VOTE | 491 fans

#413 : L'Epée dans la Pierre - 2ème Partie

Camelot est tombée. Arthur a dû s'enfuir et il est anéanti pour les derniers évènements. Merlin parviendra-t-il à lui insuffler la force nécessaire pour continuer à se battre ?

Popularité


5 - 3 votes

Titre VO
The Sword in the Stone: Part Two

Titre VF
L'Epée dans la Pierre - 2ème Partie

Première diffusion
24.12.2011

Première diffusion en France
13.04.2012

Vidéos

Merlin Series 4 Finale Trailer The Sword in the Stone Part 2

Merlin Series 4 Finale Trailer The Sword in the Stone Part 2

  

413 - Morgana and Gwaine

413 - Morgana and Gwaine

  

Extrait VO- Seconde demande en mariage

Extrait VO- Seconde demande en mariage

  

Extrait VO- Arthur retire Excalibur du rocher

Extrait VO- Arthur retire Excalibur du rocher

  

 Gwen devient Reine

Gwen devient Reine

  

Aithusa sauve Morgane

Aithusa sauve Morgane

  

Tristant et Iseult / Arthur et Gwen

Tristant et Iseult / Arthur et Gwen

  

Gwen réconforte Arthur.

Gwen réconforte Arthur.

  

Arthur face à Morgane

Arthur face à Morgane

  

Photos promo

Diffusions

Logo de la chaîne NRJ 12

France (inédit)
Mercredi 01.01.2014 à 22:30
0.50m / 2.3% (Part)

Plus de détails

Merlin, Arthur, Gwen, Tristan et Yseult fuient Agravain et ses hommes en courant à travers bois en pleine nuit. Le jeune magicien propose d'effacer leurs traces et, quand ses amis se sont éloignés, il utilise ses capacités de Dragonnier pour communiquer avec Kilgharrah. L'immense créature répond à son appel et décime les poursuivants en crachant du feu sur eux. Agravain et une petite poignée de mercenaires survivent au massacre.

Pendant ce temps, les fugitifs sont entrés dans des tunnels sous la montagne. Merlin les rejoint et les guide dans ces galeries qu'il a parcourues étant enfant. Agravain et les mercenaires rescapés entrent à leur tour dans les cavernes. Le groupe mené par le jeune magicien détecte leur présence et Merlin propose de revenir en arrière pour créer une diversion. Réticent, Arthur se range cependant à ses arguments et poursuit sa route tandis que son serviteur revient sur ses pas.

Merlin rejoint Agravain et ses hommes et s'arrange pour les lancer sur sa piste. Quand il le rattrape l'oncle d'Arthur est persuadé qu'il n'aura aucun mal à lui faire dire où se trouve le roi, mais il ignore à qui il a affaire. Le jeune magicien se retourne et fait face à ses ennemis, sans peur. Quand Agravain s'avance vers lui, Merlin le projette en arrière ainsi que ses hommes d'un simple regard. L'oncle d'Arthur est sonné pendant quelques instants puis il se relève et interpelle le jeune serviteur. C'est l'heure de la vérité. Il comprend qu'il a en face de lui Emrys, le sorcier dont Morgane a si peur... Quand il tente de le tuer en pointant son épée vers lui, Merlin n'a pas d'autre choix que celui de se défendre en utilisant ses pouvoirs. Violemment projeté en arrière, Agravain retombe lourdement sur le sol de la caverne et sa tête heurte un rocher. Il meurt sur le coup.

Arthur trouve que Merlin tarde à les rejoindre et il rebrousse chemin. Tristan est surpris qu'un roi se porte ainsi au secours de son serviteur mais Gwen lui dit qu'il ne connaît pas Arthur. Quand le jeune souverain retrouve Merlin, il ne peut cacher son soulagement et le jeune magicien est touché qu'il se soit inquiété pour lui. Arthur avoue qu'il est son seul ami et qu'il n'aurait pas supporter de le perdre avant d'ajouter une des ses habituelles boutades pour dissimuler ses vrais sentiments. Tous deux rejoignent leurs compagnons de route et sortent des grottes avant de se diriger vers la forêt d'Ascétir pour regagner Camelot.

Dans les cachots, Elyan veille à son tour sur Gaius qui semble très affaibli. Deux mercenaires viennent extraire Gauvain pour l'amener une fois encore devant Morgane. Avec un sourire diabolique, elle lui offre une nouvelle chance de gagner un peu de nourriture. Pour cela, le chevalier devra encore combattre mais il ne sera armé que... d'une minuscule épée en bois ! Gauvain relève le défi.

Dans les bois, les fugitifs prennent un peu de repos. Tristan cherche toujours à se faire une idée plus précise sur Arthur : un homme qui rebrousse chemin pour voler au secours de son serviteur, un homme qui se salit les mains en ramassant du bois... mais un homme dont il doute qu'il puisse être un bon roi malgré tout. Les paroles du contrebandier atteignent Arthur plus qu'il ne le voudrait. Lorsque Gwen s'approche de lui pour lui parler, il la renvoie froidement, affirmant que leur étreinte à Ealdor n'était qu'un moment d'égarement et que leur relation appartient définitivement au passé.

Gauvain est ramené dans sa cellule. Il a triomphé de ses adversaires et Morgane lui a « généreusement » donné un morceau de pain moisi en récompense. Elyan veut inciter Gaius à manger pour reprendre un peu de force mais le vieux médecin lui affirme que ses jours sont comptés et qu'il est préférable que Gauvain se nourrisse s'il doit encore être amené à combattre.

A la nuit tombée, Arthur s'est isolé des autres et semble d'humeur sombre. Merlin le rejoint et le roi se confie à lui, expliquant ses doutes sur sa capacité à être roi suite à toutes les erreurs de jugement qu'il a faites. Merlin comprend qu'Arthur est en train de baisser les bras et il cherche un moyen de lui redonner confiance en lui. Il s'éloigne du camp, invoque le Grand Dragon, le remercie pour son intervention contre les hommes d'Hélios et sollicite ses conseils. Kilgharrah lui dit simplement qu'il doit redonner confiance à Arthur et le jeune magicien sourit car il vient d'avoir une idée. Il demande à l'immense créature de retrouver le peuple de Camelot qui s'est éparpillé dans la forêt pour fuir la Cité assiégée.

Le lendemain matin, Merlin réveille Arthur et l’entraîne dans les bois. Il lui compte une vieille légende qui date d'avant la naissance des cinq royaumes : le premier roi de Camelot avait réussi à restaurer la paix sur les terres ravagées par de sanglants combats. Ce souverain, avisé et courageux, avait demandé à être amené au plus profond de la forêt alors qu'il était à l'agonie et, dans un dernier souffle, il avait planté son épée dans un rocher. Ainsi, parmi sa descendance, seul le véritable roi de Camelot serait à même de l'extraire.

Arthur est dubitatif mais il suit quand même Merlin et quand ils arrivent face au rocher où jadis, Merlin a planté Excalibur, le jeune roi reste sans voix. Les rescapés du massacre de Camelot apparaissent. Hommes, femmes, enfants, simples villageois ou chevaliers, ils entourent la petite clairière où trône le fabuleux rocher. Parmi eux, Léon et Perceval... tous ont les yeux rivés sur Arthur, tous placent leurs espoirs en lui.

Le jeune roi est pétrifié et il se retourne vers Merlin pour lui dire que ce qu'il attend de lui est impossible. Mais le jeune magicien se contente de sourire et de lui répondre d'avoir la foi. C'est ainsi qu'Arthur, devant ses hommes et devant son peuple, extrait Excalibur de son rocher... avec un petit coup de pouce discret de Merlin. Les cris retentissent dans la forêt : Longue vie au Roi !

A Camelot, Hélios rapporte à Morgane que ses hommes ont été massacrés par Kilgharrah. Immédiatement la sorcière pense à son ennemi, Emrys, le seul qu'elle pense capable de commander au dragon.

Dans les bois aux abords de Camelot, Arthur organise l'assaut de la Citadelle. Tristan et Yseult sont impressionnés quand ils entendent Léon déclarer au jeune roi qu'il serait prêt à aller en enfer pour lui, tout comme Perceval et Merlin qui affirment également leur engagement.

A la nuit tombée, Arthur fait part à Merlin de l'obstacle qu'il redoute le plus dans la bataille qui s'annonce : Morgane. Les pouvoirs de sa demi-sœur sont très puissants et le roi se sent démuni pour y faire face. Le jeune magicien décide de lui raconter un autre épisode de la légende de Camelot : 'le roi qui sera parvenu à s'emparer d'Excalibur, unira les Terres d'Albion et sera le plus grand roi de tous les temps'. Il lui affirme croire en lui. Sur ces paroles encourageantes, Merlin s'éloigne dans la nuit laissant Arthur perplexe.

Plus tard, le jeune magicien s'introduit dans la Cité en passant par les tunnels. Il se transforme en Emrys et entre dans le château. Quand Morgane l'aperçoit au détour d'un couloir, elle est terrifiée, lance des mercenaires à ses trousses et exige une garde rapprochée pour ses appartements. Le vieux Merlin a cependant eu le temps de fabriquer une petite poupée de paille à laquelle il a jeté un sort et qu'il a suspendu sous le lit de la jeune femme.

Au petit matin, Arthur et ses troupes se préparent à reprendre Camelot. Tristan et Yseult s'avancent vers lui et lui demandent la permission de se joindre à eux. Le roi répond qu'il en sera très honoré. Avant qu'il prenne la route, Gwen s'avance vers Arthur et lui affirme qu'elle n'a jamais cessé de l'aimer. Elle s'éloigne avant qu'il puisse lui répondre.

Le visage grave et l'air déterminé, Arthur lève Excalibur et donne ainsi le signal pour l'assaut de la Citadelle. Les sentinelles sont éliminées par les arbalétriers et les fidèles à Camelot investissent le château. L'effet de surprise est de courte durée et le tocsin retentit. Les combats font rage dans les couloirs et Hélios vient avertir Morgane qu'Arthur mène une attaque du château. Elle accueille la nouvelle avec un sourire et se dit prête à recevoir son « cher » frère. Elle se rend dans la Salle du Conseil et l'attend patiemment, son allié à ses côtés.

Perceval et Léon ont réussi à se frayer un chemin jusqu'aux geôles. Après une semaine passée dans les cachots, Elyan et Gauvain sont ravis de les revoir. Pendant ce temps, Arthur, Gwen, Merlin, Tristan et Yseult sont parvenus jusqu'à la Salle du Conseil. Arthur enfonce la porte au cri de « Pour l'amour de Camelot ! » et se retrouve face à Morgane et Hélios. Sûre d'elle, Morgane s'avance vers lui sans la moindre peur. Le jeune roi range son épée et lui demande calmement ce qui lui est arrivé. Comment en sont-ils arrivés là, eux qui étaient amis ? Elle lui répond qu'il n'y a pas de place pour les gens comme elle dans ce royaume et lui reproche de ne pas être différent de son père, Uther. Quand il rétorque que c'est aussi son cas, la jeune femme se fige, recule et jure de le tuer. Arthur sort à nouveau son épée de son fourreau ce qui fait rire sa sœur, sûre de sa toute-puissance. Mais Morgane n'a pas prévu que ses pouvoirs seraient neutralisés. Quand elle veut jeter un sort à son frère, ses paroles restent sans effet. Merlin sourit, la petite poupée en paille fabriquée par Emrys a fait son office.

Hélios s'avance et se place entre Morgane et Arthur. La jeune femme en profite pour s'enfuir et le roi demande à Merlin de la poursuivre. Le jeune magicien se lance avec Gwen à la suite de leur ennemie. Alors que le roi engage le combat avec Hélios, Tristan et Yseult font face à une poignée de ses hommes qui viennent de faire irruption.

Morgane tente de quitter le château, transperçant de son épée chaque homme qu'elle trouve sur son passage. Un chevalier parvient cependant à la blesser au côté.

Arthur peine à combattre Hélios. Blessé, il esquive difficilement ses attaques. Le mercenaire parvient à lui décocher un violent coup de poing en pleine figure et le roi tombe à terre. Au moment où Hélios veut l'achever, Yseult le transperce de son épée. Malheureusement, il trouve l'énergie de se retourner avant de mourir et l'entaille profondément. Mortellement blessée, elle tombe à genoux sous le regard désespéré de Tristan qui est venu à bout de ses adversaires. Arthur est dévasté en constatant que la jeune femme qui vient de lui sauver la vie est à l'agonie.

Dans un couloir du château, Gwen fait face à Morgane. Les deux jeunes femmes engagent le combat à l'épée et Guenièvre ne peut s'empêcher de demander à celle qui était son amie pourquoi elle la hait autant. La fille d'Uther Pendragon lui répond que le problème n'est pas ce qu'elle a fait mais ce qu'elle est destinée à faire. Meilleure épéiste que la jeune servante, Morgane la désarme et est sur le point de la tuer quand elle est violemment projetée en arrière et que le couloir s'éboule. Merlin est intervenu discrètement. Quand la poussière se dissipe, elle a disparu.

Quand Merlin et Gwen reviennent dans la Salle du Conseil, ils voient Yseult rendre son dernier souffle dans les bras de Tristan, en larmes. Bouleversée, Gwen échange un long regard avec Arthur, qui peine lui aussi à contenir son émotion.

La bataille est finie. Les forces de Camelot ont repris le contrôle de la Citadelle. Arthur rejoint Gwen qui tente de remettre de l'ordre dans ses appartements. Il s'approche et déclare ne plus jamais vouloir la perdre avant de demander une nouvelle fois sa main. Éperdue, elle accepte et tous deux échangent un baiser.

Plus tard, vêtue d'une somptueuse robe violette, Gwen s'avance dans la Salle du Trône et vient s'agenouiller devant Arthur. Le jeune Roi dépose une couronne sur sa tête et la déclare officiellement Reine de Camelot. Il l'aide ensuite à se relever et tous deux s'embrassent devant la Cour réunie avant de lui faire face, main dans la main. Arthur clame : « Longue vie à la Reine » et toute l'assemblée reprend en cœur la formule consacrée. Merlin, Gaius et les fidèles Chevaliers d'Arthur sont aux premières loges et sont ravis.

Dans la forêt, Morgane progresse en titubant, très affaiblie. Elle finit par s'effondrer et perd connaissance. Un bruissement d'ailes vient perturber le silence pesant de la forêt. Aithusa, le jeune dragon blanc, se pose près de la jeune femme et la ranime par son souffle magique. Elle ouvre les yeux et le regarde avec émerveillement avant qu'il ne reprenne son envol...

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

Episode 4.12 – L’Epée dans la Pierre (2ème Partie)

***RECAPITULATIF DE L’EPISODE 4.12***

***GENERIQUE***

FORET DE CAMELOT :

En pleine nuit, et après avoir fuient Ealdor, Arthur, Gwen, Merlin et les chevaliers se retrouvent dans la forêt.

Merlin : Je vais brouiller les pistes ! Continuez sans moi ! *O drakon, fthengomai au se kalon su katerkheo deuro*

Le Grand Dragon arriva est mis feu sur l’ennemi.

Agravain : Tous à couvert !

 

GALERIES SOUTERRAINES :

Arthur : Tu les as semés ?

Merlin : On ne risque rien.

Arthur : Tu en es sûr ?

Merlin : J’ai l’air d’un idiot ?

Arthur : Oui.

Merlin : Il ne changera jamais ! Allons-y.

Arthur : Où allons-nous ? Je croyais que tu connaissais bien ces galeries ?

Merlin : Oui… Et cela dit, c’est peut-être par là.

Arthur : Oui, ou alors par là non ?

Merlin : C’est possible.

Arthur : Et bien voilà qui est bien assurant.

 

FORET DE CAMELOT :

Le Grand Dragon arrive de nouveau sur l’ennemi.

Agravain : Fuyiez !

Ils fuirent dans les galeries.

 

GALERIES SOUTERRAINES :

Tristan (à Gwen) : Vous connaissez Arthur ?

Guenièvre : Oui, j’étais servante à Camelot.

Tristan : La servante d’Arthur ?

Guenièvre : Non.

Tristan : Alors qu’est-ce que vous faites-là ?

Guenièvre : C’est mon Roi.

Tristan : Je ne saurais dire que j’ai observé chez lui, les qualités requises chez un Roi.

Guenièvre : Et bien, c’est que vous ne le connaissez pas.

 

Du côté d’Agravain :

Agravain : Chut ! (il entendu un bruit) Par là-bas.

 

Du côté d’Arthur :

Ils entendirent du bruit.

Arthur (à Merlin) : Je croyais pourtant que tu les avais semés ?

Merlin : Je le croyais aussi.

Tristan : Il ne leur faudra guère de temps pour nous rejoindre.

Merlin : J’y retourne.

Arthur : Que vas-tu faire ?

Merlin : Faire diversion.

Arthur : C’est trop risqué !

Merlin : Je connais ces galeries, Agravain ne les connaît pas. Continuez à avancer.

Arthur : Merlin. Ne tentes rien de stupide.

Merlin : Moi ?

 

Du côté d’Agravain :

Merlin (criant) : Oh ! Bonjour ! (il tente de les fuir, mais tombe sur une impasse)

Agravain : Merlin ! Merlin, où est Arthur ?

Merlin : Faites attention…

Agravain : De quoi parles-tu ? Où est Arthur ? Dis-le-moi immédiatement, ou je vais devoir te tuer ?

Merlin : J’en doute fort.

Agravain : Ah ? (il s’approche de Merlin, ce dernier use de sa magie pour les jeter en arrière, Agravain se relève) Tu as des pouvoirs magique ?

Merlin : Je les ai depuis ma naissance.

Agravain : Alors c’est toi ? Tu es Emrys ?

Merlin : C’est le nom que me donnent les Druides.

Agravain : Et tu vivais à la Cour, durant tout ce temps ! Aux côtés d’Arthur ? Tu as vraiment réussi à tromper. Je suis très impressionné. On se ressemble peut-être d’avantage que tu ne le crois ?

Agravain se rapproche du jeune homme petit à petit. Bien que Merlin reste sur ses gardes, Agravain tente de tuer le magicien qui l’envoi de nouveau à terre, cette fois-ci de manière fatale.

 

Du côté d’Arthur :

Tristan : Qu’est-ce qu’il y a ?

Arthur : Chut… Merlin…

Tristan : Il connaît ces galeries. Il trouvera son chemin.

Arthur : Je repars le chercher.

Tristan (à Gwen) : Ce n’est qu’un serviteur ?

Guenièvre : Vous vous trompez sur lui.

 

Plus loin :

Arthur : Merlin ! Où étais-tu passé ?!

Merlin : Vous étiez inquiet pour moi ?

Arthur : Non… Je tenais à m’assurer que personne ne te suivait.

Merlin : Vous êtes revenu me chercher ?

Arthur : D’accord tu as raison, je suis revenu parce que tu es mon seul ami que je ne supporterais pas de perdre.

Merlin : C’est vrai ?

Arthur : Ouais, c’est ça ! Tu peux toujours y croire.

 

A la sortie des galeries, et ravies de revoir le jour :

Tristan : Où allons-nous maintenant ?

Arthur : Vers les plaines, au-delà des montagnes.

Tristan : Vous êtes sûr ? C’est le Royaume de Lot, il est loin d’être l’ami des Pendragon. 

Guenièvre : Nous pourrions peut-être trouver près d’ici, un refuge où l’on pourrait se reposer ?

Tristan : Nous sommes des fugitifs, un danger pour ceux qui nous hébergent.

Merlin : Il a raison, il faut rebrousser le chemin vers Camelot.

Arthur : Non ! Il faut continuer.

Merlin : Si nous allons dans la forêt d’Ascetir, nous serons  en sécurité quelque temps.

Arthur : Non.

Merlin : S’il y a eu des survivants à cette bataille, c’est là-bas qu’ils se cachent.

Tristan : Je sais ce que je ferais, mais vous êtes le Roi, Arthur, vous êtes notre chef.

Arthur : Très bien, allons dans la forêt d’Ascetir.

 

AU CACHOT DE CAMELOT :

Gaius est très faible.

Sire Elyan : Tenez bon Gaius, je vous en supplie.

Les soldats emmènent Gauvain.

Sire Gauvain (à Elyan et Gaius): N’ayez craintes, nous aurons à manger au moins.

 

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU :

Morgane : Une autre occasion de gagner votre soupé ? Cela sera néanmoins plus difficile cette fois hum ?

Sire Gauvain : Cela semble honnête.

Morgane : Oh ! Mais vous sauriez combattre à mains nues ? (lui passant un pieu) Ne craignez rien, vous êtes un chevalier de Camelot. Tout ira bien.

Morgane s’en va, les soldats se chauffent.

Sire Gauvain : Alors qu’est-ce qu’on attend ?!

 

FORËT D’ASCETIR :

Tristan ramasse du bois, Arthur l’y rejoint.

Tristan : Oh lala ! Regardez-vous ! Vous vous salissez les mains après avoir volé au secoure de votre serviteur. Mais là encore, en quoi serait-ce étonnant ? Vous êtes comme les autres, il n’y a rien de particulier en vous n’est-ce pas ?

Arthur : Vous avez peut-être raison. Peut-être que je ne mérite pas d’être Roi ?

Tristan : C’est sans importance car vous ne l’êtes plus. Plus maintenant.

 

Gwen rejoint Arthur, tandis que Tristan part de son côté :

Guenièvre : Arthur ! Arthur (retenant son bras)

Arthur : Laisses-moi. Ce qu’il s’est passé à Ealdor n’était qu’un simple moment de faiblesse. Car ce que tu m’as fait, ce qu’il y avait entre nous, les espoirs que je nourrissais, tout cela à disparus. Et rien ne changera cela.

Guenièvre (sanglotant): Je suis désolé.

 

AU CACHOT DE CAMELOT :

Gauvain revient.

Morgane : Savourez votre soupé. (jetant du pain moisi) Bon appétit, je ne crains que ce soit votre dernier. (elle part)

Sire Elyan (à Gaius) : Il faut que vous mangiez.

Gaius : Que je me nourrisse ou non, je vais bientôt quitter ce monde.

Sire Elyan : Non, je vous en supplie Gaius.

Gaius : Je suis médecin Elyan, j’ai passé mes journées à observer le cycle de la vie. S’il y a une chose que je ne crains pas du tout c’est la mort. Ne gâchez pas votre nourriture, si Gauvain doit encore lutter, il aura besoin de toutes ses forces.

 

FORËT D’ASCETIR :

Merlin : Allez-y, je vais monter la garde. Qu’est-ce qui ne va pas Arthur ? N’écoutez surtout pas Tristan, il ignore qui vous êtes.

Arthur : J’ai accordé à tort ma confiance.

Merlin : Vous avez été trahis non ? En quoi est-ce votre faute ?

Arthur : Non, j’ai… J’ai été idiot. Je me suis trompé sur tout le monde, mon Oncle, Morgane. Toutes les décisions que j’ai prises ont été mauvaises.

Merlin : Vous êtes vraiment trop dure avec vous…

Arthur : Mon discernement m’a fait défaut. Ma sagesse aussi. J’aurais dû être un homme d’état, un Roi. Tristan a raison, il n’y rien de particulier en moi. Je suis quelqu’un d’ordinaire.

Merlin : Non Arthur ! Vous êtes digne d’être Roi.

Arthur : L’épée est mon seul talent. C’est tout.

Merlin : Votre Peuple vous aime.

Arthur : Mon Peuple a été tué. La plupart des gens sont morts, à cause de moi.

Merlin : Non, presque tout le monde s’est enfuit de Camelot. Les gens ne sont pas loin, ils sont dans la forêt, je n’en ai aucun doute.

Arthur : Si ce que tu dis est vrai, ils vont devoir se trouver un nouveau Roi. (il s’en va)

Merlin : Arthur… Arthur !

 

A la nuit tombée, Merlin prend conseil auprès de Kilgarrah :

Merlin : * O drakon, e male so ftengometta tesd’hup’anankes!* (le Grand Dragon se pose) Merci du fond du cœur, vous nous avez tous sauvés !

Le Grand Dragon : La terre d’Albion est l’avenir pour lequel nous nous sommes tous battus, et tu étais en péril. Qu’est-ce qui te préoccupe jeune sorcier ?

Merlin : C’est Arthur, il renonce à se battre car il croit qu’il a trahis son Peuple, et il pense qu’il est indigne d’être Roi maintenant.

Le Grand Dragon : Le destin de Camelot est entre tes mains, jeune sorcier. Car il n’y a que toi et seulement toi qui puisses restaurer la confiance du Roi.

Merlin : Ah oui ? Comment ?

Le Grand Dragon : Simplement en le persuadant qu’il peut redevenir le Roi de Camelot. (silence) J’aurais voulu t’aider d’avantage Merlin.

Merlin : Non ! Je sais quoi faire. Le Peuple qui a fuie Camelot savez-vous où il se cache ?

Le Grand Dragon : Je suis un dragon, je peux couvrir bien des lieux en un simple clin d’œil. Il ne devrait pas être trop difficile à le retrouver.

Merlin : Nous n’avons pas de temps à perdre dans ce cas.

 

Très matinal, Merlin réveille Arthur :

Arthur : Hum ? Quoi ?

Merlin : Il faut que je vous montre quelque chose.

Ils marchent.

Arthur : J’espère que ça en vaut la peine. Parce que ce n’est pas le moment de jouer à tes jeux ridicules Merlin.

Merlin : J’ai beaucoup pensé à ce que vous avez dit hier soir. Vous êtes un mauvais homme d’état et un roi médiocre selon vous.

Arthur : Médiocre ?

Merlin : Bon d’accord, miteux.

Arthur : Merci.

Merlin : Cela m’a rappelé une histoire que Gaius m’a racontée un jour.

Arthur : Merlin, je te l’ai dit, je n’ai pas envie d’écouter tes histoires à dormir debout.

Merlin : Pour une fois dans votre vie, écoutez d’accord ? (Arthur acquiesce) Bien des années avant nous, bien avant l’apparition des cinq Royaumes, cette terre n’était que chaos, carnage et guerres. Mais un jour, un homme décida de mettre un terme à ce cycle sans fin. Il réunit tous les anciens de chaque tribu pour diviser équitablement le territoire. Chacun respecterait les frontières et gouvernerait comme il l’entendait. Le premier Roi de Camelot était lui, l’ancêtre de tous ceux qui ont suivis, le vôtre aussi Arthur.

Arthur : Oui Bruta.

Merlin : Vous connaissez l’histoire ?

Arthur : Oui, tous les enfants de Camelot la connaisse. Je peux aller me recoucher ?

Merlin : Non, parce qu’il y a un chapitre de cette histoire que vous ne connaissez pas.

Arthur : Vraiment ?

Merlin : Quand Bruta fut sur son lit de mort, il demanda à être conduit au fin fond de la forêt. Et là, avec ses dernières forces, il fonça son épée dans un rocher. Si sa descendance était remise en question, cela serait une épreuve décisive, car seul un authentique Roi de Camelot pourrait la libérer.

Arthur : C’est un chapitre que t’as inventé ça Merlin ?

Merlin : Bien sûr que non !          

Arthur : D’accord ! Et comment expliques-tu que je ne connaisse pas cette histoire ?

Merlin : Et bien, l’histoire n’est pas votre point fort non ?

Arthur : Il est où se rocher alors ?

Merlin : Il a disparu il y a bien des années, lors de la Grande Purge mais, je suis parvenu à le retrouver.

Arthur : Oh ! Je n’ai jamais rien entendu de plus absurde de toute mon existence !

Merlin : Vous traitez Gaius de menteur ?

Arthur : Non détrompes-toi c’est toi que je traite d’idiot.

Merlin : Et ça ? Qu’est-ce que c’est ?

Ils s’approchent du rocher. Le Peuple se montre, eux ainsi que les chevaliers.

Arthur : Mais à quoi tu joues Merlin !

Merlin : Je prouve que vous êtes leur guide, leur Roi, Arthur.

Arthur : Mais tu vois, elle est enfoncée dans un rocher !

Merlin : Vous allez la libérer de ce rocher.

Arthur : Mais non, c’est impossible !

Merlin : Arthur, vous êtes le Roi légitime de Camelot.

Arthur : Tu veux vraiment que je me ridiculise !

Merlin : Non, je veux vous prouver que Tristan a tort. Vous avez en vous quelque chose de particulier. Et vous et vous seul pouvez retirer cette épée.

Arthur : J’espère pour toi, que tu as raison.

Il plante son épée, et part vers Excalibur. Il tente de retirer l’épée une première fois, sans y parvenir.

Merlin : Il faut vraiment y croire Arthur. (il n’y arrive toujours pas) Vous serez le plus grand Roi d’Albion, tel est votre destin. Rien, pas même ce rocher ne pourrait se dresser en travers de votre chemin. (Arthur sert d’une main l’épée et ferme les yeux) Ayez foi.

Il la tire et réussit à l’enlever.

Sire Léon : Longue vie au Roi !

Peuple : Longue vie au Roi ! Longue vie au Roi ! Longue vie au Roi ! Longue vie au Roi ! Longue vie au Roi !...

 

COULOIRS DU CHATEAU :

Helios : Lorsqu’ils sont arrivés, la terre elle-même était en feu. On les a massacrés tous, jusqu’au dernier homme.

Morgane : Et Agravain ?

Helios : Il est mort.

Morgane : Il n’y a qu’une personne qui ait pu faire cela. Seul un homme peut se faire obéir d’un dragon. C’est l’œuvre d’Emrys.

 

FORËT D’ASCETIR :

Arthur : Et quand est-il du pont-levis ?

Sire Léon : Il est bien garder.

Sire Perceval : Comme les portes du nord.

Arthur : Et les remparts ? Celle du sud ?

Sire Perceval : Même si nous arrivions à y rentrer, elle est entourée d’une armée.

Arthur : Nous sommes quelques centaines.

Sire Perceval : Ils seront toujours plus nombreux.

Arthur : Oui, mais juste trois fois plus.

Iseult : Les gens accepteront d’aller au combat selon vous ?

Sire Léon : Ils iront pour Arthur.

Arthur : Ce n’est pas pour moi qu’ils doivent y aller, mais pour Camelot.

Sire Léon : Non Arthur, c’est vous que le Peuple aime. Et c’est pour vous qu’ils seront prêts à sacrifier leur vie. Je peux vous assurer que j’irais jusqu’en enfer pour vous Arthur.

Sire Perceval : Moi aussi.

Merlin : Moi aussi.

Arthur : Alors c’est en enfer que nous irons.

 

La nuit tombe. Tristan apporte des fleurs à sa bien-aimée. Gwen les observe.

Iseult : En quel honneur ce bouquet ? (il ne répond et s’en va, à Gwen) Surtout ne perdez pas espoir. L’amour est plus fort que tout. Croyez-moi.

 

Du côté du Roi :

Merlin (à Arthur) : Tout va bien ?

Arthur : Oui.

Merlin : Vous croyez qu’ils sont trop nombreux ?

Arthur : Les guerriers du Sud ne sont que des hommes. On peut les combattre, mais Morgane… ses pouvoirs sont si grands que nous ne saurions y résister.

Merlin : Je n’ai pas achevé l’histoire de Gaius.

Arthur : Oh non Merlin ! Pas maintenant, je t’en supplie.

Merlin : Pouvez-vous écouter ? Un fois l’épée enfoncée dans le rocher, le vieux Roi prédit qu’elle en serait libérée un jour à une époque où Camelot en aurait le plus besoin. Et que celui qui réussirait cette exploit, unifierait enfin Albion et régnerais sur le plus grand Royaume que le monde ait connu. Cet homme c’est vous Arthur. 

Arthur : C’est encore pure invention de ta part ?

Merlin : Votre tête étant aussi grosse que votre ventre, pourquoi le ferais-je ? Moi je crois en cette histoire, comme je crois en vous. J’ai toujours cru en vous.

 

Dans la nuit, Merlin s’introduit dans le château de Camelot.

Merlin : Tospringe.

 

COULOIRS DU CHATEAU :

Il se transforme en Dragoon The Great.

Merlin : Min freondum ond min feondum.

Morgane : Il faut envoyée des émissaires dans le Royaume de Lot, et offrir une récompense pour la capture d’Arthur. (elle aperçoit Dragoon The Great) Oh ! C’est Emrys ! C’est lui ! Il est là !

Helios : Gardes !

 

CHAMBRE DE LADY MORGANE :

Merlin ensorcelle une poupée vaudou représentant Morgane.

Dragoon The Great : Ontende eallne thaes drycraeftes hire awlje.

Il s’habite en guerrier du sud, et finit par échapper Helios.

Helios (à Morgane) Nous avons cherché partout Morgane. Il s’est enfuit, il tremblait lorsqu’il vous a vu.

Morgane (apeurée): Alors pourquoi est-il venu ? Pourquoi a-t-il choisi de me torturer ?

Helios : Ne perdons en aucun cas notre sang froid. Peut-être devriez-vous dormir un peu ?

Morgane : Placez des gardes devant la porte de mes appartements.

Elle s’allonge, ne sachant pas que la poupée vaudou est accrochée, en-dessous de son lit.

 

FORËT D’ASCETIR :

Au matin, Merlin repense à ce qu’il a fait.

Arthur (claquant des doigts) : On se réveille ! Tu as l’air d’avoir veillé la moitié de la nuit.

Merlin : En effet, je n’arrivais pas à dormir.

Arthur : Je croyais pourtant que tu avais foi en moi ?

Merlin : Qu’est-ce qui vous fait croire cela ?

 

Sire Léon : On ne passe pas par-là alors ?

Arthur : Non, plutôt par là. (Tristan et Iseult s’approchent du Roi) C’est ici que nos chemins se séparent.

Tristan : Arthur, j’ai passé toute ma vie à tenter de me protéger des guerres, et j’ai méprisé le pouvoir et la richesse que les rois se procurent avec la vie de leurs malheureux sujets. Mais vous vous êtes montré différent.

Iseult : Vous nous avez prouvez que vous luttiez au nom de la justice. Et c’est pour cette raison, que nous souhaiterions nous battre à vos côtés.

Arthur : Je serais très honoré de vous avoir à mes côtés. Nous lutterons en étant unis et égaux.

 

Arthur observe son épée, Gwen arrive.

Guenièvre : Arthur, si nous devions être séparés, je veux que vous sachiez que…

Arthur : Guenièvre…

Guenièvre (ne le laissant pas finir): Je comprends pourquoi vous ne pouvez pas  me pardonner. Mais je n’ai jamais aimé que vous. Jamais je n’ai cessé.

 

CHATEAU DE CAMELOT :

Tout le monde se prépare à aller en guerre. Arthur, levant son épée, les emmène. Ils se faufilent tels que des espions. Le tocsin retentit, la guerre est déclarée.

 

CHAMBRE DE LADY MORGANE :

Helios : Nous avons de la compagnie semble-t-il.

Morgane : Emrys ?

Helios : Arthur.

Morgane : Mon frère bien-aimé. Souhaitons-lui la bienvenue.

Helios : Allons-y.

 

SALLE DU CONSEIL :

Helios : Vous aviez raison Morgane, tout se passe comme prévu. Ils ne devraient plus tarder maintenant.

Morgane: Nous serons là pour l’accueillir.

 

CACHOTS DE CAMELOT :

Les chevaliers arrivent pour les libérer.

Sire Gauvain : Alors Messieurs ? Qu’est-ce qui vous a pris aussi longtemps ?

Sire Perceval (serrant la main d’Elyan) : Comment allez-vous ?

Sire Elyan : J’ai passé une semaine enfermé avec Gauvain.

Sire Perceval (à Gaius): Gaius ? Je vais vous aider.

 

COULOIRS DU CHATEAU :

Arthur, Merlin, Gwen, Tristan et Iseult arrivent près de la salle du conseil. Des hommes tiennent la garde. 

Arthur : Bon ! Chacun un homme. Choisissez le vôtre. A moi !

 

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU :

Morgane : Croyez-moi, je vais savourer cet instant.

 

COULOIRS DU CHATEAU :

Iseult (à Tristan): Tu n’as pas oublié cette idée de trouver un lopin de terre et de jouir de l’existence ?

Arthur (parlant de l’épée, à Merlin) : Je la trouve pas mal du tout.

Merlin : Je savais qu’elle vous plairait.

Arthur (à tous) : Prêt ?

Ils défoncent la porte de la salle du conseil.

Tous : Pour l’amour de Camelot !

 

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU :

Morgane : Bienvenue mon cher frère. Cela faisait beaucoup trop longtemps. Excusez-moi si l’accueil s’est révélé un peu froid, on ne peut faire confiance à personne de nos jours.

Arthur : Que s’est-il passé Morgane ? Nous étions amis non ?

Morgane : C’est ce que je croyais. Mais hélas, nous nous sommes trompés tous les deux.

Arthur : Vous ne pouvez pas me reprocher les fautes d’Uther.

Morgane : Il est trop tard pour cela. Il n’y a pas le moindre doute sur ce que vous éprouvez envers les miens et envers moi. Vous n’êtes pas aussi différent d’Uther que vous le souhaiteriez.

Arthur : Vous non plus.

Morgane : Je vais prendre du plaisir à vous tuer Arthur Pendragon. Pas même Emrys ne saurait vous sauver. (la bande montre leurs épée, morgane en rit) Vos épées n’ont pas le pouvoir de m’arrêter. Hleap on bæc…  Hleap on bæc ! (ses pouvoirs ne fonctionnent pas)

Arthur : Vous avez perdu en puissance chère amie. (elle fuit, aux autres) Attrapez-là !

Merlin et Gwen se charge de Morgane, tandis qu’Arthur, Tristan et Iseult se charge de soldats et d’Helios. En prenant la fuite, Morgane est blessée. Au combat, Arthur est à terre, Helios fut prêt à l’achever alors qu’Iseult tue ce dernier en premier, celle-ci est gravement blessée.

 

COULOIRS DU CHATEAU :

Guenièvre (en combattant Morgane): Qu’ai-je fais pour que vous me haïssez à ce point !

Morgane : Cela importe peu. C’est ton destin qui importe ! Et je ne le laisserais jamais s’accomplir !

Alors que Gwen est en mauvaise posture, Merlin jette Morgane au loin.

Merlin (à Gwen) : Guenièvre ça va ?

Guenièvre : Oui. Que s’est-il passé ?

Ils s’avancent et ne voit aucun corps, Morgane a disparu.

Merlin : Je l’ignore.

 

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU :

Tristan tient dans ses bras sa bien-aimée. Tous, les regardent attristés.

Iseult (mourante): Je suis navrée.

Tristan : Chut…

Iseult : Ton rêve cher amour…

Tristan : Iseult, non…

Iseult : J’aimerais tant…

Tristan : Moi aussi.

Iseult : Sers-moi fort.

Elle meurt. Arthur et Gwen se regardent.

 

APPARTEMENTS DU ROI ARTHUR :

Gwen essaye de mettre un peu d’ordre.

Guenièvre : Il faudra du temps.

Arthur : Merlin se fera un plaisir de tout ranger.

Guenièvre : Je peux m’en aller si vous le souhaitez. Je peux retourner à Ealdor…

Arthur (la coupant) : Je veux que tu restes. Guenièvre…

Guenièvre (le coupant à son tour) : Vous n’avez rien à ajouter…

Arthur : Quelque soit ce qui s’est passé entre nous…

Guenièvre : Je vous en prie je ne saurais me le pardonner.

Arthur : Cela m’est égale. Je ne veux plus jamais te perdre c’est tout. (il lui prend la main) Veux-tu m’épouser ?

Guenièvre : Oui, oui de tout mon cœur.

 

SALLE DU TRONE :

Gwen s’avance dans sa splendide robe, et est sacrée Reine de Camelot par Arthur.

Arthur (tenant la couronne) : Par les lois sacrées dont je suis investi, (posant la couronne sur Gwen) je te couronne Guenièvre, Reine de Camelot. (l’aidant à se relever, ils s’embrassent) Longue vie à la Reine !

La Cour : Longue vie à la Reine ! Longue vie à la Reine ! Longue vie à la Reine ! Longue vie à la Reine ! Longue vie à la Reine !...

 

FORËT DE CAMELOT :

Morgane marche très faiblement dans la forêt espérant trouver un endroit où s’abriter. Cependant elle s’effondre à terre. Aithusa arrive et la ramène en vie, puis s’envole.

 

***WILL RETURN***

 

Écrit par Ashni pour Merlin HypnoSéries.

*** Ce script a été réalisé grâce au travail de Lika_mikala sur LJ, merci de nous avoir autorisés à reprendre son texte.
We are very grateful to Lika_mikala for allowing us to use her work. Thanks ***

 

 

Episode 4.13 – The Sword in the Stone (Part Two)

 


Woods (Night)



Southrons chase Arthur's party through the woods. Tristan supports Isolde as they go. Arthur's party approaches the mouth of cave tunnels.

Merlin: I’ll cover our tracks, you keep going!

Merlin turns away from the others as they head into the caves.

Merlin: *O drakon, fthengomai au se kalon; su katerkheo deuro.*

Merlin sees the Southrons approaching and Kilgharrah isn't arriving, so he heads for the caves. Agravaine hears the dragon's roar and looks up. Kilgharrah swoops down on them.

Agravaine: Take cover!

Kilgharrah flame roasts most of the Southrons as Agravaine tries to run



---
Moutain tunnels
 


Merlin catches up to the others in the cave.

Arthur: Did you lose them?

Merlin: We’re safe.

Arthur: You sure?

Merlin: Do I look like an idiot?

Arthur: Yes.

Merlin: He doesn't change, does it?

Arthur: Which way now?

Merlin looks around uncertainly.

Arthur: I thought you said you grew up in these tunnels.

Merlin: I did. It could be that way.

Arthur: Or it could be that way.

Merlin: Yes.

Arthur: That's very reassuring.



---
Woods

 

Agravaine and a few of his men come out of hiding to look out over the field of crispy Southrons. Kilgharrah roars again and comes back for another pass.

Agravaine: Run!

Agravaine and the remaining Southrons run into the mountain tunnels, followed by a stream of fire. They escape unscathed.

---
Mountain tunnels

 

Arthur and Merlin lead their party through the caves.

Tristan: So you know Arthur?

Gwen: I was a servant in Camelot.

Tristan: To Arthur?

Gwen: No.

Tristan: So why are you here?

Gwen: He's my king.

Tristan: I can't say I've detected many kingly qualities so far.

Arthur is upset as he over hear this.

Gwen: Well, maybe you don't know him.

---
Mountain tunnels

 

Agravaine and his men pursue Arthur's party. Agravaine hears something.

Agravaine: Shh!

They stop to listen and hear some pebbles move.

Agravaine (mouths): That way.

 

---
Mountain tunnels

 

Arthur's party stops and turns as they hear movement behind them.

Arthur: I thought you said we'd lost them.

Merlin: I thought I had.

Tristan: It won't take long for them to catch us.

Merlin: I'll go back.

Merlin heads back through the tunnel.

Arthur: What are YOU going to do?

Merlin: Create a diversion.

Arthur stops Merlin.

Arthur: It's too risky.

Merlin: I know these tunnels and Agravaine doesn't. You keep going.

Merlin hands Arthur his torch.

Arthur: Merlin...don't do anything stupid.

Merlin: Me?

Arthur looks after Merlin, hesitant to leave him behind, then follows the others. Merlin sidles along the tunnel wall as he hears the Southrons approach. He takes a breath and then steps around the corner to face them.

Merlin: OH, HELLO!

Agravaine and his men run after Merlin. Merlin runs into a dead end.

Agravaine: Merlin. Merlin?

Trapped, Merlin turns to face Agravaine.

Agravaine: Where's Arthur?

Merlin shakes his head slightly.

Merlin: Be careful.

Agravaine is confused.


Agravaine: What are you talking about? Where's Arthur?

Merlin shifts his weight almost sadly, not really wanting to hurt them.

Agravaine: Tell me. Now! Or I'll have to kill you.

Merlin shakes his head sadly.


Merlin: I don't think so.

Agravaine steps toward Merlin. Merlin throws all of them back with a flash of his eyes. He takes a few steps forward and Agravaine wakes, gasping. Agravaine looks at Merlin and sits up. Merlin looks down, then raises his head nobly to look Agravaine in the eyes.


Agravaine: You have magic.

Merlin: I was born with it.

Agravaine gets up, then something occurs to him...


Agravaine: So it's you. You're Emrys.

Merlin: That is what the druids call me.

Agravaine: And you've been at court all this time, eh? At Arthur's side. (chuckles) How you've managed to deceive him. I am impressed, Merlin. Perhaps we're more alike than you think.

Agravaine holds a hand out to Merlin, but Merlin raises his hand to strike with magic and Agravaine pauses, smile fading. Agravaine gestures submission and Merlin lowers his hand. Agravaine whips out a knife with to attack Merlin, but Merlin raises both hands and blasts Agravaine backwards with a flash of his eyes. Agravaine goes still as he hits the ground, eyes open. He lies dead whether from the spell, the fall, or his own knife stabbing him in the back as he landed on it. Merlin takes deep breaths and steps forward to look down at the men he just killed. He turns with a scowl and continues through the tunnels.

 

---
Mountain tunnels

 

Arthur slows to a stop and turns around.

Tristan: What are you doing?

Arthur: Shh!

Arthur listens and they hear rocks moving. Arthur looks up.

Arthur: Merlin?

Tristan: He knows the tunnels. He'll find his way.

Arthur: I'm going back.

Arthur walks past Tristan, Gwen, and Isolde and Tristan watches in confusion.

Tristan: For a servant?

Gwen: You're wrong about him.

 

---
Mountain tunnels

 

Arthur approaches a corner and prepares to attack the approaching figure.

Arthur: Merlin!

Arthur straightens up.

Arthur: Where have you been?

Merlin: Were you worried about me?

Arthur: No. I was making sure we weren't being followed.

Merlin: You came back to look for me.

Arthur: All right, it's true. I came back because you’re the only friend I have and I couldn’t bear to lose you.

Merlin: Really?

Arthur turns around and walks off...

Arthur: Don't be stupid.

Merlin smiles and follows.

 

---
Exit of the mountain tunnels (day)

 

Arthur's party emerges on the other side of the mountain. Tristan supports Isolde, and Arthur clutches his wounded ribs.

Tristan: So where now?

Arthur: To the plains beyond the mountains.

Tristan: You sure? That's Lot's kingdom. He's no friend of the Pendragons.

Gwen: Well, maybe we could find somewhere here, a house where we could rest.

Tristan: We're fugitives, a danger to anyone who harbours us.

Merlin: He's right. We must travel back towards Camelot.

Arthur: No, we need to keep going.

Merlin: If we hole up in the Forest of Ascetir, we'll be safe at least for a while.

Arthur: No.

Merlin: If anyone’s survived this battle, that's where they'll be hiding.

Tristan: I know which I'd do. You're the king, Arthur. You're our leader.

Arthur: All right.The Forest of Ascetir it is.

Tristan smirks and they walk down the mountain path.

 

---
Castle square (day)


Southron troops march into the square.

 



---
Castle dungeons

 


Gwaine is slumped in a corner, manacles on his wrists. Elyan tends to Gaius who is lying on the bed, pale and weak.

Elyan: Come on, Gaius, hold fast.

Guards open the cell. One restrains Elyan while the other picks up Gwaine and escorts him out.

Gwaine: Don't worry. Least we’ll  get to eat.

Elyan grabs the bars as the Southron locks the cell door.



---
Council chamber transformed into a fighting room

 


Morgana unlocks Gwaine's manacles.

Morgana: So, you’ve another chance to sing for your supper. I thought I might make it a little harder this time.

Gwaine: Seems fair.

Morgana: Oh, but you can't fight with your bare hands.

Morgana hands Gwaine a wooden dagger.

Morgana: Never mind. You're Knight of Camelot. You'll be fine.

Morgana struts to her throne and the Southrons begin to cheer as a couple mercenaries enter the circle to fight Gwaine.

Gwaine: What the hell.

Gwaine sinks into a fighter's stance.



---
Forest of Ascetir


Isolde sharpens her knife while Gwen and Merlin set up a campfire and Tristan and Arthur collect more wood.

Tristan: Well, well, well, look at you. First you go back to rescue your servant, now you're getting your hands dirty. But then again, why shouldn't you? You're just like everyone else. There's nothing special about you, is there?

Arthur: Well, maybe you're right. Maybe I don't deserve to be king.

Tristan: Well, that's all right, because you're not. Not anymore.

Tristan struts off while Arthur tries to cope with that fact. Gwen watches Arthur sulk off into the woods and gets up to go talk to him. Arthur tosses the wood aside.

Gwen: Arthur?

Arthur keeps walking and Gwen jogs up to him and touches his arm.

Gwen: Arthur...

Arthur stops and spins around.

Arthur: Don't.

Gwen pulls back.

Arthur: What happened in Ealdor was a moment's weakness.

Gwen flinches.

Arthur: What you did to me... Everything I cherished between us, everything we had, it’s gone. That will never change.

Gwen: I'm sorry.

Gwen walks back to the campfire tearfully.



---
Castle dungeons


Gwaine stumbles into the cell and Morgana stands in the doorway with a half loaf of mould bread.

Morgana: Enjoy your supper.

Morgana tosses the bread into the cell.

Morgana: I fear it'll be your last.

Morgana exits and the Southrons lock the cell door. Elyan gives some bread to Gaius.

Elyan: You need to eat.

Gaius: Whether I eat or not, I'm not long for this world.

Elyan: Come on, Gaius.

Gaius: I'm a physician, Elyan. I have spent my days watching the cycle of life. If there’s one thing I’m not afraid of, it’s death. Don't waste your food. If Gwaine has to fight again, he'll need all the strength he can get.

Elyan leaves the bread with Gaius.



---
Forest of Ascetir


Arthur lounges against a tree by the fire, arms crossed, brooding.

Merlin: Come on, I'll take watch.

Merlin sits down against the tree. Arthur continues brooding.

Merlin: Arthur, what's the matter? Don't listen to Tristan, he doesn't know you.

Arthur: I trusted the wrong people.

Merlin (shakes head): They betrayed you. That wasn't your fault.

Arthur: I was a fool. I’ve misjudged everyone. My uncle...Morgana... Every decision I've made has been wrong.

Merlin: You’re being too hard on yourself.

Arthur: I should be more discerning, wise...a statesman, a king! Tristan's right, there's nothing special about me. I'm just like everyone else.

Merlin: You're not. You're a worthy king.

Arthur: I'm good with a sword. That's all.

Merlin: Your people love you.

Arthur: Most of them are dead. Thanks to me.

Merlin: No, most of them escaped. They'll be here in the forest, I'm sure of that.

Arthur: If they are, they'll have to find themselves a new king.

Arthur gets up and walks away.

Merlin: Arthur... Arthur!



---
Forest of Ascetir (night)


Merlin runs through the forest.

Merlin:* O drakon,e male so ftengometta tesd’hup’anankes!*

The Great Dragon meets Merlin in a clearing.

Merlin: Well, thank you. You saved us all.

Kilgharrah: The land of Albion and the future we have all fought for was in peril.

Merlin sighs.

Kilgharrah: What is troubling you, young warlock?

Merlin: It's Arthur. He's lost the will to fight. He feels he's failed his people; he believes he no longer deserves to be king.

Kilgharrah: The fate of Camelot rests in your hands, young warlock For you and you alone can restore the king's faith.

Merlin: How?

Kilgharrah: You must make him believe that he can be king once more.

Merlin mulls that over.

Kilgharrah: I wish I could be of more help, Merlin.

Merlin: No...I know how. The people who fled Camelot, do you know where they're hiding?

Kilgharrah: I am a dragon. I can cover many leagues in the blink of an eye. They shouldn't be too hard to find.

Merlin: Then we have no time to lose.



---
Forest of Ascetir (day)


Merlin wakes Arthur.

Arthur: What?

Merlin: There's something I need to show you.

Merlin walks off. Arthur grabs his sword and follows.

Arthur: This had better be good because this really isn't the time for one of your ridiculous games.

Merlin: I was thinking about last night and how you were saying how you'd given up all hope, how you were a poor leader and a shoddy king.

Arthur: Shoddy?

Merlin: All right, shabby.

Arthur: Thanks(!)

Merlin: Well, it reminded me of a tale Gaius once told me.

Arthur: Merlin, I'm really not interested in your favourite bedtime stories.

Merlin: For once in your life, just...listen.

Arthur holds his hands up in defeat.

Merlin: Many years ago, before the birth of the five kingdoms, this land was in an endless cycle of bloodshed and war, but one man was determined to end all that. He gathered together the elders of each tribe and drew up plans for the lands to be divided. Each would respect the others' boundaries, and each would rule over the land as they saw fit. That man was Camelot's first king, ancestor to all that followed, including you, Arthur.

Arthur: Bruta.

Merlin: You know the story?

Arthur: Yes, every child in Camelot does. Can I go back to bed now?

Merlin: No. Because there's another part of the story that you haven't heard.

Arthur: Really?

Merlin: When Bruta was on his deathbed, he asked to be taken deep into the forest. There, with the last of his strength, he thrust his sword into a rock. If his lineage was ever questioned, this would form a test. Only a true king of Camelot could pull the weapon free.

Arthur stops.

Arthur: Are you making this up?

Merlin: Of course not.
 
Merlin keeps walking and Arthur can't sort out if he's lying. Arthur follows.

Arthur: All right. If it's true, why haven't I heard this story?

Merlin: Well, history isn't really your strong point, is it?

Arthur: Then,  where is this rock?

Merlin: Oh, it was lost many years ago during the Great Purge, but...I've managed to find it.

Arthur: I've never heard so much rubbish in my entire life.

Merlin: Are you calling Gaius a liar?

Arthur: No, I'm calling you an idiot.

Merlin: What's that then?

Arthur follows Merlin's line of sight. Arthur's stunned by the sight of the sword in the stone. They walk closer and Arthur is surprised again as a crowd of knights and peasants appear out of the forest, Sir Leon and Percival among them. Merlin smiles. Arthur glances back at him and sees Merlin's proud expression.

Arthur: What the hell are you playing at?

Merlin: I'm proving that you are their leader and their king.

Arthur: That sword is stuck fast in solid stone!

Merlin: And you're going to pull it out.

Arthur: Merlin! It's impossible!

Merlin: Arthur, you're the true king of Camelot.

Arthur glances back at the crowd of people surrounding the sword in the stone.

Arthur: Do you want me to look like a fool?

Merlin: No, I'm going to make you see that Tristan's wrong; you aren't just anyone, you are special. You and you alone can draw out that sword.

Arthur debates, then draws his sword and sticks it in the ground.

Arthur: You’d better be right about this.

Arthur approaches the stone slowly. He looks up at the crowd hesitantly, then places both hands on the hilt. He tries to pull it up, but the sword doesn't budge.

Merlin: You have to believe, Arthur.

Arthur shakes with the effort, but the sword doesn't move. Merlin looks at the crowd as Arthur struggles.

Merlin: You're destined to be Albion's greatest king.

Arthur lets go of the sword.

Merlin: Nothing, not even this stone can stand in your way.

Arthur looks at the sword and repositions himself. He places one hand on the sword hilt and closes his eyes. Merlin watches him.

Merlin: Have faith.

Arthur lifts his chin, willing himself to believe. Merlin's eyes glow and the stone released the sword. Arthur pulls it out and stares at it, amazed. Arthur's people watch in awe.

Sir Leon: Long live the king!

All: Long live the king! Long live the king! Long live the king! Long live the king! Long live the king!


---
Castle corridors



Helios: When they arrived there, the ground itself was still on fire. They'd all been slaughtered, every last one of them.

Morgana: And Agravaine?

Helios: Dead.

Morgana: There's only one person who could've done this; only one man who could command a dragon. This is the work of Emrys.



---
Forest


Arthur walks with Leon, Percival, Merlin, and Gwen.

Arthur: What about the drawbridge?

Sir Leon: Well-manned.

Perceval: As are the Northern gates.

Arthur: The battlements on the south side?

Perceval: Arthur, even if we CAN get inside, she has an army.

Arthur: And we have what? A few hundred…

Perceval: And they still outnumber us.

Arthur: Yeah, but only three to one.

Sir Leon chuckles.

Isolde: And do you think they'll fight?

Sir Leon: Well, they'll fight for Arthur.

Arthur: It's not me they have to fight for. It's for Camelot.

Sir Leon: No, Arthur. It is you that people love, and you that they will lay down their lives for. I know that I would ride into the mouth of hell for you.

Perceval: And I.

Isolde looks at Tristan, who is surprised.

Merlin: And I.

Tristan is won over by the loyalty of Arthur's men. Arthur draws Excalibur.

Arthur: Then to the mouth of hel, it is.

They follow Arthur and Tristan watches Arthur in admiration.



---
Forest

 


Isolde tends to her wounded arm. Gwen passes her, carrying some blankets. Gwen sees Tristan give Isolde a bouquet of flowers.

Isolde: What's this for?

Tristan shrugs. Isolde catches Gwen's forlorn expression. Gwen watches Arthur sadly as Isolde approaches her.

Isolde: Never give up hope. Love is stronger than anything.

Gwen scoffs with a smile.

Isolde: Believe me.

Gwen smiles sadly at her kindness and glances back at Arthur. Merlin jogs up to Arthur.

Merlin: You all right?

Arthur: Yes.

Merlin: Do you think there are too many of them?

Arthur: The Southrons are men like you and me. Men we can fight. But Morgana...  Her power is so great and we've got nothing to answer it with.

Merlin: I never finished Gaius's story.

Arthur: Not now, Merlin, please.

Merlin: Will you just listen?

Merlin puts his hands on his hips and Arthur lowers his head in acquiescence.

Merlin: When the sword was thrust into the stone, the ancient king foretold that one day it would be freed again at a time when Camelot needed it most. The man who freed it would unite the land of Albion and rule over the greatest kingdom the world has ever known. That man is you, Arthur.

Arthur's brow furrows and Merlin smiles.

Arthur: You're making this up.

Merlin: Why would I do that? Your head's already as big as your waist. I believe it, though. And I believe in you. I always have.

Arthur looks at Excalibur and considers what Merlin said.



---
Forest


Merlin plots by a campfire. A light bulb goes on and he smiles and scrambles to his feet.



---
Camelot outskirts


Merlin hides as Southrons patrol outside the city. He crosses over to a tunnel grate and raises a hand to it.

Merlin: *Tospringe*.

The lock bursts and the gate swings open.



---
Castle corridors

 

Merlin:*Min freondum ond min feondum.*

There's a flash of light and Old Merlin walks down the corridor.

Morgana: We must send emissaries to Lot's kingdom. We must offer a reward for Arthur's capture…

Morgana turns a corner stops in her tracks as she catches a glimpse of Old Merlin before he runs off.

Morgana: It's him! It's Emrys, he's here!

Helios: Guards!

Helios and the Southrons pursue Old Merlin while Morgana stands there terrified. The warning bell sounds as Old Merlin sneaks around the palace. A guard steps out of an alcove behind Old Merlin and he takes out the guard with a flick of his hand without even turning to look

.

---
Morgana's chambers


Old Merlin enchants an effigy.

Old Merlin: *Ontende eallne thaes drycraeftes hire awlje!*

The poppet's head bursts into flames and Old Merlin smiles and laughs as the spell whispers magic.



---
Castle corridors


Old Merlin unbuckles the belt of the Southron he knocked out.



---
Castle, staircase


Helios and his men run down toward the dungeons as another hooded Southron figure walks up the stairs. It's Merlin back to his young self.



---
Morgana's chambers

 

Helios:  We’ve searched everywhere. He fled Morgana; he trembled at the sight of you.

Morgana (panicked): Then why was he here? Why does he choose to taunt me like this?!

Helios: We must hold our nerve. Maybe you should get some sleep.

Morgana nods and walks towards the bed.

Morgana: Make sure there are guards on the door.

Helios nods and exits. Still unsettled, Morgana lies down. She relaxes and falls asleep, Merlin's effigy whispering magic as it hangs under the bed.



---
Forest (day)


Merlin stares off into space. Arthur snaps his fingers in front of Merlin's face.

Arthur: Wakey-wakey!  You look like you've been up half the night.

Merlin: I was. Couldn't sleep.

Arthur: I thought you said you had faith in me?

Merlin: Whatever gave you that idea?

Arthur shrugs with a smile. Later, Arthur gives orders to Leon and Percival, then sees Tristan and Isolde trying to catch his eye. Arthur approaches them.

Arthur: This is where we say goodbye.

Tristan : Arthur, all my life I've shied away from other people's wars, and despised the power and wealth that kings buy with the lives of men, but you've shown yourself to be different.

Isolde: You've shown us that you fight for what is right and fair, and for that reason, we would like to fight at your side.

Arthur is speechless in surprise.

Arthur: I'd be honoured to have you at my side.

Isolde nods.

Arthur: We'll stand together as equals.


Arthur gazes at Excalibur as Gwen approaches from behind.

Gwen: Arthur.

Arthur turns around.

Gwen: If anything happens to us, I want you to know...

Arthur: Guinevere...

Gwen: I understand why you can't forgive me. But I never once stopped loving you. Never once.

Gwen walks on and Arthur considers her words.



---
Forest and Camelot outskirts


The knights of Camelot arm themselves. Arthur stands at their front. He lifts Excalibur and swings it forward as he steps forward, signalling them to move out.
Red capes file towards the castle walls. Sir Leon leads one group, they take out the sentries on the wall with crossbows and head in. Sir Percival, Tristan, and Isolde take out another set of guards on another gate and wave in more knights. Arthur fights another set of Southrons and Merlin and Gwen make sure they're dead after they roll down the hill.



---
Castle, the gallery


Sir Percival splits from Tristan and Isolde.



---
Castle


Warning bells sound as Sir Leon leads knights through the palace. Arthur charges through the palace tunnels while Leon's party charges up the Griffin staircase. Arthur takes out a guard in the Phoenix corridor, then holds his wounded ribs as he continues on.



---
Morgana's chambers


Helios bursts into Morgana's chambers and she gets out of bed.

Helios: It seems we have company.

Morgana: Emrys?

Helios: Arthur.

Morgana relaxes and smiles.

Morgana: My dear brother... we must welcome him home.

Helios smirks.

Helios: Shall we?

Morgana smirks and they exit. The effigy continues to whisper magic from under Morgana's bed.



---
Castle corridors


Tristan and Isolde hide behind columns. They jump out and attack some Southrons together.



---
Council Chamber


Morgana and Helios wait in the council chamber while the mercenaries file out into the corridors.

Helios: It is as we expected; he is making his way here. He should be with us soon.

Morgana: And we'll be waiting



---
Dungeons


Percival's party fights their way through the dungeons. Sir Leon leads another party, Arthur makes his way through the palace on his own. Gwaine and Elyan go to the bars as they hear the commotion from their cell. Sir Percival arrives.

Gwaine: Come on, boys. What's taking you so long?

Sir Leon tosses Percival the keys and he opens the cell. Percival and Elyan grasp arms.

Perceval: You all right?

Elyan: I've been locked up with Gwaine for a week.

SirLeon supports Gwaine out of the cell while Percival goes to Gaius, who's lying weakly on the bed.

Perceval: Gaius. Come on.

Percival and Elyan help Gaius up.



---
Council chamber corridor


Arthur rounds the corner with Tristan, Isolde, Merlin, and Gwen to find five Southrons standing guard.

Arthur: One each. Pick your man. On me!

Arthur charges the front man, and strikes him. The mercenary stumbles towards Gwen and she knocks him out with her sword.



---
Council chamber


Morgana and Helios wait by the throne, listening to the fighting outside.

Morgana: I'm going to enjoy this.



---
Council chamber corridor


Arthur's party takes out the rest of the guards.

Isolde: Whatever happened to the idea of finding a bit of land and settling down?

Arthur walks over toward Merlin and looks at Excalibur.

Arthur: You know, this thing's not bad.

Merlin: Thought you might like it.

They prepare to enter the council chamber.

Arthur: Ready?

All: For the love of Camelot!

They charge into the council chamber, but stop short when they find only Morgana lounging on the throne, Helios standing it.

Morgana: Welcome, dear brother. It's been far too long.

Morgana gets up and walks toward him.

Morgana: I apologise if you had a difficult reception. It's hard to know who to trust these days.

Morgana stops in the middle and Arthur approaches her slowly. He raises Excalibur with an open hand to show he's not attacking her, and she watches his warily until he places the sword in his belt. He meets her in the middle.

Arthur (softly): What happened to you Morgana?

Morgana looks him in the eye almost regretfully, the hurt plain on both their faces and in their voices.

Arthur (softly): I thought we were friends

Morgana (softly): As did I.

Morgana's voice hardens.

Morgana: But alas, we were both wrong.

Arthur: You can't blame me for my father's sins.

Morgana: It's a little late for that. You’ve made it perfectly clear how you feel about me and my kind. You're not as different from Uther as you'd like to think.

Arthur: Nor are you.

Morgana becomes angry and backs away.

Morgana: I’m going to enjoy killing you, Arthur Pendragon. Not even Emrys can save you now.

Arthur draws Excalibur. Morgana smirks.

Morgana: Your blades cannot stop me.

Merlin braces himself.

Morgana: *Hleap on bæc.*

Nothing happens except the sound of the effigy's whispers. Morgana is confused and Arthur watches her reaction, still waiting for her attack. Morgana tries the spell again, raising her hand for strength.

Morgana (scared): *Hleap on bæc!*

Merlin seems to be absorbing Morgana's magic with the effigy's whispers. Both Morgana and Arthur realise that her magic's not working.

Arthur: Not so powerful now, my lady.

Helios pulls Morgana behind him as she panics. Morgana runs off.

Arthur: After her!

Gwen and Merlin chase after Morgana. Southrons enter the council chamber from behind, fended off by Tristan and Isolde, while Arthur takes on Helios. Arthur clutches his wounded ribs while they fight.



---
Corridors


Morgana takes out some knights of Camelot with a sword as she makes her way through the corridors. Merlin follows.
A knight of Camelot strikes Morgana from behind as he jumps out from behind a column. She takes him out, but not without sustaining a deadly wound in her side first.



---
Council chamber


Arthur struggles to fight Helios with his wounds. Helios knocks him down and disarms Arthur. Helios raises his sword for the final blow, but Isolde stabs him in the back. Helios sweeps around and slices Isolde as he falls down dead.
Arthur realises what happened as Isolde turns to Tristan with a tragic look on her face. She drops her sword and falls to her knees. Arthur and Tristan go to help her.



---
Corridors


Gwen turns a corner cautiously, still in pursuit of Morgana. Morgana rounds the corner at the other end and Gwen crouches into a fighting stance. Morgana approaches and they fight.

Gwen: What did I do to make you hate me so much?

Morgana: It's not what you did, it's what you're destined to do! I'm sorry, Gwen, but I can never let that happen!

Morgana disarms Gwen. She steps forward to kill Gwen, but she's blown backward. Part of the ceiling collapses with the blast. The glow in Merlin's eyes dies out. Merlin approaches Gwen.

Merlin: Are you all right?

Gwen: Yes.

Merlin steps forward to find Morgana in the rubble smoke.

Gwen: What happened?

The smoke clears and Morgana is gone.

Merlin: I don't know.

Gwen and Merlin return to the council chamber.


---
Council chamber


Tristan holds Isolde in his arms as she dies.

Isolde: I'm sorry.

Tristan: Shhh.

Gwen and Merlin enter.

Isolde: Our dreams...

Tristan: Isolde, don't.

Arthur leans against a column, eyes bloodshot as he watches them.

Isolde: I wish...

Tristan: I wish, too.

Isolde: Hold me.

Tristan puts an arm around her shoulders and she dies. He cradles her face in his hand and kisses her, then holds her body as he cries. Arthur swallows hard and looks up at Gwen. She looks up and they hold each other's gaze.



---
Arthur's chambers


Gwen sets a fallen chair upright in Arthur's chambers, which seems to have been trashed during the attack. Arthur enters.

Gwen: It will take some time.

Arthur: Merlin can take care of it.

Arthur smiles and Gwen smiles back. Her smile fades as she steps forward.

Gwen: If you want me to go, to return to Ealdor...

Arthur: I want you to stay.

Gwen waits uncertainly as Arthur steps forward.

Arthur: Guinevere...

Gwen: You don't have to say anything…

Arthur: Whatever's happened between us...

Gwen: Please, Arthur, I can't forgive myself.

Arthur: I don't care.

Arthur steps up in front of her and Gwen waits.

Arthur: I just don’t ever want to lose you.

Gwen smiles a little. Arthur considers her for a moment and then takes her hands. She waits hopefully.

Arthur: Will you marry me?

Gwen smiles.

Gwen: Yes.

Arthur begins to smile.

Gwen: Yes, with all my heart.

Arthur and Guinevere step into each other's arms and kiss passionately.


---
Throne room


The doors open to reveal Guinevere dressed in a rich, purple and gold gown, walking down the aisle between the knights and courtiers of Camelot. Guinevere kneels on the dais before Arthur. Arthur smiles down at her. A man brings the queen's crown to Arthur on a pillow and he takes it. Elyan, Gaius, and Merlin stand in the front row. Merlin is dressed in richer clothes. Gwaine and Leon stand behind them.

Arthur: By the sacred laws vested in me, I crown you...Guinevere...Queen of Camelot.

Arthur crowns her and she smiles up at him. Arthur takes her hands, her engagement ring on her first finger, and she steps up on the dais. They kiss wholeheartedly and Guinevere smiles as they part. Arthur holds her hand and turns them to face their subjects.

Arthur: Long live the queen!

All: Long live the queen! Long live the queen! Long live the queen! Long live the queen! Long live the queen!



---
Forest


Morgana stumbles through the forest, clutching her wounded side. She falls and goes unconscious.
Wings sweep overhead and Aithusa lands next to her. Aithusa breathes healing magic on her and she wakes.
She looks at the little white dragon in wonder as Aithusa watches her and then flies away
.

 

‘MERLIN

WILL RETURN’

 

– Closing Credits –

 

 



Relecture et compléments Realbion pour Merlin-HypnoSeries

Kikavu ?

Au total, 75 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

crystal14 
26.05.2018 vers 18h

vampire141 
10.02.2018 vers 22h

SarahEllie 
24.09.2017 vers 22h

kazmaone 
18.09.2017 vers 11h

Linstead77 
23.07.2017 vers 04h

Larousse96 
10.07.2017 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Deux séries pour Mark Lewis Jones

Deux séries pour Mark Lewis Jones
Mark Lewis Jones (le roi Olaf) a deux projets sur le feu pour 2019: il jouera d'abord dans la série...

Adrian Lester dans un film historique

Adrian Lester dans un film historique
Vous vous souvenez peut-être de lui comme le mauvais Myror, un assassin envoyé au début de la saison...

Nouveau sondage !

Nouveau sondage !
Le précédent et très ancien sondage vous demandait avec qui vous aimeriez faire le mur! A 50%, vous...

Colin Morgan nominé aux Whatsonstage Awards

Colin Morgan nominé aux Whatsonstage Awards
La liste des nominés aux 19èmeWhatsonstage Awards  a été annoncée hier 5 Décembre...

Concours wallpapers séries historiques

Concours wallpapers séries historiques
Le quartier The Tudors organise un concours wallpapers pouvant regrouper n'importe quelle série...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

Supersympa, Avant-hier à 22:04

Bonsoir à tous ! Nouveau calendrier et nouveau sondage sur le quartier Dollhouse !

Supersympa, Avant-hier à 22:06

Et n'oubliez pas qu'Echo a toujours besoin de votre aide pour l'animation "A la recherche de Paul" !

Supersympa, Avant-hier à 22:07

Bonne soirée à tous !

grims, Aujourd'hui à 07:24

Coucou à tous ! un seul inscrit pour le concours wallpapers séries historiques sur le quartier The Tudors !

grims, Aujourd'hui à 07:26

Qui rejoindras choup37 ? venez vous inscrire sur le quartier The Tudors ! vous pourrez choisir votre série historique préférée

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site