500 fans | Vote

#208 : Les Péchés du Père

Un mystérieux chevalier en armure entre dans Camelot et se fraie un passage jusqu'au château en tuant tous ceux qui tentent de l'arrêter. Il lance un défi à mort à Arthur, qui le relève mais perd. En gage, Morgause lui impose alors une surprenante requête, qui risque de détruire l'équilibre du Royaume...

Popularité


4.71 - 7 votes

Titre VO
The Sins of the Father

Titre VF
Les Péchés du Père

Première diffusion
14.11.2009

Première diffusion en France
14.03.2010

Vidéos

Extrait VF - Le mur Merlin/Arthur

Extrait VF - Le mur Merlin/Arthur

  

Photos promo

Arthur combat Morgause-The Sins of the Father

Arthur combat Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause et Arthur-The Sins of the Father

Morgause et Arthur-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Ygerne-The Sins of the Father

Ygerne-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Uther-The Sins of the Father

Uther-The Sins of the Father

Arthur -The Sins of the Father

Arthur -The Sins of the Father

Ygraine-The Sins of the Father

Ygraine-The Sins of the Father

Arthur-The Sins of the Father

Arthur-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Uther-The Sins of the Father

Uther-The Sins of the Father

Merlin-The Sins of the Father

Merlin-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Morgause-The Sins of the Father

Arthur rencontre sa mère-The Sins of the Father

Arthur rencontre sa mère-The Sins of the Father

Morgause et Arthur-The Sins of the Father

Morgause et Arthur-The Sins of the Father

Plus de détails

Titre original : The Sins of the Father

Réalisateur : Metin Huseyin

Scénariste : Howard Overman


Distribution

Colin Morgan ... Merlin
Bradley James ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Emilia Fox
... Morgause
Alice Patten ... Ygerne de Bois
Rupert Young ... Sir Leon
Michael Cronin ... Geoffrey de Monmouth
Rhys Rusbatch ... Garde

 

Premières diffusions

Royaume-Uni : 14.11.2009
France : 14.03.2010
États-Unis : 21.05.2010

Un mystérieux chevalier entre à Camelot et se débarrasse aisément de tous ceux qui tentent de l'arrêter. Arrivé dans la salle du trône, il lance un défi au Prince Arthur qui le relève mais demande à connaître l'identité de son adversaire. L'inconnu enlève son casque, une cascade de cheveux blonds tombe alors sur ses épaules et révèle le visage d'une femme : Morgause.

Le duel entre les deux adversaires est très serré. Quand Morgause trébuche et perd son arme, Arthur toujours très chevaleresque lui permet de la récupérer avant de reprendre le combat. La jeune femme prend alors l'avantage et le Prince se retrouve bientôt à terre, la pointe de l'épée de son adversaire contre sa gorge. Merlin est sur le point d'intervenir lorsque Morgause propose à Arthur de lui laisser la vie sauve s'il accepte sa proposition : il devra la rejoindre sans poser de question et relever le défi qu'elle lui imposera. Le Prince accepte.

Intriguée par cette femme mystérieuse, Morgane se rend dans ses appartements. Toutes deux ont une conversation au cours de laquelle Morgause propose à Morgane de lui donner un bracelet pour apaiser ses nuits agitées. La pupille du Roi refuse poliment. Cependant, pendant la nuit, Morgause s'introduit dans la chambre de Morgane, murmure quelques incantations avant de déposer le bracelet auprès du lit de la jeune endormie qui retrouve alors un sommeil paisible.

Arthur se prépare à quitter le château pour rejoindre Morgause conformément au marché qu'ils ont conclu. Son père, Uther, n'est pas d'accord jugeant l'entreprise trop risquée. Quand Arthur ajoute que Morgause lui a dit avoir connu sa mère, Uther le fait enfermer dans ses appartements pour l'empêcher de la rejoindre. Bien décidé à honorer sa parole, Arthur quitte Camelot avec la complicité de Merlin. Les deux jeunes hommes voyagent une journée entière à la recherche de Morgause. Le Prince reconnaît qu'il ne sait pas dans quelle direction il doit aller. Merlin est nerveux mais Arthur est déterminé. Ils finissent par atteindre un lac. Le Prince commence à le traverser à cheval, en se dirigeant vers une cascade sur l'autre rive. Le jeune magicien lui emboite le pas. Après avoir traversé la caverne dissimulée derrière la cascade, ils arrivent dans un château en ruine. Merlin est inquiet, il confie à Arthur que Morgause ne peut être qu'une magicienne. Le Prince est d'accord mais n'entend pas renoncer pour autant.

Morgause apparaît dans le château en ruines et félicite Arthur pour avoir tenu parole. Elle lui explique alors en quoi consiste le défi : le Prince doit s'agenouiller et poser sa tête sur un billot de bois. Terrifié, Merlin regarde Arthur s'installer tandis que Morgause s'approche une hache à la main. Elle la lève avant de la reposer en louant la bravoure du Prince. En récompense, elle lui offre d'exécuter un de ses souhaits. Arthur demande alors à en apprendre davantage sur sa mère. Morgause lui répond qu'elle peut encore faire mieux, elle peut lui permettre de rencontrer sa mère!

Pendant ce temps, Gaius est inquiet. Il a examiné le bracelet offert par Morgause à Morgane, bijou qui lui a permis de dormir paisiblement, et il a remarqué que les armoiries de la famille Gorlois y étaient gravées. Il part voir Uther et lui fait part de sa découverte avant de lui annoncer qu'il pense que Morgause est en fait la demi-soeur de Morgane. Uther est septique car tous la croyaient morte. Gaius confesse alors avoir confié l'enfant aux Prêtresses de l'Ancienne Religion. Il avait fait serment de ne jamais rien révéler mais là, il estime qu'Arthur est en danger et ne saurait se taire plus longtemps.

Morgause fait usage d'une magie très puissante pour ramener Ygraine d'entre les morts. Mère et fils tombent dans les bras l'un de l'autre. Le moment d'émotion passé, Ygraine raconte à Arthur les circonstances de sa naissance: obsédé par l'idée d'avoir un fils, Uther s'est tourné vers la magie pour aider à sa conception et le prix à payer fut la vie d'Ygraine. Arthur est dévasté en apprenant la vérité mais bientôt, c'est la colère qui s'empare de lui à la grande satisfaction de Morgause.

De retour à Camelot, il se précipite vers son père et le défie en lui jetant son gant comme le veut la tradition. Uther nie les allégations de son fils et refuse de se battre avec lui. Mais le Prince est hors de lui et se jette sur son père. De son côté, Merlin demande des explications à Gaius qui est contraint de lui révéler que les révélations de Morgause sont exactes. Il ajoute cependant que, si Uther savait qu'il y aurait un prix à payer en concluant un pacte avec Nimue, il ignorait par contre quel serait ce prix. Dans le château, le combat fait rage entre le père et le fils qui combattent l'un contre l'autre à l'épée. Merlin arrive au moment où Arthur, furieux, a pris le dessus et menace Uther en plaçant son épée sur sa gorge. Le jeune homme explique alors au Prince qu'il a été manipulé par Morgause, que l'apparition de sa mère n'était qu'une illusion. Interpelé, Arthur exige que son père jure qu'il n'est pas responsable de la mort d'Ygraine. Uther choisit soigneusement ses mots et jure sur sa vie qu'il aimait sa femme et que jamais, il n'aurait pu lui faire de mal. Arthur laisse tomber son épée et les deux hommes tombent dans les bras l'un de l'autre.

À la grande surprise de Merlin, Uther vient le voir chez Gaius pour le remercier. Le Roi ne peut cependant s'empêcher d'ajouter que, si le jeune homme souffle un seul mot à qui que ce soit sur ce qu'il a découvert sur la naissance d'Arthur, il sera décapité !

Loin de là, Morgause observe Camelot dans un cristal. Elle découvre qu'Arthur et Uther sont réconciliés et laisse éclater sa colère.

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

Episode 2.08 - Les Péchés du Père

 

 

GROTTE :

Dans une sombre grotte, Morgause récite une brève formule devant un bloc de cristaux.

Morgause (voyant l'image d'Arthur dans un cristal) : Arthur Pendragon.. Un grand destin t'es promis. La lutte pour ton âme va commencer.

GRANDE SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU :

Uther est entrain d'adouber de nouveaux chevaliers en posant son épée sur les épaules de chacun d'entre eux.

Uther : Levez vous, Messire Vidor, Chevalier de Camelot. Levez vous, Messire Calidoc, Chevalier de Camelot. (tous les chevaliers se lèvent) C'est un grand honneur qui vous ai fait. C'est honneur est soumis à de lourdes responsabilités. A partir de cet instant, votre serment vous oblige à respecter les codes de la chevalerie.

RUES DE CAMELOT :

 Un homme en armure marche vers le château d'un pas décidé. Il arrive devant deux gardes.

Garde (sortant son épée) : Qui va là !

Le mystérieux homme met à terre les deux gardes et continue son chemin.

GRANDE SALLE DU CHATEAU :

Uther : Vous devrez vous conduire sans relâche avec noblesse, honneur, et respect. Votre parole est un engagement sacré. Personne au monde n'incarne mieux ses valeurs que mon fils, Arthur. Suivez son exemple et vous prouvez que vous méritez ce titre.

RUES DE CAMELOT :

De son côté, l'homme continue de tuer les gardes qu'il rencontre, jusqu'à ce qu'il arrive à la grande salle où Uther fait son discours.

GRANDE SALLE DU CHATEAU :

A son arrivé, tous les chevaliers dégainent leur épée. Arthur s'avance, et l'homme jette son gant à ses pieds. Arthur le ramasse.

Arthur : Je relève votre défi. Je vous affronte en combat singulier, alors veuillez me révéler votre identité.

Tout le monde dans la salle se demande qui il peut être. L'homme enlève son casque, pour se révéler : il s'agit en fait d'une femme aux long cheveux blonds.

Morgause : Mon nom est Morgause.

 

**GENERIQUE**

 

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU :

Geoffrey de Monmouth : J'ai fait de nombreuses recherches, plus de 300 ans en arrière, et rien n'interdit à une femme de défier qui que ce soit.

Uther : Il doit bien y avoir un moyen d'empêcher cela.

Geoffrey de Monmouth : Selon le code de la chevalerie il apparaît que son défi est parfaitement valable.

Arthur : Il semblerait qu'il n'y ai rien à faire.

Uther : Nous ne savons rien de cette femme, il est hors de question que tu l'affrontes lors d'un combat.

Arthur : J'ai relevé le défi, si je refusais de l'affronter on prendrait cela pour de la lâcheté.

Uther : A elle seule elle a tué cinq gardes, tu aurait tord de la sous-estimée Arthur.

Arthur : Je ne peux demander à mes chevaliers de respecter le code et ne pas le respecter moi-même. Je me dois de l'affronter demain.

CHAMBRE DE MORGANE :

Morgane est à la fenêtre. Elle observe la femme s'entraîner toute seule dehors, alors qu'il fait presque nuit.

Guenièvre : Qui est-ce ? Pourquoi a-t-elle défiée Arthur ? Personne n'a jamais entendu parler d'elle.

Morgane : C'est étrange, j'ai l'impression de l'avoir déjà rencontré.

Guenièvre : Vraiment ? Où auriez vous rencontrez cette femme ?

Morgane : Je n'en ai aucune idée.

CHAMBRE D'ARTHUR :

Merlin : Vous savez pourquoi elle vous a défié ?

Arthur : Je suis le fils du Roi. Peut-être pense-t-elle ainsi prouver réellement sa valeur.

Merlin : Oui mais.. Vous n'avez pas envie de l'affronter.

Arthur : Je n'ai pas le choix. Si je refuse de le faire, je serais un lâche. Et si je la tue, que serais-je alors ? (voyant Merlin l'observer) Quoi, qui y a-t-il ?

Merlin : Vous n'avez jamais affronter une femme lors d'un combat, qu'arrivera t-il si vous hésitez, elle en prendra certes avantage.

Arthur : Tu crois qu'elle risque de me battre !

Merlin : Je dis juste qu'il vaudrait mieux.. Faire attention. Parce qu'elle est redoutable, une épée à la main.

Arthur : Depuis quand es-tu devenu expert en matière de combat ? (réfléchissant) Tu vas apporté un message à Morgause de ma part. Si on me voyais faire, on penserait que je manque de courage. Tu dois la persuadé de revenir sur son défi.

CHAMBRE DE MORGAUSE :

Merlin rentre furtivement dans la chambre de Morgause, mais celle ci le voit et pointe son épée sur sa gorge.

Morgause (méfiante) : Qu'est-ce que tu veux ?

Merlin : J'ai juste un message du Prince Arthur.. Il veut que vous retiriez votre défi. Arthur n'a aucun désir de vous affronter, alors si vous vous rétracter, vous pourrez quitter ce Royaume sans être inquiéter.. Allez vous en, fuyez, pendant qu'il en est temps.

Morgause : Si Arthur n'a aucun désir de m'affronter, peut-être pourrait-il y renoncer ?

Merlin : Nan.. il ne fera jamais cela, nan. Ce n'est pas dans sa nature..

Morgause (abaissant son épée) : Alors nous avons cela en commun.

Merlin : Si vous l'affrontez, il va devoir vous traiter de la même manière que ces autres adversaires, sans se préoccuper du fait que vous êtes un femme.

Morgause : Je ne demande aucun traitement de faveur.

Merlin : Arthur n'a aucun différent avec vous.. Pourquoi l'avez vous défiez exactement ?

Morgause : Mes raisons ne te regarde en rien.

Merlin : Ne mettez pas à Arthur une position dans laquelle il serait obligé de vous tuer.

Morgause : Qui te dit que la vie d'Arthur n'est pas entre mes mains en fait ?

CHAMBRE D'ARTHUR :

Merlin prépare Arthur pour son combat tandis que tout le monde prend place autour de l'arène.

Merlin (essayant de rassurer Arthur) : Vous lui avez donné une chance de renoncer.. Ce ne sera pas votre faute, quoi qu'il puisse arriver.

ARENE DE CAMELOT :

Tout le monde applaudis à l'arrivée d'Arthur et Morgause sur le terrain. Uther se lève et prend parole.

Uther : Le combat respectera le code de la chevalerie. C'est un combat.. à mort.

Arthur (murmurant à Morgause) : Je vous offre une dernière chance de vous retirer. Je vous conseille de la saisir. (voyant que Morgause refuse de renoncer) Vous ne me laissez pas le choix.

Arthur enfile son casque, et le combat commence. Le combat reste régulier jusqu'à ce qu'Arthur prenne l'avantage, blesse Morgause et face tomber son épée. Cependant, il lui laisse la reprendre. Le combat continue, mais cette fois ci, c'est Morgause qui réussit à mettre Arthur à terre. Elle pointe son épée sur lui. Le peuple commence à s'inquiéter.

Morgause (enlevant son casque) : Faites moi une promesse, et j'épargnerais votre vie.

Arthur : Que voulez vous de moi ?

Morgause : Rejoignez moi, dans trois jours, et acceptez le défi que je vous lancerai.

Arthur : Quel est la nature de ce défi ?

Morgause : C'est à moi d'en décider. Ai-je votre parole que vous l'accepterai, quoi qu'il vous en coûte et qu'elle qu'il soit.

Arthur (hésitant) : Vous avez ma parole.

Morgause tend la main et relève Arthur. Tout le monde est soulagé, et Morgause fait un brève signe de tête au Roi avant de partir.

CHAMBRE DE MORGAUSE :

Gaius soigne la blessure de Morgause en lui enfilant un bandage autour du bras.

Gaius : Heureusement que la blessure n'est pas plus profonde. J'ai le sentiment de vous avoir déjà vu êtes vous déjà venu Camelot dans le passé ?

Morgause : En effet il y a bien longtemps. Je n'étais qu'un bébé à l'époque. Vous ne devez pas vous souvenir de moi.

Gaius aperçoit un bracelet que porte Morgause ce qui semble le troubler.

Morgause : Je vous remercie des soins que vous m'avez prodigué.

CHAMBRE D'ARTHUR :

Merlin : Cela aurait pu être pire.

Arthur  (agacé) : Comment aurais-ce pu être pire au juste ?

Merlin : Vous pourriez être.. mort.

Arthur : Dans ce cas je ne serais pas obligé de me présenter devant les autres, je n'ai jamais été aussi humilié de toute mon existence. J'ai été vaincu par.. une fille.

Merlin (se mettant à rire) : C'est assez drôle quand on y pense en fait. (voyant la tête d'Arthur) Euh nan..

Arthur : Tu l'as dis toi même, j'ai été dérangé par le fait que j'affrontais une femme, j'avais peur de lui faire du mal. C'est pour cela qu'elle a gagné.

Merlin : Vous étiez loin d'avoir l'air dérangé. (voyant une nouvelle fois la tête d'Arthur) J'arrête de parler, d'accord.

CHAMBRE DE MORGAUSE :

Morgane entre dans la chambre et Morgause apparaît.

Morgane : Je ne veux pas vous déranger, je tenais à me présenter, je suis Dame Morgane.

Morgause : Je sais qui vous êtes.

Morgane (ne sachant que dire) : Comment va votre bras vous étiez blessé ?

Morgause : Il ne tardera pas à guérir. Vous avez l'air fatigué.

Morgane : Je ne dors pas très bien.

Morgause : Je sais à quel point cela peut être pénible.

Morgane : Ne nous sommes nous pas rencontrés auparavant ?

Morgause (faisant un signe de la tête) : Je suis ravie qu'on se rencontre maintenant.

Morgane (voyant le bracelet que porte Morgause) : C'est un magnifique bracelet.

Morgause : C'est un cadeau.. de ma mère. J'aimerai vous l'offrir, je vous en prie acceptez le. Vous dormirez grâce à lui ce bracelet peut vous guérir.

Morgane (en partant) : Je ne peux pas.. Je vais vous laisser vous reposez, vous devez être très fatiguée.

Morgause : J'espère que mon souvenir vous sera agréable.

CHAMBRE DE MORGANE :

La nuit venue, Morgane fait une fois de plus des cauchemars. Morgause se tient devant elle avec son bracelet. Elle récite une formule et pose le bracelet sur une table.

COUR DE CAMELOT :

Morgause prépare son cheval et croise Arthur.

Arthur : Votre victoire mérite des félicitations. Vous êtes un habile escrimeur. Une habile.. une habile escrimeuse ?

Morgause (s'approchant du cheval d'Arthur) : Vous avez un magnifique cheval. (ses yeux deviennent dorés lorsqu'Arthur ne le voit pas) Vous serez le bienvenu d'ici trois jours.

Arthur : Où vous trouverai-je ?

Morgause : Quand le moment sera venu vous le saurai.

Arthur (intrigué) : Si je ne viens pas ce sera bien évidemment parce que je ne sais pas où je dois me rendre.

Morgause : Vous apprendrez bientôt quel chemin emprunter, n'ayez crainte. Je devrais vous remercier de m'avoir rendu mon épée.

Arthur : Je commence à le regretter.

Morgause : Vous avez montrer que vous êtes un homme d'honneur. Vous avez hériter cela de votre mère.

Arthur (surpris) : Vous avez connu ma mère ?

Morgause (en partant) : Je la connaissais très bien.

Arthur : Attendez !

CHAMBRE DE MORGANE :

Morgane est entrain de dormir. Guenièvre vient la réveiller.

Guenièvre : Morgane ? Morgane ? Morgane !

Morgane (se réveillant) : J'ai dormi à points fermés.

Guenièvre (souriant) : Il est déjà midi.

Morgane : Il y avait longtemps que je n'avais pas dormi aussi bien.

Guenièvre : Je vais chercher vos habits.

Morgane aperçoit alors le bracelet de Morgause posé sur sa table et le prend dans ses mains, très intriguée.

GRANDE SALLE DU CHATEAU :

Uther : Quel est censé être la nature de ce défi ?

Arthur : Elle n'en a rien dit. Je lui ai donné ma parole et je l'accepterai sans discuter.

Uther : Tu ne devrais jamais faire de telles promesses. Tu n'as aucune idée de ce qu'elle pourrait te demander.

Arthur : Son épée était sur ma poitrine. Je n'avais pas le choix. Morgause m'a dit qu'elle avait connu ma mère.

Uther : Elle t'a dit ça ? Elle ment c'est évident ! Elle joue sur l'affection que tu portes à ta mère pour t'attirer dans un piège.

Arthur : Cela n'a pas de sens, elle m'a épargné.

Uther : Ce qui confirme mes soupçons. Je pense que Morgause est une magicienne. Comment aurait-elle pu te battre autrement ?

Arthur : Je ne crois pas qu'elle se soit servi de magie.

Uther : Comment peux-tu en être certain ? Nul ne le sait. Il es hors de question que tu ailles la retrouver, où que tu acceptes ce défi.

Arthur (insistant) : Père, je lui ai donné ma parole !

Uther : Ce que tu lui as dit m'est égal ! Tu ne vas pas quitter Camelot.

Arthur : Je veux connaître ce qu'elle sait de ma mère.

Uther : Mais elle ment, elle ne sait rien d'elle. Tu n'iras pas la rejoindre je te le défends.

Arthur : Alors je ne pourrais pas respecter ma parole !

Uther (aux gardes) : Escortez mon fils dans ses appartements, il ne devra le quitter sous aucun prétexte !

Arthur (hallucinant) : Vous me consignez dans mes appartements !

Uther (énervé) : Je m'efforce juste de te protéger de ta folie Arthur !

CHAMBRE D'ARTHUR :

Merlin arrive devant la porte de la chambre d'Arthur et s'étonne de voir des gardes postés devant celle ci. Il entre.

Merlin : Pourquoi y a-t-il des gardes devant votre porte ?

Arthur : Mon père m'a consigné dans mes appartements et.. m'a interdit d'accepter le défi de Morgause voilà tu sais tout.

Merlin : Peut-être qu'il n'a pas tord. Vous ignorez ce qu'elle aurait pu vous demander de faire.

Arthur : Je lui ai donné ma parole.

Merlin : J'en déduis que nous irons la retrouver.

Arthur : Tu es moins sot que tu en as l'air. Rassemble quelques vibres, nous partons ce soir. Oh, et Merlin.. trouve le moyen de me faire sortir.

CHEZ GAIUS :

Gaius : Comment va Arthur ?

Merlin : Après avoir été battu à plat de coutures par une fille devant tout Camelot ? Je l'ai vu de meilleure humeur.

Gaius (souriant) : En dirait que cela t'amuses Merlin.

Merlin (souriant) : Nan.. Un peu peut-être.

Merlin aperçoit une corde. Il fait semblant d'aider Gaius, puis à l'aide de sa magie, amène discrètement la corde vers lui. Celle ci se faufile alors sous son pantalon.

CHAMBRE D'ARTHUR :

Merlin : J'ai les vivres.

Arthur (observant Merlin) : Merlin, est-ce mon imagination où serais-tu replet ?

Merlin lui montre la corde enroulé autour de sa taille et Arthur sourit. Il commence à l'installer par la fenêtre.

Arthur (pas convaincu) : T'es sûr d'être assez fort pour me retenir ?

Merlin : Oui. Je suis plus fort que j'en ai l'air !

Arthur commence à descendre. Merlin a bien du mal à retenir la corde.

Arthur (inquiet) : Merlin ? Toujours là ? Fais glisser cette corde !

Merlin : Hélas il ne m'en reste plus je suis au bout ! Je ne sais si j'arriverais à la tenir plus longtemps !

Arthur : Merlin ? Surtout, la corde, tu l'as lâche pas !

A bout de forces, Merlin lâche la corde. Il se penche à la fenêtre et aperçoit Arthur dans du crottin de cheval.

EN FORET :

Merlin et Arthur sont en route. Deux chemins se présentent à eux.

Merlin : Quel est le chemin ? Avez vous la moindre idée d'où nous allons ?

Arthur (désignant le chemin de gauche) : C'est par là. Avance ! Maudit cheval. Que lui arrives-t-il ? Il est encore plus bête que toi !

 Le cheval avance mais se dirige vers la droite.

Merlin : Où allez vous ? Vous venez d'indiquer le chemin de gauche !

Arthur : Ce n'est pas moi qui décide, c'est le cheval ! Morgause m'a dit, que lorsque le moment serait venu, je connaîtrais le chemin.

Merlin : Donc c'est le cheval qui nous l'indique ! Allez.

CHEZ GAIUS :

Gaius : Debout Merlin ! Merlin ? (il voit son lit vide)

CHAMBRE D'ARTHUR :

Uther et Gaius entre dans la chambre d'Arthur et voient la fenêtre ouverte.

Uther (énervé, aux gardes) : Vous surveillez l'accès à des appartements vides ! Partez en quête de mon fils ! Retrouvez le et ramenez le à Camelot ! (à Gaius) Avez vous une idée de ce que Morgause peut bien vouloir d'Arthur ?

Gaius : J'ai peur que non..

DANS LA FORET :

Merlin : Et si Morgause vous demande de faire une chose que vous refusez de faire ?

Arthur : Je m'attend pas à ce que ce soit facile Merlin, c'est pour cela que c'est un défi.

Merlin : Alors quel que soit sa demande, vous l'accepterez.

Arthur : J'ai donné ma parole. C'est une question d'honneur.

Merlin : Et si elle vous défie de faire une chose encore moins honorable que de ne pas respecter votre parole ?

Arthur : Arrête de parler Merlin, tu me fatigues ! Nous sommes sur les terres d'Odin, nous pouvons être repérés d'un instant à l'autre.

Merlin : Je dis simplement qu'il est étrange d'accepter un défi sans savoir ce qu'il sera.

Arthur : Un mot de plus et je t'assure Merlin que c'est toi qui fera le défi à ma place !

Les hommes d'Odin arrivent de derrière les arbres pour les attaquer. Merlin est éjecté à terre par son cheval, tandis qu'Arthur commence à les combattre. Alors qu'un homme élève son arme sur Merlin, Arthur le tue puis reprend le combat avec un autre homme. Un autre étant sur le point de le prendre par surprise du haut d'un arbre, Merlin utilise sa magie pour le faire tomber.

Arthur (venant de tuer le dernier homme) : Ne t'inquiète pas, j'ai la situation, bien en mains !

Merlin : Peut-être qu'on devrait rentrer.. Les hommes d'Odin sont sans doute dans les bois !

Arthur : Rentre à Camelot si tu veux, je ne t'arrêterai pas.

Merlin (agacé) : Vous ne savez rien de Morgause ! Vous ignorez ce qu'elle va vous demander de faire ! Nous ignorons où nous allons et nous sommes entrain de suivre un cheval !

Arthur : Morgause a dit qu'elle a connu ma mère.

CHAMBRE DE MORGANE :

Gaius toque à la chambre de Morgane et celle ci le fait entrer.

Morgane : Je vous en prie Gaius.

Gaius : Bonjour Morgane. Je viens vous apporter votre breuvage pour dormir.

Morgane (souriant) : Vous auriez pu vous en disposez. J'ai dormi comme jamais depuis des siècles.

Gaius : Sans faire de cauchemars ?

Morgane : Je ne saurais dire qu'elle soulagement ce fut. J'aurais toutefois aimer remercier Morgause pour son cadeau.

Gaius (intrigué) : Morgause vous a donné ce bracelet ?

Morgane : Elle m'a dit qu'il m'aiderai à dormir.. Et elle avait raison. (voyant la tête de Gaius) Que se passe-t-il ?

Gaius : Oh rien. Je suis simplement surpris qu'il soit aussi efficace.

Morgane : J'ai eu le sentiment de connaître Morgause.

Gaius (souriant) : C'est impossible.. Mais je suis ravi que vous alliez mieux.

DANS LA FORET :

Merlin et Arthur sont devant un feu.

Merlin : Comment était votre mère Arthur ?

Arthur : Je ne l'ai jamais connu.. Elle est morte.. J'avais à peine ouvert les yeux.

Merlin : Je suis désolé.

Arthur : Je ne sais presque rien à son sujet.

Merlin : Votre père ne vous dit rien ?

Arthur : Il refuse d'évoquer sa mémoire.. C'est trop douloureux pour lui. J'ai parfois l'impression qu'elle n'a jamais existé.. Cela dit, j'ai l'impression de sentir ma mère, comme si elle était une partie de moi.

Merlin : Oui je comprends. Moi j'ai jamais connu mon père, c'est pareil. Ma mère ne parle jamais de lui non plus.. J'ai encore un vague souvenir de lui.. A mon avis c'est mon imagination.

Arthur : Au moins toi tu as un souvenir. Je donnerai tout pour avoir cela.

Merlin : C'est pour cela que vous êtes déterminé à retrouver Morgause. Vous voulez apprendre ce qu'elle sait au sujet de votre mère.

Arthur : Est-ce un crime ?

Merlin : Nan..

Arthur : Il faut se reposer.

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU :

Uther est entrain de manger, Gaius entre.

Gaius : Sire, je souhaiterais vous parler.. à propos de Morgause.

Uther : Je vous écoute.

Gaius : Alors que je soignais sa blessure, j'ai vu qu'elle portait un bracelet.

Uther : Continuez.

Gaius : Il portait le sceau d'une des plus grandes maisons : celle de Gorlois. Il n'y a qu'une personne en dehors de Morgane qui pourrait avoir le droit de porter un tel bracelet. Je fais allusion à sa demi soeur..

Uther : J'ai été amené à croire comme vous le savez que l'enfant était décédé.

Gaius : L'enfant a survécu mon seigneur. Il est sorti clandestinement de Camelot après sa venue au monde.

Uther : Qui vous a dit cela ?

Gaius : Je suis celui qui a confié l'enfant aux grande prêtresses de l'Ancienne Religion.

Uther (énervé) : Vous auriez du me le dire, Gaius !

Gaius : J'avais fait serment de me taire, Majesté. Serment que je viens de rompre, parce que je redoute ce que Morgause pourrait faire.

Uther : Est-ce que Morgane sait ?

Gaius : Je ne pense pas non.

Uther : Il ne faut jamais qu'elle découvre qu'elle a une demi soeur. Je ne tolerais pas qu'elle se sente écartelé !

Gaius : Bien entendu. Les grand prêtresses se sont occuper de Morgause depuis sa naissance, ces pouvoirs doivent être puissants.

Uther : Il ne reste plus qu'à espérer que les gardes retrouveront Arthur avant qu'il ne la rejoigne.

EN FORET :

Merlin et Arthur arrivent devant un court d'eau, avec une cascade au loin.

Merlin (amusé) : En dirait que votre cheval nous a conduit dans une impasse.

Arthur (le cheval avance dans l'eau) : Où vas-t-il encore ?

Merlin : Je crois que vous allez être mouillé.

Arthur : Sans blague !

Merlin : Arthur !

Ils sortent de la cascade d'eau et arrive dans une grotte. En sortant, ils arrivent devant une forteresse.

Merlin : Où sommes nous ?

Arthur : Je l'ignore.

Merlin : Nous ne savions pas si Morgause était une sorcière, mais maintenant nous pouvons être sûrs.

Arthur : C'est certainement en utilisant ses pouvoirs magiques qu'elle m'a battu.

Merlin : Mmh.. Elle n'a pas dû s'en servir ce jour là.

Arthur : Qu'est-ce que t'y connais à propos de magie, Merlin !

Merlin : Oh, rien.

Ils rentrent dans la forteresse où est installé une bûche avec une hache.

Arthur (prenant la hache puis la replantant) : Et maintenant ?

Merlin (commençant à partir) : On pourrait peut-être consulter le cheval ? Il n'y a rien ni personne ici.

Morgause (apparaissant avec une longue robe) : Vous avez respecté votre promesse.

Arthur : Quelle est la nature du défi que vous voulez me proposer ?

Morgause (prenant la hache) : Posez la tête sur ce billot. Vous m'avez donné la parole que vous feriez ce qu'il vous ai ordonné.

Merlin : Arthur, refusez. Où allez vous ! Je n'ai pas l'intention de vous laisser faire !

Arthur (posant sa tête sur le billot) : Reste en dehors de ça.

Morgause commence à poser la hache sur son cou. Elle la lève, la rabat jusqu'à finalement la reposer.

Morgause : Vous avez prouvé que vous êtes un homme d'honneur, Arthur Pendragon. Et grâce à cela j'exaucerai l'un de vos voeux. Quel est votre plus grand désir, dites le moi sans crainte.

Arthur : Vous disiez avoir connu ma mère. Racontez moi ce que vous savez d'elle.

Morgause : Mais peut-être voulez vous la voir.

Arthur : C'est mon voeu le plus cher.

Morgause : Qu'il soit exaucé.

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU :

Sir Léon : Nos hommes n'ont retrouvés aucune trace, Majesté. Il n'y a aucun signe du Prince Arthur, quel qu'il soit.

Uther : Redoublez vos efforts, envoyez des cavaliers jusqu'aux villages les plus éloignés, je veux que mon fils soit retrouvé !

Sir Léon (partant) : Oui Majesté.

Uther : Je suis terrifié de ce que Morgause à prévu pour Arthur.

Gaius : Si elle l'avait voulu elle l'aurait déjà tué en sommes. Je pense qu'elle poursuit un but bien précis.

Uther : Morgause.. a dit à Arthur qu'elle avait connu sa mère.

Gaius : Elle a connu Ygerne ?

Uther : Je l'ignore Gaius ! Elle ment peut-être. Elle savait qu'Arthur serait tenté de la rejoindre.

Gaius : Vous pensez que Morgause connait les circonstances exatcs de la naissance du Prince Arthur ?

Uther : Je le redoute plus que tout..

GROTTE :

Morgause est entrain d'allumer des bougies tandis que Merlin et Arthur patientent à côté.

Merlin (chuchotant à Arthur) : Êtes vous sur que c'est ce que vous voulez ?

Arthur : Si quelqu'un te donner l'occasion de voir ton père, refuserais-tu ?

Merlin : Si il le découvre, Uther ne vous pardonnera pas d'avoir collaborer avec une sorcière.

Arthur : Il se trompe peut-être au niveau de la magie qui sait ?

Merlin : Vous croyez cela ?

Arthur : Peut-être que ce n'est pas aussi simple qu'il le prétend. Morgause est une sorcière, et ne nous a fait aucun mal. Tout ceux qui pratiquent la magie ne sont pas obligatoirement malfaisant.

Merlin : Mais nous ignorons pourquoi elle fait cela.

Morgause : Il est temps. (Arthur s'approche) Fermez les yeux.

Morgause récite une formule magique qui fait secouer les feuilles, et la mère d'Arthur apparaît.

Ygerne : Arthur.. Arthur.

Arthur : Mère..

Ygerne : Mon enfant ! (le prenant dans ses bras) Tu n'étais qu'un bébé la dernière fois que je t'ai serré dans mes bras. Je me souviens de tes yeux. Tu me regardais intensément. Ces quelques secondes ont été les plus précieuses de ma vie.

Arthur (des larmes commencent à couler) : Je suis désolé..

Ygerne : Tu n'as aucune raison de l'être Arthur.

Arthur : Vous avez perdu la vie à cause de ma naissance.

Ygerne : Non, tu n'es pas responsable !

Arthur : Je ne supportes pas l'idée que vous soyez morte à cause de moi !

Ygerne (le reprenant dans ses bras) : Ne pense pas cela ! C'est ton père qui devrait se sentir coupable.

Arthur : Que voulez vous dire ?

Ygerne : Eh bien.. Cela n'a aucune importance ce qui est important c'est que tu sois en vie.

Arthur : De quoi mon père devrait-il se sentir fautif ?

Ygerne : Mieux vaut laisser cela dans le passé.

Arthur : Vous ne sauriez me laisser avec davantage de questions ! Je vous en supplie..

Ygerne : Ton père.. voulait désespérément un héritier. Sans un fils, la dynastie des Pendragon allait s'éteindre. Mais je ne pouvais pas concevoir.

Arthur : Alors comment suis-je né ? Dites le moi.

Ygerne : Ton père m'a dupé. Il est parti voir la sorcière Nimue et lui a demandé son aide pour que je puisse engendrer un enfant. Tu es venu au monde.. grâce à la magie.

Arthur : Nan.. c'est faux.

Ygerne : Je suis désolée Arthur ! Ton père s'est joué de toi comme il s'est joué de moi ! Une vie est consu pendant qu'une autre est prise ton père savait cela !

Arthur : Nan..

Ygerne : Il a sacrifié ma vie. La dynastie des Pendragon grâce à ce sacrifice ne s'est pas éteinte. Cela ne change pas le fait que tu sois mon fils et que je sois fière de toi. Et maintenant que je te vois j'aurais donné mille fois ma vie.. Que cela ne te change en aucun cas, Arthur.

Le vent se remet à souffler, la mère d'Arthur disparaît.

Arthur : Nan ! Ramenez là Morgause !

Morgause : Je suis désolée. Une fois que la porte se ferme elle se ferme à jamais. Je suis sincèrement navré que le destin de votre mère vous soit révélé comme cela. Je ne peux qu'imaginer ce que vous devez ressentir en découvrant que votre père est responsable de son décès. C'est là une trahison impardonnable..

Merlin : Ça va aller.. Arthur.

Arthur : Va chercher les chevaux. Nous retournons à Camelot.

COUR DE CAMELOT :

Arthur et Merlin rentre à Camelot à cheval. A peine arrivés, Arthur prend son épée et rentre dans le château.

Merlin : Qu'allez vous faire ?

Gaius : Merlin ! Je suis soulagé de te retrouver. Où est Arthur ?

Merlin (se dirigeant ailleurs) : Arthur est né de la magie. Vous le saviez. Uther s'est servi de magie !

Gaius : Merlin !

Merlin : Toutes ces personnes qu'il a fait exécuté.. Il est aussi coupable qu'elles, il a sacrifié la mère d'Arthur ! C'est un meurtrier. Le peuple doit apprendre la vérité. Vous me l'avez caché, vous n'auriez pas du.

Gaius : Je craignais la réaction d'Arthur si il le découvrait un jour.

Merlin (partant dans la même direction qu'Arthur) : Il l'a découvert aujourd'hui !

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU :

Uther : Arthur ! Où étais tu ? J'ai envoyé des troupes entières à ta recherche. Arthur ?

Arthur : J'ai su.. ce que vous avez fait à ma mère.

Uther : Laissez nous.. Que personne n'entre. De quoi veux tu parler ?

Arthur :Vous vouliez tellement avoir un héritier que vous étiez prêt à utiliser la magie !

Uther : Est-ce Morgause qui t'as dis ça ? Elle ment.

Arthur (énervé) : Ma mère est morte, parce que vous êtes égoïste, et arrogant. Son sang est sur vos mains !

Uther : Non, cela est faux. Mais Morgause te fais croire cela.

Arthur (très énervé) : C'est ce qui produit votre haine envers ceux qui pratiquent la magie. Au lieu de vous blâmer de ce que vous avez fait, vous blâmer les autres !

Uther : Tu crois les mensonges d'une sorcière, au lieu de croire ton père Arthur ? Je ne peux que penser que Morgause t'a jeté un sort.

Arthur (très énervé) : Vous avez traqué les gens, de son espèce, comme des animaux ! Vous avez condamné à mort des centaines d'entre eux !

Uther (se défendant) : Tous ceux qui pratiquent la magie ne reculerons jamais devant rien pour nous détruire. J'ai toujours fait ce qui était nécessaire pour protéger ce royaume !

Arthur (criant) : Vous osez parler d'honneur, de noblesse, et vous n'êtes qu'un menteur, un hypocrite et un lâche !

Uther : Je suis ton père Arthur et je suis ton Roi ! Tu vas faire preuve de respect envers moi.

Arthur s'avance et jette son gant devant le roi.

Uther : As-tu perdu l'esprit ?

Arthur (calmement) : Maintenant ramassez le.

Uther : Arthur je t'implore de réfléchir un peu à ce que tu fais.

Arthur : Vous allez.. le ramasser.

Uther : Je me battrai pas contre toi.

Arthur (sortant son épée) : Si vous choisissez de ne pas vous défendre, je vous arracherai la vie là où vous êtes.

Uther : Je connais mon fils. Il ne frappera jamais un homme désarmé.

Arthur : Je ne me considère plus du tout.. comme votre fils.

Uther : Arrache moi la vie.

Arthur réfléchit, mais sa colère est tel qu'il engage le combat. Uther contre son premier coup.

Uther : Bon.. Je ne veux pas combattre.

Le combat reprend et Uther se défend comme il le peut.

Uther : Arrête.. Arrête !

Merlin court vers la grande salle pour stopper le combat mais Sir Léon l'arrête.

Sir Léon (plaquant Merlin contre le mur) : Le Roi a interdit à quiconque d'entrer !

Merlin (criant) : Ils sont entrain de se tuer !

Arthur a finalement prit l'avantage sur son père. Il a maintenant l'épée pointé sur lui, prêt à le tuer quand Merlin entre.

Merlin : Arthur, nan ! Ce n'est pas ce que vous voulez !

Arthur : Ma mère est morte à cause de lui !

Merlin : Tuer votre père ne la ramènera pas. Vous avez déjà perdu un parent.. Voulez vous en perdre un autre aujourd'hui ?

Uther : Écoute le bien Arthur..

Merlin : Je vous en prie.. Posez cette épée à terre.

Arthur : Tu as entendu, ce que ma mère a dit ! Après tout ce qu'il a fait, tu crois vraiment qu'il mérite de vivre ! Il a exécuté tous ceux qui faisaient usage de magie, alors qu'il s'en est servi lui même ! Vous avez causé trop de souffrances, et de peine ! Je vais mettre un terme à cela !

Gaius arrive.

Merlin : Morgause.. vous a leurré ! Elle ment ! C'est une enchanteresse, elle vous a ensorcelé ! Ce n'est pas votre mère que vous avez vu, c'était une illusion ! Arthur écoutez.. Tout ce que votre mère vous a dit n'était que les paroles de Morgause !

Arthur : Tu n'en sait rien !

Merlin : Ce qui arrive était prévu depuis longtemps ! Elle vous a monté contre votre père, elle veut que vous l'éliminiez ! Le Royaume serait alors détruit, voilà ce qu'elle espère !

Uther : Écoute le bien parce que c'est la vérité..

Arthur : Vous allez me jurer, qu'elle avait tord ! Vous n'êtes pas responsable de la mort de ma mère, donnez moi votre parole !

Uther : Je jure sur ma vie que j'aimais ta mère.. Et qu'il n'y a pas un jour où je ne désire pas qu'elle soit encore en vie, jamais je n'aurais pu lui faire quoi que ce soit..

Arthur lâche son épée et s'écroule, en larmes.

Uther (prenant son fils par les épaules, et pleurant avec lui) : Mon fils.. Tu es tout pour moi et je t'aime plus que tout au monde..

Arthur : Je suis désolé..

Uther : Nan ce n'est pas ta faute..

CHAMBRE D'ARTHUR :

Arthur : Je te suis redevable, Merlin. J'avais perdu.. j'avais perdu la raison. Une fois encore force est de constater que ceux qui pratiquent la magie sont malfaisants et dangereux.. J'en prends conscience. Et cela grâce à toi.

Merlin (souriant) : J'en suis charmé.

CHEZ GAIUS :

Merlin rentre chez lui quand il aperçoit le roi.

Merlin (faisant une accolade) : Votre altesse.

Uther : Je tenais à te remercier en personne pour ton attitude.. et ta conduite d'hier. Tu es un loyal serviteur d'Arthur, et je t'en suis reconnaissant.

Merlin : Je n'ai fait que mon devoir.

Uther : Tu as donné la preuve que tu étais un allié dans la lutte contre la magie..

Merlin (surpris) : Moi ?

Uther : Ceux qui pratiquent la magie.. vont chercher à exploiter sans vergogne l'inexpérience d'Arthur. Ils tenteront également de le corrompre. Tu devras vraiment être très vigilant.

Merlin : Oui, j'ouvrirai l'oeil, Majesté.

Uther (partant) : Je n'en doute pas. A propos si tu dis un mot de ce qui s'est passé entre Arthur et moi et cela à qui que ce soit je te ferai pendre haut et court.

Merlin : Oui, bien entendu.. Oui, Majesté.

Gaius (arrivant) : Est-ce bien Uther qui est passé ici ?

Merlin : Oui, il est venu me dire bonjour.

Gaius : Merlin.. Que voulait-il ?

Merlin : Il tenait à me remercier d'avoir prouvé que j'étais un allié dans la lutte contre la magie..

Gaius : J'ignore comment tu as fait pour réussir à garder la tête sur les épaules.. C'est un véritable mystère. Cela dépense l'entendement. Heureusement qu'il est reconnaissant. Ta vie aurait été plus tranquille si tu l'avais laissé mourir.. L'envie n'a pas du te manquer.

Merlin : Peut-être pendant un moment mais.. Arthur n'aurait jamais pu se le pardonner si il avait tué son père. Cela l'aurait consumé..

Gaius : Je suis fier de toi Merlin.

Merlin (surpris) : Arthur m'a remercié, Uther est reconnaissant, vous êtes fier.. Je n'ai jamais été aussi populaire.

Gaius (souriant) : A mon avis ça ne va pas durer.

Merlin (souriant) : Écoutez.. Laissez moi.. Savourer ce moment.

Ils rient, alors que Morgause voit dans ses cristaux qu'Arthur et Uther sont réconciliés.

FIN

 

Écrit par Anonyme22 pour Merlin HypnoSéries.

Episode 2.08 – The Sins of the Father

 

 

Morgause’s enchanted fortress

Morgause watches Arthur through a magic crystal in her enchanted fortress.

Morgause: Hider eft funde. On þisse ne middangeard.Arthur Pendragon, a great destiny awaits you. The battle for your soul is about to begin.

 

---
King’s Palace, Hall of Ceremonies

Uther: Arise Sir Vidor, Knight of Camelot. Arise Sir Caradoc, Knight of Camelot.

Uther: You have been accorded a great honour. But with that honour comes great responsibility. From this day forth, you are sworn to live by the knights' code. You have pledged to conduct yourselves with nobility, honour, and respect. Your word is your sacred bond. You will find no one who better embodies these values than my son, Arthur. Follow his example, and you will prove yourselves worthy of your title.

The entire court turns to the door at the sound of sword fighting outside. A knight enters. The newly made knights of Camelot draw their swords as the knight approaches. Arthur steps forward and the knight drops gauntlet in front of Arthur, who picks it up.

Arthur: I accept your challenge. If I'm to face you in combat, do me the courtesy of revealing your identity.

The knight removes the helmet to reveal a wealth of long blonde tresses.

Morgause: My name is Morgause.

 

---
King’s Palace, Council Chamber of Doom

Uther and Arthur consult Geoffrey of Monmouth.

Geoffrey: I've searched the records going back more than 300 years. I could find nothing to say a woman cannot issue a challenge.

Uther: There must be some way to put a stop to this.

Geoffrey: According to the Knight's Rules, it appears her challenge is perfectly valid.

Arthur: It seems there's nothing we can do.

Uther: We don't know anything about this woman! I will not let you face her in combat!

Arthur: I accepted the challenge. If I refuse to fight, it'll be seen as an act of cowardice.

Uther: She killed five guards. You should not underestimate her.

Arthur: I cannot demand that my knights uphold the code, then be seen to break it myself. I must face her tomorrow.

 

---
Morgana’s chambers

Morgana watches Morgause practicing in the Square.

Gwen: Who is she? Why would she challenge Arthur? It seems no one's ever heard of her.

Morgana: I feel as if I've met her somewhere before.

Gwen: Really? Where could you know her from?

Morgana: I don't know.

 

---
Arthur's Chambers

Merlin: Do you know why she challenged you?

Arthur: I'm the King's son. Perhaps she believed she will prove herself.

Merlin: Yeah, but you don't want to fight her, do you?

Arthur: I have no choice. If I refuse to fight her, I'm a coward. If I kill her, what am I then? What is it?

Merlin: You've never faced a woman in combat. What if you hesitate? She could use that to her advantage.

Arthur: You think she's going to defeat me.

Merlin: I'm just saying. You need to b .cautious, because it sounds like she's pretty handy with a sword.

Arthur: Since when do you know anything about combat? I need you to take a message to Morgause for me. If I'm seen to do it, it could be viewed as cowardice. You must persuade her to withdraw her challenge.


---
Morgause's chambers

Merlin enters. Morgause corners him with a sword.

Morgause: What do you want?

Merlin: I have a message from Prince Arthur. He wants you to withdraw your challenge. Arthur has no desire to fight you. Now, if you withdraw, he will grant you safe passage through the kingdom. Leave now, while you still can.

Morgause: If Arthur has no desire to fight me, perhaps he should withdraw.

Merlin: No. He'll, he'll never do that. It's not in him to withdraw.

Morgause: Then we have that in common.

Merlin: If you fight him, he will have to treat you as he does any other opponent. It won't matter that you're a woman.

Morgause: I do not ask for special treatment.

Merlin: Arthur has no quarrel with you. Why would you challenge him?

Morgause: My reasons are not your concern.

Merlin: Don't put Arthur in a position where he's forced to kill you.

Morgause: Who's to say Arthur's life won't rest in my hands?

 

---
Tournament Grounds

Uther enters. Merlin prepares Arthur for the fight.

Merlin: You gave her a chance to withdraw. Whatever happens, you are not to blame.

Arthur enters. Morgause is waiting.

Uther: The fight is by the Knights' Rules. And to the death.

Arthur: I'm offering you a final chance to withdraw. I suggest you take it. Then you leave me no choice.

They fight. Arthur catches Morgause in the arm, but allows her to pick up her sword. She disarms him and presses her sword to his chest.

Morgause: Make me a promise and I will spare your life.

Arthur: What is it you ask?

Morgause: Come to me three days hence and accept the challenge I set to you.

Arthur: And the nature of this challenge?

Morgause: That is for me to decide. Do I have your word that you will accept, no matter what?

Arthur: You have my word.

 

---
Morgause’s chambers

Gaius tends to Morgause's wounded arm.

Gaius: You're fortunate the wound isn't too deep. You seems familiar. Have you visited Camelot in the past?

Morgause: I was here many years ago. I was just a baby at the time. I doubt you'd remember me. I'm grateful for your help.

 

---
Arthurs’s chambers

Arthur is slumped over the table.

Merlin: It could've been worse.

Arthur: How, exactly, could it have been worse?

Merlin: You could be dead.

Arthur: At least I wouldn't have to face everyone. I've never felt so humiliated in my entire life. I was defeated by a girl.

Merlin: It's actually quite funny when you think about it. Or not.

Arthur: No. It's like you said. I was hindered because I was fighting a woman. I was worried I was going to hurt her. That's why she won.

Merlin: You didn't look hindered. I'll stop talking now.

 

---
Morgause’s chambers

Morgana knocks on the door and enters.

Morgana: I didn't mean to intrude. I wanted to introduce myself. I'm the Lady Morgana.

Morgause: I know who you are.

Morgana: How is your arm? You were wounded.

Morgause: It'll heal soon enough. You look tired.

Morgana: I haven't been sleeping.

Morgause: I know for myself how troubling that can be.

Morgana: Could it be that we've met somewhere before?

Morgause: (shakes head) I'm glad we have met now.

Morgana: That's a beautiful bracelet.

Morgause: It was a gift. From my mother. Please, I would like you to have it. It's a healing bracelet. It will help you sleep.

Morgana: I couldn't. You must be tired. I will leave you to rest.

Morgause: I hope you will remember me fondly.

 

---
Morgana’s Chambers

Morgana stirs restlessly in her sleep. Morgause watches her and hold up bracelet.

Morgause: Gefultuma híe þæt heo onslæpe.

Morgause places bracelet at the end of Morgana's bed. Morgana stops twitching.

 

---
King’s Palace gate

Morgause prepares her horse for travel. Arthur leads his horse out of the drawbridge gate and stops.

Arthur: Congratulations on your victory. You're a skilful swordsman. Woman. Swords...swordswoman.

Morgause walks over to his horse.

Morgause: You have a beautiful horse.

Arthur looks at his horse and Morgause's eyes glow.

Morgause: I shall expect to see you three days hence.

Arthur: How will I find you?

Morgause: When the time comes, you will know your way.

Arthur: If I don't show up it might be because I don't know where I'm going.

Morgause: The path you must follow will become clear to you.

She mounts her horse.

Morgause: I should thank you for allowing me to retrieve my sword.

Arthur: I'm starting to wish I hadn't.

Morgause: You showed yourself to be a man of honour. You inherited that trait from your mother.

Arthur: You knew my mother?

Morgause: I knew her very well.

Arthur: Wait!

 

---
Morgana’s Chambers

Gwen tries to shake Morgana awake.

Gwen: Morgana. Morgana. Morgana.

Morgana: I was fast asleep.

Gwen: It's nearly midday.

Morgana: I can't remember the last time I slept so well.

Gwen: I'll fetch you some clothes.

Morgana finds the magic bracelet.

 

---
King’s Palace, Council Chamber of Doom

Uther: And what is to be the nature of this challenge?

Arthur: She didn't say. But I gave her my word that I would accept it no matter what

Uther: You should never have made such a promise. You have no idea what she might ask of you.

Arthur: She had her sword to my chest. I had no choice. Morgause said that she knew my mother.

Uther: She told you this? Obviously she's lying. She's playing on your affections for your mother to lure you into a trap.

Arthur: That makes no sense. She spared my life.

Uther: It confirms my suspicions. I believe Morgause is an enchantress. How else could she have defeated you?

Arthur: I don't believe she was using magic.

Uther: And you would know for certain if she were? Under no circumstances will you go to meet her, or accept this challenge.

Arthur: I gave her my word!

Uther: I don't care what was said to her. You will remain in Camelot.

Arthur: I want to hear what she knows about my mother.

Uther: She knows nothing. She is lying. You will not go to her. I forbid it.

Arthur: So I am to break my word?

Uther: Escort my son to his chambers. Under no circumstances will he be allowed to leave.

Arthur: You're confining me to my chambers?

Uther: I am protecting you from your own foolishness!

 

---
Arthur’s chambers

Merlin walks to Arthur's chambers, confused to see the guards before he enters.

Merlin: Why are the guards outside the door?

Arthur: My father has confined me to my chambers and has forbidden me from accepting Morgause's challenge.

Merlin: Well, maybe he's got a point. You, you don't know what she might've asked you to do.

Arthur: I gave her my word.

Merlin: So, I take it we're going anyway.

Arthur: You're smarter than you look. Gather some supplies, we leave tonight. Oh, and Merlin ...find a way to get me out of here.

 

---
Physician’s chambers

Gaius: How's Arthur?

Merlin: You mean after being defeated by a girl in front of the whole of Camelot? I've seen him happier.

Gaius: I think you're enjoying this, Merlin.

Merlin: Maybe a little.

Merlin sees  a rope and pretends to grind something for Gaius while sneaking the rope under his clothes.

Merlin: (whisper) Ic þé geháta, searubunden.

 

---
Arthur’s chambers

Merlin enters. Arthur is now dressed in chainmail.

Merlin: I got the supplies.

Arthur: Merlin, is it my imagination, or are you getting fat?

Merlin lifts his shirt to reveal the rope wrapped around his torso.

 

---
Arthur’s chambers

Merlin prepares to anchor Arthur as he climbs out the window.

Arthur: Are you sure you're strong enough to hold me?

Merlin: Yeah. I'm stronger than I look.

Arthur slides halfway down.

Arthur: What are you doing? Lower the rope!

Merlin: There is no more rope! I don't know if I can hold on much longer!

Arthur: Merlin, do not let go of the ro...

The rope slips and Arthur falls face first into a pile of dung.

 

---
Forest

Merlin and Arthur ride through the woods.

Merlin: Which way? Do you actually know where we're going?

Arthur: It's this way. Come on. What is wrong with this horse? It's even dumber than you, Merlin!

Merlin: Where are you going? I thought you said it was left?

Arthur: It's not me! It's the horse! Morgause told me. When the time comes, you'll know your way.

Merlin: So the horse knows where we're going. Great.

 

---
Physician’s Chambers

Gaius: Come on, Merlin. Merlin?

Merlin's chamber is empty.

 

---
King’s Palace corridor/Arthur’s chambers

Gaius and Uther march to Arthur's Chambers. Uther sees the open window.

Uther: You've been guarding an empty room. Send out a search party! Find Arthur and bring him back to Camelot! Do you have any idea what Morgause might want with Arthur?

Gaius: I'm afraid I don't.

 

---
Forest

Merlin and Arthur ride through the woods.

Merlin: What if Morgause challenges you to do something you don't want to do?

Arthur: I'm not expecting it to be easy, Merlin. That's why it's called a challenge.

Merlin: So you'd do anything she asks of you?

Arthur: I gave her my word. It's a question of honour.

Merlin: What if she challenges you to do something even less honourable than breaking your word?

Arthur: Will you stop rabbitting on? We're in Odin's territory. We could be attacked at any second.

Merlin: I just think it's strange to agree to do something when you don't know what it is.

Arthur: One more word out of you, Merlin, and you'll be taking the challenge in my place.

They're attacked by Odin's men.

Merlin: Gar onbærne.

Arthur finishes off other attackers.

Arthur: Don't worry, Merlin. I'll deal with this, you lie there, make yourself comfortable.

Merlin: Maybe we should turn back. The woods could be full of Odin's men.

Arthur: You can go back if you want to, I won't stop you.

Merlin: You don't know anything about Morgause! You don't know what she's gonna ask you to do! We don't even know where we're going, we're following a horse!

Arthur: Morgause said she knew my mother.

 

---
Morgana's chambers

Morgana: Gaius, come in.

Gaius: Good day, my dear. I brought you your sleeping draught.

Morgana: I could've saved you the trouble. I had the best night's sleep I can remember.

Gaius: No nightmares?

Morgana: I can't tell you what a relief it is. I only wish I could thank Morgause for her gift.

Gaius: Morgause gave you that bracelet?

Morgana: She told me it would help me sleep. She spoke the truth. Gaius, what is it?

Gaius: Nothing. I'm merely surprised that it's so effective.

Morgana: I feel as if I somehow know Morgause.

Gaius: I don't see how. But I'm pleased you're feeling better.

 

---
Forest, camp

Merlin and Arthur sit at a campfire.

Merlin: What was your mother like?

Arthur: I never knew her. She died before I opened my eyes.

Merlin: I'm sorry.

Arthur: I barely know anything about her.

Merlin: Can't you ask your father?

Arthur: He refuses to talk about her. It must be too painful for him. Sometimes it's as if she never even existed. I still have a sense of her. Almost as though she's part of me.

Merlin: That's the same with my father. I never knew him. And my mother's barely spoken of him. I've got this...vague memory. It's probably just my imagination.

Arthur: I'd do anything for even the vaguest memory.

Merlin: Is that why you're so determined to find Morgause? To see what she knows about your mother?

Arthur: Is that so wrong?

Merlin: No.

Arthur: I should get some rest.

 

---
King’s Palace, Councin Chamber of Doom

Gaius enters. Uther is eating.

Gaius: My Lord, I must speak with you. It concerns Morgause.

Uther: What is it?

Gaius: While I was treating her wound, I noticed that she wore a bracelet.

Uther: Go on.

Gaius: And it bore the mark of one of the Great Houses, the Great House of Gorlois. There is only one person, other than Morgana, who would have cause to wear such a bracelet. That is, a half sister.

Uther: I was led to believe that the child had died.

Gaius: The child lived, My Lord. She was smuggled out of Camelot shortly after her birth.

Uther: How do you know this?

Gaius: It was I who entrusted the child to the High Priestesses of the Old Religion.

Uther: You should've told me, Gaius.

Gaius: I had sworn a solemn oath, My Lord. I'm only breaking it now because I fear what Morgause might do.

Uther: Does Morgana know?

Gaius: I don't believe so.

Uther: Morgana must never find out she has a half sister. I will not have her loyalties divided.

Gaius: Of course. The High Priestesses will have trained Morgause from birth. Her magic will be powerful.

Uther: Then we must hope the search party finds Arthur before he reaches her.

 

---
Lake

Merlin and Arthur come to a lake with a waterfall.

Merlin: It seems your horse has brought us to a dead end.

Arthur’s horse walks forward to the water.

Arthur: Now where's he going?

Merlin: I think you're going to get wet.

Arthur: You don't say.

Merlin: Arthur?

Merlin nudges his horse to follow them into the lake.

 

---
Morgause’s enchanted fortress

Merlin enters a tunnel behind the waterfall and emerges from a wood to find Arthur staring up at a the Enchanted Castle.

Merlin: Where are we?

Arthur:I don't know.

Merlin: If we weren't sure Morgause was a sorcerer before, we can be certain of it now.

Arthur: That must've been how she defeated me. She was using magic.

Merlin: Hmm, it didn't look like she was.

Arthur: And what would you know about magic, Merlin?

Merlin: Nothing.

They dismount and enter into a chamber empty except for a block of wood with an axe.

Arthur: Now what?

Merlin: Maybe we should ask the horse. Well, there's no one here.

Morgause: You kept your promise.

Arthur: What is the nature of the challenge you wish to set me?

Morgause: Place your head on the block.

Morgause picks up the axe.

Morgause: You gave me your word that you would do anything I asked.

Merlin: Arthur, don't.
Arthur kneels to place his head on the block.

Merlin: What are you doing? I won't let you do this!

Arthur: Stay out of this, Merlin!

Morgause begins to swing the axe, then puts it down.

Morgause: You have shown that you are truly a man of your word, Arthur Pendragon, and for that I will grant you one wish. Tell me what it is that your heart most desires.

Arthur: You said you knew my mother. Tell me all that you know about her.

Morgause: Perhaps you would like to see her.

Arthur: I want that more than anything.

Morgause: As you wish.

 

---
King’s Palace, Council Chamber of Doom

Sir Leon and other knights stand before Uther.

Sir Leon: The search party were unable to pick up a trail. There is no sign of Prince Arthur anywhere.

Uther: Redouble your efforts. Send riders to the outlying villages. I want my son found!

Sir Leon: Yes, My Lord.

The knights leave.

Uther: It chills me to think what Morgause has planned for Arthur.

Gaius: Had she chosen to , she already could have killed him. I believe she has some other purpose in mind.

Uther: Morgause told Arthur that she knew his mother.

Gaius: She knew Ygraine?

Uther: I don't know! Perhaps it's a lie. She knew that it would tempt Arthur to go to her.

Gaius: You think that Morgause knows the true circumstances to Arthur's birth?

Uther: I fear that more than anything.

 

---
Morgause’s enchanted fortress

Merlin and Arthur wait for Morgause to prepare her spell.

Merlin: Are you sure you want to do this?

Arthur: If you were granted the same opportunity, would you not want to meet your father?

Merlin: Uther won't forgive you if he finds out you've collaborated with a sorcerer.

Arthur: What if my father's attitude to magic is wrong?

Merlin: You really think that?

Arthur: Perhaps it's not as simple as he would have us believe. Morgause is a sorcerer, she has caused us no harm. Surely not everyone who practices magic can be evil.

Merlin: We don't actually know why she's doing this.

Morgause: It is time. Close your eyes. Arásae mid min miclan mihte þín suna to helpe. Hider eft funde on þisse ne middangeard þín suna w'æs.

Ygraine: Arthur.

Arthur opens his eyes.

Ygraine: Arthur.

Arthur: Mother.

Ygraine: My son.

Ygraine goes to Arthur and hugs him.

Ygraine: When I last held you, you were a tiny baby. I remember your eyes. You were staring up at me. Those few seconds I held you were the most precious of my life.

Arthur: I'm so sorry.

Ygraine: You have nothing to be sorry for.

Arthur: It was my birth that caused you to die.

Ygraine: No, you are not to blame.

Arthur: I cannot bear the thought that you died because of me.

Ygraine: Do not think that. It is your father who should carry the guilt for what happened.

Arthur: What do you mean?

Ygraine: It is not important. What matters is that you lived.

Arthur: Why should my father feel guilty?

Ygraine: It is better left in the past.

Arthur: You cannot leave me with more questions. Please.

Ygraine: Your father, he was desperate for an heir. Without a son, the Pendragon dynasty would come to an end. But I could not conceive.

Arthur: But how was I born? Tell me.

Ygraine: Your father betrayed me. He went to the sorceress Nimueh and asked for her help in conceiving a child. You were born of magic.

Arthur: That's not true.

Ygraine: I'm sorry, Arthur. Your father has deceived you as he deceived me. To create a life, a life must be taken. Your father knew that.

Arthur: No.

Ygraine: He sacrificed my life so the Pendragon dynasty could continue. It makes you no less my son, nor me any less proud of you. Now I see you, I would have given my life willingly. Do not let this knowledge change you.

Arthur looks back up and Ygraine is gone.

Arthur: No! Bring her back!

Morgause: I cannot. Once the doorway is closed, it is closed forever. I am truly sorry that your learnt of your mother's fate in this way. I can only imagine how it must feel to discover your father is responsible for her death. It is an unforgivable betrayal.

Morgause leaves.

Merlin: Are you alright? Arthur?

Arthur: Fetch the horses. We're returning to Camelot.

 

---
King’s Palace, main square

Merlin and Arthur return to Camelot. Arthur dismounts in the square and grabs the sword from his horse before walking up the steps into the castle.

Merlin: What are you going to do?

Arthur keeps walking. Gaius comes up to Merlin.

Gaius: Merlin. I'm relieved to see you're safe. Where's Arthur?

Merlin walks around Gaius to face the wall of the Courtyard Corridor.

Merlin: Arthur was born of magic. Wasn't he? Uther used magic.

Gaius: Merlin...

Merlin: All those people he's executed...he's as guilty as they are. He sacrificed Arthur's mother! He as good as murdered her! People should know the truth about what he's done. How could you not tell me?

Gaius: I feared what Arthur would do if he ever found out.

Merlin: Oh, he's found out now.

Merlin runs up the steps into the palace.

 

---
King’s Palace, Council Chamber of Doom

Uther's looks over some papers with Sir Leon when Arthur enters.

Uther: Arthur. Where have you been? I have had search parties out looking for you. Arthur?

Arthur: I know...what you did to my mother.

Uther: Leave us. No one is to enter.

Sir Leon exits and closes the doors.

Uther: What are you talking about?

Arthur: You were so desperate for an heir, you were prepared to use magic.

Uther: Did Morgause tell you this? She's lying.

Arthur: My mother is dead because of your selfishness and arrogance. Her blood is on your hands.

Uther: No. That's not true. But Morgause would have you believe that.

Arthur: This is what fuels your hatred for those who practice magic. Rather than blame yourself for what you did, you blame them.

Uther: You would believe a sorcerer's lies over the word of your own father? I can only think that Morgause has enchanted you.

Arthur: You speak of hunted her kind like animals! How many hundreds have you condemned to death to ease your guilt?

Uther: Those who practice magic will stop at nothing to destroy us! I have only done what is necessary to protect this kingdom!

Arthur: You speak of honour and nobility! You're nothing but a hypocrite and a liar!

Uther: I am your king, and your father. You will show me some respect!

Arthur throws his gauntlet at Uther's feet.

Uther: Have you lost your mind?

Arthur: Pick it up.

Uther: Arthur, I implore you, think about what you're doing.

Arthur: Pick it up.

Uther: I will not fight you.

Arthur draws his sword.

Arthur: If you choose not to defend yourself, I will strike you down where you stand.

Uther: You are my son. You will not strike an unarmed man.

Arthur: I no longer think of myself as your son.

Uther: Then strike me down.

Arthur strikes, but Uther parries.

Uther: I don't want to fight you.

They fight.

Uther: Arthur, stop this!

Merlin runs up the Wrought Iron Stairway. Pendragons fight. Merlin runs through the Criss-cross Corridor. Pendragons fight. Merlin reaches the door to the Council Chamber of Doom, but Leon blocks him.

Sir Leon: The King has forbidden anyone to enter!

Merlin: They're going to kill each other!

The Pendragons fight. Arthur disarms Uther and is about to strike, but Merlin opens the doors.

Merlin: Arthur! Don't! I know you don't want to do this!

Arthur: My mother is dead because of him!

Merlin: Killing your father won't bring her back. You've lost one parent. Do you really want to lose another?

Uther: Listen to him, Arthur.

Merlin: Arthur, please, put the sword down.

Arthur: You heard what my mother said! After everything he has done, do you believe he deserves to live?! He executes those who use magic, and yet he has used it himself! You have caused so much suffering and pain! I will put an end to that!

Gaius enters.

Merlin: Morgause is lying! She's an enchantress. She tricked you. That was not your mother you saw. That was an illusion. Everything...everything your mother said to you...those were Morgause's words.

Arthur: You don't know that!

Merlin: This has been her plan all along! To turn you against your father. And if you kill him, the kingdom will be destroyed! This is what she wants!

Uther: Listen to him, he's speaking the truth.

Arthur: Swear to me it isn't true! You are not responsible for my mother's death! Give me your word!

Uther: I swear on my life, I loved your mother. There isn't a day passes that I don't wish that she were still alive. I could never have done anything to hurt her.

Arthur drops his sword and falls to his knee, slumping against his father's chair.

Uther: My son, you mean more to me than...than anything.

Arthur: I'm sorry. I'm sorry.

Uther: You are not to blame.


---
Arthur’s chambers

Arthur stares out the window. Merlin enters.

Arthur: I am indebted to you, Merlin. I had become...confused. It is once again clear to me that those who practice magic are evil and dangerous. And that is thanks to you.
Merlin: Glad I could help.

 

---
Physician’s chambers

Merlin enters. Uther is waiting.

Merlin: My Lord.

Uther: I wanted to thank you in person for your actions yesterday. You are a loyal servant to Arthur. I am most grateful.

Merlin: I was just doing my duty.

Uther: You've proven yourself to be a trusted ally in the fight against magic.

Merlin: Me?

Uther: Those who practice magic will seek to exploit Arthur's inexperience. They will attempt to corrupt him. We must be extra vigilant.

Merlin: I will keep my eyes peeled.

Uther: I know you will.

Uther: If you ever speak of what happened between myself and Arthur to another living soul, I will have you hanged.

Merlin: Right, of course. Yes, My Lord.

Uther exits. Gaius enters.

Gaius: Was that Uther I saw just leaving?

Merlin: Yeah. He just popped in to say hello.

Gaius: Merlin, what did he want?

Merlin: He wanted to thank me for being a trusted ally in the fight against magic.

Gaius: How you've managed to keep that head on your shoulders is a mystery beyond our greatest minds. Uther should be grateful. Your life would've been easier and safer if you'd let him die. You must have been tempted.

Merlin: Maybe for a moment. But Arthur wouldn't have been able to forgive himself if he'd gone through with it. It would have destroyed him.

Gaius: I'm proud of you, Merlin.

Merlin: Arthur's thanking me, Uther's grateful, you're proud. I've never been this popular.

Gaius: I'm almost certain it won't last.

Merlin: Just let me enjoy the moment.

 

---
Morgause’s enchanted fortress

Morgause crystal gazes.

Morgause: ætíe mé þá þé ic séce.

Morgause sees Arthur and Uther sitting down laughing with one another.

 

Note: incantations found at Merlin Wiki

Thanks to Lika_mikala for allowing us to use her work.

Posté par realbion pour Merlin HypnoSéries.

Kikavu ?

Au total, 95 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Lanna 
01.05.2022 vers 22h

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

Emmalyne 
01.05.2020 vers 01h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

isadu35 
02.02.2019 vers 10h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Anonyme22 
byoann 
choup37 
Locksley 
Merlinelo 
realbion 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !