500 fans | Vote

#213 : L’Attaque du Grand Dragon

Le Grand Dragon est enfin libre et il a soif de vengeance. Il s'attaque à Camelot avec rage et ne montre aucune pitié. Petit à petit, le majestueux château symbole de la puissance du Royaume se transforme en ruine. Arthur et ses Chevaliers n'arrivent plus à tenir, la fin de Camelot est proche. Arthur et Merlin se lancent alors à la recherche de Balinor; le dernier des Dragonniers, détenteur de bien des secrets...

Popularité


4.86 - 7 votes

Titre VO
The Last Dragonlord

Titre VF
L’Attaque du Grand Dragon

Première diffusion
19.12.2009

Première diffusion en France
28.03.2010

Vidéos

Scènes : Arthur et Guenièvre

Scènes : Arthur et Guenièvre

  

Photos promo

Arthur et Gwen-The Last Dragonlord

Arthur et Gwen-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Merlin-The Last Dragonlord

Merlin-The Last Dragonlord

Gwen-The Last Dragonlord

Gwen-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Arthur et Merlin-The Last Dragonlord

Arthur et Merlin-The Last Dragonlord

Balinor et Merlin-The Last Dragonlord

Balinor et Merlin-The Last Dragonlord

Merlin-The Last Dragonlord

Merlin-The Last Dragonlord

Gwen-The Last Dragonlord

Gwen-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Merlin et Balinor-The Last Dragonlord

Merlin et Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Merlin-The Last Dragonlord

Merlin-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Arthur -The Last Dragonlord

Arthur -The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Balinor-The Last Dragonlord

Merlin et Arthur-The Last Dragonlord

Merlin et Arthur-The Last Dragonlord

Merlin-The Last Dragonlord

Merlin-The Last Dragonlord

Plus de détails

Titre original : The Last Dragonlord

Réalisateur : Jeremy Webb

Scénariste : Julian Jones


Distribution

Colin Morgan ... Merlin
Bradley James ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
John Lynch ... Balinor
Rupert Young ... Sir Léon
Jonathan Coyne ... Asgerd
Alexander Delamere ... Le tavernier


Premières diffusions

Royaume-Uni : 19.12.2009
France : 28.03.2010
États-Unis : 02.07.2010

La Cité de Camelot est à feu et à sang sous les attaques répétées du Grand Dragon. Celui-ci ne montre aucune pitié et il entend bien se venger du Roi Uther en détruisant tout sur son passage. Merlin, rongé par la culpabilité, combat aux côtés d'Arthur mais en vain. Même ses pouvoirs magiques sont impuissants face au dragon. De son côté, Gwen fait de son mieux pour aider Gaius à soigner les nombreux blessés. Alors qu'elle brave le danger en se rendant dans la Cour d'Honneur pour y puiser de l'eau, le Grand Dragon fonce sur elle. Arthur se précipite pour la sauver et il est blessé par un coup de griffe de l'immense créature magique qui repart aussitôt dans les airs.

Gaius affirme au Roi que le dernier espoir de Camelot se trouve en un homme, Balinor, le dernier des Dragonniers. Uther est surpris car tous les Dragonniers ont été massacrés sur son ordre il y a vingt ans de cela lors de la Grande Purge. Le vieux médecin affirme que Balinor a survécu et se cache quelque part dans le Royaume voisin du Roi Cenred. Frustré de voir ses hommes se faire décimer sans parvenir à tuer le Dragon, Arthur se porte volontaire pour retrouver le Dragonnier. Sachant qu'entrer sur les Terres de Cenred peut lui couter la vie, il décide de s'y rendre sans escorte pour plus de discrétion.

Alors que Merlin prépare ses bagages avec la ferme intention d'accompagner Arthur, Gaius lui explique qui étaient les Dragonniers : ces hommes avaient le don de parler aux dragons et de les faire plier à leur volonté. Quand Uther a décidé de tous les massacrer pendant la Grande Purge, le vieux médecin a aidé Balinor à s'enfuir et l'a envoyé en lieu sûr chez une amie... Hunith, la mère de Merlin! Le dernier des Dragonnier, dernier espoir de Camelot, est le père du jeune magicien. Merlin est abasourdi par la nouvelle. Gaius le met en garde: il ne doit surtout rien dire à Arthur. En effet, que ferait Uther s'il savait que le père du fidèle valet de son fils est un Dragonnier...

Arthur et Merlin pénètrent dans le Royaume de Cenred. Même s'il cherche à le cacher, la blessure du Prince le fait terriblement souffrir. Les deux jeunes hommes s'arrêtent dans une auberge et commencent à poser des questions sur Balinor mais personne ne veut les renseigner, même en échange de pièces d'or... Pendant la nuit, un voleur s'introduit dans leur chambre. Arthur l'appréhende et, sous la menace, l'homme consent à lui donner des indications pour trouver Balinor qui vit reclus comme un ermite dans une caverne.

Le lendemain, les deux jeunes hommes se remettent en route. Arthur vacille sur son cheval tant sa blessure lui fait mal. Une patrouille de soldats de Cenred approche et Merlin a juste le temps de tirer Arthur hors de vue avant que le Prince ne perde connaissance. Le danger écarté, le jeune magicien repart avec Arthur inconscient installé en travers de sa monture. Il arrive bientôt devant une caverne au pied de la montagne Feorre, là où Balinor a été aperçu pour la dernière fois. Un homme surgit et le menace de son épée. La gorge nouée, Merlin demande de l'aide pour son ami blessé. L'homme baisse son arme et accepte de le secourir, le jeune magicien découvre enfin le visage de son père...

Transporté dans la caverne, Arthur est soigné par Balinor qui applique un cataplasme sur sa blessure avant de murmurer quelques incantations. Merlin lui révèle que Camelot est attaqué par le Grand Dragon qui met la Cité à feu et à sang. La réponse de Balinor sidère le jeune homme: il sympathise avec Kilgarrah – c'est le nom du Grand Dragon – il comprend sa soif de vengeance après le massacre de tous les siens et il soutient son action contre Uther et Camelot.

Le lendemain, quand Arthur se réveille, il est ravi d'être guéri et d'avoir trouvé Balinor. Merlin, profondément déçu, lui apprend que le dernier espoir pour Camelot est vain: la Cité peut brûler, Balinor ne fera rien pour l'en empêcher. Après une dernière tentative pour convaincre le Dragonnier, les deux jeunes hommes décident de rentrer à Camelot où ils seront plus utiles. Merlin prononce sciemment le nom de Gaius devant Balinor, ajoutant que le vieux médecin lui avait pourtant assurer que les Dragonniers étaient des hommes valeureux et plein d'honneur. Le Dragonnier sourcille en entendant ce nom familier mais ne change pas d'avis.

Plus tard, alors que Merlin et Arthur campent pour la nuit, ils sursautent, alertés par un bruit suspect. Ils sont en fait rejoints par Balinor, qui leur explique que jadis, des gens comme Gaius ont pris des risques pour lui et qu'il entend payer cette dette en les aidant à son tour. Merlin esquisse un sourire, heureux de sa décision. Son père semble effectivement être un homme d'honneur comme le lui a affirmé Gaius.

Profitant qu'Arthur est seul près du foyer, Merlin rejoint Balinor parti chercher du bois pour alimenter le feu. Il lui confesse être originaire du village d'Ealdor, et déclare être le fils d'Hunith. Balinor sourit tendrement en évoquant la mère de Merlin et dit être ravi que Hunith se soit mariée et ait eu des enfants. Le jeune magicien prend alors son courage à deux mains et apprend à Balinor qu'il est son fils. La surprise passée, le Dragonnier dévisage le jeune homme puis sourit. tous deux échangent un long regard, heureux de se connaître.

La nuit tombée, le père et le fils profitent qu'Arthur est profondément endormi pour discuter. Balinor explique à Merlin qu'il a préféré s'éloigner de sa mère afin de ne pas la mettre en danger. Puis, tout en sculptant un petit morceau de bois, il poursuit en lui expliquant qu'on ne choisit pas d'être Dragonnier: il s'agit d'un don qui se transmet de père en fils et un jour, Merlin le deviendra à son tour. Merlin boit les paroles de son père, ému et c'est le sourire aux lèvres qu'il s'endort tard dans la nuit.

Les hommes de Cenred attaquent le campement à l'aube. Arthur se bat rageusement, bientôt rejoint par Balinor. Un soldat s'élance pour tuer Merlin mais son père se jette entre lui et le jeune magicien. Mortellement blessé, il s'effondre tandis que Merlin projette son meurtrier contre un arbre par magie. Alors qu'Arthur continue à se battre, le Dragonnier murmure quelques mots à Merlin, désespéré, les yeux remplis de larmes. Il lui demande d'être fort, puis il lui explique que le cœur d'un dragon se trouve à droite et non à gauche. Il ajoute ensuite qu'il est fier de l'avoir pour fils avant de s'éteindre dans ses bras. Merlin fait de gros efforts pour contrôler son émotion, dévasté par le chagrin, avant de rejoindre Arthur qui a mis les hommes de Cenred en déroute.

Quand les deux jeunes hommes arrivent à Camelot, Arthur explique à son père qu'il a échoué dans sa mission. Devant le Roi, Gaius et les Chevaliers réunis, le Prince explique que le dernier des Dragonniers est mort, tué par les hommes de Cenred. Le vieux médecin lance un regard plein de compassion à Merlin tandis qu'Arthur poursuit en déclarant qu'il n'abandonnera pas Camelot. Il est plus que jamais décidé à défendre la Cité, jusqu'à la mort s'il le faut, et il demande une douzaine de Chevaliers pour l'accompagner dans une tentative désespérée d'affronter le Grand Dragon au sol en terrain découvert. Les fidèles soldats de Camelot se dévisagent, conscients du peu de chance de réussite de cet ultime affrontement puis Sir Leon fait un pas en avant, bientôt imité par chacun des Chevaliers de Camelot. Tous sont prêts à suivre Arthur et à donner leur vie pour tenter de sauver la Cité.

Alors qu'Arthur se prépare à aller au combat, il découvre avec surprise que Merlin compte bien l'accompagner. Touché mais aussi impressionné par son courage, le jeune Prince lui adresse un regard chargé de reconnaissance pour son soutien dans un moment aussi crucial. Gaius et Gwen regarde la petite troupe sortir de la Cité du haut des remparts. La jeune femme ne parvient pas à masquer son angoisse et le vieux médecin lui dit avoir remarqué ses sentiments et ceux d'Arthur. Elle esquisse un vague sourire en lui rétorquant qu'il s'agit là d'une histoire impossible mais Gaius se veut optimiste et lui répond qu'on ne sait jamais ce que l'avenir peut nous réserver, les choses peuvent changer...

Merlin, Arthur et ses hommes s'installent au centre d'une clairière à la tombée de la nuit. À cheval, dos à dos, ils guettent l'arrivée du Grand Dragon. L'immense créature finit par arriver dans le ciel et fond sur le petit groupe. Arthur attend la dernière minute puis il ordonne à ses Chevaliers de bouger. Tous s'élancent et forment un cercle autour du dragon qui se pose et crache immédiatement du feu avec une puissance inouïe. Les Chevaliers sont décimés mais Merlin et Arthur sont saufs. Le Prince se jette avec hargne sur le Grand Dragon et parvient à le transpercer de sa lance. La créature pousse un grand cri de douleur et donne un coup de patte rageur à Arthur. Grièvement blessé par ses griffes, Arthur s'effondre dans la clairière, inconscient.

Alors que le Grand Dragon s'avance pour achever le Prince, Merlin s'interpose. Tremblant mais décidé à empêcher l'immense créature de tuer Arthur, il commence à lui parler dans une langue étrange qu'il utilise pour la première fois: la langue ancienne des dragons. Kilgarrah s'arrête immédiatement puis il s'incline devant Merlin, soumis. Merlin hésite à lui transpercer le cœur avec la lance qu'il a ramassée et le Grand Dragon lui rappelle qu'il est le dernier de sa race, massacrée sur ordre d'Uther. Interpelé, le jeune magicien prend la décision de l'épargner à la condition qu'il parte immédiatement loin de Camelot et n'y revienne jamais. Kilgarrah acquiesce et déclare qu'il n'oubliera jamais la clémence dont vient de faire preuve Merlin. Il prend appui sur ses immenses pattes puis il s'envole et disparaît dans la nuit.

Arthur reprend conscience et Merlin le félicite pour avoir réussi à blesser mortellement le Grand Dragon. Le jeune Prince n'en revient pas mais il est fou de joie que Camelot soit sauvée. Ensemble, les deux jeunes hommes rentrent à pied au château. Uther, qui guettait derrière une fenêtre de ses appartements, pousse un soupir de soulagement en voyant son fils revenir sain et sauf. Puis Gaius et Gwen arrivent dans la cour. La jeune femme se jette au cou d'Arthur, lui avouant qu'elle a eu terriblement peur de ne plus le revoir. Il la serre contre lui tandis que Gaius étreint Merlin et lui déclare qu'il est vraiment fier de lui. Merlin esquisse un sourire: son père, Balinor, n'est plus mais il sait qu'il serait lui aussi fier de lui. Il lui reste la minuscule statuette de dragon en bois qu'il avait sculptée la nuit où ils ont longuement parlé, et l'amour paternel de Gaius .

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

Episode 2.13 - L'Attaque du Grand Dragon

 

 

COUR DE CAMELOT:

Arthur (aux chevaliers): Je sais que vous êtes fatigués, mais faites un dernier effort pour moi ! Chacun de vos tirs doit l’atteindre !

COULOIR DU CHATEAU:

Les couloirs sont transformés en hôpital improvisé.

Guenièvre: Je ne pense pas que les gens puissent supporter une troisième nuit de ce genre.

Gaius: Il faut faire confiance à Arthur.

Guenièvre: C’est ce que je fais, mais même lui n’est pas sûr de réussir.

COUR DE CAMELOT:

Merlin (se sentant coupable): Je suis désolé que vous deviez faire ça.

Arthur: Pourquoi ?  Tu n’es pas responsable. (le Grand Dragon arrive, aux chevaliers) Allumez les flèches ! Soyez vaillant ! Cette nuit ne sera pas celle de votre mort ! J’y veillerais ! (le Grand Dragon s’approche) Attention ! Restez en position ! Attendez mon ordre ! Attendez ! Maintenant !  

***GENERIQUE***

COULOIR DU CHATEAU:

Tout le monde est débordé.

Guenièvre: Nous n’avons plus d’eau propre !

Gaius: Je sais ! Mais c'est trop dangereux d’aller là-bas ! (Gwen part chercher de l’eau) Guenièvre ! Non ! N’y va pas !

COUR DE CAMELOT:

Gwen court jusqu’au puits.

Arthur (aux chevaliers): Évacuer la grande place ! (il aperçoit Gwen) Guenièvre ! Guenièvre !

Arthur court sauver Gwen, le Grand Dragon les attaque, Arthur est touché. Tous deux rentrent dans le château. Merlin arrive, essayant de faire fuir le Grand Dragon, il use de sa magie en lançant une lance

Merlin: Fléoguèh ! (la lance est propulsée sur le Grand Dragon, elle ne le blesse pas)

Le Grand Dragon: Ne va pas t’imaginer que ta minable magie puisse me faire du mal !

Merlin: Pourquoi faites-vous cela ! Vous tuez des innocents !

COULOIR DU CHATEAU:

Gwen soigne la blessure d'Arthur. Gaius les voit au loin.

Guenièvre: Vous n’auriez pas dû risquer votre vie.

Arthur: Je n’aurais pas supporté qu’il t’arrive quoi que ce soit.

Gaius (à Merlin): Tu es blessé ?

Merlin: Je ne peux rien contre lui. Ma magie ne sert à rien, elle est inefficace.

Gaius: Les dragons ne sont pas des monstres, ce sont des créatures fabuleuses et magiques, tu dois admettre qu’ils sont immunisés contre tes pouvoirs.

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU:

Arthur fait son rapport au Roi, en compagnie de ses chevaliers.

Arthur: Parmi les morts, on dénombre quarante-neuf hommes et vingt-sept femmes, sans compter les dix-huit femmes et enfants portés disparus. La plupart des incendies sont maintenant éteints, les murs du château sont prêts de s’écrouler, en particulier dans la section ouest et la liste est encore longue.

Uther: Savons-nous plus précisément comment cette bête s’est échappée ?

Sire Léon: Navré de vous le dire Sire, nous l’ignorons. 

Uther: Il doit bien y avoir un moyen de se débarrasser de cette monstruosité ? (silence) Gaius ?

Gaius: Il nous faut un Seigneur des Dragons Sire.

Uther: Vous savez bien que cette option n’existe pas.

Gaius: Cependant Sire, s’il restait malgré tout, un dernier Seigneur des Dragons ?

Uther: Ce n’est pas possible.

Gaius: Mais s’il en restait un ?

Uther: Qu’est-ce que vous dites ?

Gaius: Il se peut que ça ne soit qu’une rumeur.

Uther: Continuez.

Gaius: J’en suis pas tout à fait sûr, mais je crois savoir qu’il s’appelle Balinor.

Uther: Balinor ?

Arthur: Où est-ce qu’il vit ?

Gaius: On l’a aperçu dans le royaume de Cenred, dans la ville d’Hengerd, mais c’était il y a bien longtemps.

Arthur: Très bien, si cet homme vit encore, il est de notre devoir de le trouver.

Uther (à Arthur): Notre traité avec Cenred n’est plus en vigueur, nous sommes en guerre. S’ils te découvrent sur leur territoire, ils te tueront.

Arthur: Je partirai seul.

Uther: Non.

Arthur: Ainsi, je ne seraispas repéré !

Uther: Non Arthur, c’est trop dangereux.

Arthur: Plus dangereux que de rester ici ? Je ne vais pas me croiser les bras, et regarder mourir mes hommes quand j’ai une chance de les sauver !

Uther: Je t’ai donné des ordres !

Arthur: N’en faites pas un conflit personnel Père.

Uther: Je ne te parle pas en tant que Père, je te parle en tant que Roi !

Arthur: Je vais partir immédiatement.

Uther: Mais je suis inquiet pour toi.

Arthur: Et moi, pour Camelot. J’avertirai quand je l’aurai retrouvé. (aux chevaliers) Préparez les chevaux.

MAINSON DE GAIUS:

Merlin prépare ses affaire pour sa quête, avec Arthur, du Seigneur des Dragons.

Merlin: Qui était les Seigneurs des Dragons ? (silence) Gaius ?

Gaius: Il y avait autrefois des hommes qui savaient parler aux dragons et les dompter.

Merlin: Que sont-ils devenus ?

Gaius: Uther a pensé que l’un des Seigneur des Dragons était trop proche de la magie, alors il les a tous rassemblé, et il les a massacré.

Merlin: Mais l’un d’entre eux a survécu. Comment vous le saviez ?

Gaius: Je l’ai aidé à s’échapper.

Merlin (surpris): Gaius !

Gaius: Merlin, tu n’as jamais entendu le nom de Balinor ?

Merlin: Non.

Gaius: Ta mère ne t’a pas parlé de lui ?

Merlin: Ma mère ?

Gaius: Elle l’a hébergée.

Merlin: Elle a osé tenir tête à Uther ?

Gaius: Oui.

Merlin: Elle a été très courageuse.

Gaius: Oui. Quand Uther a découvert où Balinor se cachait, il a envoyé des chevaliers à Ealdor pour le débusquer, ce qu’il l’a obligé à fuir.

Merlin: Pourquoi ma mère ne m’a-t-elle rien dit de tout ça ?

Gaius: Merlin, je lui ai promis de ne jamais parler de ces choses.

Merlin: De quoi ?

Gaius: Je t’ai toujours traité comme mon fils, mais ce n’est pas ce que tu es. L’homme que tu vas rechercher est ton père. 

Merlin (abasourdi): Mon père ?

Gaius: Oui.

Merlin: Il était Seigneur des Dragons ? Pourquoi est-ce que personne ne m’en a parlé !

Gaius: Je voulais le faire, mais ta mère craignait que ça ne soit trop dangereux.

Merlin (en colère): Mais j’avais le droit de savoir !

Gaius: Elle voulait te protéger.

Merlin: Non ! J’avais le droit de savoir.

COUR DE CAMELOT:

Merlin prépare sa monture, il est pensif, Gaius arrive.

Gaius: Tu as tout ce qu’il te faut ?

Merlin (acquiesçant): Je suis désolé, je n’étais pas sérieux.

Gaius: Je le sais bien.

Arthur (arrivant): En route Merlin !

Merlin: Vous êtes prêt ?

Arthur: Pas grâce à toi.

Merlin (voyant Arthur avoir mal): Vous souffrez ?

Arthur: Ce n’est qu’une égratignure. (il avance à cheval)

Gaius: Merlin, quoiqu’il arrive, ne dis surtout pas à Arthur l’identité réelle de cet homme. Uther verrait le fils d’un Seigneur des Dragons d’un œil extrêmement soupçonneux.  

FRONTIERE DE CAMELOT:

Arthur (à Merlin): Nous y voici, un pas de plus, et nous entrons dans le royaume de Cenred. Ce Balinor a intérêt à valoir le coup.

TAVERNE:

Arthur et Merlin trouvent une taverne afin de manger et d’y passer la nuit. Lorsqu’ils entrent, les hommes, les voyant, ne rigolent plus, ils ne sont pas très accueillants. 

Arthur: Bonsoir !

Nos deux aventuriers s’installent à table, et se font servir.

Arthur (au tavernier): Nous cherchons un homme du nom de Balinor. Je suis prêt à payer (posant une bourse) généreusement. 

Tavernier: Jamais entendu parler. (il repart sans prendre la bourse)

Merlin: Vous croyez qu’un de ces hommes est Balinor ?

Arthur: J’espère que non.

Merlin: Moi aussi.

Ils s’installent dans une chambre. Merlin garde le silence, il pense à son père, Arthur le taquine.
Arthur: Mais qu'est-ce que tu as aujourd'hui ?

Merlin: Quoi ?

Arthur: Ça me fait mal de l'avouer, mais j'aime entendre tes répliques boudeuses. En fait, c'est sans doute la seule qui te rend acceptable !

Merlin: Merci.

Arthur: Il y a des tas de serviteurs qui savent servir, mais très peu sont capables de se rendre aussi totalement ridicules ! (silence) Qu’est-ce qu’il y a ?

Merlin: Rien du tout.

Arthur: Il y a quelque chose, dis-le moi. (silence) D’accord, je sais que je suis un prince, donc, on ne peut pas être amis, mais si je n’étais pas un prince…

Merlin: Quoi ?

Arthur: Et bien, dans ce cas, on s’entendrait plutôt bien je crois.

Merlin: Et alors ?

Arthur: Ça veut dire que tu peux me le dire.

Merlin : C’est vrai, mais si vous n’étiez pas un prince, je vous dirais de vous occuper de vos oignons.

Arthur: Merlin ! C’est Gaius qui te manque ? 

Merlin: Quelque chose comme ça. 

Arthur (lui envoyant un oreiller sur la tête): Alors qu’est-ce que c’est !

Merlin: Oh ! Je vais vous le dire, je me fais du souci pour les habitants de Camelot, j’espère qu’ils vont bien.

Arthur: Moi aussi.

COUR DE CAMELOT:

Le Grand Dragon est prêt pour une nouvelle attaque, Sire Léon prend le relais pour diriger les chevaliers.

Sire Léon: Non ! Attendez ! Attendez ! Attendez ! Maintenant !

Le Roi Uther observe tout depuis la fenêtre de ses appartements. Il est inquiet.

TAVERNE D’HENGERD:

Quelqu’un s’introduit dans la chambre du Prince et de Merlin. Il tente de voler l’argent du Prince, mais se fait prendre. Arthur plaque le tavernier sur le lit de Merlin, et par conséquence sur lui aussi.

Merlin: Qu’est-ce qui se passe !

Arthur (au tavernier): Sais-tu quel est le châtiment pour voleur !

Tavernier: Je vous en supplie ! J’ai des enfants à nourrir !

Arthur (le menaçant d’uns dague): Dis-moi où trouver Balinor !

Tavernier: Balinor ?

Arthur: Que sais-tu de lui ?

Tavernier: Rien du tout, je…

Arthur: Tiens-tu vraiment à la vie ?

Tavernier: Oui ! Mais je l’ai pas vu depuis des années !

Arthur: Sais-tu où il vit ?

Tavernier: Il faut traverser la forêt de Mérédrat, jusqu’au pied de la montagne Féwéh, là vous trouverez la caverne où Balinor demeure. (Arthur le lâche) Mais vous faites pas d’illusion.

Merlin: Pourquoi ?

Tavernier: Vous ne serez pas les bienvenus. Balinor déteste tout le monde, et tout ce qui existe. Une caverne c’est l’idéal pour lui ! (il fuit)

FORÊT DU ROYAUME DE CENRED:

Arthur perd ses forces à cause de sa blessure, il ralentit, Merlin s’inquiète.  

Arthur: Tout va bien !

Merlin: Non, c’est votre blessure, laissez-moi regarder. (entendant des bruits) Couchez-vous ! Couchez-vous ! (il aperçoit plusieurs gardes de Cenred) Arthur, Arthur ?

Arthur s’est évanoui. Merlin se trouve obligé de continuer le chemin en le prenant sur son cheval. Dans la forêt de Mérédrat, il trouve la caverne, au pied des montagnes de Féwéh . Il entre.

CAVERNE DE BALINOR:

Merlin: Il y a quelqu’un ?

Soudain, un homme l’attrape par derrière.

Balinor: Que cherches-tu ici petit ?

Merlin: Mon ami est malade, je dois l’aider !

Balinor (le lâchant): Montre-le moi. (Merlin le fixe) Qu’est-ce que tu attends petit ? Va le chercher et vite !

Merlin ramène Arthur, Balinor le soigne.

Balinor: Alutra çasiorabès soranla rate. (à Merlin) Il doit se reposer.

Merlin: Il va se rétablir ?

Balinor: Dés demain matin.

Merlin: Merci beaucoup.

Merlin dîne en compagnie de Balinor. Il tente de connaître un peu plus son père.

Merlin: Ça a l’air délicieux. Il y a longtemps que vous êtes là ?

Balinor: Quelques hivers.

Merlin: Ça doit être dur.

Balinor: Pourquoi es-tu ici ?

Merlin: Je suis juste en voyage. On cherche quelqu’un, je crois savoir, enfin…on nous a dit qu’on pouvait peut-être le trouver dans les parages… euh, un homme du nom de Balinor. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Un Seigneur des Dragons.

Balinor: Il est reparti.

Merlin: Vous l’avez connu ?

Balinor (l’agressant): Mais qui es-tu !

Merlin: Je s… Merlin.

Balinor (pointant du doigt Arthur): Et lui ?

Merlin: C’est mon maître.

Balinor: Son nom !

Merlin: Son nom, et bien c’est… Lancelot, oui c’est un chevalier, oui, mais un gentil !

Balinor: Son nom est Arthur Pendragon. C’est le fils d’Uther.

Merlin: Oui.

Balinor: Ici nous sommes dans le royaume de Cenred, il cherche vraiment les ennuis, alors qu’est-ce que tu attends de moi !

Merlin: Vous êtes Balinor ? (silence) Le Grand Dragon est en train d’attaquer Camelot !

Balinor: Il s’appelle Kilgharrah.

Merlin: Nous n’arrivons pas à l’en empêcher. Seul un Seigneur des Dragons le pourrait.

Balinor: Il n’agit pas en aveugle, il tue pour une raison, la vengeance. C’est Uther qui est responsable.

Merlin: Il tue des innocents, des femmes et des enfants.

Balinor: Uther m’a fait chercher partout ! Il m’a pourchassé comme une bête sauvage !

Merlin: Je sais.

Balinor: Qu’est-ce que tu sais de la vie que j’ai vécu petit ! Uther m’a demandé d’user de mon pouvoir pour amener le dernier dragon à Camelot, il disait vouloir faire la paix avec lui. Mais il ne l’a pas fait ! Il m’a menti, il a trahi ma confiance. Et tu voudrais que je protège cet homme-là ?

Merlin: Je veux que vous protégiez Camelot.

Balinor: Il a tué tous ceux de mon espèce ! Moi seul en est échappé !

Merlin: Où êtes-vous allé ?

Balinor: Il y a un village du nom d’Ealdor.

Merlin: Oui.

Balinor: J’ai eu une vie là-bas, une femme, une femme gentille. Ealdor est en-dehors du royaume de Cenred, mais il a continué à me poursuivre, pourquoi n’a-t-il pas pu me laisser en paix ? Qu’avais-je fait de si grave pour qu’il veuille anéantir la vie que j’avais construite ! Et me faire abandonner la femme que j’aimais ! Il a envoyé des chevaliers pour me tuer ! J’ai été forcé de venir ici dans cette caverne ! Alors, je comprends ce que Kilgharrah éprouve.  Il a perdu tous ceux de sa race, tous ceux de sa famille. Tu veux savoir l’effet que ça fait ? Regarde autour de toi petit. Laisse Uther mourir, et Camelot être anéantie. 

Merlin: Vous voulez la mort de tous les habitants de Camelot ?

Balinor: Que veux-tu que ça me fasse ?

Merlin: Et si l’un d’eux était votre fils ?

Balinor: Je n’ai pas de fils.

Merlin (sur le point de tout révéler): Et si je vous disais que…

Arthur (se réveillant): Merlin… Merlin…

Le lendemain, Merlin observe au loin son père en train de méditer. Arthur arrive.

Arthur (à Merlin): Je me sens très bien ! Qu’est-ce que tu as bien pu me donner ?

Merlin: Votre guérison est due à Balinor.

Arthur: Alors on l'a trouvé. Le ciel soit remercié.

Merlin: Ça ne veut pas dire qu’il est disposé à nous aider.

Arthur: Quoi ?

Merlin: Je n"arrive pas à le convaincre.

Arthur: Sait-il ce qui est en jeu ? (Merlin acquiesce) Mais à quel genre d’homme a t-on affaire ?

Merlin: Je l’ignore. J’espérais quelqu’un de meilleur.

CHATEAU DE CAMELOT:

Gwen observe la ville depuis un des balcons du château, Gaius la rejoint.

Gaius: C’est Morgane qui te manque ? Elle est plus forte qu’on ne le pense. Je suis persuadée que là où elle est , elle va s’en doute très bien. 

Guenièvre: Et Arthur ?

Gaius: Tu l’aimes beaucoup il me semble.

Guenièvre: Comme tout le monde.

Gaius: Je crois que lui aussi a de l’affection pour toi. Sois sans crainte, je ne le dirai à personne.

Guenièvre: Je sais que rien n’est possible.

Gaius: Oh ! Oh… le monde est un drôle d’endroit Guenièvre. Ne sous-estime jamais le pouvoir de l’amour. Je l’ai vu changer beaucoup de choses.

CAVERNE DE BALINOR:

Arthur est parti convaincre Balinor à son tour, il revient.

Merlin: Qu’est-ce qu’il a dit ?

Arthur: Il a changé d’avis.

Merlin: Il a dit ça ?

Arthur: Attends, laisse-lui un moment.

Balinor s’approche d’eux, il voit un sentiment d’espoir dans le regard de Merlin. 

Balinor: Et bien, adieu.

Arthur: C’est votre décision ?

Balinor: Je refuse de venir en aide à Uther.

Arthur: Alors le peuple de Camelot est condamné ?

Balinor: Tant pis.

Arthur: N’avez-vous pas de conscience !

Balinor: Vous devriez poser cette question à votre père !

Merlin: Vous ne valez pas mieux que lui !

Arthur:  Ne perds pas ton temps Merlin !

Merlin: Gaius a parlé de la grandeur d’âme des Seigneurs des Dragons ! Il est clair qu’il avait tort !

Balinor: Gaius ?

Merlin: Tout à fait !

Balinor: Un homme bon.

Merlin: Oui. J’espérais que vous lui ressembliez.

Arthur (au loin): Merlin !

Merlin (à Balinor) : Je voulais vous dire…

Arthur: Merlin !

Merlin: Ça ne servirait à rien.

FORÊT DU ROYAUME DE CENRED:

Merlin est silencieux, Arthur en est agacé.

Arthur: J'ai toujours cru que le silence serait un bonheur avec toi, mais je découvre qu'il est aussi irritant que le reste ! Tu es une énigme Merlin !

Merlin: Une énigme ?

Arthur: Oui, mais je t'apprécie beaucoup.

Merlin: Oh oui ?

Arthur: Maintenant que je vois que tu n'es pas aussi idiot que tu en as l'air !

Merlin : Oui, je vous apprécie aussi, tant que je ne vois que vous n’êtes pas aussi arrogant que vous en avez l’air.

Arthur: Tu penses toujours que je suis arrogant ?

Merlin: Non, plutôt… disons présomptueux.

Arthur: Voilà un bien grand mot Merlin. Sais-tu ce qu’il signifie ?

Merlin: Condescendant.

Arthur: Excellent !

Merlin: Dédaigneux.

Arthur: Ce n'est pas vraiment ça !

Merlin: Non ! Ce sont vos autres défauts !

Arthur: Attends une seconde ! (bruit)

Merlin: Autoritaire !

Arthur: Chut !

Merlin: Très très autoritaire !

Arthur: Merlin !

Merlin: Mais vous vouliez que je parle ! (bruit)

Arthur et Merlin partent à la rechercher du bruit.

Balinor: Attention petit ! Je pensais que vous auriez besoin d’aide ? Ce pays est dangereux.

Arthur: Et vous reviendrais à Camelot avec nous ?

Balinor: Tu avais raison Merlin, il y a certaines personnes qui ont risqués leur vie pour moi, j'ai envers eux une dette que je veux rembourser.

Arthur: Si vous réussissez à tuer le dragon, vous ne resterez pas sans récompense.

Balinor: Je ne cherche pas de récompense.

Arthur: Parfait ! Mangeons !

 

Merlin et Balinor cherchent du bois. Une complicité s'installe entre eux.  

Merlin: Ce bois est trop humide !

Balinor: T’inquiète pas ! Je suis sûr qu’on arrivera à l’embraser.

Merlin: Quand vous avez soigné Arthur, je vous ai entendu marmonner quelque chose.

Balinor: L’ancienne prière.

Merlin: J’ai cru peut-être que ce serait plus que ça.

Balinor: L’Ancienne Religion peut nous apprendre beaucoup de choses.

Merlin: L’Ancienne Religion, c’est quelque chose qu’on vous a enseigné ?

Balinor: Ce n’est pas une chose qu’on peut apprendre. Ou bien ça fait partie de toi, ou bien pas.  Mon père le savait, et son père avant lui.

Merlin: Ils étaient aussi des Seigneurs des Dragons ?

Balinor (acquiesçant): Il nous faut du petit bois.

Merlin: Vous avez dit que… vous avez parlé du village, d’Ealdor. Vous vous êtes réfugié chez une femme.

Balinor: C’était il y a bien longtemps.

Merlin: J’ai grandi là-bas.

Balinor: A Ealdor ?

Merlin: Oui. Je connais cette femme.

Balinor: Hunith ? Elle est encore en vie ?

Merlin: Oui. C’est ma mère.

Balinor: Alors elle s’est mariée. C’est bien.

Merlin: Elle ne s’est jamais mariée, je suis votre fils.

Balinor: Je ne sais ce que c’est que d’avoir un fils.

Merlin: Et moi d’avoir un père. (voyant Arthur passer) Il ne faut rien dire à Arthur.

Ils vont rejoindre le campement, Arthur est endormi. Merlin regarde son père tailler un bout de bois.

Merlin: Pourquoi n’êtes-vous jamais revenu ?

Balinor: J’ai pensé que sa vie serait meilleure sans moi.

Merlin: Pourquoi ?

Balinor: Uther voulait ma mort. S’il m’avait trouvé, il m’aurait tué, et il aurait tué ta mère. Je voulais qu’elle soit en sûreté.

Merlin: On aurait pu venir avec vous.

Balinor: Et quel genre de vie vous auriez eu ici ?

Merlin: On aurait pu connaître le bonheur. Quand on aura fini à Camelot, je vous emmènerai à Ealdor.

Balinor: Elle ne me reconnaîtra pas. (silence) Je la vois en toi.

Merlin: Ah oui ?

Balinor: Tu as sa gentillesse.

Merlin: Comment êtes-vous devenu Seigneur des Dragons ?

Balinor: On ne choisit pas de devenir Seigneur des Dragons, ça ne peut pas s’apprendre. C’est un don sacré. Depuis des millénaires, il se transmet de père en fils. Et c’est ce que tu dois maintenant devenir Merlin.

Merlin: Ça me plaît assez oui.

Balinor: Comme tous les Seigneurs des Dragons, tu n’auras la certitude de posséder ce pouvoir que lorsque tu affronteras ton premier dragon... Tu devrais aller dormir. Nous avons une longue journée devant nous. Bonne nuit mon fils.

Merlin: Vous aussi, dormez bien Père.

Le lendemain, Merlin se réveille, à côté de lui, le bout de bois taillé en forme de dragon par son père.

Arthur: Les soldats de Cenred !

Les soldats de Cenred les attaquent par surprise. Merlin lance une épée à son père.

Merlin: Attrapez !

Tous se battent. Merlin perd son épée, il va se faire tuer, lorsque soudain, son père arrive et s’interpose, il est transpercé par l’épée d’un soldat. Balinor va mourir. Merlin propulse le soldat par sa magie.

Balinor (agonisant): Je vois que tu as le don de ton père. Merlin…

Merlin: Je vous en prie. Non je vous en prie ! Je peux vous sauver.

Balinor: Écoute-moi, quand tu affronteras le dragon, souviens-toi, sois fort. Le cœur du dragon est sur son côté droit, pas son côté gauche.

Merlin: Je n’y arriverai pas sans vous…

Balinor: Écoute-moi, tu es mon fils, et j’en ai vu assez pour savoir que tu me rendras fier de toi. (s’éteignant petit à petit)

Merlin (en larmes): Non ! Non. (Arthur arrive) Il est mort.

Arthur (énervé): Non ! Camelot est condamné !  

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU:

De retour à Camelot, Arthur fait son rapport.

Arthur: Je suis navré Père, j’ai échoué. Le dernier Seigneur des Dragons est mort.

Uther: Il y a des années, j’aurais aimé entendre une telle nouvelle.

Arthur: Tout n’est pas perdu Père, nous devons combattre le monstre nous-mêmes. Sortons de la ville, combattons-le dans des conditions qui nous sont favorables, en terrain découvert, et à cheval, afin de mieux manœuvrer.

Uther: Ça ne servira à rien.

Arthur: Et alors quoi ? Nous allons restez là, pour assister à la destruction de Camelot ?

Uther (réfléchissant): Tu as ma bénédiction.

Arthur (aux chevaliers): Il me faut douze chevaliers. Que ceux qui ne veulent pas se battre sachent que leur réputation n’en sera pas entachée. Ceux qui ont le courage d’être volontaire doivent savoir que leurs chances de revenir sont faibles.

Personne ne s’approche puis Sir Léon fait le premier pas, et les autres chevaliers le suivent.

MAISON DE GAIUS:

Merlin pleure, Gaius le console.

Gaius: Merlin qu’est-il arrivé ?

Merlin: Je n’ai pas pu sauver mon père.

Gaius: Merlin.

Merlin: Il a dit que le don des Seigneurs des Dragons se transmettait de père en fils.

Gaius: C’est la vérité.

Merlin: Mais quand j’ai affronté le Grand Dragon, ma magie n’a servi à rien.

Gaius: Ton père n’était pas encore mort. C’est seulement à sa mort que tu hérites de ses pouvoirs.

Merlin: Vous croyez que je suis assez fort pour lui tenir tête ?

Gaius: Seul le temps nous le dira.

CHAMBRE DU PRINCE ARTHUR:

Merlin est silencieux, il prépare Arthur pour le combat final.

Arthur: Vois les choses du bon côté Merlin, il y a des chances pour que tu n’aies plus à nettoyer tout ça.

Merlin (d’un ton sérieux): Vous devez être prudent aujourd’hui. Ne présumez pas de vos forces.

Arthur: Oui Sire !

Merlin: Je suis sérieux.

Arthur: C’est bien ce que j’entends.

Merlin: Laissez les choses suivre leur cours…

Arthur: Merlin, si je meurs, je t’en prie...

Merlin: Quoi ?

Arthur: Le Seigneur des Dragons, aujourd’hui, je t’ai vu... Une chose que je dis à tous mes jeunes chevaliers, aucun homme ne vaut qu’on le pleure.

Merlin: Oui. En tout cas pas vous ! Ah ah ! (prenant une épée)

Arthur: Qu’est-ce que tu fais ?

Merlin: Je viens avec vous.

Arthur: Merlin, est-ce que tu sais qu’il y a des chances pour que je meure ?

Merlin: Oui ! C’est ce qui arriverait si je n’étais pas là !

Arthur : C’est ça.

Merlin: Vous savez combien de fois, il m’a fallu sauver votre royal postérieur ?

Arthur: Au moins, tu as retrouvé ton sens de l’humour ! Tu vas vraiment affronter ce dragon avec moi ?

Merlin: Je ne vais pas rester ici à vous regarder ! Je sais que c’est difficile pour vous de comprendre ce que je ressens. Mais à vrai dire, je suis très attaché à votre armure et je ne vous laisserai pas l’abimer. (rires)

CLAIRIERE DE CAMELOT:

A la tombée de la nuit, Arthur, Merlin, et les chevaliers sont regroupés, ils guettent l’arrivée du dragon. Celui-ci s’approche.

Arthur: Ne bougez pas ! Attendez ! Attendez ! Attendez ! Maintenant !

Les chevaliers s’empressent de former un cercle autour du dragon, qui se met à cracher du feu.

Merlin (au dragon): Arrêtez ! Arrêtez !

Le dragon s’approche d’Arthur, il lui crache du feu, Arthur l’évite et lui perce l’abdomen avec une lance, le dragon propulse Arthur d’un coup de griffe. Arthur est inconscient. Merlin assiste à la scène, seul, il doit faire face au Grand Dragon, il entend son père.

Balinor (voix off): Maintenant,  c’est toi le dernier Seigneur des Dragons. Toi seul est le détenteur du don immémorial. Au plus profond de toi-même, tu dois trouver le langage que tu partages avec Kilgharrah car ton âme et la sienne sont de la même famille. Quand tu lui parleras en tant que frère, il devra obéir à tes volontés.

Merlin: Ah Dragon ! None dilicayéh cayémis épsibas, imalah cratch catostaopoh, érys catescuh, mita sententéh dé volés, cah, crisane! 

Le Grand Dragon s’abaisse. Merlin prend la lance.

Le Grand Dragon: Merlin, je suis le dernier de mon espèce, quel que soit le mal que  j’ai fait, ne me tiens pas pour responsable de la mort de ma noble race.

Merlin veut utiliser sa lance mais décide d’épargner le dernier des dragons.

Merlin: Partez ! Allez-vous-en !  Si vous revenez attaquer Camelot un jour je vous tuerai ! (il laisse tomber sa lance) J’ai fait preuve de pitié, à vous d’avoir pitié de nous autres !

Le Grand Dragon: Jeune magicien, ce que tu as montré est ce que tu seras. Je n’oublierai pas ta clémence. Je suis sûr que nos chemins se croiseront à nouveau.

Le Grand Dragon s’en va. Arthur se réveille.

Arthur: Qu’est-il arrivé ?

Merlin: Vous lui avez porté un coup mortel.

Arthur: Il est parti ?

Merlin: Oui. Vous avez réussi. (rires) Vous l’avez fait.

COUR DE CAMELOT:

Arthur et Merlin reviennent de ce périple. Ils sont accueillis bravement par Gaius et Gwen.

Guenièvre (serrant Arthur dans ses bras): J’ai cru vous avoir perdu.

Gaius (serrant Merlin dans ses bras): Mon petit.

Merlin: J’ai senti qu’il était avec moi Gaius.

Gaius: Il sera toujours avec toi.

Merlin: Je l’espère.

Gaius: Merlin, je sais que je peux pas prendre la place de ton père, mais toutes proportions gardées, il te reste moi.

Merlin: Bah… je suppose que je vais m’en contenter. (rires)

***FIN***

 

Écrit par Ashni pour Merlin HypnoSéries.

Episode 2.13 – The Last Dragonlord

 

 

Camelot castle

People are running through the castle square, amongst burning rubble. Arthur and his knights run past with crossbows.

Arthur: I know you're tired, but make one last effort for me! Every shot must count!

----

Castle: hospital

Gwen: I don't think people can suffer a third night of this.

Gaius: We must trust in Arthur.

Gwen: I do. But even he has little chance.

----

Castle battlements

Merlin follows Arthur on the battlements. The situation looks pretty compromised.

Merlin:  I'm sorry you're having to do this.

Arthur: Why? You're not to blame.

Merlin looks uncomfortable.

The dragon flies over Camelot. The soldiers and Sir Leon look terrified.

Arthur: Flame up!

Knights light their arrows and take aim.

Arthur: Stay strong! For tonight is not your night to die, I will make sure of that! Hold firm! Hold! Hold! Now!

Knights shoot arrow, it’s useless and the dragon flames the battlements. They all duck.

 

 

– Opening Credits –

---

Castle Hospital

The atmosphere is chaotic, people everywhere.

Gwen: We've no clean water left.

Gaius:  I know, but it's too dangerous to go out there.

Gwen heads for the door.

Gaius:  Gwen! Don't!

---

Castle courtyard

 

Gwen takes a bucket to the well in the squre, stepping over the rubble while everyone else flees. Dragon flies overhead. She begins to draw from the well. Arthur enters the square. The dragon circles above.

Arthur: Clear the square!

Arthur notices Gwen drawing from the well.

Arthur: Gwen?!

Arthur looks up at the dragon as it starts to turn for an attack.

Arthur: Guinevere!

Gwen turns and sees the dragon. She runs, Arthur runs to help her. Dragon swoops and catches Arthur. They both fall. Arthur grabs Gwen's hand and they run for cover. Merlin runs into the square. He sees a spear on the ground and cast a spell to throw it at the Dragon.

Merlin: Fleoge… gar!

Dragon glances off.

Kilgharrah: Do not imagine that your petty magic can harm me!

Dragon flies off.

Merlin: Why are you doing this?! You're killing innocent people!

---

Castle Hospital

Gwen treats Arthur's shoulder in the hospital.

Gwen: You shouldn't have risked your life.

Arthur: I wasn't going to let anything happen to you.

She reaches to put the towel down, but Arthur catches her hand and presses it against his chest. She smiles. Gaius notices and smiles at the pair. Merlin comes into the room.

Gaius:  Are you hurt?

Merlin: There's nothing I can do. My magic is no good. It doesn't work.

Gaius:  Dragons aren't monsters. They're creatures of wonder and magic. You must realise that they're immune to your powers.

---

The next morning, there are fires still burning in several places of Camelot.

---

Castle Council Room

There knights and advisors with Uther.

Arthur: The dead number 49 men, 27 women, a further 18 women and children are unaccounted for. Most of last night's fires are now out. The castle walls, in particular, the western section are near to collapse, I could go on.

Uther: Do we have any further idea on how the beast escaped?

Leon: I regret to say, Sire, we don't.

Uther: There must be some way to rid ourselves of this aberration. Gaius?

Gaius:  We need a dragonlord, Sire.

Uther: You know very well that's not an option.

Gaius:  Sire, what if...there was, indeed, one last dragonlord left.

Uther: That's not possible

Gaius:  But if there was.

Uther: What are you saying?

Gaius:  It may just be rumour.

Uther: Go on.

Gaius:  I'm not exactly sure, but I think his name is Balinor.

Uther: Balinor?

Arthur: Where does he live?

Gaius:  He was last seen in Cenred's kingdom in the border town of Engerd, but that was many years ago.

Arthur: If this man still exists, then it is our duty to find him.

Uther: Our treaty with Cenred no longer holds. We are at war. If they discovered you beyond our border, they would kill you.

Arthur: I will go alone.

Uther: No.

Arthur: That way I will not be detected.

Uther: No, Arthur. It is too dangerous.

Arthur: More dangerous than staying here? I'll not stand by and watch my men die when I have the chance to save them.

Uther: I have given you my orders.

Arthur: Do not make this a test of wills, Father.

Uther: I'm not talking to you as a father; I'm talking to you as a king!

Arthur: I will ride immediately.

Uther: My concern is for you.

Arthur: Mine is for Camelot. I will send word when I've found him. Prepare the horses.

Merlin bows to Uther and follows Arthur out.

---

Gaius’s room

Merlin is packing.

Merlin: Who were the dragonlords? Gaius?

Merlin pulls Gaius out of his contemplative pacing.

Gaius:  There were once men, who could talk to the dragons, tame them.

Merlin: What happened to them?

Gaius:  Uther believed that the art of the dragonlord was too close to magic. So he had them all rounded up and slaughtered.

Merlin: But one survived. How did you know?

Gaius:  I helped him escape.

Merlin: Gaius.

Gaius:  Merlin, you've never heard the name Balinor?

Merlin: No.

Gaius:  Your mother never mentioned him?

Merlin: My mother?

Gaius:  She took him in.

Merlin: She stood up against Uther?

Gaius:  Yes.

Merlin: She was brave.

Gaius:  Yes. When Uther discovered where Balinor was, he sent knights to Ealdor to hunt him down. He was forced to flee.

Merlin: Why didn't my mother tell me any of this?

Gaius:  Merlin, I promised her I would never speak of these things.

Merlin: Of what?

Gaius:  I've always treated you as my son, but that is not what you are. The man you are going to look for is your father.

Merlin looks deeply shocked.

Merlin: My father?...

Gaius:  Yes.

Merlin: He was a dragonlord? Why did no one ever tell me?!

Gaius:  I wanted to. Your mother feared it would be too dangerous.

Merlin: I had a right to know!

Gaius:  She wanted to protect you.

Merlin: No. I had a right to know.

---

Castle courtyard

The yard is full of smoking rubble. Gaius approaches Merlin in the Square as Merlin prepares his horse.

Gaius:  You got everything you need?

Merlin: *nods* I'm sorry. I didn't mean to...

Gaius:  I know that.

Arthur: Come on, Merlin.

Merlin: You're ready?

Arthur: No thanks to you.

Arthur cringes from his wound.

Merlin: You okay?

Arthur: It's just a scratch.

Gaius:  Merlin, whatever happens, you must not let Arthur know who this man is. Uther would view the son of a dragonlord with the deepest suspicion.

---

Somewhere in the woods

Merlin and Arthur ride through the woods and stop at the top of a hill overlooking a village.

Arthur: This is it. One more step and we’re in Cenred's kingdom. This Balinor better be worth it.

---

A village

Arthur and Merlin arrive in the village at night in the pouring rain. They enter a tavern and everyone stops to stare at them.

Arthur: Greetings!

A man pulls a knife out of a table.

They sit at a table and the innkeeper slops their drinks all over the table.

Arthur: We're looking for a man named Balinor. I'm willing to pay...

Slaps a bag of coins in front of the innkeeper.

Arthur: ...handsomely.

Innkeeper nods and leans in.

Innkeeper: Never heard of him.

Innkeeper takes the few coins Arthur already had on the end of the table.

Merlin: D’you think one of these men is Balinor?

Arthur: I hope not.

Merlin: So do I.

---

Inn’s room

Arthur and Merlin getting ready for bed in their guest chamber.

Arthur: What is wrong with you today?

Merlin: What?

Arthur: It pains me to admit it, but I do enjoy your surly retorts. In fact, it's probably your only redeemable feature.

Merlin: Thanks.

Arthur: There are loads of servants who can serve. So few are capable of making a complete prat of themselves. What is it?

Merlin: Nothing.

Arthur: It's something. Tell me. Alright, I know I'm a prince, so we can't be friends. But if I wasn't a prince…

Merlin: What?

Arthur: Well, then...I think we'd probably get on.

Merlin: So?

Arthur: So that means can you tell me?

Merlin: That's true. But you see, if you weren't a prince, I'd tell you to mind your own damn business.

Arthur: Merlin!  Are you missing Gaius?

Merlin: Something like that.

Arthur: Well, what is it, then?

Arthur throws a pillow at Merlin.

Merlin: I'll tell you. I'm worried about everyone back in Camelot. I hope they're alright.

Arthur: So do I.

---

Camelot

Leon heads the knights against the dragon back in Camelot.

Leon: Hold! Hold! Hold! Now!

They shoot at dragon. Dragon blows fire. Knights hunch down and overlap their shields against the flames. Uther watches from his chambers. Dragon flies away.

---

Inn’s room

Someone sneaks into Merlin and Arthur's room and reaches for Arthur's bag. Arthur grabs the man's hand and throws him onto Merlin's bed at knifepoint. Merlin wakes.

Merlin: What's going on?

Arthur: Do you know what the punishment is for theft?

Asgerd: No, please. I've got children to feed.

Arthur: Tell me where to find Balinor.

Asgerd: Balinor?

Arthur: What do you know of him?

Asgerd: Nothing. I...

Arthur: Do you value your life?

Asgerd: It's been many years since I saw him!

Arthur: You know where he lives?

Asgerd: You must travel through the Forest of Marendra to the foot of Feorre Mountain. There you will find the cave where Balinor dwells.

Arthur releases Asgerd.

Asgerd: But don't get your hopes up.

Merlin: Why?

Asgerd: He will not welcome you. Balinor hates everyone and everything. A cave's the best place for him.

---

In the woods

Merlin and Arthur are walking their horses through the woods, Arthur stumbling a bit. Merlin notices.

Arthur: It's all right.

Merlin: No, it's the wound. Let me have a look.

A branch snaps as Merlin's looking at Arthur's wounded shoulder.

Rustling.

Merlin (whisper): Get down! Get down!

Merlin pulls him down to hide behind a fallen tree. Cenred's men pass by.

Merlin (whisper): Arthur? *shakes him* Arthur?

Arthur has passed out.

Arthur is slung over his horse as Merlin guides them to Balinor's cave. Merlin leaves Arthur for a bit as he enters Balinor's cave, near a torrent . The place is dark, Merlin discovers a camp.

Merlin: Hello?!

Balinor grabs him from behind.

Balinor: What do you want here, boy?

Balinor lets him go and Merlin stares at his father.

Merlin: My friend, he's sick! He needs help!

Balinor: Show me, boy.

Merlin keeps staring.

Balinor: What are you waiting for? Fetch him!

Balinor treats Arthur's wound.

Balinor: Ahlúttre þá séocnes. Þurh- hæle bræd. He needs rest.

Merlin: Will he be all right?

Balinor: By morning.

Merlin: Thank you.

Merlin and Balinor are eating dinner.

Merlin: Looks good. How long have you lived here?

Balinor: A few winters.

Merlin: Must be hard.

Balinor: Why are you here?

Merlin: Just travelling. We're looking for someone. I was told; well...they said that he lived somewhere hereabouts. A man named Balinor. You never heard of him? He was a dragonlord.

Balinor: He's passed on.

Merlin: You knew him?

Balinor: Who are you?!

Merlin: I'm...Merlin.

Balinor: And him?

He points at Arthur.

Merlin: He's my master.

Balinor: His name!

Merlin: His name is Lancelot. He's a knight. You know a nice one.

Balinor: His name is Arthur Pendragon. He is Uther's son.

Merlin: Yes.

Balinor: This is Cenred's kingdom. He's asking for trouble. What do you want from me?

Merlin: Are you Balinor? The Great Dragon is attacking Camelot.

Balinor: His name is Kilgharrah.

Merlin: Well, we can't stop him. Only you, a dragonlord, can.

Balinor: He doesn't act blindly. He kills for a reason. Vengeance. This is of Uther's making.

Merlin: But he's killing innocent people. Women and children.

Balinor: Uther pursued me! He hunted me like an animal!

Merlin: I know.

Balinor: What do you know about anybody's life, boy?! Uther asked me to use my power to bring the last dragon to Camelot. He said he wanted to make peace with it, but he did not! He lied to me! He betrayed me! You want me to protect this man?

Merlin: I want you to protect Camelot.

Balinor: He killed every one of my kind! I alone escaped!

Merlin: Where did you go?

Balinor: There's a place called Ealdor.

Merlin: Yes.

Balinor: I had a life there. A woman. A good woman. Ealdor is beyond Uther's realm, but still he pursued me. Why would he not let me be? What was it that I had done that he wanted to destroy the life I built, abandon the woman I loved? He sent knights to kill me. I was forced to come here, to this! So, I understand how Kilgharrah feels. He's lost every one of his kind, every one of his kin. You want to know how that feels? Look around, boy. Let Uther die. Let Camelot fall.

Merlin: You want everyone in Camelot to die?

Balinor: Why should I care?

Merlin: What if one of them was your son?

Balinor: I don't have a son.

Merlin: And if I told you...

Arthur: Merlin. Merlin…

---

The next morning. Merlin watches his father by the mouth of the cave. Arthur comes out of the cave.

Arthur: I feel great! What the hell did you give me?

Merlin: It was all down to Balinor.

Arthur: So we found him, then? Thank heaven for that.

Merlin: That doesn't mean he's willing to help.

Arthur: What?

Merlin: You won't persuade him.

Arthur: Does he know what's at stake?

Merlin: *nods*

Arthur: What kind of man is he?

Merlin: I don't know. I thought he'd be something more.

---

People of Camelot carry buckets of water through the lower town to put out the fires. Gwen gazes across Camelot from the battlements. Gaius joins her.

Gaius:  You missing Morgana? She's stronger than people think. I believe that, wherever she is, she'll be alright.

Gwen: And Arthur?

Gaius:  You care a lot for him, don't you?

Gwen: Everyone does.

Gaius:  I think he cares the same way about you. It's alright, I won't tell anyone.

Gwen: I know we can never be.

Gaius:  Oh...the world's a strange place, Guinevere. Never underestimate the power of love. I've seen it change many things.

---

Arthur walks back to Merlin after talking to Balinor.

Merlin: What did he say?

Arthur: He'll change his mind.

Merlin: He said that?

Arthur: Just...give him a moment.

Balinor: Farewell, then.

Arthur: That's your decision?

Balinor: I will not help Uther.

Arthur: Then the people of Camelot are damned.

Balinor: So be it.

Arthur: Have you no conscience?!

Balinor: You should ask that question of your father!

Merlin: And you are no better than him!

Arthur: Don't waste your time, Merlin!

Merlin: Gaius spoke of the nobility of dragonlords! Clearly he was wrong!

Balinor: Gaius?

Merlin: Yes.

Balinor: A good man.

Merlin: Yeah. I was hoping you'd be like him.

Arthur: Merlin!

Merlin: I wanted to...

Arthur: Merlin!

Merlin: Well, there's no point.

---

In the woods

Arthur and Merlin ride off then set up a camp.

Arthur: I always thought that silence would be a blessing with you, but I find it just as irritating. You're a riddle, Merlin.

Merlin: A riddle?

Arthur: Yes. But I've got to quite like you.

Merlin: Yeah?

Arthur: Now I realise you're not as big a fool as you look.

Arthur pushes Merlin with a branch.

Merlin: Yeah, I feel the same. Now that I realise you're not as arrogant as you sound.

Arthur: You still think I'm arrogant?

Merlin: No. More...supercilious.

Arthur: That's a big word, Merlin. You sure you know what it means?

Merlin: Condescending.

Arthur: Very good.

Merlin: Patronising.

Arthur: It doesn't quite mean that.

Merlin: No, these are other things you are.

Arthur: Hang on!

Merlin: Over bearing.

Branch cracks.

Arthur hears a twig snap and picks up his sword.

Arthur: Shh.

Merlin: Very overbearing.

Arthur: Merlin!

Merlin: But you wanted me to talk.

Merlin hears another twig snap. Merlin picks up a sword and follows Arthur. They hear trees move behind them and turn around.

Balinor: Careful, boy. I thought you might need some help. This is dangerous country.

Arthur: And will you return to Camelot with us?

Balinor: You were right, Merlin. There are some in Camelot who risked their lives for me. I owe a debt that must be repaid.

Arthur: If you succeed in killing the dragon, you will not go unrewarded.

Balinor: I seek no reward.

Arthur: Great! Let's eat.

---

Merlin and Balinor collect firewood.

Merlin: This wood's too wet.

Balinor: Don't worry. I'm sure we'll find a way to make it light.

Merlin: When you healed Arthur, I heard you mumble some words.

Balinor: An ancient prayer.

Merlin: I thought it might've been more than that.

Balinor: The Old Religion can teach us many things.

Merlin: The Old Religion. Is that something you were taught?

Balinor: It's not something you can learn. Either it's a part of you, or it isn't. My father knew that, and his father before him.

Merlin: Were they also dragonlords?

Balinor: We'll need some kindling.

Merlin: You mentioned...You spoke of Ealdor. You took refuge with a woman.

Balinor: That was a long time ago.

Merlin: I grew up there.

Balinor: Ealdor?

Merlin: Yes. I know the woman.

Balinor: Hunith? She's still alive?

Merlin: Yes. She's my mother.

Balinor: Then she married. That's good.

Merlin: She never married. I'm your son.

Balinor: I don't know what it is to have a son.

Merlin: Or I a father.

Merlin hears something snap and sees Arthur walking close by.

Merlin: You must not tell Arthur.

Balinor hands Merlin some firewood and they smile at one another.

 Arthur's asleep as Merlin and Balinor sit by the campfire, Balinor whittling some wood.

Merlin: Why did you never return?

Balinor: I thought her life would be better without me.

Merlin: Why?

Balinor: Uther wanted me dead. If he'd found me, he'd have killed me, and your mother. I wanted her to be safe.

Merlin: We could've come with you.

Balinor: What kind of life would you have had here?

Merlin: We'd have been...happy. When we've finished in Camelot, I will take you to Ealdor.

Balinor: She won't recognise me. I see her in you.

Merlin: Yeah?

Balinor: You have her kindness.

Merlin: How did you become a dragonlord?

Balinor: You don't choose to become a dragonlord. It's not something you're taught. It's a sacred gift. For thousands of years it's been handed down from father to son. And that is what you must now become, Merlin.

Merlin: I would like that.

Balinor: And like all dragonlords, you won't know for sure that you have that power until you face your first dragon. You should get some sleep. We've a big day ahead of us. Goodnight, Son.

Merlin: Sleep well, Father.

---

Merlin wakes and sees mini-dragon that his father whittled for him. He smiles. Arthur grabs him from behind, covering his mouth.

Arthur (whispering): Cenred's men.

Arthur draws his sword. Cenred's men attack. Merlin tosses his father a sword and takes on his own opponent. Merlin gets disarmed. Balinor rushes to his aid.

Balinor: No!

Balinor is run through. Merlin catches his father.

Merlin: Ahhhhhh!

Merlin's eyes glow and he throws the guard who just stabbed his father. Merlin lowers his dad to the ground and holds him.

Balinor: Ah, I see you have your father's talent. Merlin...

Merlin: Please, no. Please. I can save you.

Balinor: Listen to me. When you face the dragon, remember: be strong. A dragon's heart is on its right side, not its left.

Merlin: I can't do it alone.

Balinor: Listen to me! Oh, my son. I've seen enough in you to know that you will make me proud.

Balinor dies.

Merlin: No. Father. No.

Arthur shows up, sees Balinor, and throws his sword down.

Arthur: NO!

Merlin wipes his eyes and stands up to face Arthur.

Arthur: Camelot is doomed.

---

Camelot

Merlin and Arthur ride back to Camelot in the rain. Soldiers spot them and rush to tell the King. Arthur and Merlin enter the Council Room.

Arthur: I'm sorry, Father. I failed you. The last dragonlord is dead.

Gaius looks at Merlin who tries not to cry. Gaius lowers his head.

Uther: There are many years where I might've wished for that news.

Arthur: All is not lost, Father. We have to fight the monster ourselves. So let us ride out and fight on our own terms: on open ground, on horseback, where we can manoeuvre better.

Uther: There is no point.

Arthur: So what? We stand here, watch Camelot fall.

Uther: You have my blessing.

Arthur: I need a dozen knights! Those who do not wish to fight can do so without stain on their character. For those brave enough to volunteer should know, the chances of returning are slim.

Sir Leon's the first to step forward. Other knights step forward and form a circle around Arthur.

---

Gaius’s room

Merlin sits on his bed and cries over the dragon figurine his father made for him. Gaius enters.

Gaius:  Merlin, what happened?

Merlin: I couldn't save him.

Gaius:  Merlin.

Merlin: He said the dragonlord's gift is passed from father to son.

Gaius:  That is true.

Merlin: When I faced the Great Dragon, my magic was useless.

Gaius:  Your father wasn't dead. It's only then you can inherit his powers.

Merlin: Do you think I'm strong enough to stand up to him?

Gaius:  Only time will tell.

---

Arthur's Chambers

 Merlin helps Arthur put on his armour.

Arthur: Well, look on the bright side, Merlin. Chances are you're not going to have to clean this again.

Merlin: You must be careful today. Do not force the battle.

Arthur: Yes, Sire!

Merlin: I'm serious.

Arthur: I can hear that.

Merlin: Let matters take their course.

Arthur: Merlin, if I die, please...

Merlin: What?

Arthur: The dragonlord today...I saw you. One thing I tell all my young knights: no man is worth your tears.

Merlin: Yeah. You're certainly not.

Arthur picks up a sword and Merlin does too.

Arthur: What are you doing?

Merlin: I'm coming with you.

Arthur: Merlin, the chances are I'm going to die.

Merlin: Yeah. Yeah, you probably would if I wasn't there.

Arthur: Right.

Merlin: Do you know how many times I've had to save your royal backside?

Arthur: Well at least you got your sense of humour back.

Arthur swipes Merlin's sword out of the way and heads toward the door. Merlin follows. Arthur stops.

Arthur: Are you really going to face this dragon with me?

Merlin: I'm not going to sit here and watch. I know it's hard for you to understand how I feel, but...well, I care a hell of a lot about that armour, I'm not going to let you mess it up.

They laugh. Arthur gives Merlin a friendly hit and they exit. Gaius watches from the battlements as the dragon slayer party rides out of Camelot.

---

Castle surroundings

Night time. Dragon slayer party waits for Kilgharrah in a clearing. Dragon arrives.

Arthur: Hold firm.

Kilgharrah swoops down.

Arthur: Hold! Hold! Hold! Now!

Knights circle their horses in formation to surround Kilgharrah. Kilgharrah knocks Merlin, Arthur and some other knights off of their horses with his tail. Kilgharrah roasts some other knights.

Merlin: No. Stop!

Kilgharrah turns toward Merlin and Arthur. Arthur picks up a spear. Kilgharrah contemplates Arthur for a moment and then tries to flambé him. Arthur rolls out of the way and stabs Kilgharrah in the side. Kilgharrah roars and knocks Arthur out. Merlin gets up.

Balinor (voiceover): You're the last dragonlord now. You alone carry the ancient gift. Deep within yourself, you must find the voice that you and Kilgharrah share, for your soul and his are brothers. When you speak to him as kin, he must obey your will.

Merlin: Dracan! Nán dyd ǽlc áciere miss! Eftsíðas eom ála cræt! Géate' stǽr ábære gárrǽs! Géate cyre. Mé tácen átende diegollice. Car grise áþes.

Kilgharrah settles back and bows to Merlin. Merlin picks up the spear.

Kilgharrah: I am the last of my kind, Merlin. Whatever wrongs I have done, do not make me responsible for the death of my noble breed.

Merlin thrusts the spear into the air and Kilgharrah winces.

Merlin: Go! Leave! If you ever attack Camelot again, I will kill you!

Kilgharrah bows. Merlin drops the spear.

Merlin: I have shown you mercy! Now you must do the same to others!

Kilgharrah: Young warlock, what you have shown is what you will be. I will not forget your clemency. I'm sure our paths will cross again.

Kilgharrah flies off. Arthur wakes.

Arthur: What happened?

Merlin: You dealt him a mortal blow.

Arthur: He's gone?

Merlin: Yeah. You did it.

Arthur: Ha! Ha! Ha! *insane laughter*

Merlin: You did it.

Arthur and Merlin head for the drawbridge. Uther sees them from his window, sighs in relief and leaves. Gwen and Gaius come to meet them. Gwen runs to Arthur and hugs him.

Gwen (whisper): I thought I'd lost you.

Gaius and Merlin hug.

Gaius:  My boy.

Arthur and Gwen leave.

Merlin: I felt him there with me, Gaius.

Gaius:  He'll always be with you.

Merlin: I hope so.

Gaius:  Merlin, I know I can never compare with your father, but for what it's worth, you've still got me.

Merlin: Well, I suppose I'll just have to make do.

Gaius laughs.

‘MERLIN

WILL RETURN’

– Closing Credits –

 

 

Realbion Merlin-HypnoSeries

Spells found in Merlin Wiki 

Kikavu ?

Au total, 96 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Lanna 
15.05.2022 vers 10h

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

Emmalyne 
01.05.2020 vers 01h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

isadu35 
09.02.2019 vers 19h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ashni 
byoann 
choup37 
Locksley 
Merlinelo 
realbion 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !