Montgomery est enceinte de son premier enfant !

Janet Montgomery est enceinte de son premier enfant !
Après 12 mois de relation, Janet Montgomery et Joe Fox s'apprêtent à devenir parentS...

2 saisons de plus pour Discovery of Witches

2 saisons de plus pour Discovery of Witches
C'est une excellente nouvelle pour Lindsay Duncan et ses fans: la chaine Sky vient d'annoncer que la...

Colin Morgan nominé Meilleur acteur pour Translations

Colin Morgan nominé Meilleur acteur pour Translations
La liste des finalistes du 64th  Evening Standard Theatre Awards  a été annoncée hier soir 29...

Venez rencontrer Rupert Young!

Venez rencontrer Rupert Young!
Le 26 janvier 2019, l'organisme Clouds Con organise pour fêter les dix ans de Merlin un fanmeet avec...

Colin Morgans et les films indépendants

Colin Morgans et les films indépendants
Les British Independent Film Awards ont dévoilé ce 19 octobre 2018 les listes de nominations pour...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 23:43

Linstead77 a pris la tête du classement pour l'Oscar d'HypnoClap ! Un peu de concurrence ? ^-^

Flora12, Hier à 09:13

Les votes sont ouverts pour le calendrier de Décembre du quartier Revenge. Passez faire un tour

mnoandco, Hier à 13:57

Une bannière est en vote pour le quartier Cold Case. Un p'tit clic? Merci.

Misty, Hier à 14:47

Nouveau sondage sur Charmed. Venez voter pour votre évolution de pouvoirs préférée

grims, Hier à 17:35

Aujourd'hui venez poster votre photo préférée de Josefin Asplund sur le quartier Vikings

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site