VOTE | 491 fans

#502 : Le Fléau d'Arthur - 2ème partie

Les anciennes prédictions de Mordred pèsent lourdement sur Merlin car même lui est incapable de détourner Arthur du chemin qu'il a choisi.
Alors que l'aube se lève sur la toundra glacée, Merlin et Arthur sont au bord de l'épuisement. Chaque pas est un supplice qui les rapproche dangereusement de la forteresse d’Ismere et les peurs de Merlin grandissent. A quel jeu Mordred est-il en train de jouer ? Quels sont les secrets redoutables que recherchent Morgane et le druide Ruadan dans le dédale des catacombes de la forteresse ?
Il semblerait que cette fois-ci, même Merlin ne peut empêcher Arthur de se jeter dans la gueule du loup... Car avec le passage dans cette contrée sinistre et désolée, une seule chose est sûre, l’ultime mise à l’épreuve a enfin commencé pour Albion.

Popularité


4.8 - 5 votes

Titre VO
Arthur's Bane - Part Two

Titre VF
Le Fléau d'Arthur - 2ème partie

Première diffusion
13.10.2012

Première diffusion en France
29.03.2013

Vidéos

Arthur's Bane: Part 2 - Trailer - Episode 5.02 BBC

Arthur's Bane: Part 2 - Trailer - Episode 5.02 BBC

  

502 - Preview

502 - Preview

  

Merlin and Arthur's Escape -  Episode 5.02 - BBC

Merlin and Arthur's Escape - Episode 5.02 - BBC

  

Deleted Scenes Merlin S5 Episode 2

Deleted Scenes Merlin S5 Episode 2

  

Photos promo

Diffusions

Logo de la chaîne NRJ 12

France (inédit)
Samedi 06.12.2014 à 21:40
0.49m / 2.1% (Part)

Logo de la chaîne SciFi

France (inédit)
Vendredi 11.01.2013 à 22:00
1.68m / 0.5% (Part)

Logo de la chaîne BBC 1

Grande-Bretagne (inédit)
Samedi 13.10.2012 à 00:00
6.99m

Plus de détails

Titre original : Arthur's Bane - Part Two

Réalisateur : Justin Molotnikov

Scénariste : Julian Jones


Distribution


Colin Morgan ... Merlin
Bradley James  ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Guenièvre
Richard Wilson ... Gaius
Tom Hopper ... Perceval
Eoin Macken ... Gauvain
Adetomiwa Edun ... Elyan
Rupert Young ... Léon

Sophie Rundle ... Sefa
Liam Cunningham ... Ruadan

Premières diffusions

Royaume-Uni : 13/10/12
France : 29/03/13
États-Unis : 11/01/13

Arthur’s Bane – Part Two (Merlin 5.02)

Dans une chambre, Morgane dort d’un sommeil agité par des cauchemars. Elle rêve qu’elle est enfermée dans une sorte d’oubliette en forme de puits avec Aithusa. Elles sont toutes les deux terrifiées. Elle se réveille en sursaut, elle est hagarde. Elle appelle le dragon qui s’approche du lit et elle le réconforte, lui assurant qu’elle va bientôt entrer en possession du Diamair et que Camelot sera en son pouvoir.

Une colonne progresse péniblement dans le paysage enneigé. Arthur et Merlin font partie des prisonniers entravés que Ragnor s’apprête à livrer à Morgane, à la forteresse d’Ismere. Mordred marche devant eux. Arthur s’en prend à Merlin, qu’il rend responsable de leur captivité. Ragnor l’entend, fait arrêter la colonne et descend de cheval pour venir frapper Arthur.

Depuis le soupirail de sa cellule, Sefa regarde des hommes installer une potence dans la cour du château. Gaius vient lui rendre visite, il lui propose une potion pour atténuer ses souffrances. Elle la refuse mais supplie Gaius de lui obtenir une ultime audience avec la reine. Gaius finit par accepter de transmettre la requête.

Dans la toundra, la colonne de prisonniers fait une halte. Les hommes épuisés dorment allongés à même le sol, seul Merlin est assis et bien réveillé. Ragnor le provoque en brandissant du pain. Mordred tente de convaincre le bandit de nourrir les prisonniers, sans résultat.

Dans les profondeurs de la forteresse, l’étrange créature veille sur Gauvain, toujours inconscient. Elle jette un sort pour les rendre invisibles lorsqu’une patrouille approche.

Alors que les prisonniers dorment toujours, Mordred propose du pain à Merlin. Celui-ci lui demande pourquoi il le fait, Mordred lui rappelle alors qu’Arthur lui a sauvé la vie, il assure également à Merlin que son secret est bien gardé avec lui. Merlin lui demande ce que recherche Morgane, Mordred lui explique qu’elle est à la recherche du Diamair, la clé de tous les savoirs.

A Ismere, Morgane perd patience, le Diamair et Arthur demeurent introuvables. Ruadan, lui apprend que sa fille Sefa qui leurs servait d’espionne à Camelot a été démasquée et qu’elle est condamnée à mort. Morgane se montre vaguement compatissante, et elle tente surtout de persuader Ruadan qu’il ne peut plus rien pour sa fille.

Les prisonniers continuent leur pénible progression dans la neige. Arthur, toujours attaché à la charrette tombe à genoux. Merlin fait arrêter le convoi. Ragnor, furieux, descend de son cheval et relève Arthur de force en le malmenant. Merlin prend le relais pour soutenir Arthur. Celui-ci a profité de la situation pour subtiliser un poignard au bandit.

Installés à la table du conseil, Guenièvre et Gaius consultent des documents. Des gardes amènent Sefa qui tente de plaider sa cause et implore la clémence de la souveraine. Mais la reine demeure intraitable et confirme la sentence de mort. Les gardes emmènent Sefa. Gaius tente alors à son tour de plaider la cause de la jeune fille. Guenièvre lui explique qu’elle n’a pas l’intention de faire exécuter la servante mais qu’il s’agit de tendre un piège à son père qui ne manquera pas de voler à son secours.

Alors que la colonne de prisonniers est en marche, Merlin tire violemment sur la corde qui le relie à la charrette, ce qui provoque la chute des paquets qui étaient chargés dedans. Ragnor, fou de rage, veut connaître le coupable, Arthur désigne Merlin d’un signe de la tête. Ragnor s’apprête à frapper Merlin mais Arthur est plus rapide et le met hors combat. Une brève bagarre se déclenche, Arthur et Merlin parviennent à s’échapper en emportant notamment une arbalète et une hache. Ils se retrouvent bloqués à cause d’une large crevasse, qu’ils finissent par franchir. Parvenus de l’autre côté, Arthur utilise l’arbalète pour se débarrasser de leurs poursuivants. Il finit par avoir Mordred en ligne de mire, mais au plus vif mécontentement de Merlin, il l’épargne et Mordred rebrousse chemin.

Dans la galerie, Gauvain se réveille péniblement. L’étrange créature est toujours à ses côtés. Elle lui explique qu’elle est la dernière survivante de son espèce qui a disparu à force d’être pourchassée et qu’elle a confiance en sa noblesse et en sa bonté. Gauvain se rendort.

A Camelot, Ruadan se faufile dans le château. Il parvient jusqu’à la cellule de Sefa et il la libère. L’alarme est déclenchée, les deux fugitifs sont repérés par une patrouille menée par Elyan. Un combat s’engage entre le druide et le chevalier, durant lequel Ruadan est mortellement blessé. Il parvient malgré tout à s’échapper avec sa fille. Ils trouvent refuge dans des ruines, et Ruadan parvient à expédier un message à Morgane avant de mourir. Sefa disparaît dans les bois.

Un corbeau apporte le dernier message de Ruadan à Morgane, il lui apprend qu’Arthur n’est pas rentré à Camelot et qu’il fait route vers Ismere.

Arthur et Merlin approchent de la forteresse, alors que Ragnor et ses prisonniers sont sur le point d’y arriver.

Gaius et Guenièvre examinent la dépouille de Ruadan. Gaius découvre sur lui, un document qui appelle à la révolte contre Camelot. Il explique alors à la reine qu’il existe une croyance selon laquelle Arthur doit mourir des mains d’un druide.

Merlin et Arthur s’introduisent dans la citadelle d’Ismere en rampant dans les égouts. Ils finissent par atteindre les souterrains, cachés dans un chariot. L’endroit grouille de Saxons, ils partent à la recherche des hommes de Camelot.

Morgane surveille l’arrivée de Ragnor depuis sa fenêtre, soudain elle reconnaît Mordred et descend l’accueillir dans la cour.

Arthur et Merlin finissent par retrouver Perceval. Il leur apprend que les hommes de Camelot sont disséminés un peu partout dans les galeries et que Gwalchmei a disparu depuis quelques jours. Arthur lui confie la mission de libérer les autres prisonniers pendant Merlin et lui se mettent à la recherche de Gauvain.

Perceval attire l’un des gardes, qu’il désarme.

Morgane et Mordred partagent un repas. Mordred avoue qu’il a beaucoup appris durant toutes ces années. Morgane lui promet le retour prochain du règne de l’Ancienne Religion. Mordred lui apprend qu’il a laissé Arthur s’échapper, Morgane entre alors dans une colère noire, qui est interrompue par l’alarme qui sonne. Elle comprend qu’Arthur est dans la forteresse.

Dans les souterrains, la créature réveille Gauvain. Celui-ci s’empare d’une torche et s’apprête à se défendre alors que des pas approchent. Il s’agit de Merlin et Arthur. Merlin semble fasciné par la créature qui s’éloigne et disparaît.

Perceval et ses hommes poursuivent leur progression, ils prennent peu à peu le contrôle des souterrains.

Arthur, Merlin et Gauvain se retrouvent dans des galeries totalement désertées par les Saxons. Soudain, Aithusa surgit et ils lui échappent de peu. Merlin s’élance à sa poursuite sous le prétexte de détourner l’attention du dragon. Il finit par le retrouver, la créature semble en bien mauvais état. Merlin le maîtrise en lui parlant en langage de dragon, et il tente de savoir ce qui s’est passé, mais Aithusa ne peut pas parler. Alors qu’Arthur approche, Merlin ordonne au dragon de partir.

Morgane intercepte Arthur et le menace d’une dague qu’elle a enchantée. Arthur est tombé au sol, il ne peut pas se défendre. Mordred se tient derrière Morgane. Arthur tente encore une fois de raisonner Morgane, mais elle est reste totalement sourde à ses arguments, seuls comptent sa haine et son désir de vengeance. Merlin tente de venir au secours d’Arthur mais Morgane le met hors combat. Elle s’apprête à porter le coup fatal à Arthur mais Mordred la poignarde, Merlin assiste à la scène plus ou moins inconscient.

Perceval et Gauvain découvrent Mordred qui aide Arthur à sortir de la galerie.

La créature prononce un sort pour guérir Merlin. Elle sait qui il est, et Merlin comprend qu’elle est le Diamair. Elle lui demande s’il veut savoir quelque chose, il commence par refuser avant de se raviser et de lui demander qui est le « fléau d’Arthur », le Diamair lui répond que c’est Arthur lui-même.

Dans la Salle du Trône, Arthur adoube Mordred qui devient Chevalier de Camelot. Celui-ci quitte ensuite la salle et Merlin l’aide à ôter sa cape. Il en profite pour lui demander pourquoi il a sauvé Arthur. La réponse de Mordred est que « l’amour qui nous unit est plus fort que le pouvoir que l’on exerce. »

De retour chez Gaius, celui-ci tente de savoir ce qui trouble Merlin. Il avoue à son mentor que le comportement de Mordred est une source d’interrogation. La conclusion de Merlin est que les dés sont jetés et que la grande épreuve finale vient de commencer pour Camelot.

Dans la neige, Morgane avance difficilement, Aithusa sur ses talons.

 

Écrit par realbion pour Merlin HypnoSeries.

Voix du début : En un pays de légende, où règne la magie, le destin d'un grand royaume repose sur les épaules d'un jeune homme. Son nom ... Merlin.

Aperçus du dernier épisode

***GENERIQUE***

Dans la chambre de Morgane

Morgane est sur son lit en train de rêver. Il fait noir, une personne inconnue ouvre une trappe au-dessus d'elle. On la voit éblouie par la lumière du jour, décoiffée et défigurée. Elle est attachée par les poignets au mur dans un donjon. Morgane se trouve avec Aithusa qui pousse un cri persan. Puis elle se réveille en sursaut tout essoufflée.

Morgane (d'un air apeuré): Aithusa !

Elle se tourne et regarde vers sa droite. Aithusa s'avance vers elle tandis que Morgane tend sa main.

Morgane : Viens, approche, soit sans crainte. On est en sécurité, il ne peut plus rien nous arriver. (Aithusa pousse un mini cri et avance sa tête pour que Morgane la caresse) Tous nos ennuis appartiennent au passé. Je te le promets.

Aithusa s'assoit par terre et pose sa tête sur le lit de Morgane.

Morgane : Bientôt nous aurons la Diamair. Et nous connaîtrons le fléau d'Arthur. Camelot sera à nous.

 

Dans un paysage enneigé

Une colonne d'hommes avance dans la neige, attachée à une charrette avec des cordes aux niveaux des mains et des pieds. Merlin et Arthur y font partie, ils sont gelés. Les prisonniers sont dirigés par Ragnor.

Arthur : Dit Merlin, comment on en est arrivé là déjà, hein ? Ah oui ! Tu pensais à ton estomac comme d'habitude. Je t'avais dit que c'était un piège.

Mordred qui marche devant eux lance des regards à Merlin.

Merlin : Je vous avais dit de retourner à Camelot.

Arthur : Merlin.

Ragnor arrête la marche.

Ragnor : Halte !

Il descend de son cheval

Merlin : On ne peut pas les laisser à Morgane, on doit agir, il nous faut un plan.

Ragnor tape Arthur dans son ventre.

Ragnor (à Arthur d'un ton sévère): Tu parles quand je te le demande et c'est tout. Plus vite !

Puis il retourne sur son cheval et la colonne se remet en marche.

 

Dans la cour de Camelot

Deux hommes préparent le pilori, l'un des deux vérifie la corde.

 

Dans les cachots de Camelot

On voit Sefa qui regarde par le soupirail de son cachot les deux hommes dans la cour. Elle se retourne, Gaius entre dans la cellule avec une potion dans la main.

Gaius : Tiens, boit cela (en tendant la potion à Sefa).

Sefa (d'une aire apeurée): Non

Gaius : Ça sera plus facile à supporter.

Sefa (d'une aire apeurée): Oh non, je vous en prie Gaius. Aidez-moi, ne m'abandonnez pas, allez parler à la reine.

Gaius : Cela ne servirait à rien.

Sefa : Laissez-moi le faire alors. Parce que c'est tout ce que je souhaite, demandez-lui de me recevoir.

Gaius : Mais je suis que le médecin de la cour.

Sefa : Mais elle vous écoutera, elle a confiance en vous. Parlez à la reine, c'est tout ce que je demande. Ne refusez pas de m'aider, Gaius. Ne me laissez pas mourir, par pitié, par pitié.

Gaius hoche la tête et se retourne pour sortir du cachot. Sefa soupire, elle n'est pas rassurée.

 

La nuit, dans la neige

Arthur est allongé par terre essayant de dormir ainsi que les autres hommes. Merlin est assis en regardant Ragnor et Mordred au coin du feu.

Ragnor (pointant Merlin de son épée): Qu'est-ce que tu regardes comme ça ?

Merlin tourne la tête. Mordred regarde Ragnor qui est en train d'embrocher de la nourriture au bout de son épée.

Ragnor (à Merlin): C'est ça que tu veux ? (En montrant la nourriture)

Il enlève la nourriture de son épée et la jette par terre devant Merlin.

Ragnor : Allez vas-y attrape.

Il se met à rire d'un air moqueur.

Mordred (en regardant Merlin): On devrait peut-être les nourrir.

Ragnor (qui regarde son épée): Pour quoi faire ?

Mordred : Ils n'auront que la peau sur les os.

Ragnor : Morgane veut des esclaves. Pas des cochons de lait à rôtir.

Mordred regarde Ragnor.

Mordred : Alors, ralentissez un peu la cadence.

Ragnor menace Mordred avec la pointe de son épée.

Ragnor : Plus vite nous arriverons, plus vite je serai payé.

Mordred et Merlin se regardent.


Dans la grotte

Gauvain est inconscient sur le sol surveillé par la créature. La patrouille arrive, la créature jette donc un sort pour les rendre invisibles.

La créature : Sceadu hine wreoþ!

La patrouille passe devant eux sans les voir.

 

Le lendemain matin dans la neige

Tout le monde dort ou essaye tant bien que mal avec le froid. Mais seul Merlin est encore assis. Mordred avance et s'accroupit devant lui. Mordred sort de son manteau deux morceaux de pain qu'il tend à Merlin.

Mordred : Tu les veux ?

Merlin : Pourquoi est-ce que tu fais ça ?

Mordred (en regardant Arthur couché sur le sol): Il m'a sauvé la vie. J'ai une dette envers lui. Ne sois pas aussi pro à me juger. (Il regarde Merlin dans les yeux) Tu as peur de moi Emrys, je le vois. Je connais la haine avec laquelle les hommes traitent tous ceux qui ont des pouvoirs magiques, toi et moi, nous ne sommes pas si différents. Moi aussi j'ai dû apprendre à cacher mes dons.

Mordred pose les bouts de pain au pied de Merlin

Mordred : Je te le promets, ton secret est en sécurité avec moi.

Il se relève puis commence à sans aller.

Merlin : Qu'est-ce que Morgane cherche à Ismere ?

Mordred se retourne.

Mordred : La Diamair.

Merlin : Qu'est-ce que c'est ?

Mordred : Dans la langue de mon peuple cela veut dire la clé.

Merlin : La clé de quoi ?

Mordred : De toutes les connaissances.

Mordred lance un mini sourire à Merlin et se retourne puis sans va.

 

Dans la forteresse d'Ismere.

Morgane entre par une grande porte où elle retrouve Ruadan, celle-ci est très en colère. Celle-ci marche en direction de son trône de façon déterminé.

Morgane : Aucune trace de la Diamair! Et nous allons manquer de temps!

Ruadan : Gardez confiance Morgane.

Morgane : Arthur attaquera peut-être dans quelques jours.

Ruadan : Il est sans doute mort à cette heure.

Morgane : Non, il s'est échappé, j'en suis certaine.

Ruadan : Il est probablement à Camelot.

Morgane : Allez voir votre espionne et demandez-lui quelles sont les intentions d'Arthur!

Ruadan : Madame, Sefa a été arrêtée. Elle est condamnée à mort.

Morgane se retourne. Elle est sous le choc.

Morgane : La sentence est cruelle. (Elle s'avance vers Ruadan) N'oubliez jamais cependant qu'il n'y a nulle gloire plus éclatante que mourir pour une juste cause.

Ruadan : Ma fille a prouvé à quel point elle était loyale.

Morgane : Eh bien nul ne l'oubliera. Je vais doubler les patrouilles à la frontière. Nous serons prêts le jour où Arthur reviendra. Il n'y a rien que vous puissiez faire pour votre fille. Nous devons faire en sorte que son sacrifice ne soit pas vain.

Morgane sort de la pièce suivie du regard par Ruadan.

 

Dans un paysage enneigé

La troupe continue toujours à avancer. Arthur tombe à terre.

Merlin : Oh... Halte !

La troupe s'arrête.

Merlin : Donnez-lui de l'eau.

Ragnor est descendu de son cheval et s'avance vers Arthur et Merlin.

Ragnor (à Arthur): Allez debout !

Celui-ci donne un coup de pied dans les côtes du roi, qui se retourne par terre. Ragnor attrape Arthur par les bras et le remets debout tant bien que mal. Il met ensuite ses deux mains sur les joues du roi.

Ragnor : Ce n'est pas l'idée que je me faisais d'un grand guerrier. Tu entends !

Puis il se mit à rire.

Merlin : Laisse-le, je m'en occupe.

Ragnor lui "balance" Arthur dans les bras. Et il continue à rire en retournant vers son cheval. Merlin et Arthur se regardent, ce dernier fait un clin d'œil à son serviteur. On peut voir qu'il a attrapé le poignard du brigand.

Ragnor : Allons-y.

La colonne se remet en marche.

 

A Camelot dans la salle du conseil

Les gardes ouvrent les portes, Gaius et Guenièvre sont déjà assis. Sefa arrive à son tour.

Sefa (en s'inclinant): Majesté.

Guenièvre : Sefa, tu as demandé à me voir.

Sefa : Je suis désolée de vous avoir trahi. J'ai eu tort, je sais j'ai agi sans réfléchir, je n'ai pas voulu faire du mal à qui que ce soit. Tout ce que je voulais c'est aider mon père et je suis condamnée à mort aujourd'hui.

Guenièvre : Tu connais la loi Sefa. Je ne peux la changer.

Sefa : Je vous en prie, je sais que votre cœur est généreux. Accordez-moi votre pardon de grâce.

Guenièvre : Des hommes ont perdu la vie.

Sefa : Je sais. J'en suis navrée vraiment, je... J'en suis sincèrement désolée. Je l'ai fait pour mon père, c'est la seule chose qu'il met jamais demandé. J'ai d'abord refusé mais je ne sais pas il ... je voulais seulement lui plaire, le rendre heureux.

Guenièvre : Il sait servi de toi.

Sefa : Je sais. Je ne veux pas mourir Majesté je vous en prie.

Guenièvre : Je ne peux rien faire Sefa. La sentence est irrévocable.

Sefa : Majesté...

Guenièvre fait un signe de la tête aux gardes. Ces derniers reprennent Sefa pour la raccompagner dans sa cellule. Guenièvre prend une plume.

Guenièvre : Ou dois-je signer ?

Gaius montre sur la feuille l'endroit où la reine doit signer.

Gaius : Vous devriez peut-être revenir sur votre jugement, la sentence est très sévère.

Guenièvre : La loi est très claire.

Gaius : Sefa ne mérite pas d'être condamnée à mort à cause de sa naïveté

Guenièvre : Elle restera en vie Gaius. Je n'ai pas l'intention de l'exécuter. Mon but est de piéger son père. C'est son père qui menace Camelot pas elle, j'espère que la condamnation de Sefa le fera venir.

Gaius : Pourquoi dites-le vous que maintenant ?

Guenièvre : Sa mort doit être une certitude pour elle Gaius. Si son père a une espionne ici, il pourrait en avoir d'autre. S'il doute de sa condamnation jamais il ne viendra.

Gaius : Vous jouez un jeu extrêmement dangereux Majesté.

Guenièvre : Mais nul ne peut gagner la guerre sans prendre de risque.

Gaius : L'exécution doit avoir lieu, que se passera-t-il si Ruadan ne vient pas ?

Guenièvre : Sefa est son enfant, je suis persuadée qu'il viendra.


Dans un paysage enneigé

La colonne continue à marcher. Arthur fait un signe de la tête à Merlin qui détache les marchandises qui tombent par terre. La colonne s'arrête, Ragnor arrive vers les hommes sur son cheval.

Ragnor : Qui a fait ça? Lequel d'entre vous ?

Arthur montre Merlin de la tête.

Merlin : On doit se reposer.

Ragnor descend de son cheval et sort son épée de son fourreau. Commençant à agresser Arthur.

Ragnor : Vous pouvez pour l'éternité!

Arthur donne un coin de point de la tête de Ragnor qui tombe à terre. Il lance ensuite le poignard dans le dos d'un des brigands.

Merlin : Ga on wuda!

Le cheval d'un des saxons se cabre, son cavalier perd donc son épée qui est tombée plus loin. Merlin rattrape au vol une hache et Arthur prends son épée dans la charrette. En même temps ce dernier donne un coup d'épée puis met à terre un ennemi. Arthur prend aussi une arbalète avant de s'enfuir en courant avec Merlin. Ils s'arrêtent brusquement, ils sont devant une falaise. Arthur jette ses armes de l'autre côté.

Merlin (en regardant Arthur): Vous plaisantez ?

Arthur : Tu as une meilleure idée ?

Arthur court dans l'autre sens pour pouvoir prendre son élan pour sauter de l'autre côté. En même temps, Merlin regarde le vide qui les sépare puis regarde au loin, les saxons les rattrapent. Il regarde Arthur courir et sauter de l'autre côté, celui- ci c'est cacher derrière une bute de neige. Merlin regarde encore derrière lui et s'aperçoit que les hommes de Ragnor se rapprochent de plus en plus.

Arthur : On n'a pas toute la journée Merlin !

Merlin fait quelques pas en arrière puis prends son élan et saute. Mais il est retombé sur le ventre. Arthur voyant que Merlin a dû mal à se remettre debout vient l'aider et retourne se cacher derrière la bute. Les saxons sont juste derrière, Arthur tire avec son arbalète sur le premier qui a essayé de les rejoindre. Le deuxième a réussi à sauter mais Arthur lui tire dessus, il tombe donc dans le ravin. Merlin commence à se lever avec la hache entre les mains.

Merlin : Il faut les empêcher de venir de ce côté.

Arthur : Merlin !

Merlin commence à taper l'extrémité de la falaise qui permet de sauter de l'autre côté. En même temps un autre ennemi arrive, il se prend une flèche tirée par Arthur. Merlin continue à taper sur la glace, Arthur recharge son arbalète. Merlin voit qu'un autre ennemi arrive mais ce fait c'est Mordred. Pour éviter que celui-ci passe de l'autre côté Merlin utilise un sort.

Merlin : Feall !

Le magicien donne un dernier coup de hache et une partie de la falaise tombe, puis il retourne se cacher au côté du roi. Mordred a juste le temps de s'arrêter devant le ravin. Arthur pointe Mordred avec son arbalète mais il les deux immobiles. Arthur baisse ensuite son arme. Mordred fait demi-tour puis sans va.

Merlin : Pourquoi lui avoir épargné la vie ?

Arthur : Il était guère en mesure de nous suivre.

Merlin : Il nous conduisait à notre perte !

Arthur : Il a été bon envers nous.

Merlin : Vous auriez dû le tuer !

Arthur : Mais enfin qu'est-ce qu'il t'arrive ?

Merlin : Vous en aviez l'occasion.

Arthur : Pour s'échapper oui ou non ?

Merlin : Vous aurez peut-être moins de chance la prochaine fois.

Arthur : J'adore ton optimiste.

Arthur attrape Merlin par ses habits.

Arthur : Allez suis-moi. Merlin, on y va.

Les deux amis se mettent à courir dans la neige.

 

Dans la grotte

La créature est toujours au côté de Gauvain. Quelques secondes plus tard, Gauvain se réveille.

La créature : Vous n'avez rien à craindre.

Gauvain essaye de bouger mais ses blessures lui font mal.

La créature : Vos blessures ne sont pas encore guéries.

Gauvain : Vous, vous m'avez sauvé ? Merci

La créature : Je sais que vous valez la peine d'être aidé vous avez mon estime.

Gauvain : Je ne comprends guère.

La créature : Pensez-vous que la gentillesse soit la .......... des êtres humains.

Gauvain : Je n'avais jamais encore rencontré une créature telle que vous.

La créature : Non

Gauvain : Qui êtes-vous ?

La créature : Preux chevalier, nombreux sont les noms qui m'ont été donnés par les enfants d'êtres humains. Je suis la dernière de mon peuple, autrefois nous étions respectés par tous. Mais ces jours sont révolus aujourd'hui. Pendant des siècles nous avons été traqués, les hommes nous fuyons et un jour je me suis hélas retrouvée toute seule. Malheureusement même cet ultime refuge est hasardeux, désormais.

Des bruits retentissent au loin ainsi que de la lumière. Gauvain essaye de bouger.

La créature : Ne bougez pas vous êtes encore faible. Il faut vous reposer et guérir messire chevalier.

Gauvain se couche et ferme les yeux.

 


Dans la forêt

Des chevaliers de Camelot patrouillent. Un homme sort de sa cachette, c'est Ruadan, il part dans le sens inverse des chevaliers dans la direction de Camelot.

 


A Camelot à l'extérieur

Arriver au pied du château, il s'est fait repérer. Il court pour se cacher, une fois les gardes passés il sort. Grâce à son arbalète, il lance une flèche au bout duquel est accrochée une corde. Il escalade ainsi le mur du château sans se faire repérer.

 

Dans le château

Il rentre par la fenêtre et sort de la pièce. Mais au même moment, un chevalier passe par là.

Le chevalier : Arrêtez !

Ruadan s'arrête sur le champ. Le chevalier sort son épée et pointe l'inconnu.

Le chevalier : Montrez-vous Monsieur.

Ruadan fait demi-tour en donnant un coup de pied dans l'abdomen du chevalier qui tombe à terre. Ruadan l'achève en lui donnant des coups de point sur sa tête, il continue enfin sa route dans les couloirs.


Dans les cachots

Il fait tomber une pièce qui roule sur le sol. Un garde la voit et s'en approche. Ruadan surgit et donne des coups d'épée. Le garde reste à terre. Il arrive devant le cachot de sa fille qui dort. Il glisse son épée contre les barreaux, Sefa l'entend et se réveille.

Ruadan : Oncluce þe! (Il fait un signe de la main à Sefa) Vient.

Sefa sort de son cachot avec son père et les cloches sonnent.

 

Dans la chambre de Guenièvre

Guenièvre qui était en train de lire s'arrête puis regarde par la fenêtre. Elle voit que les chevaliers courent. Sir Léon rentre dans la chambre royale.

Guenièvre : Est-ce Ruadan ?

Sir Léon : Probablement.

 

Dans les sous-sols de Camelot

Ruadan essaye d'ouvrir une porte mais celle-ci est fermée. Les gardes arrivent, Ruadan pousse sa fille derrière un mur pour se cacher. La patrouille passe donc sans les voir.

Ruadan : Oncluce þe!

Une fois la porte ouverte, les deux passent de l'autre côté. En même temps Sir Elyan s'arrête ainsi qu'un autre chevalier, ils les ont vus partir par la porte, ils se mettent à courir pour les rattraper. Ruadan et sa fille arrivent dans une pièce avec des arches. Elyan et d'autres chevaliers les ont rejoints.

Sir Elyan (aux fugitifs): Rendez-vous immédiatement ! Vous ne saurez nous échapper.

Un des chevaliers attrape Sefa et la maintient fermement. Ruadan sort son épée, Sir Elyan fait de même. Ce dernier fait un signe de la tête et d'un coup tous les chevaliers attaquent l'ennemi. Il arrive à en blesser quelques un mais il se tourne vers Elyan qui se baisse et qui plante son épée dans son abdomen. Sefa arrive à se libérer du chevalier et court vers son père.

Sefa : Père ! Non !

Sefa attrape son père qui met sa main sur sa blessure. Ils font quelques pas en arrière. Devant eux les chevaliers qui restent ainsi qu'Elyan leur font face.

Ruadan : Bæl on bryne!

Un feu surgi, les chevaliers sont bloqués par les flammes. Ruadan et sa fille en profitent pour s'enfuir hors du château. Mais ils sont suivis par des gardes à l'extérieur du château.

 

Dans la forêt

Les deux fugitifs continuent à courir. Ruadan blessé tombe à terre mais sa fille le rattrape et le remet debout. Puis ils se remettent en marche.

 

Dans les ruines

Le père et la fille arrivent dans des ruines. Ruadan s'assoit sur un petit muret.

Ruadan : Donne-moi de l'eau.

Sefa s'exécute aussitôt. Ruadan trempe une plume dans l'eau et écrit un message.

Sefa : Père, vous ...

Ruadan : Le combat doit continuer.

Sefa : D'abord il faut vous guérir.

Ruadan : Je n'ai pas de tel pouvoir.

Sefa : Je vous en prie essayez.

Ruadan mouille un bout de feuille. Il utilise la magie pour écrire un mot.

Ruadan : Cume mec. Hræfn wann!

Un corbeau arrive et se pose sur une vielle souche d'arbre.

Ruadan : Attache ce billet à la patte du corbeau.

Sefa s'exécute aussitôt, une fois le billet attaché, le corbeau s'envole. Elle retourne ensuite près de son père avec qui ils échangent des regards.

Ruadan : Je suis fier de toi, tu t'es bien comportée.

Sefa ne trouve pas ses mots, elle est très émue.

Ruadan : Sefa ...

Il met sa main sur la joue de sa fille qui met la sienne sur celle de son père. Elle se met à pleurer.

Sefa : Ne m'abandonnez pas

Ruadan : Tu dois être forte.

Sefa : Père, je vous en prie.

Ruadan : Je t'aimerai toujours.

Sefa fait un câlin à son père qui meurt dans ses bras. La fille voit que les chevaliers arrivent, elle s'enfuit en courant en laissant son père.

 

A Ismère, dans la chambre de Morgane

Morgane est en train de dormir sur son lit. Mais elle est réveillée par le coassement du corbeau qui se pose à sa fenêtre. Elle s'approche du corbeau et lit le billet écrit par Ruadan.

" Les nouvelles sont mauvaises, Arthur n'est pas retourné à Camelot, il est en route pour Ismère mais ne désespérez pas Morgane bientôt vous aurez la Diamair et le fléau d'Arthur n'aura plus de secret pour vous, bientôt les Pendragon n'existeront plus."

 

Dans un paysage enneigé

Arthur et Merlin continuent à marcher dans la neige.

Arthur : Tu sais ce que les gens disent ? Il ne faut jamais se fier aux apparences, Merlin.

Merlin : Cette fois ils ont tort.

Les deux amis s'arrêtent, ils se trouvent au pied de la forteresse d'Ismère.

 

A Camelot

Gaius examine le corps sous les yeux avisés de la reine. Il a trouvé un petit pendentif qui cache à l'intérieur un bout de papier enroulé sur lui-même.

Guenièvre : Qu'est-ce que c'est ?

Gaius : Je pense que c'est une prière.

Le médecin déroule le papier et pose une loupe.

Guenièvre : La comprenez-vous ? Gaius ?

Gaius : Vous savez je ne suis pas un expert en Rune.

Guenièvre : Je vous en prie, je vous connais trop bien.

Gaius : C'est une prière pour la victoire sur les ennemis de l'ancienne religion.

Genièvre : Je croyais que les druides étaient pacifiques.

Gaius : C'est vrai pour la plupart, mais la grande purge en a rendu d'autres belliqueux. Et ils pensent Uther responsable de leur souffrance.

Guenièvre : Mais il est mort il y a longtemps.

Gaius : Certains pensent qu'Arthur est comme son père. D'ailleurs, la sorcellerie est toujours hors la loi, pour eux rien n'a vraiment changé.

Guenièvre : Alors Ruadan a pensé qu'il était de son devoir sacré de tuer mon époux.

Gaius : Plus encore, selon l'ancienne prophétie, Arthur est destiné à rendre l'âme tué par un druide. Ruadan croyait être cet homme semble-t-il.

Guenièvre : Il s'est trompé alors.

 

Dans un paysage enneigé

La colonne d'hommes continue à marcher vers la forteresse, Mordred et toujours parmi eux. Arthur et Merlin sont justes derrière eux.

Merlin : Vous auriez dû le tuer quand vous en aviez l'occasion. On ne pourra jamais entrer.

Arthur : Il y a toujours un moyen Merlin.

Les deux se regardent et Arthur fait un sourire.

 

Dans les égouts d'Ismère

Merlin est devant, Arthur est sur ses pas.

Merlin : Comment avez-vous pu m'entrainer dans cette galère ?

Une personne jette dans les égouts un tas de reste de nourriture juste devant Merlin qui s'en reçoit un peu.

Merlin : Le géni ...

Arthur : Ouais. Ah, tu as un peu de ... de carotte dans les cheveux. Enfin j'espère que c'est de la carotte.

Merlin lui lance une poignée du reste de nourriture dans sa tête. Puis les deux continuent à avancer.

 

Dans l'enceinte du château

Une fois sortis des égouts, Merlin et Arthur regardent la cour par un trou dans le mur. Ils aperçoivent l'entrée de la grotte. Des esclaves sont en train de décharger un wagon de pierre.

Arthur : Prêt?

Merlin : A quoi ?

Arthur : Notre carrosse est avancé.

 

Dans la grotte

Des saxons font avancer des esclaves.

Un Saxon : Plus vite !

Une fois passé et la voie libre, Arthur sort du wagon suivi par Merlin. Ils regardent plus loin dans la grotte cachée par des cailloux où des hommes travaillent.

Merlin : Ces galeries grouillent de saxons.

Arthur : On ferait bien de se fondre dans la masse.

Le roi court vers sa droite sans prévenir Merlin.

Merlin : Arthur !

 

Dans l'enceinte du château

De sa chambre Morgane regarde la cour par la fenêtre. Les esclaves sont arrivés attachés encore entre eux, les saxons les entourent.

Ragnor : Laissons Dame Morgane voir par elle-même. (Il se met à rire) Ils coûteraient deux fois plus chère au marché d'Asgora.

Elle reconnait Mordred et descend dans la cour. Une fois descendue elle est face à Mordred qui parle avec un autre homme.

L'homme : Dis-toi bien que...

Il ne finit même pas sa phrase car Morgane est derrière lui. Morgane et Mordred se regardent profondément. Elle se met à avancer vers lui. Un des saxons s'incline devant elle.

Ragnor : Madame, je vous remercie de cette opportunité, j'ai aujourd'hui avec moi les huit meilleurs...

Il ne finit pas sa phrase car Morgane lui lance un regard très déplaisant. Elle continue son chemin jusqu'à Mordred.

Morgane : Mordred


Les deux sont soulagés de se retrouver. Mordred sourit.

 

Dans la grotte

Perceval pousse un chariot rempli de pierres. Il est interpellé par une personne qui lui met une petite tape sur l'épaule, il se retourne.

Perceval : Arthur !

Arthur : Vous pensiez qu'on vous abandonnerait à votre sort. Où sont les autres ?

Perceval (en se retournant): Ils sont... (Il regarde ses deux amis) Ils sont ici, là.

Arthur : Et Gauvain ?

Perceval : Je l'ai vu il y a environ deux jours mais...

Le chevalier regarde Arthur en faisant un signe de tête qui n'est pas très rassurant. Arthur pose son épée dans le chariot que poussait Perceval.

Arthur : Prenez mon épée et libérez les autres.

Merlin prévient Arthur car plus loin dans la grotte, des patrouilles inspectent le travail.

Merlin : Arthur

Arthur (à Perceval): Perceval, faites ce que vous pouvez, Gauvain, on s'en occupe.

Une fois Arthur et Merlin partis, Perceval remet des pierres dans son chariot pour éviter qu'ils aient des soupçons. Plus loin dans la grotte, Arthur et Merlin partent à la recherche de Gauvain sans se faire repérer.

Perceval pousse son chariot en cachant son épée avec son bras. Un saxon avance vers lui.

Perceval : Viens voir ! (en montrant l'intérieur du chariot)

Le saxon s'approche, il avance son visage. Le chevalier en profite pour lui mettre un coup dans la tête avec la poignée de l'épée. Il récupère ainsi une épée qu'il donne à un esclave à côté de lui.

 


Dans la salle à manger de Morgane

Mordred est en train de manger de la viande. En face de lui, au bout de la table, se trouve Morgane.

Morgane : Je pensais que tu étais mort. Le monde est dangereux pour ceux qui ont des pouvoirs magiques.

Mordred : Ça n'a pas été facile.

Morgane prend une pomme dans un saladier devant elle. Elle se munit aussi d'un couteau et commence à manger la pomme.

Morgane : Pour aucun de nous.

Mordred : La sorcellerie effraie le peuple. Et parfois même ceux qui prétendent défendre sa cause.

Morgane : Tu as vu bien des choses.

Mordred : J'ai appris bien des choses aussi. Il a bien fallu pour éviter d'être brûlé en place de grève ou réduit en esclavage et maltraiter.

Morgane : Bientôt les gens changeront. L'ancienne religion régnera une fois pour toute et il n'y aura plus rien à redouter lorsqu'Arthur et les siens auront disparu à jamais.

Mordred : Savez-vous que nous tenions Arthur sous notre emprise ? Il s'est échappé.

Morgane : Tu l'as laissé faire.

Mordred : Il s'est enfuit.

Morgane : De quelle façon ? Qui l'a laissé partir?

Mordred : C'était un accident.

Morgane rentre dans une colère noire. Elle jette donc tout ce qu'elle a dans ses mains.

Morgane : Le tuer c'est tout ce qu'ils avaient à faire! Je suis une grande prêtresse, Mordred! J'ai le pouvoir du ciel entre les mains et ils continuent à me défier!

Mordred : Du calme détendez vous.

Morgane : Je veux son anéantissement total. Je veux mettre sa tête sur une pic et regarder les corbeaux se faire un festin de ses yeux.

Le tocsin résonne dans le château.

Morgane (avec soulagement): Arthur.

 

Dans la grotte

La créature entend sonner. Elle réveille Gauvain qui dort encore.

La créature : Debout preux chevalier.

Gauvain : Qu'est-ce que cela ?

La créature : Le tocsin qui résonne.

Gauvain : D'où vient le danger ?

La créature fait un signe de tête pour signifier qu'elle ne sait pas.

Pendant ce temps, Arthur et Merlin, sont toujours à la recherche du chevalier. Au détour d'un tournant, ils rencontrent des saxons. Mais grâce à leurs habits, ils passent inaperçus.

Au côté de la créature, Gauvain entend du monde venir vers lui. Il se cache derrière un gros caillou et pend une torche en tant qu'arme.

Gauvain (à la créature): Soyez sans crainte, personne ne vous fera du mal.

Les pas se rapprochent, dès qu'ils sont assez près, il sort de sa cachette et essaye de taper ses ennemis qui sont juste Merlin et Arthur. Ce dernier a eu le temps d'intercepter le coup de Gauvain.

Arthur : Il n'y a vraiment que vous pour échapper au labeur.

Gauvain : Vous en avez mis du temps.

Merlin passe derrière Arthur, il est fasciné par la créature. Les trois amis la regardent.

Gauvain (à la créature): Ce sont des amis, de bons amis

La créature s'en va dans les profondeurs de la grotte.

Arthur (à Gauvain): Mais qu'est-ce que c'est que ça ?

Gauvain : Je ne sais pas exactement mais je lui dois la vie.


Perceval continue d'avancer suivi d'autres esclaves, ils sont tous armés. Un ennemi arrive devant eux, Perceval fait signe de reculer et de se cacher. Le saxon continue d'avancer et passe devant le chevalier sans le voir. Celui-ci sort de sa cachette et lui donne un coup de pied qui le met à terre, il lui suffit juste de donner un coup d'épée. Perceval récupère l'épée de son ennemi et la donne à une des autres personnes. Puis le groupe continue à avancer.


Pendant ce temps Merlin, Arthur et Gauvain continuent à avancer ensemble. Merlin s'arrête quelque seconde pour regarder autour de lui et rejoint ses deux amis.

Merlin : Ce n'est pas normal.

Arthur et Gauvain s'arrêtent et regardent Merlin.

Merlin : Les saxons où sont-ils tous ?

Arthur : Tu les trouvais trop nombreux et là tu en voudrais davantage. T'es jamais content.

Un cri retentit dans la grotte, Merlin inquiet demande à ses amis.

Merlin : Qu'est-ce que c'était ?

Arthur : Quoi ?

Merlin passe devant son roi. Du souffle se fait sentir dans les couloirs, les flammes des torches oscillent.

Merlin : Vous sentez le vent.

Un autre cri retentit mais cette fois plus près et plus fort.

Gauvain : Non, ce n'était pas le vent.

Un dragon blanc apparait, c'est Aithusa, il court vers les trois hommes. Arthur tire son serviteur en arrière et passe devant. Il lance sa torche en avant mais cela ne décourage pas le dragon qui continue à les poursuivre. Les trois amis se cachent dans une crevasse dans la roche pour cause, Aithusa commence à cracher du feu. Le dragon n'ayant pas vu ses "proies" il continue sa route droit devant.

Gauvain : Etait-ce bien ce que je crois que c'était ?

Arthur : Mais où Morgane a-t-elle trouvé ce dragon ?

Merlin : Je n'en ai aucune idée.

Le sorcier réfléchit quelques secondes.

Merlin : Ramenez Gauvain et Perceval, je vais entrainer ce dragon de l'autre côté.

Arthur : Merlin, j'ai toujours su que tu étais stupide mais pas à ce point-là.

Merlin : Si je suis vraiment stupide et si vous ne me croyez pas regardez !

Merlin s'en va en courant plus vite que son ombre, Arthur n'a pas eu le temps de l'en empêcher.

Arthur : Merlin. Eh bien je vais le chercher.


En même temps, du côté de Perceval, deux saxons arrivent. Le chevalier ainsi que les autres réussissent à les tuer. Leurs cris résonnent dans les souterrains.


Merlin continue à poursuivre le dragon qu'il retrouve plus loin. Le dragon l'a vu, il pousse un cri. Le seigneur des dragons avance vers lui avec prudence. Il essaye de rassurer le dragon.

Merlin : Aithusa.

Aithusa crache du feu sur Merlin qui utilise ses pouvoirs pour éviter les flammes.

Merlin : Nun de ge dei s'eikein kai emois epe'essin hepesthai!

Le dragon recule.

Merlin : Mais qu'est-ce qui s'est passé ?

Aithusa souffle.

Merlin : Aithusa qui t'a fait ça ?

Le dragon recule, le sorcier se baisse.

Merlin : Je ne te ferai aucun mal.

Aithusa pousse des petits cris comme si il voulait dire quelque chose.

Merlin : Qu'est-ce que cela veut dire ?

Aithusa recule et "parle".

Merlin : Tu ne sais pas parler.

Plus loin dans la grotte, Arthur appelle Merlin.

Arthur : Oh, Merlin !

A ces mots, le dragon recule mais ne s'en va pas.

Merlin : Va-t'en vite

Aithusa fait non de la tête.

Merlin : Ithi!

A cet ordre, Aithusa s'en va.


Le roi Arthur continue toujours à chercher Merlin dans la grotte.

Arthur : Merlin! Merlin!

Plus loin, Morgane sort d'un passage derrière Arthur.

Morgane : Comme vous êtes bon de m'épargner le soin de vous retrouver.

Arthur veut sortir son épée mais malheureusement c'est celle qu'il a laissé à Perceval.

Morgane : Quelle erreur de votre part. Votre bravoure n'a d'égal que votre stupidité.

Arthur se retourne vers Morgane, on peut apercevoir que Mordred est derrière la jeune femme.

Morgane : Mais que pensez-vous accomplir en venant à Ismère ?

Arthur : Libérez mes hommes.

Morgane rigole, d'un coup elle lance une dague.

Morgane : Fleoge seax forth! Il n'y a pas d'échappatoire cette fois Arthur.

Avec cette formule Arthur est plaqué au sol à cause de la dague. Morgane et Mordred s'avancent vers lui.

Arthur : Je suis navré de ce que notre père vous a fait subir.

Morgane : Uther n'a jamais été mon père.

Arthur : Mais nous sommes frère et soeur.

Morgane : Vous choisissez de vous en souvenir alors que ma dague vous plaque au sol.

Arthur réussit à se mettre debout.

Arthur : Que vous est-il arrivé Morgane ? Enfant vous étiez tellement gentille, douce et compatissante.

Morgane : J'ai grandi en somme.

Morgane utilise ses pouvoirs pour que la dague touche Arthur. Ainsi ce dernier tombe au sol.

Morgane : Vous avez raison de trembler devant moi. Car j'ai plus de pouvoir que vous ne sauriez imaginer.

Arthur : Mais malgré eux seule la haine vous anime. Hélas.

Morgane : Uther était mon maître. Il serait fier de moi. Adieux Arthur Pendragon.

Merlin arrive en courant.

Merlin : Arthur !

Morgane se tourne vers le sorcier et Mordred sort son épée. Morgane jette Merlin avec ses dons contre la pierre.

Arthur : Morgane... Par pitié...

Morgane assomme Arthur qui s'arrête de parler.

Morgane : Taisez-vous mon cher frère.

Merlin essaye de lancer un sort mais il n'y arrive pas. Sa vision est troublée à cause de sa chute.

Morgane : Il est trop tard. Hine fordo...

La sorcière n'a pas le temps de finir son incantation, elle s'agenouille. Mordred l'a empêché de tuer Arthur en la poignardant.

Morgane (en regardant Mordred): Mordred...

Puis elle s'allonge sur le sol. Mordred passe le bras d'Arthur autour de son cou puis s'en va en laissant Merlin dans la grotte à terre.


Perceval et Gauvain suivis par d'autres hommes perçoivent une ombre sur la roche d'en face. Gauvain s'en approche mais Perceval l'en empêche. Mordred et Arthur apparaissent dans l'ombre de la grotte.

Perceval : Arthur

Les deux chevaliers avancent vers leur roi. Perceval attrape Arthur sur ses épaules et tous s'en vont.


Merlin est toujours à terre. La créature l'a rejoint.

La créature : Ic the thurhhaele thinu licsar.

Merlin se réveille et tourne la tête du côté de la créature.

La créature : Emrys

Merlin essaye de se relever.

La créature : Ne bouge pas. Beaucoup de sang a été versé aujourd'hui. Et tout cela pour obtenir une chose que très peu sage voudrait.

Merlin : Vous parlez de la Diamair.

La créature dit oui de la tête.

Merlin : Morgane ne l'a pas trouvée ?

La créature : Et elle ne la trouvera jamais.

Merlin : Parce que c'est vous. Vous êtes la clé de toutes les connaissances. Il arrive parfois que le poids de mon destin soit lourd à porter mais... le poids du vôtre est écrasant.

La créature : C'est une bénédiction mais aussi... une... malédiction. Y a-t-il une question que tu souhaiterais poser ?

Merlin : Non... je doute que cela soit une bonne idée.

La créature : Tu es vraiment un sage, Emrys. Ta sagesse vivra longtemps dans l'esprit des êtres humains.

La créature commence à s'en aller.

Merlin : Attendez... J'ai une seule question. Si le fléau d'Arthur n'est pas Mordred alors qui est-ce ?

La créature : Lui-même.

 

Dans la salle du trône à Camelot

On voit Arthur qui en train de faire chevalier Mordred qui est à genoux.

Arthur : Levez-vous Messire Mordred, chevalier de Camelot.

Mordred se lève et sort de la salle, on entend tout le monde applaudir. Dehors Merlin s'y trouve. Mordred commence à enlever sa cape.

Merlin : Attend, permet moi de t'aider.

Il enlève la cape.

Mordred : Merci

Merlin : Tu sais si Arthur savait que tu avais des pouvoirs, les choses seraient très différentes.

Merlin pose la cape sur un meuble à côté de l'escalier.

Merlin : J'ai une question à te poser.

Mordred : Je t'écoute.

Merlin : Tu as sauvé la vie d'Arthur. Pourquoi ?

Mordred : Parce qu'Arthur a raison. L'amour qui nous unit est plus important que le pouvoir que nous exerçons. Morgane avait oublié cela.

Merlin récupère la cape de Mordred et s'en va. Ce dernier part aussi de son côté.

 

Dans les appartements de Gaius

Merlin est assis à table.

Gaius : La journée a été longue, tu dois être fatigué, trop fatigué pour manger du pouding.

Gaius emmène un plat recouvert d'un torchon.

Merlin : Il y a du pouding ? Serait-ce mon préféré ?

Gaius soulève le torchon.

Gaius : Veux-tu me dire ce qui te tourmente ?

Merlin : Mordred.

Gaius : On peut parfois changer. Tu devrais lui accorder le bénéfice du doute.

Il s'assoit en face de Merlin.

Merlin : Avez-vous oublié les paroles du dragon ? C'est la main d'un druide qui conduira Arthur à sa fin.

Gaius : Et tu es persuadé que c'est lui ?

Merlin : J'ai l'impression que les dés sont jetés. Pour le meilleur ou pour le pire, la grande épreuve d'Albion a commencé.

 

Dans un paysage enneigé

Morgane marche dans la neige, Aithusa est sur ses pas.

 

***Générique de fin***

 

Écrit par MerlArt pour Merlin HypnoSeries.

In a land of myth, and a time of magic, the destiny of a great kingdom rests on the shoulders of a young man. His name … Merlin.

Precedingly on Merlin…

***Opening Credits***

Ismere Castle in the night.

Morgana is sleeping.

She does a nightmare, she is enchained with Aithusa in a well. Somebody open the door. Aithusa is growling. Morgana wakes up.

Morgana : Aithusa ? Come. Come in. We’re safe. No harm can come to us now. Our troubles are all in the past. I promise.

The white dragon comes into Morgana’s room and put his head on the bed.

Morgana : Soon we’ll have the Diamair. Soon we’ll know Arthur’s bane. Camelot will be ours.

Snowing place. Arthur and Merlin are prisoners from Ragnor. They walk behind him enchained.

Arthur : Remind me, Merlin, how did we end up like this ? Oh yes, you were thinking about your stomach, as usual. I told you it was a trap.

Merlin : I told you to go back to Camelot.

Arthur : Merlin !

Ragnor : Hold !

Merlin : We can’t let them hand us over to Morgana. We need to get out of there, we need a plan.

Ragnor down from his horse and shoots Arthur in the stomach.

Ragnor : You speak when you’re spoken to. (he comes back to his horse) Faster.

Camelot courtyard.

Gaius comes into Sefa’s dungeon.

Gaius : Here. Drink this.

Sefa : No.

Gaius : It will make it easier to bear.

Sefa : No, Gaius. You have to help me. Please speak to the queen.

Gaius : It will do no good.

Sefa : Then let me. Please it’s all I ask. Allow me to meet with her.

Gaius : I’m just a physician.

Sefa : But she listens to you. She trusts you. Please, all I want is to talk with her. If you don’t help me Gaius…Please don’t let me die. Please.

Gaius nods. He leaves.

The night outside in the snow. The convoy of prisoner sleeps. Merlin stares at Mordred.

Ragnor : What are you gwaping at ? (He takes bread and he gets up) Is this what you want ? (he sends the bread away from Merlin) Catch (laughs)

Mordred : Maybe we should feed them.

Ragnor : What for ?

Mordred : They’ll be skin and bones.

Ragnor : Morgana wants slaves, not hogs for the fire.

Mordred : Then slow the pace.

Ragnor : The quicker we get there, the quicker I get my money.

Mordred look at Merlin.

The creature looks Gwaine sleep when he hears a noise. He goes to hide. Gards approaching.

Creature : sceadu hine wreoth.

Gwaine is hidding.

Tomorrow morning. The prisoner convoy wakes up. Mordred moves toward to Merlin. He gives him bread.

Mordred : Do you want them ?

Merlin : Why are you doing this ?

Mordred : He once saved my life. I owe him a debt. Don’t be so quick to judge me. You fear me, Emrys, don’t you? I know the hatred and suspicion with which men treat those with magic. You and I are not so different. I, too, have learned to hide my gifts. I promise. You secret is safe with me.

Merlin : What’s Morgana looking for in Ismere ?

Mordred : The Diamair.

Merlin : What’s that ?

Mordred : In the language of my people it means “the key”.

Merlin : The key to what ?

Mordred : The key to all knowledge.

Ismere Castle.

Throne room.

Morgana comes.

Morgana : There is still no sign of the Diamair. We’re running out of time !

Ruadan : Have faith Morgana.

Morgana : Arthur could be on us in days.

Ruadan : Or he could be dead.

Morgana : No. He escaped. I’m sure of it.

Ruadan : Then he would be in Camelot by now.

Morgana : You must speak to your spy and discover what Arthur intends to do next !

Ruadan : My lady, Sefa has been arrested. She is sentenced to die.

Morgana : That is cruel indeed. You must remember there is no greater glory than giving your life for a cause that is right.

Ruadan : She has proved herself to be a worthy daughter.

Morgana : It will not be forgotten. I will double the patrol on the border. We will be ready for when Arthur returns. There is nothing more you can do for Sefa. You must make sure her sacrifice was not in vain.

Snowing place. Merlin and Arthur are enchains.

Arthur fall on his knees.

Merlin : Whoa ! Stop !

The convoy stops.

Merlin : He needs water.

Ragnor moves toward to Arthur.

Ragnor : Get up.

He kicks Arthur.

He helps him to get up and force to face him.

Ragnor : Not so much of the great warrior now, are you ? (Chuckles)

Merlin : Here. I’ll help him.

Ragnor go away. Arthur gets up and gives a wink to Merlin. Arthur takes Ragnor’s knife.

Counsil chamber.

Sefa (to the queen) : My Lady.

Gueneviere : Sefa. You asked to see me.

Sefa : I’m sorry for what I did. Ir was wrong, I know. It was without thinking. I didn’t mean to hurt anyone. I wouldn’t. All I wanted was to help my father. And now I’m condemned to death.

Gueneviere : You understand the law, Sefa. I cannot change it.

Sefa : Please. I know you have a good heart. A reprieve. I’m begging you.

Gueneviere : Men have died.

Sefa : I know. I’m sorry. I…I’m so sorry. I did it for my father. It was the only thing he wanted from me. I told him I couldn’t, but … I don’t know. He… I wanted to make him happy. To please him.

Gueneviere : He used you.

Sefa : I know. My Lady, I don’t want to die.

Gueneviere : There’s nothing I can do, Sefa. The sentence stands.

Sefa : My Lady.

Guards drives Sefa to the dungeons.

Gueneviere (to Gaius) : Where is it that I need to sign ?

Gaius : Perhaps you should reconsider. The sentence is a harsh one.

Gueneviere : The law is clear.

Gaius : Sefa was naïve and foolish, but she doesn’t deserve to die.

Gueneviere : And she won’t, Gaius. I have no intention of executing her. My aim is to catch her father. He is the threat of Camelot not the girl. I’m hopping her plight will lure him here.

Gaius : Why did you not tell  me this ?

Gueneviere : Her predicament must remain genuine. If Ruadan has one spy in Camelot, he may have others. And if he has any inkling of this, he will not come.

Gaius : It’s a dangerous game you’re playing my lady.

Gueneviere : Wars cannot be won without taking risks, Gaius.

Gaius : The execution is set. What happens if Ruadan doesn’t appear ?

Gueneviere : Sefa is his daughter. I have to believe that he will.

Snowing place. Arthur cut his ties and dropping the goods.

Ragnor : Who did this ? WHO !

Arthur glance at Merlin.

Merlin : We need to rest.

Ragnor dismount from his horse.

Ragnor : Right. You can rest. Forever !

He unsheathes his sword. Arthur begin to fight with him.

Merlin : Ga on wuda !

Merlin and Arthur leaves.

They stop in front of a precipice.

Merlin : You’ve got to be joking.

Arthur : Do you have a better solution ?

Arthur jump across.

Arthur : We haven’t got all day Merlin !

Merlin jump accross.

Merlin : I’ll make sure they can’t get across.

Arthur : Merlin !

Merlin breaks the edge of the ice precipice.

Merlin : Feall !

The edge is broken and stop Mordred.

Arthur arms his weapon on Mordred. They looks at each other and Arthur put the weapon down. Mordred leaves.

Merlin : Why did you spare his life ?

Arthur : He couldn’t come after us.

Merlin : He was leading us to our deaths !

Arthur : He showed us kindness.

Merlin : You should have killed him !

Arthur : What’s wrong with you ?

Merlin : You had the chance.

Arthur : We escape, didn’t we ?

Merlin : Next time we might not be so lucky.

Arthur : I love your optimism. Come on. We need to keep moving.

Cavern. Gwaine wakes up and see the creature. He’s afraid.

Creature : You have nothing to fear. You wounds are not yet healed.

Gwaine : You. You saved me. Thank you.

Creature : I know that you are worthy of my help.

Gwaine : I don’t understand.

Creature : You think kindness is the preserve of humans ?

Gwaine : I’ve never seen a creature like you before.

Creature : No.

Gwaine : Who are you ?

Creature : I have been called many things by the children of men. I am the last of my kind. Once, we were revered by all. But those days are long gone. For hundreds of years, we were shunned and hunted till I found myself alone. And now, even this large refuge is safe no more. You are weak, fair knight. You must rest and heal yourself.

Gwaine sleep again.

In the forest by night. Ruadan appears and go to the Camelot.

He comes inside the castle, broke a window and come in.

A knight see him and stop.

Knight : Reveal yourself.

Ruadan kill the knight.

He comes inside the dungeon.

Ruadan : Onluce the.

Dungeon’s door is opening.

Ruadan (to Sefa) : Come on.

Gueneviere is in her bedroom whereas the bell is ringing.

Knight Leon comes.

Gueneviere : Is it Ruadan ?

Leon : Almost certainly.

Ruadan arrives at the exit door.

Ruadan : Onluce the.

The door is opening.

Elyan see them escaped.

Elyan : There ! Give yourselves up. There’s no escape.

A battle begin.

Ruadan is wounded.

Sefa : Father !

Ruadan : Bael onbryne !

A fire begin and Ruadan escaped with Sefa.

Inside the forest.

Ruadan : I need water.

Sefa bring him water.

Sefa : Father.

Ruadan : The fight must continue.

Sefa : You must cure yourself.

Ruadan : I do not have such powers.

Sefa : Try. Please.

Ruadan writes something on a paper.

Ruadan : Cum-eh mech. Href-n-wan !

A raven comes.

Ruadan (to Sefa) : Attach this to the bird.

Sefa does this.

Ruadan : You’ve done very well. You should be proud. Sefa…

Sefa : You can’t leave me.

Ruadan : You must be strong.

Sefa : Father please.

Ruadan : I will always love you.

Ruadan die.

Sefa escapes.

The raven arrives at Morgana.

Ruadan (on the paper) :  I bring bad tidings. Arthur did not return to Camelot. He makes his way to Ismere. But you must not despair, Morgana. Soon you will have the Diamair and Arthur’s bane will be in your grasp. Soon, the Pendragons Will be no more.

In the snow.

Arthur : You know what they say, Merlin. Appearances can be deceiving.

Merlin : Not in this case.

They look at the Ismere castle.

Gaius’s room.

He examines Ruadan’s body.

Gaius finds a paper inside a locket.

Gueneviere (to Gaius) : What is it ?

Gaius : I believe it’s a prayer.

Gueneviere : Can you read it ? Gaius ?

Gaius : I’m no expert in the Druidic runes.

Gueneviere : Please I  know you too well.

Gaius : It’s call for victory over the enemies of the Old Religion.

Gueneviere : I thought the Druids were a peaceful people.

Gaius : For the most part there are. But for some, the Great Purge changed that. They blame Uther for their suffering.

Gueneviere : But he’s long been dead.

Gaius : Some believe that Arthur’s not different from his father. Sorcery is still outlawed. For them, little has changed.

Gueneviere : So Ruadan believed it was his sacred duty to fight my husband.

Gaius : More than that. There are those who believe Arthur is destined to die by a Druid’s hand. Perhaps Ruadan thought he was this man.

Gueneviere : Well, then he was mistaken.

Oustide. Mordred and the convoy arrives to Ismere.

Merlin et Arthur are spying.

Merlin : I told you, you should have killed him when you had the chance.  We’ll never make it in there.

Arthur : There is always a way, Merlin.

Merlin et Arthur are in the sewer.

Merlin : How did you talk me into this ?

Arthur : Genius Merlin.

Merlin progress inside the sewer and a pile of junk falls in front of him.

He look back to Arthur.

Merlin : Genius ?

Arthur : You’ve got a bit of, erm… carrot in your hair. At least I hope it’s carrot.

Arthur : Ready ?

Merlin : For what ?

Arthur : Our carriage awaits.

In the cavern.

Slaves are working. Arthur and Merlin get out from a trolley.

Merlin : It’s crawling with Saxons.

Arthur : Make sure we blend in.

Merlin : Arthur !

Ismere’s courtyard.

Ragnor : Let the Lady Morgana see for herself.

Morgana look outside the window and recognize Mordred.

Ragnor : I’ll get twice that in the market in Asgorath.

She comes out and move foward Mordred.

Ragnor : My lady. I am grateful for this opportunity. I have brought you eight of the finest…

Morgana look at him badly and he shuts up.

Morgana : Mordred.

Mordred smile at her.

The cavern.

Arthur founds Perceval.

Percival : Arthur.

Arthur : Didn’t think we’d just leave you here ? Where are the others ?

Percival : They’re…scattered around.

Arthur : Gwaine ?

Percival : I saw him a couple of days ago but…

Arthur put a sword inside Percival’s trolley.

Arthur : See if you can use it to find some more.

Merlin : Arthur.

Arthur : Do what you can to free the others. We’ll find Gwaine.

Arthur and Merlin look after Gwaine.

Percival push the trolley. He whistles after the guard.

The guard approaches.

Percival : In there.

He comes over and Percival knocks him.

Ismere’s castle.

Modred is eating with Morgana.

Morgana : I feared you were dead. It’s dangerous for those of us with magic.

Mordred : It’s not been easy.

Morgana : For any of us.

Mordred : Sorcery frightens people. Even some of those who claim to support it.

Morgana : You see a lot.

Mordred : I’ve learned to. I had to. If I was not to be burned at the stake or exploited for another man’s gain.

Morgana : Attitudes will change soon. The Old Religion will reign once more. There’ll be nothing to fear once Arthur and his kind are cleansed from the Earth.

Mordred : You know, we had Arthur in our grasp. He escaped.

Morgana : Who let him go ?

Mordred : He go away.

Morgana : How ? Who let him go ?

Mordred : He was an accident.

Morgana : Kill him ! That’s all they had to do. I am a high priestess, I have the power of the heavens in my hand and yet he continues to defy me !

Mordred : Calm yourself.

Morgana : I want his annihilation, Mordred. I want to put his head on a spike and watch as the crows feast on his eyes.

The bell rings.

Morgana : Arthur.

In the cavern. The creature wakes up Gwaine.

Creature : You must wake.

Gwaine : What is that ?

Creature : The warning bell.

Gwaine : Where are they coming from ? Don’t worry. No one’s going to harm you.

He launched an attack but is stopped by Arthur.

Arthur : Trust you not to be doing any work.

Gwaine : It’s about time.

Merlin approaches the creature.

Gwaine : There’s friends. Good friends.

Merlin looks and creature goes.

Arthur : What was that ?

Gwaine : I’m not exactly sure. But I owe it my life.

Percival and the knights attacking guards in the cave.

Merlin : Something’s wrong. The Saxons. Where have they all gone ?

Arthur : First, there are too many, now there aren’t enough. Are you ever happy ?

Merlin hears grunting away.

Merlin : What was that ?

Arthur : What ?

The wind begins to blow.

Merlin : Feel the wind.

A growl is heard.

Gwaine : That wasn’t the wind.

Aithusa appears and chases them.

They escape.

Gwaine : Was that what I think i twas ?

Arthur : Where did Morgana get a dragon from ?

Merlin : I have no idea. Get Gwaine back to Percival. I’ll lure the dragon the other way.

Arthur : Merlin, I’ve always known you were stupid, but not that stupid.

Merlin : I really am that stupid. If you don’t believe me, watch.

Arthur : Merlin !

Merlin leaves.

Arthur : I’m going after him.

Merlin finds the dragon hissing.

Merlin approaches.

Merlin : Aithusa.

Aithusa attacks him breathing fire.

Merlin : Nün de ge dei s’eikein kai amois epe’essin hespethal.

Aithusa calms.

Merlin : What happened ? Who did this to you ? I won’t harm you.

The dragon growls.

Merlin : What does that mean ? You can’t speak.

Arthur : Merlin ?

Merlin : Go.

Aithusa growls.

Merlin : Ithi !

Aithusa leaves.

Arthur : Merlin ? Merlin ?

Morgana appears.

Morgana : How good of you to save me the trouble of finding you.

Arthur tries to take his sword.

Morgana : Oh, dear. How remiss of you. You bravery is matched only by your stupidity. What on earth dis you think you would achieve by coming here ?

Arthur : I’m here to free my men.

Morgana : Fleoge seax forth !

She send a knife to Arthur and wounds him.

Morgana : This time, it seems there really is no way out.

Arthur : I’m sorry about what our father did to you.

Morgana : Uther was never my father.

Arthur : We are brother and sister.

Morgana : Funny how you choose to remember that with my dagger at your back.

Arthur : What happened to you, Morgana ? As a child, you were so kind. So compassionate.

Morgana : I grew up.

She wounds him a second time.

Morgana : You’re right to cover before my hand. I am more powerful than you could ever imagine.

Arthur : And yet with all that, you choose to do nothing but hate.

Morgana : Uther taught me well. Goodbye Arthur Pendragon.

Merlin : Arthur !

Morgana sees Merlin and thrown into the air. He knocks in falling.

Arthur : Morgana.

Mordred walks behind Morgana.

Arthur : Please.

Morgana knocks Arthur.

Morgana : Don’t speak dear brother.

Merlin is ready to make magic.

Morgana : I’s too late. Hine fordo !

Morgana gasps.

Mordred stabbed Morgana.

Morgana : Mordred ?

Mordred helps Arthur to get up. Merlin is still on the ground.

Gwaine, Percival and the others found Arthur and Mordred.

Percival : Arthur.

The creature approached Merlin.

Creature : Ic the thurhaele thinu licsar.

Merlin wakes up.

Creature : Emrys. Lie still. Much blood has been shed this day. All all for something, few wise men would ever want.

Merlin : You mean the Diamair. Morgana never found it.

Creature : And she never will.

Merlin : Because it is you. You are the key to all knowledge. There are times when I feel the weight of my destiny crushing me, but that’s nothing to what you carry.

Creature : It is both a blessing and a curse. Is there anything you wish to ask me ?

Merlin : No. I don’t think it would be good.

Creature : You are wise Emrys. Your wisdom will live long in the minds of men.

Merlin : Wait. There is one question. If Mordred is not Arthur’s bane, then who is ?

Creature : Himself.

Camelot. Throne room.

Arthur : Arise Sir Mordred, knight of Camelot. 

Everybody applause.

Mordred comes out of the throne room.

Merlin : Here. Let me help you with that.

Mordred : Thank you.

Merlin : You know, if Arthur knew you had magic, things would be very different. Tell me something.

Mordred : Of course.

Merlin : You saved Arthur’s life. Why ?

Mordred : Because Arthur is right. The love that binds us is more important than the power we wield. Morgana had forgotten that.

Merlin leaves.

Gaius’s room.

Gaius : It’s been a big day. You must be tired. Too tired for pudding.

Merlin : Is there pudding ? Is that my favourite ?

Gaius : So, are you going to tell me what’s troubling you ?

Merlin : Mordred.

Gaius : People change. Perhaps you should give him the benefit of the doubt.

Merlin : Remember what the dragon said ? Arthur would meet his end at the hands of a Druid.

Gaius : You still believe that’s him.

Merlin : I feel that the die is cast. And that for good or ill, Albion’s great trial has begun.

Snowing place, Morgana wanders injured.

 

Écrit par sabricotte pour Merlin HypnoSeries.

Kikavu ?

Au total, 81 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

isadu35 
24.02.2019 vers 09h

vampire141 
10.02.2018 vers 22h

SarahEllie 
24.09.2017 vers 22h

kazmaone 
18.09.2017 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton médecin préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
La reine a besoin de vous: résultats

La reine a besoin de vous: résultats
Sa majesté Gwen Pendragon est enfin parvenue à sortir des festivités de ce début d'année pour...

Calendrier !

Calendrier !
Le glacial calendrier de Janvier 2020 est arrivé. Enfilez une cape bien chaude et n'hésitez à venir...

Colin Morgan : un nouveau long-métrage

Colin Morgan : un nouveau long-métrage
Dans un article sur les faussaires dans la section Art, le London Daily Telegraph dévoile que Colin...

Angel Coulby ce soir sur France O dans Dancing on the Edge.

Angel Coulby ce soir sur France O dans Dancing on the Edge.
Ce soir, retrouvez Angel Coulby et Anthony Stewart Head dans la série Dancing on the Edge sur...

Colin Morgan : Encore un livre audio

Colin Morgan : Encore un livre audio
Un nouveau livre audio The Young Lion est sorti hier, 15 décembre 2019 sur Audible. The Young Lion...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

sauveur, 17.01.2020 à 18:36

Vous pouvez encore voter pour la PDM du quartier Dallas si ce n'est pas encore fait, venez jeter un coup d'œil

pretty31, Avant-hier à 12:37

Concours de wallpaper pour la Saint Valentin sur le quartier 13 Reasons Why ! N'hésitez pas à venir vous inscrire !

choup37, Avant-hier à 20:31

Concours wallpapers st-valentin sur Doctor Who! Déjà 4 personnes, qui sera le cinquième?

pretty31, Avant-hier à 22:39

Si l'hypnocard 13 RW vous fait de l'oeil depuis un moment, n'hésitez pas à participer à notre concours St Valentin pour tenter de la remporter

ophjus, Hier à 23:49

Les Awards du quartier The Bold Type sont toujours en cours, venez voter et voir les nombreuses news

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News