VOTE | 491 fans

#212 : Les Sortilèges de Morgause

Lorsque les feux d'Idirsholas brûlent à nouveau pour la première fois depuis 300 ans, Gaius redoute qu'un sorcier n'ait ramené à la vie les terribles Chevaliers de Medhir. Arthur et ses Chevaliers, accompagné par Merlin, chevauchent pour faire face aux chevaliers surnaturels, mais ils sont rapidement dominés. Le Prince et le jeune magicien sauvent leurs vies de justesse. Quand ils arrivent à Camelot, ils découvrent que tout le monde est sous l'emprise d'un étrange enchantement.

Popularité


4 - 2 votes

Titre VO
The Fires Of Idirsholas

Titre VF
Les Sortilèges de Morgause

Première diffusion
12.12.2009

Première diffusion en France
28.03.2010

Vidéos

212 - Extrait VO - Pris au piège...

212 - Extrait VO - Pris au piège...

  

Extrait VO - Merlin/Arthur/Morgana s'occupent d'Uther

Extrait VO - Merlin/Arthur/Morgana s'occupent d'Uther

  

Extrait VO - Morgause disparait avec Morgana

Extrait VO - Morgause disparait avec Morgana

  

"Morgana must die'' Merlin & Kilgharrah

"Morgana must die'' Merlin & Kilgharrah

  

Extrait VO - Merlin essaie de réveiller Gaius

Extrait VO - Merlin essaie de réveiller Gaius

  

Photos promo

Plus de détails

Dans une crypte, Morgause murmure des incantations face aux armures poussiéreuses de sept chevaliers. Pour la première fois depuis trois cents ans, ils commencent à s'animer.

Un paysan affolé se présente à Camelot. Il rapporte au Roi Uther avoir vu de la fumée dans la forteresse d'Idirsholas. Cette nouvelle déplait fortement à Gaius qui explique à Merlin que cela pourrait bien être un signe du retour des sept Chevaliers de Medhir, des guerriers invincibles qui n'auraient être réveillés que par un sorcier particulièrement puissant. Uther décide d'envoyer Arthur à Idirsholas pour en savoir plus. Gaius recommande à Merlin la plus grande prudence : si les Chevaliers de Medhir ont été réveillé, Camelot est en grand danger.

Alors qu'Arthur et Merlin se mettent en route accompagnés de quelques hommes, Morgane découvre sur le bord de sa fenêtre un message de Morgause lui demandant de la rencontrer. La nuit venue, elle se glisse hors du château et se rend dans la forêt toute proche. Les deux femmes sont heureuses de se revoir. Morgause demande à Morgane si elle soutient Uther ou si, au contraire, elle voudrait le renverser. La pupille d'Uther confirme sa volonté de mettre fin au règne de son tuteur à la plus grande satisfaction de Morgause. La sorcière endort doucement Morgane puis, elle jette un sort puissant sur la jeune femme.

Quand Arthur et ses compagnons arrivent à Idirsholas, ils croient que les lieux sont déserts avant de se retrouver face à sept Chevlaiers de Medhir bien décidés à se battre. Le combat s'engage, et les Chevaliers de Camelot sont bientôt en très mauvaise posture. Arthur transperce un de ses adversaires mais celui-ci ne semble pas blessé. Il renouvelle l'expérience sur un autre ennemi et une fois encore, celui-ci ne montre aucun signe de faiblesse. Les Chevaliers de Medhir semblent bien invincibles! Les hommes de Camelot sont décimés et Arthur ne doit la vie qu'à une intervention discrète de Merlin qui utilise ses pouvoirs pour provoquer un éboulement entre eux et leurs ennemis, protégeant ainsi leur fuite. Le jeune magicien est légèrement blessé et Arthur prend le temps de bander son bras avant qu'ils repartent ensemble à Camelot pour chercher des renforts.

Lorsqu'ils arrivent dans la Cité, ils sont stupéfaits de trouver tout le monde endormi. Soldats, hommes, femmes, enfants, tous dorment d'un profond sommeil. Les deux jeunes hommes arrivent rapidement à la conclusion que le phénomène ne peut être dû qu'à la magie. Arthur se précipite à la recherche de son père dans le château tandis que Merlin part chercher Gaius. Mais le médecin, tout comme le souverain, ont eux aussi été victime de ce puissant sortilège. Arthur finit par découvrir Morgane dissimulée derrière une tenture. Effrayée, elle ne comprend pas pourquoi elle est la seule personne éveillée dans tout Camelot. Elle n'a aucune explication à donner aux questions pressantes du jeune Prince.

La situation devient critique lorsque les Chevaliers de Medhir apparaissent au loin dans la plaine. Ils chevauchent au grand galop en direction de Camelot avec Morgause à l'heure tête. Personne ne peut leur barrer la route puisque tout le monde dort. Arthur cherche un moyen de mettre son père en sécurité avant leur arrivée.

Merlin a tenté désespérément de réveiller Gaius en testant sur lui tous les sorts possibles et imaginables. En vain... Ne voyant plus d'autre solution pour sauver Camelot, il va voir le Grand Dragon et lui jure sur la vie de sa mère, Hunith, qu'il honorera sa promesse et viendra le libérer dès que la Cité sera hors de danger. L'immense créature magique acquiesce et lui fait une terrifiante révélation: le seul moyen de briser le sortilège est... de tuer Morgane! La "sorcière", comme il l'appelle, est en effet le réceptacle magique indispensable au bon fonctionnement du sort. Merlin est anéanti mais le Grand Dragon est inflexible, il n'existe aucun autre moyen de sauver Camelot. Avant de rejoindre Arthur, Merlin fait un détour par la maison de Gaius et s'empare d'un petit flacon de poison très violent.

Les Chevaliers de Medhir entrent dans le château. Plus que jamais décidé à protéger son père, Arthur couvre Merlin et Morgane tandis que ceux-ci trainent le Roi endormi pour le mettre à l'abri. Quand elle apprend que Morgause est à la tête des assaillants, Morgane comprend qu'elle porte une part de responsabilité dans ce qui est en train de se produire. Les trois jeunes gens s'enferment dans une pièce avec Uther, leur situation devient critique car Merlin et Arthur commencent à avoir envie de dormir, victimes à leur tour de l'enchantement. Contre l'avis de Merlin, Arthur prend la décision de sortir affronter seul les Chevaliers de Medhir pour gagner du temps et permettre aux autres de sauver son père. Alors qu'il referme la porte derrière lui, Merlin sait qu'Arthur est voué à une mort certaine s'il n'intervient pas tout de suite. Il jette un regard à Morgane, la décision qu'il vient de prendre est terrible.

Alors qu'Arthur se bat avec rage contre les Chevaliers de Medhir, Merlin verse le poison dans une gourde puis propose de l'eau à Morgane. Après avoir refusé plusieurs fois, elle finit par accepter. Quelques instants après, elle blêmit et commence à avoir du mal à respirer. Terrifiée, elle lance un regard désespéré et plein d'incompréhension à Merlin qui, les larmes aux yeux, la regarde agoniser avant de la serrer contre lui. Morgause ressent immédiatement l'état de Morgane et se précipite pour la rejoindre. Quand elle entre dans la pièce, elle prend immédiatement la jeune femme contre elle et, furieuse, exige de savoir quel poison Merlin a utilisé. Le jeune homme ne cède pas, il déclare qu'il n'a jamais voulu la mort de Morgane mais que c'était le seul moyen de sauver Camelot. Il affirme à Morgause qu'il lui révèlera le nom du poison à la seule condition qu'elle rompte l'enchantement. La sorcière n'a d'autre choix que de céder aux exigences de Merlin, elle prononce une incantation. Tous ceux qui étaient endormis se réveillent et Sir Léon arrive à temps pour parer le coup d'un Chevalier de Medhir qui était sur le point de pourfendre Arthur.

Merlin tient parole et remet à Morgause le flacon de poison. Le Roi Uther se réveille juste à temps pour voir sa pupille disparaître avec son ennemie dans un tourbillon de poussière. Il se jure de tout faire pour la retrouver. Merlin doit maintenant tenir la parole qu'il a donnée au Grand Dragon. Armé d'une épée de Chevalier de Medhir, il descend dans la grotte où l'immense créature est retenue prisonnière. Le jeune magicien tente de lui arracher la promesse qu'il ne fera aucun mal à Camelot mais le Grand Dragon coupe court à la conversation, refusant de négocier davantage. Lié par l'engagement qu'il a pris, Merlin couple ses pouvoirs magiques à la puissance de l'épée qu'il tient et tranche net les maillons de la chaîne du Grand Dragon. Celui-ci s'élève vers les hauteurs de la grotte dans un grand battement d'ailes, radieux, il est enfin libre!

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

Episode 2.12 - Les Sortilèges de Morgause

 

Dans la citadelle d’Idirsholas, Morgause invoque la magie pour donner vie aux chevaliers de Medhir contre Uther Pendragon.

***GENERIQUE***

SALLE DU TRONE:

Berger Joseph: Je suis un berger des prairies du Nord, Sire. Il y a trois nuits, nous campions près des murs d’Idirsholas…

Uther: Jamais je n’aurais choisi un endroit pareil !

Le berger: Les bons pâturages sont rares à cette époque de l’année.

Uther (exaspéré): Qu’avez-vous à me dire exactement ?

Le berger: Alors que nous étions là, nous avons vu de la fumée s’élever de la citadelle.

Gaius: Avez-vous vu autre chose ?

Le berger: Non.

Uther: Y êtes vous entrés ?

Le berger: Non ! Personne n’en a franchi le seuil depuis trois-cent ans ! Vous devez connaitre la légende.

Gaius (jetant un regard à Merlin) : Lorsque les feux d’Idirsholas bruleront, les chevaliers de Medhir reprendront vie…

Uther: Offrez à cet homme gite et couvert pour la nuit !

Le berger sort et Uther se tourne vers Arthur et Merlin.

Uther: Allez à Idirsholas !

Arthur (interloqué): Pourquoi ?

Uther: Pour que le peuple puisse être rassuré.

Arthur: Mais nous savons qu’il s’agit de superstitions idiotes !

Uther: Rassemble la garde et fais ce que je te dis !

MAISON DE GAIUS:

Merlin (préparant ses affaires): Pourquoi Uther a-t-il l’air aussi inquiet ?

Gaius: Parce que les chevaliers de Medhir sont une menace à prendre au sérieux.

Merlin: Alors vous croyez aussi à ce conte ?

Gaius: C’est bien plus qu’un conte Merlin ! Il ya 300 ans sept chevaliers de Camelot ont été séduit par l’appel d’une sorcière. Les uns après les autres, ils ont succombé à son pouvoir. A son commandement, ils se sont transformés en une force terrifiante semant la mort et la destruction sur leur passage.

Merlin: Que s’est-il passé ?

Gaius: Ce n’est que lorsque la sorcière a été tuée que les chevaliers de Medhir ont cessé leur cruelle besogne. Merlin, si ce que nous a dit ce berger est vrai, c’est qu’une force occulte les a bel et bien réveillés… et je crains pour chacun d’entre nous sans exception.

Les chevaliers quittent le château à bride abattue.

Morgane rentre dans ses appartements et s’avance pour fermer la fenêtre. Une petite boite sertie de pierres précieuses est posée sur le rebord. Intriguée, elle l’ouvre et y trouve un message de Morgause : « Chère Morgane, retrouvez-moi… »

Guenièvre: Est-ce que tout va bien ?

Surprise, Morgane froisse le papier.

Morgane (fermant la fenêtre): Oui. J’ai froid c’est tout.

Guenièvre: Voulez-vous revêtir quelque chose d’un peu plus chaud ?

Morgane: Non merci.

Elle sort, laissant Gwen dubitative.

DANS LA FORÊT:

Arthur: Qu’y a-t-il Merlin ? Ne me dit pas que tu as écouté les contes à dormir debout de Gaius ?

Merlin: Tout ce que j’espère, c’est que ce soit des contes.

Morgane quitte le château de nuit et gagne la forêt. Elle retrouve Morgause.

Morgause: Vous allez mieux !

Morgane: C’est grâce à vous. (caressant son bracelet) Il ne me quitte jamais.

Morgause: Pourtant, vous n’avez pas l’air d’être heureuse. Pourquoi cela ?

Morgane: Je le serai peut-être… si je ne devais pas feindre…

Morgause: Feindre ?

Morgane: Que j’ai de l’affection pour Uther… alors que je le hais.

Morgause: Avez-vous déjà imaginé un nouveau monde. Un monde où Uther ne serait plus.

Morgane: Si parfois.

Morgause: N’est ce pas ce que vous souhaiteriez ?

Morgane: J’ai déjà eu l’occasion de mettre fin à ses jours.

Morgause: Qu’est ce qui vous en a empêché ?

Morgane: Je l’ignore. Je pensais qu’il se souciait de moi. Mais plus maintenant. Il ne se soucie de personne.

Morgause: Vous aimeriez donc qu’Uther soit tué et que son règne s’achève ?

Morgane: Plus que tout au monde. Mais qu’importe ce que je souhaite. L’avenir ne dépend pas de moi.

Morgause: Vous vous trompez Morgane. Vous sous-estimez votre importance. Les décisions que vous prendrez aujourd’hui changeront le cours de tous les évènements à venir.

Morgane: Que voulez-vous dire ?

Morgause: De quel coté êtes-vous Morgane ? Etes-vous avec Uther ou êtes-vous avec moi ? Etes-vous prête à m’aider à précipiter sa chute.

Morgane: Oui !

Morgause (posant sa main sur sa joue): Je ne saurai vous dire combien il m’est important de vous entendre dire cela !

Elle lui lance un sort et Morgane tombe inconsciente. Morgause tourne autour d’elle en prononçant des incantations.

CHAMBRE DE MORGANE:

Morgane se réveille dans sa chambre.

Guenièvre (après un bâillement) : Bonjour Dame Morgane ! …Morgane ?... Dame Morgane ?

Morgane: Oui.

Gwen ne peut réprimer ses bâillements.

Guenièvre: Avez-vous bien dormi ?

Morgane: Mieux que toi manifestement.

Guenièvre : Désolé.

APPARTEMENT DU ROI UTHER:

Uther (trempé de sueur et encore couché, d’une voix faible): Les affaires m’attendent. Je ne peux rester coucher.

Gaius: Vous devez garder le lit Sire. Vous avez la fièvre. Je vais vous préparer un fortifiant. (A Sire Léon) Depuis quand a-t’il commencé à se sentir mal ?

Sire Léon : A son lever ce matin. Est-ce grave ? Faut-il s’inquiéter ?

Gaius: Non ! Cela va passer. Mais surtout prévenez- moi si son état devait changer.

Il sort, visiblement inquiet.

IDIRSHOLAS:

La troupe d’Arthur arrive à la citadelle et entre sur leur garde.

Merlin: Et ce bruit qu’est ce que c’est ?

Arthur: Quel bruit ? Ce sont tes genoux qui s’entrechoquent.

MAISON DE GAIUS:

Gwen est assise, visiblement malade.

Gaius: Je crains que cette contagion ne se repende. Tu es la cinquième personne que je vois aujourd’hui.

Guenièvre: Je suis sure que ce n’est rien.

Gaius, maladroit fait tomber un flacon qui se brise. Il se penche puis se redresse en proie à un étourdissement.

Gaius: Je ramasserais cela plus tard. Je vais avoir besoin d’un fortifiant. Moi aussi je suis fatigué, je ne sais même plus ce que je cherche. Allez concentrons nous.

CITADELLE D'IDIRSHOLAS:

Arthur pousse une grille avec précaution et entre dans une salle suivi des autres. Il touche des cendres encore chaudes disposées sur une sorte de socle.

Arthur: J’ai l’impression que Joseph avait raison. Probablement des voyageurs qui passaient par là…

Merlin: Ou peut-être pas.

Tous se retournent et doivent combattre les chevaliers maudits.

Merlin lance une épée à Arthur en mauvaise posture.

Merlin: Arthur !

Arthur: Cours Merlin ! Maintenant ! … Mais tu vas faire ce que je te dis oui !

Arthur se place entre Merlin et les chevaliers. Derrière lui, Merlin lance un sort qui fait s’effondrer le plafond. Ils sortent en courant.

Arthur (essoufflé et remarquant un trou dans la chemise de Merlin): Ton bras ! Qu’est ce qui s’est passé ?

Merlin: Ce n’est rien ! Je me suis accroché à quelque chose.

Arthur: Fais-moi voir ! (et constatant une blessure, moqueur) Hein hein, c’est ta toute première blessure de guerre hein ?

Merlin (encore essoufflé): Heu oui…

Arthur fabrique un bandage avec un pan de sa chemise.

Merlin: Non ! Ne faites pas ça ! Oh ! Vous l’avez abimée !

Arthur (finissant de bander le bras de son serviteur)  Ce n’est pas grave, tu la repriseras ! (plus sérieux) D’autres ce sont-ils échappés ?

Merlin secoue la tête en signe de négation.

Arthur: Il faut retourner à Camelot pour chercher du renfort !

AUX PIEDS DES REMPARTS DE CAMELOT:

Ils remontent à cheval en direction du château. C’est une ville endormie qu’ils trouvent où tous gisent inconscients.

Merlin: Ils ont été tués ?

Arthur: Non, ils respirent.

Merlin: Que leur est-il arrivé ?

Arthur: Je n’en sais rien… Mais que se passe-t’il ?

Un cheval attelé arrive au pas, son propriétaire inconscient en travers de la selle.

Merlin: Je vais chercher Gaius !

Il monte les marches du château en courant. Il rentre mais revient vite.

Merlin: Arthur !

Le prince le rejoint en courant.

Merlin: Ils dorment tous à point fermé. C’est certainement une sorte de maladie.

Arthur: Où est mon père ?

Tous deux se précipitent dans la chambre du roi. Personne.

Arthur: Mais où est-il ?

MAISON DE GAIUS:

Merlin (à un Gaius endormi sur sa table): Gaius ! A mon avis, c’est l’œuvre de la magie.

Arthur: Il faut retrouver mon père.

CHAMBRE DE MORGANE:

Gwen est allongée par terre, endormie. Arthur la porte sur un lit, replace une mèche de cheveux et la regarde amoureusement.

Quelque chose bouge derrière une tenture. Arthur la tire violemment.

Arthur: Morgane ! C’est moi ! Morgane !

Morgane (apparemment terrifiée): J’ignorais que c’était vous !

Arthur: Morgane ! Calmez-vous Morgane ! Que s’est-il passé ? Morgane ! Que s’est-il passé ?

Morgane: Les gens ont commencé à se peindre. Ils disaient qu’ils se sentaient mal.

Arthur: Et après ?

Morgane: Ils ont commencé à s’endormir. Les uns après les autres. Où que j’aille…

Arthur (stressé et énervé): Vous avez vu quelqu’un d’étranger ?

Morgane: Non !

Arthur: Alors pourquoi vous cachez-vous ?

Morgane: Je vous l’ai dit. J’ignorais qui vous étiez !

Arthur: Où est mon père ?

Morgane: Je n’en sais rien !

Merlin (volant à son secours face à un Arthur de moins en moins clément) : Arthur… Elle est en détresse…

Arthur (durement): Elle est restée éveillée, elle a dû voir quelque chose !

Morgane (les dents serrées): Je n’ai rien vu du tout !

Arthur: Vous avez vu les gens tombés malades ! Qu’avez-vous fait ?

Morgane: Que devais-je faire exactement ?

Arthur: Morgane ! Je voudrais comprendre ! Pourquoi êtes-vous la seule personne éveillée ?

Cette remarque interpelle Merlin.

Les chevaliers de Medhir chevauchent vers Camelot.

COULOIRS DU CHATEAU:

Merlin, Morgane et Arthur sont à la recherche d’Uther.

Merlin (à Morgane): Soyez sans crainte. Je ne dirais rien.

Morgane: A quel propos ?

Merlin: De la maladie.

Morgane: Cela n’a rien à voir avec moi !

Merlin: Non ! Mais vous avez des pouvoirs magiques…

Morgane (qui prend peur): Tu ne l’as dit à personne ?

Merlin: Non. Et je ne dirai rien à Arthur. Mais… Il y a bien quelque chose qui vous protège aujourd’hui. Et je crois que ce sont vos pouvoirs.

Morgane: Oui.

Arthur (de loin): Je l’ai trouvé !

Il est rejoint par les deux autres.

APPARTEMENT DU ROI UTHER:

Merlin (devant Uther endormi sur les affaires du royaume): Vous voyez il va bien !

Arthur: Il est loin d’aller bien !

Merlin: Il est juste endormi ! Ce qui nous reste à faire, c’est trouver le remède qui réveillera tous ces gens !

Arthur: Qui a pu faire cela ? (à Morgane) Vous êtes la seule à ne pas avoir été contaminée. Il doit bien y avoir une raison.

Morgane jette un regard de détresse à Merlin.

Morgane (hésitante et apeurée): Je ne sais pas…

Arthur (qui explose) : C’est tout ce que vous répétez à longueur de journée ! Vous devez bien savoir quelque chose !

Morgane: Non ! Ils se sont endormis les uns après les autres !

Merlin (tentant de la sortir de là): C’est évident ! Quand elle a commencé à se sentir mal, Gaius lui a donné une potion…

Arthur: Elle était malade ? Elle n’a pas dit ça !

Merlin: Elle a commencé à se sentir mal… après les autres… La potion a fait effet… miraculeusement !

Arthur: Et pourquoi sur elle seulement ?

Merlin: Gaius devait être trop souffrant ! Il n’a pu soigner personne d’autre !

Arthur: Toi, tu vas voir si tu trouves cette potion ! Moi, je vais dans la ville basse en quête d’un signe de vie. Et vous, vous allez rester là pour veiller sur mon père. Vous le protègerez ! Tenez. (il donne une épée à Morgane) Vous le protègerez au péril de votre vie !

Morgane, hébétée, s’assoit face à Uther et le regarde…

Les chevaliers de Medhir mettent pied à terre et s’agenouillent devant Morgause qui sourit.

MAISON DE GAIUS:

Merlin (un grimoire ouvert à la main): Allons-y ! Voilà qui devrait vous réveiller. (il essaye une formule)

Gaius se redresse un sourire figé sur les lèvres.

Merlin (ravi): Gaius ! (il ne réagit pas) Gaius ? (il lui passe la main devant les yeux sans réaction) Très bien… (il cherche une autre formule) On peut toujours essayer cela, hein ?

La formule renverse violemment Gaius en arrière et brise sa chaise.

Merlin: Heu bon peut-être pas… Heu… Un petit effort Gaius ! Il faut vraiment que vous vous réveillez ! J’ai vraiment besoin de vous ! Ah ! Nous y voila ! (une autre formule. De l’eau jaillit)

Arthur: Merlin vient !

Merlin le rejoint pour assister à l’arrivée de huit chevaliers noirs.

Merlin: Selon la légende, il y avait sept chevaliers de Medhir.

Arthur: Alors qui est donc le huitième ?

Merlin: Je l’ignore mais Camelot est sans défense.

Arthur: Retournons auprès de mon père !

Les chevaliers entrent dans la ville endormie.

APPARTEMENT DU ROI UTHER:

Arthur: Le premier endroit où ils iront, c’est là ! Il faut le mettre ailleurs !

Morgane: Que se passe-t-il ?

Arthur: Nous allons être attaqués. Je n’ai pas le temps vous expliquer ! (A Merlin) Prends-lui les jambes !

Ils peinent.

Arthur: Je ne t’ai pas demandé de balayer le sol avec lui ! Soulève ses pieds !

Merlin: Ses pieds… c’est pas le problème !

Arthur: Bon ! Aidez-le Morgane !

Uther se met à ronfler. Merlin ne peut réprimer une envie de rire.

Arthur: Ce n’est pas drôle du tout Merlin ! As-tu trouvé la potion que Morgane a absorbée ?

Les deux intéressés échangent un rapide regard.

Merlin: Euh ! Non !

Les chevaliers mettent pied à terre et Morgause, le huitième chevalier, se découvre.

CHAMBRE DU CHATEAU:

Uther est trainé sur le sol.

Arthur: On ne peut tout de même pas le laisser là ! Mettons-le au moins sur le lit !

Merlin: Pourquoi ? Il est endormi, il n’en saura rien.

Arthur (excédé): Merlin !

Merlin: Très bien ! Je vais lui chercher un oreiller !

Arthur: Il s’agit du roi !

Merlin: Très bien ! Deux oreillers !

Il l’installe. Il se relève, étourdi.

Merlin: Ca va Arthur ?

Arthur (tout aussi en sueur) : On est dans le même état…

Merlin: On est souffrant !

Arthur: On ne peut pas le laisser comme ça ! Cachons mon père !

Merlin: On pourrait le déguiser hein qu’en pensez-vous ?

Arthur: Ca c’est une bonne idée !

Merlin: Pourquoi ne pas le déguiser en femme ?

Arthur: Ca c’est une mauvaise idée !

Merlin: En serviteur ? Je vais vous chercher des vêtements !

Il sort.

Arthur (à Morgane): Ca va Morgane ? Vous êtes bien calme ?

Morgane: Oui.

Arthur dégaine son épée.

Arthur: Je sais très bien quand vous mentez.

Morgane a un mouvement de recul.

Morgane: Ne craignez rien. Je le défendrai au péril de ma vie.

Merlin croise un chevalier dans un couloir. Il rentre dans une pièce et se cache dans une armoire. Le chevalier entre puis sort et Merlin court voir le Grand Dragon.

ANTRE DU GRAND DRAGON:

Merlin: Que se passe-t’il ? Pourquoi tout le monde est endormi ?

Le dragon ronfle.

Merlin: Oh non pas vous ? Que puis-je faire sans vous ? Cessez de mentir vous entendez très bien !

Kilgharrah: Je n’ai nul besoin de t’entendre Merlin ! Tu dis toujours la même chose. Aidez-moi ! Cependant, tu refuses toujours de donner quoi que ce soit en retour. Aujourd’hui tu vas devoir assumer les conséquences de tes décisions. La fin de Camelot est proche et rien de ce que tu feras ne changera cela !

Merlin: Je sais que j’ai promis de vous libérer et je le ferai !

Kilgharrah: Ah ah ah ah ! (rire jaune)

Merlin: Je le ferai, c’est une promesse !

Kilgharrah: Je n’ai plus aucune foi en tes promesses.

Merlin: Alors, c’est sur la vie de ma mère que je vous le jure !

Kilgharrah: Attention mon garçon ! Attention à ce que tu dis.

On voit dans les yeux du magicien toute la peur et la résignation que lui inspirent ses paroles.

Merlin (grave et décidé): Il faut que vous m’aidiez. Je vous en prie.

Kilgharrah: Sa vie a plus d’importance que la tienne. Je pense que c’est un serment que tu vas t’empresser d’honorer…

Merlin: Je le ferai !

Kilgharrah: C’est une chose de jeter un sort qui fait dormir toute une population, mon jeune ami, mais s’en est une autre de le faire durer. Il faudra bien davantage que des mots pour rompre cet enchantement…

Merlin: Expliquez-vous !

Kilgharrah: Tu vas devoir en éradiquer la source.

Merlin: Très bien ! Et quelle est-elle ?

Kilgharrah: Ce n’est pas une chose mais un être. Un tel sortilège a besoin d’un réceptacle, autrement dit, de quelqu’un qui le renforce. La source de cette peste est la sorcière… oui… la dame Morgane !

Merlin (désemparé): Ce n’est pas vrai !

Kilgharrah: Je t’avais prévenu autrefois… Mais tu n’as pas voulu m’écouter. Morgane est dangereuse !

Merlin: Non !

Kilgharrah: Et aujourd’hui, elle a choisi de tourner le dos aux siens…

Merlin (après une hésitation): Que dois-je faire pour l’arrêter ?

Kilgharrah: C’est très simple jeune sorcier. Tu dois la tuer.

Merlin: Non !

Kilgharrah: Le sort procède d’un tel pouvoir magique qu’il risque de te contaminer toi aussi alors tu dois agir avant qu’il ne soit trop tard. Si tu t’y refuses alors Camelot disparaitra et Arthur mourra. Quant à l’avenir que tu étais destiné à partager, il s’éteindra avec toi !

MAISON DE GAIUS:

Merlin rassemble quelques affaires pour Uther et pour lui quand ses yeux tombent sur un flacon de cigüe, un poison mortel. Il court ensuite dans les couloirs du palais mais Arthur l’intercepte.

CHAMBRE DU CHATEAU:

Arthur: Pourquoi as-tu mis autant de temps ?

Merlin: Je ne… connaissais pas la taille d’Uther…

Il se cache derrière un mur alors que Morgause et sa troupe approchent dans le couloir. Merlin rejoint Morgane.

Morgane: Je me faisais du souci pour toi !

Merlin: Ils sont là ! Dans le château !

Morgane: Où est Arthur ?

Merlin (s’occupant d’Uther): Il cherche un endroit sûr pour nous abriter !

Morgane: Je te sais gré de ne lui avoir rien dit.

Merlin (sans la regarder): Je vous en prie.

Morgane: Tu es un ami.

Merlin la regarde sans répondre.

Arthur entre.

Arthur: Il faut emmener mon père avant que Morgause arrive !

Morgane (apparemment étonnée) : Morgause ? (Elle les aide à porter le roi)

Merlin (en aparté) : Pas étonnée ?

Morgane: Mais si ! Je le suis !

DANS UNE AUTRE PIECE DU CHATEAU:

Arthur: Il devait être en sécurité ici … pour un moment !

Merlin et lui s’écroulent épuisés par le sortilège. Morgane regarde par la fenêtre puis Merlin, dans les yeux. Il sait.

Arthur (encore étonné de la voir en pleine forme): Ca doit être la potion que lui a donnée Gaius.

Merlin: (d’une voix pleine de sous-entendus): Oui, c’est surement la potion…

Arthur: Nous n’allons pas pouvoir tenir longtemps…

Merlin: Je sais… Mais nous sommes dans le quartier des serviteurs… Ils penseront que c’est l’un d’entre eux !

Arthur: Pas si Morgause le voit… Il faut le faire sortir de Camelot !

Nouveau regard Morgane/Merlin.

Merlin: Lorsque on est arrivé, il y avait une charrette dehors si j’ai bonne mémoire.

Arthur: Toi, tu es plein de bonnes idées aujourd’hui Merlin ! Va voir si elle est toujours là.

Merlin va à la fenêtre et tombe sur un chevalier. Il se défend grâce à la magie.

Merlin: Ils approchent ! Nous n’atteindront pas la charrette en portant Uther !

Arthur: Alors pourquoi l’avons-nous mis là ? Nous allons le tirer Merlin ! (il sort et revient, il chuchote): Cachez vous ! Plus un bruit ! (un chevalier entre et Arthur lui fait face) Protégez le roi ! Faites le sortir d’ici !

Merlin et Morgane sortent trainant le roi dans une couverture mais sont poursuivis.

Morgane tombe, terrifiée.

Morgane: Merlin ! Non ! (Merlin hésite mais continue)  Merlin ! Je t’en supplie !

Le chevalier l’épargne. Ils sont encerclés. Arthur arrive pour combattre.

SALLE DU TRONE:

Arthur: Merlin ! Aide-moi !

Ils barrent la porte.

Arthur (prêt à défaillir): Morgane ! Il nous faut le remède que Gaius vous a donné ! Morgane !

Morgane (désespérée): Arthur, je ne l’ai pas !

Arthur: Je sais ! Souvenez-vous… de ce que c’était ! De ce qu’il y avait dedans ! Allez vite, réfléchissez! Nous n’allons pas pouvoir tenir très longtemps !

Morgane (paniquée): Excusez-moi ! Je suis désolée ! Je…

Merlin (tenant à peine debout): Ce n’est pas grave ! Nous serions allés le chercher ! Nous sommes piégés !

Arthur: Il doit bien y avoir un moyen ?

Merlin (à Morgane): Pourquoi … pourquoi le chevalier vous a-t-il laissée la vie ?

Morgane: Comment le saurais-je ? Parce que je suis une femme ?

Merlin: Oui… peut-être…

Arthur: Si nous ne parvenons pas à guérir, je ne sais pas combien de temps nous résisterons…

Merlin: Il faut détruire la source du maléfice

Arthur: Où est-elle ?

Merlin (regardant Morgane): Je l’ignore.

Arthur: Notre seule chance, c’est de sortir de Camelot. (à Morgane) Aidez-moi à porter mon père ! (ils le trainent jusqu’à la porte) Déchirez cette couverture. Nous allons l’attacher à mon père pour le porter dans la charrette.

Morgane (suppliante): Arthur…

Arthur: Morgane ! De grâce, faites ce que je vous dis. (Merlin le soutient jusqu’à la porte) Je vais mettre… la charrette… sous la fenêtre…

Il s’appuie à la porte. Ses yeux se ferment d’eux-mêmes. Merlin est dans le même état.

Merlin: Vous allez dehors ? Je viens avec vous !

Arthur: Non… toi… toi tu restes ici… tu protèges mon père…

Merlin: Jamais vous ne réussirez tout seul ! C’est un suicide !

Arthur: Nous n’avons pas le choix.

Merlin (somnolant): Ca va Arthur ?

Arthur (de même): Oui. Et toi ?

Merlin: On ne peut mieux.

Arthur (s’endormant): Tu ne veux pas me donner un oreiller ?

Merlin: Ne faites pas l’idiot… Arthur ! Il faut que vous restiez éveillé. (il lui met une grande claque) C’est mieux ?

Arthur: Merlin ! Si jamais tu refais ça !

Merlin: Evitez de vous endormir alors !

Arthur s’asperge d’eau. On entend les chevaliers.

Arthur (avec un sourire): Encore tes genoux ! (il lui tape sur l’épaule et ils débloquent la porte ensemble) Si je devais avoir un serviteur dans une autre vie…

Merlin: Oh non ! Ce ne serait pas moi.

Arthur: Ah ah ah ah ! (rires)

Il sort et Merlin remet la barre.

Morgane: Il ne survivra pas dehors…

Merlin (beaucoup plus sérieux): Je sais.

Morgane: Il faut faire quelque chose.

Merlin: Je sais.

Arthur combat vaillamment. Merlin prend la couverture d’Uther.

Merlin (à Morgane): Tenez ! Déchirez-la ! Je vais en faire des cordes.

Morgane: Oui.

Dos à Morgane, il vide le flacon de poison dans une jarre qu’il lui tend.

Morgane: Je n’ai pas soif.

Merlin: Si nous sortons d’ici, nous n’aurons plus l’occasion de boire.

Morgane: SI nous sortons d’ici !

Merlin se lève en lui donnant la jarre qu’elle pose à terre.

Arthur combat toujours.

Merlin tourne le dos à Morgane et fait semblant de boire dans la jarre pour la mettre en confiance.

Merlin: Tenez. Prenez-en un peu avant que je la finisse.

Morgane (reconnaissante): D’accord. Merci.

Elle débouche la jarre, boit… Merlin se détourne, les larmes aux yeux. Morgane suffoque rapidement sous l’effet du poison. Merlin se retourne, le regard triste mais décidé. La peur se lit dans ses yeux à elle. Morgause pressent que quelque chose ne vas pas. Merlin prend Morgane dans ses bras. Morgause défonce la porte par la magie et arrache Morgane des bras de Merlin.

Morgause: Que vous a-t-il fait ?

Merlin (horrifiée par son geste): J’ai dû le faire.

Morgause: Tu l’as empoisonnée ?

Merlin (qui se remet debout): C’est vous qui ne m’avez pas donné le choix !

Morgause: Dis-moi ce que tu as utilisé et je la sauverais !

Merlin (criant): Avant mettez un terme à l’attaque !

Morgause: Tu n’es qu’un simple serviteur ! Comment oses-tu me dire ce que j’ai à faire ?

Merlin: Si vous voulez savoir quel poison j’ai utilisé, vous allez faire cesser le maléfice qui anime les chevaliers !

Morgause: Dis moi quel poison ou tu mourras !

Merlin: Alors, elle mourra avec moi.

Morgause se recueille un instant et pose son front sur celui de Morgane, en larmes.

Merlin: Je ne souhaite pas ça non plus sachez-le, mais vous ne m’avez pas donné le choix. Arrêtez les chevaliers et vous la sauverez.

Morgause se décide et les chevaliers tombent face à Arthur. Merlin lui tend le poison.

Il rentre en trombe dans la salle et menace Morgause.

Arthur: Qu’avez-vous fait à mon père ?

Merlin: Il n’a rien Arthur !

Uther se réveille.

Arthur: Morgane !

Morgause: N’approchez surtout pas d’elle.

Elle lance un sort qui les fait disparaitre devant le roi et les gardes réveillés qui n’y comprennent rien.

APPARTEMENT DU ROI UTHER:

Une cloche sonne au château. Le roi, désespéré tient un collier de Morgane. Arthur rentre.

Arthur: Je vous cherchais. Vous allez bien ?

Uther: Toujours aucun signe d’elle ?

Arthur: Nous avons tout fait.

Uther: Morgause ne doit pas restée impunie. Il faut la retrouver.

Arthur: Oui père.

Uther: Arthur ? Merci, je n’avais pas eu l’occasion de te le dire.

Arthur: J’ai échoué père. J’aurais dû protéger Morgane.

Uther: Non. C’était mon devoir. Sa perte restera à jamais sur ma conscience, pas sur la tienne.

Arthur sort, triste.

MAISON DE GAIUS:

Les cloches sonnent toujours pour la perte de Morgane. Merlin et Gaius sont assis face à face, Merlin se laissant aller à la tristesse, ne pouvant manger.

Gaius: Tu as pris la bonne décision.

Merlin: Vous ne le pensez pas. Morgane était aussi votre amie et vous teniez beaucoup à elle.

Gaius: C’est vrai mais je crains que contrairement à toi, Morgane n’est pas décidé d’utiliser son don pour le bien. Tu n’avais pas le choix. Réfléchis bien. Serions-nous là maintenant si tu n’avais pas pris cette décision ?

Merlin esquisse un sourire. Il réfléchit et se lève.

Gaius: Où est ce que tu vas ?

Merlin: Je dinerai plis tard.

Gaius: Merlin !

Merlin: Il me reste une chose à faire.

Il ferme la porte, prend l’une des épées des chevaliers de Medhir et descend dans l’antre du dragon.

VOIX DU GRAND DRAGON:

Kilgharrah: Tu dois voler une des épées des chevaliers de Medhir. Leurs lames ont été forgées par l’Ancienne Religion. Si tu ajoutes son pouvoir au tien, tu auras la force de briser les chaines avec lesquelles Uther Pendragon me retient prisonnier.

Merlin lui fait face.

Kilgharrah: L’heure est venue, jeune sorcier.

Merlin (inquiet): Où irez-vous ?

Kilgharrah: Je suis le dernier de mon espèce. Je n’ai plus qu’un seul chemin à prendre.

Merlin: Que voulez-vous dire ?

Kilgharrah: Tu verras bien.

Merlin prend l’épée et descend l’escalier qui mène à la base des chaines du dragon. Il hésite.

Merlin: Avant de passer à l’acte, vous allez me promettre de ne faire aucun mal à Camelot.

Kilgharrah: Je trouve qu’il y a eu bien assez de négociations… A toi !

Merlin cède, dos au mur et de mauvaise grâce.

Il prononce la formule et brise les chaines.

Le dragon pousse un formidable rugissement et s’envole.

***FIN***

Écrit par jasdiva pour Merlin HypnoSéries.

Episode 2.12 - The Fires Of Idirsholas

 

********

The Great Dragon : In a land of myth and a time of magic, the destiny of a great kingdom rests on the shoulders of a young boy. His name… Merlin.

[Dans un château abandonné]

Morgause : Cnihtas Medhires, eower sawlas sind min sawlas. Onwac ond cum her eft ! Rid eft ond forsleah eft ! Gedo Uther Pendragon!

[Générique]
[Camelot – Salle du trône]


Un éleveur : I'm a herder from the Northern plains, sire. Three nights back, we were camped beneath the walls of Idirsholas...
Uther : I'm not sure I would've chosen such a place.
L’éleveur : Good pasture is scarce, sire.
Uther : And what is it you have to tell me?
L’éleveur : While we were there, we... We saw smoke rising from the citadel.
Gaius : And did you see anything else?
L’éleveur : No.
Uther : Did you go inside?
L’éleveur : No. Nobody has stepped over that threshold for 300 years. You must know the legend, sire.
Gaius : When the fires of Idirsholas burn, the Knights of Medhir will ride again.
Uther : See to it this man is fed and has a bed for the night.
[A Arthur] Take a ride out there.
Arthur : Why?
Uther : So we can put people's minds at rest.
Arthur : Surely this is superstitious nonsense.
Uther : Gather the guard and do as I say.

[Laboratoire de Gaius]

Merlin : Why's Uther so worried?
Gaius : Because the Knights of Medhir are a force to be reckoned with.
Merlin : So you believe the story as well?
Gaius : It is more than a story, Merlin. Some 300 years ago, seven of Camelot's knights were seduced by a sorcerer's call. One by one, they succumbed to her power. At her command, they became a terrifying and brutal force that rode through the lands leaving death and destruction in their wake.
Merlin : What happened?
Gaius : It was only after the sorcerer herself was killed that the Knights of Medhir finally grew still. Merlin, if what Joseph says is true, then something has awoken them. And I fear for each and every one of us.

[Les chevaliers de Camelot partent.]
[Chambre de Morgana]
[Morgana a reçu un message de Morgause. Elle est dérangée par Gwen.]


Gwen : Are you all right?
Morgana : Yes. Just a little cold.
Gwen : Do you need something warmer?
Morgana : No. Thank you.

[Forêt]

Arthur : What is it, Merlin? Don't tell me you've been listening to Gaius' bedtime stories again.
Merlin : I just hope that's all they are.

[Nuit – Camelot]
[Morgana sort du château et part dans la forêt retrouver Morgause.]


Morgause : You look well.
Morgana : Thanks to you. I wear it all the time. I can't remember when I last had a bad dream.
Morgause : Yet you do not seem happy. Why's that?
Morgana : I would be, if I didn't have to pretend.
Morgause : Pretend?
Morgana : That I am Uther's loving ward... when I hate him.
Morgause : Have you ever imagined a new world, Morgana? One where Uther was no more?
Morgana : Sometimes.
Morgause : And is that what you'd like?
Morgana : I once had the chance to be his assassin.
Morgause : And what stopped you?
Morgana : I don't know. I believed he cared for me. But not any more. He cares for no-one.
Morgause : So you want Uther destroyed and his reign to end?
Morgana : More than anything. But it doesn't matter what I want. The future is not of my making.
Morgause : You are wrong, Morgana. You underestimate your importance. The decisions you make now will change the shape of everything that is to come.
Morgana : What do you mean?
Morgause : Whose side are you on, Morgana? Are you with Uther, or are you with me? Are you prepared to help me bring about his downfall?
Morgana : I am.
Morgause : I can't tell you how much it means to hear you say that.

[Morgause utilise ses pouvoirs sur Morgana pour l’endormir.]

Morgause : Acenne slaep swylce cwalu. Acenne slaep swylce cwalu. Acenne slaep swylce cwalu.

[Le lendemain – Chambre de Morgana]
[Morgana se réveille dans son lit.]


Gwen ::Good morning, my lady. Morgana? Morgana?
Morgana : Yes...
Gwen : Did you sleep well?
Morgana : Yes.
[Voyant Gwen bâiller.] Better than you by, the looks of it.
Gwen : Sorry.

[Chambre d’Uther]

Uther : I have court business that needs attending to.
Gaius : You have to stay in bed, sire. You have a fever. I'll prepare a tonic for you.
[A Sir Léon] When did he first fall ill?
Sir Léon : It came on this morning. It's not something to worry about?
Gaius : No. It'll soon pass. Be sure to let me know if there's any change.

[Cour du château d’Idirsholas]

Merlin : What's that noise?
Arthur : What noise?
Merlin : A sort of trembling sound.
Arthur : That's your knees knocking together.

[Laboratoire de Gaius] [i/]

Gaius : I fear this contagion is spreading. You're the fifth person I've seen today.
Gwen : I'm sure it's nothing.
Gaius [i]Faisant tomber une fiole] : Damn!
[Se penchant pour ramasser les débris] Ooh. I'll pick that up later. I think I might need a little something myself. If I can ever find what it is I'm looking for.

[Château d’Idirsholas]

Arthur : Seems part of Joseph's story was true. Probably just travelers passing through.
Merlin [Apercevant les 7 chevaliers de Medhir] : Or maybe not.

[Une bataille se livre.]

Merlin : Arthur! [Lui lançant une épée]
Arthur : Run, Merlin!
Merlin : No.
Arthur : Will you do as I say!
Merlin : Ahreose thaec!

[Ils s’échappent du château et se retrouvent en forêt.]

Arthur : What happened to your arm?
Merlin : Oh, must have caught it on something.
Arthur : Let me see. Your first battle wound. Here.
Merlin [Voyant Arthur déchirer sa tunique] : No. No, don't... You'll ruin it!
Arthur : Don't worry. You can mend it. Did anyone else escape? We need to get back to Camelot. Gather reinforcements.

[Cour de Camelot]

Merlin : Are they dead?
Arthur : No. They're breathing.
Merlin : What's happened to them?
Arthur : I don't know. What's going on?

[Une charette s’arrête dans la cour.]

Merlin : I'll get Gaius. Arthur!

[Grand escalier]

Merlin : They're all fast asleep. It must be some kind of sickness.
Arthur : Where's my father?

[Salle du trône]

Arthur : Where is he?

[Laboratoire de Gaius]

Merlin : Gaius! It must be the work of magic.
Arthur : We have to find my father.

[Chambre de Morgana]
[Arthur dépose Gwen endormie sur le lit.
Morgana s’est dissimulée derrière des rideaux. Les deux hommes la découvrent. Elle crie.]

Arthur : It's me, it's me, Morgana. What's happened?
Morgana : I didn't know it was you.
Arthur : Calm down, Morgana. Just tell me what happened.
Morgana : People were complaining, saying they weren't feeling well.
Arthur : And what then?
Morgana : They started falling asleep. Everyone. Everywhere I went.
Arthur : Was someone here? Then why were you hiding?
Morgana : I told you, I didn't know who you were.
Arthur : Where's my father?
Morgana : I don't know.
Merlin : Arthur, she's distressed!
Arthur : If she was awake then she must've seen something.
Morgana : I didn't see anything.
Arthur : You saw people getting sick. What did you do?
Morgana : What could I do?
Arthur : Morgana, I don't understand. Why is it that you're the only person awake?

[Les cavaliers de Medhir chevauchent vers Camelot.]
[Couloirs de Camelot]


Merlin : Don't worry, I won't say anything.
Morgana : About what?
Merlin : The illness.
Morgana : That has nothing to do with me.
Merlin : Of course not, but you have magic.
Morgana : You haven't told anyone that?
Merlin : No. And I won't tell Arthur, but... There must be something keeping you safe. And I think that must be it.
Morgana : Right.
Arthur : I've found him!

[Bureau du roi]

Arthur : Father!
Merlin : See, he's all right.
Arthur : He is not all right!
Merlin : He's just asleep. All we have to do is find a cure, a way to wake them.
Arthur : Who could have done this? You're the only one who's not been affected, Morgana. There must be a reason.
Morgana : I don't know.
Arthur : That's all you keep saying. You must know something.
Morgana : No! They just fell asleep, one by one!
Merlin : It's obvious. When she started feeling sick, Gaius gave her a potion, right?
Arthur : When was she sick? She never said that.
Merlin : She was one of the last to be affected. Somehow the potion must've helped.
Arthur : What about everyone else?
Merlin : By then Gaius was too ill. He didn't have the chance to treat anyone else.
Arthur : Go and see if you can find this potion. I'll search for signs of life in the lower town. Morgana, you stay here and look after my father. Keep him safe.
[Tendant à Morgana son épée] Here. You protect him with your life, understand?

[Forêt]
[Morgause et les chevaliers de Medhir s’apprêtent à attaquer Camelot.]
[Laboratoire de Gaius]

Merlin : All right. Gaius, this is going to wake you. Ic acwice the! Gaius! Gaius? All right... Oh. We can try this. Ic the bebeode thaet thu ne slaepest! Well, maybe not. Come on, Gaius. I need you to wake up. I really need your help. Ah, here we go...Brimstream!
Arthur : Merlin, come quickly!

[Remparts]
[Merlin & Arthur assistent à l’arrivée des chevaliers.]


Merlin : According to the legend, there were only seven Knights of Medhir.
Arthur : Then who's the extra rider?
Merlin : I don't know, but Camelot is defenceless.
Arthur : We have to get back to my father.

[Bureau du roi]

Arthur : This will be the first place they look. We have to hide him.
Morgana : What's going on?
Arthur : We're under attack. No time to explain. Grab his legs, carry him. You're not meant to be sweeping the floor with him! Pick his feet up.
Merlin : His feet aren't the problem.
Arthur : Morgana, give him a hand.

[Uther ronfle.]

Arthur : It is not funny, Merlin. Did you find the potion Morgana took?
Merlin : Er, no.

[Morgause et les chevaliers entrent dans la cour.]
[Chambre du roi]

Arthur : We can't leave him here. We have to lift him onto the bed.
Merlin : Why? He's asleep. He's not going to know.
Arthur : Merlin!
Merlin : Well... I'll get him a pillow.
Arthur : He's the King!
Merlin : All right, two pillows.
[Se sentant mal] Are you all right?
Arthur : You feeling the same?
Merlin : We're getting sick.
Arthur : We can't let that happen. We must keep my father hidden.
Merlin : Why don't we disguise him?
Arthur : That might just work.
Merlin : We could dress him as a woman.
Arthur : That, on the other hand...
Merlin : We could dress him as a servant.
Arthur : That's better.
Merlin : I'll get him some clothes.

[Merlin sort de la pièce.]

Arthur : Are you all right, Morgana? You seem quiet.
Morgana : I'm fine.
Arthur : Are you sure? I can always tell when you're lying. Don't worry. I won't let any harm come to him.

[Merlin est contraint de se cacher dans une armoire pour échapper à un chevalier.]
[Caverne du Dragon]

Merlin : What's going on? Why is everyone asleep?

[Le Dragon ronfle.]

Merlin : Please, not you as well. I need your help. What am I going to do? Don't pretend. I know you're listening to me.
The Great Dragon : I don't need to listen to you, Merlin, you always say the same thing. "Help me!" And yet you refuse to give anything in return. Now you will face the consequence of that decision. Camelot's end is nigh and there's nothing you can do about it.
Merlin : I know, I promised to free you. And I will.

[Le Dragon rit.]

Merlin : I will, I promise!
The Great Dragon : I no longer trust your promises.
Merlin : I swear on my mother's life.
The Great Dragon : Careful what you say.
Merlin : You have to help me. Please!
The Great Dragon : Her life matters more to you than your own. This is an oath I believe you will honour.
Merlin : I will.
The Great Dragon : It is one thing to cast a spell that puts everyone to sleep. The power to maintain it is a very different matter. It will need more than just words to break this enchantment.
Merlin : What do you mean?
The Great Dragon : You must eradicate the source, Merlin.
Merlin : Great, what is that?
The Great Dragon : Not what, but who. Such spells need a vessel, a constant living presence to give them strength. The source of this pestilence is the witch, the Lady Morgana.
Merlin : It can't be.
The Great Dragon : I have warned you about her in the past, but you have failed to take heed. She is dangerous.
Merlin : No...
The Great Dragon : And now she has chosen to turn her back on her own.
Merlin : How do I stop her?
The Great Dragon : That is easy, young warlock. You must kill her.
Merlin : No!
The Great Dragon : The spell is woven with magic of such power that even you are not immune. You must act now, before it's too late. If you do not, then Camelot will fall and Arthur will die. And the future you were destined to share will die with you.

[Laboratoire de Gaius]
[Merlin y prend une fiole de poison.]
[Couloirs de Camelot]

Arthur : What took you so long?
Merlin : I didn't know Uther's size.

[Chambre du roi]

Morgana : I was worried about you.
Merlin : They're here. They're in the castle.
Morgana : Where's Arthur?
Merlin : He's gone to find somewhere safe to move to.
Morgana : Thank you for not saying anything to him.
Merlin : That's all right.
Morgana : You're a good friend.

[Arthur entre dans la pièce.]

Arthur : We have to move my father before Morgause gets here.
Morgana : Morgause...
Arthur : Come on, let's go.
Merlin : You're not surprised?
Morgana : No, I am.

[Chambre d’un domestique]

Arthur : We should be safe in here for a while. It must be the potion Gaius gave her.
Merlin : Yeah, must be the potion.
Arthur : We can't keep this up much longer.
Merlin : I know. We're in a servant's quarters. If we leave him here, they'll just think he's a servant.
Arthur : Not if Morgause sees him. We need to get him out of Camelot.
Merlin : When we arrived, there was a cart, in the main square. Remember?
Arthur : You are full of good ideas today, Merlin. You go and look.

[Couloirs de Camelot]
[Merlin se fait attaquer par un chevalier.]


Merlin : Astrice!

[Chambre d’un domestique]

Merlin : They're closing in, we won't make it to the cart. Not carrying Uther.
Arthur : That's why we've made this. We're going to pull him. Get down and keep quiet.

[Un chevalier entre dans la pièce et se bat avec Arthur.]

Arthur : Protect the King, get him out of here!

[Couloirs de Camelot]
[Merlin & Morgana sont attaqués par un chevalier.]


Morgana : Merlin! Please!

[Salle du trône]

Arthur : Merlin, help me!

[Merlin & Arthur bloque la porte.]

Arthur : Morgana. We need the remedy that Gaius gave you. Morgana?
Morgana : I don't have it.
Arthur : I know that, but... You must remember what it was. What was in it? Come on Morgana, we can't keep going much longer. Think!
Morgana : I'm sorry, I...
Merlin : It doesn't matter. We can't get it, anyway. We're trapped.
Arthur : There has to be something we can do!
Merlin : Why didn't that knight kill you?
Morgana : How do I know? Because I'm a woman?
Merlin : Yeah. Maybe.
Arthur : Unless we can rid ourselves of this sickness, I don't see how we can hold out.
Merlin : We have to destroy the source of the magic.
Arthur : Which is...?
Merlin : I don't know.
Arthur : Then our only chance is to get out of Camelot. Help me with my father. You cut the blanket up, we'll tie it to my father and we'll lower him onto the cart.
Morgana : Arthur?
Arthur : Morgana, please, just do as I say.
[A Merlin] I'll fetch the cart round to the window.
Merlin : You're going out there? I'll come with you.
Arthur : No! You stay, you protect my father.
Merlin : You won't reach the cart alone. It's suicide.
Arthur : We have no choice.
Merlin : How are you feeling?
Arthur : Not bad.
Merlin : You sure?
Arthur : Yeah. You?
Merlin : Never better.
Arthur : You couldn't get me a pillow, could you?
Merlin : Don't mess around. Arthur? You... Arthur, you need to stay awake.

[Merlin gifle Arthur.]

Arthur : Merlin!
Merlin : That's better.
Arthur : If you ever do that again...
Merlin : Well, don't fall asleep, then!

[Un grognement se fait entendre.]

Arthur : That your knees again? If I need a servant in the next life...
Merlin : Don't ask me!

[Arthur sort de la pièce pour combattre les chevaliers de Medhir.]

Morgana : He's not going to survive out there.
Merlin : I know.
Morgana : We've got to do something.
Merlin : I know.
Merlin : Here. You tear this up. I'll make some rope.

[Merlin verse du poison dans la gourde et la présente à Morgana.]

Merlin : Here, have some water.
Morgana : I'm not thirsty.
Merlin : If we get out of here, you may not get another chance to drink.
Morgana : IF we get out of here.

[Merlin fait semblant de boire et tend la gourde, pour la seconde fois, à Morgana.]

Merlin : Here.
Morgana : I'm fine.
Merlin : No, you have some before I finish it.
Morgana : Thank you.

[Morgana boit le liquide empoisonné. Morgause entre dans la salle.]

Morgause : What has he done to you?
Merlin : I had to.
Morgause : You poisoned her!
Merlin : You gave me no choice.
Morgause : Tell me what you used and I can ave her.
Merlin : First stop the attack.
Morgause : You're nothing but a simple servant. You don't tell me what to do.
Merlin : If you want to know what poison it is, you will undo the magic that drives the knights.
Morgause : Tell me the poison or you'll die.
Merlin : Then she'll die with me. I don't want this any more than you. But you give me no choice. Stop the knights and you can save her.
Morgause : Astyre us thanonweard! Cnihtas Medhires, eower sawlas sind min sawlas. Rid eft ond forsleah eft!

[Les chevaliers de Medhir s’écroulent.]

Arthur : What have you done with my father?!
Merlin : He's safe.
Arthur : Morgana!
Morgause : Keep away from her. Bedyrne us! Astyre us thanonweard!

[Morgause & Morgana s’évaporent.]
[Chambre du roi]


Arthur : I couldn't find you. Are you all right?
Uther : Is there still no sign of her?
Arthur : We've looked, Father.
Uther : Morgause must not be allowed to get away with this!
Arthur : Yes, Father.
Uther : Arthur? I haven't had a chance to say thank you.
Arthur : I failed, Father. I should have protected Morgana.
Uther : No. That was my duty. Her loss will forever be on my conscience, not yours.

[Nuit - Laboratoire de Gaius]

Gaius : You did the right thing.
Merlin : You don't mean that. Morgana was your friend, too. You cared about her.
Gaius : I did. But I fear that, unlike you, Morgana chose not to use her gift for good. You had no choice. Would we be sitting here now if you had not made that decision? Where are you going?
Merlin : I'll eat that later.
Gaius : Merlin?
Merlin : There's something I have to do.

[Merlin, une épée à la main, descend sous les fondations du château.]

The Great Dragon : 'You must steal a sword from the Knights of Medhir. Their blades were forged by the Old Religion. If you harness its power to your own, you will have the strength to break the chains with which Uther Pendragon keeps me prisoner.'

[Caverne du Dragon]

The Great Dragon : The time has come, young warlock.
Merlin : Where will you go?
The Great Dragon : I am the last of my kind. There is but one road I can take.
Merlin : What does that mean?
The Great Dragon : You will see.
Merlin : Before I do this, you promise me… that you will not harm Camelot.
The Great Dragon : I think there have been enough bargains. Don't you?
Merlin : Ic bebeod thisne swurd thaet he forcearf tha bende thara dracan! Unclce!

[Merlin libère finalement le Dragon.]

                                      

                                              ***********

                                                   END

Source : Mist of Camelot

Posté par Evangeline pour Merlin HypnoSéries.

Kikavu ?

Au total, 74 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

crystal14 
23.05.2018 vers 22h

vampire141 
10.02.2018 vers 22h

SarahEllie 
24.09.2017 vers 22h

kazmaone 
18.09.2017 vers 11h

Linstead77 
23.07.2017 vers 04h

Larousse96 
04.07.2017 vers 21h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série Manifest !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Actualités
Janet Montgomery est enceinte de son premier enfant !

Janet Montgomery est enceinte de son premier enfant !
Après 12 mois de relation, Janet Montgomery et Joe Fox s'apprêtent à devenir parentS...

2 saisons de plus pour Discovery of Witches

2 saisons de plus pour Discovery of Witches
C'est une excellente nouvelle pour Lindsay Duncan et ses fans: la chaine Sky vient d'annoncer que la...

Colin Morgan nominé Meilleur acteur pour Translations

Colin Morgan nominé Meilleur acteur pour Translations
La liste des finalistes du 64th  Evening Standard Theatre Awards  a été annoncée hier soir 29...

Venez rencontrer Rupert Young!

Venez rencontrer Rupert Young!
Le 26 janvier 2019, l'organisme Clouds Con organise pour fêter les dix ans de Merlin un fanmeet avec...

Colin Morgans et les films indépendants

Colin Morgans et les films indépendants
Les British Independent Film Awards ont dévoilé ce 19 octobre 2018 les listes de nominations pour...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 23:43

Linstead77 a pris la tête du classement pour l'Oscar d'HypnoClap ! Un peu de concurrence ? ^-^

Flora12, Hier à 09:13

Les votes sont ouverts pour le calendrier de Décembre du quartier Revenge. Passez faire un tour

mnoandco, Hier à 13:57

Une bannière est en vote pour le quartier Cold Case. Un p'tit clic? Merci.

Misty, Hier à 14:47

Nouveau sondage sur Charmed. Venez voter pour votre évolution de pouvoirs préférée

grims, Hier à 17:35

Aujourd'hui venez poster votre photo préférée de Josefin Asplund sur le quartier Vikings

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site