500 fans | Vote

#403 : Un Jour Funeste

L'imposante citadelle s'anime en prévision des célébrations données pour l'anniversaire du Prince. Mais le vieil adversaire d'Arthur, Odin, entend bien faire en sorte que ce soit une fête que Camelot n'oublie jamais – parmi les invités rassemblés, est tapi un assassin prêt à frapper..

Popularité


4 - 6 votes

Titre VO
The Wicked Day

Titre VF
Un Jour Funeste

Première diffusion
15.10.2011

Première diffusion en France
09.03.2012

Vidéos

403 - Extrait VO - Conversation Arthur et Uther

403 - Extrait VO - Conversation Arthur et Uther

  

403 - Scènes coupées

403 - Scènes coupées

  

Arthur observe Gwen prendre soin d'Uther (VO)

Arthur observe Gwen prendre soin d'Uther (VO)

  

Photos promo

Emrys - Un jour funeste

Emrys - Un jour funeste

Agravain - Un jour funeste

Agravain - Un jour funeste

Emrys tente de sauver Uther - Un jour funeste

Emrys tente de sauver Uther - Un jour funeste

Le Ménestrel tente de tuer Arthur - Un jour funeste

Le Ménestrel tente de tuer Arthur - Un jour funeste

Le Ménestrel, assassin à la solde du Roi Odin - Un jour funeste

Le Ménestrel, assassin à la solde du Roi Odin - Un jour funeste

Gaius et Merlin - Un jour funeste

Gaius et Merlin - Un jour funeste

Arthur est à la fête pour son anniversaire - Un jour funeste

Arthur est à la fête pour son anniversaire - Un jour funeste

Le Roi Uther défendant son fils - Un jour funeste

Le Roi Uther défendant son fils - Un jour funeste

Le bouffon - Un jour funeste

Le bouffon - Un jour funeste

Merlin - Un jour funeste

Merlin - Un jour funeste

Plus de détails

Titre original : The Wicked Day

Réalisateur :  Alice Troughton

Scénariste : Howard Overman


Distribution

Colin Morgan ... Merlin
Bradley James ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Nathaniel Parker ... Agravain
Tom Hopper ... Perceval
Eoin Macken ... Gauvain
Adetomiwa Edun ... Elyan
Rupert Young ... Sir Leon

Phil Davis ... Le Ménestrel
Michael Cronin ... Geoffrey de Monmouth
Phil Holden ... Geldred
Kyle Lima ... un garde


Premières diffusions

Royaume-Uni : 15.10.2011
France : 09.03.2012
États-Unis : 20.01.2012

La Cité de Camelot est en liesse. C'est l'anniversaire du Prince Arthur et des saltimbanques font leur entrée dans la Cour d'Honneur dans la joie et la bonne humeur. Penché à une fenêtre, Merlin est émerveillé alors qu'Arthur reste de marbre. La troupe s'installe dans la salle du banquet et prépare le spectacle prévu pour la soirée. Le directeur du cirque ambulant s'approche d'un nain qui fouille dans une grande malle. Celui-ci lui dit qu'il cherche le cadeau destiné au Prince Arthur. L'homme le rassure, il a gardé avec lui le présent – un coffret qui renferme trois poignards - il promet une soirée inoubliable pour Arthur en affichant un sourire perfide.

Arthur rend visite à son père dans ses appartements. Il lui fait part de l'ordre du jour du dernier conseil de la Cour, la taxe annuelle. Uther l'interrompt en lui disant que le sujet du jour n'est pas ce qui s'est dit à la Cour mais son anniversaire. Surpris et touché, le Prince voit son père afficher un sourire plein de tendresse avant de lui demander si des festivités sont prévues. Arthur lui confirme qu'un banquet est planifié ainsi que des divertissements et ajoute qu'il viendra lui raconter le déroulement de la soirée le lendemain. Le Prince n'en croit pas ses oreilles quand son père lui déclare qu'il sera présent au banquet car il ne veut pas manquer son anniversaire. Père et fils échangent alors un sourire chargé d'émotion.

Le soir venu, la fête bat son plein dans la salle du banquet. Cracheurs de feu, jongleurs, équilibristes se succèdent pour divertir la Cour. Merlin est radieux, les Chevaliers de Camelot sont ravis, et Arthur est très heureux de passer cette soirée aux côtés de son père qui semble enfin sortir de la léthargie dans laquelle il était plongé depuis des mois. Le directeur du cirque s'avance vers la famille royale et demande à Arthur s'il relève le défi de montrer sa bravoure aux yeux de tous. Le Prince accepte sous les applaudissements et Merlin ne peut s'empêcher de lui faire part de sa réticence : il s'agit tout de même de faire confiance à un lanceur de couteaux ! Si Arthur apparaît serein et détendu devant la Cour, la nervosité le gagne quand le premier couteau vient se planter juste à côté de son bras. Le Roi Uther est enthousiaste, tandis que Gwen cache difficilement son inquiétude. Quant à Merlin, il suit des yeux les trajectoires de chaque couteau, prêt à intervenir avec ses pouvoirs magiques si la situation l'exige. La démonstration se termine sous les applaudissements nourris des convives quand le dernier poignard vient se planter dans une pomme que le Prince tenait entre ses dents. Le directeur du cirque se réjouit, son plan a fonctionné, le fruit dans lequel Arthur a mordu contient un sédatif qui fera effet dans quelques heures. Il sera alors vulnérable et facile à éliminer.

A la fin du banquet, Arthur regagne ses appartements en titubant. Il décide soudain d'aller voir son père avant de se coucher. Quand il arrive dans sa chambre, il le trouve endormi dans son fauteuil. Fatigué et sous l'effet du produit qu'il a ingéré, il s'installe dans le siège face à lui et ferme les yeux. Le directeur du cirque s'avance dans le corridor et enjambe les corps de deux gardes qui ont été neutralisés. Il récupère l'épée d'un des deux hommes puis entre dans les appartements du roi. Quand il s'avance vers Arthur, celui-ci a le temps de l'apercevoir dans le reflet d'une carafe en argent. Il se relève maladroitement, sort son épée et engage le combat tout en appelant à la garde. Personne ne répond à son appel à l'aide. Le Prince se bat du mieux qu'il peut mais, sous l'effet du sédatif ses réflexes sont ralentis. Désarmé, il se retrouve à terre à la merci du ménestrel qui s'apprête à l'achever.

La lame de l'assassin est arrêtée par celle d'Arthur, que son père a ramassée. Un combat sans concession s'en suit où le Roi démontre qu'il est encore un excellent épéiste. Uther se bat comme un lion pour protéger Arthur. L'homme abattu, hagard et prostré est bien loin, son instinct de père lui a fait recouvrir ses pleines capacités. Le Roi a le dessus sur son adversaire, il le désarme et l'achève froidement mais le ménestrel, dans une dernière traitrise, parvient à le poignarder avant de rendre l'âme. Arthur, désespéré, voit son père vaciller. Il appelle une nouvelle fois les gardes à l'aide, en vain, puis il veut aller chercher du secours mais Uther le retient d'un geste de la main. Le Roi sait que son heure est venue. Il dit à Arthur qu'il sera un grand roi, s'excuse pour n'avoir pas été un assez bon père puis il l'assure de tout son amour. Le Roi perd ensuite connaissance dans les bras de son fils, en larmes.

Appelé au chevet du souverain, Gaius avoue son impuissance à Arthur. La lame de l'assassin a touché le cœur du roi qui n'a plus que quelques jours à vivre. Le Prince reçoit ensuite Léon et Agravain. Son oncle lui apprend que le ménestrel a été envoyé par son vieil ennemi Odin, plus que jamais déterminé à venger la mort de son fils.

A la nuit tombée, Agravain rejoint Morgane dans la forêt. Il l'informe que le Roi est à l'agonie. Elle apprend la nouvelle avec satisfaction avant de demander des nouvelles d'Arthur. Agravain lui répond que le Prince est dévasté et vulnérable. La jeune femme voudrait intervenir sans délai mais il lui conseille d'attendre que le royaume s'affaiblisse et de profiter de la meilleure opportunité.

Arthur remercie Gwen pour les soins qu'elle prodigue à son père. Il lui fait part de son désespoir et lui dit qu'il ne peut se résoudre à regarder son père mourir. Guenièvre compatit à sa douleur sans parvenir à trouver des paroles réconfortantes. De retour dans ses appartements, le Prince découvre sous ses fenêtres ses sujets rassemblés, une bougie à la main. Il s'insurge contre cette veillée alors que son père vit encore mais Merlin lui explique que le peuple souhaite ainsi s'associer à son chagrin. Il l'assure de sa compassion et lui dit que, malheureusement, il n'y a plus rien à faire pour sauver Uther. Sidéré, Merlin entend Arthur lui répondre qu'il reste un seul et unique espoir : la magie !

Le jeune magicien rapporte sa conversation avec Arthur à Gaius et le vieux médecin le met en garde. Il tente de lui faire comprendre le danger qu'il court s'il utilise ses pouvoirs pour sauver le roi. Merlin lui rétorque qu'il utilisera le sortilège de vieillissement comme il l'a déjà fait et que c'est là une occasion unique pour montrer à Arthur les bienfaits de la magie. Gaius tente de l'en dissuader mais Merlin a pris sa décision.

De retour dans les appartements d'Arthur, Merlin l'informe que Gaius connait un vieux sorcier qui vit reclus dans la forêt et qui est capable de lui venir en aide. Après une dernière hésitation, le Prince décide d'aller voir le vieux magicien. Avant de quitter Camelot avec Merlin, il va informer Agravain de sa décision. Celui-ci se montre hostile, rappelant que la magie a déjà causé la mort de sa sœur, la propre mère d'Arthur. Son neveu lui rétorque qu'il ne peut laisser mourir son père sans avoir tout tenté pour le sauver.

Au petit jour, Arthur et Merlin se rendent à l'endroit où est sensé vivre le vieux sorcier. Prétextant une envie irrépressible de satisfaire un besoin naturel, Merlin laisse Arthur seul dans la cabane et s'éloigne. Le Prince fait le tour des lieux avant de briser maladroitement un pot de terre qu'il a accroché avec son épée en se retournant. Pendant ce temps, Merlin utilise ses pouvoirs magiques pour se vieillir. Bientôt il entre dans la cabane et Arthur reconnaît aussitôt le vieux sorcier qu'il avait croisé à Camelot il y a plus d'un an. L'échange entre les deux hommes est peu cordial et Merlin tend un balai à Arthur pour qu'il ramasse les débris du pot qu'il a cassé quand celui-ci lui avoue sa maladresse. Le Prince s'apprête à partir, il n'est pas disposé à demander une faveur à ce vieux sorcier grincheux mais Merlin réussit à attirer son intention en lui demandant s'il n'est pas venu pour lui demander de sauver son père. Interpelé, Arthur s'arrête et le dialogue reprend. Quand le Prince lui propose des terres et de l'or pour la guérison de son père, le vieux Merlin se met en colère et lui explique que la seule chose qu'il veut – la seule chose qu'il a toujours voulue – c'est que les personnes qui pratiquent la magie comme lui puissent vivre en paix. Arthur hésite, puis il jure que les sorciers n'auront plus à vivre dans la peur quand il sera roi. Radieux, Merlin clame sa satisfaction. Les deux hommes finissent par se donner rendez-vous le soir aux portes de la ville basse. Après un dernier subterfuge pour retenir Arthur seul dans la cabane, Merlin réussit à s'éclipser et à inverser le sort qu'il avait utilisé. Les deux hommes reprennent la route de Camelot.

Merlin fait part à Gaius de tous ses espoirs pour qu'enfin la magie ne soit plus bannie du royaume. Il s'empare de nombreux ouvrages afin de trouver le sort que pourra guérir le roi. Le vieux médecin le regarde faire mais il est toujours très réservé vis à vis de cette idée.

Agravain est allé informer Morgane des derniers évènements. Elle lui remet un médaillon qu'elle a ensorcelé avec pour instruction de le mettre au cou du roi. Si quelqu'un s'avise d'employer la magie pour guérir Uther, l'effet sera aussitôt inversé et décuplé. Quiconque voudra soigner le roi par un sortilège, précipitera sa mort. Les deux comparses se réjouissent à l'idée qu'Arthur sera brisé par la responsabilité d'avoir achevé son propre père.

Comprenant que Merlin ne changera pas d'avis, Gaius lui remet un grimoire écrit par un guérisseur. Dedans, le jeune magicien devrait trouver la formule magique qui pourra sauver le roi. Pendant ce temps, Agravain se rend au chevet d'Uther et, après s'être assuré que Gwen s'éloignait, il accroche le pendentif ensorcelé par Morgane autour du cou du roi et le dissimule sous sa chemise.

Le vieux Merlin rejoint Arthur à l'endroit convenu, et celui-ci décide de le conduire jusqu'à son père en empruntant des couloirs où ils ont peu de chance d'être vus. Après avoir ordonné aux gardes de s'éloigner, il le fait entrer dans les appartements du Roi. Merlin perçoit les hésitations du Prince et l'assure qu'il vit entouré de magie mais que cette magie peut être bénéfique. Il ajoute qu'il comprend qu'il a beaucoup souffert à cause de cela mais que les sorciers sont différents et que certains peuvent utiliser leurs dons pour faire le Bien. Avec l'accord d'Arthur, il commence ses incantations. Après un petit moment, Uther reprend conscience, sourit à son fils et l'appelle par son prénom avant d'être pris de spasmes. Il meurt brusquement au désespoir d'Arthur et à la grande incompréhension de Merlin qui est dévasté. N'ayant aucune explication à donner au Prince, il doit affronter sa colère. Arthur sort son épée avec l'intention de pourfendre le vieux sorcier et Merlin est obligé de le repousser grâce à ses pouvoirs magiques. Il s'enfuit et se cache dans un corridor tandis que le son du tocsin retentit dans tout le château. Anéanti, Merlin boit la potion qui inverse le sort de vieillissement puis retourne précipitamment dans les appartements d'Uther.

Arrivé sur place, il trouve Arthur en larmes, Gwen à ses côtés, tous deux face à Gaius qui confirme la mort d'Uther. De retour chez le vieux médecin, Merlin lui fait part de sa totale incompréhension. Il était pourtant persuadé que son sort avait fonctionné. Gaius lui montre le médaillon qu'il a trouvé au cou du roi et lui en explique le fonctionnement. Tous deux arrivent trsitement à la conclusion que Morgane se trouve derrière cette nouvelle traitrise.

Agravain vient annoncer la mort du Roi Uther à Morgane. Elle écoute la nouvelle avec froideur, précisant qu'elle a ressenti le moment où le souverain a trépassé. L'oncle d'Arthur est étonné qu'elle ne montre pas plus de joie alors qu'ils viennent de triompher mais elle lui rétorque qu'elle ne se réjouira pas tant qu'elle ne sera pas sur le trône. Agravain la rassure, lui certifiant que ce moment est proche. Selon lui, Arthur est jeune et vulnérable et il viendra chercher les conseils de son oncle qui se fera une joie de précipiter sa chute.

A Camelot, Arthur culpabilise. Il avoue à Merlin qu'il a fait preuve d'arrogance en ne tenant pas compte des vingt années que son père a passé à combattre la magie. Rien de ce que dit le jeune serviteurs ne peut le réconforter. Merlin est affligé quand il entend Arthur déclarer que la magie est le Mal incarné qui lui a volé ses deux parents et que jamais il ne l'oubliera. Il quitte ensuite la pièce et part se recueillir dans la Salle du Trône auprès de la dépouille de son père.

Gaius tente de réconforter Merlin et de lui expliquer que c'est Morgane qui a précipité la mort du Roi. Le jeune homme s'en veut, persuadé que par sa faute la magie sera bannie à tout jamais du royaume, mais le vieux médecin veut se montrer optimiste en répliquant que le temps viendra où Arthur comprendra. Alors que Gaius rentre chez lui, Merlin choisit de rester et il passe toute la nuit devant la porte de Salle du Trône. Quand Arthur en ressort, il est touché de trouver Merlin à qui l'attend et il l'assure qu'il est un ami loyal. Tous deux partent déjeuner.

Par une superbe journée ensoleillée, le Prince Arthur Pendragon s'avance lentement au milieu de la Cour réunie puis il s'agenouille devant le trône. Il écoute gravement Geoffrey de Monmouth procéder à son couronnement et jure solennellement son engagement à son royaume. Le vieil homme le déclare officiellement Roi de Camelot avant de déposer une couronne sur sa tête. Le nouveau souverain se relève et fait face à ses sujets. Agravain clame « Longue vie au Roi ! » et toute la Cour reprend la formule en cœur à plusieurs reprises. Les clameurs s'élèvent dans la pièce, les plus fidèles chevaliers d'Arthur le regardent avec satisfaction, Gwen le fixe avec une lueur de fierté dans les yeux puis Merlin, qui était resté silencieux jusqu'alors, est gagné par la ferveur générale. Le jeune magicien esquisse un sourire avant de se joindre à toute la Cour pour acclamer à son tour le Roi Arthur.

Longue vie au Roi !

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

Episode 4.03 -  Un Jour funeste

 

 

Dans la cour du château, des saltimbanques, des jongleurs, des acrobates envahissent la cité sur une musique entraînante. De la fenêtre, Merlin contemple la scène.

Merlin : Oh là là ! Vous avez vu ça ?

Arthur : Oui. Un bougre qui lance un simple bâton.

Merlin ferme la fenêtre.

Merlin : Pourquoi cette humeur ? C’est votre anniversaire ! On donne un grand festin en votre honneur. Il y aura des danseurs, des jongleurs et des acrobates pour vous divertir. Hélas !quel terrible fardeau que ces réjouissances !

Arthur : Peut-être suis-je moins facilement ébloui que toi ?

Merlin : J’ai hâte que la fête commence.

Arthur : Parce-que tu as un esprit d’un enfant !

Le prince s’éloigne de Merlin.

Merlin ( à lui-même) : Avec cela, je suis plus intelligent que vous.

Arthur : Je t’entends, tu sais !

Dans la grande salle :

 Les préparatifs vont bon train.

Un homme : Aurais-tu perdu quelque chose  par hasard, Geldred ?

Geldred : Le cadeau que nous devons offrir au prince. Je ne le trouve nulle part.

L’homme : Geldred, j’ai jugé qu’il était plus sage que je s’en assure moi-même le transport.

Il ouvre un coffret contenant deux poignards.

L’homme : Il faut mettre toute les chances de notre cote pour cet anniversaire soit une date marquante dans la vie d’Arthur.

Il lance l’un des poignards qui se plante sur la grande cible.

Générique.

Dans la chambre du roi Uther :

Arthur : Nous avons débattu sur l’impôt  annuel ce matin. Le conseil  a suggéré l’augmenter mais je trouve que le peuple est déjà accablé de taxes  et ….

Uther : …Laissons de côté les affaires de l’Etat pour l’instant.

Arthur : Pardon !?

Uther : Crois-tu que je suis puisse oublier qu’aujourd’hui est l’anniversaire de ta naissance ? J’ai ouï-dire que l’on projeté pour ce soir des célébrations digne de ce grand événement.

Arthur : Il y aura un festin et…quelques divertissements. Je vous les raconterais demain.

Uther : Certes, non. Pour rien au monde, je ne manquerais l’anniversaire de mon fils.

 

Dans la grande salle :

La fête commence. Des jongleurs, des lanceurs de flammes et tous ceux qui sont venus célébrer l’événement anime la soirée. Merlin sourit. Arthur et son père trinquent.

L’homme : J’ai besoin d’un volontaire. Prince Arthur, quelle plus belle occasion pour vous de montrer une fois de plus votre bravoure légendaire. Allez-vous relever le défi ?

Arthur : Cela va de soi !

Tous les invités et saltimbanques applaudissent.

Merlin : Est-ce dangereux ?

Arthur : C’est un lancer de couteaux, Merlin ! Bien sûr ! Que c’est dangereux ! Mais je me vois mal refuser.

Arthur est attaché par Geldred sur la grande cible ronde et mobile.

L’homme : N’ayez crainte, monseigneur ! Je fais mouche à chaque fois !

Arthur : Fort bien ! Je suis ravi de l’entendre.

L’homme : Pardon..

Il lui met une pomme dans la bouche du prince.

Une voix de femme : Quel courage il a !

L’homme se positionne  et commence son spectacle sous l’œil inquiet de ses amis surtout de Merlin. Premier lancé, deuxième lancé pour le troisième lancer tous retiennent leur souffle tandis que Merlin suit la trajectoire du poignard, prêt à agir. Le poignard finit sa course en se plantant dans la pomme. Tous les convives  applaudissent en poussant des cris de joies et d’admiration.

Arthur : Tu vois, Merlin .Pas de quoi avoir peur.

Le prince croque un morceau de la pomme. Merlin sourit.

L’homme (à  Geldred) : D’ici quelques heures, le sédatif dans la pomme commencera à faire son effet. Le prince sera facile à atteindre. C’est alors qu’il faudra frapper.

 

Dans la chambre d’Arthur :

Merlin : Vous voulez me faire croire que vous n’avez pas eu peur du tout !

Arthur : Pas une seule minute ! Je suis un guerrier. Nous savons contrôler la peur .

Merlin : Vous aviez l’air effrayé !

Arthur : Quel bonheur de voir mon père s’amuser. Il avait moins d’entrain à la fin de la soirée. Je vais voir comment il va.

Merlin : Croyez-vous que ce soit une bonne idée ? C’est à peine si vous tenez debout !

Arthur : Tu insinues que je suis soûl ?

Merlin : Je dis simplement que vous ne devriez pas vous promener dans le palais.

Arthur : Et pourquoi, je te prie ?

Merlin : Vous portez votre culotte d’une curieuse façon.

Arthur (remarque que son pantalon est à ses pieds): Assez judicieux !

Il remonte son pantalon et sort de sa chambre. Dans le couloir, le prince baille. Il se dirige vers la chambre de son père sans se douter que l’homme le suit. Arthur s’assoit sur le fauteuil  prés de son père endormi. L’homme approche avec une épée à la main tandis qu’Arthur commence à s’assoupir. Soudain, le prince voit le reflet de cet homme sur la carafe en argent. Alors s’engage un  combat.

Arthur (d’une voix faible): Garde ! Garde !

Arthur tient à peine debout ce qui facilite à son adversaire de le désarmer. Arthur tombe sur le sol.

L’homme : Va au diable, Arthur Pendragon !

Au moment où il allait le percer de son épée quelque chose l’empêche. C’est l’épée du roi Uther.

Uther : Il faut plus qu’un pleutre que toi pour tuer mon fils !

Les deux hommes se battent sans merci. L’un désirant tuer le prince, l’autre  voulant le sauver. Uther s’écroule au sol prés de son fils.

L’homme : As-tu quelque chose à dire à ton fils avant que je ne le tue.

Il se dirige vers le prince. Uther se relève brandissant  son épée. L’homme esquive l’attaque mais Uther  prendre le dessus en plantant son épée dans le corps de son adversaire. Ce dernier a juste le temps de se saisir d’un poignard pour l’enfoncer dans le cœur du roi.

Arthur : Père !

Uther s’écroule dans les bras de son fils.

Arthur : Nonn ! Garde ! Je vais chercher du secours.

Uther : Reste avec moi.

Arthur : Je suis là, père. GARDE ! A l’aide ! Quelqu’un vienne.

Uther : Il est l’heure que je parte.

Arthur : Non, vous n’allez pas mourir.

Uther : Je sais que tu me feras honneur ? Comme toujours. Tu seras un grand roi.

Arthur : Je ne suis pas encore prêt.

Uther : Si. Il y a déjà longtemps que tu es prêt, Arthur.

Arthur : Non. J’ai besoin de vous.

Uther : Je sais que je n’ai pas été un bon père. Il fait passer mon devoir  envers Camelot avant tout chose.

Arthur : Non.

Uther : Je t’en demande pardon.

Arthur : Je vous en prie ne dites pas cela !

Uther : C’est vrai ! Mais sache-le, Arthur, je t’ai toujours aimé

Arthur (en larmes) : Père.

 

Dans la chambre du roi :

Le roi est alité entouré de Gwen, Gaius et d’Arthur.

Arthur : Gaius, pouvez-vous le soigner ?

Gaius : La lame a touché son cœur. Il a des saignements internes.

Arthur : Il y a forcément un remède .Quelque chose à faire pour lui. Je vous prie, Gaius.

Gaius : Ce n’est plus qu’une question de temps, malheureusement. Je suis navré, Arthur.

Merlin, resté à l’écart, partage le chagrin du prince.

 

Dans la salle du conseil :

Agravain : Nous avons suivi la piste de l’assassin jusqu’à  Wenham. La ville est sur les Terres d’ Odin. Celui-ci l’aurait payé pour vous tuer afin de se venger de la mort de son fils. Nos pensées vous accompagnent Arthur. Sachez que si je peux faire quelque chose.

Arthur : Vous savoir à mes coté me réconforte. Merci.

Agravain et Sir Léon quittent la salle du conseil au  moment où Merlin arrive.

Arthur : Quelque nouvelle de mon père ?

Merlin : Il n’y a rien de changer.

Arthur : Pourquoi  Gaius ne fait-il plus rien ?

Merlin : Parce- qu’il n’y a plus rien à faire.

 

Dans la cabane de Morgane :

Agravain pénètre dans la cabane de Morgane sans prévenir. Cette dernière se retourne, un couteau à la main.

Agravain : En voilà une façon de saluer un vieil ami.

Morgane : Je ne vous attendez pas, aujourd’hui.

Agravain : Il fallait que je vous voir.  J’ai une bonne nouvelle. Meilleure que nous pouvions espérer.

Morgane : Quelle est –elle ?

Agravain : Uhter  a été mortellement blessé. Il est sur son lit de mort. Gaius dit qu’il a quelques jours à vivre.

Morgane : J’espère que mon visage le hante à chaque minute. Comment va Arthur ?

Agravain : Désespéré. Il a l’esprit qui s’égare, le pauvre.

Morgane : Nous frappons pendant qu’il est vulnérable.

Agravain : A la mort Uther, le royaume sera faible. Alors, nous devons choisir notre moment avec grand soin. Qui sait, quelles opportunités les prochaines semaines nous offrirons.

 

Dans la chambre du roi :

Arthur : Merci de tes intentions. De tous tes bons soins.

Guenièvre : C’est vous que je le fais. Oh, Arthur !

Arthur : Je ne le laisserais pas mourir. J’ai encore tant de chose à lui dire. Il ne va pas mourir.

 

Dans la chambre d’Arthur :

Merlin regarde par la fenêtre où le peuple de Camelot s’est réuni une bougie à la main pour rendre un dernier hommage à leur souverain. Arthur entre et  s’approche de Merlin.

Arthur : Que se passe –t-il ?

Merlin : C’est une veillée pour votre père. Ils veulent partager leur peine.

Arthur : Pourquoi font-ils comme s’il était déjà mort alors que la vie l’habite encore ?

Merlin : Ils se préparent  au pire.

Arthur : Ils peuvent perdre espoir mais moi je refuse.

Merlin : Je le sais bien. C’est dur à l’accepter. Je voudrais qu’il en soit autrement mais ..mais il n’y a plus rien que nous puissions faire.

Arthur : Il y a un moyen de guérir mon père.

Merlin : Lequel ?

Arthur : L’usage de la magie.

 

Chez Gaius :

Gaius : Arthur a le projet  d’utiliser la magie.

Merlin : Il est prêt à tout. Il sait que c’est son seul espoir de guérir Uther.

Gaius : Merlin, je t’en prie dis-moi  que tu ne feras jamais cela.

Merlin : Je mentirais si je vous disais non.

Gaius : Tu cours le risque de révéler ta vraie nature. C’est bien trop dangereux.

Merlin : La dernière fois, Arthur ne m’a pas reconnu quand j’avais quatre-vingt ans. Il n’y a pas de raison que ce soit différent.

Gaius : Dois-je te rappeler que la dernière fois que tu as usé ce sortilège, tu as failli mourir sur le bûcher.

Merlin : Ça vaut la peine.

Gaius : Crois-tu  qu’Uther te sera reconnaissant d’avoir utilisé la magie. Il aura tôt fait de te passer la corde au cou.

Merlin : Uther aura toujours la même attitude envers la magie mais si Arthur acceptait que l’on s’en serve pour soigner son père. Son jugement s’en trouver changé pour toujours. Il verrait que la magie peut être  bienfaisante.

Gaius : Tu devrais savoir mieux que personne que l’usage d’une magie puissante présente un grand danger.

Merlin : Je n’aurais plus  à me cacher si je réussi.

Gaius : Et si tu échoues ? Je ne puis te laisser faire cela sans intervenir, Merlin.

Merlin : N’essayez pas de m’en empêcher parce-que …vous ne sauriez.

Gaius : C’est un jeu dangereux que tu joues là, Merlin.

Merlin : Le danger me talonne à chaque heure de ma vie depuis que j’ai mis le pied à Camelot. Le moment est peut être venu de changer cela.

 

Dans la chambre d’Arthur :

Merlin entre dans la chambre.

Arthur : Eh bien, qu’à dit Gaius ? Avait-il des faits nouveaux ?

Merlin : Non. Rien de plus mais il a connaissance d’un sorcier. Un vieil homme qui vit dans la forêt de Glaestig .Gaius le croit capable de vous aider.

Arthur : Me conduirait-il jusqu’à cet homme ?

Merlin : Il m’a dit tout ce qui l’en savait. Nous allons devoir le trouver nous-même.

Arthur : Si tu étais à ma place. Si c’était ton père .Utiliserais-tu la magie pour lui sauver la vie ?

Merlin : Oui, j’en passerais par tous les moyens.

Arthur : Prépares les chevaux. Prends des  provisions. Nous partons dès le soleil levé.

 

Dans la chambre d’Agravain :

Agravain : Arthur ! Quelle nouvelle de la santé de votre père ?

Arthur : Aucune amélioration, malheureusement.

Agravain : Vous aviez besoin de me parler ?

Arthur : Je ne voulais pas agir sans vous en aviser. J’ai décidé d’utiliser la magie afin de sauver la vie de mon père.

Agravain : Je suis tout à fait opposé à tel entreprise !

Arthur : C’est la seule voie qui reste.

Agravain : La magie a causé la mort de votre mère, Arthur. Ne serais ce par respect pour elle. Vous ne le ferez pas.

Arthur : Plutôt voir mon père mourir, alors ?

Agravain : Peut-être que son heure est-elle venue ?

Arthur : Nous avons tous les deux souffert  de la magie mais je ne peux regarder mourir mon père sans rien tenter. Ma décision est prise.

 

La cabane du sorcier :

Arthur et Merlin arrive devant la maison du sorcier.

Arthur : Tu es sur que nous somme  au bon endroit ? On dirait une cabane d’un charbonnier.

Merlin : Ce vieux bonhomme ne doit pas gagner grand-chose avec la magie. J’ai ouï-dire que nombre de sorciers font aussi dans le charbon de bois.

Arthur donne les rênes de son cheval à Merlin  puis il s’approche de la cabane.

Arthur : Alors, tu ne viens pas ?

Merlin (chuchote) : Il ne faut pas trop l’impressionner. Il ne doit pas avoir beaucoup de visiteurs. Je reste dehors pour tenir les chevaux.

Arthur : Tu es vraiment la seule personne que je connaisse qui  a si peur si souvent. Crie comme une pucelle s’il venait un danger.

Merlin (à lui-même) : Ne vous inquiétez pas, vous m’entendrez !

Arthur  frappe à la porte et entre dans la cabane.

Arthur : Il y a quelqu’un ?

Il ressort.

Arthur (à Merlin): Il n’y a personne. Tu es vraiment sur que nous sommes au bon endroit ?

Merlin : J’en suis même certain. Nul  doute qu’il sera bientôt de retour.

Arthur : Allons donc ! Comment peux-tu le savoir ?

Merlin : C’est un vieillard branlant. Il ne doit pas être loin. Si vous voulez qu’il vous aide alors il vous faudra attendre à l’intérieur.

Arthur : Où vas-tu traîner encore ?

Merlin : Je vais uriner. A moins qu’il vous plaise de m’accompagner. Attendez –le donc dans la cabane.

Arthur : Quelle raisons aurais-je pour t’accompagner ?

Merlin (trépigne): Entrez donc là ça presse ! (Il s’éloigne)  Faites comme chez vous !

Arthur soupire et retourne dans la cabane tandis que Merlin dissimulé derrière un arbre commence à prononcer sa formule.

Merlin : Miht dagena,bepecce me.Adeaglie pisne gast min féondum ond min féondum !

 

Dans la cabane du sorcier :

Arthur patiente à l’intérieur, regarde les quelques objets épars sur une table. Il se retourne et avec son épée, un pot tombe et se brise au sol. Il pousse, avec son pied, les débris sous la table quand la porte s’ouvre sur le sorcier.

Arthur (le reconnaît) : Vous !

Dragon le grand : Nos chemins se croisent encore, Athur Pendragon ! (il voit la main du prince prêt à saisir la garde de son épée) Seriez-vous donc venu me tuer cette fois ?

Arthur : Ce n’était pas mon intention.

Le sorcier s’avance et pose son pied sur les débris du pot.

Arthur : J’ai cassé un pot.

Dragon le Grand : Vous avez été toujours un idiot maladroit.

Le sorcier lui tend un balai.

Arthur : Je vous demande pardon ?

Dragon le Grand : Si vous n’êtes pas venu de si loin pour me tuer. Pourquoi diable êtes- vous là ? J’ose croire que vous n’avez pas fait le voyage uniquement pour briser ma cruche favorite.

Arthur : Si j’avais su qui vous étiez, je ne serais certainement pas venu.

Arthur s’approche de la sortie.

Dragon le Grand : Vous vouliez peut-être me demander d’user de magie pour sauver votre père ?

Arthur : Comment le savez-vous ?

Dragon le Grand : J’en sais encore bien plus  que vous ne pourriez jamais imaginer.

Arthur : Étant donné votre haine à l’égard de mon père et de tout ce qu’il représente. Il est clair que je perds mon temps, ici.

Dragon le Grand : N’ayez pas l’audace de prétendre connaître mes pensées.

Arthur : Vous allez m’aider ?

Dragon le Grand : Vous sollicitez mon aide pour sauver la vie d’un homme qui me ferait brûler vif  sans la moindre hésitation.

Arthur : Je ne sais que trop ce que je vous demande et il n’y a aucune raisons que vous m’aidiez mais..mais  vous êtes le seul  qui puisse sauver mon père. Je vous donnerais tout ce que vous me demanderez. Des terres, de l’or. Dites-moi votre prix.

 

Dragon le Grand : Je ne veux ni vos terres ni votre or. Tout ce que j’ai toujours voulu , c’est que tous les gens comme moi puisse mener une existence paisible. Que tous ceux qui pratiquent la magie soient reconnus  plutôt que traqués. C’est tout ce que je veux. Voilà le prix à payer ! Pour que vive votre père.

Arthur : Je vous donne ma parole que lorsque je serais roi tout sera différent. Vous n’aurez plus à vivre dans la crainte.

Dragon le Grand (sourit): Dans ce cas, je vous aiderais de bon cœur.

Le sorcier prit la main d’Arthur pour la serrer signifiant le marché conclu.

Arthur : Nous n’avons pas de temps à perdre. Il nous faut partir pour Camelot, immédiatement.

Dragon le Grand : Pourquoi tant de hâte ?

Arthur : Mon père s’affaiblit d’heure en heure.

Dragon le Grand : Mais je n’ai pas …de monture.

Arthur : Prenez celle  de Merlin. Il a qu’à rentrer à pied.

Dragon le Grand : Vous obligeriez votre serviteur  à rentrer à pied à Camelot. L’envie que j’avais de vous aider viens de me passer !

Arthur : Je me moque bien de savoir quel cheval  vous utiliserez. Nous devons arriver à Camelot  avant qu’il ne soit trop tard.

Dragon le Grand : Avant toute chose, je dois ramasser des herbes rares dans les bois. Elles sont indispensables au remède. Je me rendrais à Camelot à la tombée de la nuit. Si vous tenez à mon aide, il en sera ainsi et pas autrement !

Arthur : Je…je vous attendrais à la porte de la ville basse, à l’extérieur des remparts. Jurez-moi que vous viendrez.

Dragon le Grand : Je vous donne ma parole. (Arthur va pour sortir de la cabane quand le sorcier le retient) Non, vous attendez ici un moment !

Arthur : Pourquoi ?

Dragon le Grand : Des questions. Toujours des questions. Pour une fois dans votre vie contentez-vous de faire ce que l’on vous dit !

Le sorcier quitte la cabane.

Arthur (à lui-même) : Bien.

Pendant  qu’Arthur attend bien gentiment dans la cabane, le sorcier se précipite derrière l’arbre. Puis, il boit la potion et rote. Arthur sort de la maison.

Arthur : Merlin.

Le prince entend un bruit provenant derrière les arbres. Il s’approche, la main sur la garde de son épée et apparaître Merlin.

Arthur : Qu’est-ce que tu  fabriquais ?

Merlin : J’urinais. 

Arthur : Tu veux dire que tu as uriné tout le temps que j’ai passé là-dedans ?

Merlin : Je m’étais retenu trop longtemps.

Arthur : Décidément,  tu as une constitution tout à fait étrange.

 

Chez Gaius :

Merlin entre  en courant dans la pièce. Et empile des livres sur son bras.

Gaius : Merlin. Je me suis inquiété. J’ai cru qu’il s’était passé quelque chose.

Merlin : Oh ,hormis le fait qu’Arthur croit que ma vessie présente de graves anomalies, tout s’est passé comme nous l’avions prévu !

Gaius : Dois –je en déduire que tu mets ton projet à exécution ?

Merlin : Si j’arrive à guérir Uther, Arthur m’a donné sa parole que lorsqu’il serait roi, la magie ne saura plus hors-la-loi. Cela pourra tout changer.

Gaius : Et si d’aventure, tu échouais. Qu’en serait-il de l’attitude d’Arthur envers la magie ?

Merlin : Vivre en craignant d’être  découvert est mon lot quotidien. Si je ne saisissais pas cette occasion, je passerais sans doute le reste de mes jours à cacher qui je suis vraiment. On m’a toujours prédit un grand destin. Peut-être, est-ce un signe ? Je dois le tenter.

 

Dans la cabane de Morgane :

Agravain : Arthur a été consulté un sorcier. Il veut utiliser la magie pour guérir Uther.

Morgane : Alors, on fera en sorte qu’il échoue.

Morgane prend un médaillon et sa chaine pour la plonger dans les flammes et prononce un sortilège.

Morgane: Seolforpraed apringe winstra,apringe yfele ,apringe wip ealle gode craefte

Elle prend le médaillon avec une pince et la donne à Agravain.

Agravain (étonné): Il est froid.

Morgane : Il appartient au pouvoir de la main gauche. Vous glisserez ce talisman au cou d’Uther.

Agravain : Quel sera son effet ?

Morgane : Toute magie bienfaisante verra sa force inversé et mille fois décuplé. En tentant de guérir son père, Arthur va hâter sa fin.

Agravain : Il ne se le pardonnera jamais. Arthur sera désespéré.

Morgane : Et un prince brisé fera un roi pitoyable.

 

Chez Gaius :

Merlin feuillette un livre.

Merlin : J’ai promis à Arthur de guérir Uther mais je ne trouve même pas le bon sortilège.

Gaius : C’est que tu ne cherches pas dans les bons  livres. Tiens ! Guillaume de Cambrie avait l’esprit qui battait à la campagne mais jamais on dit  meilleur guérisseur.

Merlin : Gaius ! Merci !              

 

Dans la chambre d’Uther :

Guenièvre sursaute à l’approche d’Agravain.

Agravain : La journée  a été froide. Peut-être, devrais-tu allumer un feu ?

Guenièvre : Oui, bien sûr.

Agravain saisit l’occasion de mettre le talisman autour du cou d’Uther.

 Agravain (chuchote): Enfin ! Vous récoltez ce que vous avez semé, vieux camarade.

 

Chez Gaius :

Gaius : Tu ne dois te  servir que quatre gouttes. Une de plus peut lui être fatale.

Merlin : Pourvu que je me souvienne au moins du sortilège.

Gaius : Apprends à faire confiance à tes capacités, Merlin.

Ils entendent la voix d’Arthur dans le couloir.

Arthur : Merrlinnn.

Merlin : Il nous faut nous débarrasser de lui.

Arthur (crie) : Meeerrlinnnn !

La porte s’ouvre.

Gaius : Arthur.

Arthur : Auriez-vous vu le crapaud écervelé qui me sert de serviteur ?

Gaius : Malheureusement, non.

Arthur : Où diable se cache-t-il ?

Gaius : Avez- vous cherché à la taverne ?

Arthur : La taverne. Oui, bien sûr ! Je vais regretter à cet agriffons d’être venu au monde !

Il ferme la porte où Merlin était caché derrière.

Merlin : Pourquoi lui avoir suggéré la taverne ?

Gaius : J’avoue que c’est la première idée qui me soit venue.

Merlin : La prochaine fois, choisissez la seconde, la troisième ou celle que vous voudrez mais la taverne.

Merlin ouvre la porte et vérifie que la voie est libre.

Gaius : Bonne chance, Merlin.

 

Aux remparts de la ville basse :

Arthur est au rendez-vous.

Arthur : Je commençais à croire que vous ne viendriez pas.

Dragon le Grand : Je vous ai donné pas ma parole, il me semble. Or, donc me voilà !

Arthur : Bon. Alors faisons vite !

Dragon le Grand : Dites ! Si ne m’abuse, le palais du roi se trouve dans cette direction, là, non ?

Arthur : Vous me voyiez passer par la grande porte escorter d’un sorcier connu de tous ?

Dragon le Grand : Ainsi, vous revenez déjà sur la parole donnée. Vous avez promis que plus jamais, je n’aurais à vivre dans la crainte.

Arthur : Vous oubliez qu’il faut  d’abord guérir mon père. Quand cela sera chose faite, je vous donnerais tout ce que j’ai promis.

Le sorcier suit Arthur.

Arthur : Vous ne pouvez vraiment marcher plus vite.

Dragon le Grand : Quand vous aurez atteint mon âge, nous verrons si votre pas est plus leste. Je dois me reposer un moment.

Arthur : Nous n’avons pas le temps pour ça !

Dragon le Grand : Alors, peut-être me porterez-vous ?

Arthur : Soit ! S’il faut en passer par-là ! Accélérez la cadence ! Allons !

Le sorcier monte sur le dos du prince.

Arthur : Oh, il pèse un homme mort !

Dragon le Grand lui donne des coups de pieds.

Dragon le Grand : Plus vite !

Arthur : J’ai senti un coup de pied.

Dragon le Grand : Qui donc nous retarde maintenant ? Ouste ! Du nerf ! Pressons ! Pressons !

 

A l’entrée de la chambre du roi :

Arthur (aux deux gardes) : rentrez au baraquement.

Le garde : Mais, Votre Altesse, nous avons interdictions de quitter notre poste.

Arthur : Faites ce que je vous ordonne.

Le garde : Oui, monseigneur.

Les gardes s’en vont. Arthur toussote  et Dragon le Grand sort de sa cachette.

 

Dans la chambre d’Uther :

Le sorcier donne au roi quatre gouttes de la potion sous l’œil attentif d’Arthur. Soudain, il est pris d’un doute.

Arthur : Un moment !

Dragon le Grand : Qui y a –t-il, maintenant ?

Arthur : Mon père m’a appris à ne pas me fier à la magie et voici que je l’utilise pour le sauver.

Dragon le Grand : A vous aussi, elle vous moult fois sauver la vie. Et plus souvent encore que vous pourriez l’imaginer.

Arthur : Mais enfin ! De quoi me parlez-vous ?

Dragon le Grand : Simple rappel amicale que la magie nous entoure partout et toujours. Elle est l’un des  fils qui servirent à tisser la trame de l’univers.

Arthur : Comment savoir s’il est sage de le tenter ?

Dragon le grand : Je sais que la magie vous a causé bien des souffrances, jeune Arthur. Et il n’y a pas qu’à vous. Mais il est bien des magies, bien des sorciers et aucun ne se ressemble. Je n’aspire qu’à vous montrer que la magie peut être utilisée à des fins bénéfiques. Et j’espère que dans les temps avenirs, vous me verrez sous un autre jour.

Arthur regarde son père et autorise le sorcier à pratiquer la magie.

Dragon le grand : Efencume aetgaedre,eala gastas craeftige,gestricie pis lic forod.

Uther ouvre les yeux.

Arthur : Père ! Père !

Uther : Arthur.

Arthur est soulagé et heureux. Soudain, Uther ne se sent pas bien.

Arthur : Que se passe-t-il ?

Dragon le Grand : Je n’en sais rien.

Arthur : Mais faites quelque chose ?

Arthur et le sorcier regardent impuissant la mort emporté le roi Uther.

Arthur : Non

Le sorcier tâte le pouls.

Dragon le Grand : Il est mort.

Arthur : Non. Ce n’est pas possible ! Père ! Revenez !

Il regarde le sorcier.

Arthur : Qu’avez-vous fait ?

Dragon le Grand : Ce qui est arrivé est impensable !

Arthur : Vous m’aviez donné..votre parole ! Vous avez tué mon père ! Vous l’avez tué !

Arthur contourne le lit, fou de rage.

Dragon le Grand : Non, Arthur !

Fou de chagrin, Arthur saisit son épée et le brandit sur le sorcier.

Arthur (hurle): Et maintenant c’est vous qui allez mourir !

Dragon le Grand : Hleap on baec !

Le prince est propulsé à terre. Le sorcier s’enfuit. Les cloches retentissent. Les gardes accourent. Le sorcier boit la potion.

 

Dans la chambre d’Uther :

Gaius ferme les paupières du roi tandis que Merlin entre en courant. Guenièvre, Arthur et Gaius sont au chevet du roi décédé.

Gaius : Je suis navré Arthur. Le roi est mort.

 

Chez Gaius :

Merlin : Le sortilège faisait son effet. J’en suis certain. J’avais fait tout ce qui fallait. Je ne sais pas ce qui est arrivé.

Gaius : Je crois que moi je le sais. (Il lui montre le talisman.) J’ai trouvé cela autour du cou d’Uther. Il a été ensorcelé. Et un sortilège de cette espèce aura inversé les effets du  sort destiné à le guérir Uther n’avait aucune chance d’y survivre.

Merlin : Morgane.

Gaius : Oui, j’en ai peur.

 

Dans la cabane de Morgane :

Morgane est allongée sur lit. La porte s’ouvre.

Morgane : Uther est mort, n’est- ce pas ?

Agravain : Comment le savez-vous ?

Morgane (s’assoit sur le bord du lit): je l’ai senti. J’ai senti son tourment.

Agravain : La mort d’Uther devrait  grandement  vous réjouir.

Morgane : Arthur prendra sa place. Il n’y aura pas de réjouissances tant que je ne serais pas monter sur le trône.

Agravain : Ce sera peut-être plus tôt que vous ne le pensez. Arthur est jeune, sans expérience. Il cherchera conseil auprès de l’oncle en qui il a foi lequel  fera en sorte qu’il se fourvoie.

 

Dans la chambre d’Arthur :

Merlin entre dans la chambre et trouve Arthur assit au bout de la longue table.

Merlin : Je suis profondément attristé. Je ..je...J’aurai du …Si seulement, j’avais pu faire quelque chose.

Arthur : Merlin, nul n’est à blâmer hormis moi.

Merlin : Vous n’êtes pas à blâmer. Ce n’est pas de votre faute.

Arthur : C’est entièrement de ma faute. Mon père a passé vingt ans à combattre la magie. Et pourtant j’y ai eu recours. Je me suis conduis avec arrogance. Et cette arrogance m’a couté la vie à mon père.

Merlin : Vous avez fait ce que vous pensiez être juste. Ce vieux sorcier avait de bonnes intentions mais le sortilège s’est peut-être corrompu. Uther était mourant .Peut-être que plus rien ne l’aurait sauvé.

Arthur : Jamais, nous le saurons. C’est ce que je sais en revanche, c’est que la magie m’a pris mes deux parents. Elle est l’œuvre du diable. Je garderais à jamais cette certitude.

Merlin hocha la tête quand on tape à la porte. Arthur se lève et quitte la pièce laissant Merlin, bouleversé.

 

Dans la grande salle :

Le corps sans vie de son père est exposé au milieu de la salle. Arthur s’avance lentement. Gaius et Merlin referme les portes derrière lui. Pendant que le prince se recueille auprès de son père, Gaius et Merlin s’assoit sur un banc dans le couloir.

Gaius : Laissons- le seul pour pleurer son père. Merlin ?

Merlin : Tout ceci est ma faute. Je l’ai tué.

Gaius : Tu n’as point tué Uther. Morgane en est la cause. La vie d’Uther s’est arrêtée lorsqu’elle lui a brisé le cœur. Nous devons tourner notre regard vers l’avenir. La mort d’Uther permet à Arthur d’accéder au trône. Espérons qu’il apportera paix et stabilité au royaume.

Merlin : Mais la magie restera punie par la loi. J’ai dressé Arthur contre elle à jamais. Jamais, il ne sera qui je suis.

Gaius : Ce temps-là viendra, j’en suis persuadé. Arthur subira des pressions accrues maintenant qu’il est roi. Il aura besoin de toi plus que jamais. Nous ne pouvons plus rien faire. Allons prendre notre souper.

Merlin : Je crois que je vais attendre ici.

Gaius laisse Merlin, seul.

 

Dans la grande salle :

Arthur est resté toute la nuit auprès de son père. Il l’embrasse sur le front. Le jour s’est levé. Merlin est assis sur le sol, la tête tourne vers le mur. Il est réveillé. La porte s’ouvre et l’ombre d’Arthur se projette sur le mur.

Arthur : Merlin ? (Merlin tourne la tête vers lui) C’est un jour nouveau. (Il se lève) .Tu es resté là toute la nuit ?

Merlin : Je ne voulais pas que vous sentiez que vous étiez seul.

Arthur : Tu es un ami fidèle, Merlin.

Merlin se sent mal à l’aise et Arthur referme les portes.

Arthur : Tu dois avoir faim.

Merlin : Oui, j’ai le ventre creux.

Arthur : Pas autant que moi. Allez viens ! (Merlin le suit dans les escaliers). Tu vas nous faire un petit déjeuner.

 

Le drapeau rouge avec le motif d’un dragon flotte au gré du vent sur Camelot. C’est un grand jour. Tous se réunissent pour le couronnement d’Arthur. Tous s’inclinent à son passage. Arthur s’agenouille devant le trône et à côté du bibliothécaire.

Geoffrey de Monmouth : Donnez-vous en ce jour votre parole solennelle de gouverner les portes de Camelot selon les lois et coutumes propres à chacun d’eux.

Arthur : Je donne ma parole solennelle.

Geoffrey de Monmouth : Useriez-vous du pouvoir qui vous ai choit pour faire régner la loi et la justice en faisant preuve de miséricorde dans chacun de vos jugements.

Arthur : Je le jure.

Geoffrey de Monmouth suspend la couronne sur la tête d’Arthur.

Geoffrey de Monmouth : En vertu des pouvoirs qui me confère la loi sacrée je vous fais (il dépose la couronne sur la tête d’Arthur) Arthur, Roi de Camelot.

Arthur se lève et se tourne face à tous les gens de la cour.

Agarvain : Longue vie au Roi !

Les gens de la cour : Longue vie au Roi ! Longue vie au Roi ! Longue vie au Roi !

Guenièvre : Longue vie au Roi !

Les gens de la cour : Longue vie au Roi ! Longue vie au Roi !

Merlin fixe du regard le nouveau roi.

Merlin : Longue vie au Roi !

                                                                         FIN

 

Écrit par crystal14 pour Merlin HypnoSéries.

NOTE préliminaire : Cette transcription de l'épisode 4.03 a pour base le script original écrit par Howard Overman qui a été publié sur le site du BBCWritersroom.

Le texte publié ci-dessous reprend ce document de travail original, mais les coupes effectuées sur des scènes ou des lignes de dialogues sont mentionnées entre [ ] ainsi que les modifications apportées dans l'ordre de certaines scènes au montage final.

Il y a également des différences mineures entre les dialogues de l'épisode et ceux qui figurent dans ce document qui n'ont pas été reportées dans cette transcription.

 

Merlin: IV ep 3 Amendments 08.06.11 1.

 

1- EXT. CAMELOT (MAIN SQUARE) - DAY 1. FR

The square is a hive of activity. A caravan of colourful carts is being unloaded by acrobats, dancers, jugglers, strong men and jesters.

An acrobat back flips off a wagon and lands on his feet. Jugglers practice their routine, sending batons high into the air.

 

1a INT / EXT. KING’S PALACE (Arthur’s CHAMBERS) / CAMELOT (MAIN1a SQUARE) - DAY 1. UK/FR.

Merlin and Arthur look down into the Main Square. Merlin’s impressed, Arthur less so.

Merlin: Did you see that?

Arthur: It’s a man throwing some sticks in the air.

Merlin takes in Arthur’s mood.

Merlin: What’s wrong?

Arthur pulls a face.

Merlin: It’s the anniversary of your birth. A huge feast is being held in your honour. You have dancers, jugglers and acrobats to entertain you. It must be a terrible burden.

Arthur: Perhaps I’m just less easily impressed than you, Merlin.

Merlin: I’m really looking forward to it.

Arthur: That’s because you have the mind of a child.

Arthur heads out.

Merlin: (to himself): And yet I’m still more intelligent than you.

Arthur doesn’t look round as he calls out...

Arthur: I heard that.

 

5 INT. KING’S PALACE (BANQUET HALL) - DAY 1. FR.

Two acrobats have set up a circular board, divided into brightly coloured segments.

The Gleeman passes through the Banquet Hall, casting a critical eye over the preparations, checking everything is as it should be.

[Suddenly, behind him we hear a crash - The Gleeman turns to see a chest full of juggling batons spill out over the floor.

The Gleeman: Careful gentlemen. Careful.

The jugglers pick up their batons.

The Gleeman: There is no room for error. We must strive for perfection in all that we do. For tonight, we entertain royalty.]

He hears a sound and looks round to see objects flying out of a deep trunk.

The Gleeman clears his throat. A head appears, peering out over the rim of the trunk. This is Geldred.

The Gleeman: Have you misplaced something Geldred?

Geldred leaps from the trunk. We now see he is a dwarf.

Geldred: Our special gift for the Prince. I cannot find it anywhere. It is lost.

Geldred starts to search a sack, causing more mess...

The Gleeman: Geldred...

Geldred continues his search. He stops as he feels a hand on his shoulder. He looks up to see The Gleeman fixing him with a piercing stare. It is suddenly apparent that The Gleeman is a man to be feared. He pulls slim box from his tunic...

The Gleeman: I took the liberty of ensuring their safe passage myself. [King Odin has gone to such trouble to arrange our little surprise. We would not want to disappoint him. ]

The Gleeman opens the box to reveal three sharp throwing daggers.

The Gleeman: We must make sure this is a celebration that the young Prince will never forget.

The GLEEMAN throws one of the knives through the air. It pierces the centre of the board with terrifying precision.

 

--- Opening Credits ---

 

[6 INT. KING’S PALACE (Arthur’s CORRIDOR) - DAY 1. UK.

Merlin and Arthur exit Arthur’s chambers and make their way down the corridor. They meet Gwen.

Gwen: Arthur.

Arthur: Guinevere.

Gwen: I’m glad we have met. I wanted to give you my best wishes for your special day.

Arthur: Thank you. That’s very kind.

Gwen You must be so looking forward to the carnival?

Arthur: hesitates, then...

Arthur: Absolutely. More than I can say.

Merlin’s outraged as he takes in Arthur’s volte-face.

Gwen I should get on.

Arthur and Gwen share an affectionate smile as she heads off. Arthur: stares after her with puppy dog eyes. His expression changes as he sees Merlin smirking...

Arthur: Shut up, Merlin.

Merlin: It’s sweet. How you are with Gwen. You’re like... you’re like a little puppy.

Arthur: doesn’t appreciate the analogy.

Arthur: Really? Have you ever seen a little puppy do this...?

Arthur clips Merlin round the head.

Merlin: Ouh!

Arthur clips Merlin: round the head again. Merlin’s outraged.

Merlin: What was that for?

Arthur: That was for what you said earlier.

Merlin goes to respond. Arthur clips him round the head before he can speak. Merlin’s speechless.

Arthur: And that is for what you were about to say.

Arthur heads off, leaving Merlin disgruntled, rubbing his sore ear.

Merlin: (to himself): A little puppy with the brains of a donkey.

Arthur calls out without looking back...

Arthur: Heard it.]

 

7 - INT. KING’S PALACE (Uther’s CHAMBERS) - DAY 1. UK.

Uther appears weak and withdrawn. Reveal Arthur seated by him. Arthur takes a moment as he takes in Uther’s vacant expression, then launches into his usual routine.

Arthur: The Court discussed the annual levy this morning. The council has suggested we raise it. I feel the people are already over- burdened...

Uther: We should not talk about matters of court today.

Arthur’s surprised by Uther’s response. Uther fixes Arthur: with an emotional look. Arthur’s increasingly concerned.

Arthur: Father?

Uther smiles softly...

Uther: You think I could ever forget that today is the anniversary of your birth?

Arthur’s both relieved and touched. [Uther pulls out a small box, holds it out to Arthur gestures for him to take it. Arthur: takes the box, opens it and pulls out a beautiful ring.

Uther: It was your grandfather’s.

Arthur’s moved...

Arthur: I shall treasure it. Thank you.

Uther: Despite what you all think, I haven’t completely lost my mind.

Arthur: No one thinks that. Least of all me.

Uther’s touched.

Uther: You are a good son Arthur... ] I take it a suitable celebration has been arranged for this evening?

Arthur: A feast, and some entertainment. I will tell you all about it tomorrow.

Uther: Nonsense. You think I would miss my son’s anniversary?

Arthur’s surprised and touched.

[Arthur: Are you sure you feel strong enough?

Uther Nothing would stop me.]

 

8 - INT. KING’S PALACE (PHOENIX CORRIDOR) - DAY 1. UK.

Arthur and Gaius are talking by the guards outside the door to Uther’s chambers.

Arthur: He seems much better. This will be the first time he has left his chambers in months.

Gaius: We must be cautious. I have seen cases like your father’s before. Periods of lucidity are no uncommon, but I have to warn you. It may not last.

Arthur: takes this in, but remains positive.

Arthur: No. I’m sure this is the start of his recovery. He will soon be his old self.

Gaius smiles, letting Arthur enjoy the moment.]

 

9 - EXT. CAMELOT - NIGHT 1. FR.

Night falls over Camelot.

 

10 - INT. KING’S PALACE (BANQUET HALL) - NIGHT 1. FR.

The Banquet Hall is packed. KNIGHTS and COURTIERS are tucking into a feast.

A blast of trumpets. Everyone looks toward the doors. For a moment, nothing happens. The tension builds. Suddenly, the doors are thrown open and acrobats back flip through them. Dancers and jugglers follow behind, and suddenly the Hall is filled with entertainment...

Everyone’s enjoying the show, wowed by the skills of the performers Arthur takes in Uther smiling, and then applauding. He catches his eye. Uther raises his goblet. Arthur returns the gesture with a smile. He’s thrilled to see his father in such good spirits...

In the midst of the performers, stands The Gleeman. He raises his arms and signals. The performers freeze. All eyes focus on The Gleeman as a hush descends over the Hall.

With a flourish, The Gleeman pulls a brightly coloured cover from the large circular board. A ripple of excitement as the crowd realise what’s happening...

[Uther: Knife throwing. Excellent. ]

The Gleeman looks out over the Hall.

The Gleeman: We will require a volunteer...

The Gleeman’s eyes travel the Hall, before settling on Arthur.

The Gleeman: Prince Arthur. What better and more fitting occasion to demonstrate your legendary bravery.

Arthur’s caught out, put on the spot.

The Gleeman: Do you accept the challenge?

Arthur feels the eyes of the COURTIERS and KNIGHTS awaiting his decision. Arthur stands.

Arthur: Of course.

There’s a round of applause as Arthur makes his way through the Hall. Merlin intercepts Arthur. They have a whispered exchange...

Merlin: Is this safe...?

Arthur: It’s knife throwing, Merlin. Of course it’s not safe. I could hardly refuse his challenge.

Arthur sees that the eyes of the entire room are upon them [and starts emptying his pockets, giving the contents to Merlin, making an excuse to cover the true nature of their exchange.

Arthur: Just emptying my pockets. Try not to steal anything, Merlin.

A ripple of laughter. Merlin and Arthur’s whispered exchange continues...

Merlin: I just don’t think it’s a good idea to let someone strap you to a board and throw knives at you.

Arthur: Perhaps I should have you take my place?

Merlin doesn’t relish the prospect, looks out at the expectant CROWD, then back at Arthur.

Merlin: I think they want you to do it.

Arthur: Your bravery never ceases to impress me, Merlin.

Arthur heads over to the circular board where The Gleeman waits for him. He catches Gwen’s eye. She looks concerned. Arthur smiles, reassuring. The Gleeman gestures for Arthur: to place himself against the board...

The Gleeman Sire. If you will...? ]

Arthur places himself against the board. Dancers strap Arthur’s ankles and wrists to the restraints on the board. Arthur shoots a slightly nervous glance at The Gleeman.

The Gleeman Do not fear, my Lord. I never miss my target.

Arthur: Good. Glad to hear it.

With a flourish, The Gleeman whips an apple from his robes and holds it up to the CROWD. The Gleeman turns to Arthur.

The Gleeman: May I?

Arthur: What?

Before Arthur can object, The Gleeman places the apple in Arthur’s mouth. The Gleeman nods to one of the dancers. She gives the wheel a push and it starts to spin.

Arthur spins on the board. It makes him feel dizzy, and a little nauseous. A faint groan escapes his lips, muffled by the apple stuffed in his mouth.

Geldred presents the case of knives to The Gleeman. He takes one out, touches his finger to the tip, then demonstrates the blades sharpness by slicing off the top of Geldred’s hat.

On Arthur’s eyes, a flash of fear at the demonstration.

Looking on, Merlin is also concerned.

Without even stopping to take aim, The Gleeman suddenly turns and throws the knife at Arthur. It thuds into the board, centimetres from Arthur’s face. A huge gasp goes up, followed by a round of applause.

As he spins, Arthur eyes the knife warily... The Gleeman takes the next knife from the case. The tension builds, and suddenly The Gleeman throws the knife. It flies through the air and thuds into the board on the other side of Arthur’s head. Another round of applause.

The Gleeman takes the final knife from the case. Tension as he takes aim...

Merlin looks on. He steps into the shadows, his eyes flash, he’s poised, ready to intervene magically.

We go into Merlin time as The Gleeman throws the knife. It spins through the air in slow motion... The knife sticks straight into the apple. On Arthur’s eyes, wide with fear. The hall erupts in applause. Merlin stands down, breathes a huge sigh of relief.

Gwen is equally relieved.

The dancers release Arthur from the board as The Gleeman takes a bow.

Arthur grabs the handle of the knife, takes a bite of the apple as he saunters back to his seat. He throws the knife and apple to Merlin, who catches them...

Arthur: See, Merlin. Nothing to worry about.

The Gleeman and Geldred watch Arthur chewing the mouthful of apple as he retakes his seat next to Uther, who congratulates him warmly. The Gleeman has a quiet word with Geldred.

The Gleeman (an aside): In a few hours, the sedative on the apple will start to take effect. The Prince will be defenceless. Then we will strike.

 

11 - INT. KING’S PALACE (Arthur’s CHAMBERS) - NIGHT 1. UK.

The door flies open. Arthur staggers in, followed by Merlin. The sedative is starting to take effect. Arthur’s very drowsy and unsteady on his feet.

Merlin: You’re telling me you weren’t even a little bit scared?

Arthur: Of course I wasn’t. I am a warrior. You learn to control your fear. To channel it...

Arthur loses his balance, staggers. Merlin catches him, stops him from falling over.

Merlin: You looked scared...

Arthur rights himself.

[Arthur: Then you are blind, as well as stupid, Merlin.]

Arthur lets out an enormous yawn as he starts to undress.

Arthur: It was good to see my father enjoying himself. (A worrying thought occurs) He was a little quiet toward the end of the evening. Perhaps I should go and see him.

Merlin: Are you sure that’s a good idea? You can barely stand up.

Arthur: Are you saying I’m drunk?

Merlin: I’m saying I really don’t think you should be wandering around the palace.

Arthur: And why is that, Merlin?

Merlin: Because you’re not wearing trousers.

Arthur looks down and sees that he is indeed not wearing trousers, then looks back at Merlin.

Arthur: Good point.

 

[12 - INT. KING’S PALACE (Arthur’s CORRIDOR) - NIGHT 1. UK.

Arthur emerges from his chambers, fastening his trousers, which he finds rather difficult. He heads off down the corridor, bouncing off the walls, struggling to keep his eyes open. Merlin looks after him with concern.

Merlin: Are you sure you’re okay?

Arthur: I’ll be fine, Merlin. Get some beauty sleep.

Merlin pulls a face as Arthur rounds the corner and disappears from view.

Merlin: Watch out for the steps!

We hear a loud crash O/S. Merlin smiles to himself, then heads off in the opposite direction.]

 

13 - INT. KING’S PALACE (NORTH CORRIDOR) - NIGHT 1. UK

Arthur wobbles down the corridor.

We now see The Gleeman is wedged onto the ceiling, braced between the two walls. The Gleeman watches Arthur disappear round the corner, then drops silently to the floor.

 

14 - INT. KING’S PALACE (PHOENIX CORRIDOR) - NIGHT 1. UK.

Arthur lets out an enormous yawn, struggling to keep his eyes open as he passes the two guards outside the doors to Uther’s chambers. He heads inside.

 

15 - INT. KING’S PALACE (Uther’s CHAMBERS) - NIGHT 1. UK

Uther lies in bed, sleeping peacefully. Arthur looks down at him. His eyes start to close as the sedative takes hold. He wobbles on his feet. Arthur forces his eyes open, slaps his face. But this only gives him a moment reprieve. He sinks into a chair. He fights the tiredness he feels sweeping over him, but it’s a losing battle.

 

16 - INT. KING’S PALACE (PHOENIX CORRIDOR) - NIGHT 1. UK.

[The two guards standing outside Uther’s chambers suddenly react as they see The Gleeman standing in front of them - surprised he was able to get so close without them noticing.

The Gleeman: Good evening, gentlemen.

Before the guards can challenge him, we see a glint of a blade in each of The Gleeman’s hands. He dispatches the guards in two swift but deadly moves. ]

 

17 - INT. KING’S PALACE (Uther’s CHAMBERS) - NIGHT 1. UK.

Arthur is drifting into sleep, struggling to focus on Uther. His head lolls. He jerks himself awake. Arthur hears a faint sound, but he is too tired to react to it. Behind Arthur, we see the door open. The Gleeman slips into the room. Arthur’s oblivious.

The Gleeman creeps toward Arthur. He draws a sword from his robes just as Arthur’s head jerks up. Arthur catches a flash as the blade catches the candle light. Arthur draws his sword and parries the blow as The Gleeman strikes. Arthur spills out of the chair and staggers backwards.

He’s sleepy and disorientated, tries to call out, but his voice is weak.

Arthur: Guards...!

[The Gleeman: They will be of no help to you. I imagine you are feeling rather sleepy by now?

The Gleeman attacks. Arthur barely manages to fight off the attack. His sword is knocked out of his hand and thrown across the room. Arthur collapses to his knees. He tries to call out, but barely manages a mumble.

Arthur: Father...

The Gleeman stands over Arthur.

The Gleeman: It is a shame that Odin will not be here to witness your death. I will enjoy telling him how you died, kneeling before me. ]

The Gleeman raises his sword, ready to strike.

The Gleeman: Goodbye, Arthur Pendragon.

Arthur is powerless, fears this is the end. But as The Gleeman strikes, the blow is blocked by a sword. Arthur and The Gleeman see Uther standing there, Arthur’s sword in his hand.

Uther: t will take more than a coward like you to kill my son.

The Gleeman strikes. Uther blocks the blow. They trade a series of ferocious blows. But The Gleeman is skilled and Uther rusty. Uther is beaten back, and only narrowly avoids being killed.

Arthur tries to get to his feet to go to Uther’s aid, but he’s too drowsy, collapses back on the floor. Uther and The Gleeman circle each other, preparing to strike.

[The Gleeman: They say you have lost your mind. How does it feel, to know your

Enraged, Uther attacks, but The Gleeman easily deflects the blows.

The Gleeman: Uther Pendragon. The great King. Look at you. A broken man.

Uther attacks, and again The Gleeman easily deflects the blows. He’s cruelly toying with Uther, taunting him. ]

The Gleeman: Is there anything you’d like to say to your son before I kill him?

Uther looks at Arthur, kneeling, helpless. Uther’s paternal instincts kick in. He attacks with a new ferocity, taking The Gleeman by surprise. Uther rains blow after blow down on The Gleeman, forcing him back. The Gleeman’s sword is knocked from his hand. Uther prepares to deliver a fatal blow.

[Uther: I will send Odin your head as a gift.]

The Gleeman suddenly draws a knife, lunges at Uther. Uther thrusts his sword. The Gleeman’s expression changes as he’s impaled. He staggers backwards, collapses and dies.

Arthur looks on, hugely relieved. But Uther doesn’t respond. He looks weak and confused. His legs buckle. He sinks to the floor, sitting against the bed. Arthur realises something is very wrong.

Arthur: Father!

Uther pulls the bloody dagger from his robes, from where The Gleeman thrust it into his chest. Arthur forces himself to his feet, staggers over to Uther and drops to his knees beside him. Arthur’s horrified to see blood staining Uther’s robes. Both Arthur and Uther have to fight to stay conscious.

Arthur: No... Guards! I will get help...

Arthur goes to stand. Uther grabs his hand...

Uther: Stay with me.

Arthur: (to Uther) I’m here...

Arthur: (cont'd) (beat, calling out) Guards! Someone! We need help!

Uther: It is my time...

Arthur: No... You can’t die...

Uther: I know you will make me proud, as you always have. You will be a great King...

Arthur: I’m not ready...

Uther: You have been ready for some time, Arthur...

Arthur: No. I need you...

Uther: I know I wasn’t always a good father. I put my duty to Camelot first. I’m sorry.

Arthur: Don’t say that...

Uther grips Arthur’s hand with all his remaining strength.

Uther: Know one thing. I always loved you, Arthur...

With that, Uther’s eyes slowly close as he loses consciousness. Arthur’s horrified...

[Arthur: No... Father... Father!

Arthur’s appalled, but barely able to focus.

Arthur: No...]

 

18 - EXT. CAMELOT - DAY 2. FR.

The sun rises over Camelot.

 

19 - INT. KING’S PALACE (Uther’s CHAMBERS) - DAY 2. UK.

Gaius is tending to Uther. He’s unconscious, very weak - close to death. Arthur and Gwen look on, deeply concerned. Arthur fixes Gaius with a desperate look.

Arthur: Gaius. Can you treat him?

Gaius: The knife pierced an artery. He is bleeding internally.

Arthur: There must be something... there must be something you can do. Please, Gaius.

Gaius shakes his head.

Gaius: It is just a matter of time. I am sorry, Arthur.

Arthur prepares himself for the worst.

[Arthur: How long - how long has he got?

Gaius: I fear he will not last more than two days.

Arthur can’t accept that.

Arthur: No...

Gwen comforts Arthur.

Gwen: I’m sorry.

As Gwen holds him, Arthur stares at Uther, struggling to accept that he is going to die.]

 

20 - INT. KING’S PALACE (COUNCIL CHAMBERS) - DAY 2. UK.

Sir Leon and Agravaine are reporting to Arthur, who just stares blankly, traumatised.

Agravaine: We have traced the assassin back to the town of Wenham. It is in Odin’s land…

Agravaine: (cont'd) It seems Odin hired him to kill you, in revenge for the death of his son.

Arthur barely responds as he takes this in.

[Sir Leon: We believe he had an accomplice among the performers, but he has fled the city. We have doubled the guard, should there be another attempt on your life.]

Again, Arthur barely responds. Agravaine takes in Arthur’s despondent mood. He places a comforting hand on Arthur’s shoulder.

Agravaine: Our thoughts are with you, Arthur. If there’s anything I can do at this difficult time, you have only to ask.

Arthur: Your support means a great deal to me. Thank you.

Agravaine and Sir Leon head out, passing Merlin as he enters. Arthur immediately responds to Merlin’s arrival.

Arthur: (to Merlin) What news of my father?

Merlin: There’s no change.

Arthur snaps.

Arthur: Why isn’t Gaius doing something?

Merlin treads softly.

Merlin: Because there’s nothing he can do.

Arthur knows that’s true, and that is what pains him.

 

21 - EXT. FOREST - DAY 2. FR

Agravaine rides through the forest at speed.

 

22 - INT. Morgana’s HUT - DAY 2. UK

Agravaine bursts through the door, taking Morgana by surprise. She instinctively spins, drawing a dagger and stands poised, ready to plunge it into Agravain. He gives a sly smile.

Agravaine: Is that any way to greet an old friend...?

Morgana lowers the dagger.

Morgana: I wasn’t expecting you today...

Agravaine: I had to see you. I bring good news. Better news than we could ever have hoped for.

Morgana reacts, curious.

Morgana: What is it?

Agravaine: Uther has been mortally wounded. He lies on his deathbed. Gaius says he only has days to live.

Morgana smiles.

Morgana: I hope the image of my face haunts him. (a sudden thought occurs) How is Arthur?

Agravaine: He is devastated. The poor boy can barely think straight.

Morgana smiles at this news.

Morgana: We must strike while he is vulnerable.

Agravaine: When Uther dies, the Kingdom will be weak. We must choose our moment carefully. Who knows what opportunities the coming weeks will bring?

They share a smile.

 

23 - INT. KING’S PALACE (Uther’s CHAMBERS) - DAY 2. UK

Arthur holds a vigil beside Uther’s bed. He just sits there, staring at Uther intensely. Gwen enters. [She stops as she sees Arthur, doesn’t want to intrude.

Gwen: I was going to change the dressing on your father’s wound. I’ll come back.

Arthur: It’s all right. Come in.

Gwen crosses over to the bed. She changes the dressing on Uther’s wound through the following. Gwen and Arthur catch each other’s eye a few times, but given the circumstances, they are unsure what to say to each other. Arthur makes the first move.]

Arthur: I appreciate your kindness, everything you are doing for him.

Gwen: I do it for you.

[Arthur’s touched. It tips him over the edge. He turns away from Gwen to prevent her seeing how upset he is.]

Gwen: Arthur?

[She turns his face and is pained to see his hurt.]

Arthur: I cannot see him die... [Without him, I have no one.

Gwen seizes Arthur’s hand.

Gwen: You have many friends. And you have me. I will always be here for you.

Arthur looks pained.

Arthur: It is not the same... he’s my father. ]There is still so much I want to say to him... He cannot die.

Arthur stands and hurries out.

[Gwen: Arthur. Please...

Arthur exits, leaving Gwen deeply concerned for him. ]

 

24 - INT/EXT. KING’S PALACE (Arthur’s CHAMBERS) / CAMELOT (MAIN 24 SQUARE) - NIGHT 2. UK/FR.

Townspeople hold a candle-lit vigil in the Main Square. Merlin stands at the window, staring down at them. Arthur enters, crosses over and looks out of the window...

Arthur: What’s going on?

Merlin: It is a vigil for your Father. The people wish to share their grief.

Arthur frowns, unsettled.

Arthur: Why are they behaving like my father is already dead? There is still life in his body...

Merlin: They’re preparing themselves for the worst.

Arthur steels himself.

Arthur: They can give up hope, but I will not.

Merlin: I know it’s hard to accept. I wish it wasn’t so, but there is nothing more that can be done.

Arthur looks thoughtful, then...

Arthur: There is a way to heal my father.

Merlin: How?

Arthur hesitates, then fixes Merlin with a poignant look.

Arthur: With magic.

Merlin’s stunned as he takes this in.

 

25 - INT. Gaius’ CHAMBERS - NIGHT 2. UK.

Merlin has just informed Gaius of Arthur’s plan. Gaius looks concerned.

Gaius: Arthur plans to use magic?

Merlin: He’s desperate. He knows it’s the only hope he has of healing Uther.

Gaius takes a moment to process the revelation, then fixes Merlin with a look.

Gaius: Please tell me you’re not thinking of doing this, Merlin.

Merlin: I’d be lying if I said ‘no’.

Gaius: You can’t risk exposing yourself like this. It’s too dangerous.

Merlin: Arthur didn’t recognise me last time I was eighty years old. There’s no reason why he should this time.

Gaius: You seem to be forgetting that last time you used an ageing spell, you nearly got yourself burnt at the stake.

Merlin: It’s worth the risk.

Gaius: You think Uther will thank you for healing him with magic? He’ll most likely have you hanged.

Merlin: Uther will never change his attitude to magic. I know that.

Merlin: (cont'd) But if Arthur allows it to be used to heal his father, his attitude will be changed forever. He will see that magic can be a force for good.

Gaius: You of all people should know that using such powerful magic is fraught with dangers.

Merlin: If it works, I won’t have to hide any more. [Arthur will come to trust me for who I really am.]

Gaius: And if it doesn’t? I cannot stand by and let you do this Merlin.

Merlin: Don’t try and stop me, because you can’t.

Tension Gaius and Merlin trade a poignant look.

Gaius: You are playing a dangerous game, Merlin.

Merlin: I’ve been playing a dangerous game since the first day I set foot in Camelot. Maybe this is my chance to change that.

 

26 - INT. KING’S PALACE (Arthur’s CHAMBERS) - NIGHT 2. UK

Merlin enters. Arthur’s waiting impatiently.

Arthur: Well. What did Gaius say? Did he have any information?

Merlin: He didn’t know much. But he has heard of a sorcerer. An old man. He lives in the Forest of Glaestig. Gaius thinks he may be able to help you.  

Arthur: Will he take me to him?

Merlin: He has told me all that he knows. We will have to find him ourselves.

Arthur takes this in and is suddenly daunted by the prospect of what he is about to do.

Arthur: If you were me Merlin, if it was your father, would you use magic to save his life?

Merlin seizes the moment, looks Arthur in the eye.

Merlin: Yes. I would. I’d do whatever it took.

Arthur’s persuaded.

Arthur: Ready the horses and gather some supplies. We ride at first light.

 

27 - NT. KING’S PALACE (Agravaine’s CHAMBERS) - NIGHT 2. UK

[Agravaine is staring out of the window. There’s a knock on the door.

Agravaine: Enter. ]

The door opens. Arthur enters.

Agravaine: Arthur. What news of your father?

Arthur: I’m afraid there is still no improvement.

Arthur hesitates, unsure how to express what he needs to say. Agravaine detects Arthur’s hesitation.

Agravaine: Is there something on your mind?

Arthur: [It will be apparent soon enough]. I didn’t want to go behind your back. I have decided to use magic to heal my father.

Agravaine’s shocked - knows he must do what he can to dissuade him.

Agravaine: I must counsel against such a course of action.

Arthur: There is no other way...

Agravaine: Magic caused your mother’s death. [My sister would still be alive today.] If you respect her memory, you cannot do this.

Arthur’s moved by the argument. He’s torn...

Arthur: Would you see my father die?

Agravaine’s put on the spot, but of course cannot reveal his true desires.

Agravaine: Perhaps it is his time.

Arthur cannot accept that.

Arthur: I know we have both suffered because of magic, but I cannot stand by and let my father die. My mind is made up.

 

28 - EXT. CAMELOT - DAY 3. FR

The sun rises over Camelot.

 

[29 - EXT. FOREST OF GLAESTIG - DAY 3. UK

Merlin and Arthur ride up to a fork in the path. Merlin stops. He’s uncertain which path to take. Arthur’s unimpressed.

Arthur: You’re lost, aren’t you Merlin?

Merlin: No. I’m just getting my bearings.

Merlin: (cont'd) (choosing a path) It’s this way...

Through the trees, Arthur spots a hut off the other path (it is the same charcoal maker’s hut we saw in episode 2).

Arthur: So what’s that hut over there?

Merlin sees the hut, realises he was about to take the wrong path, attempts to cover.

Merlin: Right. I was going to take this path and loop round. Or, we can go this way.

Arthur reacts, disbelieving. Arthur and Merlin ride toward the hut.]

 

30 - EXT. CHARCOAL-MAKER’S HUT - DAY 3. UK

Arthur and Merlin dismount. Arthur eyes the hut curiously.

Arthur: Are you sure this is the right place? It looks like a charcoal maker’s hut.

Merlin: The old man can hardly make a living by practising magic. I think a lot of sorcerers are in the charcoal business.

Arthur doesn’t look entirely convinced by this as he walks up to the front door. Merlin looks round, wondering how he’s going to work the deception. Arthur realises Merlin hasn’t followed him.

Arthur: Are you joining me, Merlin?

Merlin: We don’t want to overwhelm him. He probably doesn’t get many visitors. I’ll stay out here and watch the horses.

Arthur: I have never met anyone who is so scared so often. Scream like a big girl if there’s any trouble.

Merlin: Don’t worry. You’ll hear me.

Arthur shakes his head, disbelieving, as he turns and knocks on the door.

 

31 - INT. CHARCOAL-MAKER’S HUT - DAY 3. UK

The door opens. Arthur peers in.

Arthur: Hello...?

Arthur looks round the hut. There’s no one there.

 

32 - EXT. CHARCOAL-MAKER’S HUT - DAY 3. UK

Merlin’s hurrying into the trees when Arthur re-emerges from the hut.

Arthur: There’s no one here. Are you sure this is the right place?

Merlin: I’m absolutely certain of it. I’m sure he’ll be back soon.

Arthur: How d’you know when he’ll be back?

Merlin: He’s a doddery old man. He can’t have gone far. If you want his help, you’ll just have to wait for him to return.

Arthur suddenly takes in that Merlin was heading off into the trees.

Arthur: Where are you sneaking off to?

Merlin’s put on the spot, thinks on his feet.

Merlin: I need to pee.

Arthur’s disturbed by the revelation.

Merlin: So unless you want to watch me, you should wait inside the hut.

Arthur: Why would I want to watch you?

Merlin gestures toward the hut.

Merlin: There’s the hut. Make yourself at home.

Arthur eyes Merlin suspiciously, then turns and heads back inside the hut. Merlin reacts, exasperated. He hurries behind a tree. He peers out to check that Arthur hasn’t re- emerged, then focuses as he starts to incant the transformation spell.

Merlin: *Miht dagena, bepecce me. Adeaglie pisne gast min freondum ond min feondum!*

 

33 - INT. CHARCOAL-MAKER’S HUT - DAY 3. UK

Arthur pokes around at a few dusty old bottles and pots on the table. In doing so, he knocks over a bottle, which in turn knocks a pot off the table. It falls to the floor and smashes. Arthur grimaces. Oops. He quickly kicks the pieces of broken pottery under the table to conceal them. Arthur hears a sound outside. Someone’s approaching the hut. Arthur steps away from the table.

Arthur tenses as the door opens. Arthur reacts, stunned as Old Merlin enters...

Arthur: You?

Old Merlin looks back at Arthur.

Old Merlin: We meet again, Arthur Pendragon.

Arthur instinctively reaches for the hilt of his sword. Old Merlin reacts to the move...

Old Merlin: So you have come to kill me?

Arthur eyes Old Merlin warily, uncertain how to proceed.

Arthur: No. That wasn’t my intention.

Old Merlin hears a crunch as he steps on some broken pot. He looks down at it. Arthur grimaces...

Arthur: I broke a pot.

Old Merlin: You always were a clumsy fool.

Arthur: Excuse me?

Old Merlin: So if you haven’t come to kill me, what is it that brings you here? I take it you didn’t come all this way just to smash my favourite pot?

Arthur: If I’d known who you were, I would not have come at all.

Seeing how difficult this is for Arthur, Old Merlin helps him out.

Old Merlin: I thought you may have come to ask me to use magic to heal your father?

Arthur’s taken aback.

Arthur: How did you know?

Old Merlin: I know more than you could possibly comprehend.

Arthur: Given your hatred for my father and all that he stands for, I have clearly had a wasted journey.

Old Merlin: Do not suppose that you know my mind.

Arthur fixes Old Merlin with a desperate look.

Arthur: Will you help me?

Old Merlin: You are asking me to save the life of the man that would have me executed.

Arthur: I know what I am asking of you. And you have no reason to help me. But... You are my father’s only hope. I will give you anything you ask. Land, gold - name your price.

Old Merlin: I do not want your gold. All I have ever wanted is that people like me are allowed to live in peace. That those who practice magic are accepted, rather than hunted. That is all I ask.

Arthur’s unsure he can meet the demand.

Old Merlin: That is the price of your father’s life.

Arthur rises to the moment.

Arthur: You have my solemn word, that when I am King, things will be different. You will not have to live in fear.

Old Merlin takes this in, moved by the declaration.

Old Merlin: Then I will help you.

Arthur’s suddenly filled with hope.

Arthur: There is not a moment to spare. We must ride for Camelot immediately.

Old Merlin’s caught out.

Old Merlin: Now?

Arthur: My father grows weaker by the hour.

Old Merlin blusters, searching for an excuse.

Old Merlin: But I have no horse.

Arthur: You can have Merlin’s horse. He will have to walk.

Old Merlin’s outraged.

Old Merlin: You would make your poor servant walk back to Camelot? I’ve a good mind not to help you.

Arthur: I don’t care whose horse you have. We have to get to Camelot before it’s too late.

Old Merlin: (thinking on his feet) First, I will need to gather some rare herbs. They are an essential part of the cure. I shall come to Camelot at nightfall. If you want my help, that is how it needs to be.

Arthur feels he can’t push any further.

Arthur: I will meet you at the lower gate outside the town... Give me your word that you will come.

Old Merlin: You have my word.

Old Merlin pauses as he attempts to figure out how to handle the transformation back into his youthful self without being caught.

Old Merlin: Now just wait here one moment.

Arthur: Why?

Old Merlin: Questions. So many questions. For once in your life, will you just do as you’re told?

Arthur feels chastised.

Arthur: All right. [I’ll wait here].

Old Merlin hurries out.

 

34 - EXT. CHARCOAL-MAKER’S HUT - DAY 3. UK.

Old Merlin emerges from the hut and hurries into the trees. Old Merlin hides behind the same tree as before and takes out a vial of liquid.

 

35 - INT. CHARCOAL-MAKER’S HUT - DAY 3. UK

Arthur kicks his heals. He soon grows impatient of waiting and heads out.

 

36 - EXT. CHARCOAL-MAKER’S HUT - DAY 3. UK.

Arthur emerges and looks round. There’s no sign of Merlin, or Old Merlin. Arthur grows uneasy and reaches for the hilt of his sword as he scans the trees.

Arthur: Merlin...?

Silence. A crack of twigs. Arthur spins round. Merlin emerges from behind the tree, once again his youthful self. Arthur’s suspicious.

Arthur: What were you doing?

Merlin’s put on the spot.

Merlin: Peeing.

Arthur: (disturbed) You mean to say you’ve been peeing all the time I was in there?

Merlin’s forced to nod.

Merlin: I really needed to go.

Arthur: There is definitely something very wrong with you, Merlin.

Arthur turns to mount his horse. Merlin breathes a sigh of relief that the deception was successful.

 

41 - INT. Gaius’ CHAMBERS - DAY 3. UK

[scène déplacée au montage par rapport au script original]

Merlin enters. Gaius is relieved to see him.

Gaius: Merlin. I was worried something had gone wrong.

Merlin: Apart from Arthur thinking that there is something very wrong with my bladder, everything went to plan.

Merlin starts to search the shelves, taking various books down. Gaius looks on with concern.

Gaius: I take it this means you’re going through with it?

Merlin: If I heal Uther, Arthur has given me his word that when he is King, magic will no longer be outlawed. This could change everything.

Gaius: And if something goes wrong? What of Arthur’s attitude to magic then?

Merlin stops and looks at Gaius.

Merlin: I live with the risk of being exposed every day. If I don’t take this opportunity, maybe I’ll spend the rest of my life having to hide who I really am. Everyone’s always telling me I have this great destiny. Maybe this is it. I have to try.

Gaius can’t bring himself to argue. Merlin gathers up the books and heads into his room. Gaius looks thoughtful as he stares after him.

 

37 - INT. Morgana’S HUT - DAY 3. UK

Agravaine gives the news to Morgana.

Agravaine: Arthur has gone to consult with a sorcerer. He means to use magic to heal Uther.

A determined expression comes over Morgana’s face.

Morgana: Then we must see to it that he fails.

Open on a small fire in the grate. Morgana stands over it. In her hands she holds a tiny silver charm. She casts it into the fire and her eyes glow a deep amber as she incants a spell.

Morgana: *Seolforpræd apringe winstra, apringe yfele, apringe wip ealle gode cræfte.*

Suddenly, the flames flare, the firelight dances in her eyes. Agravain looks on, in awe.

Morgana takes a pair of tongs and pulls the charm from the raging fire. She turns to Agravain and drops the charm before him. He instinctively reaches out and catches it, before realising the danger of what he has just done. He reacts with surprise.

Agravaine: It’s cold...

Morgana: I have bound it to the left hand path.

He holds up the charm, impressed.

Morgana: You must place the charm around Uther’s neck.

Agravaine: What will it do to him?

Morgana: The force of any healing magic will be reversed, and magnified tenfold.

Morgana: (cont'd) By trying to cure his father, Arthur will seal his fate.

Agravaine looks grave as he takes this in.

Agravaine: Arthur will never forgive himself. He will be destroyed.

Morgana: And a broken Prince will make a terrible King.

 

[38 - EXT. CAMELOT (MAIN SQUARE) - DAY 3. FR

Arthur and Merlin dismount. Merlin hurries off.

Arthur: Where are you going?

Merlin’s put on the spot.

Merlin: I have some errands to run for Gaius.

Arthur: They’ll have to wait. I want you to prepare hot water, fresh bandages and anything else you think we might need. Everything has to be ready for this evening.

Merlin heads off, daunted by the growing list of things he has to do.

 

39 - INT. KING’S PALACE (PHOENIX CORRIDOR) - DAY 3. UK.

Arthur hurries towards Uther’s chambers. Two guards flank the doors.

 

40 - INT. KING’S PALACE (Uther’S CHAMBERS) - DAY 3. UK

Arthur enters. Gwen is tending to Uther. He crosses over to the bed and looks down at Uther.

Arthur: How is he?

Gwen: His breath is weaker. Gaius has given him wintergreen to make him more comfortable.

Arthur takes this in. Gwen’s curious.

Gwen: I saw you and Merlin riding out. Where have you been?

Arthur’s torn about whether to confide in Gwen. She sees his indecision.

Gwen: Arthur?

Arthur decides he must tell Gwen.

Arthur: I don’t want to have any secrets from you.]

 

42 - INT. Gaius’ CHAMBERS (Merlin’S ROOM) - DAY 3. UK.

[Merlin sits on his bed]. He looks through a book, but fails to find what he’s looking for. He tosses it aside in frustration, picks up another book and starts to go through it. Again, he fails to find what he’s looking for. Merlin sits there, frustrated. There’s a knock on the door. Merlin looks up as Gaius enters. Merlin looks downcast.

Merlin: I gave Arthur my word that I could heal Uther. I can’t even find the right spell.

Gaius: That’s because you’re looking in the wrong books. Here...

Gaius holds out a small leather tome, which Merlin takes.

Gaius: Gwillem of Cambria was as mad as a coot, but there has never been a better healer.

Merlin smiles. This means a lot to him. Gaius makes to leave.

Merlin: Gaius. Thank you.

Merlin and Gaius share an affectionate look.

 

46 - KING’S PALACE (Uther’S CHAMBERS) - NIGHT 3. UK

[scène déplacée au montage par rapport au script original]

Agravaine enters. He sees Gwen tending to Uther, mopping his brow. Agravain crosses to the bed, exchanges a faint smile with Gwen.

Agravaine: It is cold today. Perhaps it would be a good idea to start a fire.

Gwen: Of course.

Gwen crosses over to light the fire. Agravaine waits until Gwen has her back turned and is preoccupied with the fire.

He takes a small cloth bundle from his tunic. He unwraps it and takes out the tiny silver charm, which glows with a magical light. Agravain glances over at Gwen, then quickly and carefully ties the charm around Uther’s neck. He ensures it is carefully tucked out of sight in Uther’s robes.

Agravaine: (sotto) Finally, you will get all that you deserve, old friend.

Agravaine looks down at Uther for a poignant beat, then heads out. Go out on Uther, lying in bed.

 

[43 - EXT. KING’S PALACE (PHOENIX CORRIDOR) - DAY 3. UK

Arthur has just told Gwen of his plans. She looks shocked.

Gwen: You’re going to use magic?

Arthur nods, solemn.

Arthur: It is my father’s only hope.

Gwen looks worried, but doesn’t voice her concerns. Arthur sees her hesitation.

Arthur: You think I’m mad, don’t you?

Gwen: No. Who am I to say what you should do?

Arthur: And yet it is your opinion I value above all others.

Gwen: I’m flattered, but perhaps I’m not the best person to ask. If it weren’t for sorcery, my own father would still be alive.

Arthur nods, solemn.

Arthur: Of course. My mother also died because of magic.

Arthur stares out over Camelot.

Arthur: Magic has cast a shadow over my life from the moment I was born. Perhaps it is time to step out from under that shadow. I don’t believe everyone who practices magic is evil.

Gwen Perhaps that is true.

Arthur: Then isn’t it time we stopped treating them like they are? Sometimes I feel our judgement has been clouded by hate, and fear.

Gwen That is a courageous attitude.

Arthur: I’m not sure if it’s courageous, or foolish. I still don’t know if I’m doing the right thing.

Gwen: You are not a fool, Arthur. You have a good heart. And good instincts. You have to trust those instincts. Sometimes that is all any of us can do.

Arthur nods as he takes this in.]

 

44 - INT. Gaius’ CHAMBERS (Merlin’S ROOM) - NIGHT 3. UK

Gaius hands Merlin a small pouch of hogswart.

Gaius: You must use no more than four drops. Any more could be dangerous.

Merlin nods. He takes one final look at the spell.

Merlin: I just hope I can make the spell work.

Gaius: Trust in your abilities, Merlin.

Merlin’s grateful for the reassurance.

Arthur: (O.S.) Merlin?

Gaius and Merlin exchange a worried look.

Merlin: (low) You have to get rid of him.

Arthur: (O.S.) Merlin!?

 

45 - INT. Gaius’ CHAMBERS - NIGHT 3. UK

Gaius emerges from Merlin’s room.

Gaius: Arthur...

Arthur: Gaius. Have you seen my useless toad of a servant?

Gaius I’m afraid not.

Arthur: Where on earth can he be?

Gaius is put on the spot.

Gaius: Have you tried the tavern?

Arthur’s enraged.

Arthur: The tavern. Of course. I am going to make him wish he was never born.

Arthur heads out. A moment later, Merlin emerges from his room. He fixes Gaius with a look of outrage.

Merlin: Why did you tell him I was in the tavern?

Gaius It was the first thing that popped into my head.

Merlin: Next time, go for the second, or third thing that pops into your head. Anything but the tavern.

Gaius nods, smiles faintly, then turns more serious.

Gaius: Good luck, Merlin.

Merlin and Gaius share a poignant look, then Merlin heads out. Gaius stares after him, deeply worried.

 

47 - EXT. CAMELOT (STREET) - NIGHT 3. FR

Arthur waits impatiently by the lower gate. He hears a sound and spins round to see Old Merlin emerging from the darkness.

Arthur: I’d started to think you weren’t coming.

Old Merlin: I gave you my word. And here I am.

Arthur: We must hurry.

Arthur heads off, away from the palace, taking Old Merlin by surprise.

Old Merlin: I’m led to believe that the King’s Palace is that way?

Arthur: I can hardly be seen walking through the main gate with a known sorcerer.

Old Merlin: So you are already going back on your word. You promised that I would no longer have to live in fear.

Arthur: You’re forgetting that you have yet to heal my father. When you have, I will give you all that I promised.

Old Merlin takes this in. They head off.

 

48 - INT. CAMELOT (TUNNELS) - NIGHT 3. FR

Arthur hurries through the dark, damp passage. He turns to see Old Merlin lagging behind and reacts with frustration. Arthur waits for Old Merlin to catch up. When he arrives, Old Merlin is out of breath.

Arthur: Is that really as fast as you can walk?

Old Merlin: When you are as old as I, we will see how fast you can walk. I need to rest a moment.

Arthur: There’s no time.

Old Merlin: Then perhaps you should carry me?

Arthur: Fine. If it means we get there quicker, I’ll carry you.

Arthur turns. Old Merlin hops onto his back. Arthur heads off. Old Merlin kicks him with his heals, as you would a horse. Arthur stops, outraged...

Arthur: Did you just kick me?

Old Merlin: Now who’s wasting time?

Arthur staggers on, disgruntled. Old Merlin kicks Arthur again, enjoying himself...

Arthur: Stop kicking me!

 

50 - INT. KING’S PALACE (GRIFFIN CORRIDOR) - NIGHT 3. FR

Arthur approaches the guards outside Uther’s chambers.

Arthur: You’re dismissed.

The guards hesitate, surprised by the order.

Guard: But, Sire. We were instructed not to leave our post.

Arthur: I said you’re dismissed.

Guard: Yes, my Lord.

The guards head off. Arthur waits until they’ve disappeared round the corner, then gives a nod. Old Merlin hobbles out of the shadows. Arthur ushers Old Merlin into Uther’s chambers, then follows him inside and closes the door.

 

51 - INT. KING’S PALACE (Uther’S CHAMBERS) - NIGHT 3. UK

Uther lies in bed, barely breathing. Arthur grows increasingly anxious as he watches Old Merlin placing four drops of hogswart on Uther’s lips. Old Merlin takes a branch of sage and holds it over Uther. Old Merlin psyches himself up. His eyes start to glow. Arthur cracks...

Arthur: Wait!

Old Merlin stands down, looks at Arthur.

Old Merlin: Is something wrong?

Arthur: My father has taught me never to trust magic, and now I am using it to save him.

Old Merlin: Your own life has been saved by magic more times than you can possibly imagine.

Arthur: What on earth are you talking about?

Old Merlin realises it would be dangerous to elaborate.

Old Merlin: I merely mean to say that magic is all around you. It is woven into the very fabric of the world.

Arthur’s unsettled.

Arthur: How can I be sure it is the right thing to do?

Old Merlin: I know you have suffered because of magic, as many have. But not all magic, and not all sorcerers are the same. I wish only to show you that magic can be used for good. I hope that one day you’ll see me in a different light.

Arthur’s moved by the argument. Arthur and Old Merlin trade stares for a poignant beat, then Arthur nods and steps back. Old Merlin turns to Uther, psyches himself up then holds up the sage branch. Old Merlin’s eyes glow. The sage branch begins to smoke. Old Merlin wafts the incense over Uther and begins to chant, with increasing intensity...

Old Merlin: *Efencume ætgædre, eala gastas cræftige: gestricie pis lic forod.*

Old Merlin completes the spell. Silence. The tension rises as Arthur looks at Uther, desperately hoping to see some signs of life. For a moment, it looks like the spell has failed. Old Merlin grows anxious. Suddenly, Uther’s eyes snap open. Arthur’s thrilled.

Arthur: Father...

Arthur and Uther clinch hands. Uther manages a weak smile.

Uther: Arthur...

Old Merlin allows himself a smile, overcome with relief.

But as Uther looks up at Arthur, his expression suddenly contorts in pain. His breath starts to fail. Arthur reacts, alarmed.

Arthur: What’s happening!?

Old Merlin’s equally alarmed.

Old Merlin: I don’t know...

Uther’s fading fast. His eyes close. He goes still.

Arthur: Do something!

Old Merlin feels for a pulse. There isn’t one. Old Merlin reels, meets Arthur’s stare.

Old Merlin: He’s dead.

Arthur struggles to accept this...

Arthur: No... He can’t be... (shaking Uther) Father... Father!?... No... Please... Father...

All Old Merlin can do is look on, horrified. Arthur realises the futility of his actions. He gives up, stares at Uther, his mind swimming. He suddenly turns on Old Merlin more hurt and angry that we have ever seen him.

Arthur: What have you done?

Old Merlin: This was not supposed to happen.

Arthur: You gave me your word. You have killed him... You killed him.

Old Merlin: No...

Arthur draws his sword and advances on Old Merlin.

Arthur: You will die for what you have done.

Old Merlin’s eyes flash as he thrusts his hand out.

[Old Merlin: *Hleap on bæc!* ]

Arthur flies backwards into the wall and falls to the floor, momentarily stunned. Old Merlin flees. Arthur takes a moment to come to his senses.

[Arthur: Guards! ]

 

52 - EXT. CAMELOT (MAIN SQUARE) - NIGHT 3. FR

The warning bell rings out across the moonlit square.

 

53 - INT. KING’S PALACE (GRIFFIN CORRIDOR) - NIGHT 3. FR

Old Merlin hurries down the corridor as fast as his old legs will carry him. He hears the sound of guards approaching. Old Merlin ducks into a stairwell, takes out a little bottle of potion and downs it.

 

54 - INT. KING’S PALACE (Uther’S CHAMBERS) - NIGHT 3. UK

Merlin hurries in. He sees Gaius standing over the bed, and Arthur and Gwen looking on, traumatised. Merlin struggles to accept what he’s seeing as Gaius gently closes Uther’s eyes and pulls a sheet over his face. Gaius turns to Arthur.

Gaius: I’m sorry, Arthur. There is nothing more I can do. The King is dead.

[Arthur instinctively shakes his head, unable to accept this. Gwen places a comforting hand on Arthur’s shoulder, really feeling for him, but lost for words.

Gwen: Arthur...

Gaius catches Merlin’s eye. They trade a horrified look.]

 

55 - INT. Gaius’ CHAMBERS - NIGHT 3. UK

Merlin and Gaius enter Gaius’ chambers.

Merlin: The spell was working. I’m sure of it. I did everything right. I don’t know what happened.

Gaius: I think I do.

Gaius opens his hand to reveal the small silver charm. It twinkles magically.

Gaius: I found it around Uther’s neck. It appears as though it’s been enchanted and such an enchantment would have reversed the effects of your healing spell. Uther didn’t stand a chance.

Merlin suddenly suspects who is responsible.

Merlin: Morgana...

Gaius: I believe so.

[Merlin: How did she get past the guards?

Gaius: Perhaps it wasn’t Morgana who placed the charm around Uther’s neck.

Merlin: You think it was Agravaine?

Gaius: I fear so.]

Merlin frowns as he takes this in.

 

[56 - EXT. Morgana’S HUT - NIGHT 3. UK

Agravaine gallops up, dismounts and hurries inside.]

 

57-  INT. Morgana’S HUT - DAY 4. UK

Agravaine enters and finds Morgana staring contemplatively at the fire. Morgana speaks before Agravain can deliver his exciting news.

Morgana: Uther’s dead, isn’t he?

Agravaine: (confused) How did you know?

Morgana: I felt it. I felt his pain.

Agravaine’s surprised by Morgana’s muted reaction.

Agravaine: I thought Uther’s death would be cause for a celebration?

Morgana: Arthur will replace him. There is nothing to celebrate until I take my rightful place on the throne.

Agravaine: You are closer to that goal than you think. Arthur is young, and untested. He will look to his trusted uncle for counsel. And I will ensure he fails.

Morgana and Agravaine share a thin smile.

 

58 - INT. KING’S PALACE (Arthur’S CHAMBERS) - NIGHT 4. UK

[Arthur stares out of the window, struggling to process his emotions.] Merlin approaches. Arthur looks round and sees Merlin standing there.

Merlin: I am so sorry.

Arthur absorbs the sympathy. Merlin struggles to express what he’s feeling.

Merlin: I... I should’ve... I wish there was something I could have done.

Arthur: Merlin. No one but me is to blame for this.

Merlin: You’re not to blame. This isn’t your fault.

Arthur: I am entirely to blame. My father spent twenty years fighting sorcery. To think I knew better. I was so arrogant. My arrogance has cost my father his life.

Merlin: You were only doing what you thought was right. I’m sure that old sorcerer meant no harm. Perhaps the spell went wrong. Uther was dying. Maybe nothing could have saved him...

Arthur: We’ll never know. All I know for sure is that I have lost both my parents to magic. It is pure evil. I will never lose sight of that again.

Arthur’s makes to leave.

[Merlin: Arthur... ]

But Arthur’s already at the door and what else can Merlin say?

 

59 - INT. KING’S PALACE (THRONE ROOM) - NIGHT 4. FR

Arthur enters the mighty room where Uther is lying in state. [There is a raised dais in the centre of the space. Uther lies on it, surrounded by candles. Arthur begins the long, lonely walk to Uther’s side. ]

[Merlin and Gaius watch from the doorway. Arthur reaches the dais. ]He stares down at Uther’s serene and peaceful face. [And as he stares, Arthur starts to cry.

Looking on, Merlin’s devastated by the thought of what he has done.

 

60 - INT. KING’S PALACE (ANTE CHAMBER) - NIGHT 4. FR

Gaius closes the doors to the Throne Room. ]

Gaius: We must leave him to mourn.

Gaius takes in Merlin’s shell shocked expression.

Gaius: Merlin..?

Merlin: This is all my fault. I killed him.

Gaius: You didn’t kill Uther. Morgana did. Uther’s spirit died when she broke his heart.

Merlin takes this in.

Gaius: We must look to the future. Uther’s death will allow Arthur’s progression to the throne.

Gaius: (cont'd) We must hope it brings peace and stability to the land.

Merlin: But magic will still be outlawed.

Gaius nods sadly.

Merlin: I have turned Arthur against magic forever. I’ll never be able to show him who I really am.

Gaius: That time will come. I’m sure of it. Arthur will be under even more pressure now he is King. He will need you now more than ever.

Merlin takes that in. He knows it’s true.

Gaius: There is nothing more to be done. Come and eat your supper.

Merlin: I think I’ll wait here.

Gaius takes this in, touched by Merlin’s devotion. Gaius heads off, leaving Merlin to wait with a heavy heart.

 

61-  INT. KING’S PALACE (THRONE ROOM) - NIGHT 4. FR

Arthur stares at Uther. Tears streak down Arthur’s face.

 

62 - EXT. CAMELOT - DAY 5. FR.

The sun rises over Camelot. The start of a beautiful day.

 

63 - INT. KING’S PALACE (ANTE CHAMBER) - DAY 5. FR

Sunlight streams in through the windows. It falls on Merlin [is lying on the floor, fast asleep.]

Arthur: (O.S.) Merlin?

[Merlin wakes, comes to his senses. ]He sees Arthur standing over him. Arthur has dried his eyes.

He is calm and composed, almost serene. They trade stares, then Arthur looks at the light flooding in through the window - in a contemplative mood.

Arthur: It is a new day.

Merlin takes this in, nods, then stands.

Arthur: Have you been out here all night?

Merlin: I didn’t want you to feel you were alone.

Arthur: (touched) You’re a loyal friend, Merlin.

Merlin and Arthur trade a look.

Arthur: You must be hungry?

Merlin: Starving.

Arthur: Me too... Come on. You can make us some breakfast.

Merlin and Arthur head off down the corridor, side by side.

 

64 - EXT. CAMELOT - DAY 6. FR

Establishing.

 

65 - INT. KING’S PALACE (THRONE ROOM) - DAY 6. FR

The Throne Room is packed with courtiers. An air of excitement and anticipation fills the room. We take in the presence of Merlin, Gaius, Gwen, Agravaine, Percival, Sir Leon, Gwaine and Elyan… Arthur kneels. Geoffrey of Monmouth stands before him.

Geoffrey of Monmouth: Will you solemnly promise and swear to govern the Peoples of Camelot according to their respective laws and customs?

Arthur: I solemnly promise so to do.

Geoffrey of Monmouth: Will you to your power cause Law and Justice, in Mercy, to be executed in all your judgements?

Arthur: I will.

Geoffrey of Monmouth places a crown upon Arthur’s head.

Geoffrey of Monmouth: Then by the sacred laws vested in me, I pronounce you Arthur, King of Camelot!

Arthur stands and looks out over the courtiers. He catches Gwen’s eye and they share a poignant look.

Agravaine: Long live the King!

Everyone joins in the chant.

ALL: Long live the King!

Go out on Merlin, shouting - proud, moved by the huge significance of the moment.

Merlin/ALL: Long live the King!

***Ends***

 

Posté par realbion pour Merlin HypnoSéries.

Kikavu ?

Au total, 93 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

Emmalyne 
04.05.2020 vers 11h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

isadu35 
17.02.2019 vers 09h

crystal14 
26.05.2018 vers 18h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

byoann 
choup37 
crystal14 
Locksley 
Merlinelo 
realbion 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !