500 fans | Vote

#207 : Le Chasseur de Sorcières

Décidé à éradiquer toute magie de son Royaume, Uther fait appel à Aredian, connu pour être le plus redoutable chasseur de sorcières. Merlin et Morgane sont en terrible danger..

Popularité


3.89 - 9 votes

Titre VO
The Witchfinder

Titre VF
Le Chasseur de Sorcières

Première diffusion
07.11.2009

Première diffusion en France
14.03.2010

Vidéos

207 - Arthur/Gwen scenes

207 - Arthur/Gwen scenes

  

Photos promo

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Merlin et Gaius-The Witchfinder

Merlin et Gaius-The Witchfinder

Morgane-The Witchfinder

Morgane-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Merlin et Gaius-The Witchfinder

Merlin et Gaius-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Uther, Arthur, Morgane-The Witchfinder

Uther, Arthur, Morgane-The Witchfinder

Morgane-The Witchfinder

Morgane-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Uther-The Witchfinder

Uther-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Aredian-The Witchfinder

Plus de détails

Titre original : The Witchfinder

Réalisateur : Jeremy Webb

Scénariste : Jake Michie


Distribution

Colin Morgan ... Merlin
Bradley James  ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Charles Dance
... Aredian
David Sterne ... L'apothicaire
Victoria Finney ... Cathryn
Katie Foster-Barnes ... Beatrice
Amanda Fairbank-Hynes ... Annis
Samara MacLaren ... Rowena

 

Premières diffusions

Royaume-Uni : 07.11.2009
France : 14.03.2010
États-Unis : 15.04.2010

Le Roi Uther demande à un chasseur de sorcières réputé et respecté, Aredian, de venir à Camelot. À l'époque de la Grande Purge, cet homme interrogeait ceux qu'il soupçonnait d'être des sorcières et ou des magiciens afin d'aider le souverain de Camelot à lutter contre l'usage clandestin de la magie.

Gaius met en garde Merlin contre Aredian, l'incitant à la plus grande prudence. Morgane est quant à elle terrifiée par l'arrivée prochaine du chasseur de sorcières, redoutant par dessus tout qu'il découvre ses capacités.

Merlin est le premier à être interrogé par Aredian. Le chasseur de sorcières ne parvient pas à découvrir le secret du jeune magicien au cours de l'interrogatoire. Mais cela ne rassure pas pour autant Gaius qui a bien connu l'homme, il y a vingt ans de cela. Au cours d'une audience, Aredian présente au Roi Uther des témoins de phénomènes magiques qui se seraient produits autour de Camelot. Merlin sait qu'il n'est pas à l'origine des sortilèges énoncés et pourtant, c'est vers lui qu'Aredian se tourne, l'accusant de sorcellerie.

Sur ordre d'Aredian, la maison de Gaius est fouillée et les gardes y découvrent une amulette. Le vieux médecin reconnaît alors qu'elle lui appartient. Merlin est innocenté tandis que son mentor est jeté en prison. Uther émet des doutes sur sa culpabilité, rappelant à Aredian les bons et loyaux services de Gaius mais le chasseur de sorcières lui rappelle à son tour que son vieil ami était un sorcier il y a vingt ans de cela. Aredian se montre intraitable avec Gaius, le privant de sommeil, d'eau et de nourriture. Merlin et Gwen font appel à Arthur pour qu'il intervienne mais le Prince leur répond qu'il ne peut rien faire. La jeune femme insiste en vain.

Merlin demande de l'aide au Grand Dragon mais celui-ci refuse catégoriquement que le jeune homme mette sa vie en danger pour sauver Gaius. Si Merlin se dénonce pour sauver le vieux médecin alors, non seulement il périra des mains d'Aredian, mais le destin de nombreuses personnes s'en trouvera bouleversé.

Épuisé par les mauvais traitements, Gaius informe par mégarde Aredian que Morgane fait régulièrement de mauvais rêves. L'instinct du chasseur de sorcières est aussitôt en éveil et il demande à Uther l'autorisation d'interroger sa pupille sous prétexte qu'elle ait pu se retrouver sous l'emprise néfaste de Gaius. Quand il interroge Morgane, Aredian ne parvient pas à trouver d'éléments contre elle, par contre certaines de ses paroles contribuent à accuser le médecin de sorcellerie.

Pris au piège, Gaius finit par avouer pratiquer la magie devant le Roi. Merlin est horrifié et tente de s'en prendre à Aredian mais Arthur l'entraine de force hors de la salle. Furieux, Merlin se débat mais le Prince ne veut que son bien et s'arrange pour que le jeune homme puisse voir Gaius dans son cachot. Le médecin lui fait alors promettre de ne pas intervenir. Au cours de leur entretien, Merlin apprend que l'amulette à l'origine de l'arrestation de Gaius ne lui appartient pas. Il comprend alors qu'il s'agit d'une machination mise en place par Aredian.

Merlin et Gwen sont bien décidés à prouver les malversations du chasseur de sorcières. Ils mènent leur enquête à Camelot et découvrent bientôt qu'Aredian s'est procuré des substances hallucinogènes afin de tromper ses soi-disant témoins. Ils n'ont cependant aucune preuve à présenter au Roi Uther, aussi Merlin décide-t-il de placer des éléments compromettants dans la chambre d'Aredian.

Gaius est amené jusqu'à la Cour d'Honneur où un bûcher a été dressé pour son exécution. Gwen tente de gagner du temps. Elle fait face à Arthur et le défie de montrer qu'il est digne d'être un Roi juste et bon. Le Prince ne reste pas insensible à son discours et obtient qu'Uther accorde une audience à Merlin avant d'exécuter Gaius. La chambre d'Aredian est fouillée et les preuves mises en place par Merlin découvertes. La corruption du chasseur de sorcière est révélée, ainsi que sa pratique de la magie. Il tente de s'échapper en prenant Morgane en otage mais Merlin intervient et, grâce à ses pouvoirs, il repousse Aredian qui bascule par la fenêtre et se tue en tombant.

Gaius accepte les excuses d'Uther mais il lui fait remarquer que sa haine pour la magie le conduit parfois à faire des erreurs de jugement qui peuvent s'avérer lourdes de conséquences. Le Roi acquiesce.

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

Episode 2.07 - Le Chasseur de Sorcières

 

 

FORÊT  DE CAMELOT:

Merlin aide les villageois à ramasser du bois, il découvre une très jolie vue du château. En haut d’une colline, il s'assoit et fait apparaître par magie un cheval dans la fumée d’un feu de camp au loin.

Merlin: Horsé bobays ayofanah.

Il se remet au travail, une femme, Cathryn, l’interpelle.

Cathryn: Tu as vu ! La fumée ! Est-ce que tu l’as vue !

Merlin: Non ! Je n’ai rien vu.

Cathryn: Tu es aveugle ! C’était de la magie !  Je le jure ! Il y a de la sorcellerie dans l’air. Il faut le dire au Roi !

Merlin: Non ! Attends !

***GENERIQUE***

GRANDE SALLE DU CHATEAU:

La femme confesse ce qu’elle a vu auprès du Roi.

Uther: C’était de la sorcellerie ? Tu en es certaine ?

Cathryn: Oui, Sire.

Uther: Tu le jures devant ton Roi ?

Cathryn: Oui, je le jure.

Arthur: Peut-être était-ce une illusion d’optique créée par la lumière ?

Cathryn: La fumée était vivante, croyez-moi. J’ai cru ma dernière heure arriver.

Uther: Je te remercie d’avoir attiré mon intention sur ce phénomène, ta loyauté sera dûment récompensée.

Cathryn: Merci votre Altesse. (elle part)

Uther: Cela ne saurait continuer.

Arthur: Je vais traquer les responsables Père. Je vous promets qu’ils ne resteront pas impunis.

Uther: Non, d’autres méthodes s’imposent. Amenez-moi le chasseur de sorcières !

Gaius: Sire, est-il bien nécessaire de recourir à une telle mesure ?

Uther: Le chasseur de sorcières est un allié de confiance ! Sa collaboration n’a pas de prix Gaius.

Gaius: Bien entendu.

MAISON DE GAIUS:

Gaius sermonne Merlin.

Gaius: Combien de fois Merlin ! Combien de fois dois-je te l’enfoncer dans ta tête de mule ! Tes pouvoirs magiques ne doivent pas être révélés ! Tu dois y veiller ! Quelle mouche t’a piquée !

Merlin: Euh… je… je… j’ai pas fait attention.

Gaius: Et bien fais attention mon garçon ! Réfléchis !

Merlin: C’était juste m’amuser…

Gaius: C’est de la magie, et quelqu’un l’a dit au Roi !

Merlin: C’est vrai, je suis désolé.

Gaius: Tu dois cacher le livre et tout ce qui peut t’associer à la sorcellerie d’une façon ou d’une autre.

Merlin s'assoit, Gaius le regarde.

Merlin: Tout de suite ?

Gaius: Oui ! Naturellement tout de suite ! L’homme qu’Uther a envoyé quérir, je le connais.

Merlin: Le chasseur de sorcières ?

Gaius: Certaines personnes l’appellent ainsi, mais il se nomme Aredian en fait, c’est une autorité dont il va falloir se méfier.

Merlin: Je ne suis pas une sorcière. (trouvant cela amusant) Regardez, je n’ai ni robe, ni balais ! (Gaius ne rigole pas) Je vais chercher le livre.

COUR DE CAMELOT:

Un homme vêtu de sombres vêtements arrive, avec son chariot transportant une cage.  

Aredian (aux gardes): Je suis attendu.

CHAMBRE DE MORGANE:

Au même moment, Morgane est terrifiée de voir arriver Aredian. Elle l’observe depuis sa fenêtre.

Guenièvre: Est-ce que c’est lui ?

Morgane: Oui.

Guenièvre: A quoi sert cette cage au juste ?

Morgane: J’ose à peine y penser.

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU:

Uther et Arthur entrent dans la salle pour accueillir Aredian.

Arthur: Ou était-il depuis tout ce temps ?

Uther: En terres inconnues. Là où la poursuite de la sorcellerie la conduit.

Arthur: Il agit toujours en votre nom Père ?

Uther: Non, il est à la solde de personne. Il ne connaît d’autres lois que la sienne.

Aredian: Sentez-vous cette odeur ? La sentez-vous Uther ?

Uther: Aredian.

Aredian: Elle est partout, l’odeur infecte de la sorcellerie. Elle a empoisonné votre ville, telle une gangrène.

Uther: Je vous souhaite la bienvenue à Camelot. Merci d’avoir fait diligence pour venir.

Aredian: Espérons qu’il ne soit pas trop tard. Car chaque heure compte dans la lutte contre la sorcellerie. Elle risque de se répandre, si on ne fait rien. Elle s’attaque aux jeunes et aux vieux, comme une épidémie. Aux faibles et aux forts, aux honnêtes gens, tout comme aux bandits. Dites-moi, vous êtes devenu un indolent ? Bien paresseux Uther. Votre, jadis, noble Camelot est pourrie jusqu’à l’os. Vous risquez de sombrer dans le gouffre noir de l’oubli.

Arthur: Je suis à votre disposition Aredian, les chevaliers vous prêterons assistance. 

Aredian: Vous êtes sûrement Arthur.

Arthur: Sûrement oui.

Aredian: Vous êtes un grand guerrier, le plus grand que le royaume ait jamais connu.

Arthur: Merci.

Aredian: Alors ne soyez pas offensé lorsque je vous dis que je n’aurais nul besoin de vous ou de vos chevaliers. L’œuvre délicate de la sorcellerie se combat avec beaucoup de subtilités, des méthodes dont la maîtrise a requis bien des années d’études.  Des méthodes dont je suis le seul à maîtriser.

Uther: Nous sommes reconnaissants d’avoir votre appui.

Aredian: La gratitude seule ne saurait préserver la vie d’un homme. Il a besoin de nourriture dans son estomac.

Uther: Votre prix sera le mien, et cela, quel que soit votre prix.

Aredian: Je vous souhaite une excellente nuit !

Arthur: Aredian ! Quand commencez-vous ?

Aredian: J’ai déjà commencé.

RUE DE CAMELOT:

Gaius fait sa ronde en compagnie de Merlin. Aredian les observe.

Aredian: Gaius c’est bien vous ? Je n’oublie jamais un visage !

Gaius: Comme c’est étrange Aredian. Moi non plus.

Aredian: Vous êtes médecin parait-il ? Vous avez toujours eu soif de connaissances hein ?

Gaius: De connaissances scientifiques.

Aredian: Bien entendu. (regardant Merlin)

Gaius: Mon assistant, Merlin.

Aredian: Merlin ?

Gaius: J’espère que vos enquêtes seront fructueuses Aredian. Toutefois, veuillez nous excuser, nous avons du travail.

Aredian: Évidemment. Merlin ? Je voudrais t’entendre, je dois te poser quelques questions.  Rejoins-moi dans mes appartements dans une heure.

Merlin acquiesce, un peu effrayé.

CHAMBRE D’AREDIAN:

Aredian interroge Merlin. Il sème le trouble dans l’explication que donne Merlin.

Aredian: Comme tu le sais, il y a eu véritablement œuvre de sorcellerie aux abords de Camelot.

Merlin: Oui, enfin… apparemment.

Aredian: Non, c’est indéniable, il y eu un témoin.

Merlin: Oui, je sais.

Aredian: Sais-tu également que cette femme t'a également cité comme témoin ?

Merlin: Mais…

Aredian: Je l’ai déjà interrogée, elle a été tout à fait clair à ce propos.

Merlin: Mais je n’ai été témoin de rien.

Aredian: Oh ! Excuse-moi, peut-être ai-je mal entendu, contestes-tu le fait que tu as été présent lorsque s’est produit cet incident ?

Merlin: Non, j’étais bien là…

Aredian: Donc tu as dû le voir, le cheval qui est sorti de la fumée ?

Merlin: J’ai vu la fumée, mais… c’est tout ce que j’ai vu. Je n’ai rien vu d’autre.

Aredian: Alors selon toi, elle mentirait ?

Merlin: Non ! Tout ce que je dis c’est… c’est que je n’ai pas vu ce qu’elle a vu.

Aredian: Mmm… c’est étrange, je me demande comment une personne peut voir une chose et l’autre non ?

Merlin: Mmm… je ne saurais l’expliquer.

Aredian: Oh ! Moi non plus !  J’en suis incapable en fait ! Sauf si c’est toi qui faisais œuvre de magie ?

Merlin: Ce n’était pas moi.

Aredian: Peux-tu prouver que ce n’était pas toi ?

Silence

Merlin: Non.

Aredian: Ce sera tout Merlin...pour le moment.

GRANDE SALLE DU CHATEAU:

Aredian interroge plusieurs femmes témoins d’autres sortilèges : Béatrice, Annis, et Rowena.

Aredian (à Béatrice): Parles ! N’aies pas peur.

Béatrice (terrifiée): J’é… j’étais allée au puits où je puisais de l’eau, et c’est alors que je les ai vus, les visages. Oui des visages Sire ! D’horribles visages !  Comme des personnes qui seraient mortes noyées ! Hurlant de peur ! Hurlant de peur !

Merlin (chuchotant à Gaius): Je n’ai rien fait, je vous le promets.

Aredian (à Annis): Dis-leur ce que tu as vu.

Annis: Un gobelin. Il dansait sur les braises. Oui il dansait, il dansait dans les flammes ! Et il parlait Sire ! J’ai eu si peur, que mon cœur s’est presque arrêté de battre. 

Aredian (à Uther): Vous avez entendu Monseigneur ! L’incident qui a eu lieu dans les bois, n’était que le commencement !

Rowena (apeurée): Il y avait un sorcier Sire. Sur la grande place, et j’ai vu toutes sortes de créatures bondir hors de sa bouche.

Aredian: A quoi ressemblaient ces créatures ?

Rowena: A des crapauds, Sire. A de grandes créatures gluantes et vertes, aussi grosses que votre poing !

Aredian (à Uther): Le sorcier vous rit au nez ! A l’heure actuelle, la magie fleurit dans les rues de Camelot !

Uther: J’avoue que j’ai peine à le croire.

Aredian: Mais c’est la vérité, Monseigneur ! Heureusement j’ai fait appel à tous les aspects de mon art pour parvenir au plus vite à résoudre cette énigme !

Uther: Le sorcier ? Avez-vous un suspect ?

Aredian: Oh ! Certes, Monseigneur ! J’ai le regret de vous dire qu’il est parmi nous, dans cette enceinte même ! (la Cour est surprise) Mes méthodes sont infaillibles ! Mes verdicts, incontestables ! Les faits désignent une personne, et seulement une ! (regardant Morgane qui est angoissée, puis se retournant et pointant du doigt quelqu’un) Ce brave garçon ! Merlin !

Arthur: Merlin ! Vous n’êtes pas sérieux ?

Gaius: C’est scandaleux ! Vous n’avez aucune preuve !

Aredian: Les outils de la magie ne peuvent m’être dissimulés ! Je suis certain qu’une fouille de la chambre de ce garçon, nous apportera tout ce qu’il nous faut !

Uther: Merlin ?

Merlin: Je n’ai rien à cacher à cet homme.

Uther: Très bien. Gardes ! Arrêtez donc Merlin ! Que la fouille commence !

MAISON DE GAIUS:

Les chevaliers renversent tous les objets. Merlin n’est pas présent.

Gaius: Attention je vous prie ! C’est le travail de toute une vie !

Aredian: Passez chaque centimètre au peigne fin ! Ce sorcier est un maître de la dissimulation !

Arthur: Il n’y a rien ici Aredian !

Aredian: Laissez-moi juger de cela ! (aux chevaliers) Regardez par ici ! Derrière la tapisserie ! Là aussi ! Prenez ce tabouret ! Assurez-vous qu’il n’a pas les pieds creux ! Regardez dans ces pots ! Plein de poudre !

Sire Léon (trouvant un bracelet dans un des pots): Regardez !

Aredian: Une amulette pour les ensorcellements ! Saviez-vous, cher médecin, que votre assistant gardait là cet instrument de sorcellerie ?

Gaius: Non.

Aredian: Mmm… bon ! Notre travail est fait ! Je vais en informer le Roi !

Gaius: Aredian ! Je sais de sources sûres que cette amulette n’est en rien la propriété de Merlin.

Aredian: Oh ! Alors à qui appartient-elle ?

Gaius: A moi. A moi seul.

CACHOT DE CAMELOT:

Arthur libère Merlin.

Arthur: Tu peux sortir Merlin.

Merlin (croisant Gaius dans les couloirs du cachot): Gaius ? Que se passe-t-il ?

Gaius: Ne dis rien Merlin ! Tiens-toi tranquille ! Promets-le-moi !

MAISON DE GAIUS:

Merlin rentre et observe le désordre régnant dans les appartements de Gaius.

CHATEAU DE CAMELOT:

Uther: Gaius m’a servi avec un dévouement infaillible. Sans son savoir et sa… sagesse, je ne serais certes pas là aujourd’hui.

Aredian: Vous lui avez fait confiance, Monseigneur. Oui, vous avez eu foi en lui, alors que c’était un fervent adepte de la sorcellerie.

Arthur: Gaius ? Vous faites erreur.

Uther: Non, ce sont des paroles de vérité. Je connais bien son passé mais j’avais de bonnes raisons de penser qu’il avait abandonné la sorcellerie.

Aredian: Jusqu’à ce jour.

Uther: Rien n’est moins sûr, car cette… amulette que vous avez trouvée n’est qu’une malheureuse erreur.

Aredian: Ou la preuve qu’il est retourné à ses mauvaises et vieilles habitudes ?

Arthur: Nous pourrions lui accorder le bénéfice du doute quand même.

Aredian: Pourquoi ? De toute façon, il y a un moyen de savoir s’il est coupable ou non.

Uther: Je sais que vos méthodes sont efficaces Aredian, mais Gaius est un vieil homme, il pourrait ne pas résister à un tel… traitement.

Aredian: C’est la seule façon de libérer votre esprit du doute.

CACHOT DE CAMELOT:

Aredian jette un sceau d’eau sur le visage de Gaius qui était endormi.

Gaius: Mais, quelle heure est-il ?

Aredian: L’heure de vous confesser Gaius !

Les soldats placent Gaius sur une chaise.

Gaius: Cette amulette était une relique du passé. Un souvenir.

Aredian: Mais un tel objet est proscrit sous peine de mort, vous n’êtes pas sensé l’ignorer ?

Gaius: J’ai eu tort de le garder, je suis infiniment désolé de l’avoir fait.

Aredian: C’est un bon début. C’est un excellent début ! Mais c’est loin d’être suffisant !

Gaius: Aredian, j’ai…

Aredian: Gardes !

Plus tard, il interroge à nouveau Gaius jusqu’à épuisement du médecin.

Aredian: Aviez-vous la conscience tranquille lorsque vous pratiquiez la magie ?

Gaius: Je n’ai pas exercé la magie depuis bien des années.

Aredian: Votre assistant détient-il des objets similaires ?

Gaius: Ils m’appartiennent.

Aredian: A part ça, personne de votre entourage ne pratique la magie ?

Gaius: Non.

Aredian: Si vous êtes un ennemi de ce royaume, vous êtes un ennemi de votre Roi !

Gaius: Je n’ai rien à me reprocher.

L’interrogatoire se termine.

Gaius: Je voudrais un verre d’eau s’il vous plaît.

Aredian: Et vous en aurez un dès que vous aurez avoué.

Gaius: Dans ce cas, je mourrai de soif Aredian.

CAVERNE DU GRAND DRAGON:

Merlin part demander de l'aide.

Le Grand Dragon: Qu'est-ce qui ne va pas jeune sorcier ? Tu es terriblement pâle.

Merlin: J'ai fait une énorme bêtise. Une énorme… énorme bêtise ! Et Gaius va être exécuté à cause de cela.

Le Grand Dragon: Gaius n'a pas d'importance à mes yeux.

Merlin: Mais il en a énormément pour moi.

Le Grand Dragon: Bon, très bien, explique-moi ce qu'il s'est passé.

Merlin: Un chasseur de sorcières est venu, il a arrêté Gaius pour sorcellerie, mais c'est moi le sorcier.

Le Grand Dragon: C'est bien ce qu'il me semblait Merlin.

Merlin: Il me reste plus qu'à avouer, et il sera sauvé en somme.

Le Grand Dragon: Et ta stupidité continuera à sévir.

Merlin: Je refuse de sacrifier un ami uniquement pour rester en vie !

Le Grand Dragon: Bien dit mon jeune ami, mais Gaius est déjà condamné, il est perdu. Si tu avoues, le chasseur de sorcières vous fera juste brûler tous les deux.

Merlin: Mais enfin ! C'est ma faute ! Je viens de vous le dire !

Le Grand Dragon: J'ai parfaitement compris jeune sorcier, mais souviens-toi de ceci : si tu venais à mourir, tu mettrais en péril les vies de tous les êtres qui dépendent de toi.

Merlin: Mais il doit bien y avoir quelque chose à faire ! N'est-ce pas ? Par pitié ! Aidez-moi !

Le Grand Dragon: Merlin, je vois que tu es très affligé par cela, mais je ne peux pas t'aider parce que j'ignore comment agir pour le faire.

Merlin: Je ne peux pas attendre sans rien faire en regardant Gaius mourir ! C'est atroce !

Le Grand Dragon: Je suis vraiment désolé.

CACHOT DE CAMELOT:

Aredian convoque Gaius pour un nouvel interrogatoire.

Aredian: Vous êtes un traître et un imposteur ! La sorcellerie est votre unique maîtresse !

Gaius: Je ne suis au service que de mon Roi.

Aredian: Oh ! De quelle façon l'avez servi ? Vous lui avez menti, vous avez transgressé ses lois, vous avez trahi sa confiance !

Gaius: Je lui ai sauvé la vie, j'ai soigné sa pupille, j'ai protégé son fils unique !

Aredian: Vous avez soigné sa pupille ?

Gaius: Je me suis efforcé de soigner tous ceux qui en avaient besoin, c'est le rôle et le devoir de tout médecin.

Aredian: Dame Morgane ?

Gaius: Comme les autres.

Aredian: Pour quelle maladie a dû-t-elle prendre votre traitement ?

Gaius (ne voulant rien révéler): Elle... elle... elle faisait des cauchemars, elle dormait mal.

Aredian: Je vois.

Gaius: Mais comme je vous l'ai dit, il est mon devoir de veiller à la santé de tous ceux...

Aredian: Oui oui ! Vous êtes impatient de changer de sujet n'est-ce pas Gaius ? Mais peut-être devrais-je l'interroger en personne ?

Gaius craint pour Morgane.

 

Morgane se fait interroger à son tour. Elle est très terrifiée et angoissée.

Morgane: Est-ce que...

Aredian: Inutile de vous inquiéter Dame Morgane, je ne vous retiendrai pas longtemps. Il y a quelques petits détails que j'aimerais clarifier. (il range un outil de torture qui effraye Morgane) Bien, il est vrai n'est-ce pas, que vous avez reçu un traitement pour vos cauchemars ? (Morgane acquiesce) Et c'était bien Gaius le... le médecin de la Cour qui a prescrit tous ces traitements, ces potions...

Morgane (à voix basse): Oui.

Aredian: Parlez plus fort, excusez-moi, je... (lui montrant qu'il est un peu sourd d'une oreille)

Morgane: Oui.

Aredian: Merci à vous. Vous pouvez partir ! (elle se lève et court vers la sortie toute souriante) Vous ne savez pas ce qu'il y avait dans ces potions j'imagine ?

Morgane: Oh ! Non.

Aredian: Non non bien sûr, vous n'êtes pas médecin vous. Quoiqu'il en soit, ces potions auraient pu être magiques, vos cauchemars, le produit d'un élixir enchanté ?

Morgane: Oh, je.. je... je faisais des cauchemars avant que Gaius s'occupe de moi.

Aredian: Mais ces cauchemars sont-ils pires ou non, depuis que Gaius s'occupe de votre santé ?

Morgane (après une longue réflexion): Pire.

Aredian: C'est ce que je pensais. Merci encore, vous m'avez beaucoup aidé.

 

Aredian réveille Gaius qui est complètement épuisé.

Aredian: Gaius? Êtes-vous prêt maintenant à tout avouer ?

Gaius: Plutôt mourir que de vous satisfaire.

Aredian: Bon ! Dans ce cas vous mourrez. Pas tout seul, j'ai le plaisir de vous dire que vous serez accompagné.

Gaius: Quoi ?

Aredian: Merlin ainsi que Dame Morgane se joindront à vous dans les flammes.

Gaius: Non, c'est un piège.

Aredian: Vous les avez vraiment corrompus, ils devront en répondre de leur Roi. Sauf si...

Gaius: Sauf si quoi ?

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU:

Aredian amène Gaius devant la Cour. Il le traite comme un coupable, bien que ça ne soit faux.

Aredian (à Gaius): Confessez vos crimes ! Avouez Gaius !

Gaius (voyant Merlin): Je... je suis un sorcier Sire. C’est moi et moi seul qui a ensorcelé la fumée. Je suis coupable de pratiquer la magie à Camelot. Le gobelin, les visages dans le puits, c'était moi. C'est moi le sorcier qui a fait jaillir le crapaud de sa bouche.

Uther: Vous avez abusé de ma confiance. Vous m'avez trahi Gaius. Vous avez trahi vos amis. Mais pire que tout, vous vous êtes trahi vous-même. Par les lois de Camelot, je suis obligé de vous condamner... à mort.

Aredian (à la Cour): Le sorcier sera débarrassé de ses pouvoirs magiques par les flammes ! Il sera donc brûlé sur le bûcher demain dès l'aube ! Témoignez et prenez compte de cette leçon !

Gaius part rejoindre les cachots.

Merlin (se précipitant vers Aredian): Menteur ! Menteur !

Aredian: Gardes !

Arthur (aux gardes): Je me charge de lui ! (il l'escorte jusqu'aux cachots) Je sais que tu es bouleversé, je sais que tu es hors de toi, et je ne te mettrai pas aux cachots.

Merlin: Alors qu'est-ce que vous faites ?

Arthur: Je bafoue la loi. (il lui ouvre la porte du cachot où Gaius se trouve) Tu n'as que quelques minutes.

Merlin: Il ne voulait pas que je vous vois, je n'ai rien pu faire.

Gaius: Je sais, je comprends.

Merlin: Je n'arrive pas à y croire, Uther ne peut pas vous faire ça.

Gaius: Il n'avait pas le choix, après qu' Aredian ait trouvé l'amulette.

Merlin: J'ignorais que vous en aviez une...

Gaius: Je n'en avais pas, elle ne m'appartient pas.

Merlin: Vous avez dit le contraire.

Gaius: Je voulais te protéger c'est tout.

Merlin: Je ne sais pas quoi vous dire.

Gaius: Ce n'est pas grave Merlin, il n'y a rien à ajouter.

Merlin: Si Gaius, l'amulette n'est pas à moi non plus. 

Gaius: Alors comment est-elle arrivée là ?

Merlin: Aredian.

Gaius: Aredian ?

Merlin: Il n'y a aucune autre explication.

Gaius: Mais pourquoi ?

Merlin: C'est sans importance, ce qui importe, c'est que j'arrive à le prouver pour que vous soyez sauvé.

Gaius: Non ! Je t'en prie, laisse aller les choses.

Merlin: Vous êtes accusé à tort, j'ai une chance de le prouver, je vais m'empresser de la saisir.

Gaius: Non Merlin, je te demande de rester tranquille.

Merlin (bouleversé): Qu'est-ce que vous... vous... je comprends pas, vous voulez mourir ? 

Gaius: Non mais je ne veux pas que ta vie s'arrête là. Tu la perdras sans nul doute si tu t'approches trop d'Aredian, il réussira à te piéger. Il va te manipuler, et alors, sans en avoir l'intention, tu t'accuseras de tous les mots. Je t'en prie, laisse aller les choses.

Merlin: Vous voulez que je vous laisse ? Que je vous abandonne ?

Gaius: Agir autrement serait commettre un suicide.

MAISON DE GAIUS:

Au coucher du soleil, Merlin observe la construction du bûcher dans la cour du château.

CACHOT DE CAMELOT:

La nuit tombe.

Aredian: Ah ! Gaius, j'espère que vous avez éprouvé un peu de soulagement depuis la fin de votre procès.

Gaius: Votre sollicitude est touchante Aredian. Maintenant je vous prie de disparaître de ma vue. 

Aredian: Ah ah ah ! D'accord ! Je croyais que vous voudriez connaître la nouvelle, c'est tout.

Gaius: Quelle nouvelle ?

Aredian: Mes investigations ont commencé.

Gaius: Commencé ? Mais vous avez déjà obtenu mes aveux !

Aredian: En effet, il reste ceux de Merlin et de Dame Morgane.

Gaius: Mais nous avions conclu un marché !

Aredian: Oh ! Je ne fais pas affaire avec les sorciers ! (rire)

CHAMBRE DE MORGANE:

Aredian se trouve dans les appartements de Morgane pour l'interroger.

MAISON DE GAIUS:

Gwen en informe Merlin.

Guenièvre: Merlin ? Il continue, il veut aller jusqu'au bout.

Merlin: Que ce passe-t-il ?

Guenièvre: Aredian interroge encore Morgane, il est allé la voir. Je suis inquiète, elle est sur le point de s'effondrer.

Merlin: C'est sa méthode, il brise les gens et ils finissent par avouer, qu'ils soient coupables ou non.

Guenièvre: Que veux-tu dire ?

Merlin: Gaius est tombé dans son piège ! C'est Aredian qui a caché l'amulette dans ses affaires.

Guenièvre: Mais pour quelle raison le ferait-il ?

Merlin: Aredian est payé pour arrêter des sorciers, mais peut-être qu'il ne cherche pas à trouver de vrais coupables. Peut-être qu'il ment pour avoir des aveux, qu'il cache des preuves. Rien ne l'arrête, les gens avouent et il est payé.

Guenièvre: Mais, même si c'est vrai, nous n'avons pas de preuves.

Merlin: Je vais en trouver.

CHAMBRE D'AREDIAN:

Merlin s'introduit dans les appartements d'Aredian, et fouille. Il défait le lit...

Merlin: Tospriége (le placard s'ouvre, il prend des pétales de fleurs) taftéh diakbah (les couvertures du lit se remettent à leur place)

Aredian entre et remarque le placard entre-ouvert, il soupçonne une présence mais ne voit personne.

MAISON DE GAIUS:

Merlin rentre et cherche avec l'aide de Gwen des indices dans les livres à propos de ces pétales.

Guenièvre: C'est sans espoir.

Merlin: Continue à chercher.

Guenièvre: On n’a aucune idée de ce que ces pétales signifient.

Merlin: Non en effet, mais c'est tout ce qu'on a. (il trouve la page correspondante aux pétales) Regarde. Belladone.

Guenièvre: Soulage les ulcères, les allergies et les inflammations musculaires ça ne nous apporte rien.

Merlin: Non, attends écoute. Sous certaines conditions, une teinture de ces fleurs provoque des hallucinations.

Guenièvre: Et alors ?

Merlin: Aredian et ses témoins, ce n'était pas de la magie ! En fait, ce n'était que des visions !

Guenièvre: Ce qui expliquerait tout. Il fabrique ses preuves, mais comment le prouver ?

Merlin: Aredian est intelligent, il n'a pas dû leur administrer cette teinture. Dans ce cas, les témoins l'ont obtenu par un autre.

Guenièvre: N'importe qui aurait pu leur donner.

Merlin: Est-ce qu'il y a, ne serait-ce qu'un point commun entre toutes ces personnes ?

Guenièvre: Ce sont toutes des femmes.

Merlin: Cela nous ne donne rien.

Guenièvre: Si au contraire ! Quelles sont les choses que seules les femmes se procurent ? Des choses qui peuvent les embellir ! Non ?

BOUTIQUE DE L'APOTHICAIRE:

Tous deux courent voir l'apothicaire.

Apothicaire: Guenièvre ?

Guenièvre: Est-ce que vous vendez de la teinture de belladone ?

Apothicaire: Tout ce tapage pour cela ?

Guenièvre: Je vous en prie, c'est important.

Apothicaire: Et bien, je... je crois qu'il doit m'en rester par ici, mais je ne veux pas savoir ce qui te pousse à acheter un collyre au milieu de la nuit.

Guenièvre: C'est un collyre ?

Apothicaire (à Merlin): Oui. Les femmes s'en servent pour rendre leurs yeux plus beaux que...

Merlin: Où l'avez-vous acheté ?

Apothicaire: Chez mes fournisseurs habituels.

Merlin: Êtes-vous sûr que ce n'est pas chez un autre ?

Apothicaire: J'en suis tout à fait sûr. Si vous permettez, maintenant je voudrais bien dormir.

Guenièvre: C'est Aredian qui vous a donné la belladone ?

Apothicaire: J'ignore de quoi tu parles.

Merlin: Mais enfin ! Vous savez que Gaius va être exécuté demain.

Apothicaire: Cela n'a rien à voir avec moi !

Merlin: Bien au contraire ! Et vous le savez ! Les témoins d'Aredian ont eu des hallucinations, provoquées par la belladone contenue dans ce collyre ! Si nous arrivons à le prouver, nous auront une chance de sauver Gaius.

Apothicaire: Il... il m'a obligé à la vendre, il m'a dit qu'il me tuerait si je le disais à qui que ce soit.

Guenièvre: Vous parlez bien de lui, vous parlez d'Aredian ?

Apothicaire: Oui, c'est bien cet homme.

Guenièvre: Merci.

Merlin: Merci.

MAINSON DE GAIUS:

Merlin rassemble toutes les preuves.

Merlin: Voilà ! Nous avons tout ce qui nous faut !

Guenièvre: Mais est-ce suffisant ?

Merlin: Nous avons un témoin, alors cela devrait suffire.

Guenièvre: Mais ce n'est que notre parole contre celle d'Aredian.

Merlin: Mais nous n'avons pas le choix. Demain, à l'aube, Gaius sera mort !

Guenièvre: Merlin, notre seule chance est de donner à Uther une preuve qu'il ne pourra contester ! Une preuve que même Aredian ne pourra récuser !

Merlin (ayant une idée derrière la tête): Très bien,, je m'en charge.

CHAMBRE D'AREDIAN:

Aredian est dans un sommeil profond, ce qui n’empêche pas Merlin de s’introduire dans la chambre.

Merlin: Ahélis, ahélis daymis ayéstéh pipoh (quelque chose se produit dans l’armoire d’Aredian, mais Merlin, ne voulant pas en rester là, jette un sort à Aredian) Kéoh warnèk.

MAISON DE GAIUS:

Le jour se lève, Gwen attend impatiemment le retour de Merlin.

Guenièvre : Dépêche-toi Merlin, dépêche-toi.

CACHOT DE CAMELOT:

Aredian vient chercher Gaius pour l’exécution.

Aredian: Bonjour Gaius.

MAISON DE GAIUS:

Merlin arrive.

Guenièvre: Où étais-tu passé Merlin ?

Merlin: ça y est ! Tout est en place !

Guenièvre: Mais il est trop tard, Gaius a déjà quitté son cachot !

Merlin: Alors… il faut différer son exécution.

Guenièvre: Comment ?

Merlin: Arthur ! Je vais parler à Arthur. 

Guenièvre: Non ! Laisse-moi lui parler.

Ils courent jusqu’au bûcher.

COUR DE CAMELOT:

Gaius arrive dans la cage qu’Aredian avait amené avec lui à son arrivée. Aredian traîne Gaius jusqu’au bûcher.

Arthur: Doucement ! Je vous prierai de le respecter !

Gwen arrive et bouscule la foule pour atteindre Arthur.  

Guenièvre: Excusez-moi ! Excusez-moi ! Laissez-moi passer ! Arthur ! Arrêtez cela s’il vous plait !

Arthur: Je ne peux pas Guenièvre, je ne peux pas.

Guenièvre: Merlin a la preuve que Gaius est innocent !

Arthur: Mon père l’a condamné, je ne peux rien faire contre cela. Je regrette.

Guenièvre: Vous pouvez faire ce qui est juste Arthur Pendragon. Vous pouvez montrer que vous avez foi en un ami loyal ou regarder un innocent mourir sans rien faire !

Arthur: Guenièvre...

Guenièvre: Comme vous l’avez fait pour père. Tenez-vous à ce que cela se reproduise ? Inutile de me regarder de cette façon, je sais que je ne suis qu’une servante. Je croyais que vous étiez un Prince, alors comportez-vous comme tel ! (Aredian est sur le point de mettre le feu au bûcher)

Arthur: Attendez !

GRANDE SALLE DU CHATEAU:

Merlin: Sire, les témoins n’ont rien vu, elles ont été victimes d’hallucinations. (croisant le regard menaçant d’Aredian) causées par la belladone qui est dans ce collyre.

Uther (aux témoins): Et vous avez acheté cette belladone chez lui mesdemoiselles ? (elles acquiescent, Uther se retourne vers l’apothicaire) Qui vous l’a vendue ? Ne craignez rien, aucun mal ne vous sera fait.

Apothicaire: Le chasseur de sorcières. C’est lui qui me l’a donnée.

Uther: Vous a-t-il expliqué pourquoi ?

Apothicaire: Non. Il m’a juste dit que je serais brûlé si je ne la vendais pas Sire.

Uther (à Aredian): Que répondez-vous à ces accusations ?

Aredian: Ils sont absurdes ! (regardant Merlin) Ce pauvre garçon a inventé toute cette histoire dans l’intention de sauver son maître Sire.

Merlin: Vos appartements peuvent être fouillés alors ?

Uther: Silence ! Tu n’as aucune autorité ici !

Arthur: Père ! Réglons tout cela une fois pour toutes. Si ce que dit Merlin est faux, il devra en subir les conséquences mais si ce qu’il affirme devait s’avérer vrai ?

Aredian: Je n’ai rien à cacher.

CHAMBRE D’AREDIAN:

La chambre est fouillée de fond en comble.

Aredian: Vous perdez votre temps croyez-moi !

Arthur: Le placard là !

Des amulettes tombent du placard.

Aredian (surpris): Mais ? Qu’est-ce… rien de ce qui est sous vos yeux m’appartient ! C’est une ruse ! Ce Merlin complote contre moi !

Soudain, Aredian crache un énorme crapaud de sa bouche, provenant sans doute du sort jeté par Merlin auparavant.

Uther: Sorcellerie ! (Aredian se remet rapidement et prend Morgane en otage, la menaçant de son épée) Aredian réfléchissez bien à ce que vous faites ! Vous ne sortirez jamais de Camelot vivant.

Aredian: J’y parviendrai si vous tenez à votre pupille ! Mmm ?

Merlin (discrètement): Forbayénar.

Aredian se brûle la main avec son épée, puis heurte un coffre au sol, et tombe contre la fenêtre : il passe à travers et va s'écraser en bas du château. Le chasseur de sorcière est mort.

MAISON DE GAIUS:

Gaius range le désordre laissé par la fouille, Uther arrive.

Uther: Gaius ? Je suis content de vous voir ici.

Gaius: Nous somme deux Monseigneur. J’ai cru que je ne reverrais jamais ces lieux.

Uther: Si quoique ce soit a été endommagé pendant la fouille, je serai plus qu’heureux de le remplacer.

Gaius: C’est très gentil Monseigneur.

Uther: Aredian... je n’arrive toujours pas à croire que c’était un sorcier.

Gaius: Hélas. Vous vouliez me voir pour une raison précise ?

Uther: Euh… oui… j’ai… je tenais à vous dire que… j’étais désolé de ce que vous avez enduré avec lui.

Gaius: Mais ce que j’ai enduré avec lui n’est rien Uther, j’ai souffert à cause de vous. Il travaillait pour vous Monseigneur, il obéissait à vos ordres.

Uther: Mais enfin, il m’a trompé.

Gaius: Non. On vous a trompé de nombreuses fois avant lui, car c’est vous que vous trompez. Vous voyez des adversaires en vos amis, vous voyez des sorciers en vos dévoués serviteurs. Je ne suis pas le premier à être injustement accusé dans votre guerre contre la magie. Hélas, tous n’ont pas eu la chance que j’aie eue.

Uther: Je vous l’assure Gaius, toutes les mesures seront prises pour veiller à ce que rien de tel ne se reproduise un jour.

Gaius: Dans l’intérêt de tous, j’espère que vous dites vrai. Si vous voulez bien m’excuser, j’ai du travail.

 

La nuit tombe, Gaius sert le dîner.

Gaius: Ce que je ne comprends pas, c’est comment tu as su qu’il cachait des preuves dans sa chambre ?

Merlin: C’était juste une intuition.

Gaius: Je vois. Et le crapaud ?

Merlin: Oh ! Le… je… je ne saurais l’expliquer.

Gaius: Je ne saurais pas l’expliquer non plus. Sauf si, bien entendu, c’est toi qui l'a mis là ?

Merlin: D’accord Gaius, très bien, je promets que je ne vous sauverai plus la vie.

Gaius: Promis ?

Merlin: Promis Gaius.

Ils rirent.

Gaius: Honnêtement Merlin, avoue que le crapaud était de trop ?

Merlin: C’est vrai, c’est vrai. Mais si vous aviez vu la tête qu’il faisait !  

Ils continuent à en rire.

***FIN***

 

Écrit par Ashni pour Merlin HypnoSéries.

Episode 2.07 - The Witch Finder

 

FOREST OF CAMELOT

Merlin: Hors, beride tha heofenan…

He returns working, a woman, Cathryn, call him.

Cathryn: Hey! Did you see it? The smoke! Did you see it?!

Merlin: No… I saw nothing.

Cathryn: Are you blind? You were right here! It was magic, I tell you! There's sorcery here! We must tell the King!

Merlin: No… Wait!

 

* * * Opening Credits * * * 

 

GREAT HALL OF THE CASTLE

The woman tells what she saw to the King

Uther: It was sorcery you saw, you're certain of it? 

Cathryn: Yes, sire.

Uther: And you swear this, before your king?

Cathryn: i swear it

Arthur: Perhaps your eyes deceived you. A trick of the light.

Cathryn: The smoke was alive, I tell you. I feared for my life. 

Uther: I thank you for bringing this to my attention. Your loyalty will not go unrewarded.

Cathryn: Thank you, sire. (she leaves)

Uther: It cannot continue.

Arthur: I will hunt down those responsible, father. I promise they will not escape unpunished. 

Uhter: No. Stronger methods are called for. Send for the witchfinder. 

Gaius: Sire, is it necessary to resort to such measures?

Uther: The witch finder is a trusted ally, Gaius. His help will be invaluable.

Gaius: Of course. 

 

GAIUS HOUSE

Gaius sermonizes Merlin

Gaius: How many times, Merlin? How many times must I drive it into that thick skull of yours? Your magic is a secret to be guarded with your life. What were you thinking? 

Merlin: I… I weren't thinking.

Gaius: Well, think, boy, think!

Merlin: It was just a bit of fun.

Gaius: It was magic and it was seen.

Merlin: You're right… I'm sorry.

Gaius: You must hide the book. Anything that can connect you to sorcery in any way.

Merlin: What, now? 

Gaius: Yes, now, Merlin. The man that Uther has send for…I know him.

Merlin: The witchfinder?

Gaius: Some know him by that name. I know him as Aredian. He is a force to be reckoned witch. 

Merlin: But I'm not a witch. (finding this amusing) Look, no dress or anything… (Gaius not kidding) I'll get the book. 

 

CASTLE COURTYARD

A man dressed dark clothes arrive, with his chariot carrying a cage

Aredian: (to guards) I am expected.

 

CHAMBER OF MORGANA

Same time, Morgana is terrified to see arriving Aredian. She observes him from her window.

Guenièvre: Is that him?

Morgan: Yes

Guenièvre: What's that cage for?

Morgan: It hardly bears thinking about. 

 

BOARDROOM OF THE CASTLE:

Uther and Arthur come in the hall to welcome Aredian

Arthur: So, where has he been all this time?

Uther: In foreign lands. Wherever the pursuit of sorcery takes him.

Arthur: He does all this in your name?

Uther: The witch finder serves no-one. He is a law unto himself.

Aredian: Do you smell it? Do you smell it, Uther?

Uther: Aredian… 

Areydian: It's all around us. The foul stench of sorcery. It's infected your great city like a contagion. 

Uther: I welcome you to Camelot, Aredian. Thank you for making such

Aredian: Well, let's hope I am not too late, hmm? For every hour counts in the war against sorcery. Un checked, it spreads like a disease. It seeks out the young and the old, the weak and the able, the fair and the foul of heart alike. You have grown lazy, Uther. You have grown idle. Your, once, noble Camelot is rotten to the core. You stand on the brink of dark oblivion. 

Arthur: I am at your disposal, Aredian. The knights will aid you in any way they can. 

Aredian: You must be Arthur. 

Arthur: I must be.

Aredian: You are a great warrior. The finest this kingdom has ever known. 

Arthur: Thank you… 

Aredian: So, you won't be offended when I say that I shall have no need of you or your knights. The subtle craft of sorcery can only be fought by yet subtle means. Methods honed over decades of study. Methods known only to myself. 

Uther: We are grateful for your help. 

Aredian: Gratitude alone can't keep a man alive. You must put food in his belly. 

Uther: I will pay your price, Aredian, whatever it may be. 

Aredian: I will bid you good night.

Uhter: Aredian? When do you begin?

Aredian: I have already begun. 

 

STREET OF CAMELOT

Gaius walks with Merlin. Aredian observe them. 

Aredian: Gaius, isn' it? I never forget a face. 

Gaius: Nor I, Aredian.

Aredian: A physician now, I hear.You always did have s thirst for knowledge.

Gaius: Scientific knowledge.

Aredian: Of course. (looking Merlin)

Gaius: My assistant, Merlin. 

Aredian: Merlin… 

Gaius: May your investigations prove fruitful, Aredian. However, you'll have excuse us, we have work to do. 

Aredian: Naturally. Merlin? I have a few questions I would like you to answer. Please be at my chambers in an hour. 

Merlin nods a bit scared

 

IN AREDIAN'S CHAMBERS

Aredian ask Merlin. He casts confusion on the explanation of Merlin. 

Aredian: You are aware then, that sorcery has been practiced in the vicinity of Camelot?

Merlin: Yes, I mean… Apparently.

Aredian: No, it cannot denied. There was a witness. 

Merlin: Yes, I know.

Aredian: Did you also know that the woman has named you as a witness?

Merlin: But… 

Aredian: I have already spoken to her. She was quite clear on the matter.

Merlin: But, I wasn't a witness.

Aredian: Sorry, perhaps I misheard. Do you deny that you were present at the time of the incident?

Merlin: No. I were here.

Aredian: So you saw it, the horse conjured from the smoke?

Merlin: I saw the smoke, but it was only smoke. I saw nothing else. 

Aredian: Are you saying that she lies? 

Merlin: No, I didn't say that. I said I didn't see what she saw. 

Aredian: Hmmm. How can that be, I wonder? How can one person see something and the other not? 

Merlin: I can't explain it. 

Aredian I am at a loss as to explain it myself. Unless it was you performed the magic.

Merlin: It wasn't. 

Aredian: Can you prove that it wasn't?

Silence

Merlin: No.

Aredian: Hmmm. That will be all. For now. 

 

GREAT HALL OF THE CASTLE

Aredian (to Beatrice): Speak. Do not be afraid. 

Beatrice (completely terrified): I… I was drawing water from the well, sire, when I saw them. Faces… In the water, sire. Terrible faces… Like people who were drowned… Screaming… Screaming… 

Merlin (to Gaius): I haven't done anything. I promise.

Aredian (to Annis): Tell them what you saw. 

Annis: A goblin. Dancing on the coals, it was. Dancing in the flames. And it spoke, sire… My heart near stopped for fear of it. 

Aredian (to Uther): As you have heard, my lord, the incident in the woods was only the beginning. 

Rowena: There was a sorcerer, sire, in the square. There were creatures jumpng right out of this mouth. 

Aredian: What manner of creature?

Rowena: Toads, sire. Great, green, slimy things as big as your fist! 

Aredian: The sorcerer laughs in your face! Even now, magic flourishes on the streets of Camelot. 

Uther: I scarcely believe it. 

Aredian: Yet it is the truth, my lord. Fortunately, I have utilized very facet of my craft to bring this matter to a swift resolution. 

Uther: The sorcerer… You have a suspect? 

Aredian: Oh, I do, my lord. I regret to say they stand among us in this very room. My methods are infallible. My findings incontestable. The facts point to one person and one person alone. The boy, Merlin. 

Arthur: Merlin?! You can't be serious? 

Gaius: This is outrageous! You have no evidence. 

Aredian: The tools of magic cannot be hidden from me. I am certain that a thorough search of the boy's chamber will deliver us all we need. 

Uther: Merlin?

Merlin: I have nothing to hide from him. 

Uther: Very well. Guards, restrain the boy. Let the search begin. 

 

GAIUS HOUSE

The knights upset  all the objects. Merlin isn't here. 

Gaius: Careful, please! That's my life's work!

Aredian: Comb every inch. The sorcerer is a master of concealment. 

Arthur: There's nothing here, Aredian. 

Aredian: I'll be the judge of that. Over there, behind this tapestry. And there, upend that stool. Be sure to check for hollow legs. There, within those powder jars. 

Leon: Here!

Aredian: An amulet of enchantment. Were you aware, Physician, that your assistant kept instruments of sorcery? 

Gaius: No.

Aredian: Well, our work is done. I must inform the king. 

Gaius: Aredian! I know for certain that the amulet does not belong to Merlin.

Aredian: Ho? Well, who does it belong to, then? 

Gaius: I belongs to me. 

 

JAIL OF CAMELOT

Arthur releases Merlin.

Arthur: You're free to go. 

Merlin (crossing Gaius in the corridor of jail) : Gaius! What's going on?

Gaius: Say nothing, Merlin. Do nothing. Promise me!

 

GAIUS HOUSE

Merlin come and observe the room disheveled. 

 

CASTLE OF CAMELOT

Uther: Gaius has served me with unfailing dedication. Without his knowledge, his wisdom, I would not be sitting here today. 

Aredian: You have shown great faith in him, sire. Great faith indeed…considering that he was known to practice sorcery. 

Arthur: Gaius? Mmm. You're mistaken. 

Uther: No Arthur; He speaks the truth. I am well aware of his past, and I have every reason to believe he has turned his bacon sorcery. 

Aredian: Until now. 

Uther: We don't know that. This amulet you found could just be a stupid mistake. 

Aredian: Or maybe he has fallen back into old habits. 

Arthur: We must give him the benefit of doubt, surely? 

Aredian: Why? Anyway, There is a sure way to establish his guilt. 

Uther: I know your method are effective, Ardian, but Gaius is an old man, he could not withstand such…treatment. 

Aredian: It is the only way to rid your mind of doubt. 

 

JAIL OF CAMELOT

Gaius: What time is it? 

Aredian: Time for you confess. 

Gaius: The amulet was a relic from the past, a keepsake. 

Aredian: But such artifacts are banned on pain of death, surely you must know this? 

Gaius: I was wrong to have kept it. I am grievously sorry for it. 

Aredian: Well, that's a good start. It's an excellent start. But not nearly enough, I'm afraid.

Gaius: Aredian, I… 

Aredian: Guards!

Laster, he asks again Gaius until he is tired. 

Aredian: Was your conscience clear when you practiced magic in the days of the great purge? 

Gaius: I have not used magic for many years… 

Aredian: Your assistant kept instruments of sorcery… 

Gaius: It belongs to me. 

Aredian: So if someone else were to practice magic… 

Gaius: No, no!

Aredian: If you're an enemy of this kingdom, you're an enemy of your king. 

Gaius: No! My conscience is clear. 

The question is finished. 

Gaius: I'd like a drink of water, please. 

Aredian: And you shall have one, When you have confessed. 

Gaius: Then I shall die of thirst, Aredian. 

 

CAVE OF THE GREAT DRAGON

The Dragon: What is wrong, young warlock? You look so pale. 

Merlin: I did a stupid thing. A stupid, stupid thing. And now Gaius is going to die for it!

The dragon: Gaius means nothing to me.

Merlin: But he means a great deal to me!

The dragon: Very well, tell me what was happened. 

Merlin: A witch finder is come. He's arrested Gaius for sorcery, but I am the sorcerer. 

The dragon: Yes, I suppose you are. 

Merlin: Well, I'm going to confess. It's the only way to save him. 

The dragon: The your stupidity continues. 

Merlin: I won't sacrifice a friend to save myself!

The dragon: Bravely spoken. But Gaius is already doomed. If you confess, the witch finder will just burn you both. 

Merlin: But it's my fault! Don't you understand? 

The dragon: All too well, young warlock, but understand this, if you we're die, you would endanger the lives of all those that rely upon you. 

Merlin: There must be something  I can do. There must be. Please, help me.

The dragon: Merlin, I see you are distressed by this. But I cannot help you, because I do not know how to. 

Merlin: I can't just stand by and watch Gaius die. I can't!

The dragon: I am sorry.

 

JAIL OF CAMELOT

Aredian: You're a traitor, you're an imposter. Sorcery is your only master. 

Gaius: I serve only my king. 

Aredian: Huh! In what way ave you serve him? You have lied to him, you have broken his laws, you have betrayed his trust.

Gaius: I have saved his life, I have treated his ward, I have protected his only son!

Aredian: You have treated his ward? 

Gaius: I have striven to help all those in need. It is a physician's duty to do so. 

Aredian: The lady Morgana?

Gaius: Among others. 

Aredian: For what malady does she receive this treatment? 

Gaius: She…she suffers from nightmares. 

Aredian: I see. 

Gaius: But as I said, I fell it is my duty to attend to the needs of…

Aredian: Yes, yes. You seem very keen to change the subject, Gaius. Perhaps I should question her myself. 

Gaius fear to Morgana.

 

Morgana is asked in turn. 

Aredian: There's no need to be concerned, my lady, I won't detain you long. There's just a small detail I wish to clarify. Now, it is true, is it not, that you have received treatment for nightmares? And it was Gaius, the court physician, who administered these treatments, these potions? 

Morgana (to low voice) : Yes. 

Aredian: I'm sorry, could you speak up? 

Morgana: Yes. 

Aredian: Thank you. Now, you may go. You don't happen to know what was in these potions, I suppose? 

Morgana: Oh, no. 

Aredian: No, of course not. You are not a physician after all. So, for all you know, these potions could have been magical, your dreams, the product of an enchanted elixir?

Morgana: Oh, I had these dreams before Gaius started treating me. 

Aredian: But have they got better or worse since Gaius began treating you? 

Morgana: Worse. 

Aredian: As I thought. Thank you. You have been most helpful. 

Aredian wake up Gaius completely tired. 

Aredian: Gaius? Are you prepared to confess? 

Gaius: I'd rather die first. 

Aredian: Good. And die you shall. But not alone, I'm pleased to say you shall have company. 

Gaius: What? 

Aredian: Merlin and The lady Morgana are to join you in the flames. 

Gaius: No! This is a trick. 

Aredian: You have corrupted them, Gaius, and they must answer to their king. Unless… 

Gaius: Unless what? 

 

BOARDROOM OF THE CASTLE

Aredian bring Gaius in front the king. He create him as a guilty. 

Aredian: Confess! Confess! 

Gaius: I am a sorcerer, sire. I am responsible for conjuring the smoke. I am guilty of partisans magic in Camelot. The goblin, the faces in the well… I am the sorcerer who conjured the toad from his mouth. 

Uther: You have betrayed me, Gaius. You have betrayed your friends. But above all, you have betrayed yourself. By the laws of Camelot, I must sentence you…to death. 

Aredian: The sorcerer will be purged of his magic by means of fire! He shall be burned at the stake tomorrow at dawn! Bear witness and heed this lesson!

Merlin (he advances to Aredian) : You are a liar!

Aredian: Guards!

Merlin: You are a liar!

Arthur: I'll deal with this. (he escort Merlin to the jail) I know you're upset, I know you're angry, it's all right. I'm not throwing you in jail. 

Merlin: Ten what are you doing? 

Arthur: I'm breaking the law. I can only give you a few minutes. 

Merlin: They wouldn't let me see you. There was nothing Icould do… 

Gaius: I know…Iunderstand. 

Merlin: I can't believe it. I can't believe Uther could do this to you. 

Gaius: He had no choice. Once Aredian had found the amulet. 

Merlin: I didn't even know you had such a thing. 

Gaius: It isn't mine. 

Merlin: Why did you say it was? 

Gaius: I was trying to protect you. 

Merlin: I don't know what to say. 

Gaius: It's all right, Merlin, you don't have to say anything. 

Merlin: Yes, I do. The amulet isn't mine either. 

Gaius: Then how did it get there?

Merlin: Aredian.

Gaius: Aredian? 

Merlin: There's no other explanation. 

Gaius: But why? 

Merlin: All that matter is if I can prove he planed it, you're saved!

Gaius: No. You must let this go. 

Merlin: You are falsely accused. I have a chance to prove that. I must take that chance. 

Gaius: No. You must not. 

Merlin: I don't understand. Do you want to die? 

Gaius: No. But neither do I want you to die. And die you surely will if you get too close to Aredian. He will trap you, Merlin, he will manipulate you, and without ever meaning to, you will incriminate yourself…but…You must let this go. 

Merlin: I must let you go? 

Gaius: To do otherwise would be an act of suicide. 

 

GAIUS HOUSE

 Merlin look the building of the pyre in the courtyard. 

 

JAIL OF CAMELOT

Aredian: Ah, Gaius. I hope you have found some relief, now that your ordeal is over.

Gaius: Your concern is touching, Aredian. Now, will you please get out to my sight? 

Aredian: Of course. I just thought you'd hear the news, that's all…

Gaius: What news? 

Aredian: My investigation have begun. 

Gaius: Begun? But you've already extracted my confession. 

Aredian: Indeed. Which just leaves Merlin and the lady Morgana. 

Gaius: But we struck a bargain!

Aredian: Pah! I don't bargain with sorcerers. (he laughs)

 

MORGANA'S CHAMBER

Aredian is in morgana's chamber to ask her. 

 

GAIUS HOUSE

Gwen: Merlin? He won't let go! 

Merlin: What happened? 

Gwen: The witch finder's questioning Morgana again. I'm worried, Merlin. She's close to breaking point. 

Merlin: That's what he does. In the end. you confess whether you're guilty or not. 

Gwen: What did you mean? 

Merlin: Gaius was set up. Aredian planted that amulet. 

Gwen: But why would he do such a thing? 

Merlin: Aredian is paid to catch sorcerers. Maybe he doesn't care if someone is guilty. Maybe he gets confessions by lying, by planting evidence. As long as he gets a confession, he gets his money. 

Gwen: Even if this is true, what can we do without proof? 

Merlin: Get some. 

 

AREDIAN'S CHAMBER

Merlin come in Aredian's chamber, and search. He stripping the bed. 

Merlin: Tospringe (The cupboard open, he takes flower petals) 

NOISE FROM OUTSIDE

Merlin: Daefte that bedd (the cover are repair)

Aredian come and sees the cupboard open, he thinks there is someone, but  he sees anybody. 

 

GAIUS HOUSE

Gwen: This is hopeless. 

Merlin: Keep looking. 

Gwen: We don't even know whether this flower means anything. 

Merlin: No, we don't, but it's all we're got. Here. Belladonna. 

Gwen: "For the alleviation of ulcers, allergies, muscular inflammation…" This is hopeless, Merlin. 

Merlin: Wait, listen. "Under certain conditions, a tincture of the flower can produce hallucinations." 

Gwen: So? 

Merlin: Aredian's witnesses. It wasn't magic they were seeing, it was visions. 

Gwen: It makes sense…If he's faking the evidence…But how can we prove it? 

Merlin: Aredian's too clever to have given the tincture to them directly. They must've got it from someone else. 

Gwen: They could've been getting it from anyone.  

Merlin: Is there anything, anything at all that these people had in common? 

Gwen: They sere all women. 

Merlin: But that doesn't tell us anything. 

Gwen: Yes, it does! What's the one thing only women would buy? Things to make them look beautiful. 

 

APOTHECARY'S SHOP

Apothecary: Gwen? 

Gwen: Do you sell a tincture of belladonna? 

Apothecary: What's this all about? 

Gwen: Please, it's important.

Apothecary: Well, I think. I've got some somewhere. But what you'd wanting with eye drops in the middle of the night, I really don't want to know. 

Gwen: Eye drops? 

Apothecary: Yes, women use them to make their eyes more beautiful. 

Merlin: Where did you get this? 

Apothecary: Well, my usual suppliers. 

Merlin: Are you sure you didn't get it from someone else? 

Apothecary: Of course, I'm sure. Now, if it's all the same to you, I'd like to get some sleep. 

Gwen: It was Aredian who gave you the belladonna. 

Apothecary: I don't know what you're talking about. 

Merlin: But you know that Gaius will be executed tomorrow, don't you? 

Apothecary: That has nothing to do with me. 

Merlin: That has everything to do with you. Aredian's witness saw visions. Visions produced by the belladonna in these eye drops. If we can prove this, we have a chance of saving Gaius.

Apothecary: He…forced me to sell it. He said he'd kill me if I said anything to anyone. 

Gwen: But it was him? It was Aredian? 

Apothecary: Yes, It was him. 

Gwen: Thank you. 

Merlin: Thank you. 

 

GAIUS HOUSE

Merlin gathered every proof. 

Merlin: That's it. We've got everything we need. 

Gwen: But is it enough? 

Merlin: We've got a witness as well, surely that's enough. 

Gwen: It's still our word against Aredian's. 

Merlin: Gwen, we don't have a choice! By dawn tomorrow, Gaius will be dead!

Gwen: Merlin, we've got to give Uther something he cannot deny, something not even Aredian can talk his way out of. 

Merlin: I'll be as quick as I can!

 

AREDIAN'S CHAMBER

Aredian is a deep sleep, but Merlin succeed to enter in the room. 

Merlin: Hly…Hly min next bebod…ceolwaerc

 

GAIUS HOUSE

Gwen wait Merlin's return patiently.

Gwen: Come on, Merlin, come on…

 

JAIL OF CAMELOT

Aredian: Good morning, Gaius. 

 

GAIUS HOUSE

Gwen: Merlin! Where have you been? 

Merlin: Everything's in place. 

Gwen: But Gaius has already left the dungeons!

Merlin: Then…Then we have to delay the execution!

Gwen: How?!

Merlin: Arthur…I'll speak to Arthur. 

Gwen: No! Leave Arthur to me. 

They run until pyre.

 

COURT OF CAMELOT

Gaius arrive in the Aredian's cage. Aredian pull Gaius until pyre.

Arthur: Easy there! Show him some respect!

Gwen: Excuse me…excuse me…I need to get through…sorry…Excuse me…Arthur! Arthur, Arthur, you've got to stop this. 

Arthur: I can't, Gwen. You know I can't. 

Gwen: Merlin has proof that Gaius is innocent! 

Arthur: My father has passed sentence. Nothing I can do. 

Gwen: You can do the right thing, Arthur Pendragon! You can show some faith in a loyal friend, or stand by and watch an innocent man die. 

Arthur: Guenièvre…

Gwen: You did it to my father. Are you willing to let it happen again? And you can stop looking at me like that. I know I'm only a servant. I thought you were a prince. So start behaving like one. 

Arthur: Wait!

 

GREAT HALL OF CAMELOT

Merlin: Sire, the witnesses saw nothing but hallucinations…induced by the belladonna in these eye-drops. 

Uther: (to witnesses) And you bought this belladonna from this man? (to apothecary) Where did you get it from? Don't be afraid. No harm will come to you here.

Apothecary: The witch finder…He gave them to me. 

Uther: Did he tell you what it was for? 

Apothecary: No. Only that if I did not sell it, he'd have me burnt at the stake. 

Uther: (to Aredian) How do you answer to these accusations? 

Aredian: They are absurd. The boy has clearly concocted these lies in the hope of saving his master. 

Merlin: Then you won't mind if we search your chambers? 

Uther: Silence! You have no authority. 

Arthur: Father, let's settle this once and for all. If what Merlin says in wrong, then he must bear the consequences. But if there is some truth in what he says…

Aredian: I have nothing to hide. 

 

AREDIAN'S CHAMBER

The chamber is searched thoroughly. 

Aredian: You're wasting your time. 

Arthur: The cupboard over there. 

Amulets fall in cupboard. 

Aredian: These things don't belong to me! This is a trick! That boy plots against me! 

Suddenly, Aredian spit a toad from his mouth. 

Uther: Sorcerer! (Aredian catches Morgana, and takes her as hostage). Aredian, think very carefully about what you are doing. You'll never escape from Camelot alive. 

Aredian: I will if you value the life of your ward. 

Merlin: Forbearnan!

Aredian burns his hand with his knife, then he bumps on the coffer, and falls in the tower. 

 

GAIUS HOUSE

Uther: Gaius. I'm glad I found you here. 

Gaius: As am I, my lord. I thought I would never see these chambers again.

Uther: If anything was damaged in the search, I will be only too glad to replace it. 

Gaius: You're very kind, my lord. 

Uther: Aredian…I can still scarcely believe that he was a sorcerer. 

Gaius: Indeed. Was there some reason you wished to see me? 

Uther: Yes…I…I wanted to say, I'm sorry if you suffered at his hands. 

Gaius: But I did not suffer at his hands, Uther. I suffered at yours. He worked for you, my lord. He was merely following your orders.

Uther: But I was deceived…

Gaius: No. You were deceived long before Aredian, for you deceived yourself. You see foes where there are friends, you see sorcerers where there are but servants. I am not the first to be wrongly accused in your war against magic. And not all have been as lucky as I. 

Uther: I assure, Gaius, every measure will be taken to ensure that nothing like this will happen again. 

Gaius: I hope that is true. For all our sakes. Now, if you'll excuse me, I have work to do. 

 

Night falls, Gaius serves dinner. 

Gaius: What I don't understand is how you knew he'd concealed evidence in his chamber. 

Merlin: Oh, just a hunch, really. 

Gaius: I see. And the toad? 

Merlin: That…I…er…can't explain. 

Gaius: Hmm. I can hardly explain it myself. Unless, of course…you put it there. 

Merlin: OK, Gaius, fair enough, I promise I will never save your life again. 

Gaius: Promise? 

Merlin: Absolutely. (they laugh)

Gaius: Honestly Merlin, the toad was a step too far. 

Merlin: I know, I know, but you should have seen the look on his face! 

They  laugh again. 

 

Écrit par fraichup pour Merlin HypnoSéries.

Kikavu ?

Au total, 96 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Lanna 
01.05.2022 vers 22h

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

Emmalyne 
01.05.2020 vers 01h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

isadu35 
01.02.2019 vers 10h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 7 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ashni 
byoann 
choup37 
fraichup 
Locksley 
Merlinelo 
ouatdark 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !