VOTE | 494 fans

#304 : Le Cristal Magique

En pleine bagarre à la taverne, Arthur et Merlin sont sauvés par un étranger, Gauvain. Celui-ci est gravement blessé en protégeant Arthur. Le duo le ramène à Camelot où il se remet rapidement et reprend le travail : boire, séduire les dames et créer des problèmes à Merlin – qui a été chargé de le surveiller.
Mais quand deux chevaliers sans scrupule tentent de tuer le Prince, Merlin et son nouvel ami pourront-ils les arrêter avant qu'il ne soit trop tard ?

Popularité


4.5 - 4 votes

Titre VO
Gwaine

Titre VF
Le Cristal Magique

Première diffusion
02.10.2010

Première diffusion en France
13.03.2011

Vidéos

304 - Extrait VO - Gwaine tente de séduire Gwen

304 - Extrait VO - Gwaine tente de séduire Gwen

  

304 - Extrait VO - Bagarre dans la taverne

304 - Extrait VO - Bagarre dans la taverne

  

304 - Extrait VO - Arthur serait-il jaloux? (scène finale)

304 - Extrait VO - Arthur serait-il jaloux? (scène finale)

  

Photos promo

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Gwaine-Le Cristal Magique

Gwaine-Le Cristal Magique

Arthur et Merlin-Le Cristal Magique

Arthur et Merlin-Le Cristal Magique

Merlin et Gaius-Le Cristal Magique

Merlin et Gaius-Le Cristal Magique

Arthur et Merlin-Le Cristal Magique

Arthur et Merlin-Le Cristal Magique

Gaius et Merlin-Le Cristal Magique

Gaius et Merlin-Le Cristal Magique

Arthur et Merlin-Le Cristal Magique

Arthur et Merlin-Le Cristal Magique

De mystérieux chevaliers-Le Cristal Magique

De mystérieux chevaliers-Le Cristal Magique

Gaius-Le Cristal Magique

Gaius-Le Cristal Magique

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Le tournoi-Le Cristal Magique

Le tournoi-Le Cristal Magique

Le tournoi-Le Cristal Magique

Le tournoi-Le Cristal Magique

Un mystérieux chevalier-Le Cristal Magique

Un mystérieux chevalier-Le Cristal Magique

Gaius et Merlin-Le Cristal Magique

Gaius et Merlin-Le Cristal Magique

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Merlin et Gwaine-Le Cristal Magique

Merlin et Gwaine-Le Cristal Magique

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Gwen et Gwaine-Le Cristal Magique

Gwaine-Le Cristal Magique

Gwaine-Le Cristal Magique

Diffusions

Logo de la chaîne Gulli

France (inédit)
Samedi 23.02.2013 à 21:35
0.33m / 1.4% (Part)

Plus de détails

Titre original : Gwaine

Réalisateur : David Moore

Scénariste : Julian Jones


Distribution


Colin Morgan ... Merlin
Bradley James  ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Eoin Macken ... Gauvain
Rupert Young ... Sir Léon
Phil Brodie ... Sir Ethan
John Hopkins ... Sir Oswald
Andrew Vincent ... Dagr
Shend ... Ebor
Bill Thomas ... Cylferth
Sarah Counsell ... Mary
Jonathan Emmett ... Aubergiste


Premières diffusions

Royaume-Uni : 2 octobre 2010
France : 13 mars 2011
États-Unis : 4 février 2011

Arthur et Merlin chevauchent en direction d'une taverne d'un petit village. Arthur propose de se faire passer pour un paysan afin de mesurer l'ambiance au sein du peuple. Alors que Merlin et lui prennent un verre, le sinistre malfrat Dagr entre dans la taverne, exigeant l'argent de la propriétaire. Arthur intervient mais Dagr appelle une bande importante d'hommes. Un étranger charismatique apparaît et envoie son poing dans la figure de Dagr. Une bagarre générale démarre dans la taverne et Merlin utilise discrètement ses pouvoirs magiques pour se défendre. L'étranger se présente sous le nom de Gwaine. Il est grièvement blessé par le poignard de Dagr en s'interposant entre lui et Arthur. Le bandit est mis au pilori et les villageois lui lancent des fruits et des légumes pourris.

De retour dans la Cité, Gaius soigne les blessures de Gwaine. Arthur explique que le jeune homme lui a sauvé la vie et qu'il doit obtenir tout ce dont il peut avoir besoin. Le lendemain, le blessé se réveille, dérouté par son nouvel environnement. Merlin lui explique qu'il a sauvé le Prince de Camelot et qu'il va être récompensé. Gwaine lui répond qu'il n'aime pas la noblesse et qu'il ne veut pas de récompense – il n'aurait pas sauvé Arthur s'il avait su que c'était un prince!

Un chevalier arrive à Camelot, convié pour la prochaine compétition. Merlin se moque de l'évènement mais Arthur lui rétorque que c'est une grande occasion. Pendant ce temps Dagr, fraichement libéré, et son complice récupèrent deux épées ensorcelées auprès d'un vieux sorcier. Celui-ci jette également un sort sur deux cristaux qu'il remet à Dagr – il lui explique que quiconque portera ce cristal prendra aussitôt l'apparence de celui qui aura déposé son sang dessus. Dagr tue le sorcier et jure de se venger d'Arthur.

Gwaine visite la ville de Camelot, admirant les femmes de la Cité. Il rencontre Gwen et tente de la séduire . Elle est amusée mais nullement impressionnée et ils reprennent chacun leur route en bons termes.

Dagr et son complice tuent deux chevaliers - Sir Oswald et Sir Ethan – qui chevauchaient vers Camelot, et déposent leur sang sur les cristaux. Les deux malfrats arrivent ensuite à Camelot sous l'apparence des chevaliers, ils sont accueillis par Arthur qui leur offre les services de Merlin. Les chevaliers se moquent du jeune serviteur, ils le bousculent, l'exploitent et le forcent à porter leurs lourds bagages.

Plus tard, Merlin raconte à Gaius que Sir Oswald l'a vraiment maltraité. Gaius est troublé, Sir Oswald était un homme gentil la dernière fois qu'ils se sont rencontrés. Gwen arrive dans la pièce et sollicite l'aide de Merlin. Il retrouve Gwaine complètement ivre dans la taverne – il n'a pas d'argent pour payer ses consommations et le tavernier demande que, soit Merlin paie, soit il trouve quelqu'un qui le puisse. Plus tard, Merlin et Gwaine titubent en revenant chez Gaius. Gwaine avoue que son père était un chevalier, il a été tué au combat laissant sa mère sans un sou. Ceci crée des liens entre lui et Merlin, aucun des deux jeunes hommes n'ayant connu son père. Merlin défend cependant Arthur mais Gwaine affirme qu'aucun noble ne vaut la peine qu'on meurt pour lui.

C'est un Arthur furieux qui reçoit le lendemain la note pour les dépenses de nourriture et de boissons de Gwaine, il demande que Merlin rembourse la dette. Le jeune magicien et son nouvel ami sont forcés de nettoyer les bottes de toute l'armée. Gwaine est en colère à propos de la façon dont ils sont traités - il dit que les titres n'ont aucune importance et que c'est ce qui est à l'intérieur qui compte.

Pendant ce temps, Arthur s'entraine pour la compétition. Le faux Sir Oswald le défie pour s'entrainer et tous deux se font face. Arthur remporte cependant facilement le combat. Le faux Sir Ethan dit à son complice de ne pas s'inquiéter – Arthur devra bientôt les affronter tous les deux en même temps. Dans la chambre d'Oswald, Merlin trouve les épées ensorcelées. Il découvre que, même si elles semblent émoussées, elles sont en fait aussi tranchantes que des lames de rasoir. Oswald et Ethan arrivent et avertissent Merlin de se tenir loin de leurs épées.

Quand Merlin explique à Gwaine ce qui s'est passé, celui-ci suggère que les épées ont été forgées grâce à la magie. Merlin soupçonne les deux chevaliers de vouloir tuer Arthur mais Gaius le met en garde: ils ne peuvent pas les accuser sans preuve. Plus tard, Merlin se faufile dans la chambre d'Oswald pour récupérer les épées quand il remarque que l'homme porte un gros joyau en pendentif. Alors que Merlin voit le véritable visage de Dagr se refléter dans la pierre précieuse, le malfrat se réveille et l'attrape.

Chez Gaius, Gwaine trouve que Merlin a disparu depuis bien trop longtemps et il se lance à sa recherche. Il arrive au moment où Oswald attaque Merlin. Gwaine commence à se battre et il prend facilement le dessus sur Oswald et Ethan jusqu'au moment où il est distrait par l'arrivée de Sir Léon et des autres chevaliers. L'imposteur en profite pour assommer Gwaine et déclare qu'il l'a attaqué sans avoir été provoqué.

Pendant que Merlin raconte à Gaius qu'Oswald est en réalité Dagr qui a pris son apparence, Gwaine est amené devant Uther. L'accusé déclare qu'il défendait Merlin et affirme que la noblesse devrait être jugée sur les actes et non pas sur la naissance. Oswald demande à ce qu'il soit exécuté mais Arthur prend la défense de Gwaine, rappelant qu'il lui a sauvé la vie. Uther décide de bannir Gwaine de Camelot, sous peine de mort.

Alors que Gwaine se prépare à partir, Merlin lui avoue qu'il va lui manquer. Gwaine lui demande de veiller sur Arthur qui a désormais su gagner son respect. Il rencontre ensuite Gwen qui tente de le consoler en lui disant qu'Arthur sera un Roi équitable et juste qu'il saura le récompenser un jour. Gwaine comprend vite que Gwen est amoureuse du Prince et il lui dit: "Au moins maintenant je sais pourquoi vous m'avez repoussé."

Merlin dit à Gaius que, puisqu'Arthur ne s'est pas retiré de la compétition à venir, il devra utiliser ses pouvoirs pour le protéger. Gaius le met en garde: Uther et la moitié de Camelot seront là à regarder mais Merlin insiste déclarant qu'il n'a pas d'autre choix. Il fait une dernière tentative pour convaincre le Prince de se retirer mais Arthur persiste en déclarant que la compétition n'est pas qu'un stupide jeu, elle prouve au peuple de Camelot qu'il est digne de les diriger.

La mêlée commence. Les chevaliers s'affrontent à cheval sous les acclamations du peuple de Camelot. Oswald pousse Arthur de son cheval mais celui-ci arrive à se rétablir et tous deux commencent à se battre. Ethan galope en direction d'Arthur pour l'attaquer mais Merlin utilise la magie pour couper l'attache de sa selle et le malfrat tombe par terre. Oswald et Ethan s'avancent vers Arthur mais un nouveau chevalier vient en aide au Prince. Le mystérieux chevalier se bat aux côtés d'Arthur et tue les deux malfrats. Alors qu'Arthur enlève son casque, épuisé, le chevalier se révèle être Gwaine. Furieux, Uther ordonne aux gardes de se saisir de lui.

Uther est en colère car deux chevaliers, Sir Oswald et Sir Ethan, sont morts. Mais Gaius leur retire leurs pendentifs laissant apparaître les vrais visages de Dagr et de son complice. La vérité est révélée. Arthur informe Gwaine que le Roi lui pardonnera d'avoir pris part à la compétition mais qu'il a insisté pour qu'il soit bien banni du Royaume. Arthur s'excuse de cette décision et déclare à Gwaine que, si ça ne tenait qu'à lui, il lui aurait permis de rester.

Gwaine dit à Merlin qu'il va chevaucher jusqu'au Royaume de Mercia. Il plaisante ajoutant que c'est un pays dangereux mais que l'alcool y est bon marché. Merlin lui demande de reconnaître qu'il est le fils d'un chevalier et ainsi il sera pardonné mais Gwaine lui rétorque qu'il ne pourrait pas servir sous les ordres d'Uther. Il avoue cependant qu'il a du respect pour Arthur et qu'il espère qu'ils pourront se battre côte à côte dans le futur.

Alors que Gwaine quitte Camelot, Arthur avoue à Merlin qu'il aurait fait un formidable chevalier mais que les lois du Royaume l'interdisent. Du haut des remparts, le Prince aperçoit Gwaine en train de parler avec Gwen alors qu'il s'en va et il devient jaloux en déclarant qu'elle devrait avoir mieux à faire. Merlin lui rappelle alors que Gwen ne peut pas fréquenter un homme de la noblesse, tel qu'Arthur lui-même, cela aussi est interdit par les lois... Arthur se renfrogne.

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSeries

Episode 3.04 - Le Cristal Magique

 

Merlin et Arthur viennent de finir leur partie de chasse.

Arthur: Tu sais ce qu'il nous faudrait après une dure journée de chasse ?

Merlin: Une bonne nuit de sommeil ?

Arthur: Une bonne chope d'hydromel bien glacée.

Merlin: De l'hydromel ?

ARRIVANT A UNE TAVERNE :

Arthur: Il n'y a pas de meilleur endroit pour évaluer l'humeur de son peuple que la taverne du coin.

Merlin: Voici un de ces moments où je vous dit que ce n'est pas une bonne idée et vous ne m'écoutez pas, c'est exact ?

Arthur: Tu progresses Merlin, lentement mais tu progresses. Maintenant souviens-toi : là-dedans tu n'es pas mon serviteur, je ne suis qu'un simple paysan comme tout le monde.

Merlin: En paysan simplet vous êtes brillant.

Arthur: De quoi ?

Merlin: J'ai dit .. le soleil est très brillant !

Arthur: Ah oui, oui en effet.

DANS LA TAVERNE :

Marie: Bonjour Messieurs. Qu'est-ce que je vous sers ? Oh, dis donc, vous êtes beau garçon vous.

Arthur: Eh bien, vous n'êtes pas la première à me le dire.

Marie: Ah.. Nan, désolée, je parlais de votre ami à vrai dire.

Arthur: De lui ?!

Merlin: Merci.

Arthur (vexé): Deux chopes d'hydromel je vous prie.

Merlin (souriant): J'avais tort. C'était une chouette idée de venir ici.

Entre alors dans la taverne un homme qui renverse le plateau d'une servante.

Dagrr: Salut à toi, Marie. Les affaires marchent bien on dirait .

Marie: Eh bien on a eu des jours meilleurs.

Dagrr: Tu ne rechigneras pas à me donner la part qui me revient alors ?

Marie lui donne alors quelques sous.

Dagrr: Et le reste ?

Marie: C'est tout ce qu'on a.

Dagrr (énervé): Je ne le répéterai pas !!

Arthur: Ne touchez pas à cette femme.

Dagrr essaie alors de repousser Arthur mais le Prince le fait tomber à terre.

Dagrr: Sache que je vais te faire payez ton audace !

Merlin (rigolant): Essaye toujours et on va voir.

L'homme siffle et une douzaine d'hommes arrivent à l'entrée.

Arthur: Il fallait encore que tu l'ouvres, c'est plus fort que toi Merlin !

Un homme assis là intervient.

Gauvain: Vous vous êtes tous les deux mis dans un sacré pétrin, on dirait.

Arthur: Vous devriez filer d'ici pendant que vous le pouvez encore.

Gauvain: Vous avez sans doute raison.

Gauvain frappe un homme et le combat commence. Toute la taverne se met à se bagarrer.

Merlin: Arthur !

Arthur: Merlin ! Derrière toi !!

Gauvain: Passe-moi cette cruche.

Merlin: Attention !

Il frappe un homme.

Gauvain: Comment tu t'appelles ?

Merlin: Merlin.

Gauvain (souriant): Gauvain. Ravi de te connaître.

Merlin: ATTENTION !

Il fracasse la cruche sur la tête d'un homme.

Gauvain (rigolant): Quel gâchis, hein ?

Le combat continue mais Arthur est en danger. Gauvain s'interpose pour le sauver et l'homme le blesse. Gauvain tombe alors à terre, inconscient.

Arthur (inquiet): Comment va-t-il ?

Merlin (inquiet): Pas bien, il perd du sang en abondance !

DEVANT LA TAVERNE :

Dagrr est mis au pilori, Marie et les clients de la taverne sont sur le point de lui lancer des légumes pourris.

Arthur: Si d'aventure cet homme vous ennuie encore, prévenez les autorités de Camelot, les soldats vont arriver le jour même.

Marie: Comment vous pouvez faire une promesse pareille ?

Arthur: Je suis le fils du roi. Le Prince Arthur.

Marie: Le Prince Arthur ?! Le Prince Arthur est venu dans ma taverne ! En avant !!

 

** GENERIQUE **

CHEZ GAIUS :

Gaius: Merlin apporte-moi de l'eau fraîche, des serviettes, une aiguille et un fil de soie.

Merlin: Et du miel ?

Gaius: Tu fais des progrès ! (à Arthur) ça aide à combattre l'infection.

Arthur: Va-t-il s'en sortir ?

Gaius: Oui, s'il est vigoureux.

Arthur: Assurément, il l'est. Cet homme m'a sauvé la vie Gaius. Donnez-lui tout ce qu'il demandera.

LE LENDEMAIN, DANS LA CHAMBRE DE GAUVAIN :

Gauvain (se réveillant): Qu'est-ce que je fais dans ce lit ?

Merlin: Tu a été blessé. Arthur a voulu te faire soigner par son propre médecin.

Gauvain: Arthur ?

Merlin: Le Prince.. Arthur. Tu lui a sauvé la vie.

Gauvain: Si j'avais su qu'il était, je ne l'aurais probablement pas fait. (voyant le regard consterné de Merlin) C'est un noble.

Merlin: Oui mais, c'est quelqu'un de bien.

Gauvain: Si c'est toi qui le dis !

Merlin: Tu es devenu un héros.. Et le Roi veut te remercier en personne.

Gauvain: S'il te plaît .. Non merci ! J'en ai vu quelques-uns des rois, quand on en a vu un, on les as tous vus !

Merlin: Il va sûrement te donner une récompense.

Gauvain: ça ne m'intéresse pas. (désigant sa saccoche) Par ailleurs, j'ai tout ce qu'il me faut, là-dedans !

Merlin: Pourquoi tu nous as aidé ?

Gauvain (souriant): Vos chances de gagner étaient extrêmement minces, alors je crois que j'ai trouvé cette situation assez séduisante.

DANS LA CHAMBRE D'ARTHUR:

Arthur: Comment va Gauvain ?

Merlin: Il se remet. (voyant plein de chevaliers arriver) Qui sont ces gens ?

Arthur(souriant): Ah. Messire Derian, il vient pour la mêlée.

Merlin: Ah, je vois ! Ce tournoi où les chevaliers caracolent en se battant avec des épées sans aucune raison valable !

Arthur: C'est bien plus que ça la mêlée.

Merlin: Vraiment ? Moi je n'y ai rien vu d'autre que des hommes qui se tapent dessus pour que le dernier debout soit désigné vainqueur.

Arthur: La mêlée est ce qui donne la mesure du courage.

Merlin: Vous êtes sûr qu'on parle de la même chose ?

Arthur (agacé): Je ne crois pas que tu puisses comprendre. Tu n'es pas chevalier.

Merlin: Si ça veut dire que je ne me prends pas de coups sur la tête, je suis bien content !

Arthur: Ce n'est pas ce que ça veut dire ! (lui envoyant quelque chose sur la tête) Tout ça doit être nettoyé avant midi.

QUELQUE PART DANS LE ROYAUME :

Un vieil homme: Voici les épées de [Surlorne], comme vous les avez demandées.

Dagrr: Elles sont émoussées.

Un vieil homme: ça, c'est seulement l'apparence qu'elles ont. Pourquoi avez-vous besoin de telles épées ?

Dagrr: ça ne te regarde en rien vieillard n'est-ce pas ! Tu as les cristaux ?

Un vieil homme: L'argent d'abord.

Après avoir reçu son argent, il apporte les cristaux. Dagrr veut ouvrir la boite qui les contient.

Un vieil homme: Pas encore .. (il énonce une formule magique) Le détenteur de ces cristaux aura la capacité de prendre la forme de toutes personnes dont elle prendra le sang !

Dagrr: Merci.

Un vieil homme: Merci !

Tout à coup, Dagrr poignarde le vieil homme.

Ami de Dagrr: On fait quoi maintenant ?

Dagrr: Maintenant, nous pouvons nous venger du Prince Arthur de Camelot !

CAMELOT

Gauvain admire la vue depuis la fenêtre de la chambre de Merlin puis il décide d'aller faire un tour dans la ville. Il croise Gwen, et prend une pâquerette pour la lui offrir.

Gauvain: Je crois que ceci vous appartient.

Gwen: Je ne pense pas. Ce n'est pas ma couleur.

Gauvain: Voyons cela. (il lui met la fleur dans les cheveux)

Gwen: Je parie que vous en avez des quantités à offrir.

Gauvain: La vôtre est la seule est unique.

Elle commence à partir, mais il la retient.

Gwen: Je m'appelle Gauvain.  Vous ne m'avez pas dit votre nom. Vous me faites l'effet d'une princesse alors c'est sans doute quelque chose comme Sophie ou Esméralda. C'est ça, Princesse Esméralda. (il s'incline devant elle)

Gwen: Arrêtez, tout le monde nous regarde !

Gauvain: Il faut me dire votre prénom d'abord.

Gwen: C'est Guenièvre.

Gauvain: Eh bien voilà. Ce n'était pas si difficile que ça. (désignant son panier) Laissez-moi portez ça, une princesse ne doit pas transporter sa lessive.

Gwen: Malheureusement, je ne suis pas une princesse.

Gauvain: Oui mais voyez-vous.. Vous en êtes une pour moi. (voyant qu'elle rigole) ça ne marche pas, n'est-ce pas ?

Gwen: Non pas vraiment, mais c'est bien d'avoir essayé et de renoncer au bon moment. (elle lui rend la fleur) Reprenez-là, au cas ou vous auriez le béguin pour une autre.

Gauvain (souriant): Je n'ai d'yeux que pour vous.

Gwen (rigolant): Mais bien sur.

DANS LA FORET :

Etan: Combien de chemin nous reste-il jusqu'à Camelot ?

Oswald: Une demi-journée de cheval. Le voyage est presque fini.

Dagrr: Il est déjà fini pour toi ..

Etan: OSWALD ! Derrière toi !

Le combat commence. Dagrr gagne.

Dagrr: Les cristaux.

Dagrr prend son épée avec le sang de Messire Oswald et le met sur un des cristaux. Il se transforme alors en Messire Oswald.

L'ami de Dagrr: Tu as fière allure, Dagrr.

Dagrr: Messire Oswald !

L'ami de Dagrr: Désolé, Messire.

Dagrr: Ce n'est pas grave. A ton tour. Ensuite nous pourrons prendre la place qui nous revient dans la mêlée !

A CAMELOT :

Arthur: Messire Oswald ! Je ne pensais pas que vous auriez le courage de venir !

Oswald: Moi, perdre une occasion de vous faire tomber à la renverse !

Arthur: Vous n'y êtes encore jamais parvenu.

Oswald: Cette fois, ça sera différent.

Arthur rigole, puis aperçoit l'autre chevalier. Ils se serrent la main.

Etan: Messire Ethan.

Arthur: Je vous présente mon serviteur, Merlin. Il aime travailler dur alors si il vous faut que ce soit, appelez-le.

Oswald: Vous pouvez me croire, je le ferai. (lançant un regard non sympathique à Merlin).

DANS LA CHAMBRE DE MESSIRE OSWALD : 

Merlinentre en portant avec une énorme malle.

Oswald: MERLIN !!

Merlin: Me voilà.

Oswald: Pourquoi as-tu mis si longtemps ?

Merlin: Eh bien. Elle pèse une tonne et.. cet escalier, cette volée de marches.

Etan: C'est très aimable à toi. 

Merlin commence à partir.

Oswald: Mais tu ne peux pas la laisser là.

Merlin: Je ne peux pas ?

Oswald: Elle est dans le passage.

Merlin: D'accord, vous la voulez ou ?

Oswald: Hum.. Tout au fond, près du lit. (Merlin commence à l'emmener à côté du lit) Oh euh non.. non. De l'autre côté.

Etan: A cet endroit-là elle va me gêner pour passer.

Merlin: Ou la voulez vous ?

Oswald: Au dessus de l'armoire.

Merlin: Au .. dessus ?!

Etan: Tu as raison Oswald, c'est tout a fait sa place.

Merlin essaie de la mettre sur l'armoire mais Messire Oswald ouvre discrètement le crochet de la malle avec son épée et tout le contenu tombe sur la tête du pauvre serviteur.

CHEZ GAIUS :

Merlin est très fatigué. Il mange à toute vitesse sa soupe.

Gaius: Il est très difficile de dire si tu es en train de manger ou d'inhaler cette soupe.

Merlin: Je n'ai rien mangé de la journée, Messire Oswald me fait marcher à la baguette.

Gaius: Comment est-il ?

Merlin: Épouvantable ! Il me traite comme un chien !

Gaius: ça ne ressemble pas au jeune homme que j'ai connu. Il m'a toujours fait l'impression de quelqu'un de gentil et attentionné.

Merlin: Alors il a beaucoup changé.

Gaius: Tu dois te souvenir que tous les maîtres ne sont pas aussi bons avec les serviteurs qu'Arthur.

Époustouflé, Merlin crache sa soupe au visage de Gaius sans avoir pu se contrôler.

Gaius (dégoûté): Merci Merlin !

Merlin: Désolé.

A ce moment là, Gwen entre.

Gwen: Merlin je crois que tu devrais venir avec moi.

A LA TAVERNE :

Gauvain a beaucoup trop bu, il est soûl.

Merlin: Tu as bu tout ça ?!

Gauvain (rigolant): Grâce à mes nouveaux amis !

Tout le monde: OUAIS !!

L'aubergiste (énervé): Il affirme qu'il n'a pas d'argent. Alors on dirait que c'est toi qui vas devoir payer !

Merlin: Je n'en ai pas les moyens!

Patron: Alors t'as intérêt à trouver quelqu'un qui les a.

DANS LA CHAMBRE DE MERLIN :

Gauvain (soûl): Merlin, tu es le meilleur ami que j'ai jamais eu !

Merlin (rigolant): Apparemment tu as vidé pas mal de chopes !

Gauvain (rigolant): J'ai hâte de voir la tête d'Arthur quand il verra cette facture.

Merlin: Je vois. Qu'est-ce que tu as contre les nobles ?

Gauvain: Oh rien .. Mon père était chevalier dans l'armée de Carleon il est mort en bataille en laissant ma mère seule. Quand elle a demandé de l'aide au roi, il l'a renvoyée.

Merlin: Tu n'as pas connu ton père ?

Gauvain: Que par des histoires qu'on m'a raconté..

Merlin (mélancolique): Je sais ce que tu ressens .. Je n'ai vu mon père que très brièvement avant sa mort.

Gauvain: Pourquoi ?

Merlin (triste): Il a été banni de la cité.

Gauvain: Qu'est-ce qu'il avait fait ?

Merlin: Rien du tout . Il .. servait le roi.

Gauvain: Et il s'est retourné contre lui ? .. Hum, ça ne me surprend nullement.

Merlin: Arthur n'est pas comme ça.

Gauvain: Peut-être, mes ces gens-là ne valent pas qu'on meurt pour eux !


DANS LA CHAMBRE D'ARTHUR
:

Merlin: Désolé.. Je sais, je suis en retard.

Arthur: Pas du tout.

Merlin: Heu.. Tant mieux.

Arthur: Tu es sûr que tu vas bien ? Tu n'est pas malade ?! Tu ne vas pas tituber, te mettre à chanter ?

Merlin: Non pourquoi .. ?

Arthur (lisant un papier): 14 pintes d'hydromel, 3 bonbonnes de vin, 5 pintes de cidre..

Merlin(rigolant): Je peux vous expliquer.

Arthur: 4 douzaines d'œufs durs au vinaigre.

Merlin: Tout ça c'est Gauvain. Il est allé à la taverne et.. ill n'a pas pu payer.

Arthur: Alors tu as dit que c'est moi qui allait le faire ?

Merlin: Mais si je ne l'avas pas fait, le gars de l'auberge nous aurait tordu le cou à tous les deux.

Arthur (très sérieux): Je ne vois rien de contrariant à ça.

Merlin (partant): Vous avez dit de lui donner tout ce qu'il demandait !

Arthur (énervé): 4 douzaines d'œufs dur au vinaigre !!

Merlin: Je suis désolé mais... je suis prêt à payer.

Arthur: Et tu peux être sûr que tu vas payer..

Gauvain et Merlin se retrouvent de corvée pour nettoyer les bottes.

Gauvain: Arthur n'est qu'un petit prétentieux.

Merlin: Pourquoi ?

Gauvain: Il nous impose cette corvée.

Merlin: Je trouve que c'est juste.

Gauvain: Pour toute l'armée ?!

Merlin: Si tu dis que ton père était chevalier tu seras dispensé.

Gauvain: Peut-être.. Mais je ne commettrai pas les mêmes erreurs que lui. De toute façon, mon père à toujours bien traité ces serviteurs.

Merlin: Tu n'as pas connu ton père !

Gauvain: Je veux croire que c'était ce qu'il faisait ! Et ton père à toi ?

Merlin: Non, il n'avait pas de serviteurs il n'avait .. personne.

Gauvain: Il est mort comment ?

Merlin: Il y a un an, j'aurais sincèrement aimé le connaître mieux.. Il aurait pu m'apprendre tant de choses.

Gauvain: Mais tu l'as quand même rencontré.

Merlin: Oui.

Gauvain (rigolant): S'il y a une seule chose dans la vie que mon père m'a apprise c'est que les titres ne signifient rien. C'est ce qu'il y a à l'intérieur qui compte.

DEHORS :

Arthur donne des coups d'épées contre un mannequin.

Oswald: Vous semblez manquer d'entraînement.

Arthur: Ah, croyez-vous ?

Oswald: J'en suis sûr. Merlin ! Épée !

Tous deux commencent à combattre.

Arthur (riant): Vous êtes rouillé ! Vous allez moins vite que par le passé !

Oswald: Encore assez vite pour vous atteindre !

Arthur: Je vous croyais gaucher !

Oswald: Je le suis mais... (changeant son épée de main) je voulais seulement vous laisser une chance. Rendons ce combat plus intéressant. 50 pièces d'or au premier qui touche.

Arthur: Va pour 100. (touchant Oswald) Gardez votre argent .

Chevaliers: Très beau travail !

Arthur: Merci les amis.

Etan: Ne t'inquiète pas. A la mêlée nous serons deux à combattre.

Oswald: Avec l'épée de [Surlorne], je vais le désosser ce morveux.

DANS LA CHAMBRE DE OSWALD :

Merlin aperçoit une épée. Il la prend mais il se coupe avec la lame et saigne.

Oswald (entrant): Qu'est-ce que tu fais avec ça ?!

Merlin: Euh.. Je mettais juste de l'ordre.

Oswald: Ne t'occupe pas des choses qui ne te concernent pas.

CHEZ GAIUS:

Merlin: La lame semblait émoussée...

Gauvain: Tu as eu de la chance. Je les ai vues en action. Elles sont forgées avec de la sorcellerie.

Gaius: Mais que veulent-ils faire avec de telles armes ?

Merlin: Je crois qu'ils veulent tuer Arthur dans la mêlée.

Gaius: Quoi ? Devant toute l'assistance ?

Gauvain: C'est une couverture idéale. S'ils réussissent, personne ne soupçonnera que c'était intentionnel.

Merlin: Il faut que j'aille prévenir Arthur !

Gaius: Merlin, Messire Oswald est un chevalier d'une famille noble très respectée, tu ne peux pas l'accuser sans preuve.

Merlin: Alors il faut l'épée.

Gauvain: Je vais la chercher.

Merlin: Et s'ils t'attrapent ? Quelle raison a-t-eu d'être dans les appartements de Messire Oswald. Non, il vaut mieux que je m'en charge.

CHEZ OSWALD :

Oswald dort. Merlin en profite pour regarder l'épée, quand il aperçoit le cristal accroché au cou de Oswald. Il regarde, touche, et aperçoit Dagrr dans le cristal. Mais Oswald se réveille, le surprend et lui attrape le bras.

CHEZ GAIUS:

Gauvain: Merlin devrait maintenant être de retour.

Gaius: Je sais.

Gauvain: Je vais aller voir ce qui se passe.

Gaius: Gauvain !

CHEZ OSWALD :

Adossé à la porte, Merlin sert de cible à Oswald qui lance des couteaux.

Merlin: Je ne faisais que ranger les draps et les couvertures c'est tout !

Oswald: Tu as entendu Messire Ethan ? Il ne faisait que ranger les draps et les couvertures.

Ethan: Je me suis trompé. Il n'est pas le petit voleur pleurnicheur auquel je m'attendais.

Merlin (apeuré): J'avais peur que vous ne preniez froid !

Oswald: Mais oui bien entendu.

Gauvain (entrant): Il y a un problème ici ?

Oswald: Non. Alors allez vous-en.

Gauvain: C'est vrai Merlin ?

Merlin: Non..

Oswald: Je croyais vous avoir dit de partir.

Gauvain: Je ne m'adressais pas à vous.

Etan: Comment osez-vous parler à un chevalier sur ce ton !

Ethan brandit son épée mais Gauvain parvient habilement à lui prendre son arme. Le combat commence.

Merlin: Attention !!

Gauvain: Ne t'inquiète pas. Je me charge de cette brute !

Merlin: A.. attention !

Sir Léon (entrant): Que se passe-t-il ?!

Oswald: Cet homme m'a attaqué ! Je demande audience auprès du roi !

DANS LA SALLE DU TRONE :

Merlin (à Gaius): Ce n'est pas Messire Oswald. C'est le bandit de la taverne, Dagrr. Il s'est servi d'un cristal magique pour changer d'apparence.

Oswald: Sire cet homme m'a attaqué avec une épée. Il a tenté de me tuer.

Uther: Est-ce que c'est vrai ?

Gauvain: Je voulais protéger Merlin.

Oswald: J'ai essayé de le raisonner mais il était comme possédé. Je suis sûr que Messire Ethan confirmera mes dires.

Ethan: En effet. Je me porte garant de chacune de ses paroles.

Gauvain (hurlant): C'EST UN MENTEUR !!

Uther (énervé): Je vous ferai arracher la langue ! Comment osez-vous parler à un chevalier de cette manière !

Gauvain (énervé): La noblesse.. est déterminée par ce qu'on fait et non par qui on est. Ces hommes ne sont rien que des... ce ne sont que des brigands !!

Arthur: Gauvain !

Oswald: Vous voyez Sire quel est son comportement.

Uther: J'en ai assez entendu. Si quelqu'un attaque un chevalier c'est une violation du Code de la Chevalerie.

Oswald: Alors là je suis entièrement d'accord avec vous, Sire. Il mérite un châtiment exemplaire.

Arthur: Je vous en prie, Messire Oswald !

Oswald: Rien de moins que son exécution pourra me satisfaire.

Arthur: Père, je comprends l'effet que ça doit vous faire, c'est une situation embarrassante.. Messire Oswald est un ami cher et notre invité ici à Camelot mais Gauvain.. est mon invité ici aussi. Il n'est peut-être pas noble de naissance, mais il est noble par le cœur.

Uther: Comment peux-tu dires ça quand tu vois la manière dont il se conduit !

Arthur: Gauvain a risqué sa propre vie pour sauver la mienne. Je vous en supplie, je vous en conjure, s'il vous faut la parole d'un chevalier.. Je vous donne ma parole.. Gauvain, est quelqu'un de bien.. Il mérite la clémence.

Uther (à Gauvain): Vous êtes banni de Camelot. Si vous revenez vous le paierez de votre vie. Vous avez jusqu'à l'aube.

DANS LA CHAMBRE DE OSWALD :

Etan: Ce serviteur a flairé quelque chose.

Oswald: Que peut-il faire ? Nous sommes des chevaliers n'oublie pas. Tu as vu ce qui arrive quand quelqu'un accuse un chevalier.

CHEZ GAIUS :

Merlin: Je suis désolé..

Gauvain: Ne t'excuse pas. Je ne reste jamais longtemps au même endroit. Les gens se fatiguent très vite de moi.

Merlin: Pas moi.

Gauvain: Après tous les ennuis que j'ai causés ?

Merlin(rigolant): Oh.. Tu as apporté de l'animation.

Gauvain: Tache de veiller sur Arthur. Il est en danger.

Merlin(souriant): Je croyais que tu haïssais les nobles ?

Gauvain: Oh, et bien... peut-être qu'il mérite qu'on meurt pour lui !

DANS LE CHATEAU :

Gauvain va partir mais il croise Gwen.

Gwen: J'ai appris ce qui s'est passé.

Gauvain: Oui.. C'est comme ça.

Gwen: Vous avez été très courageux.

Gauvain: Je ne pourrai guère en tirer bénéfice.

Gwen: Je connais Arthur. Il n'est pas comme Uther. Vous lui avez sauvé la vie je suis sûre qu'il vous le revaudra un jour.

Gauvain: Il a essayé d'opter en ma faveur.

Gwen (rêveuse): Arthur est juste, il est loyal.. Ce sera un grand roi.. J'en suis certaine.

Gauvain (souriant): C'est évident. Si tout le monde a pour lui la même estime que vous.

Gwen: Euh..

Gauvain: Au moins maintenant je sais pourquoi vous avez refusé mes avances..

Gwen: Il n'y a pas que moi qui dit cela.

Gauvain: Non.. J'en suis convaincu. Espérons qu'il vivra assez longtemps..

CHEZ GAIUS :

Merlin: Je ne sais pas ce qu'on doit faire..

Gaius: As-tu tenté de persuader Arthur de renoncer au combat ?

Merlin: Il refusera.. Je connais Arthur. Je devrai d'une manière ou d'une autre utiliser mes pouvoirs pour le défendre.

Gaius: Avec le Roi et la moitié de Camelot qui te regarderont ?!

Merlin: Je n'ai pas le choix Gaius..

DANS LA CHAMBRE D'ARTHUR :

Uther: Ah, Arthur. Je suppose que tu es prêt pour le combat.

Arthur: Oui père.

Uther: Je viens t'apporter ceci. J'ai remporter ma première mêlée avec cette épée. Le tranchant a été émoussé, elle est parfaitement sans danger. Sache que tout Camelot attend aujourd'hui ta victoire Arthur, tu ne me décevras pas, je le sais.

DANS LA TENTE :

Ethan: Le Prince Arthur n'aura pas le temps de voir ce qu'il lui arrive.

Oswald (souriant): Oh j'espère que si. Si ça ce termine trop vite ça ne sera pas drôle du tout. Prêt ?

Etan: Absolument.

DANS LA CHAMBRE D'ARTHUR :

Merlin: Vous voyez ces moments où je vous dit que ce n'est pas bien de faire ça ?

Arthur: Et que je ne t'écoute pas, oui.

Merlin: Et que finalement j'ai raison.

Arthur: Merlin, ton attitude envers ma sécurité est très touchante..

Merlin: Je suis sérieux, vous devriez renoncer..

Arthur: Écoute.. Je sais que tu crois que la mêlée est une sorte de jeu un peu idiot mais.. c'est bien plus que ça... ça permet de prouver au peuple que je suis capable de régner.

Merlin: Je sais. Mais soyez prudent.

Le peuple: Vive le Prince Arthur !

La mêlée commence. Tous les chevaliers combattent ensemble. Puis un chevalier fonce sur Arthur.

Merlin: Il avance tout droit vers Arthur. Il est en danger ! (avec sa magie il fait tomber l'homme)

Gaius: Il faut faire quelque chose sinon Arthur va mourir !

Tous les chevaliers sont à terre, sauf Arthur et deux autres hommes. Puis un quatrième apparaît.

Merlin: Il sont à deux contre un ! Qui est-ce qui donne un coup de main à Arthur ?

Gaius: Je n'en sais rien mais nous lui devons notre reconnaissance.

Merlin (souriant en voulant le nouveau venu désarmer son adversaire): Je ne connais qu'une seule personne capable de faire ça.

L'homme a tué les deux autres chevaliers. Il ne reste plus que lui et Arthur.

Arthur: Maintenant ils attendent de nous qu'on se batte jusqu'au bout. Vous avez combattu avec courage. La victoire est à vous.

Arthur enlève son heaume, Gauvain aussi.

Arthur (rigolant): J'aurais dû m'en douter, personne ne combat comme vous !

Uther: Garde ! Arrêtez cet homme !

DANS LA TENTE :

Uther: Faites ce que vous pouvez pour les sauver.

Gaius: Je suis navré, il est trop tard.

Uther: Cet homme est responsable de leurs morts je veux qu'il soit exécuté immédiatement!

Gaius: Peut-être vaut-il mieux attendre avant de le condamner. (Arthur et Uther le regardent) Je crains que Messire Ethan et Messire Oswald ne soient pas ce qu'ils paraissent.

Il enlève les cristaux, puis leurs heaumes laissant apparaître Dagrr et son compagnon.

Uther: De la sorcellerie !

Arthur: Une nouvelle fois, Gauvain m'a sauvé la vie.

AU CHATEAU :

Arthur: Le roi veut bien fermer les yeux sur le fait que vous ayez participé à la mêlée..

Merlin: C'est fantastique !

Gauvain: Merci Arthur.

Arthur: Mais.. c'est un homme têtu, il veut toujours que vous quittiez la ville.

Merlin: Retournez le voir, faites le changer d'avis Arthur !

Gauvain: Merlin !

Arthur: Je suis désolé Gauvain. Mon père a tort. Si ça dépendait de moi..

Gauvain: Je sais Arthur, inutile de vous justifier.

Arthur: Vous avez jusqu'à la nuit.

CHEZ GAIUS :

Merlin: Où vas-tu aller ?

Gauvain: Oh je me disais, en Mercy.

Merlin: C'est dangereux !

Gauvain: Ouais. Et puis la bière et beaucoup moins chère ! (voyant le regard de Merlin) Je plaisante !

Merlin: Pourquoi ne pas dire au Roi qui tu es vraiment ? Il te pardonnerait et tu pourrais rester à Camelot.

Gauvain: Je ne pourrais jamais servir sous les ordres d'Uther.

Merlin: Pourtant tu as aidé Arthur.

Gauvain: Il a pris ma défense.

Merlin: J'étais sûr qu'il le ferait.

Gauvain: Il a ainsi montré sa vrai noblesse..

Merlin: Alors pourquoi ne pas rester ! Tu pourrais être chevalier comme ton père ! Arthur et toi, vous avez bien combattu ensemble.

Gauvain: Et peut-être qu'un jour on recommencera.

Gauvain s'en va. Il fait un dernier signe à Merlin et Arthur qui se trouvent en haut des remparts.

Arthur: Quel dommage. Il aurait fait un excellent chevalier.

Merlin: Peut-être qu'un jour il le deviendra.

Arthur: Le règlement l'interdit. Les chevaliers sont des nobles, ils l'ont toujours été et le seront toujours. C'est une tradition. (voyant Gwen et Gauvain de discuter) Mais ils ont l'air très amis tous les deux !

Merlin (le taquinant): Pourquoi ça vous ennuie ?

Arthur (jaloux): Euh... je n'en ai que faire... Elle pourrait trouver mieux que ça !

Merlin: Vous croyez qu'elle devrait viser.. Plus haut ? Oh mais j'oubliais ! Elle ne peut pas ! Une fille du rang social de Guenièvre ne pourra jamais fréquenter un noble, c'est le règlement.

Arthur: Merlin !

Merlin: La ferme ?

Arthur: Tu progresses.

Arthur se met à courir derrière Merlin en rigolant.

 

FIN

 

Écrit par Anonyme22 pour Merlin HypnoSeries

Episode 3.04 - Gwaine

 

Countryside

Merlin and Arthur are galloping. They reach the top of a hill overlooking a small village.

Arthur: You know what you need after a hard day’s hunt?

Merlin: Sleep?

Arthur: A nice cold tankard of mead.

Merlin: (muttering) Mead.

They arrive in the village, dismount and tie their horses up.

Arthur: No better place to measure the mood of your people than the local tavern.

Merlin: This is one of those moments where I tell you that something isn’t a good idea and you ignore me, isn’t it?

Arthur: You’re learning, Merlin. Slowly, but you’re learning. Now remember, in here you’re not my servant. I’m just a simple peasant as everyone else.

They are walking in the direction of the tavern.

Merlin: The simple’s part right.

Arthur: What?

Merlin: I said the sun is very bright.

Arthur: Yeah, yeah it is.

---

The tavern

The place is packed and noisy. Arthur and Merlin sit at a table. The innkeeper, a plump woman, arrives to take the orders.

Innkeeper: Afternoon. What’ll it be? Oh, you’re a handsome fellow!

Arthur: (swelling with conceit) Well, you wouldn’t be the first to say it

Innkeeper: Oh, no sorry, I was talking about your friend here.

Arthur: Him?

Merlin: Thank you.

Arthur: (looking pretty upset) Two tankards of meat, please.

Merlin: I was wrong. Coming here was a great idea.

The door opens and a scary man comes in. Chatters stop. He walks through the tavern. Everybody is staring at him.

Dagr: Afternoon, Mary. Business looks good.

Mary: We have our better days.

Dagr: I don’t suppose you’ll begrudge me my share then.

Mary throws a couple of coins on the bar. He counts the coins.

Dagr: And the rest?

Mary: That’s all we’ve got.

The bandit grabs Mary and threats her with a dagger.

Dagr: I’ll not ask again.

Arthur: Take your hands off her.

The bandit tries to hit Arthur who avoids him, and pushes him into a shelf. They stare at each other.

Dagr: I’m going to make you pay for that.

Merlin: (laughing) I’d like to see you try.

The bandit whistles and a group of scary men come into the tavern.

Arthur: You had to open your big mouth, didn’t you, Merlin?

A young man stands up.

Young Man: You two have got yourselves in a bit of a pickle, haven’t you?

Arthur: You should get out of here while you have the chance.

The young man is drinking a tankard.

Young man: You’re probably right.

The young man holds the tankard to the bandit, smiles and punches him on the nose. It’s the beginning of the brawl.

Merlin: ARTHUR!

Arthur: Merlin! Behind you!

Merlin ducks to avoid a flying chair. Two big men are threatening Merlin.

Merlin casts a spell: Aetslide bencpe.

A bench flies and knocks them out.

Merlin goes behind the bar. Mary and Merlin are crushing jugs on bandits. Merlin uses magic to throw a stack of plates on a bandit. The young man is fighting close to the bar.

Young man: Pass the jug.

He starts drinking. A bandit tries to hit him. He ducks and punches the bandit.

Young man: What do they call you then?

Merlin: Merlin.

They shake hands.

Young man: Gwaine. Pleasure to meet you.

He turns and breaks the jug on a bandit’s head.

Gwaine: Such a waste.

The brawl goes on. Arthur is fighting against the chief of the bandits. The man takes his dagger and is about to stab Arthur. Gwaine throw himself in front of the bandit, saving Arthur. The bandit is knocked out and Gwaine is stabbed in the leg. He tries to get up, but he falls and knocks himself on a bench. He lies on the ground unconscious. Merlin comes to examine him.

Arthur: How is he?

Merlin starts bandages Gwaine’s leg.

Merlin: Not good. He’s losing a lot of blood…

---

Outside the tavern

The bandit is at the stocks, people are throwing rotten vegetables to him. Gwaine, still unconscious, is lying on Arthur’s horse.

Arthur: If this man ever troubles you again, word is to be sent to Camelot. Soldiers will be here within a day.

Mary: How can you make a promise like that?

Arthur: Because I’m the King’s son. Prince Arthur.

Mary: Prince Arthur! Prince Arthur in my tavern!

Arthur and Merlin are leaving the village.

Mary: Come on!

The villagers throw more rotten vegetables at the bandit in stocks

–-- Opening Credits --–

Merlin s chamber

Arthur and Merlin are carrying Gwaine onto Merlin’s bed. Gaius takes a look at the wound.

Gaius: Merlin, fetch me some fresh water, towels, needle and a silk thread.

Merlin: And honey?

Gaius: You’re learning. It helps fight the infection.

Arthur: But he’ll be all right?

Gaius: Providing he’s strong.

Arthur: He’s that, all right. The man saved my life, Gaius. He’s to be given anything he needs.

Arthur leaves the room.

---

Merlin’s chamber, the next morning

Gwaine is waking up. Merlin comes into the room, carrying a tray with food.

Gwaine: What am I doing in this bed?

Merlin: You were wounded. Arthur wanted to make sure that you were treated by his physician.

Gwaine: Arthur?

Merlin: Prince Arthur. You saved his life.

Gwaine: If I had known who he was… I probably wouldn’t have. He‘s a noble.

Merlin: Yeah, but he’s a good man.

Gwaine: (snorting) if you say so.

Merlin: Well, you’re a hero. The King wants to thank you in person.

Gwaine almost spits what he is drinking.

Gwaine: Please, no. I’ve met a few kings… Once you’ve met one, you’ve met them all.

Merlin: He’ll probably give you an award.

Gwaine: I’m not interested. Besides, I’ve got everything I need right here.

Merlin: Why did you help us?

Gwaine: Your chances looked between slim and none. I guess I just kind of liked the look of those odds.

---

Arthur’s chamber

Merlin is opening the curtains.

Arthur: How’s Gwaine?

Merlin: Recovering…

Merlin looks out of the window. Knights are arriving in the courtyard.

Merlin: Who’s that?

Arthur goes to the window and has a look.

Arthur: Ah, Sir Derian! He’s here for the melee.

Merlin: Oh, yeah the tournaments where the knights ride around hitting each other with blunt weapons for no good reason.

Arthur: A little more to it than that…

Merlin: Really? All I’ve ever seen is people getting the seven bells knocked out of them, so the last man standing can be called the winner.

Arthur: (patronizing) the melee is the ultimate test of strength and courage.

Merlin: Are you sure we are talking about the same thing?

Arthur: Well I wouldn’t expect you to understand. You’re not a knight.

Merlin: Well, if it means I don’t get clobbered round the head, I’m glad of it.

Arthur: Well, I’m afraid it doesn’t.

Arthur throws a cup at the back of Merlin’s head.

Merlin: Ouch!

Arthur: I need that lot cleaned by noon.

Merlin rubs his neck and leaves the room.

---

A village, in the house of an old sorcerer, Cylferth

Cylferth: The Stulorne blades, just as you requested.

The two bandits inspect the swords.

Ebor: They’re blunt.

Dagr: That in only how they appear.

Dagr cuts Ebor’s shirt with the sword. They both laugh loudly.

Cylferth: Why should you want such a weapon?

Dagr: That’s none of your business old man. You have the crystals?

Cylferth: Money first.

Dagr gives the old man a purse. He comes back with a casket, containing crystals. Dagr wants to take them.

Cylferth: Not yet!

He casts a spell on the crystals.

Cylferth: (chanting) Pecce treowan andwlitan heora fram gesihoe eallra.

The crystals start shining. The old man gives Dagr the casket.

Cylferth: The wearer of these crystals will be able to take on the form of whoever’s blood they touch.

Dagr: Thank you.

Cylferth: Thank you.

He starts counting the coins from the purse when Chief stabs him in the back.

Ebor: Now what?

Dagr: Now, Ebor, we can take our revenge on Prince Arthur of Camelot.

They both burst out laughing and they leave the house.

---

Merlin’s room

Gwaine is putting on his boots. Church bells chime. He goes to the window, opens it and looks down at Camelot.

---

Street of Camelot

Gwaine is walking, he notices Gwen. He snatches a flower and catches Gwen to give her the flower.

Gwaine: I believe this belongs to you.

Gwen: I don’t think so. It’s not my colour.

Gwaine: Well, let us see.

Gwaine puts the flower in Gwen’s hair.

Gwen: I bet you’ve got a whole bunch of those to hand out.

Gwaine: Yours is the only one.

Gwen smiles and tries to leave.

Gwaine: I’m Gwaine.

Gwaine takes out his hand, they shake hands, but Gwaine does not let Gwen go.

Gwaine: You haven’t told me your name.

He keeps holding Gwen’s hand.

Gwaine: You look like a princess to me. So it’s probably something like Sophia or Esmeralda! That’s it! Princess Esmeralda!

Gwaine bows to Gwen.

Gwen: Stop it, people are staring.

Gwaine: Not until you tell me your name.

Gwen: It’s Gwen.

Gwaine: There, that wasn’t so hard, now was it?

Gwen tries to move past him. He tries to take a basket.

Gwaine: A princess should not have to lump her washing around.

Gwen: Unfortunately, I’m not a princess.

Gwaine: Ah, but you see, you are to me.

She giggles.

Gwaine: This is not working is it?

Gwen: No, not really. But I like that you tried and that you know when to give up.

She takes the flower out of her hair.

Gwen: You’d better have this in case someone else takes your fancy.

Gwaine: I’ve eyes only for you.

Gwen: I’m sure.

Gwen goes finally goes her way, Gwaine chuckles and goes his way.

---

In the woods

Dagr and Ebor are spying on two knights who are camping.

Sir Ethan: How much further would you say it is from Camelot?

Sir Oswald: Half a day’s ride. The journey is almost over.

Dagr: It is for you.

Crackle of branches

Sir Ethan: Oswald!

Dagr stabs Oswald. He starts fighting against Ethan. Ethan is stabbed in the back by Ebor. A servant runs out of one of the tents. Ebor sees him.

Ebor: Dagr!

Dagr throws a dagger to the servant and kills him. The two bandits giggle.

Dagr: The crystals.

Ebor hands him the casket. Dagr takes one of the crystal necklaces and wipes the blood of his sword on it. The crystal shines. Then he put on the necklace.

Oswald is still lying dead on the ground. Another Oswald is standing by him. He’s touching his face.

Ebor: You look good, Dagr.

Dagr/Oswald: Sir Oswald!

Ebor bows to him.

Ebor: Sorry, sir.

Dagr/Oswald: That’s all right.

Dagr takes the second necklace.

Dagr/Oswald: Your turn. Then we can take our rightful place in the melee.

Dagr/Oswald and Ebor/Ethan are riding to Camelot.

---

Castle courtyard

Arthur, followed by Merlin, walks down the steps to welcome the two knights.

Arthur: Sir Oswald!

The knights dismount.

Arthur: I didn’t think you’d be brave enough to show up.

Dagr/Oswald: And miss the chance of putting you on your backside?

They hug.

Arthur: You’ve never managed it before.

Dagr/Oswald: That was then. This is now.

Arthur punches him and turns to the other knight who introduces himself.

Ebor/Ethan: Sir Ethan

Arthur: This is my servant, Merlin. He loves hard work, so anything you need, just give him a call.

Dagr/Oswald: Believe me, I will.

---

Guests ‘chamber

Dagr/Oswald: MERLIN!

Merlin opens the door, carrying a huge trunk with difficulty.

Merlin: Here it is!

D/O smirks.

Dagr/Oswald: What took you so long?

Merlin: It weighs a ton…Stairs… Seven flights…

Ebor/Ethan: That’s very kind of you.

Merlin is rubbing his arm and about to leave the room.

Dagr/Oswald: But you can’t leave it there.

Merlin: I can’t?

Dagr/Oswald: It’s in the way.

Merlin: Ok. Where do you want it?

Ebor/Ethan: Over there, by the bed.

Merlin takes the trunk and carries it by the bed.

Dagr/Oswald: Oh, no. The other side.

Merlin drags the trunk on the other side of the bed.

Ebor/Ethan: It’s going to get in my way there.

Merlin: Where do you want it?

Dagr/Oswald: On the top of the wardrobe.

Merlin: On the TOP?

Ebor/Ethan: You’re absolutely right, Oswald. That’s exactly where it should be.

Merlin painfully puts the trunk on the top of the wardrobe, Dagr/Oswald opens the lock with his sword and everything falls out.

---

Gaius’s chamber

Merlin is slurping the soup almost without breathing.

Gaius: It’s very hard to work out whether you’re eating or inhaling that soup.

Merlin: I haven’t had anything all day. Sir Oswald had me at his beck and call.

Gaius: How is he?

Merlin: Awful. He treats me like dirt.

Gaius: That doesn’t sound like the young man I knew. He always struck me as a rather kind and thoughtful soul.

Merlin: Then he must’ve changed.

Gaius: You must remember that not all masters are good to theirs servants as Arthur.

Merlin spits green soup he was eating at Gaius’s face.

Gaius: Thank you, Merlin.

Merlin: Sorry.

The door opens and Gwen peeks in.

Gwen: Merlin, I think you need to come with me.

---

Camelot tavern

Gwen and Merlin are staring at a note. Close to them, the innkeeper looks rather cross.

Merlin: You drank all this?

Gwaine: With some help from my new friends.

People in the tavern cheer: Yeah!

Innkeeper: He says that he hasn’t got any money… so it looks like you’ll have to pay.

The innkeeper grabs Merlin and lifts him from the floor.

Merlin: I can’t afford this.

Innkeeper: Better find someone who can.

Gwaine starts laughing and falls on the ground.

---

Merlin’s chamber

Merlin helps a staggering Gwaine into his room.

Gwaine: You’re the best friend I’ve ever had.

Merlin: You seem to have quite a few.

They both laugh.

Gwaine: I’d love to see Arthur’s face when he gets that bill.

Merlin: Right. What is it with you and nobles?

Gwaine: Nothing. My father was a knight in Caerleon’s army. He died in a battle, leaving my mother penniless. When she went to the king for help, he turned her away.

Merlin: You didn’t know him?

Gwaine: Just some stories that I’ve been told.

Merlin: I know how that feels. I met my father just briefly before he died.

Gwaine: Why?

Merlin: He was banished.

Gwaine: What had he done?

Merlin: Nothing… He served the king.

Gwaine: But the king turned against him. That doesn’t surprise me.

Merlin: Arthur’s not like that.

Gwaine: Maybe, but none of them are worth dying for, huh!

Gwaine laughs, hits his head on the wall and goes on laughing.

---

Arthur’s chamber, the next morning

Merlin enters carrying a tray with food.

Merlin: Sorry, I know I’m late.

Arthur: Not at all.

Merlin: Um, good…

Arthur: Are you sure you’re all right? You’re not sick? Unsteady, about to burst into a song.

Merlin: No. Why?

Arthur takes a note and start reading.

Arthur: 14 quarts of mead, 3 flagons of wine, 5 quarts of cider.

Merlin: I can explain.

Arthur: 4 dozen pickled eggs!

Merlin: That was Gwaine. He went to the tavern and… he couldn’t pay for it.

Arthur: So you said I would?

Merlin: Mmm, if I hadn’t, that innkeeper he would have strung us both up.

Arthur: I fail to see the downside.

Merlin: You said he should be given anything he needs.

Arthur: FOUR DOZEN PICKLE DEGGS!

Merlin: I’m sorry. I’ll pay for it.

Arthur: You most certainly will…

---

Throne hall

Gwaine: Arthur’s a thoroughbred little braggart.

Gwaine and Merlin are polishing boots.

Merlin: Why?

Gwaine: Making us to this.

Merlin: I think it’s fair.

Gwaine: For the entire army!

Gwaine points at dozen of boots waiting to be polished.

Merlin: If you admitted your father was a knight you wouldn’t have to…

Gwaine: Maybe, but I’m not making the same mistakes he did. Anyway, my father always treated his servants well.

Merlin: You didn’t know him!

Gwaine: Well, I like to think that he did. What about yours?

Merlin: No. He didn’t have any servants. He didn’t have anyone…

Gwaine: When did he die?

Merlin: About a year ago… I’d just wish I had the chance to know him better. There’s so much he could’ve taught me.

Gwaine: But you did get to meet him.

Merlin: Yeah.

Gwaine: If there’s one thing that I learnt from my father’s life, it’s that titles don’t mean anything. It’s what’s inside that count.

Gwaine slaps Merlin’s knee with a brush.

Merlin: Ow!

---

Outside the castle

Arthur is practicing; he is attacking a dummy dressed as a knight.

Dagr/Oswald: You look like you need a bit of practice.

Arthur: Ah? Do you think so?

Dagr/Oswald: I know so.

Dagr/Oswald gestures to Merlin to get a sword. Arthur and D/O start fighting.

Arthur (bragging): You’re rusty. You’re not as quick as you used to be.

Dagr/Oswald: Still quick enough to hit you.

Arthur: I thought you were left-handed.

Dagr/Oswald: Yes I am. I… just wanted to give you a chance.

Dagr/Oswald changes hand to hold his sword.

Dagr/Oswald: How about we make this more interesting? 50 gold coins first clean hit.

Arthur: Make it a hundred.

Arthur manages to pin his arm, Dagr/Oswald cannot fight any more.

Arthur: You can keep your money.

Arthur, satisfied, leaves the field.

Ebor/Ethan: Don’t worry, in the melee there’ll be two of us.

Dagr/Oswald: With the Stulorne blade, I’ll fillet the little brat.

Merlin seems to have overhead the conversation. Dagr/Oswald spits.

---

Guests ‘chamber

Merlin is bringing pieces of armour in the room. The he starts removing dirty plates from the table. He discovers 2 swords. He tries to examine the blades and he gets cut by one of them. Dagr/Oswald and Ebor/Ethan enters the room.

Dagr/Oswald: What’re you doing with that, boy?

Merlin: I was just tidying…

Dagr/Oswald: Keep away from things that don’t concern you.

Merlin takes the dirty plates and leaves the room.

---

Gaius’s chamber

Gaius is bandaging Merlin’s finger.

Merlin: To the eye the sword appeared blunt, but when I touched it…

Gwaine: You were lucky… I’ve seen those blades in action. They are forged using sorcery.

Gaius: But what would they want with such a blade?

Merlin: I think they mean to kill Arthur in the melee.

Gaius: But in front of all those people?

Gwaine: It’s the perfect cover. If they succeed, nobody will suspect it was intentional.

Merlin: I need to warn Arthur.

Gaius: Merlin, Sir Oswald is a knight; he comes from a well-respected family. You can’t accuse him without a proof.

Merlin: Then we need that blade…

Gwaine: I’ll get it.

Merlin: What if they catch you? What reason would you have to be in Sir Oswald’s chambers? No, it’s safer if I do it.

---

Guests’ chamber

Oswald is asleep. Merlin sneaks into the room and opens a big trunk, where he finds the blade. Then he notices the crystal, shining on Dagr/Oswald’s chest. He walks toward him and sees Dagr’s face in the crystal. Dagr wakes up and grabs Merlin by the hand.

---

Gaius’s chamber

Gwaine: Merlin should be back by now.

Gaius: I know.

Gwaine: I’m going to see what’s going on.

Gwaine leaves the room.

Gaius: Gwaine…

---

Guest’s chamber

Merlin is standing against the wall a dagger is thrown just above his head.

Merlin: I was just rearranging the bedclothes. That’s all.

Dagr/Oswald throws another dagger.

Dagr/Oswald: You hear that, Sir Ethan. He was just rearranging the bedclothes.

Dagr/Oswald throws a third dagger.

Ebor/Ethan: My mistake he’s not the snivelling thief I thought he was.

Dagr/Oswald tries to attack Merlin with a sword. Merlin ducks.

Merlin: I thought you might be cold.

Dagr/Oswald: Of course you did.

Merlin ducks again as Dagr/Oswald is trying to hit him again with his sword.

Gwaine: Is there a problem here?

Dagr/Oswald: No. Now leave.

Gwaine: You all right, Merlin?

Merlin nods and mouths: No.

Dagr/Oswald: I thought I told you to leave.

Gwaine: I wasn’t talking to you.

Ebor/Ethan: How dare you speak to a knight like that?

Ebor/Ethan attacks Gwaine. Gwaine disarms him and catches his sword. Dagr/Oswald attacks Gwaine.

Merlin: Careful!

Gwaine: Don’t worry I can handle this thug.

They start fighting. Ebor/Ethan attacks Gwaine from behind, hits Ebor/Ethan in the face and knocks him down. Dagr/Oswald attacks Gwaine again.

Merlin: Watch out!

Gwaine disarms Dagr/Oswald. Sir Leon comes into the room.

Sir Leon: What’s going on?

Gwaine looks at Sir Leon and Dagr/Oswald knocks him down.

Dagr/Oswald: This man attacked me. I demand an audience with the King.

---

Merlin and Gaius are walking in a corridor.

Merlin: It’s not Sir Oswald, it’s the thug from the tavern, Dagr…He’s using a magical crystal to change his appearance…

---

Throne Hall

Two guards are dragging Gwaine into the hall. His hands are chained.

Dagr/Oswald: Sire, this man attacked me with a sword. He tried to kill me.

Gwaine is kneeling on the floor.

Uther: Is this true?

Gwaine: I stepped in to protect Merlin.

Dagr/Oswald: I tried to talk to him. He was like a man possessed. I’m sure that Sir Ethan will back me up.

Ebor/Ethan: Indeed. I can vouch for his every word.

Gwaine: He’s a liar!

Uther: I will have your tongue; how dare you speak to a knight in that way!

Gwaine: Nobility is defined by what you do, not by who you are. These men are anything but. They are arrogant thugs!

Arthur: Gwaine!

Dagr/Oswald: You see, Sire, how he behaves.

Uther: I have heard enough! For a commoner to attack a nobleman is in violation of the knight’s code.

Dagr/Oswald: I couldn’t agree with you more, Sire. He must be an example of.

Arthur: Sir Oswald, please…

Dagr/Oswald: Nothing less than his execution will give me satisfaction.

Arthur: Father, I understand how this must look. It’s an embarrassing situation. Sir Oswald is a dear friend and our guest here in Camelot. But Gwaine is my guest here too. He may not be of noble birth, but I can vouch that he has a noble heart.

Uther: How can you say that when you see the way he behaves?

Arthur: Gwaine risked his life to save mine. I beg you, please. If a knight’s word is his bond, then I give you may word. Gwaine is a good man, he deserves clemency.

Uther: You are banished from Camelot. If you ever return, you will pay for it with your life. You have until dawn to leave the city.

---

In a corridor

Ebor/Ethan: That servant boy, he’s on us.

Dagr/Oswald: What’s he going to do? We are knights, remember… You’ve seen what happened when a commoner accuses à knight.

---

Gaius’s chamber

Gwaine is packing.

Merlin: I’m sorry.

Gwaine: Don’t be. I never stay in one place very long. People get sick of me too quickly.

Merlin: I didn’t…

Gwaine: After the trouble I caused?

Merlin: You livened this place up.

Gwaine: Make sure you look after Arthur. He’s in danger.

Merlin: I thought you hated nobles?

Gwaine: Yeah, well, maybe that one’s worth dying for, eh?

Gwaine leaves the room.

---

In the corridor

Gwen: I heard what happened.

Gwaine: Yeah… well there you go.

Gwen: You did a brave thing.

Gwaine: Hell of a lot of good that did me.

Gwen: I know Arthur. He is not like Uther. You saved his life. I’m sure one day he’ll repay you…

Gwaine: He tried to speak up for me.

Gwen: Arthur’s fair. He’s loyal. He will be a great king. I know he will.

Gwaine: Clearly… If he makes everyone feeling the way you do. At least now I know why you turned me down.

Gwen: It’s not just me that says that.

Gwaine: No, I’m sure it isn’t. Let’s hope he lives that long.

---

Gaius’s chamber

Merlin: I don’t know what we do.

Gaius: I could try to persuade Arthur to withdraw from the contest…

Merlin: He won’t, I know Arthur. I’ll have to somehow… use my powers to defend him.

Gaius: With the King and half of Camelot watching?

Merlin: I don’t have a choice.

---

Arthur’s chamber

Merlin is preparing Arthur’s coat of mail. Uther comes in.

Uther: Ah. I trust you’re ready for the challenge.

Arthur: Yes Father.

Uther: I came to bring you this. I won my first melee with this blade. The edge has been dulled, it’s perfectly safe. All of Camelot is eager for a victory today, Arthur. And I know you won’t let me down.

Uther leaves the room, Arthur is examining the blade.

---

Gwen looks worriedly out of the window at the people walking to the tournament grounds.

People are gathering on the tournament ground, trumpets are playing.

---

Tournament tent

Ebor/Ethan: Prince Arthur isn’t going to know what’s hit him.

Dagr/Oswald: Oh, I hope he does. If it's over too quickly, that'll be no fun at all.

Dagr/ Oswald: Ready?

Ebor/Ethan: Absolutely.

---

Arthur’s chamber

Merlin: You know those moments when I tell you that something isn’t a good idea…

Arthur: Yeah. And then I ignore you.

Merlin: And then I’m proved right.

Arthur: Merlin your concern for my wellbeing is touching.

Merlin: I’m serious, I think you should withdraw.

Arthur: Look, I know you think the melee is some kind of stupid game. But it’s more than that. It’s about proving to the people that I’m fit to lead them.

Merlin: I know. Just be careful.

---

Tournament field

The crowd is cheering; Uther arrives, ready to watch the tournament. Everybody sit. Merlin and Gaius are in crowd, they look deeply concerned. The knights on their horses are ready. Uther gives the signal and the melee starts. The fight is violent, there are less and less knights remaining on the field.

Merlin notices that a knight is heading toward Arthur, waving his sword.

Merlin: He’s heading straight for Arthur.

Arthur ducks and the knight is thrown. The fight goes on.

Merlin: Arthur’s in trouble.

Arthur is grabbed by a knight and thrown on the ground. He is about to get stabbed. He avoids the sword and starts fighting with this man. Another knight, still riding his horse, is about to attack Arthur.

Gaius: You have to do something otherwise, Arthur will die!

Merlin casts a spell and the girth of the saddle breaks. The knight is thrown. But he gets up and joins the fight.

Merlin: It’s two against one.

A knight who was lying on the ground gets up and joins the melee, fighting back to back with Arthur.

Merlin: Who’s that helping Arthur.

Gaius: I don’t know, but I think we should be thankful he is.

The new knight manages to disarm his adversary and catches his sword, a Stalorne blade.

Merlin: There is only one person I know who can do that…

The knight stabs his adversary with the Stalorne blade. The crowd gasps. The other knight knocks Arthur down and his about to kill him. Arthur’s ally comes to rescue and stabs him, using the magical sword again. The crowd gasps, Uther and Morgana look shaken. Arthur and his mysterious ally are exhausted, out of breath.

Arthur: You know they expect us to fight to the end now?

Arthur removes his helmet.

Arthur: You fought bravely, the field is yours.

The knight sticks his sword in the ground and lifts his helmet, it’s Gwaine. Arthur smiles.

Arthur: I should have known. Nobody fights like you do.

Uther looks furious.

Uther: Guards! Seize him!

---

In a tournament tent

Gaius is examining the bodies of the two deceased knights. Uther comes in.

Uther: Is there nothing you can do for them?

Gaius: I’m sorry it’s too late for that.

Arthur comes in, his arm is bleeding.

Uther: The prisoner is responsible for their deaths. I want him executed immediately.

Gaius: You might want to wait before you pass judgment… I fear that Sir Ethan and Sir Oswald are not all what they seem.

Gaius tears the necklaces off the bodies. He then takes the helmets off to reveal the faces of Dagr and Ebor.

Uther: Sorcery!

Arthur: Then, once again, I owe Gwaine my life.

Uther looks pretty upset.

---

In a corridor

Gwaine is pacing up and down while Merlin is standing against the wall.

Arthur: The king is prepared to overlook the fact that you fought in the melee.

Merlin: That’s fantastic!

Gwaine: Thank you Arthur…

Arthur: But… he’s a stubborn man. He will not rescind his judgment. You must leave Camelot.

Merlin: You’ve got to speak to him, Arthur. Make him change his mind.

Gwaine: Merlin.

Arthur: I’m sorry Gwaine. My father’s wrong. If it were up to me…

Gwaine: I know... you don’t need to explain yourself.

Arthur: You have until sunset.

---

Gaius’s chamber

Merlin: Where will you go?

Gwaine: I was thinking Mercia.

Merlin: It’s dangerous.

Gwaine: Yeah, and you get a lot of more ale for your money. I’m joking.

Merlin: Why don’t you tell the King who you really are? He’d grant you a pardon. You could stay in Camelot…

Gwaine: I could never serve under a man like Uther.

Merlin: And yet you helped Arthur.

Gwaine: He stood up for me.

Merlin: I knew he would.

Gwaine: That showed he is indeed a noble man.

Merlin: Then why don’t you stay? You could be a knight like your father. You and Arthur, you fought well together.

Gwaine: And maybe one day we will again.

Gwaine leaves the room.

---

From the ramparts

Gwaine walks down the street, he turns back and salutes Arthur and Merlin who are watching him.

Arthur: It’s a shame. He would have been a great knight.

Merlin: Maybe one day he still will.

Arthur: Rules won’t allow it. Knights are noblemen, always have been, always will be. It’s a tradition…

Arthur notices Gwaine and Gwen laughing and chatting in the street.

Arthur: They seem very friendly.

Merlin: Why should you care?

Arthur: I don’t. She can do better than that.

Merlin: She should be setting her sights higher? Oh! But I forget! She can’t. A girl of Gwen’s standing could never consort with a nobleman. That’s the rules…

Arthur: Merlin…

Merlin: SHUT UP?

Arthur: You guessed it.

Gwen kisses Gwaine on the cheek, and they go on their separate ways. Arthur grabs Merlin by the shoulder and they go back to the castle, shoving each other.

 

Écrit par realbion pour Merlin HypnoSeries

Kikavu ?

Au total, 90 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Drissa76 
03.10.2020 vers 19h

Emmalyne 
02.05.2020 vers 00h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

isadu35 
11.02.2019 vers 09h

crystal14 
24.05.2018 vers 22h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Retrouvez désormais tous les EVs de la citadelle dans la rubrique HypnoFanfics!
HypnoFanfics | Parcourez la bibliothèque!

Notre quartier dédié à la série Elite vient d'ouvrir ses portes ! Bonne visite !
Nouveau quartier ! | Elite

On recherche un nouveau rédacteur de news pour la partie Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Nouveau survivor

Nouveau survivor
Le dernier survivor a rendu son verdict, ce sont leurs majestés Arthur et Gwen qui remportent le...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Le dernier sondage vous demandait "Quelle série d'un de nos acteurs/ices conseilleriez-vous à...

Alternative Awards: et le gagnant est..

Alternative Awards: et le gagnant est..
C'est l'heure des résultats pour les Alternative Awards! Alors, quels sont les résultats pour Merlin...

Clap de fin pour Supergirl

Clap de fin pour Supergirl
Hé oui, on le sait depuis longtemps, mais cela avait échappé à l'admin! La saison 6 de Supergirl...

Colin Morgan , un nouveau film :

Colin Morgan , un nouveau film : "BELFAST"
Dans un article de Peter McGoran, paru dans le BelfastLive du 11 Novembre 2020, nous avons appris...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Locksley, 27.11.2020 à 19:36

Le quartier Elite vient d'ouvrir ses portes ! Bonne inauguration à sabby et Linstead et bonne visite à tous !

sabby, 27.11.2020 à 19:42

Effectivement les portes de Las Encinas sont désormais ouvertes !!! Entrez avec nous dans l'Elite espagnole

Linstead77, 27.11.2020 à 19:43

Merci Lock, on vous attend avec impatience sur le quartier, une animation et d'autres petits jeux sont en place !

Emilie1905, Avant-hier à 11:52

Plus que quelques heures pour vous inscrire à l'HypnoGame de ce soir! Alors, équipe Spoiler ou Teaser ?

mnoandco, Avant-hier à 12:41

A Discovery Of Witches aurait besoin d'un coup de baguette magique pour sa "Chasse aux Sorcières !". La reconnaitrez-vous?

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site