VOTE | 491 fans

#404 : Le Dragon Blanc

Un homme mystérieux, Julius Borden, arrive à Camelot avec des nouvelles surprenantes qui pourraient bien avoir un impact sur l'avenir du royaume...

Popularité


4.5 - 2 votes

Titre VO
Aithusa

Titre VF
Le Dragon Blanc

Première diffusion
22.10.2011

Première diffusion en France
16.03.2012

Vidéos

404 - Trailer VO

404 - Trailer VO

  

404 - Extrait VO Gaius et Borden

404 - Extrait VO Gaius et Borden

  

404 - Scènes coupées

404 - Scènes coupées

  

Merlin dans le tombeau

Merlin dans le tombeau

  

Merlin & Arthur - ''Sense is not a word I associate with you Merlin''

Merlin & Arthur - ''Sense is not a word I associate with you Merlin''

  

404 - Extrait VO - Naissance d'Aithusa

404 - Extrait VO - Naissance d'Aithusa

  

Photos promo

Plus de détails

Un voleur s'introduit discrètement dans une grotte occupée par des druides. Sans bruit, il ouvre un coffret et en retire une pièce métallique qu'il assemble avec une autre identique qu'il possédait. Les druides se réveillent et l'homme s'enfuit dans la forêt avec son butin. Ils le rattrapent au bord d'un ravin et le chef des druides lui explique que l'objet – le Triskellion – ne lui servira à rien car il manque la troisième et dernière partie. Le voleur le détrompe déclarant savoir où se trouve le morceau manquant puis il prend son élan et franchit le ravin. Plus tard, l'inconnu arrive à Camelot.

Le voleur se présente chez Gaius qui le reconnait mais n'est assurément pas ravi de le voir. Le vieil homme veut connaître la raison de sa venue et son visiteur lui montre les deux morceaux assemblés du Triskellon. En examinant l'objet avec une loupe, Gaius reconnaît les runes des druides. Caché dans sa chambre, Merlin ne perd rien de la conversation des deux hommes. Tous deux évoquent la légende qui dit que le Triskellon est la clé pour ouvrir le tombeau d'Askhanar, là où est caché un œuf de dragon. Le voleur demande l'aide de Gaius pour récupérer le dernier morceau de l'objet qui se trouve dans les cryptes sous le château de Camelot. Gaius refuse et reconduit son visiteur. Très déçu, l'homme l'informe qu'il séjourne à la taverne au cas où il change d'avis. Aussitôt le voleur parti, Merlin se précipite pour demander des explications supplémentaires à Gaius. Celui-ci lui révèle que son visiteur se nomme Julius Borden et qu'il est un de ses anciens disciples. Le jeune magicien est enthousiaste à l'idée de partir à la recherche du dernier œuf de dragon mais Gaius le met en garde. Son ancien élève n'est pas du tout digne de confiance et le dernier des dragons est bien plus en sécurité dans ce tombeau où il se trouve depuis 400 ans que dans les mains de Borden. Le vieux médecin coupe ensuite court à la conversation et va se coucher.

Au milieu de la nuit, Merlin se relève et sort. Il convoque le Grand Dragon et lui apprend la nouvelle. L'immense créature est ravie de n'être pas le dernier de sa race. Quand le jeune magicien lui annonce que Gaius est opposé à l'idée d'aller récupérer l'œuf, Kilgharrah hausse le ton et lui rappelle qu'il est Dragonnier, puis il le supplie au nom de son père, Balinor - dont il a hérité les dons - de sauver le dernier représentant de son espèce. Merlin promet.

A l'aube, il se rend à la taverne pour rencontrer Borden. L'homme est méfiant et refuse son aide pour récupérer l'œuf de dragon jusqu'au moment où il est apprend que Merlin est le serviteur personnel du Roi Arthur. Le jeune magicien s'introduit ensuite dans les appartements du souverain et tente de dérober la clé qui ouvre la crypte. Mais Arthur se réveille avant que Merlin ait réussi et celui-ci doit renoncer provisoirement. Prêt à tout pour obtenir cette clé – y compris ridiculiser publiquement le nouveau roi – Merlin use de sa magie pour faire tomber le pantalon d'Arthur en plein conseil avec Agravain et les autres membres de la Cour. Alors qu'Arthur tente maladroitement de se rhabiller tout en conservant sa dignité, Merlin se précipite sur lui, soi-disant pour l'aider. Tous deux tombent sur le sol et le « dévoué » serviteur en profite pour subtiliser la clé.

A la nuit tombée, il retrouve Borden au pied d'un rempart et l'aide à s'introduire dans la Citadelle. Il lui remet ensuite la précieuse clé. L'ancien disciple de Gaius assomme les deux soldats qui gardaient la crypte puis y pénètre. Il ne tarde pas à découvrir l'objet de ses désirs, soigneusement rangé dans un coffret. Borden assemble alors le troisième morceau du Triskellion avec les deux autres avant de repartir. Il retrouve Merlin et tous deux ressortent au pied de rempart. Le voleur lui rend la clé de la crypte avant de l'assommer et de s'enfuir seul avec son précieux butin.

Quand Merlin reprend conscience et comprend qu'il a été dupé, il se hâte d'aller remettre la clé dans les appartements d'Arthur. Il a juste le temps de le faire avant que le tocsin sonne. L'effraction dans la crypte a été découverte. Interrogé sur le contenu du coffret resté ouvert, Gaius révèle à Arthur la légende d'Askhanar. Le roi décide aussitôt de se lancer à la poursuite du voleur, de trouver le tombeau et de détruire l'œuf de dragon. De retour chez lui, le vieil homme laisse éclater sa colère et reproche à Merlin sa stupidité. Par sa faute, le dernier des dragons qui était à l'abri depuis 400 ans risque d'être perdu à tout jamais.

Arthur et ses chevaliers se lancent aux trousses de Borden. Le petit groupe trouve le campement de l'homme mais il est déjà reparti. Ils poursuivent leur route avant de s'arrêter pour la nuit. Merlin est comme d'habitude chargé de préparer à manger et de s'occuper des chevaux. Son repas est apprécié jusqu'à la dernière cuillerée au point que le pauvre garçon craint un instant de n'avoir rien à manger. Mais Léon, le sourire aux lèvres, lui montre une assiette remplie gardée à son intention, sous les rires de ses camarades. La nuit tombée, alors qu'Arthur et les chevaliers dorment, Merlin entend une voix l'appeler par son nom, Emrys. Il s'enfonce dans les bois et rencontrent les druides qui le mettent en garde : le Triskellion n'est pas juste une clé, c'est aussi un piège.

Le lendemain matin, le petit groupe repart. Ils finissent par arriver devant une large grotte et s'apprêtent à renoncer, persuadés que c'est sans issue, quand Perceval découvre une empreinte de pas dans la boue. Ils entrent dans la caverne, la traversent et arrivent face à un rideau d'eau. Le groupe traverse la cascade et poursuit sa route à travers les plaines jusqu'à arriver en vue d'une gigantesque tour. Mais alors qu'ils traversent une ravine en pleine forêt, ils tombent dans une embuscade tendue par Borden. Armé d'une arbalète, le voleur a réussi à blesser Perceval à la jambe. Une fois encore, c'est Merlin qui va les tirer de ce mauvais pas en utilisant discrètement ses pouvoirs pour extirper l'arme des mains de Borden et l'envoyer se fracasser contre un arbre. L'homme s'enfuit et la voie est à nouveau libre. Merlin veut le poursuivre mais Arthur estime que ce serait trop dangereux, ils risqueraient de tomber dans un autre piège. Le Roi ordonne une halte pour la nuit.

Cette pause est mise à profit par Borden pour tenter de stopper définitivement ses poursuivants. Il envoie une boulette de poison dans le chaudron dans lequel Merlin fait mijoter son ragout. La goinfrerie de ses compagnons de route est, pour une fois, une bonne chose. Parti cherché du bois pendant qu'Arthur et ses chevaliers se restauraient, le jeune magicien les trouvent inanimés à son retour. Il découvre la boulette dans le chaudron et fait alors appel à ses pouvoirs pour anéantir les effets du poison sur chacun des hommes de Camelot. Il les abandonne ensuite, inconscients mais sains et saufs, pour se lancer à la poursuite de l'ancien disciple de Gaius.

Arrivé au pied de la tour, il aperçoit l'homme en train d'escalader la façade. Quand Merlin rejoint Borden, celui-ci a déjà mis en place le Triskellion dans une paroi et l'actionne pour ouvrir une porte. Il ne tient pas compte de l'avertissement de Merlin et entre dans la pièce. Aussitôt un piège se déclenche : une gargouille crache un épais brouillard et le voleur se met à suffoquer. Merlin se couvre le visage puis utilise ses pouvoirs pour neutraliser le brouillard. Il enjambe l'homme inanimé puis progresse dans la pièce. Là il découvre ébahi une vaste pièce ornée de colonnes, avec en son centre un piédestal sur lequel est posé un œuf conique bleuté. Ému, il s'approche et veut prendre délicatement l'œuf mais Borden arrive dans son dos et réclame le dernier des dragons. Pour lui, cela signifie puissance et richesse mais Merlin s'insurge et clame que ces créatures sont faites pour vivre libres et sans entrave. Quand le voleur se fait plus pressant et tente d'utiliser la force, Merlin lui révèle qu'il est le dernier des Dragonniers, qu'il est là pour protéger l'œuf puis il l'envoie se fracasser contre un mur grâce à la magie. Le jeune magicien prend ensuite le dernier des dragons dans ses mains, ce qui déclenche un piège. Toute la tour commence à se fissurer et les murs s'effondrent. Il se rue hors du temple avec son précieux chargement et le dépose délicatement dans son sac dès qu'il arrive dans le sous-bois.

Arthur arrive à ce moment-là avec ses chevaliers et demande des explications à Merlin qui lui fait part de la mort de Borden, enseveli sous les décombres. Le Roi veut savoir ce qu'est devenu l'œuf et Merlin hausse les épaules en répondant qu'il suppose qu'il a été détruit. Arthur voudrait en être certain et Léon intervient en affirmant que rien ne pourrait survivre sous un tel amas de pierres.

L'expédition est de retour à Camelot. Gaius dit à Merlin qu'il est désolant qu'il n'ait pas pu sauver l'œuf. Le jeune homme acquiesce tristement puis, incapable de soutenir le regard soupçonneux du médecin, il sourit et va chercher l'œuf de dragon qui se trouve dans son sac. Les deux hommes le contemplent avec émotion. Gaius dit alors à Merlin que c'est à lui de décider ce qu'il convient d'en faire. Le jeune magicien a déjà réfléchi à cette question, il apporte sa précieuse trouvaille à Kilgharrah, heureux de ne plus être le dernier de son espèce. Curieux, Merlin lui demande quand doit éclore l'œuf et il est surpris d'apprendre que les jeunes dragons sont appelés par les Dragonniers. Pour ce faire, le jeune homme doit simplement donner un nom au petit dragon. Merlin se concentre puis, utilisant sa voix de Dragonnier, il prononce : Aithusa. La coquille se fendille et une minuscule créature blanche ailée apparaît. Kilgharrah explique que cette couleur est très rare et que c'est de bonne augure pour Albion, pour Merlin, pour Arthur et pour l'avenir qu'ils vont bâtir ensemble. Les larmes aux yeux, le jeune magicien est saisi par l'émotion et ne peut détacher ses yeux du bébé dragon...

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

 Épisode 4.04 : Le Dragon Blanc

 

Voix (off) : En un pays de légende, au temps de la magie, le destin d'un grand royaume repose sur les épaules d'un jeune homme. Son nom : Merlin.

1. INT./EXT.  – CAVERNE DES DRUIDES, FORÊT, NUIT :

Pendant que les druides dorment, un homme descend à l’aide d’une corde parmi eux. Il se dirige silencieusement vers un coffre dont il force la serrure. Il l'ouvre - jette un coup d’œil aux dormeurs - puis en sors précautionneusement une boîte. Le mécanisme finit par se déployer et lui présente une spirale en métal gravé de runes : un morceau de triskel. Fébrilement, l’homme le prend et de son autre main, rapproche un second morceau de triskel du premier. Les deux  se soudent ensemble automatiquement. L’homme entend un bruit et aperçoit alors les druides réveillés, le fixant. Il prend aussitôt la fuite. Il court dans les bois mais est rapidement rattrapé par les druides qui surgissent mystérieusement. Il s’arrête à temps pour éviter de chuter dans un précipice, puis se retourne, encerclé. Le voleur frappe le druide le plus près, l’empoigne et le menace de son couteau. Le chef des druides tend calmement la main, paume levée.

Iseldir : Il ne vaut pas qu’on lui sacrifie une vie.

Borden : Tu trouves ?! Il m’a coûté vingt ans de la mienne !

Iseldir : Vingt ans pour rien. Jamais tu ne retrouveras le troisième élément du triskel.

Borden : Ah mais tu as tort ! Je sais déjà où il est ce morceaux-là !

Le voleur libère son otage et saute de l’autre côté du précipice. Il arrive à s’accrocher et remonte avec l’aide de son couteau.

2. EXT. – FORÊT AUX ALENTOURS DE CAMELOT, JOUR :

Le voleur sur son cheval prend un temps d’arrêt pour observer la cité de Camelot. Il sourit.

***GÉNÉRIQUE***

3. INT. – APPARTEMENT DE GAIUS, NUIT :

Par une nuit orageuse, Gaius écrit sur un parchemin lorsqu’on frappe à sa porte. Dans sa chambre, Merlin est réveillé par le bruit. Gaius ouvre la porte.

Borden : Bonsoir Gaius. Vous devez vous rappeler de moi ?

Gaius : Oui, que trop bien. Que fais-tu ici ?

Borden : Allons, laissez-moi au moins le temps de me sécher à votre feu.

Merlin se lève et observe la scène par les interstices de la porte. Gaius laisse l’homme entrer.

Gaius : Tu as une certaine audace de revenir ici. Tu m’as laissé dans une situation fort embarrassante.

Borden : Je le sais. Oui, croyez bien que je le regrette. Que vous dire ? Être exécuté était… une perspective déplaisante. Vous réprouviez le jugement d’Uther.

Gaius : Dis-moi pourquoi tu es ici ?

L’homme sort un chiffon de son manteau. À l’intérieur se trouve le triskel incomplet. Gaius s’en approche.

Borden : Inutile de vous fatiguer les yeux. C’est le triskel d’Askhanar.

Gaius : Tu en es sûr ?

Borden : Certain.

Gaius (prenant l’objet) : Voyons. (Il l’examine avec une loupe) C’est une langue druidique. Les runes sont regroupées en unité de trois, c’est rare.

Borden : Inutile de les déchiffrer, je l’ai fait. Elles guident le tenant du triskel vers la tombe d’Askhanar.

Gaius se retourne, choqué.

Borden : Hé oui. Vous et moi connaissons la légende. Nous savons tous les deux ce qu’il y a caché.

Gaius : Un œuf de dragon. (Merlin est sous le choc) Tu es venu le voler.

Borden : Voler n’est pas le terme.

Gaius (lui rendant l’objet) : Tu oublies un détail : il te manque une partie du triskel.

Borden : Oh non Gaius. Je sais parfaitement où il est.

Gaius : Où ?

L’homme lance un regard appuyé vers le sol. Gaius suit son regard.

Borden : Dans les sous terrains, sous vos pieds.

Gaius : À Camelot ?

Borden : Où il a dormit caché aux yeux de tous durant les quatre-cent dernières années.

Gaius : Et tu as besoin de mon aide pour le retrouver ?

Borden : Cette noble créature pourrait être rendue à la vie.

Gaius range sa loupe, sceptique.

Gaius : Je refuse d’être mêlé à ton projet.

Borden : Vous refusez d’aider le dernier des dragons à naître ?

Gaius : Il faut laisser les anciens rites s’éteindre.

Borden : Ce n’est pas ce que vous m’avez appris !

Gaius : C’est ce que je crois à l’heure actuel. J’ai foi en le souverain que sera Arthur et dans la manière dont il bâtira l’avenir.

Borden : Un conseil, pensez-y.

Gaius : Je ne changerais pas d’avis. Ce que je pense c’est que tu dois quitter Camelot et que le plus tôt sera le mieux. Arthur est peut-être différent de son père mais il n’a guère de sympathie pour les rites anciens.

Gaius ouvre la porte. L’homme s’y dirige.

Borden : Vous me trouverez à la taverne de la ville basse. Réfléchissez tout de même. Oh (il s’arrête). Gaius, je sais qu’autrefois je vous ai causé du tort. Mais j’ai changé maintenant. Il faut me croire.

Gaius reste impassible, puis ferme la porte après son départ. Merlin sors de sa chambre.

Merlin : Qui étais-ce ?

Gaius : Oh, peu importe.

Merlin : Gaius !

Gaius (soupirant) : Il étudiait avec moi, son nom est Julius Borden.

Merlin : Pourquoi ne l’aidez-vous pas ? C’est notre seul chance de sauver les dragons ! D’aider Kilgharrah à préserver son espèce !

Gaius : Borden n’est pas un homme fiable !

Merlin : Vous ne croyez pas que son triskel soit le vrai ?

Gaius : Oh de cela je n’ai aucun doute.

Merlin : Alors, qu’est-ce qui vous gêne ?

Gaius : Ses motifs, Merlin ! Très jeune déjà il était volontiers malhonnête, qui sait quelle voie il a choisi maintenant ?

Merlin : Vous voulez que l’œuf soit perdu pour toujours ?

Gaius : Je ne veux pas le voir tomber aux mains de ce garçon ! Nul n’a touché à la tombe d’Askhanar depuis plus de quatre cent ans, je crois fermement que nous devons préserver son secret. (Coupant Merlin) Et maintenant dormons. Nous avons une journée chargée demain.

Gaius part se coucher.

4. INT./EXT. – CLAIRIÈRE, FORÊT, PLUS TARD :

Dans son lit, Merlin est incapable de trouver le sommeil. Profitant du fait que Gaius soit endormi, il sort en douce de leurs appartements. Il se rend jusqu’à la clairière dans les bois où il discute avec le grand dragon.

Kilgharrah : Jamais je n’ai même osé rêver d’un tel moment, Merlin. Jusqu’à aujourd’hui, je croyais que l’œuf resterait introuvable, que c’est moi qui serais le dernier de mon espèce.

Merlin (souriant) : La légende était donc vraie.

Kilgharrah : Ceci est une chance sur un millier, Merlin. Il faut que tu ailles chercher cet œuf.

Merlin hésite.

Merlin : Je le sais, oui…

Kilgharrah : Mais enfin qu’as-tu ?

Merlin : Gaius me l’interdit.

Kilgharrah : Merlin, tu es un Seigneur des Dragons. C’est un don qui t’es venu de ton père. Il s’est départi de tout ce qu’il avait dans la vie pour me sauver. Que crois-tu qu’il te dirait ? L’œuf renferme la dernière créature de mon espèce. Je te supplie, Merlin, au nom de ton père, de me promettre que tu feras tout ce qui est en ton pouvoir pour le sauver.

Merlin (solennel) : Je vous en fais la promesse.

5. EXT./INT. – TAVERNE DE LA VILLE BASSE, MATIN :

Merlin se dirige vers la taverne. Il ouvre la porte d’une chambre et s’approche d’une forme située sur le lit. Soudain, Julius Borden surgit et le plaque au mur, le menaçant avec un couteau sous la gorge. Merlin lève les mains en signe de paix.

Borden : Qu’est-ce que tu veux ?!

Merlin : T’apporter mon aide !

Borden : Qui es-tu d’abord ?

Merlin : Un ami de Gaius. J’ai entendu ce que tu lui as dit. Je veux voir un œuf de dragon ! Je veux t’accompagner.

Borden : C’est lui qui t’envoie ?

Merlin : Non.

Borden : Ah bon ? (il baisse son arme et ouvre la porte) Alors sors d’ici.

Merlin : S’il te plaît ! Je sais tout des dragons ! J’ai lu tous ce qu’il y avait à lire…

Borden l’empoigne et le pousse hors de sa chambre. Merlin insiste.

Borden : Rien de tout cela ne me concerne !

Merlin (d’une traite) : Comme tu veux, mais sans moi tu ne trouveras pas les sous terrains !

Borden (amusé) : Haha, et en quoi pourrais-tu m’aider à les trouver ?

Merlin (souriant) : Je suis le serviteur personnel du roi Arthur.

Borden perd son sourire.

6. INT. – APPARTEMENT D’ARTHUR, PLUS TARD :

Pendant qu’Arthur dort, Merlin se faufile jusqu’au meuble à côté de son lit pour y voler la clé des sous terrains. Arthur se retourne puis se réveille. Il observe calmement Merlin qui reste figé.

Arthur : Qu’est-ce que tu cherches ?

Merlin : Les vers qui ronge le bois.

Merlin tapote le meuble puis tend l’oreille.

Arthur : Juste avant le petit déjeuner ?

Merlin : C’est le matin qu’ils sont le plus actifs.

Merlin continu de tapoter, attentif. Arthur reste toujours de glace.

Arthur : Vas-t-en.

Dépité, Merlin s’en va. Il aperçoit alors une clé à une ceinture, posée sur une chemise. Il prend le tout.

Merlin : Il faut laver ça.

Arthur : Tiens, y’a ça aussi !

Arthur lui lance des vêtements sales au visage.

Arthur : Hé Merlin avant que tu t’en ailles : la ceinture, je la garde.

Frustré, Merlin dépose la ceinture.

7. INT. – SALLE DU CONSEIL, JOUR :

Arthur et des membres du Conseil sont en réunion.

Agravain : Il nous faut renforcer toute les fortifications extérieures comme nous l’avons appris lors des assauts d’Odin. Mais c’est notre frontière du nord qui est la plus vulnérable.

Arthur : Certes, c’est un sujet d’inquiétude. De plus, si on examine la topographie des lieux…

Merlin observe les clés à la ceinture d’Arthur, se résignant. Ses yeux deviennent dorés et le pantalon d’Arthur tombe instantanément. Agravain est perplexe.

Merlin : Permettez-moi de vous aider, sire !

Merlin tente de relever le pantalon d’Arthur alors que celui-ci tente de le repousser.

Arthur : Non ! Mais non ! Merlin !

Merlin : Votre Majesté !

Ils tombent au sol et lutte de plus belle.

Merlin : Votre Majesté !

Arthur : Mais enfin par tous les diables ! Mais vas-tu arrêter de te vautrer ?!

Merlin : J’essaie de vous aider, Majesté !

La lutte cesse et Arthur remonte enfin son pantalon. Merlin cache ses mains derrière son dos.

Merlin : Vous voilà rhabillé ! Vous fallait-il autre chose, sire ?

Arthur (hurlant: Non !

Merlin s’incline puis se retire, la clé en main. Arthur retourne vers la table, regagnant sa prestance.

Arthur : Donc je disais, cet endroit ici…

8. INT./EXT. – SOUS TERRAINS, NUIT :

Merlin monte des escaliers avec une torche. Au pied d’un rempart, Borden l’attend en faisant les cent pas devant une porte. Elle s’ouvre et Merlin apparaît.

Borden : Tu me plais finalement, Merlin. Allez.

Ils descendent dans les sous terrains. À un embranchement, Merlin s’arrête.

Merlin : C’est ici que je te laisse. (Il tend la clé) Cette clé sert à ouvrir la dernière crypte, mais il te faudra passer devant les gardes.

Borden prend la clé et dégaine son couteau.

Borden : Les gardes ne m’inquiète pas.

Il poursuit son chemin. À l’entrée de la crypte, il lance une pièce au sol pour distraire les gardes. Alors qu’ils passent près de lui, il les assomme un par un. Borden ouvre la grille avec la clé et observe les différents trésors entreposés. Il  ouvre un coffret, sans succès. Il en aperçoit un autre plus ouvragé et l’ouvre, révérencieux. Borden sourit, triomphant. À l’intérieur se trouve le dernier morceau du triskel. Il le rapproche de la plus grande partie de l’objet, complétant le triskel. Finalement, Borden rejoint Merlin.

Merlin : Chut ! (des voix approche) Suis-moi !

Merlin et Borden courent jusqu’au rempart extérieur. De justesse, Merlin retient Borden contre le mur alors que des gardes passent au-dessus d’eux.

Borden : Merci.

Merlin : Je t’en prie.

Merlin referme la porte.

Borden : Dis-moi Merlin, te crois-tu bon menteur ?

Merlin (haussant les épaules) : Si y’a besoin.

Borden hoche la tête, puis assomme Merlin. Celui-ci tombe sur le sol, au seuil de la porte qui s’est ouverte.

Borden : Là tu vas en avoir besoin.

9. EXT. – REMPART, MATIN :

Merlin se réveille, douloureusement. Il se lève et fait tomber la clé. Merlin réalise alors avec horreur où il est et s’empresse de verrouiller la porte. Puis il se met à courir.

10. INT. – APPARTEMENT D’ARTHUR, PLUS TARD :

Merlin redépose la clé à sa place mais renverse une coupe vide. En tentant de la rattraper il l’envoie de l’autre côté du lit, où il doit s’empêtrer sur Arthur endormi pour la reprendre. Avec sa magie, il l’arrête à quelques centimètres du sol. Il la prend et se redresse lorsqu’Arthur se réveille. Ils figent un instant puis Arthur sursaute.

Arthur : Merlin ! Mais qu’est-ce que tu fais là ?

Merlin : Chut !

Merlin utilise la coupe pour ’écouter’ le bois de la tête de lit. Il tapote, hoche la tête puis déplace l’objet. Arthur est abasourdi.

Merlin : J’écoute pour trouver les vers de bois.

Arthur : Tu sais que je commence à me faire du souci pour toi ?

Les cloches du tocsin retentissent.

Arthur : Qu’y a-t-il encore ?!

11. INT. – CRYPTE, JOUR :

Dans la crypte, le roi constate les dégâts.

Agravain : La serrure n’est pas endommagée. L’intrus quel qu’il soit avait donc une clé.

Agravain ouvre la grille à Gaius qui entre dans la pièce.

Gaius (fixant Merlin) : Très étrange.

Arthur : Avec tous ces objets précieux, ils ne se sont intéressés qu’à cela. (Il ouvre le coffret vide) Qu’y avait-il là-dedans ?

Gaius : Le troisième élément d’un triskel je crois, sire. C’est une espèce de clé qui, selon la légende, donnerait accès à la tombe d’Askhanar.

Arthur : J’ai en effet le souvenir que mon père faisait allusion à cette tombe, elle contiendrait un œuf de dragon ?

Gaius : Certains le prétende.

Arthur : Vous n’en n’êtes pas persuadé ?

Gaius : C’est une éventualité car la richesse d’Askhanar n’avait d’égale que son discernement.

Agravain : L’œuf y est-il encore ?

Gaius : Je ne peux l’affirmer. Mais à ma connaissance nul ne s’est introduit dans la tombe depuis plus de quatre-cent ans.

Arthur : Mais avec ce triskel, on pourrait y entrer ?

Agravain : Sire, un œuf de dragon est viable durant mille ans. Même aujourd’hui il peut encore éclore, et un autre dragon apparaître en ce monde.

Arthur : Et les efforts de mon père pour annihiler ces monstres serait réduit à néant.

Agravain : C’est à craindre, en effet.

Gaius échange un regard avec Merlin.

Arthur : Alors nous n’avons pas le choix. Il faut pourchasser ce voleur ! Et détruire l’œuf !

Arthur quitte la pièce, suivit par les autres.

12. INT. – APPARTEMENT DE GAIUS, PLUS TARD :

Gaius et Merlin rentre chez eux.

Gaius (criant) : Comment as-tu pu faire une chose aussi stupide ?! Que t’est-il passé par la tête ?!

Merlin : Je suis Seigneur des Dragons ! C’est mon devoir sacré de protéger le dernier d’entre eux.

Gaius : La tombe aurait pu rester close pendant encore quatre-cent ans ! Cet œuf aurait été a l’abri de tous les dangers ! Et voici qu’Arthur est bien déterminé à le détruire !

Merlin : Il nous reste à espérer que Borden arrive avant lui.

Gaius : Oh ! Tu fais confiance à Borden ? Tu crois vraiment qu’il va libérer ce dragon ? J’ose à peine imaginer ce qu’il fera de cette pauvre créature. Que n’as-tu laissé l’histoire suivre son cours ?!

Merlin soupire, refroidit.

13. EXT. – COUR DE CAMELOT, JOUR :

Merlin traverse un couloir, bagage sur l’épaule. Arthur et les chevaliers sont déjà à cheval.

Arthur : On se presse, Merlin !

La troupe part et Merlin file vers sa monture.

14. EXT. – CAMPAGNE, PLUS TARD :

Après avoir traversé un boisé, Arthur, Merlin, Perceval, Gauvain, Elyan et Léon parcourent la campagne.

Arthur : Ce sont toujours les mêmes traces ! Nous le rattrapons il me semble.

Merlin : Regardez. (Il montre une colonne de fumée au loin) C’est son campement. (Il donne un coup de bride) Yah !

La troupe repart.

15. EXT. – FORÊT, ANCIEN CAMPEMENT, CRÉPUSCULE :

Arthur et Elyan examinent les vestiges d’un feu.

Arthur : Encore chaudes.

Elyan : Il ne nous devance que de quelques heures.

Arthur : Bon allez, on continue.

16. EXT. – FORÊT, PLUS TARD:

Les chevaliers et Merlin cheminent encore, puis Arthur descend pour examiner le sol.

Arthur : Un passage de cerf !

Sir Léon : Nous l’avons perdu ?

Arthur : Il commence à faire trop noir pour y voir. Tâchons de trouver un endroit pour la nuit.

Merlin : Mais nous l’avons presque rattrapé !

Arthur : Il n’y a rien d’autre à faire, Merlin ! À moins que tu ne vois dans le noir ?

17. EXT. – CAMPEMENT, FORÊT, SOIR :

Merlin distribue de la soupe aux chevaliers.

Sir Léon : Encore ! Je meurs de faim. (Merlin le ressert) Merci.

Merlin s’éloigne mais Gauvain le retient.

Gauvain : Moi aussi ! Aah ! Je mangerais un cheval ! Hahaha !

Après l’avoir servi, Merlin dépose le chaudron et prépare son plat.

Arthur (en mangeant) : Dis donc Merlin, les as-tu nourris?

Merlin : Nourri qui ?

Arthur : Bah, les chevaux !

Merlin : Mais je…

Arthur (pointant avec sa cuillère) : Faut y aller ils ont faim !

Merlin : Mais j’ai…

Arthur : Maintenant !

Les chevaliers observent la scène en silence. Penaud, Merlin dépose la cuillerée qu’il n’avait toujours pas portée à son écuelle et se lève.

18. EXT. – FORÊT, PLUS TARD :

Alors qu’il est avec les chevaux Merlin ressent quelque chose. Il observe les alentours et reste attentif mais rien ne se manifeste.

19. EXT. – CAMPEMENT, FORÊT, SOIR :

Lorsque Merlin retourne au camp les chevaliers ont terminé leur repas.

Gauvain : Mm ! C’était excellent Merlin, je te remercie.

Il lui donne son écuelle vide. Perceval fait de même.

Perceval : On s’est régalé.

Sir Léon et Arthur dépose aussi leurs plats dans les bras de Merlin.

Arthur : Merlin, quand tu laveras les écuelles… (Il prend le chaudron et le rajoute sur le tas) n’oublie pas ceci.

Merlin (contenant sa colère) : C’est d’accord.

Arthur : Ah attend ! Il en reste un peu.

Arthur racle la cuillère dans le chaudron. Après l’avoir brandit sous le nez de Merlin, il l’apporte à sa bouche et émet des bruits appréciateurs, hochant la tête.

Merlin : C’était bon alors ?

Arthur : C’était un petit peu trop salé.

Arthur s’éloigne. Merlin part pour nettoyer la vaisselle

Sir Léon : Merlin !

Léon lui présente une écuelle qui était caché derrière son dos.

Sir Léon : Il en reste une pleine écuelle !

Les chevaliers rient, et Merlin aussi.

20. EXT. – CAMPEMENT, FORÊT, NUIT :

Alors que tout le monde est endormit, Merlin se réveille en sursaut à cause d’une voix.

Voix (off) : Emrys… Emrys…

Merlin se lève, aux aguets.

Voix (off) : Emrys… Emrys…

Il se met à marcher et à s’éloigner du campement.

Merlin (murmurant) : Où êtes-vous ?

Voix (off) : Emrys…

Merlin marche jusqu’à ce qu’il arrive sur un groupe de druides dans les bois. Le chef baisse sa capuche.

Iseldir : Tu n’as rien à craindre de nous. Nous savons ce que tu cherches.

Merlin : Vous le savez ?

Iseldir : L’homme que tu suis nous a volés également. Ila traversé ces bois moins de trois heures avant vous.

Merlin : Dans quelle direction allait-il ?

Iseldir : Ver l’est. Attention Emrys, tu dois être très prudent. Les légendes évoquent un secret que seuls les druides connaissent.

Merlin : Quel est ce secret ?

Iseldir : Askhanar était un homme sage. Il savait que l’on viendrait un jour troubler son repos. Le triskel, n’est pas seulement une clé.  Mais un piège également.

Merlin : Que dites-vous ? Quel genre de piège ?

Iseldir : Je n’en sais rien, mais les légendes sont tout à fait claires. Sois prudent, je t’en conjure Emrys.

Merlin les dévisage et s’éloigne.

Iseldir : Emrys ! (Merlin se retourne) Il y a autre chose que disent les légendes. Ce n’est que lorsque tu auras l’impression de ne plus pouvoir avancé que tu auras trouvé la voie.

Merlin part.

21. EXT. – FORÊT, ANCIEN CAMP, JOUR :

Merlin, Arthur et les chevaliers avancent furtivement à pied, armes dégainés. Ils arrivent à un ancien campement déserté.

Arthur (contrarié) : Il est parti pendant la nuit.

Gauvain : Je ne vois pas de traces !

Sir Léon : Il les aura recouvertes.

Merlin : On allait le rattraper ! On était sur ses talons !

Merlin s'éloigne.

Arthur : Où cours-tu ? On ne sait pas quelle direction il a prise.

Merlin : Il va vers l’est !

Arthur : Comme sais-tu cela, toi ?

Merlin : Question de bon sens.

Arthur : En général le bon sens te fait plutôt défaut Merlin.

Elyan trouve du crottin de cheval.

Elyan : Attendez ! (il indique la piste) Merlin dit vrai.

Arthur : Sûrement pas.

Elyan : Tu es très fort, Merlin.

Le groupe se met en route.

Merlin (à Arthur) : « Pardon » est un mot qui ne vous vient guère naturellement.

Arthur : Non, pourquoi ? Je devrais ?

22. – EXT./INT. – FORÊT, ENTRÉE DE LA CAVERNE,  PLUS TARD :

La troupe arrive en vue d’une caverne.

Arthur : C’est un cul-de-sac. Retournons sur nos pas.

Merlin : Il faut chercher dans la caverne.

Arthur : Ce serait une perte de temps.

Perceval : Arthur.

Perceval montre une trace de pas au sol. Le groupe se met en route. En entrant dans la caverne, Arthur dégaine son épée.

Arthur : Merlin c’est ridicule, où serait-il allé ?

Merlin : Au fond il y a de la lumière.

Il y a une cascade au fond de la grotte. Arthur franchit le rideau d’eau le premier. Une fois de l’autre côté, Merlin, Arthur et les chevaliers longent un lac.

Gauvain : Ce n’est pas étonnant que personne ne l’ai jamais trouvé !

23. – EXT. – COLLINE, JOUR:

La troupe arrive sur des collines, en vue d’une grande tour parmi les arbres. Ils se mettent en route vers elle.

24. EXT. – FORÊT, PLUS TARD :

Alors qu’ils marchent dans une tranchée naturelle, un carreau d’arbalète se plante dans la jambe de Perceval qui pousse un cri de douleur.

Arthur : Mettez-vous à l’abri !

Le groupe se scinde, Arthur, sir Léon et Merlin d’un côté de la fosse, Elyan et Gauvain de l’autre. Un autre carreau se fiche au pied d’Arthur.

Arthur (à Perceval) : Ça va aller ?

Perceval : Ouais, ça va !

Un carreau se plante à côté de sa tête.

Arthur : Où donc est-il embusqué ?

Arthur tape la pierre avec son épée pour attirer l’attention de Léon.

Arthur (chuchotant: Je vais faire diversion. Emmenez-le en lieu sûr.

Arthur et Léon bougent simultanément. Arthur va vers l’autre côté de la fosse et Léon vers Perceval, qu’il aide à se relever. Tous trois se mettent à couvert. Merlin observe Borden qui change de place de tire.

Merlin (chuchotant) : Arthur.

Merlin désigne l’emplacement de Borden, qui se prépare à viser. Arthur jette un coup d’œil, fais signe à ses chevaliers puis court à découvert. Alors que Borden s’apprête à tirer, Merlin utilise sa magie pour projeter l’arbalète contre un arbre. Borden prend la fuite pendant qu’Arthur sort de la fosse. Le roi retrouve l’emplacement déserté.

Arthur : Que s’est-il passé ? Par où s’est-il enfui ?!

Merlin : Peut-être n’avait-il plus de flèches ?

Tout le monde se remet en route, Perceval en boitant. Arthur avance discrètement l’arme au poing lorsque Merlin le  dépasse en courant.

Arthur : Attention !

Merlin s’arrête de justesse, évitant la collision avec une branche. Arthur le saisis à l’écart.

Arthur : Il a peut-être tendus des pièges derrière lui.

Merlin (fâché) : Là je ne vois pas où est le danger !

Merlin se dégage mais Arthur l’agrippe fermement.

Arthur : Reste ici ! Il sait que nous le suivons.

Merlin : Et alors ?! Il faut avancer !

Arthur : Nous partirons à l’aube! (s'en allant) Restons ici pour la nuit.

25. EXT. – CAMPEMENT, FORÊT, JOUR :

Borden épie le campement des chevaliers pendant que ceux-ci entretiennent leurs armes et discutent. Profitant que Merlin tourne le dos à la soupe, Borden utilise un lance-pierre pour y projeter un petit paquet. Il sourit, satisfait. Après s’être assuré que les chevaliers soient occupés, Merlin met de la soupe dans son écuelle. Il va porter la cuillère à sa bouche lorsqu’Arthur prend son plat.

Arthur : Merlin, vas donc trouver du bois pour le feu !

Merlin : Hé, mais j’étais en train de…

Arthur prend une bouchée.

Arthur : Mmmm. Mm. Mm. C’est très bon. (Aux chevaliers) Les amis, il faut vraiment goûter ça.

Gauvain : Avec plaisir !

Tous les chevaliers viennent se servir dans le chaudron. Par-dessus l’épaule de Merlin, Gauvain ingurgite bruyamment une bouchée.

Gauvain : C’que c’est bon !

Arthur : Ah ! Trop bon.

Plus tard, alors que Merlin revient avec le bois collecté, il aperçoit le roi et les chevaliers au sol, inanimés.

Merlin : Ouais, je sais ce que vous allez dire : y’avais trop de sel !

Merlin les observe. Sir Léon as son écuelle vide à la main et Gauvain ronfle.

Merlin : Ouais, bien sûr.

Il lance avec fracas sa brassée de bois au sol. Personne ne bouge.

Merlin : Si vous croyez que je vais faire toute la vaisselle…

En raclant les restes de la soupe, Merlin découvre ce qu’a lancé Borden. Il renifle le paquet lorsqu’Arthur émet des râlements. Merlin vas aussitôt l’examiner. Tous les chevaliers commencent alors à râler. Merlin met sa main sur le torse d’Arthur.

Merlin : Ic þe þurhhæle þin licsare!

Arthur expire et ses râlements cessent. Merlin fonce aussitôt vers Sir Léon pour répéter la manœuvre.

26. EXT. – FORÊT, JOUR :

Merlin court dans les bois jusqu’à ce qu’il arrive devant la tour, la tombe d’Askhanar. Il voit Borden escalader la pierre. Merlin le suit.

27. INT. – TOMBE D’ASKHANAR, PLUS TARD :

Dans la tombe, Borden parcourt un couloir avec une torche jusqu’à une entrée scellée. Sur celle-ci, la forme d’un triskel est gravée. Borden y enchâsse l’objet et tourne la gravure. Au même moment, Merlin apparaît à l’extrémité du couloir.

Merlin : N’entre pas !

Borden ouvre la porte et entre. De l’autre côté, des gargouilles rejettent aussitôt de la fumée dense qui suffoque Borden et envahit rapidement le couloir. Merlin couvre son visage et tend la main.

Merlin : Þrosm tohweorfe!

La fumée se retire. Merlin avance pour constater l’état de Borden, inanimé sur le seuil. Il prend la torche et poursuit son chemin. Après avoir monté quelques marches, il entre dans un grand hall orné de colonnes. Merlin sourit. Au milieu de la pièce, sur un piédestal, repose l’œuf conique légèrement bleuté. Après avoir déposé la torche au sol, il s’avance avec révérence. Il le touche, ému, s’apprêtant à le retirer délicatement de son socle.

Borden : Donne-le-moi !

Il marche dans la pièce.

Merlin : De quel droit te reviendrait-il ?!

Borden : Si tu me laisses le prendre, je partagerais mon gain de moitié avec toi, Merlin.

Merlin : Non il doit naître libre.

Borden : Tu as perdu la raison ! Pense à la puissance qu’il nous apportera, aux contrées sur lesquels nous régnerons ! Aux richesses…

Merlin : Cela ne m’intéresse en aucune façon !

Borden : Si nous nous rendons maîtres de ce dragon nous aurons des vies de rois. Nous aurons le loisir et le pouvoir de vivre ainsi que nous l’entendons !

Merlin (criant) : Les dragons ne sont pas des êtres qu’on utilise ! Ils doivent être laissé libres de parcourir le monde.

Borden : Ne laisse pas passer ta chance Merlin. Ta seule chance de te sortir de ta pauvre petite vie ! De ton existence insignifiante !

Merlin : Ce n’est pas ma vie qui est pitoyable, c’est la tienne. Tu l’as gâché… pour rien.

Borden se penche soudainement et ramasse la torche toujours flamboyante. Il s’approche de Merlin qui est dos à l’œuf devant le piédestal.

Borden : C’est moi qui ai réuni les pièces du triskel ! Moi qui ai trouvé le chemin qui mène jusqu’ici ! Le dragon m’appartient et à moi seul ! Assez, maintenant, rend-le moi !

Merlin : Non.

Borden brandit violemment la torche à quelques centimètres de Merlin qui doit se baisser et reculer pour l’éviter. Elle passe aussi très près de l’œuf.

Borden : Ce n’est pas toi qui m’arrêteras, jeune imbécile !

Merlin (criant) : Les dragons sont des créatures magiques ! Ils n’appartiennent à personne, ils existent pour le bien de tous !

Merlin tombe au sol.

Borden (souriant) : Qu’en sais-tu toi ? Hein ! (il brandit la torche devant son visage) Tu n’es qu’un serviteur obscur !

Merlin : Je suis le dernier Seigneur des Dragons.

Le sourire de Borden se fane.

Merlin : Prend garde ! Je t’interdis de toucher à cet œuf.

Borden va frapper une autre fois lorsque Merlin utilise sa magie pour l’envoyer valsé dans les airs. Il tombe, inconscient. Merlin se relève. Il s’approche du piédestal et prend doucement l’œuf. Des bruits sourds se font entendre puis le plafond se fissure. La tour s’effondre et Merlin coure à l’extérieur, évitant de justesse les morceaux de pierres.

28. EXT. – FORÊT, PRÈS DE LA TOMBE D’ASKHANAR, JOUR :

Merlin retrouve son sac qu’il avait laissé dans les bois. Il s’empresse d’y mettre l’œuf. Arthur et les chevaliers, armés, arrive en courant. Ils s’arrêtent pour regarder la tour s’écrouler au loin.

Arthur : Que s’est-il passé ?

Merlin : La tombe était un piège ! Il a déclenché le mécanisme... Et il est resté à l’intérieur.

Arthur : Qu’est devenu l’œuf ?!

Merlin (haussant les épaules: Ils ont dû périr ensemble.

Arthur : Est-ce que tu l’as vu ? Il faut en être sûr.

Sir Léon : Comment voulez-vous que quelqu’un survive à ça ?

Les derniers vestiges explosent, créant un nuage de poussière. Merlin jette un coup d’œil au sac à ses pieds.

29. INT. – APPARTEMENT DE GAIUS, SOIR :

Gaius et Merlin terminent leur repas. Merlin empile les plats, évitant de regarder Gaius.

Gaius : Quel dommage pour l’œuf.

Merlin : Ouais.

Gaius : Tu n’as pas réussis à le sauver ?

Merlin : Non.

Merlin nettoie compulsivement la table avec ses doigts. Gaius le fixe jusqu’à ce qu’il rencontre son regard. Ils commencent lentement à sourire puis éclatent de rire. Merlin se lève.

Merlin : Tous les joyaux, tous les trésors du monde, Gaius ; ils ne sont rien à côté.

Merlin amène l’œuf à la table. Gaius le tient.

Gaius : Dire que nous l’avons presque égaré par ta faute.

Merlin : Pardonnez-moi Gaius, j’ai agis trop vite.

Gaius : Tu dois considérer les choses dans leur ensemble. C’est ce qu’a fait Askhanar. Il a eu la clairvoyance de tenir l’œuf caché durant plus de quatre cent ans. Maintenant Merlin, la décision est tienne. C’est à toi qu’il revient de déterminer ce qu’il va devenir.

Merlin : J’ai beaucoup pensé à cela. Il va enfin retrouver sa juste place.

30. EXT. – CLAIRIÈRE, FORÊT, NUIT :

Merlin transporte l’œuf dans la forêt et le dépose délicatement sur une souche. Le grand dragon atterrit et sourit en regardant l’œuf.

Merlin : Est-il encore vivant ?

Kilgharrah : Il peut vivre plus d’un millier d’années.

Merlin (souriant) : Ainsi vous n’êtes plus le dernier de votre espèce !

Kilgharrah : Il semblerait que non.

Merlin : Quand va-t-il éclore ?

Kilgharrah : Les jeunes dragons étaient invités à venir au monde par les Seigneur des Dragons. Eux seuls avaient le pouvoir de les exhorter à sortir de leur œuf. Tu es le dernier Seigneur des Dragon, cette tâche solennelle te revient donc, Merlin.

Merlin regarde gravement l’œuf.

Merlin : Comment dois-je le lui dire ?

Kilgharrah : Il faut que tu lui donne un nom.

Merlin se concentre et ferme les yeux, faisant appel à ses pouvoirs.

Merlin : Aithusa !

Des craquements se font entendre et des fissures apparaissent sur l’œuf, provoquées par la gueule d’un dragonneau blanc. En criaillant, le petit dragon dégage sa tête.

Kilgharrah : Un dragon blanc est assurément chose rare, et forte appropriée. Car dans la langue des dragons, le nom que tu lui as donné signifie « lumière du soleil ». La naissance d’un dragon n’est jamais sans signification. Parfois il est difficile d’en saisir le sens, mais aujourd’hui je considère qu’il est clair : le dragon blanc est de bon augure pour Albion. Pour toi, pour Arthur, et pour la nation qu’ensemble vous bâtirez.

Alors que Merlin pleure de joie, ému, le dragon blanc se dégage triomphalement.

***FIN***

 

Note : incantations trouvées sur Merlin Wiki.

Écrit par Merlinelo pour Merlin HypnoSéries.

[Ce script a été réalisé grâce au travail de Lika_mikala sur LJ, nous la remercions de nous avoir autorisés à reprendre son texte. Il a été complété grâce au site TV.com que nous remercions également.
We are very grateful to Lika_mikala for allowing us to use her work. Thanks to her and to TV.com
]

 

Episode 4.04 - Aithusa

 

“In a land of myth and a time of magic, the destiny of a great kingdom rests on the shoulders of a young man. His name...Merlin”.

 

DRUIDS’ CAVE - Night

 

While the druids are sleeping, a man steals a key. He connects it to what looks like his third part of the key. The two parts matches perfectly. The man turns around and finds the druids all awake. He runs into the woods, but he is pursued. He reaches a cliff and has to stop. The druids are getting closer to him so he grabs one of them and pulls a dagger on his chest. 


Iseldir: It is not worth anyone's life.
Man: Isn't it ? It's cost me 20 years of mine.
Iseldir: It is of no use. You will never find the third part of the Triskellian. 
Man: Ah, but you’re wrong. I already know where that bit is. 

The man shoves his captive at the druids and jumps off the cliff. He rides to Camelot.

 

--------------------

OPENING TITLES

-------------------

 

KING’S PALACE, PHYSICIAN’S CHAMBERS - Night 

 

Gaius is working late when the man knocks on the door. Merlin wakes up. Gaius answers the door.

 

Man: Hello, Gaius. Surely you remember me ?
Gaius: Only too well. Why are you here?
Man: Please, I could do with drying myself by your fire.

Gaius lets him in. Merlin watches the scene through the interstice of his bedroom door.

Gaius: You've a nerve coming back here. You left me in a lot of trouble.

Man: Yeah, yeah. Sorry about that. What can I say? Execution didn't really appeal to me. Don't pretend you supported Uther.

Gaius: Tell me why you're here.
Man: (Showing him the connected two parts of the Triskellion). Save your eyesight Gaius. It's the Triskellion of Ashkanar.

Gaius: Are you sure?

Man: I’m certain.

Gaius: Let me see. (Gaius examines the writing on it).
Gaius: It’s in a druid tongue. The bind runes are in threes. That’s rare.
Man: Oh, I can save you the trouble. They guide the bearer to the tomb of Ashkanar. Yes. We both know the legend. We both know what he hid there.
Gaius: A dragon’s egg. And you have come to steal it.
Man: I wouldn’t say “steal”.
Gaius: You’re forgetting one thing. You’re missing a part of the Triskellian.
Man: Oh, no. I know where that bit is.
Gaius: Where ?
Man (looking down): In the vaults...beneath your feet.
Gaius: In Camelot ?
Man: Where it has lain safe and secure for the last four hundred years.
Gaius: And you want me to help you to get it.
Man: We could bring this noble creature back to life.

Gaius looks sceptical.

Gaius: I want no part of your plan.
Man: You don't want to release the last living dragon?
Gaius: The old ways should die.
Man: That is not what you taught me.
Gaius: It's what I feel now. I believe in the King that Arthur will become and the future he will build.
Man: Think about it... 
Gaius: I've given you my answer. Now I think you should leave Camelot sooner rather than later. Arthur may not be his father but he is no friend of the old ways. 

Gaius opens the door for the man to leave.

Man (by the door): You’ll find me in the tavern in the lower town. Take your time. Gaius, I know I caused you trouble before, but I’m a changed man. Believe me.

Man leaves. Merlin gets out of his room.

Merlin: Who was that ?
Gaius: Oh, doesn’t matter.
Merlin: Gaius !
Gaius (sigh): He was a pupil. His name is Julius Borden.

Merlin: Why won't you help him ? This is our one chance of saving the dragons, of helping Kilgharrah preserve his kind !

Gaius: Borden is not a man to be trusted.
Merlin: You don't think the Triskellion is real ?
Gaius: That I have no doubt.
Merlin: Then what ? 
Gaius: His motives, Merlin. Even as a young man he was prone to dishonesty ...who knows what path he is on now.
Merlin: You want the egg to remain lost forever !
Gaius: I don't want it to get into Borden's hands. The tomb of Ashkanar has lain untouched for more than 400 years. It is my belief it should remain that way. Now let’s get some sleep. We’ve got a busy day ahead of us tomorrow.

 

FOREST CLEARING - Night

 

Kilgharrah: I never dared dream of such a moment, Merlin.

Merlin smiles.

Kilgharrah: Until now I believed the egg would never be found. That I would be the last of my kind.
Merlin: So the legend is true.
Kilgharrah: This is a chance in a thousand, Merlin. You must retrieve the egg.
Merlin: I know.
Kilgharrah: Then what is the matter ?
Merlin: Gaius has forbidden it.
Kilgharrah: Merlin ! You are a Dragonlord ! It is a gift passed down from your father. He gave up everything in his life to save me. What do you think he would say ? The egg harbours the last of my kind. I beg you, Merlin, in your father's name, promise me that you will do everything in your power to rescue it.
Merlin: You have my promise.

 

LOWER TOWN - Day


Merlin is on his way to the tavern.

 

THE RISING SUN - Day


Merlin enters Borden’s room. There’s a lump on the bed in the shape of a body, but Borden jumps out from behind the door and pins Merlin against the wall with a dagger at his throat.

Borden: What do you want?
Merlin: To help you.
Borden: Who are you?
Merlin: A friend of Gaius. I heard what you told him. I want to see a dragon’s egg. I want to come with you.
Borden: Did he send you?
Merlin: No.
Borden: No?

Borden opens the door.

Borden: Then get out.
Merlin: Please, I know everything about dragons. I’ve read everything...
Borden: Not interested. Go away.

Borden shoves Merlin out.

Merlin: All right, but you won’t get into the vaults without me.
Borden (scoffs): And how’s a boy like you gonna help ?
Merlin: Because I’m the personal servant of King Arthur. 

 

KING’S PALACE, ARTHUR’S CHAMBERS

 

Merlin tries to steal the key to the vaults while Arthur is sleeping, but Arthur wakes up.

King Arthur: What on earth are you doing?
Merlin: Looking for woodworm.

Merlin pretends to look for woodworm.

King Arthur: Before breakfast?
Merlin: That is when the worms are most active.
King Arthur: Get out.

Merlin starts to leave and sees the key on Arthur’s belt on the trousers from the day before.

Merlin: These need washing.
King Arthur: So do these. (Arthur throws some clothes at Merlin). Oh, and Merlin, before you go, I need that belt.

Frustrated, Merlin leaves the belt with the key on it.

 

KING’S PALACE, COUNCIL CHAMBER - Day

 

Agravaine: We need to strengthen all our outlying defences as Odin’s raids prove. But it is the northern borders that are particularly vulnerable.
King Arthur: There’s always been so, and the reason’s obvious. If you look at the terrain here…

Merlin’s eyes glow and Arthur’s trousers drop.

Merlin: Allow me to help you, sire.
King Arthur: No. No ! Merlin ! (both fall down)
Merlin: Your Majesty.
King Arthur: Merlin !
Merlin: Majesty !
King Arthur: Get off me !
Merlin: I’m trying to help you, sire !

They get up from the struggle. Arthur pulls up his trousers

Merlin: There we go. Will there be anything else, sire?
King Arthur: No ! 

Merlin backs out with the key in his hand.

King Arthur (clears throat): So, the terrain here...

 

KING’S PALACE, TUNNELS - Night

Merlin lets Borden in through the outer wall.

Borden: I’m beginning to like you, Merlin.

They go down the stairs toward the vaults. Merlin stops.

Merlin: This is as far as I go. And this key opens the last gate. But you have to get past the guards.
Borden (taking the key): That won’t be a problem.

Borden distracts and then knocks out the guards, enters the vaults and takes the third piece of the Triskellian. He combines the three pieces and then returns to where Merlin is waiting.

Merlin: Follow me.

They exit and hide by the door to the outer wall. Borden lends the key back to Merlin

Borden: Thanks.
Merlin: Anytime.
Borden: Tell me, Merlin, would you say you’re a good liar ?
Merlin: Yeah, if I need to be.
Borden (knocks Merlin out): You going to need to be.

 

KING’S PALACE, CASTLE WALL - Day


Merlin wakes up. He starts to get up and the key drops to the floor. He realises what happened, stands up, locks the door and runs to Arthur’s chambers.


KING’S PALACE, ARTHUR’S CHAMBERS - Day 


Merlin puts back the key to the vaults, but he knocks a goblet onto Arthur’s bed. He scrambles over Arthur, stops the cup mid-air with magic, sighs in relief, and grabs it. Arthur wakes and sits up in bed, startled. 

King Arthur: Merlin ? What are you doing ?
Merlin (puts a finger to his lips): Shhh ! (uses the goblet as an amplifier to listen to the bed headrest) I’m listening for woodworm.
King Arthur: I’m getting slightly concerned about you.

The warning bells ring.

King Arthur: The hell is that ?

 

KING’S PALACE, VAULTS 


Agravaine: The lock hasn’t been damaged, which would suggest whoever it was had a key.
Gaius (looking at Merlin): Strange.
King Arthur: Of all these treasures, this is all they were interested in. What was in here?
Gaius: I believe, sire, one third of a Triskellian, a type of key. A key that, according to legend, opens the ancient tomb of Ashkanar.
King Arthur: I remember my father talk of such a tomb. It contained a dragon’s egg.
Gaius: It has been said.
King Arthur: You don’t believe it to be true?
Gaius: Well, it is possible, sire. The wealth and wisdom of Ashkanar are without equal.
Agravaine: Is the egg still there?
Gaius: I can’t be certain. But, to my knowledge, no one has disturbed the tomb for more than four hundred years.
King Arthur: But with this Triskellian, someone could.
Agravaine: Sire, a dragon’s egg can live for a thousand years. Even today, it could still hatch, and another dragon would be born into this world.
King Arthur: So, all my father’s work to rid the world of these monsters would be undone.
Agravaine: That must be our fear.
King Arthur: Then we have no choice. We must hunt down this intruder, destroy the egg.

 

KING’S PALACE, PHYSICIAN’S CHAMBERS 


Gaius (shouting at Merlin): How could you be so stupid !? What were you thinking !?
Merlin: I am a dragon lord. It is my sacred duty to protect the last of the dragons.
Gaius: The tomb could’ve remained closed for another four hundred years and the egg would’ve been completely safe ! Now Arthur’s riding out intent on destroying it !
Merlin: We have to hope that Borden gets there first.
Gaius (scoffs): You trust Borden ? You really think he’s going to release that dragon ? (scoffs) I fear to think what he intends for the poor creature. Why couldn’t you leave things alone !?

 

KING’S PALACE, MAIN SQUARE - Day 


King Arthur: Hurry up, Merlin !

The knights ride out. Merlin mounts and joins them.

 

COUNTRYSIDE - DAY

They ride through the countryside.

King Arthur: Same hoof tracks. We must be closing on him.
Merlin: Look. 

Merlin points to a pillar of smoke.

Merlin: He made camp. Ya!

They ride off.

 

FOREST, BORDEN’S CAMP - Evening


Arthur checks the campfire ashes.

King Arthur: It’s still warm.
Sir Elyan: He can’t have more than a few hours’ lead on us.

King Arthur: We need to keep moving.

Later, Arthur checks the hillside.

King Arthur: Deer tracks.
Sir Leon: We lost him ?
King Arthur: It’s getting too dark to see. We have to find somewhere to hole up for the night.
Merlin: But we’re so close to him.
King Arthur: Unless you can see in the dark, Merlin, there’s not much else we can do.

 

FOREST, CAMP - Night


Merlin is distributing the stew he has cooked between the knights

Sir Leon: Whoa. I’m famished. (Merlin adds another spoonfull). Thank you.
Sir Gwaine (grabs Merlin): yeah, I’m hungry as a horse.

Merlin adds another spoonful and settles to have whatever is left

King Arthur: As a point, Merlin, have you fed them ?
Merlin: What ?
King Arthur: The horses.
Merlin: Well…
King Arthur: Come on, they must be starving.
Merlin: But…
King Arthur: On your toes.

Merlin feeds the horses. He senses something, but sees no one.

Sir Gwaine: (Handing Merlin an empty plate) Mm. That was lovely, Merlin. Thanks.
Sir Percival: (Doing the same)  Er, I loved it.
Sir Leon: (Doing the same)  Me, too.
King Arthur: (Doing the same) If you’re going to wash those up, wash this, too. (Places cauldron on top of the pile of empty plates)
Merlin (ironical): Thanks.
King Arthur: Oh, hang on, there’s still a bit left. (Eats the last bits at the bottom of the cauldron) Mmm... Mmm... .

Merlin: Good, was it ?
King Arthur: A little salty, though.

Merlin turns to leave and do the washing up

Sir Leon: Merlin ! There's another plate here (Shows him a plate with Merlin's share of the food).

All laugh.

 

FOREST, CAMP - Night


The knights and Merlin are sleeping. Merlin wakes up when he hears a whisper in his mind.

Voice (telepathy): Emrys. Emrys.

Merlin stands up.

Voice (telepathy): Emrys. 

Merlin follows the sound of the voice through the woods.

Voice (telepathy): Emrys.
Merlin: Where are you?
Voice (telepathy): Emrys.

Merlin finds druids in the woods. Among them, Iseldir who lowers his hood.

Iseldir: Do not be afraid. We know your quest.
Merlin: How ?
Iseldir: The man you seek also stole from us. He passed through these woods not three hours before you.
Merlin: Which way did he go ?
Iseldir: To the east. But you must be wary, Emrys. The legends tell a tale that only the druids know.
Merlin: What do they say?
Iseldir: Ashkanar was a wise man. He knew one day men would come seeking to disturb his rest. The Triskellian is not just a key. It is also a trap.
Merlin: What do you mean? What kind of trap?
Iseldir: I do not know. But the legends are very clear, you must beware, Emrys.

Merlin starts to head back to camp.

Iseldir: Emrys, there is one other thing the legends say. Only when the way ahead seems impossible will you have found it.

Merlin leaves.

FOREST - DAY


The knights sneak through the woods, swords drawn. They enter Borden’s camp only to find it abandoned.

King Arthur: He must’ve left in the night.
Sir Gwaine: No horse tracks.
Sir Leon: He’s covered them.
Merlin: We had him. We were so close.

Merlin walks off purposefully.

King Arthur: Where are you going ? We don’t even know which way he went.
Merlin: He’s heading east.
King Arthur: How would you know that ?
Merlin: Because I can sense it.
King Arthur: Sense is not a word I associate with you, Merlin.

Elyan finds some horse dung.

Sir Elyan: Hang on ! He’s right.
King Arthur: He can’t be.
Sir Leon: Well done, Merlin.

They all head east.

Merlin (to Arthur): Have you ever heard of the word “sorry” ?
King Arthur: No. Is that another word you made up ?

 

BALINOR’S CAVE - Day


King Arthur: It’s a dead end. That’s it. Let’s go back.

The knights turn back.

Merlin: What about the cave ?
King Arthur: We’re wasting our time.
Sir Percival: Arthur !

Percival points down at a muddy footprint by the water. They enter the cave and draw their swords. They keep going deeper.

King Arthur: Merlin, this is ridiculous. Where’s he heading?
Merlin: There’s light ahead.

They come to a waterfall. Arthur puts his hand through it and crosses to the other side. They continue on the other side.

Sir Gwaine: No wonder no one’s ever found it.

They walk down a hill towards a giant tower.

 

FOREST - Day

They walk down a large trench path towards the tower and Percival gets shot in the leg with an arrow.

King Arthur: Take cover!

They press their backs into the trench walls. An arrow lands between Arthur’s feet. Percival groans in pain.

King Arthur: You all right ?
Sir Percival: Yeah.

An arrow flies next to Percival’s head.

King Arthur: Where’s he firing from ?

Arthur turns to Leon.

King Arthur: I’ll draw fire, get him to safety.

Borden shoots at Arthur as he dodges to the other side and Leon helps Percival to his feet so he can take cover against the wall. Merlin sees Borden move on the ridge.

Merlin (whisper): Arthur.

Merlin directs Arthur’s line of vision. Arthur peeks out for a moment, then motions a plan to the knights. Arthur sprints to the other side of the trench. Merlin magic the crossbow out of Borden’s hands and smashes it against a tree. Borden runs off. Arthur reaches Borden’s former position.

King Arthur: What happened ? Where’s he gone ?
Merlin: Perhaps he ran out of bolts.

Arthur sneaks through the woods and the others follow. Merlin dashes past Arthur.

King Arthur: Careful !

Merlin stops and slides. Arthur pulls him back.

King Arthur: Who knows what he’s left lying in wait for us.
Merlin: We can go around that.
King Arthur: No ! (Arthur grabs Merlin to stop him). He knows we’re coming.
Merlin: That’s a risk we have to take!
King Arthur: We’ll make camp, continue at dawn.

 

FOREST, CAMPSITE - Day


The knights relax while Merlin cooks dinner. Merlin steps away from the cauldron for a moment. Borden shoots something into it with a slingshot. Merlin checks to see that the knights are busy, then tries to serve himself first. Arthur comes over and grabs the plate just as he is about to take a bite.

King Arthur: Merlin, can you get some more firewood?
Merlin: Well, I was just going to try the soup…
King Arthur (eats it): Mm. Mm. Mm. Mm. This is good. Guys, you got to try this.

The knights head over with their plates and serve themselves.

Merlin comes back from collecting firewood to find them all passed out.

Merlin: All right, don’t tell me...it was too salty. 

Merlin gets closer and sees they’re fast asleep. Gwaine is snoring. Merlin drops the wood loudly, but no one moves. He crouches down to the cauldron.

Merlin: Well, if you think I’m doing the washing...

Merlin finds the poultice that Borden shot into the soup and sniffs it. He hears Arthur start having trouble breathing. Merlin rushes over to check on him. The knights begin to suffocate either. Merlin places a hand on Arthur’s chest.

Merlin (whisper): Ic þe þurhhæle þin licsare!

Arthur takes a full breath and returns to normal. Merlin rushes to Leon next.

Merlin (whisper): Ic þe þurhhæle þin licsare!

 

FOREST


Merlin rushes through the forest in pursuit of Borden. He stops at the tower and sees Borden climbing it. Merlin follows.

 

TOMB OF ASHKANAR


Borden arrives at the entrance. The key hole is on the wall. Merlin approaches. Borden puts the key in the hole and turns the lock. Merlin turns the corner and finds him.

Merlin: No !

The door opens and Borden looks back at Merlin before entering. As he does, smoke pours into his face from the mouths of gargoyles. Borden coughs and falls to the ground. The smoke floods down towards Merlin who covers his face with his jacket and holds up a hand.

Merlin: Þrosm tohweorfe.

The smoke is pushed back and disappears. Merlin crouches down by the unconscious Borden, picks up the torch and continues on. He walks up a few steps to a great hall and smiles as he sees the dragon egg on a pedestal. He approaches and puts down the torch. He touches the dragon egg.

Borden: Give it to me !

Borden walks up the steps.

Merlin (angry): It’s not yours to take.
Borden: You give it to me and I will grant you a half-share, Merlin.
Merlin: No, it must go free.
Borden: Don’t be a fool ! Think of the power it could bring us ! The lands we can rule over, the riches.
Merlin: I’m not interested in that.
Borden: With this dragon at our command, we will live like kings. We will have the freedom and power to do as we wish !
Merlin: Dragons cannot be used like that ! They must be left unshackled, free to roam the earth.
Borden: But this is your chance Merlin. Your chance to escape your meaningless life, your worthless existence !

Merlin: It’s not my life that is pitiable, it’s yours. You’ve wasted it...for nothing.

Borden grabs the torch and threatens Merlin with it.

Borden: I pieced together the Triskellian. I found the path that led us here ! The dragon belongs to me ! Now, hand it over !
Merlin: No.
Borden (swinging the torch at Merlin): You are not gonna stop me, boy !
Merlin: Dragons are magical creatures ! They belong to no man ! (Falls to the ground) They are for the benefit of all !
Borden (scoffs): What do you know ? You are but a serving boy !
Merlin: I am the last dragonlord (Borden’s face falls) and I am warning you...leave this egg alone.

Borden tries to strike Merlin with the torch. Merlin blasts him away. Merlin gets up and takes the egg. Borden is still unconscious. The tower begins to collapse. Merlin runs out. He reaches his satchel in the woods and puts the dragon egg in it. The knights run up to him.

King Arthur: What the hell happened ?
Merlin: The tomb was a trap. He set it off. He never got out.
King Arthur: What about the egg?

Merlin: (shrugs) It would’ve perished with him.
King Arthur: Are you sure? We need to be certain.
Sir Leon: Nothing’s going to survive under all that.

The tower completely collapses. Merlin glances down at the bag at his feet.

 

KING’S PALACE, PHYSICIAN’S CHAMBERS - Night


Merlin and Gaius eat supper.

Gaius: Shame about the egg.
Merlin: Yes.
Gaius: You weren’t able to save it ?
Merlin (shakes his head): No.

Gaius looks at Merlin who keeps himself busy. Merlin looks up and Gaius tilts his head. Merlin starts to grin and Gaius joins in. Merlin gets up and fetches the egg.

Merlin: All the jewels, all the treasures, Gaius, nothing compare. (Merlin carefully hands it to Gaius).
Gaius: And it was nearly lost because of you.
Merlin: I’m sorry, Gaius. I was too quick to act.
Gaius: You have to think things through. Ashkanar did exactly that. He had the foresight to conceal this for more than four hundred years. And now (handing the egg back to Merlin), it’s down to you, Merlin. For you to decide what you intend to do with it.
Merlin: I’ve thought about that. I’m going to make sure it goes back to where it belongs.

 

FOREST CLEARING - Night


Merlin carries the egg through the forest and places it on a tree stump. Kilgharrah flies in and looks down at the dragon egg.

Merlin (anxious): Is it still alive?
Kilgharrah: It can live for more than a thousand years.
Merlin (smiles): So, you are no longer the last of your kind.
Kilgharrah (chuckles): It would seem not.
Merlin: When will it hatch?
Kilgharrah: Young dragons were called into the world by the dragon lords. Only they had the power to summon them from the egg. As the last dragon lord, this solemn duty falls to you, Merlin.
Merlin: How do I summon it?
Kilgharrah: You must give the dragon a name.

Merlin closes his eyes and invokes his Dragonlord powers. Kilgharrah watches carefully.

Merlin: Aithusa ! 

The dragon's egg hatches and a white dragon gurgles.

Kilgharrah: A white dragon is, indeed, a rare thing...and fitting. For in the dragon tongue, you named him after the light of the sun. No dragon birth is without meaning. (Merlin smiles and cries as he watches the baby dragon breaking its way out). Sometimes the meaning is hard to see, but this time I believe it is clear. The white dragon bodes well for Albion, for you and Arthur…and for the land that you will build together.

 

Posté par Gwayd pour Merlin HypnoSéries.

Kikavu ?

Au total, 73 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

crystal14 
26.05.2018 vers 18h

vampire141 
10.02.2018 vers 22h

SarahEllie 
24.09.2017 vers 22h

kazmaone 
18.09.2017 vers 11h

Linstead77 
23.07.2017 vers 04h

Larousse96 
08.07.2017 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série Manifest !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Actualités
Janet Montgomery est enceinte de son premier enfant !

Janet Montgomery est enceinte de son premier enfant !
Après 12 mois de relation, Janet Montgomery et Joe Fox s'apprêtent à devenir parentS...

2 saisons de plus pour Discovery of Witches

2 saisons de plus pour Discovery of Witches
C'est une excellente nouvelle pour Lindsay Duncan et ses fans: la chaine Sky vient d'annoncer que la...

Colin Morgan nominé Meilleur acteur pour Translations

Colin Morgan nominé Meilleur acteur pour Translations
La liste des finalistes du 64th  Evening Standard Theatre Awards  a été annoncée hier soir 29...

Venez rencontrer Rupert Young!

Venez rencontrer Rupert Young!
Le 26 janvier 2019, l'organisme Clouds Con organise pour fêter les dix ans de Merlin un fanmeet avec...

Colin Morgans et les films indépendants

Colin Morgans et les films indépendants
Les British Independent Film Awards ont dévoilé ce 19 octobre 2018 les listes de nominations pour...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 23:43

Linstead77 a pris la tête du classement pour l'Oscar d'HypnoClap ! Un peu de concurrence ? ^-^

Flora12, Hier à 09:13

Les votes sont ouverts pour le calendrier de Décembre du quartier Revenge. Passez faire un tour

mnoandco, Hier à 13:57

Une bannière est en vote pour le quartier Cold Case. Un p'tit clic? Merci.

Misty, Hier à 14:47

Nouveau sondage sur Charmed. Venez voter pour votre évolution de pouvoirs préférée

grims, Hier à 17:35

Aujourd'hui venez poster votre photo préférée de Josefin Asplund sur le quartier Vikings

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site