500 fans | Vote

#405 : Le Fils de son Père

Pour la première fois depuis son couronnement, Arthur comprend ce que ça représente vraiment d'être roi. Le jeune homme doit faire face à son premier défi en tant que souverain, alors qu'il doit subir la colère de la redoutable Reine Annis.

Popularité


4.33 - 6 votes

Titre VO
His Father's Son

Titre VF
Le Fils de son Père

Première diffusion
29.10.2011

Première diffusion en France
16.03.2012

Vidéos

Extrait 4X05

Extrait 4X05

  

405 - Scènes coupées

405 - Scènes coupées

  

Photos promo

Morgane et ses hommes - Le Fils de son père

Morgane et ses hommes - Le Fils de son père

Morgane - Le Fils de son père

Morgane - Le Fils de son père

La Reine Annis et ses hommes - Le Fils de son père

La Reine Annis et ses hommes - Le Fils de son père

La Reine Annis - Le Fils de son père

La Reine Annis - Le Fils de son père

Morgane - Le Fils de son père

Morgane - Le Fils de son père

La Reine Annis et ses hommes - Le Fils de son père

La Reine Annis et ses hommes - Le Fils de son père

Morgane et ses hommes - Le Fils de son père

Morgane et ses hommes - Le Fils de son père

Plus de détails

Titre original : His Father's Son

Réalisateur : Alex Pillai

Scénariste : Jake Michie

 

Distribution

Colin Morgan ... Merlin
Bradley James ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Nathaniel Parker ... Agravain
Tom Hopper ... Perceval
Eoin Macken ... Gauvain
Adetomiwa Edun ... Elyan
Rupert Young ... Sir Leon

Lindsay Duncan
... Reine Annis
Steven Hartley ... Caerleon
Robert Maillet ... Derian
Kyle Lima ... un garde de Caerleon

 

Premières diffusions

Royaume-Uni : 29.10.2011
France : 16.03.2012
États-Unis : 03.02.2012

Vêtu comme un Chevalier de Camelot, Merlin court à travers la plaine. Il est poursuivi par un groupe de guerriers qui semblent fort peu amicaux. Le jeune homme arrive dans une ravine et est rejoint par ses poursuivants qui triomphent avant de comprendre qu'ils sont tombés dans une embuscade. De chaque côté du défilé apparaissent Arthur et ses hommes. La bataille s'engage, rapidement gagnée par les hommes de Camelot. Les guerriers sont faits prisonniers et l'un d'eux est amené par Agravain aux pieds du Roi Arthur. L'homme porte autour du cou le symbole royal de Carleon, il en est le souverain.

Arthur s'interroge, Carleon et ses hommes se sont déjà introduits à plusieurs reprises sur les terres de Camelot, mais jamais si loin des frontières. Agravain lui explique sa théorie : selon lui, les ennemis de Camelot craignaient et respectaient Uther mais ces mêmes ennemis voient le jeune souverain comme un roi inexpérimenté donc vulnérable. Agravain suggère à Arthur de faire passer un message fort, il l'incite à faire rédiger un traité que Carleon devra signer... ou mourir. Le document demande que les armées ennemies soient retirées et que des terres soient restituées. Arthur est conscient que jamais Carleon ne signera ce traité – ce que confirme Agravain – et il demande une nuit de réflexion.

Le lendemain, Merlin découvre le jeune roi perdu dans ses pensées. Arthur a réfléchi toute la nuit et a fini par prendre une décision : il va suivre les conseils de son oncle . Merlin n'est pas d'accord et le dit sans détour à Arthur, il lui rappelle qu'il a toujours fait preuve de clémence au combat. Mais le Roi de Camelot reste sourd à ses arguments. Le traité est présenté au Roi Carleon qui en prend connaissance, le refuse avant de s'agenouiller devant Arthur. Le souverain est prêt à mourir, il garde résolument et fièrement les yeux fixés sur le jeune roi qui tient sa vie entre ses mains... Arthur tue son prisonnier à la grande satisfaction d'Agravain.

De retour à Camelot, l'oncle félicite son neveu, lui assurant qu'il a ainsi gagné le respect du Conseil et du peuple. Il se retire mais affiche un regard désapprobateur en voyant Arthur étreindre Gwen. Le roi gagne ensuite ses appartements et Merlin tente de dialoguer avec lui, il cherche à savoir s'il n'a pas une once de regret par rapport à l'acte qu'il a commis. Arthur met fin à leur discussion, lui rappelant qu'il est désormais seul pour décider de ce qui est bien pour le royaume.

La dépouille du Roi de Carleon est de retour dans son royaume. Son épouse, la Reine Annis, découvre que la blessure fatale n'a pu être faite lors d'une bataille mais qu'elle est le fruit d'une exécution. La colère envahit la souveraine. Elle jure alors qu'Arthur Pendragon et tout le royaume de Camelot paieront pour ce meurtre.

A Camelot, Agravain demande à s'entretenir avec Arthur d'un sujet délicat... Guenièvre. Il explique à son neveu qu'il est désormais Roi et qu'en tant que tel, il doit avoir un comportement irréprochable, il ne peut se permettre de s'afficher avec une simple servante. Le jeune souverain commence par se défendre en argumentant qu'il s'agit d'une affaire de cœur et non pas d'une affaire d'état mais Agravain sait se montrer persuasif et insiste sur le fait qu'il doit être fort et faire passer le bien de Camelot avant ses sentiments personnels. Compréhensif, aimable, prévenant, l'oncle sème insidieusement le doute dans l'esprit de son neveu.

Le lendemain matin, Merlin voit immédiatement qu'Arthur est préoccupé. Le roi se défoule en frappant sans relâche dans un sac tenu par le jeune serviteur. Visiblement, il a besoin d'évacuer les tensions qui le rongent. Léon interrompt son entraînement en rapportant qu'un messager vient de l'informer que l'armée de la Reine de Carleon a franchi la frontière de Camelot à l'aube. Arthur réunit aussitôt un Conseil et annonce que l'armée ennemie attendra la Cité au coucher du soleil le lendemain. Il décide de l'intercepter dès l'aube et demande la mobilisation de tous les Chevaliers de Camelot. Agravain joue parfaitement son rôle en lançant un « Longue vie au Roi ! » aussitôt repris par les membres du Conseil.

Pendant la nuit, Morgane s'introduit dans le château de Carleon et demande à être reçue par la Reine. Elle lui fait part de son désir de venger la mort de son père, Gorlois. La Reine Annis convient que toutes deux ont pour point commun d'avoir perdu un être cher par la faute d'un Pendragon. Elle accepte l'aide que lui propose la sorcière. Pendant ce temps, dans la Citadelle, Arthur revêt une longue cape avant de s'aventurer incognito dans la ville basse. Il se rend chez Gwen qui est ravie de sa visite mais la jeune femme ne tarde pas à déchanter. Le nouveau roi de Camelot l'informe que leur relation ne peut plus durer, que son devoir passe avant ses sentiments et qu'il sera jugé sur ses actions mais aussi sur ses fréquentations. Blessée, Gwen ne parvient pas à croire ce qu'elle entend. Avant qu'il parte, elle lui rappelle les larmes aux yeux qu'il ne doit laisser personne lui dicter ses décisions s’il veut être un grand roi.

L'aube est arrivée et les Chevaliers de Camelot sont alignés dans la Cour d'Honneur. Arthur prend leur tête et quitte la Citadelle sous les yeux de Gwen et de Gaius. Un peu plus tard, posté sur les hauteurs, Arthur regarde l'immense armée de Carleon qui occupe toute la plaine en contrebas. Le jeune roi, songeur, peine à détacher ses yeux des milliers d'hommes qu'il se prépare à affronter pour défendre son royaume. La nuit venue, il observe ses plus fidèles chevaliers regroupés autour d'un feu avec Merlin. Ils semblent si insouciants alors que lui est si préoccupé. Gwaine interroge Merlin pour savoir si Arthur va bien et le jeune magicien lui explique que le roi se sent responsable du sort funeste qui les attend. Les Chevaliers rejoignent alors Arthur sous sa tente et Elyan se fait leur porte-parole. Il assure le jeune souverain de leur allégeance et de leur fierté de porter les couleurs de Camelot. Chacun d'entre eux est prêt à donner sa vie pour la justice, la liberté et... pour lui. Arthur est très touché et les remercie. Une fois qu'ils sont sortis, il fait part à Merlin de ses doutes. Il lui déclare ne pas mériter cette loyauté, il avoue avoir pris la mauvaise décision en exécutant le Roi Carleon et être responsable d'avoir amené la guerre à Camelot. Le jeune magicien tente de le réconforter en lui disant que ces décisions, il les a prises en pensant qu'elles étaient ce qu'il y avait de mieux pour le royaume.

La nuit venue, Arthur se faufile hors du campement et gagne les lignes de l'armée de Carleon. Il se rend, sans arme, aux sentinelles et demande à être conduit auprès de la souveraine. Dès qu'elle le voit, la Reine Annis le gifle violemment. Arthur reconnaît avoir commis une grave erreur, un acte lâche et injuste qu'il regrette sincèrement. La souveraine lui rétorque que ses excuses ne ramèneront pas son mari. Le jeune roi en est conscient mais il veut éviter d'autres morts par sa faute et lui demande la faveur de régler leur différent par un combat singulier : un duel entre deux hommes seulement, le champion de Camelot contre celui de Carleon. La Reine hésite mais elle est sensible à son argumentation, trop de sang a été versé, elle lui demande de préciser ses conditions. Arthur demande que l'armée de Carleon se retire si le champion de Camelot gagne, et il s'engage à céder la moitié de son royaume dans le cas contraire. Leur conversation est interrompue par l'arrivée de deux hommes qui traînent Merlin. Celui-ci a suivi le Roi jusqu'à la tente de la souveraine et n'a rien perdu de leur échange. La Reine veut le faire exécuter sans délai mais Arthur intervient et demande grâce pour lui, prétextant qu'il est simple d'esprit. Après un long moment de réflexion, la Reine Annis accède aux demandes d'Arthur et les libère. Sur le chemin du retour, le jeune Roi laisse éclater sa colère, reprochant à Merlin d'avoir mis leurs vies en danger. Le jeune magicien se défend en répondant qu'il est son ami et s'inquiétait pour lui. Arthur, toujours sous pression, lui demande de ne plus lui venir en aide.

Le Roi de Camelot informe ses chevaliers de sa décision. Tous se portent volontaire pour être le champion qui représentera le royaume mais Arthur décline leurs offres : il portera lui-même les couleurs de Camelot. Quand elle apprend son choix, la Reine Annis est surprise puis inquiète. Le jeune Pendragon a une réputation de redoutable guerrier. Morgane lui propose de s'arranger pour que son demi-frère perde le combat.

La nuit venue, Agravain s'introduit dans la tente d'Arthur et dérobe son épée alors que le roi est endormi. Il apporte l'arme à Morgane dans la forêt et la sorcière utilise un puissant sortilège pour ensorceler l'épée.

Le lendemain, Merlin aide Arthur à revêtir son armure. Le jeune roi lui remet l'anneau qu'il porte au doigt et lui demande de le remettre à Gwen s'il meurt pendant le duel. Il lui précise de lui dire qu'il est désolé. Merlin accepte cette mission puis dit à Arthur que Camelot a besoin de lui... en vie. Le Roi est serein car, pour la première fois depuis qu'il est monté sur le trône, il est sûr d'avoir pris la bonne décision. Le magicien lui souhaite bonne chance et Arthur le remercie pour cette preuve d'amitié. Les deux jeunes hommes se serrent chaleureusement la main avant qu'Arthur se prenne son épée et se dirige vers le champ de bataille.

Dans son campement, la Reine Annis encourage son champion, Derian, un homme gigantesque à la carrure imposante. Morgane lui demande de ne faire preuve d'aucune pitié pour Arthur.

C'est l'heure du combat singulier. Arthur découvre son adversaire et engage le combat. Si les hommes de Camelot, postés sur les hauteurs, suivent les efforts de leur roi avec anxiété, Agravain affiche un sourire narquois, persuadé que la fin de son neveu est proche. Arthur a pour lui son agilité mais le géant a beaucoup de force et d'endurance. La Reine Annis suit elle aussi attentivement le duel. Morgane s'approche d'elle et lui dit qu'il est temps de changer la donne. Elle utilise ses pouvoirs et l'épée d'Arthur devient anormalement lourde, au point qu'il n'arrive plus à la manier. Merlin a senti la magie et il a vite compris que le combat était truqué. A son tour, il utilise ses pouvoirs magiques pour bloquer la lame de Derian. Arthur se relève et poursuit le duel au corps à corps mais son adversaire est une véritable montagne et le projette à terre. Au moment où le géant lève son épée pour tuer le Roi, Merlin utilise une nouvelle fois ses pouvoirs pour lui faire lâcher son épée. Arthur se redresse vivement, s'en empare puis entaille par derrière les genoux de son adversaire pour le faire fléchir. L'homme s'écroule, il est à la merci d'Arthur qui lève son épée... avant de la planter à côté de la tête de Derian, épargnant sa vie. Des acclamations s'élèvent du haut de la falaise parmi les hommes de Camelot !

Alors que Morgane se retire discrètement, la Reine Annis vient au devant du jeune roi. Elle reconnaît sa victoire et lui assure qu'elle respectera l'engagement qu'elle a pris. Arthur la remercie avant d'accepter la main qu'elle lui tend. Interrogé par la souveraine sur le fait d'avoir épargné son adversaire, Arthur lui répond qu'il ne recherche que la paix. Tous deux se séparent sur un sentiment de respect mutuel.

Sous la tente de la Reine Annis, Morgane ne s'avoue pas vaincue et lui assure qu'elle aura d'autres occasions de venir à bout d'Arthur. La jeune sorcière est surprise quand la souveraine lui déclare avoir mal jugé le Roi de Camelot. La Reine Annis ajoute qu'elle estime avoir été trompée par Morgane qui a profité de sa faiblesse induite par son chagrin. La jeune femme sort, profondément blessée, quand la souveraine de Carleon la compare à son père, Uther Pendragon, consumé par l'amertume tout comme elle.

Le retour de l'armée de Camelot est fêté joyeusement dans les rues de la Citadelle. En entrant dans la Cour d'Honneur, Arthur reconnaît que Merlin avait raison et qu'il aurait dû l'écouter dès le départ. Cette surprenante preuve d'humilité surprend le jeune magicien qui esquisse un sourire de satisfaction. Arthur entre ensuite dans le château sous les applaudissements tandis qu'Agravain se renfrogne.

Plus tard, alors que le Roi se repose dans ses appartements, Gwen entre pour faire son service. Il se lève aussitôt et lui offre quelques fleurs des champs cueillies sur le chemin du retour. Surprise par son geste, elle lève les yeux sur lui et Arthur lui avoue être désolé. Il ajoute qu'un bon roi doit être honnête envers lui-même et faire ce qui lui semble juste, y compris être vu avec les personnes auxquelles il tient, puis il l'attire contre lui et l'embrasse...

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

Épisode 4.05 - Le Fils de son Père

 

«En un pays de légendes où règne la magie, le destin d'un grand royaume repose sur les épaules d'un jeune homme. Son nom, Merlin»

 

 

Merlin, habillé comme un chevalier, court jusque dans les bois, poursuivi par une bande de guerriers. Soudain il s'arrête et reçoit une hache entre les jambes. Il l'a saisi et continue à courir puis s'arrête de nouveau et regarde autour de lui, attendant quelque chose. Les guerriers le rattrapent, celui qui semble être leur chef sort du groupe et s'approche de Merlin

Le Chef: Alors on est piégé? Triste affaire!!

Soudain quelqu'un tire une flèche sur l'un des guerriers, ceux ci lèvent la tête et se rendent compte qu'il sont encerclés par Arthur et ses chevaliers

Merlin (en souriant): C'était l'idée.

Arthur (sautant en contrebas): A moi!!!!

 

*GENERIQUE*

 

DANS LA FORET (la journée)

Agravain tient le leader des prisonniers et suit Arthur et les chevaliers

Agravain: Votre Majesté, regardez qui est là!

Arthur: On l'emmène avec nous, je verrais les prisonniers quand nous serons à Camelot.

Agravain: Ce n'est pas un prisonnier ordinaire votre Altesse (le jetant au sol).

Arthur s'approche et Agravain lui tend le collier du chef.

Arthur: Eh bien, eh bien.

Merlin: Qu'est ce que c'est?

Arthur: Ceci Merlin, c'est l'écusson royal de Carleon. Ai-je raison (faisant face au chef) votre Altesse?

 

DANS LA FORET (campement d'Arthur, la nuit)

Arthur: Ce n'est pas la première fois qu'il fait intrusion sur nos terres.

Agravain: Non, la semaine dernière il s'est emparé du village de Stonedown, à la frontière ouest.

Arthur: Et nous sommes loin de la frontière, on est au cœur du royaume, il a couru un grand risque en venant jusqu'ici.

Agravain: Mais peut être voit-il les choses d'un autre œil? Il n'y a aucune coïncidence dans tout ce qui s'est passé depuis la mort d'Uther.

Arthur: Qu'est ce à dire?

Agravain: Arthur, votre père était un puissant monarque. Ses ennemis redoutaient et respectaient sa force.

Arthur: Et je ne serais pas digne, selon vous, de mériter ce respect.

Agravain: Non sire, vous vous méprenez! Il n'y a pas un citoyen de Camelot qui ne sacrifierait sa vie pour vous. Mais vos ennemis... Pour les ennemis de Camelot, vous êtes encore inexpérimenté en tant que roi. Vous devez leur envoyer un message clair. il faut qu'ils sachent que toute action contre Camelot sera punie sans aucune pitié.

Arthur: N'est ce pas ce que nous avons signifié aujourd'hui.

Agravain: Non Sire, non hélas!

Merlin écoute discrètement la conversation

Agravain: Pas suffisamment pour décourager Odin, Bayard et tous ceux qui convoitent les richesses de Camelot.

Arthur: Alors que conseillez-vous?

Agravain: Je conseille... Je conseille de l'obliger à accepter un traité rédigé selon nos termes. Il devra ordonné à ses hommes de quitter notre pays, il devra libérer nos territoires et accepter de nous livrer York sans délai.

Arthur: Il ne voudra en aucun cas, il préférera mourir.

Agravain: Dans ce cas vous n'avez pas le choix.

Arthur: Je ne saurais tuer un homme de sang froid.

Agravain: Vous devez faire ce qui est nécessaire pour asseoir votre autorité sur cette contrée.

Arthur: Il doit y avoir un autre moyen.

Agravain: Il n'y en a nul autre. Réfléchissez, mais décidez pour demain.

Agravain se lève et part.

Merlin: Arthur...

Arthur: Non pas maintenant Merlin.

 

DANS LA FORET( le lendemain matin)

Merlin se réveille et apporte un verre à Arthur. Ce dernier est pensif quant à la décision qu'il doit prendre.

Merlin: Arthur... Arthur. Tenez

Arthur: (prenant le verre): Merci.

Merlin: Vous devez avoir froid (il s'occupe du feu), vous êtes vous reposé?

Arthur: J'ai beaucoup réfléchi.

Merlin: A propos de ce qu' Agravain vous à dit?

Arthur hoche la tête en signe d'affirmation

Merlin: Alors... Qu'est ce que vous allez faire?

Arthur: Mon père était un grand roi, mais je n'ai ni sa sagesse, ni ses certitudes. Je ne peux que suivre son exemple et faire ce qu'il aurait fait.

Merlin: Allez-vous établir ce traité?

Arthur (confirmant): Je dois montrer ma force. Prouver que je suis le digne héritier de mon père.

Merlin: Carleon refusera de le signer... Vous le savez.

Arthur: Il est responsable de ce qu'il lui arrive.

Merlin: Arthur...Vous avez toujours fait preuve de clémence, vous avez toujours refuser d'humilier vous ennemis de cette manière, cela est indigne de vous. Cela ne vous ressemble pas.

Arthur: Tu n'as aucune idée de ce qu'il en coûte de prendre des décisions; des décisions qui façonneront l'avenir du pays.

Merlin: Arthur...

Arthur: Alors je t'en pris, cantonne toi à ce que tu connais.

Arthur se lève et part. Merlin soupire.

 

DANS LA FORET

Merlin et les chevaliers regarde Agravain tendre le traité à Carleon.

Carleon: Qu'est ce que c'est que ça?

Agravain donne le traité à Sire Leon afin qu'il le lui montre.

Carleon: Vous attendez de moi que je signe cela? Que je m'humilie devant vous!

Agravain: Vous avez envahi notre royaume, vous êtes emparé de ce qui ne vous appartenez pas!

Carleon: Si je refuse de signer?

Agravain: Vous le paierez de votre vie dans ce cas.

Carleon: Qui a pu définir ces termes?

Arthur(s'avançant vers Carleon): Arthur Pendragon... Roi de Camelot.

Carleon s'avance vers Arthur

Carleon: Très bien. (Il se dégage des chevaliers). Tuez moi, mais faites vite!

Carleon s'agenouille

Arthur: Réfléchissez à ce que vous faites Carleon, ce traité pourrait conclure une trêve et la paix reviendrait comme avant. Comme du temps de votre père et du mien.

Carleon: Je ne suis pas mon père. Et vous n'êtes pas Uther. Aurez-vous vraiment l'audace de me tuer?

Arthur: Vous ne me laissez guère le choix.

Carleon: Vous ne choisissez rien du tout, petit. C'est moi qui choisis de mourir et je suis seul à choisir. Je vous ai dit de faire vite.

Carleon baisse la tête

Arthur: Très bien.

Agravain sourit et Merlin baisse les yeux.

 

COULOIRS DE CAMELOT

Gaïus regarde par une fenêtre Arthur, Merlin et les chevaliers dans la cour du château.

 

PLUS TARD DANS LES COULOIRS DU CHATEAU

Agravain marche avec Arthur vers la chambre du Roi

Agravain: Votre détermination a déjà gagné le respect des membres du Conseil ainsi que celui du peuple, Arthur. Votre père serait très fier de vous.

Arthur: Merci mon oncle. J'ignore vraiment ce que j'aurais fait sans votre appui et vos conseils.

Arthur sourit et rentre dans sa chambre retrouver Guenièvre, soulagée de son retour, sous le regard sceptique d'Agravain. Merlin rentre dans la chambre avec les affaires du roi.

Guenièvre: Arthur...

Arthur: Tout va bien?

Guenièvre: Oui, quelle joie de vous revoir!

 

CHAMBRE D'ARTHUR

Merlin range les affaires d'Arthur pendant que celui ci se rafraichit le visage.

Merlin: Ça n'a pas du être facile de tuer un homme comme ça!

Arthur: Je n'ai pas eu le choix, une démonstration de force était nécessaire.

Merlin: Ah bon! Et la compassion n'aurait pas eu le même effet?

Arthur: Avec les gens comme Carleon? Non!... Non, il fallait le faire pour l'exemple, pour le bien du royaume.

Merlin: Vous n'avez aucun regret alors?

Arthur: Ma conscience est sans tâche Merlin, je ne peux pas en dire autant de mes vêtements, alors... Fais ce que tu as à faire!

Merlin: Tout ce que je veux dire c'est que vous pouvez m'entretenir de ce qui vous tourmente. Vous ne devriez pas repousser vos amis, Arthur. Surtout aujourd'hui alors que vous en avez besoin.

Arthur: Tu te trompes Merlin. Je n'ai besoin de personne. Je ne peux pas me permettre ce luxe. Le royaume est désormais placé sous ma seule responsabilité pleine et entière. Et tu dois apprendre à accepter cela.

 

CHATEAU DU ROI CARLEON

Le corps du roi Carleon est porté jusque dans la cour du château par ses hommes. Sa femme, la reine Annis, découvre son corps, elle est surprise par ce qu'elle voit.

Annis: Non, il n'a pas était blessé en combattant! Ce qui l'a tué c'est l'œuvre de lâches!

Elle recouvre le corps de son époux.

Annis: Arthur va payer le prix fort pour cela. Tous les citoyens de Camelot vont payer pour cela.

 

CAMELOT - SALLE DU CONSEIL

Arthur est assis seul à la table lisant des documents quand on frappe à la porte

Arthur: Entrez.

Agravain entre et referme la porte.

Agravain: Veuillez m'excuser de vous déranger Majesté.

Arthur: Qu'est ce qui vous préoccupe mon oncle?

Agravain (s'avançant vers Arthur): J'avoue que j'ose espérer que mes conseils vous ont été de quelque utilité ces trois derniers mois.

Arthur: Mais bien entendu vous le savez.

Agravain: Je tiens à aborder un sujet qui me tiens à cœur avec vous... mais c'est une question délicate.

Arthur: Oui.

Agravain: Il s'agit de Guenièvre.

Arthur (hésitant): Je vous écoute.

Agravain: C'est une belle jeune femme Sire, qui a beaucoup de merveilleuses qualités, cela ne fait aucun doute, mais c'est une servante.

Arthur: C'est sans importance pour moi.

Agravain: Pour moi non plus, je vous assure! Non! C'est votre peuple qui ne cesse de m'inquiéter.

Arthur: En tant que Roi, je fais ce que bon me semble, non?

Agravain: Non Sire, vous ne le pouvez! Vous devez faire ce que l'on attend de vous. Vous devez vous présentez comme il convient à votre rang. Le peuple... Votre peuple refuse de voir le roi entretenir des liens avec la fille d'un simple forgeron, Majesté.

Arthur: Ce n'est pas une affaire de rang. C'est essentiellement une affaire de cœur.

Agravain: Vous ne gouvernerez pas avec votre cœur. Votre père l'avait compris, lui.

Agravain s'assoit à côté d'Arthur

Agravain: Vous ne vouliez pas tuer Carleon. Je le sais. Mais vous avez été fort. Vous n'avez pas laisser vos émotions obscurcirent votre jugement. Vous avez décidé tel un roi tout puissant.

Arthur: Oui

Agravain: Faites appel à cette force aujourd'hui. Laissez de côté vos sentiments personnels pour le bien de votre royaume.

Arthur: Devrais-je ignorer mes sentiments pour Guenièvre?

Agravain: J'en ai peur votre Majesté.

Arthur semble contrarié par cette discussion.

 

CAMELOT (le lendemain)

Un cavalier chevauche vers Camelot

 

TERRAIN D'ENTRAINEMENT DES CHEVALIERS

Arthur semble furieux et se déchaine sur le sac d'entrainement que tient Merlin

Merlin: Vous semblez tendu.

Arthur (frappant toujours plus fort): Comment ça... tendu?

Merlin: Je veux dire... agité, à cran, en colère.

Arthur: C'est loin d'être de la colère, Merlin, c'est...une agression... contrôlée!

Arthur frappe tellement fort que le sac finit par se décrocher et tombe sur Merlin, emporté par le poids.

Merlin: Et ben on a tiré ça au clair au moins.

Sire Leon arrive.

Leon: Un messager vient juste d'arriver.

Arthur: Que dit-il?

Leon: Une armée est en route, elle a déjà passée nos frontières.

Arthur: Une armée? Quelle armée?

Leon: Celle de la reine de Carleon

 

CAMELOT - DU SALLE DU CONSEIL

Une assemblée est réunie autour d'Arthur.

Arthur: A marche forcée, les hommes de Carleon atteindront Camelot demain, au coucher du soleil. Ce qui implique que nous n'avons pas le choix, nous devons les intercepter avant qu'ils ne parviennent à la crête du Lampshire. Nous serons sur les hauteurs de cette façon. En cet instant, les chevaliers de Camelot se préparent, nous partirons à l'aube.

Agravain: Longue vie au Roi!

L'assemblée: Longue vie au Roi! Longue vie au Roi! Longue vie au Roi!

 

CHATEAU DE CARLEON (à la tombée de la nuit)

Morgane entre par les remparts du château grâce à la magie, elle est stoppée par un garde.

Le garde: Halte là!

Un autre garde arrive de l'autre côté.

Morgane: De grâce, je viens en paix. Je souhaiterais parler à votre Reine.

 

CHATEAU DE CARLEON – SALLE DU TRONE

Les gardes escortent Morgane jusqu'à la Reine Annis.

Annis: Morgane Pendragon. Se faufilant dans mon château au cœur de la nuit. La mort à l'air de vous séduire.

Morgane: Pardonnez moi cette intrusion Majesté, mais une affaire urgente la motive.

Annis: Dites moi quelle affaire vous pourriez bien à voir à avec moi, sorcière!

Morgane: Je suis venue au nom de mon père!

Annis: Vraiment? La dernière fois que j'ai eu de ces nouvelles, vous étiez...

Morgane: Je ne parlais pas d'Uther mais de Gorlois.

Annis: De Gorlois?

Morgane: Uther n'est mon père que par le sang, c'est Gorlois qui m'a élevée, c'est lui qui a fait de moi ce que je suis!

Annis: Je m'en souviens très bien, c'était un grand homme, lui. C'était un homme honorable.

Morgane: En effet votre Altesse. Et sa récompense fût la mort. Il a été trahi par son roi.

Annis: Dans ce cas, il semble que vous et moi nous ayons eu à subir un deuil à cause d'un Pendragon.

La Reine Annis se lève et se dirige vers Morgane.

Annis: Pour la dernière fois Morgane, que faites vous là?

Morgane: Votre Altesse...

Morgane s'agenouille au pied de la reine Annis

Morgane: Votre Altesse, Uther a été une malédiction pour cette contrée, son fils l'est aussi. Je cherche vengeance pour les blessures qu'ils ont infligées, tout comme vous. Je vous propose mon aide, si vous l'acceptez.

 

CAMELOT – CHAMBRE D'ARTHUR

Merlin prépare le lit d'Arthur pour la nuit alors qu'Arthur enfile une veste.

Merlin: On repart? On va encore rester une semaine en pleine nature. On mangera des animaux bizarres, peut être qu'ils nous mangeront avant. Adieu l'eau chaude, adieu les bains!

Arthur met une cape.

Merlin: On dormira dans un lit pour la dernière fois probablement cette nuit;

Arthur: Je suis prêt à affronter toutes sortes d'horreurs en ce monde, mais si tu crois que je vais partager mon lit avec toi.

Merlin (riant): Quoi? Non c'était pas ce que je voulais dire.

Arthur: Bon. Tant mieux. Ça me rassure.

Merlin: Où allez vous?

Arthur (de mauvaise humeur): Ça me regarde! Et Merlin, je ne veux pas te voir ici à mon retour!

Arthur sort de sa chambre, Merlin a l'air sceptique.

 

DANS LA VILLE BASSE

Un garde: Halte! Qui va là?

Arthur s'arrête, ôte son capuchon et se retourne.

Le garde: je suis désolé Sire, veuillez m'excuser.

Arthur: Il n'y a pas de mal.

Le garde s'en va. Arthur continue et frappe à la porte de Guenièvre. Celle ci ouvre et sourit en le voyant.

Guenièvre: Arthur...

Arthur: Puis je entrer?

Guenièvre: Oui bien sur.

 

MAISON DE GUENIEVRE

Guenièvre: Je vous sers quelque chose? A manger peut être?

Arthur: Non, rien merci, je ne vais pas m'attarder.

Arthur referme la porte et la regarde.

Guenièvre: Oh...

Arthur: Guenièvre. Je t'en pris crois moi quand je te dis que tu n'as rien fait de mal et que cette décision n'a rien à voir avec toi.

Guenièvre: Quelle décision? Je crains de n'y rien comprendre;

Arthur: Tout a changé dans ma vie. A présent que mon père est mort, c'est à moi qu'il appartient de gouverner cette contrée.

Guenièvre: Je me doute que c'est une très lourde responsabilité.

Arthur: Aujourd'hui je suis Roi...Et la question n'est plus de savoir ce qu'il me plairait de faire de ma vie. Mon seul devoir est envers le peuple de ce royaume. On me jugera sur mes actes et sur mon entourage.

Guenièvre: Vous avez honte d'être vu en ma compagnie?

Arthur: Non!... non, mais je suis Roi à présent et ce n'est convenable!

Guenièvre (blessée): Je ne suis pas convenable?

Arthur: Il semble que non!

Guenièvre s'avance vers Arthur, les larmes aux yeux.

Guenièvre: Arthur... Vous entendez ce que vous dites? Ces propos ne vous ressemblent pas. On vous a obligé à prendre cette décision.

Arthur: Nul ne m'oblige à quoi que ce soit. Je suis mon seul maitre, je prends mes décisions seul.

Guenièvre: Et vous avez décidé de rompre nos liens?

Arthur: Oui.

Guenièvre: D'accord.

Arthur: Je suis navré Guenièvre. C'est ainsi, nul n'y peut rien.

Arthur s'apprête à sortir.

Guenièvre: Arthur...Ne laissez personne dicter votre conduite, vous êtes, selon vous, votre propre maitre, vous avez un cœur généreux, respectez le. Vous deviendrez alors le Roi que vous voulez être.

Arthur la regarde un instant et sort, Guenièvre pleure.

 

COUR DE CAMELOT

L'armée de Camelot est réunie dans la cour, Arthur descend les rejoindre et traverse les rangs le visage fermé.

Gaïus et Guenièvre regarde, par une fenêtre du château, Arthur et son armée partir à cheval.

Gaïus: Soit sans crainte, il ne sera pas absent longtemps j'en suis sûr.

Guenièvre: C'est différent pourtant cette fois Gaïus . Aujourd'hui Arthur est Roi, le destin de Camelot repose sur ses seules épaules.

Gaïus: Non il est loin d'être seul, s'il y a bien une personne qui devrait le savoir c'est toi.

Guenièvre: Moi, j'en ai conscience, mais lui j'en doute.

 

SUR LES TERRES DE CAMELOT

Arthur est seul au bord d'une falaise, il regarde l'immense armée de la reine Annis qui se trouve en contrebas. Agravain le rejoint.

Arthur: Que les hommes aient tout ce dont ils ont besoin. Demain matin ils devront être frais et dispos.

Agravain: J'y veillerai Sire.

Arthur: La bataille commencera au lever du jour.

Agravain sourit et s'en va tandis qu'Arthur reste là.

 

CAMPEMENT D'ARTHUR (la nuit)

Arthur, depuis sa tente, regarde ses chevaliers et Merlin autour du feu, plaisanter à propos d'une précédente bataille.

Perceval: Rappelez vous la dernière fois! Les hommes de Carleon se ruaient vers les collines.

Leon: On avait notre arme secrète! Le tout puissant Merlin.

Merlin: Je suis là, rassurez vous!

Sire Leon lui ébouriffe les cheveux.

Perceval: Quelle modestie!

Arthur sourit légèrement, Merlin le voit. Les autres chevaliers arrêtent de rire et le regarde aussi.

Arthur: Vous devriez vous reposer. (Et il retourne dans sa tente)

Gauvain: Qu'est ce qu'il a?

Merlin: C'est notre Roi. Si quelque chose arrivait à l'un d'entre nous, il s'en tiendrait pour responsable.

Gauvain: Ouais

Perceval et Elyan réfléchissent aux paroles de Merlin.

 

TENTE D'ARTHUR

Arthur est pensif et Merlin est occupé à nettoyer l'armure d'Arthur quand Sire Elyan entre dans la tente du roi suivi des autres chevaliers.

Arthur: Elyan?

Elyan: Sire. (Il regarde les autres chevaliers)

Arthur: Oui..

Elyan: Nous tenions à ce que vous sachiez, que nul homme parmi nous ne refuserez de donner sa vie pour vous. Nous avons prêter serment et nous portons les armoiries des Pendragon avec fierté. Demain nous combattrons en votre nom Majesté. Pour la paix et la justice dans ce royaume.

Merlin les regarde, Arthur est touché par ces propos.

Arthur: Merci Elyan, merci à tous.

Les chevaliers le saluent et quittent la tente.

Merlin (souriant): Ils le pensent Sire. Ils sont sincères.

Arthur: Je n'ai jamais remis en question leur loyauté. Je me demande si je la mérite.

Merlin: Nul ne se soucie plus de ces hommes que vous. Vous ne prenez pas la décision de les envoyer au combat à la légère. Ils le savent.

Arthur: Mais ai-je pris la bonne décision?

Merlin: S'il y avait une alternative à cette situation vous l'auriez choisi sans hésitation. Mais il faut bien défendre Camelot. Vous n'avez pas le choix.

Arthur: J'avais un choix à faire. Laisser la vie à Carleon ou la lui ôter. J'ai pris la mauvaise décision. Et malheureusement c'est moi qui ai amené cette guerre sur Camelot.

Merlin: Arthur...Nul n'est plus prêt à tout sacrifier pour le bien du royaume que vous. Votre décision a été prise dans le meilleur intérêt de Camelot.

Arthur: Peut être... mais à présent mes hommes vont risquer leur vie à cause de cela.

 

CAMPEMENT D'ARTHUR (en pleine nuit)

Tous les chevaliers dorment ainsi que Merlin, quand Arthur sort de sa tente recouvert d'une cape. Merlin se réveille et le suis. Il se prend les pieds dans les jambes d'un chevalier allongé sur le sol et tombe dans une tente; le bruit fait se retourner Arthur. Puis ce dernier continue son chemin, Merlin se remet à le suivre.

Arthur arrive au campement de la reine Annis; les gardes l'interceptent.

Le garde: Halte!

Arthur montre qu'il n'est pas armé. Merlin observe de loin.

Arthur: Je ne suis pas armé. (Il retire sa cape). Vous savez qui je suis. Je viens voir votre reine.

Les gardes escortent Arthur. Merlin reste à distance.

 

TENTE DE LA REINE ANNIS

Les gardes maintiennent Arthur

Annis: Quel est le sens de cette intrusion?

Arthur: Votre Altesse, je suis la pour...

Annis gifle Arthur.

Arthur: Votre Altesse je sais que vous n'éprouvez que du mépris pour moi, vous considérez que j'ai commis un crime odieux et vous avez raison.

Merlin espionne la conversation.

Arthur:J'ai honte de ce que j'ai fait. C'était très lâche, c'était injuste et j'en suis profondément désolé!

Annis: Désolé... Cela ne ramènera pas mon époux. Vous êtes désolé. Cela ne rendra pas à mon peuple leur roi.

Arthur: J'en ai conscience. Je sais que je ne peux rien faire pour réparer cette tragédie.

Annis: Alors qu'êtes vous venu faire ici, Arthur Pendragon.

Arthur: Je veux que vous renonciez à la bataille.

Annis: Il s'avère qu'il est trop tard pour cela.

Arthur: Je ne vous propose pas une trêve mais une alternative. J'en appel au droit à un combat singulier. Deux champions régleront le conflit qui nous oppose.

Annis: Qu'aurais-je à y gagner en vous accordant cette faveur?

Arthur: Il y a eu bien assez de sang versé à ce jour, Altesse. Plusieurs centaines de vies seront sauvées de cette façon.

Annis fait signe aux gardes de lâcher Arthur.

Annis: Quels sont vos termes?

Arthur: Si mon champion gagne vous devrez retirer votre armée.

Annis: Et si le mien est victorieux?

Arthur: Alors la moitié de Camelot sera à vous.

A ce moment un garde rentre dans la tente avec Merlin qui a été découvert. Il le met à genoux à côté d'Arthur. Ce dernier est surpris de le voir là.

Merlin: Je suis vraiment désolé (il regarde Arthur)

Annis: Vous connaissez cet homme.

Arthur: C'est mon serviteur, apparemment il m'a suivi. Je n'en avais pas la moindre idée.

Annis: Tuez-le!

Arthur: Attendez je vous en pris! Laissez le partir! Ce n'est qu'un simple d'esprit... un fou.

Annis: Cela fait deux faveurs que vous réclamez ce soir... Arthur Pendragon.

La reine retourne s'assoir sur son trône et les considèrent tous les deux un moment.

Annis: Très bien, nous réglerons notre différent par combat singulier. Présentez votre champion demain avant midi.

Arthur (saluant la reine): Merci votre Altesse.

Annis: Et que votre fou s'en aille aussi.

 

SUR LE RETOUR AU CAMPEMENT D'ARTHUR

Merlin: Un simple d'esprit, un fou?

Arthur: Et c'était aimable de ma part. Crois moi. Tu m'as presque fait tuer.

Merlin: Moi? Vous n'aviez pas l'air d'avoir besoin de mon aide pour cela.

Arthur: Mais qu'est ce qui ne va pas chez toi? Pourquoi tu ne me laisse jamais en paix?

Merlin: Je suis votre ami, Arthur! Je voulais vous protéger!

Arthur: Je comprends et je sais qu'à ta manière tout à fait absurde, tu ne cherchais qu'à m'aider. Mais de grâce, ne le fait plus à l'avenir.

 

TENTE D'ARTHUR (le lendemain)

Tout le monde est réuni sous la tente; ils sont au courant du marché conclu entre Arthur et Annis.

Leon: Nous pouvons gagner cette bataille, j'en suis certain.

Arthur: Je n'en doute guère, mais quel en sera le coût? Combien d'hommes seront massacrés?

Elyan: Que se passera t-il si nous perdons le combat? Nous ne saurions perdre notre terre.

Arthur: C'est l'accord que j'ai conclu et je pense qu'il est juste. J'assume mon choix.

Agravain: Dans ce cas, il ne vous reste plus, Majesté, qu'à choisir votre champion.

Tous les chevaliers s'avancent vers Arthur.

Perceval: Accordez moi ce privilège, Sire

Elyan: Sire.

Arthur: Un choix s'impose, il n'y en a nul autre. Un choix que j'estime juste et honorable. Ce combat est le mien.

Les chevaliers et Merlin semblent inquiets alors qu' Agravain esquisse un léger sourire.

 

TENTE DE LA REINE ANNIS

Annis: Je n'aime pas cela. Un piège m'est s'en doute tendu.

Morgane: Qu'est ce qui vous inquiète votre Altesse?

Annis: Arthur. Pourquoi se choisirait-il pour être le champion de sa cause?

Morgane: Parce que s'est Arthur! Il risque toujours sa vie avant celle de ses hommes. Croyez moi ce n'est pas un piège votre Altesse. Arthur combattra.

Annis: On dirait que cela vous fait plaisir, Morgane. Avant toute chose, il s'avère qu'Arthur est un grand guerrier. Vous avez tout autant à perdre que moi s'il gagne. Vous désirez accéder au trône de Camelot, vous le convoitez.

Morgane: Je ne le nie pas , j'en suis la légitime héritière. Arthur ne gagnera pas.

Annis: Qu'est ce qui vous permet d'en être aussi certaine?

Morgane: Majesté, j'ai le pouvoir de faire en sorte qu'il échoue.

Annis: Alors je vous prie de l'utiliser.

 

TENTE D'ARTHUR

Agravain prend l'épée d'Arthur pendant que celui-ci dort.

 

DANS LES BOIS (la nuit)

Agravain est dans la forêt, il est anxieux et regarde partout autour de lui quand surgit Morgane.

Agravain: Morgane.

Morgane: Vous l'avez?

Agravain: Bien sûr!

Morgane prend l'épée de son fourreau. Elle s'agenouille, l'épée entre les main, entourée de petits bûchers et récite une incantation sous le regard d' Agravain. Elle brandit l'épée vers le ciel et celle ci s'enflamme un moment puis s'éteint.

Morgane (souriant): Arthur est condamné.

 

TENTE D'ARTHUR

Merlin aide Arthur à mettre son armure.

Arthur: Arrête de serrer Merlin, ne cherche pas à me tuer avant les hostilités.

Merlin (souriant): Désolé.

Arthur ôte le gant de sa main gauche et retire l'anneau qui se trouve à son index.

Arthur: Si ce jour s'avère être mon dernier jour, donne cet anneau à Guenièvre.

Merlin tend la main. Arthur y dépose la bague.

Arthur: Dis lui de me pardonner. (Il remet son gant)

Merlin: Oui,bien sûr... Vous croyez que vous devez prendre un tel risque. Vous êtes Roi aujourd'hui. Camelot a besoin de vous. Vivant!

Arthur: J'ignore ce qui va se passer... Mais depuis que je suis Roi c'est la première fois que j'ai la certitude d'avoir pris la bonne décision.

Merlin: Quoi qu'il se passe, je tiens à vous dire...

Arthur: Tu ne vas pas te mettre à sangloter comme une fillette Merlin.

Merlin: Non. Je veux juste vous souhaiter bonne chance!

Ils sourient tous les deux.

Arthur: Merci mon ami (Ils se serrent la main)

Agravain (entrant dans la tente): Il est temps, Majesté.

Arthur: Très bien.

Agravain: Tout est prêt j'espère.

Arthur: Merlin?

Merlin: Fin prêt.

Arthur prend son épée et l'inspecte, sous le sourire d' Agravain.

Arthur: Allons y.

Arthur, suivi d' Agravain, sort de la tente sous le regard de Merlin.

 

TENTE DE LA REINE ANNIS

Un homme immense fait face à la reine, son épée plantée dans le sol face à lui.

Annis: Tu as bien servi mon mari Derian, je sais que tu en feras tout autant pour moi.

Morgane se trouve derrière la reine, elle s'avance vers le champion

Morgane: Et... Derian, pas de pitié, pas de quartier, n'hésite pas une seule seconde. Arthur Pendragon doit mourir!

Derian sourit.

 

CHAMP DE BATAILLE

L'armée de Camelot se trouve en haut de la falaise alors que celle de la Reine Annis est en contrebas. Derian sort des rangs sous le regard de sa Reine, tandis qu'Arthur est descendu de la falaise afin de le rejoindre au centre des deux camps sous le regard de Merlin. Arthur constate la démesure de son adversaire; alors que Derian montre les dents en grognant. Morgane regarde les combattants. Agravain sourit. Les deux adversaires empoignent leurs épées; le combat commence.

Arthur tient bon face à Derian, il l'esquive à plusieurs reprises mais finit par prendre un coup de coude qui le fait trébucher. Il se relève et met un coup du bout de son épée sur la joue de Derian. A la vue du sang sur sa main celui ci enrage.

Morgane (à la Reine): Voilà qui à durer assez longtemps. La chance va tourner maintenant. J'ai ensorcelé l'épée d'Arthur. Il doit soulever le poids de mille siècles. Nul ne pourrait supporter cela des heures

Morgane ferme les yeux et quand elle les ouvrent à nouveau il change de couleur, signe que le sort est lancé.

Alors qu' Arthur se bat, son épée reste enfoncée dans le sol comme si elle pesait une tonne; Merlin ressent que la magie a été utilisée et Arthur essaie de reprendre son épée. Impuissant il met un coup de poing à Derian qui sourit sans bouger; il en profite pour le frapper de son épée.

Merlin est inquiet tandis que Morgane sourit et que la reine Annis continue de regarder le combat.

Arthur tente à nouveau de reprendre son épée, impuissant! Alors que Derian s'apprête à lui porter un coup fatal, Merlin utilise la magie pour bloque l'épée; Arthur en profite pour se jeter sur Derian qui trébuche.

Morgane comprend qu'il y a un problème.

Les deux hommes sont au sol; Merlin les regarde. Derian se relève le premier et donne un coup de pied dans le ventre d'Arthur, il reprend son épée et s'avance pour l'achever.

Merlin utilise un sort et Derian lâche l'épée derrière lui comme s'il avait été emporté par son poids. Arthur en profite pour se relever d'un bond et se jette sur l'épée pour frapper Derian au creux des genoux. Celui ci tombe et Arthur le pousse du pied. Son adversaire est vaincu, il se tourne vers son armée, l'épée à la main puis refait face à Derian. Alors qu'il peut l'achever il plante l'épée juste à côté de lui.

L'armée de Camelot applaudit

Perceval: Longue vie au Roi!

Agravain est surpris mais est obligé de se joindre aux applaudissements

L'armée de Camelot: Longue vie au Roi! Longue vie au Roi! Longue vie au Roi!

Morgane s'en va, tandis que la reine Annis part rejoindre les champions

Annis: Vous êtes victorieux Arthur Pendragon et vous pouvez être assuré que je respecterai scrupuleusement les termes de notre pacte. Mon armée sera partie avant la tombée du jour.

Arthur: Merci votre Altesse.

La reine Annis tend la main à Arthur, qui lui serre.

Annis: Juste une chose. Vous avez épargné mon champion. Pourquoi?

Arthur: Parce que ce n'est pas la victoire que je cherche, c'est la paix. Et j'espère que ce jour marquera un nouveau départ pour nos royaumes.

Annis: Il y a quelque chose en vous, Arthur Pendragon. Quelque chose qui me donne de l'espoir pour nous tous.

Elle le regarde un instant et part.

 

TENTE DE LA REINE ANNIS

La reine Annis et ses hommes se préparent à lever le camp lorsque Morgane entre dans la tente.

Annis: Il est apparu que vous n'aviez aucun pouvoir, Morgane. Arthur est plus fort et il est d'une autre trempe que vous l'imaginiez.

Morgane (elle rit): il y aura bien d'autres occasions votre Altesse et il aura moins de chance la prochaine fois.

Annis: Il n'y aura pas de prochaine fois. Pas pour moi, en tous cas.

Morgane: Pourquoi ce revirement?

Annis: Je me suis peut être trompé au sujet de notre jeune roi.

Morgane: N'ayez pas foi en ces belle paroles, vous seriez déçue!

Annis: Ce n'est pas Arthur qui m'a trompé, c'est vous. Vous êtes rongée par l'amertume Morgane. C'est une maladie que vous donnez à ceux qui vous entourent. Dans mon chagrin, je vous ai laissé me contaminer avec votre haine.

Morgane: C'est faux et vous le savez. Avez vous oublié de quelle façon Arthur a tué votre mari? Niez vous que vous cherchiez vengeance?

Annis: En effet, je cherchais vengeance mais cela ne signifie pas que c'était la meilleure chose à faire.

Morgane rit.

Morgane: Vous êtes faible Annis, je l'ai toujours su. Allez y, faites la paix avec Arthur. Moi, je ne renoncerai pas jusqu'à ce que le royaume de Camelot se courbe devant moi.

Morgane s'en va.

Annis: Morgane...

Morgane se retourne.

Annis: Vous êtes venue à moi au nom de Gorlois, mais vous ressemblez davantage à Uther que vous le croyez.

Morgane lance à la reine avec un regard furieux et part.

 

VILLE BASSE DE CAMELOT

Arthur et les chevaliers font un retour triomphale. Ils sont acclamés par le peuple de Camelot

 

COUR DU CHATEAU

Arthur, Merlin et les chevaliers arrivent dans la cour du château.

Merlin: Vous êtes un héro

Arthur: Merci Merlin

Merlin: Pas à mes yeux mais à ceux du peuple.

Arthur: Oui. Tu as une autre opinion?

Merlin: Je sais peut être quelque chose qu'il ignore!

Arthur: Quelle chose?

Merlin: Vous le savez! Que vous êtes prétentieux!

Arthur: Peut être. J'aurai dû t'écouter Merlin. Pour une fois je crois que tu avais raison. Même si tu es le pire serviteur des cinq royaumes!

Arthur descend de cheval et Merlin sourit. Arthur montre les marches qui mène au château sous les applaudissements de la Cour.

 

CHAMBRE D'ARTHUR (dans la journée)

Arthur est allongé dans son lit, pensif, quand on tape à la porte.

Arthur: Entrez.

Guenièvre entre dans la chambre, un pichet dans la main. Arthur sort de sa rêverie lorsqu'il voit que c'est elle.

Guenièvre: Sire

Arthur prend quelques fleurs cachées sous son oreiller et bondit hors de son lit.

Arthur: Ces fleurs... sont pour toi.

Il tend les fleurs à Guenièvre qui les prend.

Arthur: Ce n'est pas grand-chose, mais je les ai cueillies en chemin.

Guenièvre: Je vous remercie mais j'ignore ce qui me vaut cet honneur.

Arthur: Je te les offre pour m'excuser.

Guenièvre: Il est inutile de vous excuser, les choses sont ce qu'elles sont et j'en comprends la raison.

Arthur: Mmm... Un bon roi a le devoir de respecter les traditions du passé, comme mon père l'a fait.

Guenièvre: Oui je sais.

Arthur: ...Mais un bon roi a aussi le devoir... (il s'avance vers Guenièvre) d'être fidèle à ce qu'il est, de faire ce que bon lui semble et d'être vu en compagnie de celle qui lui tient à cœur.

Il la regarde plein de tendresse.

Guenièvre: Qu'en est-il s'il se trouve qu'elle n'est pas...convenable?

Il l'attrape par la taille et l'embrasse.

Arthur: Cela répond-il à ta question?

Guenièvre: C'est un début.

Ils se sourient et s'embrassent de nouveau.

 

 

*FIN*

 

Écrit par hermione05 pour Merlin HypnoSéries.

[Ce script a été réalisé grâce au travail de Lika_mikala sur LJ, nous la remercions de nous avoir autorisés à reprendre son texte.
We are very grateful to Lika_mikala for allowing us to use her work. Thanks
]



Episode 4.05 – His father’s Son



“In a land of myth and a time of magic, the destiny of a great kingdom rests on the shoulders of a young man. His name...Merlin”.

 

FIELD - DAY


Merlin, dressed as a knight, is running. Armed men are running after him. Merlin heads into the woods and keeps running until he reaches a dead end in a narrow pass. He stops and turns to face his pursuers, who are now slowly walking towards him. A man, who appears to be the leader, stands out of the pursuers.

Leader: Trapped…are we?

An arrow hits one of the pursuers. Everyone looks up to see Camelot’s knights on either sides of the pass.

Merlin (smiling): That's the idea.

King Arthur (jumping down on the ground): On me!

 

-------------------

OPENING TITLES

-------------------

 

FOREST - DAY 

 

Agravaine is dragging along the leader of the prisoners towards King Arthur.

Agravaine: Your Majesty. Look what we have here.

King Arthur: He comes with us. We'll deal with the prisoners when we get back to Camelot.

Agravaine: I fear this is no ordinary prisoner, Your Highness.

He pulls a necklace out from the leader's neck and hands it over to Arthur.

King Arthur: Well, well.

Merlin: What is it?

King Arthur: This, Merlin, is the royal crest of Caerleon. Is it not (facing the leader)...Your Highness?

 

FOREST, CAMPFIRE - NIGHT

 

King Arthur: This is not the first time he's trespassed on our lands.


Agravaine: No, sire. Only last week he seized the village of Stonedown on the western borders.

King Arthur: We're not on the borders now, Agravaine. This is the heart of the kingdom. He took a grave risk coming here.

Agravaine: Perhaps he doesn't see it that way. I fear it's no coincidence that all this has happened since Uther's death. 

King Arthur: What do you mean?

Agravaine: Arthur, your father was a strong king. His enemies feared and respected that strength.

King Arthur: Are you saying I'm not worthy of that respect?

Agravaine: No, sire, not at all. There isn't a citizen of Camelot who would not lay down their life for you. But your enemies...to the enemies of Camelot, you are still untested as a king. You must send a clear message that any action against Camelot will be met without mercy.

King Arthur: Did we not achieve that here today?

Agravaine: No, sire. Not enough. 

Merlin is cooking dinner and he is listening to the conversation.

Agravaine: Not enough to deter the likes of Odin and Bayard and the countless others who covet Camelot's wealth.

King Arthur: Well, what do you suggest?

Agravaine: I suggest... I suggest that we force him to accept a treaty on our terms. He must withdraw his men from our land, return our territories to us. He must surrender Everwick.

King Arthur: He'd rather die than agree to such terms.

Agravaine: Then you are left with no choice.

King Arthur: I can't just kill a man in cold blood.

Agravaine: Arthur, you must do what you need to do to assert your authority on this land.

King Arthur: Well, there must be another way.

Agravaine: There's no other way. Think on it. Decide by tomorrow.

Agravaine leaves.

Merlin: Arthur...

King Arthur: Not now, Merlin.

 

FOREST - DAY

 

Merlin wakes up and brings a glass to Arthur, who is still thinking about the decision he has to make.

Merlin: Arthur? Arthur. Here.

King Arthur (takes the glass): Thank you.

Merlin: You must be cold (kneels by the fire) Have you not slept at all?

King Arthur: Been thinking.

Merlin: About what Agravaine said?

Arthur nods.

Merlin: So, what are you going to do?

King Arthur: My father was a great king, but I don't have his wisdom or his conviction. I can only follow his example and do what he would've done.

Merlin: You're going to draw up this treaty?

King Arthur (nods): I have to show my strength. Show that I'm worthy of my father's name.

Merlin: Caerleon won't sign it. You know that?

King Arthur: Caerleon brought this upon himself.

Merlin: Arthur, you've always shown mercy in battle. You've never sought to humiliate your enemy in this way. This isn't like you. This isn't who you are.

King Arthur: You have no idea what it is to make these decisions. Decisions that will shape the future of this land.

Merlin: Arthur…

King Arthur: So, please...stick to what you do know.

Arthur gets up and leaves.

 

FOREST - DAY

 

Clearing. Merlin and the knights watch the scene. Agravaine hands the treaty scroll to King Caerleon.


King Caerleon (does not take the scroll): What is this?

Agravaine hands the scroll to Sir Leon who opens it.

King Caerleon: You expect me to sign this? To humiliate myself before you?

Agravaine: You invaded our kingdom and took what did not belong to you.

King Caerleon: And if I do not sign?

Agravaine: Then you will pay with your life.

King Caerleon: And who makes these terms?

King Arthur: Arthur Pendragon...(Arthur walks forward)…King of Camelot.

Caerleon steps forward.

King Caerleon: Very well. Then make it quick.

King Caerleon kneels.

King Arthur: Think what you're doing, Caerleon. This treaty could seal a truce between us. There would be peace. Like there was between your father and mine.

King Caerleon: I am not my father. And you are not Uther. Do you really have the guts to kill me?

King Arthur: You leave me no choice.

King Caerleon: You do not choose anything, boy. It is I who choose to die and I alone. Now, get on with it.

King Caerleon bows his head down.

King Arthur: So be it.

Agravaine smirks. Merlin shakes his head.

 

KING'S PALACE, CORRIDOR - DAY
 

 

Gaius watches through a window Arthur, Merlin, and the knights dismount in the square.

 

KING'S PALACE, CORRIDOR - DAY

 

Agravaine walks with Arthur to his chambers.

Agravaine: Your resolve has already earned the respect of both the council and the people alike. Your father would be proud of you.

King Arthur: Thank you, Uncle. I don't know what I'd have done without your support and counsel.

Arthur enters his chambers where Guinevere is waiting for him. They hug. Agravaine makes a face. Merlin enters with Arthur's pack.

King Arthur: Did you miss me?

Guivevere: Yes.

 

KING'S PALACE, ARTHUR'S CHAMBERS - DAY

 

Merlin is unpacking. Arthur is washing up.

Merlin (about King Caerleon’s execution): Can't have been easy having a man killed like that.

King Arthur: I had no choice. Show of strength was necessary.

Merlin: Don't you think compassion can also show strength?

King Arthur: Not for the likes of Caerleon, no. No, an example had to be made for the good of the kingdom.

Merlin: So, you don't regret what you did?

King Arthur: My conscience is clean, Merlin, which is more than I can say for my room. So, just do your job, will you?

Merlin: Look, I'm just saying, if there's something bothering you, you can talk to me. You shouldn't push your friends away, you know! Not now. Not when you need them the most.

King Arthur: You're wrong, Merlin. I don't need anyone. I can't afford that luxury. The kingdom's my responsibility now. Mine to bear alone. And you must learn to accept that. 

 

CAERLEON'S CASTLE - DAY

 

King Caerleon's body is being brought  to his castle. His wife, Queen Annis, uncovers the body. She is shocked by what she sees.

Queen Annis: This...this is no battle wound! This is the work of cowards! Arthur will pay for this, by God! The whole of Camelot will pay for this!

 

KING'S PALACE, COUNCIL CHAMBER

 

Arthur sits alone at the table, reading documents. Someone knocks on the door.

King Arthur: Come.

Agravaine enters.

Agravaine: I am sorry to disturb you, my Lord.

King Arthur: Something the matter, Uncle?

Agravaine: I dare to hope that my advice has been of some use these past months.

King Arthur: Of course it has. You know that.

Agravaine: There is something I wish to discuss with you. But...it is a delicate matter.

King Arthur: Yes?

Agravaine: It concerns Guinevere.

King Arthur: What about her?

Agravaine: She's a beautiful woman, Sire, and possessed of many fine qualities, I have no doubt. But she is a servant.

King Arthur: That doesn't matter to me.

Agravaine: Nor to me. I assure you. No, it's your people that concern me.

Arthur looks uncomfortable.

King Arthur: Well, surely as king, I can do as I see fit.

Agravaine: No, sire, you cannot. You must do what is expected of you. You must present yourself in an appropriate manner. The people...your people do not wish to see their king with the daughter of a blacksmith.

King Arthur: This isn't a matter of state. This is a matter of the heart. 

Agravaine: You cannot rule the kingdom with your heart, Arthur. Your father understood that.

Agravaine sits down next to Arthur.

Agravaine: You didn't want to kill Caerleon, I know that. But you were strong. You didn't let those emotions cloud your judgement. You ruled with your head like a strong king must.

King Arthur: Yes.

Agravaine: And now you must show that strength again. Set aside your personal feelings for the good of your kingdom.

King Arthur: Set aside my feelings for Guinevere…

Agravaine: I'm afraid so, my Lord.

Arthur considers the advice unhappily.

 

CAMELOT - DAY

 

A messenger rides to Camelot.



TRAINING GROUNDS - DAY

 

Arthur is furiously hitting a punching bag that Merlin is holding for him.

Merlin: You seem tense.

King Arthur: What do you mean "tense"?

Merlin: You know...agitated, on edge, angry. 

King Arthur: This is not anger, Merlin (punches stronger and stronger) This…is…controlled…aggression!

Arthur punches the bag so hard that it is knocked off its chains. Merlin falls to the ground.

Merlin: Great. I'm glad we cleared that up.

Sir Leon arrives.

Sir Leon: Sire. A messenger this minute arrived.

King Arthur: What is it?

Sir Leon: An army. They crossed our border at first light.

King Arthur: An army? Whose army?

Sir Leon: Caerleon's Queen.

 

KING'S PALACE, COUNCIL CHAMBER – DAY



King Arthur: At a forced march, Caerleon's men will reach Camelot by sundown tomorrow, which means we have no choice. We must intercept them before they can breach the walls of the kingdom. That way we hold the high ground. The knights of Camelot make ready as I speak. We ride at dawn.

Agravaine: Long live the king!

Assembly: Long live the king! Long live the king! Long live the king!.

 

CAERLEON'S CASTLE, TUNNELS - NIGHT

 

Morgana arrives outside Caerleon's castle. She magics a door to the tunnels open and enters. A guard stops her.

Guard: Halt!

Another guard appears.

Morgana: Please. I mean you know harm. I wish only to speak with your Queen.

 

CAERLEON'S CASTLE, THRONE ROOM - NIGHT

 

The guards escort Morgana into the throne room. One of them pulls her hood off.

Queen Annis: Morgana Pendragon. Stealing into my castle in the dead of night. You must have a death wish.

Morgana: Sorry for the interruption Your Majesty, but I've come on urgent business.

Queen Annis: What business could you possibly have with me?...witch.

Morgana: I come in the name of my father.

Queen Annis: Is that so? When last I heard, you and he were…

Morgana: I speak not of Uther, but of Gorlois.

Queen Annis: Gorlois?

Morgana: Uther is my father by blood alone. Gorlois raised me as a child. He made me who I am.

Queen Annis: I remember him well. He was a good man. An honourable man.

Morgana: He was, Your Highness. And his sole reward was death, betrayed by his king.

Queen Annis: Well, then. It seems we have both lost something at the hands of a Pendragon.

Queen Annis stands up and approaches Morgana.

Queen Annis: Now, for the last time, what are you doing here?

Morgana: Your Highness...

Morgana walks up to Queen Annis, and bows down to her knees.

Morgana: Your Highness, Uther was a curse upon this land, as is his son. I seek revenge for the wounds they have inflicted, as do you. If you will accept it, I've come to offer my help.

 

KING'S PALACE, ARTHUR'S CHAMBERS - NIGHT 

 

Merlin prepares Arthur's bed while Arthur puts a cloak on.

Merlin: Off again? Another week in the wilderness. Eating weird animals, being eaten by weird animals. No hot water, no baths. This will be the last time either of us get to sleep in a proper bed.

King Arthur: Merlin, I'm prepared to face all manner of horrors in this world, but if you think I'm sharing this bed with you...

Merlin (laughs): What? No, that's not what I meant.

King Arthur: Right. Good. Comfort to know.

Merlin: Where are you going?

King Arthur: That's my business. And Merlin, don't be here when I come back.

Arthur leaves, pulling the hood on. 

 

LOWER TOWN - NIGHT

 

Arthur is walking to Guinevere's house. A guard spots him.

Guard: Halt! Declare yourself!

Arthur stops. He turns around and pulls the hood off.

Guard: I'm sorry, Sire. Forgive me.

King Arthur: No harm done.

The guard bows and turns back. Arthur continues on to Guinevere's and knocks on her door. She opens the door and smiles.

Guinevere: Arthur.

King Arthur: May I come in?

Guinevere: Of course.

 

GWEN'S HOUSE - NIGHT


Guinevere: Can I get you anything? Something to eat?

King Arthur: I'm fine, thanks.

Arthur closes the door and faces her.

King Arthur: I won't be staying long.

Guinevere: Oh.

Arthur stands awkwardly and Gwen waits with a smile.

King Arthur: Guinevere...please believe me when I say that you've done nothing wrong.

Gwen is confused.

King Arthur: And that none of this...has anything to do with you.

Guinevere: None of what? I don't understand.

King Arthur: Things have changed for me. With my father gone, it falls to me to rule this land.

Guinevere: I know what a responsibility that must be.

King Arthur: And now that I'm king...it's no longer relevant what I may or may not want for myself. My only duty is to the people of this land. I'll be judged by my actions. Who I'm seen with.

Guinevere (surprised): You're ashamed to be seen with me?

King Arthur: No! (Arthur shakes his head, beginning to have difficulty keeping his composure) No…but now that I'm king, it's not appropriate.

Guinevere (hurt): I'm not…appropriate?

King Arthur: It seems not.

Guinevere, astounded, gets closer to Arthur.

Guinevere: Arthur...listen to yourself. This doesn't sound like the man I know. You've been talked into this, haven't you?

King Arthur: I haven't been talked into anything. I'm my own man. I make my own decisions.

Guinevere (crying): And you decided we can't be together?

King Arthur: Yes.

Guinevere: I see. (looks at Arthur).

King Arthur: I'm sorry, Guinevere. It's just the way it has to be.

Arthur turns to leave.

Guinevere: Arthur (he stops and looks at her). Don't let anyone tell you what to do. You said you are your own man. You have a good heart. Be true to it. Only then will you be the king you want to be.

Arthur considers her for a moment, then exits. She sheds a tear.

 

KING'S PALACE, CORRIDOR - DAY

 

Guinevere and Gaius watch Arthur and his army riding out of the palace from a corridor window.

Gaius: Don't worry, Gwen. They'll be back soon, I'm sure.

Guinevere: It's different this time, though, isn't it? Arthur's king now. The fate of Camelot rests on shoulders alone.

Gaius: Oh, he's not alone, Gwen. You above all people should know that.

Guinevere: I do know that, but I'm not sure he does.

 

FIELD - DAY 

 

Arthur stands alone on the edge of a cliff, looking down at the enemy's army. Agravaine steps up beside him.

King Arthur: Make sure the men have everything they need. They must be well rested by morning.

Agravaine: I'll see to it, Sire.

King Arthur: The battle commences at first light.

Agravaine walks away.

 

CAMELOT CAMP - NIGHT

 

Arthur watches the Round Table knights from his tent as they talk around the campfire. Leon tussles Merlin's hair and the knights chuckle.

Sir Elyan: ...an army.

King Arthur clearly longs for their camaraderie. Merlin notices Arthur watching and his smile fades slightly. The others notice and look over. Arthur is caught and tries to cover.

King Arthur: We should all get some sleep (he turns back into his tent).

Sir Gwaine (to Merlin): Is he all right?

Merlin: He's our king. If anything were to happen to any of us, he'll hold himself responsible.

Gwaine nods as they all take in Merlin's words.

 

ARTHUR'S TENT - NIGHT

 

Arthur is thoughtful. Merlin is busy dealing with Arthur’s armour. Elyan leads the Knights as they enter.

King Arthur: Elyan?

Sir Elyan: Sire.

Elyan looks at the other knights.

King Arthur: Well?

Sir Elyan: We just want you to know there isn't a man among us who would not die for you. We made our pledge, and we wear the Pendragon crest with pride. Tomorrow, we fight in your name, Sire. For freedom and justice in this land.

Arthur is touched.

King Arthur: Thank you, Elyan. Thank you all.

They all nod and exit. Arthur seems disturbed.

Merlin: They mean it, Sire. Every word.

King Arthur: I've never once questioned their loyalty. I do wonder if I deserve it.

Merlin: No one could care more for their men that you do. To send them into battle is not a decision that you would make lightly, and they know that.

King Arthur: But was it the right decision?

Merlin: If there was any other way out of this situation, you would take it. But you must defend Camelot. You have no choice.

King Arthur: I had a choice...to let Caerleon live or die. I made the wrong decision. And now I've brought this war upon Camelot myself.

Merlin: Arthur...no one is prepared to sacrifice more for the sake of this kingdom than you. Your decision was made in the best interests of Camelot.

King Arthur: Maybe. Now my men must pay for it with their lives.

 

CAMELOT CAMP - NIGHT

 

Arthur exits his tent, dressed in a brown cloak, and walks past his sleeping men. Merlin wakes and sees him heading off somewhere. Merlin gets up to follow. Arthur is heading to Queen Annis’s campsite. He walks down towards the sentries and he is stopped.

Sentry: Halt!

Arthur opens his cloak. Merlin watches from above.

King Arthur: I'm unarmed.

Arthur pulls off the cloak and drops it on the ground.

King Arthur: You know who I am. Take me to your Queen.

Merlin follows.



QUEEN ANNIS'S TENT - NIGHT

 

The sentries bring Arthur into the tent.

Queen Annis: What is the meaning of this?

King Arthur: Your Highness, I'm here to…

She slaps him.

King Arthur: Your Highness, I know that you feel nothing but contempt for me. You feel I've done you a grievous wrong, and you would be right.

Merlin peeks from outside.

King Arthur: I'm ashamed of what I did. It was cowardly, it was unjust, and I am deeply sorry.

Queen Annis: Sorry does not bring back my husband. Sorry does not give my people back their king.

King Arthur: I realise that. I know there's nothing I can do to repair that loss.

Queen Annis: Then what are you doing here, Arthur Pendragon?

King Arthur: I want to call off the battle.

Queen Annis: It's a little too late for that.

King Arthur: I don't propose a truce, but an alternative. I invoke the right of single combat. Two champions to settle this matter between them.

Queen Annis: And why should I grant you this favour?

King Arthur: There's been bloodshed enough already, Your Highness. Many hundreds of lives will be saved this way.

Annis nods for her men to release Arthur's arms.

Queen Annis: And your terms?

King Arthur: If my man wins, you must withdraw your army.

Queen Annis: And if mine is the victor?

King Arthur: Then half of all Camelot is yours.

A guard brings Merlin into the tent and shoves him to his knees. Arthur is astounded.

Merlin (to Arthur): Sorry about this.

Queen Annis: You know him?

King Arthur: He's my servant. He must've followed me here. I…I knew nothing about it.

Queen Annis: Kill him.

King Arthur: Wait. Please. Let him go. He's just...a simple-minded fool.

Queen Annis: That is two favours you've asked of me this night, Arthur Pendragon.

Queen Annis turns and sits on her throne, considering Merlin. Tension as Arthur waits for her decision.

Queen Annis: Very well. You shall have your trial by combat (Arthur is relieved). Announce your champion by noon tomorrow.

King Arthur (bows): Thank you, Your Highness.

Queen Annis: And take your fool with you.

 

FIELD - NIGHT 

 

Arthur and Merlin return to their camp.

Merlin: Simple-minded fool?

King Arthur: Oh, I was being kind, believe me. You almost got me killed in there.

Merlin: Me? You seem to be doing a pretty good job yourself.

King Arthur: What is wrong with you? Why can you never just let me be?

Merlin: I'm your friend! I was looking out for you.

King Arthur: I appreciate that. In your very confused way, you're only trying to help. But, please, don't do it again.

 

KING ARTHUR'S TENT - DAY

 

Everyone now knows about the agreement King Arthur and Queen Annis have reached.

Sir Leon: But, Sire, we can win this battle. I know we can.

King Arthur: I don't doubt it. But at what cost? How many men will be slaughtered?

Sir Elyan: And what if we were to lose this trial? We can't give up our land.

King Arthur: That's the deal I've struck. I believe it to be fair, and I'll stand by it.

Agravaine: Well, then. All that remains, my Lord, is for you to choose your champion.

The Knights step forward.

Sir Percival: It would be a privilege, Sire.

Sir Elyan: Sire.

King Arthur: There can only be one choice. One choice which is just and honourable. This fight's mine.

Agravaine looks pleased.

 

QUEEN ANNIS'S TENT - DAY

 

Queen Annis: I don't like it. It must be a trick.


Morgana: What concerns you, Your Highness?

Queen Annis: Arthur. Why would he choose himself as the champion?

Morgana: Because he's Arthur. He'll always risk his own life before those of his men. Trust me, it's no trick. Arthur will fight.

Queen Annis: It's as if you were pleased, Morgana. Whatever else he is, Arthur is a great warrior. You have as much to lose as I if he wins. You desire the throne of Camelot, do you not?

Morgana (enraged): I don't deny it. It's rightfully mine, after all.

Annis considers Morgana's emotional response. Morgana calms herself.

Morgana: Arthur will not win.

Queen Annis: How can you possibly know that?

Morgana: Because I have the power to ensure that he doesn't.

Queen Annis: Then you must use it. 

 

ARTHUR'S TENT - NIGHT

 

Agravaine takes Arthur's sword while he is sleeping.



FOREST - NIGHT

 

Agravaine sneaks through the woods with the sword. He checks for Morgana, then turns and finds her standing there.

Agravaine: Morgana!

Morgana: Did you get it?

Agravaine: Of course.

Morgana draws the sword. She kneels down in the middle of three small fires and enchants the sword.

Morgana: Efencume ætgædre, eala gastas cræft ige. Hige hefe. Hefe mæst sara. Fornéðe þas, ende hie æra (Her eyes glow. She raises the sword and the blade bursts into flame) Efencume þonne swæs bora!

The flames disappear and Morgana lowers the sword.

Morgana (smiles): Arthur's as good as dead.

 

ARTHUR'S TENT

 

Merlin helps Arthur with his armour.

King Arthur: Not too tight, Merlin, you don't want to kill me before I've even started.

Merlin: Sorry.

Arthur takes off his left glove and pulls off his ring. He turns to Merlin.

King Arthur: If this day should prove to be my last, give this to Guinevere.

Arthur hands over his ring to Merlin.

King Arthur: Tell her I'm sorry.

Merlin (nods): Of course…Arthur, do you really think this is worth the risk? You're king now. Camelot needs you. Alive.

King Arthur: I don't know what will happen. But for the first time since I became king, I know in my heart I've made the right decision.

Merlin: Well, whatever happens out there...erm...

King Arthur: You're not about to start crying on me, are you?

Merlin: No. Just…good luck.

King Arthur: Thank you, old friend.

They shake hands. Agravaine enters.

Agravaine: It is time, my Lord.

King Arthur: Very well.

Agravaine: Is all in readiness?

King Arthur: Merlin?

Merlin: Ready.

Arthur nods and draws the now-cursed sword. Agravaine smiles as Arthur inspects it.

King Arthur: Right, then.

Arthur and Agravaine exit.

 

QUEEN ANNIS'S TENT - DAY 

 

A giant man is standing inside the tent.

Queen Annis: You have served my husband well, Darian. I know you'll do the same for me.

Morgana: And Darian, no pity, no quarter. Do not hesitate for one second. Arthur Pendragon must die.

 

FIELD - DAY

 

The two armies face each other. Darian and Arthur walk to the centre of the field. Arthur looks up at the giant. Darian bears his teeth. Morgana watches from Caerleon's lines. Agravaine grins in Camelot's front line. The fight begins. Darian eventually knocks Arthur to his knees. Arthur rolls out from the blow and slices Darian's cheek. Darian checks for blood and howls, enraged.

Morgana: This has gone on long enough. Time to turn the tide. I've enchanted Arthur's sword. It holds the weight of a thousand ages. No one could bear it for long.

Morgana's eyes glow. Arthur's sword drops like lead behind him. He looks at it, unable to lift it. Darian swings and misses on the down sweep. Arthur punches Darian's face and gets caught on the upsweep of Darian's sword. He cries out in pain. He tries to lift his sword again. Darian begins to strike, but Merlin's eyes glow and Darian freezes mid-swing. Arthur leaves his sword and rams his shoulder into Darian, knocking him over and falling. Morgana is confused. Darian gets up first and kicks Arthur over. Darian picks up his sword. Morgana and Agravaine smirk. Annis waits. Arthur lies almost helpless and Darian raises his sword over his head.

Merlin: *spell*

The sword drops out of Darian's hands into the ground behind him and he freezes. Arthur rolls up behind Darian, grabs the sword and slices across Darian's back. The giant falls to his knees and Arthur kicks him down. Arthur is poised to strike. He looks up at his men on the ridge. Merlin looks on tensely. Arthur looks down at his fallen enemy and runs the sword into the ground by Darian's head. Arthur's army bursts out cheering.

Sir Perceval: Long live the king!

Agravaine is disappointed. He has no choice but to join the applause.

Knights: Long live the king!

Army: Long live the king! Long live the king! Long live the king!

Queen Annis heads toward the champions. Morgana turns  and disappears into Caerleon's army. Annis approaches Arthur.

Queen Annis: You are victorious, Arthur Pendragon. And you may rest assured that I shall comply absolutely with the terms of our agreement. My army will be gone by nightfall.

King Arthur: Thank you, Your Highness.

Annis holds out her hand and Arthur grasps it.

Queen Annis: Tell me something. You spared my champion. Why?

King Arthur: Because it's not victory I seek. It is peace. I hope that today will mark a new beginning for our kingdoms.

Queen Annis: There is something about you, Arthur Pendragon. Something which gives me hope for us all.

She considers him for a moment, then turns to leave.

 

QUEEN ANNIS'S TENT - DAY 

 

Queen Annis and her men pack up her tent. Morgana enters.

Queen Annis: It seems you do not have the power after all, Morgana. Arthur was made of sterner stuff than you imagined.

Morgana: There will be other opportunities, Your Highness, and next time he won't be so lucky.

Queen Annis: There won't be a next time. Not for me, anyway.

Morgana: What are you talking about?

Queen Annis: I believe I may have misjudged our young king.

Morgana (scoffs): Don't be taken in by his fine words.

Queen Annis: It wasn't Arthur who misled me. It was you. You are consumed by bitterness, Morgana. It spreads within you like a disease. In my grief, I let you infect me with your hate.

Morgana: That is untrue. Have you forgotten how Arthur killed your husband? Do you not deny that you sought revenge?

Queen Annis: Yes, I sought revenge. But that does not mean it was the right thing to do.

Morgana (scoffs): You are weak, Annis, as I thought you were. Go ahead. Make peace with Arthur. But I will not rest until all of Camelot bows before me.

Morgana turns to leave.

Queen Annis: Morgana...

Morgana turns around.

Queen Annis: You came to me in the name of Gorlois, but I fear you're more like Uther than you realise.

Morgana glares at Queen Annis and leaves

 

CAMELOT, LOWER TOWN - DAY

 

Arthur and his knights ride triumphantly into Camelot.

 


CAMELOT, MAIN SQUARE - DAY

Merlin: You're a hero.

King Arthur: Thank you, Merlin.

Merlin: Not to me. To your people.

King Arthur: Right. You think different?

Merlin: Maybe I know something they don't.

King Arthur: Which is?

Merlin: You know. That you're a cabbage head.

King Arthur: Maybe. I should've listened to you, Merlin. Just this once, I think you were right. Even if you are the worst servant in the five kingdoms.

Arthur dismounts. Merlin smiles.

 

ATHUR'S CHAMBERS - DAY 

 

Arthur lies in bed, staring at the ceiling. Someone knocks at the door.

King Arthur: Come.

Guinevere enters with a pitcher. Arthur pauses when he sees it is her.

King Arthur: Gwen.

Guinevere (nods): Sire.

King Arthur: These (retrieving some wild flowers from under a pillow and getting out of bed)...are for you. 

He offers her the flowers and she takes them

King Arthur: They're not much, I know. I...picked them by the side of a road.

Guinevere: Thank you Sire, but...I don't know what they're for.

King Arthur: They're to say, "I'm sorry Guinevere."

Guinevere: You don't need to apologize. I understand why things have to be the way they are.

King Arthur: Mm… (stepping to her) A good king should...respect the traditions of the past, as my father did.

Guinevere: I know that.

King Arthur (stepping closer to her): But a good king should also...be true to himself...and do as he sees fit…and be seen with those who he cares for.

She looks at him.

Guinevere: Even if they're not...appropriate?

He pulls her closer to him and kisses her

King Arthur: Does that answer your question?

Guinevere: It's a start.

Both smile then kiss again.

 

Posté par Gwayd pour Merlin HypnoSéries.

Kikavu ?

Au total, 93 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

Emmalyne 
04.05.2020 vers 11h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

isadu35 
18.02.2019 vers 09h

crystal14 
26.05.2018 vers 18h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

byoann 
choup37 
Gwayd 
hermione05 
Locksley 
Merlinelo 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !