500 fans | Vote

#309 : L'Amour aux Temps des Dragons

Quand Alice, un ancien coup de cœur de Gaius, arrive à Camelot, Merlin est ravi de découvrir une autre facette de son mentor. Mais après avoir découvert qu'elle était sous l'influence d'une manticore, une créature de l'Ancienne Religion, le jeune homme n'a pas d'autre choix que de dire à Gaius qu'Alice a des intentions maléfiques...

Popularité


3.75 - 8 votes

Titre VO
Love in the Time of Dragons

Titre VF
L'Amour aux Temps des Dragons

Première diffusion
06.11.2010

Première diffusion en France
03.04.2011

Photos promo

Alice-L'Amour aux Temps des Dragons

Alice-L'Amour aux Temps des Dragons

Alice-L'Amour aux Temps des Dragons

Alice-L'Amour aux Temps des Dragons

Gaius et Alice-L'Amour aux Temps des Dragons

Gaius et Alice-L'Amour aux Temps des Dragons

Gaius et Alice-L'Amour aux Temps des Dragons

Gaius et Alice-L'Amour aux Temps des Dragons

Affiche promotionnelle L'Amour aux Temps des Dragons

Affiche promotionnelle L'Amour aux Temps des Dragons

Diffusions

Logo de la chaîne Gulli

France (inédit)
Samedi 16.03.2013 à 20:45
0.24m / 1.0% (Part)

Plus de détails

Titre original : Love in the Time of Dragons

Réalisateur : Alice Troughton

Scénariste : Jake Michie


Distribution


Colin Morgan ... Merlin
Bradley James  ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Pauline Collins ... Alice
Eddie Marsan ... Voix de la Manticore
Michael Cronin ... Geoffrey de Monmouth
Calum Macpherson ... Evoric


Premières diffusions

Royaume-Uni : 6 novembre 2010
France : 3 avril 2011
États-Unis : 11 mars 2011

Alice conduit une carriole en direction de Camelot. Arrivée, elle s'installe dans l'une des maisons de la ville. Une fois à l'intérieur, elle retire une grande boite en bois de son sac puis elle prononce une incantation. Une créature magique avec une collerette et un dard de scorpion s'extirpe de la boite, hargneuse et vicieuse.

Le jour suivant, Uther informe Gaius qu'il a reçu des rapports faisant état d'un médecin qui offrirait des remèdes miracles. Le Roi suspecte l'usage de la magie. Gaius accepte de se rendre dans la taverne locale pour parler avec l'aubergiste qui est complètement remis après avoir été très gravement malade.

Merlin et Gaius se rendent à la taverne et découvre l'aubergiste de très bonne humeur. Il finit par leur avouer que sa femme, désespérée, a acheté un remède pour sa maladie à une guérisseuse dans la ville basse. Gaius examine le remède, une poussière brillante qui semble bien magique. Malgré tout, quand Gaius fait son rapport à Uther, il lui ment et déclare que de simples herbes ont été utilisées pour guérir l'aubergiste. Bien qu'Uther semble septique, il finit par être convaincu qu'aucune magie n'est impliquée. Merlin dit ensuite à Gaius qu'il est ravi de sa décision de protéger l'aubergiste mais Gaius nie avoir connaissance d'usage de la magie dans le cas présent. Merlin insiste en disant que le remède était visiblement ensorcelé mais le vieux médecin rejette ses accusations;

La nuit suivante, Merlin repère Gaius en train de se faufiler hors de la maison et il le suit discrètement jusqu'à la ville basse. Là, Gaius rencontre Alice et tous deux se retrouvent avec émotion. Alors qu'une patrouille de soldats approche, Merlin repart précipitamment. Pendant ce temps, dans la maison d'Alice, Gaius explique qu'il a su qu'elle était là en reconnaissant son travail dans la taverne. Tous deux avouent que l'autre leur a manqué, séparés pendant ces vingt dernières années. Gaius avertit Alice qu'Uther a toujours des doutes et qu'il la trouvera si elle reste à Camelot. Elle explique alors qu'elle est revenue dans le royaume pour le voir et au moment de partir, Gaius lui promet de revenir le lendemain. Une fois le vieux médecin parti, la créature magique surgit de la boite d'Alice et la félicite pour sa tromperie réussie. La créature explique que Gaius va leur permettre de s'approcher tout près d'Uther et quand Alice tente de protester, la créature utilise la magie pour la faire taire.

Le lendemain, Merlin avoue à Gaius qu'il l'a suivi la nuit précédente. Gaius lui confesse qu'il a rendu visite à Alice, son ancienne fiancée. Il raconte à Merlin qu'il l'a rencontrée il y a bien des années et qu'il a été impressionné par ses capacités. Les pouvoirs de guérison d'Alice étaient célèbres à Camelot jusqu'à ce qu'Uther déclare la guerre à la magie. Gaius explique qu'il a prévenu Alice et qu'il l'a aidé à s'enfuir et quitter le royaume, il est heureux d'avoir aujourd'hui une seconde chance avec son amour d'antan. Plus tard, alors que Gaius et Alice se remémorent le bon vieux temps, elle tente de lui avouer sa tromperie mais, une fois encore, la créature magique étouffe ses paroles et elle change rapidement de sujet.

Après une dure journée d'entraînement avec Arthur, Merlin rentre chez lui et Gaius l'informe qu'Alice va rester avec eux pendant un moment. La nuit, après avoir laissé sa chambre à leur invitée, Merlin a du mal à dormir à même le sol et il est dérangé par le bruit de la respiration de l'amie de Gaius. Il jette alors un coup d'œil à travers une fente de la porte de la chambre et découvre Alice en train d'extraire du venin du dard de la créature magique et de le mettre dans une fiole. La créature révèle que le venin doit servir à empoisonner Uther. Le lendemain, Merlin raconte sa découverte à Gaius mais celui-ci refuse de le croire. Bien décidé à prouver ses accusations, Merlin retire la boite d'Alice de sous son lit puis l'ouvre mais elle est vide.

Quelques temps plus tard, Gaius et Alice préparent ensemble des potions. Gaius lui explique qu'Uther prend un remède quotidien pour une vieille blessure récoltée pendant une bataille. Alors que son attention est détournée, Alice empoisonne la potion avec le poison du venin de la créature. Elle est surprise par le retour inopiné de Merlin et elle laisse échapper la fiole qui tombe sur le sol et se brise. Alice s'emploie à ramasser les minuscules éclats et à tout nettoyer sous le regard soupçonneux de Merlin.

La nuit suivante, Merlin s'introduit dans la bibliothèque pour y rechercher des informations sur la créature. Il découvre qu'il s'agit d'une Manticore, malfaisante et très puissante. Il informe ensuite Gaius que la boite d'Alice était vide parce que ce n'est pas un conteneur mais plutôt un portail pour la Manticore. Le jeune magicien accuse Alice mais Gaius refuse de le croire. Il est très attristé car il pense que Merlin est en fait jaloux d'Alice. Les deux amis se séparent.

Gaius se retire dans sa chambre et, alors qu'il se repose, Alice se porte volontaire pour préparer le remède pour Uther. Elle empoisonne une nouvelle fois la potion avec le venin de la créature puis elle remet le remède à Gaius. Celui-ci l'apporte à Uther et le Roi, confiant, le boit rapidement en toute confiance. Plus tard, Arthur découvre son père inconscient. Alors que Gaius et Merlin examinent le Roi, il revient brièvement à lui et ses yeux noircissent, brillants de magie noire. Quand ils trouvent ensuite la bouteille de remède abandonnée, Merlin accuse Alice d'avoir empoisonné Uther mais Gaius, hors de lui, lui ordonne de retourner au chevet du Roi. Quand il rejoint Arthur auprès de son père, Merlin l'informe à contrecœur qu'il sait qui a empoisonné le Roi .

Chez lui, Gaius confond Alice, lui révélant qu'il sait qu'elle est responsable de l'état du Roi. Alice tente d'avouer mais la créature étouffe une fois encore ses paroles. Les Chevaliers d'Arthur arrivent juste après et l'arrêtent. Merlin s'excuse auprès de Gaius, expliquant qu'il n'avait pas d'autre choix que de dénoncer Alice mais le vieux médecin lui rétorque avec colère: "Ce n'était pas à toi de choisir !". Plus tard, Arthur interroge Alice dans son cachot. Elle reconnaît avoir empoisonné le Roi mais elle affirme aussi que "la créature" l'a forcée à le faire. Arthur la supplie de lui donner un antidote mais elle lui avoue ne pas en connaître un seul.

Merlin retrouve Gaius au chevet d'Uther et tente de s'excuser, le médecin lui dit qu'il sait qu'il essayait juste de le protéger, ils se réconcilient. Ensemble, ils commencent à travailler pour trouver un antidote pour le Roi. Gaius apprend à Merlin que le venin de Manticore est trop puissant pour être éliminé mais que si la créature est tuée, alors la magie s'estompera et la puissance du venin s'affaiblira. Après recherches, Gaius découvre que la Manticore ne peut pas survivre longtemps dans leur monde, car elle tire toute sa puissance d'un mal ancien du monde des esprits. Il projette alors de détruire la boite de la créature, la piégeant ainsi dans le monde normal. Merlin rappelle au médecin qu'il faudra recourir à la magie pour détruire la boite ensorcelée et Gaius décide de faire appel à ses anciens pouvoirs de sorcier.

Merlin prononce des incantations pour attirer la créature qui surgit soudainement de la boite et se lance sur lui. Pendant que la créature fait tout pour griffer Merlin, Gaius prononce une série de formules magiques vers la boite mais en vain. Gaius fait alors appel à toute la puissance de ses pouvoirs magiques et la boite est détruite. La Manticore bondit aussitôt vers lui mais elle se désagrège dans les airs.

Uther, complètement guéri, condamne Alice à mort et ordonne son exécution pour le lendemain. Bien que Gaius lui rappelle qu'elle était sous l'emprise de la Manticore, le Roi rétorque que l'usage de la magie, même dans ces circonstances, est inacceptable.

Gaius rend visite à Alice dans sa cellule et tous deux se font leurs adieux en larmes. Elle lui explique qu'à l'origine, elle a voulu exploiter le pouvoir de la Manticore en vue de soigner mais la créature s'est rapidement montrée bien plus forte qu'elle. Gaius s'excuse pour avoir abandonnée Alice des années auparavant mais elle le rassure, lui rappelant qu'il l'a fait pour la protéger. Tous deux s'avouent leur amour et s'étreignent avec émotion.

Le lendemain matin, le tocsin retentit dans la Cité de Camelot. Merlin se précipite vers Gaius qui ne parait pas du tout surpris et suggère avec malice: "Peut-être qu'un des prisonniers s'est échappé ?". Merlin comprend que Gaius a aidé Alice à s'enfuir de Camelot et il lui suggère qu'il aurait pu partir avec elle. Gaius répond, le sourire aux lèvres: "J'aurais pu, mais qui aurait pris soin de toi ?".

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSeries.

Episode 3.09 - L'Amour aux Temps des Dragons

 

 

Alice conduit une carriole en direction de Camelot. Arrivée, elle s'installe dans l'une des maison de la ville basse. À l’intérieur, elle retire de son sac, une grande boite en bois rectangulaire, elle prononce ensuite des incantations. Une créature magique avec une collerette et un dard de scorpion sort de la boite : une manticore.

Alice : Gebeode ic pone feorhberendne paere ealdan ae. (la créature apparaît) Calme-toi, allons mon petit. Maintenant nous sommes chez nous.

***GENERIQUE***

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU: 

Uther s'inquiète de la présence de la magie en ville. Il en fait part à Gaius.

Uther : Gaius, d'inquiétantes rumeurs sont arrivées des villages éloignés.

Gaius : Lesquelles ?

Uther : Il paraît qu'un médecin ou un guérisseur soigne la population. Je crains que la magie soit employée à cet effet.

Gaius : Puis-je savoir ce qui vous rend suspicieux ?

Uther : Certains rapports évoquent de miraculeuses guérisons. Un garçon vilement désarçonné, un paysan déchiqueté par un sanglier... Tous sans exception, des cas désespérés. Il s'avèrent toutefois qu'ils sont totalement tirés d'affaire.

Gaius : Je ne saurais comment expliquer cela, sans examen des patients auparavant.

Uther : Vous pourrez vous en dispenser car il y a eu un nouveau cas ici à Camelot.

Gaius : Qui ?

Arthur : Il s'agit de l'aubergiste. Il a repris son travail.

Gaius : C'est impossible, il était dans un état critique il y a à peine deux jours.

Uther : Vous convenez donc que la magie n'est pas étrangère à cela ?

Gaius : Je ne saurais en avoir la certitude.

Uther : Alors rendez-vous à la taverne, et faites-vous une opinion. Si la sorcellerie est à l’œuvre, il est impératif d'agir au plus vite.

Gaius : Oui Sire, je vais y aller de ce pas.

RUELLE DE LA VILLE BASSE:

Merlin : C'est vraiment incroyable, Uther se tourne sans problème vers la magie quand sa famille est menacée.

Gaius : Je t'en prie, parle moins fort Merlin.

Merlin : Hum ! Il est tellement hypocrite.

Gaius : Il s'avère qu'il est aussi le Roi. Alors si tu tiens à ta tête, essaie de l'utiliser.

TAVERNE DE CAMELOT:

Evoric : Bienvenue ! Gaius ! Quelle bonne surprise !

Gaius : Evoric.

Evoric : Qu'est-ce que je vous sers ?

Gaius : Rien merci. Je passais voir comment vous alliez aujourd'hui.

Evoric : Beaucoup mieux ! Cela va sans dire !

Gaius : Hum, en effet ! Quel remarquable rétablissement.

Evoric : C'est à vous que je le dois Gaius.

Gaius (riant) : J'en doute fort. Evoric, je suis très heureux que vous soyez guéri mais je dois vous poser une question. De qui, mon ami, avez-vous obtenu votre remède ?

Evoric : Je ne vois pas de quoi vous parlez.

Gaius : Oh ! N'ayez pas peur ! Je ne suis pas le Roi. Vous n'avez rien à redouter.

Evoric : Mon épouse, elle était désespérée. Alors que je dormais à poings fermés...

Gaius : Continuez.

Evoric : Elle a rencontré une femme, une guérisseuse dans la ville basse. Et elle lui a donné un remède.

Gaius : Puis-je le voir ? Ah ! C'est intéressant.

Evoric : Est-ce que je vais être puni ?

Gaius : Non non ! Rassurez-vous, je vous remercie de votre aide.

SALLE DU CONSEIL DU CHATEAU:

Gaius fait son rapport à Uther.

Uther : Quelle était la nature de ce traitement ?

Gaius : Origan sauvage et trigonelle.

Uther : Pardon ?

Gaius : Des plantes Sire. Celui ou celle qui lui a prescrit était très savant. J'avoue que le principe de ces cinq plantes médicinales n'ont pas du tout...

Uther (l'interrompant) : Le jeune homme ainsi que le paysan, il aurait pu profiter de ces remèdes alors qu'il se mourraient ?

Gaius : Nous n'en savons rien Sire. Les médecins peuvent accomplir de grandes choses !

Uther : Mais pas de miracle. Quant à cet aubergiste, il était à l'agonie. Vous l'avez dit vous-même.

Gaius : Oui, c'était bien là mon diagnostic. Mais mon savoir est bien loin d'être parfait. Il y encore tant d'aspects dans mon domaine que je ne maîtrise pas. Et si je n'ai pu, hélas, guérir l'aubergiste, un autre a pu le faire.

Uther (doutant): Êtes-vous absolument convaincu qu'aucune espèce de magie était à l’œuvre ?

Gaius : Oui tout à fait.

Uther : Merci Gaius. Je suis complètement rassuré.

Gaius : Majesté.

MAISON DE GAIUS:

Merlin ne comprend les propos de Gaius au sujet du remède.

Merlin : C'est courageux ce que vous avez fait, de protéger Evoric comme cela.

Gaius : Que veux-tu dire ?

Merlin : Il était très très malade, il allait mourir sans nul doute. La magie était donc son seul espoir.

Gaius : Oui, mais il ne s'en est pas servi.

Merlin : La potion était enchantée. Je l'ai vue de mes yeux, et nous l'avons vue tous les deux.

Gaius : Ce que tu as vu Merlin, c'était la pression gazeuse qui se libérait. Il n'y a rien de bien plus normal dans ce genre de préparation.

Merlin : Mais vous avez bien vu le totem ?

Gaius (jouant l'ignorant) : Quel totem ?

Merlin : Et bien le totem, à l'entrée de l'auberge, l'objet qui portait les marques de l'Ancienne Religion.

Gaius : Cesse de dire n'importe quoi. Et de tout évidence, tu es épuisé, alors va dormir et tu te sentiras mieux après.

Merlin : Je voudrais...

La nuit tombée, Merlin se réveille brusquement à cause du bruit causé par Gaius. Ce dernier s'en va, et Merlin le suit jusque dans la Ville Basse.

RUELLE DE LA VILLE BASSE:

Gaius se rend chez une veille connaissance, Alice. Et Merlin est posté pas loin.

Alice : Gaius.

Gaius : Alice.

Merlin les voit enlacés et retourne au château.

MAISON D'ALICE:

Alice : Comment as-tu appris que j'étais à Camelot ?

Gaius : J'ai su reconnaître ton œuvre. Tes talents de magicienne et de guérisseuse sont à ce jour inégalés.

Alice : Oh Gaius, tu as su garder tout ton charme.

Gaius : Tu as su conserver tes précieux talents, tu as sauvé la vie de l'aubergiste.

Alice : J'ai fait ce que j'ai pu. C'est ce que tu fais aussi ?

Gaius : Mm... mais mon humble potion n'a pas été suffisante semble t-il.

Alice : Regarde-toi, toujours aussi grave, aussi sérieux.

Gaius : Et toi, toujours aussi enjoueuse n'est-ce pas ?

Alice : Tu m'as manqué Gaius.

Gaius : Toi aussi, beaucoup.

Alice : Maintenant tu t'en rends compte. Et nous voici de nouveau à Camelot tous les deux, comme si rien n'avait encore changé.

Gaius : Il y a des choses qui ne changeront jamais.

Alice : Uther.

Gaius : Tu es loin d'être en sécurité ici. Il se doute que la magie est encore à l’œuvre à Camelot.

Alice : Mais il n'en est pas convaincu ?

Gaius : Pas encore. Mais si tu restes, il te trouvera, sache-le.

Alice : Mais Gaius, guérir est mon seul talent et c'est mon gagne-pain. Il faut que je me nourrisse, que je m'abrite quelque part.

Gaius : Mais pourquoi ici ? Les dangers sont trop grands.

Alice : Parce que je voulais te revoir, voilà tout.

Ils se serrent dans les bras l'un de l'autre.

Gaius : L'aube va bientôt paraître, il faut que je rentre.

Alice : Tu reviendras demain ? J'espère, je t'en prie.

Gaius : Évidemment.

 

Aussitôt Gaius parti, la manticore se montre.

Manticore : Tu as été adroite. Le médecin était sensé être le succès de notre plan.

Alice : Mais, sommes-nous obligé de nous servir de lui ?

Manticore : Je te l'ai dit, je te le répète une fois encore, Uther a confiance en lui. Lui seul nous permettra d'être assez près du Roi. Est-ce clair ?

Alice : Il sera tenu pour responsable de tout ce qui peut se produire ?

Manticore : Et tu ne le seras pas, toi. Cela est parfait.

Alice : Mais sa mission sera vraiment terrible ?

Manticore (énervée) : Je te conseille de mettre tes sentiments de côté, et de faire ce qu'il faut sans plus discuter.

Alice : Oui.

MAISON DE GAIUS:

Le soir même, Gaius relit une vieille lettre d'amour.

Le lendemain, Merlin le questionne au sujet de sa petite escapade dans la Ville Basse.

Merlin : Êtes-vous... sorti la nuit dernière ?

Gaius : Oui, il me fallait quelques herbes.

Merlin : Des herbes ?

Gaius : Hum... un nouveau marchand vient d'arriver.

Merlin : Oui... Tous les marchand vous embrassent-ils ?

Gaius : Tu m'as suivi ? Comment as-tu osé ?

Merlin : Vous sortiez au milieu de la nuit ! J'ai eu peur ! Vous auriez très bien pu avoir un problème.

Gaius : Je n'ai aucun problème.

Merlin : Comment elle se nomme ?

Gaius : Alice, c'est une vieille connaissance. Enfin, plus qu'une simple connaissance ou qu'une amie.

Merlin : Ah oui ? Comment ça ?

Gaius : Au temps jadis, c'était ma promise.

Merlin : Au temps jadis ? Quand ?

Gaius : Il y a trop longtemps pour avoir le désir de m'en rappeler. Je venais d'être nommé Médecin du Roi, lorsque je l'ai rencontré. J'ai eu le sentiment de trouver enfin une âme-soeur. Nous avions tant de choses en commun, notre amour des sciences, de la médecine... et de la magie.

Merlin : De la magie ?

Gaius : Je n'étais alors qu'un débutant, mais les capacités, les pouvoirs d'Alice étaient extraordinaires. Elle avait le don. Elle a très vite maîtrisé les moindres aspects de la sorcellerie et de la guérison. A voir, c'était vraiment merveilleux Merlin. Elle a sauvé un nombre incalculable de vies.

Merlin : C'est donc Alice qui a sauvé l'aubergiste ?

Gaius : En effet. Il fut un temps où ses talents étaient renommés à Camelot.

Merlin : Que s'est-il dont passé ?

Gaius : Uther a déclaré la guerre à la magie. Du jour au lendemain, notre monde a été totalement bouleversé.

Merlin : La Grande Purge ?

Gaius : Uther a établi une liste. Ceux qui étaient soupçonnés d'avoir usé de magie ont été pourchassé et exécuté les uns après les autres. En tant qu'ami proche du Roi, il m'a été permis de voir cette liste. Le nom d'Alice était mentionné.

Merlin : Qu'avez-vous fait ?

Gaius : La seule chose possible, j'ai rayé tout bonnement son nom.

Merlin : Vous auriez pu vous faire prendre !

Gaius : Mais elle a eu un peu plus de temps. Juste assez pour sortir de Camelot et s'enfuir à jamais.

Merlin : Mais vous ? Vous êtes resté seul ?

Gaius : J'étais terrifié, j'avais l'impression de n'avoir nul autre choix. J'ai cru que je ne la reverrais jamais. Mais aujourd'hui, elle est là, après toutes ces années. J'ai le sentiment qu'il nous est donné une seconde chance.

MAISON D'ALICE:

Gaius apporte de quoi manger.

Alice : Tu sais que tu as un cœur d'or ? Tu as toujours été si gentil.

Gaius : C'est le moins que je puisse faire.

Alice : Tu restes avec moi ? Je t'en prie, dis oui.

Gaius : Je me suis arrangé pour que tu sois mon seul rendez-vous de la matinée.

Alice : Oh ! Tu sais ce que c'est ?

Gaius : Bien entendu. C'est un totem de guérison.

Alice : Oh ! Est-ce le mieux que tu puisses faire Gaius ? As-tu oublié tout ce que nous avons appris ensemble ?

Gaius : Alors voyons voir... c'est un carillon de sorcières, c'est en somme la façon dont on le nomme. Chaque cristal porte un signe fondamental de l'Ancienne Religion. Lorsque les cristaux enchantés résonnent, leur musique apporte secours aux malades ainsi qu'aux convalescents.

Alice : Tu n'as rien oublié.

Gaius : Je me rappelle de tout., de tout ce que nous avons vu, de tout ce que nous avons fait, de chacun des jours que nous avons passé tous les deux. Je n'ai pas oublié le jour où tu t'es enfuie.

Alice : Ne pensons plus à ça. Nous sommes de nouveau réunis. N'est-ce pas l'essentiel ?

AUX PIEDS DES REMPARTS:

Arthur s’entraîne. Merlin fait la cible.

Arthur (s'acharnant sur Merlin) : Un peu de nerf Merlin ! Mets un peu de cœur à l'ouvrage !

Merlin : Pardon Sire ! Je suis un peu...

Arthur : Oh pitoyable ! Je te demande de faire semblant d'être un valeureux combattant, pas une... pas une jonquille !

Merlin : Désolé Sire, je suis un peu fatigué...

Arthur : D'accord, entendu. Cette masse va ta retaper un peu Merlin !

Merlin : Ah...

MAISON DE GAIUS:

Gaius : Ah Merlin ! Je voudrais te présenter Alice.

Alice : Merlin, c'est un plaisir de te rencontrer. Gaius ne tarit pas d'éloges sur toi.

Merlin : Enchanté !

Gaius : Alice va habiter quelque temps avec nous.

Merlin : D'accord !

Alice : Tu n'y vois rien à redire ?

Merlin : Bien sûr que non ! Je vais faire le lit d'appoint.

Gaius : Cela ne t’ennuie pas dans ce cas de lui céder ta chambre ?

Merlin : Mais pas du tout ! Faites comme chez vous.

 

En pleine nuit. Merlin a du mal à s'endormir, il entend des voix qui émanent de sa chambre. Il se lève et espionne par la porte entrouverte.

Alice : Bonne nouvelle mon joli. Gaius nous a offert l’hospitalité.

Manticore : Il ne soupçonne dont rien ?

Alice : Non non, rien.

Manticore : Alors tu dois travailler dur pour que rien ne change. Entends-tu ?

Alice : Oui.

Manticore : Pour que tout se passe bien. Prends de mon venin... Surtout ne me déçois pas, sois prudente, fais attention à ne pas te blesser... (Alice met quelques gouttes du venin dans une fiole) Voilà, voilà...

La créature se retourne vers la porte, sentant que quelqu'un les espionne. Merlin se cache aussitôt.

VILLE BASSE:

Le lendemain.

Merlin : Quand vous avez rencontré Alice, quel genre de magie est-ce qu'elle pratiquait ?

Gaius : Tous les genres, c'était une époque d'expérimentation, de recherches.

Merlin : Oui. Et elle pratiquait la magie noire ?

Gaius : Sans doute. Mais cette époque est révolue.

Merlin : Et si vous faisiez erreur ? La nuit dernière, j'ai vu une espèce de créature dans sa chambre.

Gaius : Une créature ?

Merlin : C’était... je n'avais jamais rien vu de tel... c'était un animal avec un corps de lion et une queue de scorpion.

Gaius : Oh je t'en prie ! Tu rêvais sûrement, c'est un cauchemar.

Merlin : Non je l'ai vu de mes yeux. Et j'ai aussi senti son pouvoir, c'était celui d'une créature magique. Et jamais je n'avais senti un tel pouvoir.

Gaius : C'est tout à fait insensé.

Merlin : Si vous ne me croyez pas Gaius, je peux vous le prouver. Suivez-moi.

MAISON DE GAIUS:

Dans la chambre d'Alice, Merlin sort une boîte de sous le lit.

Merlin : Elle est là.

Gaius : Remets cette boîte à sa place. Cette histoire va trop loin.

Merlin (écoutant la boîte) : Ah elle est dedans. C'est évident.

Gaius : Tu es ridicule !

Il pousse Merlin sur le côté, et ouvre la boîte.

Merlin : Gaius non !

La boîte est ouverte, vide.

Gaius : Voilà, j'espère que tu es satisfait maintenant !

BIBLIOTHEQUE ROYALE:

Merlin (à Geoffrey de Monmouth) : Bonjour.

Merlin recherche un livre qui pourrait le renseigner sur la boîte vide.

MAISON DE GAIUS:

Gaius : Un peu de ciguë, du datura, et puis... (Alice lui tant une autre herbe) Hum !

Alice (riant) : Oh Gaius, rien n'a changé ! C'est comme avant !

Gaius : Nous formions une bonne équipe au bon vieux temps !

Alice : Oui.

Gaius : J'aimerais que Merlin ait tes dons. Je crains que l'art d'être médecin ne lui soit ennuyeux !

Alice : Mais ce n'est pas grave, je suis là pour t'aider maintenant.

Gaius : Mmm... tu es là... Bon ! Où est la valériane ?

Alice : La valériane ? Pour une liaison je présume ?

Gaius : Bien entendu, je prescris ce remède à Uther pour une vieille blessure de guerre.

Alice : Tu lui en donne tous les jours ?

Gaius : Tous les jours.

BIBLIOTHEQUE ROYALE:

Merlin parcourt plusieurs livres. Le bibliothécaire vient à son aide.

Geoffrey de Monmouth : Besoin d'aide ?

Merlin : Non. (après réflexion) Si. Avez-vous des renseignements sur cette créature ?

Geoffrey de Monmouth : Ah cette créature ! C'est une manticore.

Merlin : Une... une manticore ?

Geoffrey de Monmouth : Il n'a pas l'air commode hein ?

Merlin : Ce n'est rien de le dire...

Geoffrey de Monmouth : A mon avis, on y fait allusion il y a environ... mille ans pour la première fois, guère moins. Les anciens vivaient dans la peur du manticore, ils tremblaient à son nom en somme.

Merlin : Je n'ai jamais entendu parler.

Geoffrey de Monmouth : Ce n'est pas surprenant car à ma connaissance Merlin, le manticore n'est qu'une légende, une création de l'imagination.

Merlin : En êtes-vous sûr ?

Geoffrey de Monmouth : Oh oui. Alors, si tu espérais en voir un, j'ai peur que tu sois vraiment désappointé !

MAISON DE GAIUS:

Gaius : La potion est prête à être portée au Roi.

Alice : C'est fascinant. Gaius, tu disais que tu avais une essence de mélisse de bois extrêmement rare, je voudrais la comparer avec la mienne si ça ne t’ennuie pas.

Gaius : Euh oui bien sûr. (il lui donne la potion) Bon ! Où ai-je bien pu la ranger ?

Alice (débouchant le récipient contenant le poison): Peut-être dans la classe inférieur des palliatifs ?

Gaius (au loin) : Oh oui, évidemment !

Alice verse le contenu du poison dans la potion prévue pour Uther. Merlin entre. Alice prend peur et lâche la potion d'Uther; La fiole se brise par terre.

Alice : Oh ! Gaius, je suis vraiment navrée Gaius.

Gaius : Ne t'inquiète pas. Merlin va tout nettoyer. N'est-ce pas ?

Alice : Non non ! Je vais le faire !

BIBLIOTHEQUE ROYALE:

A la nuit tombée, Merlin s'introduit à nouveau dans la bibliothèque. Essayant de ne faire aucun bruit, il réveille Le bibliothécaire.

Geoffrey de Monmouth : Hein ! Qu'est-ce que c'est ? Qui va là !

Merlin fait bouger grâce à la magie, des objets autour de l'homme.

Merlin (chuchotant) : Vous êtes seul , vous rêvez... Rendormez-vous maintenant...

L'homme s'exécute.

Merlin s'installe dans un coin, et feuillette un bon nombre de livre. Il trouve enfin des informations au sujet de la boîte.

COULOIRS DU CHATEAU:

Merlin : Gaius, il faut que je vous parle d'Alice.

Gaius : Cela commence à bien faire.

Merlin : La boîte était vide pour une bonne raison. Il s’avère que c'est un portail, une entrée pour le manticore.

Gaius (haussant le ton) : Cela suffit maintenant ! Compris !

Merlin : Alice s’apprête à faire quelque chose... quelque chose de grave.

Gaius : Tu te trompes ! Il s'avère qu'Alice est la personne la plus douce, la plus altruiste que j'ai rencontrée !

Merlin (essayant de lui faire comprendre): Non... vous vous fourvoyez. Vous êtes aveuglé par les sentiments que vous éprouvez pour elle.

Gaius : Je vois clair dans ton jeu Merlin. Et ce que je vois, c'est que tu ne supportes pas de me voir pleinement heureux. J'ai toutes les peines du monde à comprendre pourquoi ! Et voilà qui m'attriste, plus que je ne saurais le dire.

MAISON DE GAIUS:

Gaius rentre avec un air attristé.

Alice : Gaius ! Enfin te voilà ! Je commençais à me demander où tu étais passé ? Qu'est-ce que tu as ?

Gaius : Rien rassures-toi. Un différent avec Merlin c'est tout.

Alice : Est-ce à cause de moi ? Inutile de t'inquiéter, il est probablement jaloux voilà tout !

Gaius : Jaloux ?

Alice : Et bien, il fallait s'y attendre Gaius. Ce pauvre garçon n'a jamais dû te partager. Il est normal qu'il éprouve de l'hostilité envers moi pendant quelque temps ?

Gaius : Il t'est très hostile à vrai dire.

Alice : Oh... il... il ne tardera pas à se faire à ma présence.

Gaius : Oui, tu as raison.

Alice : Écoute, tu devrais essayer de t’asseoir, de rester tranquille, et de te reposer.

Gaius : Je dois préparer le remède d'Uther.

Alice : Mais attends ! Je saurai m'en charger ! Tu m'as dis comment faire, tu t'en souviens ?

Gaius : Merci.

AU PIED DES REMPARTS:

Merlin court avec une cible sur le dos.

Arthur : Cours ! (il envoie une lance, Merlin tombe) Tu n'es pas sensé tomber Merlin. Allez remue-toi ! Tu n'es pas enraciné, tu peux bouger, tu as des jambes !

Merlin (soupirant) : Oh ! Oui Sire.

Arthur : Qu'est-ce que t'as aujourd'hui ? Où est le problème ?

Merlin : Nulle part.

Arthur : Bon d'accord. Donc soit on en parle, soit je reprends la lance et toi la cible ?

Merlin : Gaius et moi, on est... un peu brouillés en fait.

Arthur : Tu sais, je n'arrête pas de l'être avec mon propre père. Tu devrais faire comme moi, tiens-toi tranquille, attends qu'il revienne à la raison, et tout rentrera dans l'ordre !

Merlin : Non, j'en doute fort ! Dommage !

Arthur : Oh ! Allez Merlin ! (lui donnant un tape sur l'épaule) Courage !

Merlin : Ce coup de poing devrait me redonner courage si j'ai bien compris ?

Arthur : C'est efficace avec les chevaliers.

Merlin : Ils sont bêtes ! Voilà qui l'atteste !

Arthur : Je suis un chevalier.

Merlin : Bah... tant pis pour vous (Arthur lui redonne un coup) Ah !

MAISON DE GAIUS:

Alice prépare là potion pour Uther tandis que Gaius feuillette un livre.

Gaius : C'est toi qui m'a offert ce livre, tu t'en souviens ?

Alice : C'était, je crois pour ton anniversaire non ?

Gaius : Où... peut-être pour ma nomination en tant que Médecin de la Cour ?

Alice (versant le poison dans la fiole): Regarde à l’intérieur, je suis sûre qu'il y a une inscription.

Gaius : Ah oui, tu as raison, c'était pour mon cinquantième anniversaire.

Alice : Et voilà, c'est fait.

Gaius : Formidable. Merci.

Alice : Dépêche-toi, il ne faut surtout pas faire attendre le Roi.

Gaius : Alice, comment ai-je pu vivre sans ta présence à mes côtés ?

APPARTEMENTS DU ROI UTHER:

Uther : Ah Gaius ! Vous m'apportez mon médicament.

Gaius : En effet Sire.

Uther (ouvrant la fiole): A mon excellente santé ! (il la boit d'un coup)

MAISON DE GAIUS:

Alice et Gaius sont en train de dîner, bien que Merlin ne soit présent.

COUR DE CAMELOT:

Merlin est assis, pensif. Les cloches du château retentissent.

APPARTEMENTS DU ROI UTHER:

Arthur : Père ! (Gaius arrive —à Gaius) Je l'ai trouvé inconscient. Il ne se réveille pas.

Gaius (consultant le pouls du Roi) : Le Roi est vivant, mais son pouls est faible.

Arthur : Qu'est-ce qu'il a ?

Gaius : Arthur il faut que je l'examine, interdisez les appartements du Roi.

Merlin arrive. Soudain, Uther ouvre un instant ses yeux, devenus noirs.

Merlin : Que lui arrive-t-il ?

Gaius : Du calme Merlin.

Gaius ote des mains du roi,la fiole. Il la sent.

COULOIRS DU CHATEAU:

Gaius et Merlin ressortent des appartements du Roi.

Arthur : Alors ?

Gaius : Je ne peux pas encore vous dire ce qui provoque l'état dans lequel se trouve votre père.

Arthur : On l'a sûrement empoisonné n'est-ce pas ?

Gaius : Je ne saurais en avoir la certitude.

Arthur : Regardez-le, quelle autre cause expliquerait son état ?

Gaius : Pas de conclusions trop hâtives Sire. Voulez-vous bien veiller sur lui jusqu'à mon retour ?

 

Plus loin :

Merlin : Nous n'avons pas besoin de plus d'informations !

Gaius : Depuis quand es-tu expert en ce domaine ?

Merlin : Inutile d'être médecin pour comprendre ce qui s'est passé !

Gaius : Merlin !

Merlin : Gaius, il a été empoisonné. Et il s'avère que nous savons tous les deux qui l'a fait.

Gaius : Qu'est-ce que tu insinues exactement ?

Merlin : Il s'agit d'Alice. C’est forcément elle. Elle vous a aidé à préparer les potions, elle a donc eu maintes occasions de corrompre le remède.

Gaius : Merlin, tu n'as aucune preuve de ce que tu annonces.

Merlin : Comment aurait-il ingérer le poison autrement ? Il n'y a pas d'autres explications.

Gaius : Bien sûr que si !

Merlin : Oh vous plaisantez Gaius ! Je sais ce qui vous pousse à la protéger, je vous jure que c'est vrai ! Et dans votre fort intérieur, vous savez que j'ai raison !

Gaius : Ce que je sais, c'est que le Roi est gravement malade, et que notre place est à ses côtés !

Chacun part de son côté.

APPARTEMENTS DU ROI UTHER:

Arthur est au chevet de son père.

Arthur (à Merlin): Ça n'a vraiment aucun sens. Sa nourriture, son vin, tout est toujours goûté à chaque repas. Un garde en armes les surveille jusqu'ici. Et personne ne peut en aucun cas les toucher. Cela ne peut être ni sa nourriture, ni son vin. La seule chose qu'il ait eu c'est... la potion de Gaius.

Merlin : Arthur, je sais ce qui s'est passé. Je crois savoir qui a fait cela.

MAISON DE GAIUS:

Gaius rentre.

Alice : Mais que ce passe t-il ?

Gaius : Le Roi a été empoisonné. De toute évidence, quelqu'un a frelaté son médicament.

Alice : Mais, tu ne crois tout de même pas que c'est moi ?

Gaius : Évite de me dire des mensonges, de grâce.

Alice : Gaius... Je... (ses yeux virent au noir)

Gaius : Alice ?

Arthur entre.

Arthur (à Alice): Vous êtes arrêtée pour haute trahison. (aux gardes) Emmenez-la.

Merlin (à Gaius): Je n'avais pas le choix. C'était soit elle, soit vous Gaius.

Gaius : Ce n'était pas un choix qui t’appartenait.

CACHOT DU CHATEAU:

Arthur (à Alice) : Reconnaissez-vous avoir eu recours à la magie.

Alice : Oui.

Arthur : Et empoisonné le Roi ?

Alice (perturbée): Oui, elle... elle m'a obligé à le faire.

Arthur : Qui vous a obligé ?

Alice : La... la créature, la créature.

Arthur : Mensonge que cela ! Il n'y a aucune créature ! Vous essayez juste d'avoir la vie sauve !

Alice : Non... non.

Arthur : Maintenant, écoutez-moi. Mon père est mourant, alors je vous en prie, si vous avez encore un peu de bonté en vous, dites-moi comment le sauver !

Alice : Hélas, je l'ignore. Je vous le jure ! Je suis vraiment navrée... je... La manticore !

Arthur s'en va, suivi de Merlin.

APPARTEMENTS DU ROI UTHER:

Merlin : Où en est-il ?

Gaius : Il s'éteint. Il sera mort avant la fin du jour.

Après des regards échangés entre lui et Gaius.

Merlin : Gaius...

Gaius : Ne t'inquiète pas Merlin. Je comprends ta décision, tu m'as protégé, tu voulais que rien ne m'arrive de mal. Merci. Mais je ne crois pas que c'était la volonté d'Alice.

Merlin : J'en suis convaincu. Le poison vient du manticore. La créature qui était dans la chambre d'Alice.

MAISON DE GAIUS:

Gaius : Nous ne saurions neutraliser le venin du manticore, car il est trop puissant.

Merlin : Que pouvons-nous faire ?

Gaius : Nous devons tuer le manticore. Le poison est l’expression de ses pouvoirs magiques. Quand le manticore sera tué, il perdra tout pouvoir d'action.

Merlin : Comment puis-je le tuer ?

Gaius : Tu ne peux pas, tu n'en a pas le pouvoir. C’est une créature de l'Ancienne Religion. Mais, il y a sûrement un autre moyen, il faut juste que j'arrive à m'en souvenir. (feuilletant un livre) C'est là ! Le manticore ne peut vivre en ce monde très longtemps. SA source de vie c'est l'incarnation du Mal qui gît au sein du monde spirituel.

Merlin : Si on arrivait à le piéger dans ce monde...

Gaius : Tout à fait ! Si on parvenait à faire apparaître la créature, si tu la tenais à distance, peut-être pourrais-je réussir briser la boîte.

Merlin : L'entrée du portail.

Gaius : Et si nous détruisons cette entrée, les relations entre la créature et sa source de vie seront détruites aussi.

Merlin : Le manticore mourra.

Gaius : Je pense que oui.

Merlin : Mais Gaius, la boîte est ensorcelée, c'est grâce à la magie que nous la détruirons.

Gaius : J'en ai bien conscience.

Merlin : Pensez-vous pouvoir dominer un telle magie ?

Gaius : Je pouvais au temps jadis. Alors espérons que je le puisse encore.

 

Tout deux se retrouvent devant la boîte.

Gaius : Tu es prêt ?

Merlin : Oui, mais si on échoue ?

Gaius : On risque fort de se retrouver avec un manticore en colère.

Ils ouvrent la boîte.

Merlin : Cum her, ping scinnlce.

La créature apparaît et se jette sur Merlin, qui la tient.

Merlin : Gaius !

Gaius : Ado pas sawolduru. (rien ne se passe sur la boîte) Ado pas sawolduru !

Merlin : Gaius ! Gaius c'est tout de suite ou jamais !

Gaius : Ado pas sawolduru !

La boîte explose

La manticore se jette sur Gaius :

Merlin : Gaius !

Le manticore explose à son tour.

Merlin : C'est pas mal pour un ancien magicien.

Gaius : Ce n'est pas mal pour un nouveau.

APPARTEMENTS DU ROI UTHER:

Uther s'est remis de son empoissonnement.

Uther : J'ai eu beaucoup de chance que vous ayez trouvé un antidote Gaius.

Gaius : Il vous faudra quelque temps, mais vous sera bientôt tout à fait guéri.

Uther (à Arthur) : Qu'en est-il de cette femme ?

Arthur : Nous l'avons mise au cachot Sire. Elle attend votre jugement.

Uther : Elle n'aura pas longtemps à attendre, elle est condamnée à mort. Elle sera exécutée demain matin.

Arthur : Très bien Père.

Gaius : Sire, si vous permettez...

Uther : Je vous écoute.

Gaius : Il semblerais que cette femme était sous le contrôle d'une créature maléfique. A la lumière de cette allégation, sa condamnation pourrait à juste titre...

Uther : Elle s'adonnait à la magie Gaius. Nulle circonstance ne pourrait rendre cette activité acceptable. Mon jugement est irrévocable.

CACHOT DU CHATEAU:

Gaius rend visite à Alice.

Gaius : Je suis désolé Alice. Je 'ai rien pu faire.

Alice : Non, je ne t'en veux pas, je savais à quoi m'attendre. Uther ne changera jamais.

Gaius : Non.

Alice : J'espérais apprendre du manticore. J'ai cru que je saurais utiliser ses pouvoirs pour faire le Bien, pour guérir. Mais il était trop fort pour moi.

Gaius : Maintenant, tu es débarrassée de lui au moins.

Alice : Oui. Mourir est cent fois mieux que vivre en en tant qu'esclave.

Gaius : Si c'est vrai, je l'espère.

Alice : Gaius, je tiens à te dire une chose avant de m'en aller. Je ne t'ai jamais oublié. Nous nous sommes quittés il y a tant d'années, et pourtant je t'avoue qu'il n'y a pas un seul jour où je n'ai pensé à toi.

Gaius : Je t'ai abandonnée, je le regrette.

Alice : Non.

Gaius : Alice, je t'ai laissée toute seule.

Alice : Tu es resté à Camelot pour me protéger. Je l'ai compris. Tu as réussi à me sauver la vie, nul cadeau ne saurait être aussi grand à mes yeux. Tu as accompli de grandes choses, ici à Camelot, alors que moi... moi j'ai...

Gaius : Alice...

Alice : Je me suis couverte de honte. Après tout ce que j'ai fait, si tu me haïssais, je ne t'en voudrais pas.

Gaius : Si je te haïssais ? Je ne saurais te haïr voyons. Je donne une valeur infinie à ces derniers jours. Je t'aime Alice. Je t'aime et je t'aimerai toujours.

Alice : Je t'aimerai toujours aussi Gaius. Je ne... je ne veux pas renoncer à toi... mon cher amour.

Ils s'enlacent.

Gaius : N'aies pas peur Alice, je t'en prie.

MAISON DE GAIUS:

Le lendemain, les cloches retentissent à nouveau.

Merlin : Un accident s'est produit ?

Gaius : Il se peut qu'un prisonnier ait réussi à s'échapper.

Merlin : Comment serait-ce possible ? (ayant compris) C'est surprenant ! Les donjons sont tellement surveillés...

Gaius : Que veux-tu que je te dise ? Hum ?

Merlin : Vous auriez pu partir.

Gaius : Oui, j'aurais pu. Mais alors, qui aurait pris soin de toi ?

Merlin : De moi ? (rire) C'est inutile, rassurez-vous, je saurai me débrouiller tout seul !

Gaius (devant du jambon): Ah ! Dans ce cas, tu ne veux pas goûter à ce que je compte t'offrir ? Hum ?

Merlin : Bah... peut-être une tranche...

Il lui donne une fine tranche.

 

***FIN***

 

Écrit par Ashni pour Merlin HypnoSeries.

[Ce script a été réalisé grâce au travail de Lika_mikala sur LJ, nous la remercions de nous avoir autorisé à reprendre son texte.
We are very grateful to Lika_mikala for allowing us to use her work. Thanks.] 

 

Episode 3.09 - Love in the Time of Dragons

 

 

Kilgharrah : In a land of myth and a time of magic, the destiny of a great kingdom rests on the shoulders of a young boy. His name: Merlin.

 

EXT - NEAR CAMELOT -DAY

 

A old woman is sitting in a cart. She is riding towards Camelot, singing.

 

She reaches the doors of Camelot et she comes in a house.

 

INT - OLD WOMAN'S HOUSE - LOWER TOWN OF CAMELOT - DAY

 

The old woman settles and take a box off from a bag. She opens it et holds her hands in front of the box.

 

The old woman: Gebeode ic pone feorhberendne paere ealdan ae. 

 

A strange creature gets out of it and begins to grumble, before to jump on her knees.

 

The old woman: Calm yourself, my pretty. We're home now.

 

The creature begins to grin.

 

***GENERIQUE***

 

INT - COUNCIL CHAMBER OF DOOM  - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Uther was sitting with his son to his right, peeling reports. Gaius and Merlin make face to them.

 

Uther: Gaius, there have been disturbing rumours from outlying villages.

Gaius: Sire?

Uther: Someone, some kind of physician is offering treatments. I fear magic may have been used.

Gaius: What is it that makes you suspicious?

Uther: There are reports of miracle cures. A boy thrown from a horse, a farmhand mauled by a boar. All hopeless cases it seems, and yet each and every one has made a full recovery.

 

Uther writes some words, speaking.

 

Gaius: It's very hard for me to comment, Sire. I'd have to examine the patients myself.

Uther: That won't be necessary, as a new case has arisen here in Camelot.

Gaius: Who?

Arthur: The in nkeeper. He's returned to work.

Gaius: That's not possible. The condition was critical, I saw him only days ago.

Uther: So you agree that magic must be involved.

Gaius: Well, I couldn't say for sure.

Uther: Then go to the tavern and find out. If sorcery is at work here, we must act quickly.

Gaius: Yes, Sire. I'll see to it right away.

 

They bow, et they go out, getting Uther and Arthur working.

 

EXT - STREET IN LOWER TOWN - CAMELOT - DAY

 

Gaius and Merlin walk, talking.

 

Merlin: It's unbelievable. Uther has no problem turning to magic if his family are threatened.

Gaius: Keep your voice down, Merlin.

Merlin: Oh, he is such a hypocrite.

Gaius: He's also the King. So, if you value your head, use it.

 

Gaius enters in the tavern in front of him.

 

INT - TAVERN IN LOWER TOWN - CAMELOT - DAY

 

Gaius observes a Sorcerer's Chimes in entering, followed by Merlin stopping also in froth of the totem.

 

Evoric: Welcome. Gaius. What a pleasant surprise.

Gaius: Evoric.

Evoric: What can I get you?

Gaius: Nothing. I just dropped in to see how you're doing.

Evoric: Much improved, as you can see.

Gaius: Indeed. Remarkable recovery.

Evoric: All thanks to you, Gaius.

Gaius: Haha. I think not. Evoric, I am, of course, delighted that you're well again, but I must ask you, from whom did you obtain your remedy?

Evoric: Don't know what you're talking about.

Gaius: Now, you mustn't be afraid. I'm not the King, after all.

Evoric: My wife, she was desperate. I was slipping away.

Gaius: Go on.

Evoric: She met a woman, a healer, in the lower town and she gave her a cure.

Gaius: Well, can I see it? 

 

The innkeeper nodes and goes search the cure. The old doctor take it et examine it.

 

IGaius: Interesting.

Evoric: Am I in some kind of trouble?

Gaius: No, not at all. You've been most helpful.

 

Gaius and Merlin go out.

 

INT - COUNCIL CHAMBER OF DOOM  - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Gaius and Merlin stand in the middle of the room as Uther is walking back them.

 

Uther: What was the nature of this treatment?

Gaius: Hogwart and fenugreek. 

 

Uther comes back, surprised.

 

Uther: Excuse me?

Gaius: Herbs, Sire. Whoever prescribed them was highly skilled. Their grasp of the five principles of herbal conjoinment was...

Uther: What about the boy and the labourer? Surely they were beyond the help of such remedies?

Gaius: Not necessarily, Sire. A physician's art can achieve great things.

Uther: But not miracles. The innkeeper was fatally ill, you said so yourself.

Gaius: Yes, that was indeed my diagnosis. But my knowledge isn't perfect. There are many branches of my craft are yet mysteries to me. I could not heal the innkeeper. Someone else could.

Uther: Are you absolutely satisfied that no magic was involved?

Gaius: Entirely, Sire.

Uther: Thank you, Gaius. You've set my mind at rest.

Gaius: My Lord.

 

Gaius and Merlin bow and they go out.

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Gaius and Merlin are at the table and they begin to eat.

 

Merlin: I think it's great, what you did, protecting the innkeeper like that.

Gaius: What do you mean?

Merlin: He was a sick man. It was a matter of life and death. Magic was his only hope.

Gaius: But he didn't use magic.

Merlin: The potion was enchanted, I saw it with my own eyes. We both did.

Gaius: What you saw, Merlin, was a release of gaseous pressure. Entirely normal in a preparation of that kind.

Merlin: But what about the totem?

Gaius: What totem?

Merlin: The totem in the innkeeper's doorway bore the marks of the Old Religion.

Gaius: Nonsense. You're obviously tired, Merlin. I recommend you get some sleep.

 

Gaius takes the uneaten ham away

 

Merlin : Well, can...

 

INT - MERLIN'S ROOM - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Merlin wakes up because he hears Gaius leaving, he follows Gaius in the lower town. He stopes et he hides himself when he sees Gaius kicks at the door. The door opens and the old woman appears.

 

The old woman : Gaius?

Gaius: Alice.

Alice: Oh.

 

Merlin spies them as they hug. Guards come. They go inside her house and Merlin goes back to the castle.

 

INT- ALICE'S HOUSE - LOWER TOWN OF CAMELOT - NIGHT 

 

Alice: How did you know I was in Camelot?

Gaius: I recognised your work. Your healing magic was always equal to none.

Alice: Oh, Gaius, you've lost none of your charm.

Gaius: And you've lost none of your skill. You saved the innkeeper's life.

Alice: I did what I could, as I know you did.

Gaius: But my humble potion was not enough, it seems.

Alice: Look at you, always so solemn, so serious.

Gaius: And you always teasing me.

Alice: I missed you.

Gaius: And I you.

Alice: Twenty years and here we are back in Camelot together again. It almost seems as though nothing has changed.

Gaius: And some things never will.

Alice: Uther. 

Gaius: It's not safe for you here. He suspects that magic is at work in Camelot.

Alice: But he doesn't know for sure.

Gaius: Not yet. But if you stay, he will find you.

Alice: But Gaius, healing is my only gift. It is my living. I must buy food, I must pay rent.

Gaius: But why here? The dangers are too great.

Alice: Because I wanted to see you again.

 

They embrace.

 

Gaius: Dawn is almost upon us. I must get back.

Alice: You will come back tomorrow? Please? 

Gaius: Of course.

 

Gaius leaves. The creature appears.

 

The creature : You have done well. The physician is vital to our plan.

Alice: Please, must we use him this way?

The creature : I've told you before, Uther trusts him. He alone can get us close enough to the King.

Alice: But he will be blamed for everything that happens.

The creature :And you will not. How perfect.

Alice : But his punishment will be terrible.

 

The creature turns her eyes black.

 

The creature : You must put aside your feelings and do what needs to be done.

Alice: Yes.

 

INT - GAIUS'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Gaius opens a note that Alice gave him long ago with a lock of her hair.

 

For my beloved Gaius,

You make me so happy. Words cannot describe how much I care for you. The times we have spent together recently have meant so much to me. I am so happy we are engaged. I so look forward to marrying you, Gaius.

 

INT- GAIUS'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

In the morning, Merlin observes the old physician makes a preparation.

 

Merlin: Did you go out last night? 

Gaius: Yes. I had to get some herbs.

Merlin: Herbs?

Gaius: A...a new supplier just arrived.

Merlin: Right. (pause) Do your suppliers normally kiss you?

Gaius: You followed me. How dare you?

Merlin: Gaius, it was the middle of the night, I was worried. I thought you might be in some sort of trouble.

Gaius: There's nothing wrong.

Merlin: What's her name?

Gaius: Alice. She's an old friend. Well, more than a friend, if truth be told.

Merlin: What do you mean?

Gaius: We were once engaged to be married.

Merlin: When was this?

Gaius: More years ago than I care to remember. I had just been made physician to the King when I met her. It was like finding a kindred spirit, we had so much in common. Our love of science, or healing, and of magic.

Merlin: Magic?

Gaius: I was just a novice, but Alice's power and ability was uncanny. She had the gift. Soon she had mastered every aspect of sorcery, healing above all. It was wonderful to behold, Merlin. She saved a great many lives.

Merlin: It was Alice that cured the innkeeper.

Gaius: Indeed. There was a time when her skills were famous in Camelot.

Merlin: So what happened?

Gaius: Uther declared war on magic. Overnight her world was turned upside-down.

Merlin: The Great Purge.

Gaius: Uther drew up a list of everyone suspected of using magic. One by one, they were hunted down and executed. As a close friend of the King, I was permitted to see this list. Alice's name was on it.

Merlin: What did you do?

Gaius: The only thing I could do. I struck her name off.

Merlin: Gaius, if you'd been caught...

Gaius: I know, but it bought her time. Just enough to get out of Camelot, to escape.

Merlin: But you...you stayed behind.

Gaius: I was scared. I felt I had no choice. I thought I'd never see her again. But now here she is, after all these years. I feel we've been given a second chance.

 

Merlin smiles.

 

INT - ALICE'S ROOM - LOWER TOWN OF CAMELOT - DAY

 

Gaius gives Alice a hunk of meat on a platter.

 

Alice: You have a kind heart. You always did.

Gaius: It's the least I could do.

Alice: Will you stay? Please say you will.

Gaius: You're my only appointment for this morning. I made sure of that.

Alice: You recognise them?

 

She is sitting down.

 

Gaius: Of course. It's a totem of healing.

Alice: Oh, come, Gaius. Is that the best you can do? Have you forgotten all that we learned together?

 

Gaius sits also to examine it.

 

Gaius: Let us see. It's a Sorcerer's Chime to give it its proper name. Each crystal bears an elemental sign of the Old Religion. When enchanted, the crystals resonate, their music giving succour to the ailing and the sick.

Alice: You've forgotten nothing.

Gaius: I remember everything. All that we saw, all that we did, each and every day we spent together. I remember the day you left.

Alice: Let's not dwell on that. We found each other again. Isn't that all that matters?

 

EXT - TOURNAMENT GROUND OF CAMELOT - DAY

 

Arthur is mounted with a lance, Merlin's holding a small hoop above his head. Arthur charges and catches the hoop with the lance. 

 

EXT - TRAINING YARD OF CAMELOT - DAY

 

Merlin crouches behind a shield while Arthur pounds it with a mace.

 

Arthur: Come on, Merlin! Put your back into it!

Merlin: Sorry, Sire. I'm just a bit...

 

Arthur hits shield again

 

Arthur: Pathetic. You're pretending to be a battle hardened warrior, not a...daffodil. 

Merlin: Sorry, Sire. Just a bit tired, that's all.

Arthur: Fair enough.

 

Merlin stands up while Arthur fetches a large mallet.

 

Arthur: Maybe this'll perk you up!

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Merlin comes back et opens the door.

 

Gaius: Ah, Merlin, I'd like you to meet Alice.

Alice: Merlin, it's a pleasure to meet you. Gaius speaks very highly of you. 

Merlin: You too.

Gaius: Alice will be staying with us for a while.

Merlin: Great.

Alice: That's alright with you?

Merlin: Of course. I'll make up the spare bed.

Gaius: So you won't mind if she uses your room?

Merlin: Be my guest. 

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Merlin is trying to sleep on the floor.

 

Merlin: Ow. 

 

He hears Alice talking in his room. He approaches et listens through the door.

 

Alice: ___ That is his name, isn't it? It's ___

The creature: So he does not suspect?

Alice: No, nothing.

The creature: Then you must work hard to keep it that way. 

Alice: Yes. Yes.

 

Merlin sees the creature and he is very surprised.

 

The creature: You are doing well. Take some of my venom. Do not fail me. Be careful not to hurt yourself. That's it.

 

The creature grumbles, turning the head like as it noted the presence of the warlock. Merlin goes away the door, scared.

 

EXT - STREET IN LOWER TOWN - CAMELOT - DAY

 

Merlin and Gaius walking in the town.

 

Merlin: When you first knew Alice, what kinds of magic did she practice?

Gaius: All kinds. It was a time of experimentation, learning.

Merlin: Right. What about dark magic? 

Gaius: I dares ay. But those days are long gone.

Merlin: What if they aren't? Last night there was some kind of creature in your room.

Gaius: Creature?

Merlin: I've never seen anything like it. It had the body of a lion and the tail of a scorpion.

Gaius: Oh, come on, Merlin. You must've been dreaming.

Merlin: No, I saw it with my own eyes and I could feel its power. It was magic like nothing I've ever felt before.

Gaius: What utter nonsense.

Merlin: If you don't believe me, Gaius, I can prove it. Come on.

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Merlin pulls out the box from under the bed in the physician's chambers.

 

Merlin: This is it.

Gaius: Merlin, put that back. This has gone far enough.

Merlin: Oh, it's in there. I know it is.

Gaius: Ridiculous.

 

Gaius goes to open it.

 

Merlin: Gaius, no!

 

The box is empty.

 

Gaius: I hope you're satisfied, Merlin.

 

INT - LIBRARY OF CAMELOT - DAY

 

Merlin passes Geoffrey of Monmouth sitting.

 

Merlin: Morning.

 

He searches a book and begins to read

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Gaius makes potion with Alice's help.

 

Gaius: Hemlock. Nightshade. Bo...

 

Alice already has it ready for him.

 

Alice: (laugh) Oh, Gaius. It's just like old times.

Gaius: We always made a good team, did we not?

Alice: Yeah.

Gaius: I wish Merlin had your skills. I fear he finds the physician's craft boring.

Alice: Well, never mind, you've got me to help you now, haven't you?

Gaius: Indeed, I have. Now where's the valerian?

 

She goes until a other table to take it.

 

Alice: Valerian? For an injury, I presume?

Gaius: Perfectly correct. I prescribe it to Uther for an old battle wound.

Alice: He takes it daily?

 

She comes back and gives it to him.

 

Gaius: Of course.

 

INT - LIBRARY OF CAMELOT - DAY

 

Merlin flips through books.

 

Geoffrey of Monmouth : (snorts) Can I help you?

Merlin: No. Yes. I wonder, do you know anything about this creature?

Geoffrey of Monmouth : Ah, now that is the manticore.

Merlin: A manticore?

Geoffrey of Monmouth : Nasty looking beast, isn't it.

Merlin: Yeah, you can say that again.

Geoffrey of Monmouth : I believe it was first referred to almost a thousand years ago. The Ancients lived in fear of it, trembled at its very name.

Merlin: I've never even heard of it.

Geoffrey of Monmouth : I'm not surprised. 'Cause as far as I'm aware, the manticore is a legend, figment of the imagination.

Merlin: Are you sure?

Geoffrey of Monmouth : Oh, yes. So, erm..if you were hoping to see one, I'm afraid you're going to be disappointed.

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Gaius hold a vial et shake it, as Alice observes him, interested.

 

Gaius: Now it's ready to go to the King.

Alice: Fascinating. Gaius, you said you had a rare form of mountain balm. I should like to compare it with my own, if I may.

 

Gaius gives her the vial, and he reaches to his shelves.

 

Gaius: Certainly. Now, where did I put it?

Alice: Perhaps with the second order palliatives?

 

Alice goes to pour the venom, but Merlin enters and she drops both bottles.

 

Gaius: Of course.

Alice: I'm so sorry, Gaius.

 

She begins to clean it.

 

Gaius: Don't worry. Merlin will clear it up, won't you, Merlin?

Alice: No, no! I can do it.

 

 

EXT - COURTYARD OF CAMELOT - NIGHT

 

Guards pass, as Merlin is hidden. Once far away, he runs.

 

INT - LIBRARY OF CAMELOT - NIGHT

 

Merlin sneaks to the library at night where Geoffrey is asleep on a stack of books. Merlin hits something and the librarian wakes.

 

Geoffrey of Monmouth : What's that? Who's there? 

 

Merlin floats the objects on Geoffrey's desk.

 

Merlin (whisper): No one. You're dreaming. Now go back to sleep. 

 

Geoffrey nods, puts his head back down to his desk and snores. Merlin rolls his eyes and goes to sit with a bunch of books, finding Alice's box on one of the pages.

 

INT - CORRIDOR OF CAMELOT'S CASTLE - DAY

 

Gaius is walling, a basket of herbs in the hand when Merlin arrives.

 

Merlin: Gaius, I need to talk to you about Alice.

Gaius: Merlin, this must stop.

Merlin: There's a reason the box was empty. It isn't a container, it's a portal, a gateway for the manticore.

Gaius: This must stop now.

Merlin: No, Alice is up to something, and whatever it is, it isn't good.

Gaius: You're wrong, Merlin. Alice is the kindest and most compassionate person I've ever known.

Merlin: No. You're wrong, you're just blinded by your feelings for her.

Gaius: I can see perfectly well, Merlin. And what I can see is that you cannot bear for me to be happy. I cannot begin to guess why that should be, but it saddens me. More than I can say.

 

He quits Merlin, disappointed.

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Alice: Gaius, there you are. I was beginning to wonder where you'd got to. What's wrong?

Gaius: It's nothing. A disagreement with Merlin, that's all.

Alice: Was it about me? You mustn't worry. He's probably a bit jealous, that's all.

Gaius: Jealous?

Alice: Well, it's only to be expected. The poor lad's had you all to himself. He's bound to be a bit hostile for a while.

Gaius: Very hostile, if truth be told.

Alice: Oh, he'll soon get used to having me around.

Gaius: I'm sure you're right.

Alice: Listen, why don't you sit yourself down for a while and take a break.

Gaius: I must prepare Uther's medicine.

Alice: Well, I can take care of that. You showed me how, remember?

Gaius: Thank you.

 

She takes the basket and put it on the table letting, Gaius sitting.

 

EXT - TRAINING YARD OF CAMELOT - DAY

 

Merlin running with a target on his back.

 

Arthur: Run! 

 

Arthur hits the target with a polearm, knocking Merlin down.

 

Arthur: You're meant to bob, Merlin, weave. You might as well be a barn door. 

 

Arthur removes the polearm and helps Merlin up.

 

Merlin: Yes, Sire.

Arthur: For goodness sake, what is your problem?

Merlin: Nothing.

Arthur: Right. Well, either you tell me, or we go back to the lance and hoops.

Merlin: Gaius and me, we...had a bit of a falling out.

Arthur: Look, I row with my father all the time. You should do what I do, just lie low and wait till he comes to his senses. It'll soon blow over.

Merlin: No, I don't think so, somehow.

Arthur: Oh, cheer up, will you?

 

Punches Merlin in the arm.

 

Merlin: How is punching me in the arm meant to cheer me up?

 

Arthur looks confused.

 

Arthur: It works with the knights.

Merlin: Well, they're thick, aren't they?

Arthur: I'm a knight.

Merlin: There you go, then.

 

Arthur punches him again.

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Gaius reading in his chambers. Alice brewing Uther's medicine.

 

Gaius: You gave me this book, do you remember?

Alice: It was on your birthday, wasn't it?

Gaius: Or was it when I was made court physician?

 

Alice adds manticore venom to the potion.

 

Alice: Have a look inside. I'm sure there's an inscription.

Gaius: You're quite right, of course. My 50th birthday.

Alice: Here we are. All done.

 

She hands him the potion.

 

Gaius: Wonderful. Thank you.

Alice: Hurry now. You wouldn't want to keep your King waiting.

 

He goes away before taking a bag.

 

Gaius: Really, Alice, I can't imagine how I survived without you.

 

INT - UTHER'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - DAY

 

Uther: Ah, Gaius, you have my medicine.

Gaius: I do, Sire. 

Uther: To my very good health.

 

Uther drinks it.

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Gaius and Alice are eating in the physician's chambers. 

 

EXT - COURTYARD OF CAMELOT - NIGHT

 

Merlin sits on some courtyard steps. warning bell sounds. 

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

They turn their head when the bells sounds.

 

INT - UTHER'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Uther's on the floor in his chambers, Arthur tries to wake him.

 

Arthur: Father!

 

Gaius enters.

 

Arthur: I found him this way. I...I can't rouse him.

Gaius: The King's alive, but his pulse is weak.

Arthur: What's wrong with him?

Gaius: Please, I must examine him. Seal off the King's quarters.

 

Merlin enters. Uther gasps and his eyes shoot open, but they're completely black.

 

Merlin: What is that?

Gaius: Hush, Merlin.

 

Uther closes his eyes. Gaius finds the empty bottle in the King's hand. Gaius smel it.

 

INT - CORRIDOR OF CAMELOT'S CASTLE - NIGHT

 

Merlin and Gaius exit the room and find Arthur waiting them in the corridor.

 

Arthur: Well?

Gaius: I am afraid I cannot yet determine the cause of your father's illness.

Arthur: Well, he's been poisoned, hasn't he?

Gaius: I cannot say at this stage.

Arthur: Just look at him, Gaius. What else could it be? 

Gaius: We must not jump to hasty conclusions, Sire. Please watch over him till I return.

 

Arthur goes into Uther's room, Gaius leaves and Merlin follows him into the Phoenix Corridor.

 

Merlin: I don't think we need any more information.

Gaius: Since when are you the expert in such matters?

Merlin: Oh, you don't need to be a physician to see what's happened.

Gaius: Merlin!

Merlin: Gaius, he's been poisoned, and I think we both know who did it.

Gaius: What exactly are you implying?

Merlin: It was Alice. It had to be. She's been helping you with the potions. She's had every opportunity to corrupt his medicine.

Gaius: Merlin, you have no proof of any of this.

Merlin: How else did he ingest the poison? There is no other explanation.

Gaius: Of course there is.

Merlin: Oh, come on, Gaius! I understand why you're protecting her. Really, I do. But in your heart of hearts, you must know what I'm saying is true.

Gaius: All I know is that the King is gravely ill and that you're place is by Arthur's side!

 

Gaius goes, letting Merlin alone. Then Merlin comes back near Arthur.

 

INT - UTHER'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Arthur sitting by his father's bedside.

 

Arthur: It doesn't make any sense. His food and wine are tasted each and every meal. It's brought here under armed guard. No one can interfere with it in any way. So, it can't be his food and drink. The only other thing he's had is...Gaius's remedy. 

Merlin: Arthur, I think I know what happened. I thin...I know who did this.

 

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Gaius enters in the room where Alice is waiting.

 

Alice: What's going on?

Gaius: The King has been poisoned. It appears that someone has tampered with his medicine.

Alice: But surely you don't think it was me?

Gaius: Don't lie to me, Alice. Please.

Alice: Gaius, I, I...

 

Her eyes go black.

 

Gaius: Alice.

 

Arthur enters the room with two guards.

 

Arthur: You're under arrest for high treason. Take her away.

 

Guards take her away and Arthur leaves. Merlin walks in.

 

Merlin: I had no choice. It was either her or you, Gaius.

Gaius: It wasn't your choice to make.

 

Gaius goes to sit down on a seat.

 

INT - DUNGEONS OF CAMELOT - NIGHT

 

Arthur: Do you admit to using magic?

Alice: Yes.

Arthur: Admit to poisoning the King?

Alice: Yes, yes, but it forced me to do it. It, it made me.

Arthur: Who forced you?

Alice: The creature. The creature.

Arthur: You're lying! There's no creature. You're just trying to save your own skin.

Alice: No, no.

Arthur: Please, my father is dying. If you have a single shred of goodness within you, you will tell me how to cure him.

Alice: I don't know. 

 

Arthur angrily hits the cell doors.

 

Alice: I don't know! I'm so sorry. The manticore...

 

Merlin sees her eyes turn black and the old woman loses her words.

 

INT - UTHER'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Merlin: How is he?

Gaius: He's fading. He won't last the day.

 

Long silence.

 

Merlin: Gaius...

Gaius: It's alright, Merlin. I understand. You were only trying to save me from harm. Thank you. But I don't believe Alice wanted this.

Merlin: I know she didn't. The poison is from the manticore, the creature that was in Alice's room.

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Gaius: We cannot counteract the manticore's venom. It's too deadly, by far.

Merlin: So what can we do?

Gaius: We can kill the manticore. The poison is imbued with its magic. With the manticore dead, it will lose its potency.

Merlin: How do I kill it?

Gaius: You can't. You don't have the power. It's a creature of the Old Religion. But maybe there's another way, if I can remember. Here. The manticore cannot live in this world long. It's life source is a ancient evil that exists in the spirit world.

Merlin: So if we can trap it in this world...

Gaius: Exactly. If we were to summon the creature and you kept it at bay long enough, perhaps I could break the box.

Merlin: The gateway.

Gaius: If the gateway is destroyed, then the creature's connection with its life source will be destroyed with it.

Merlin: And the manticore will die? 

Gaius: I believe so.

Merlin: Gaius, the box is enchanted. It would need magic to destroy it.

Gaius: I am aware of that.

Merlin: Do you think you can? Command such magic?

Gaius: There was a time when I could. Let us hope I haven't forgotten.

 

They approach the box.

 

Gaius: Are you ready?

Merlin: What if this doesn't work?

Gaius: Then we're going to have a very angry manticore on our hands.

Merlin: Cum her, ping scinnlce.

 

Manticore comes out and attacks Merlin.

 

Merlin: Gaius!

Gaius: Ado pas sawolduru, Ado pas sawolduru

Merlin: Gaius! Gaius, it's now or never!

Gaius: Ado pas sawolduru 

 

Box explodes. manticore leaps at Gaius.

 

Merlin: Gaius! 

 

Manticore fries.

 

Merlin: Not too bad for a has-been.

Gaius: Not too bad yourself.

 

INT - UTHER'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Uther: I am fortunate, indeed, that you found an antidote, Gaius.

Gaius: It will take time, My Lord, but you will make a full recovery.

Uther: What of the woman?

Arthur: We have her in the cells, Sire. She awaits your judgment.

Uther: She won't have to wait long. She's sentenced to death. We'll execute her in the morning.

Arthur: Yes, Father.

 

Arthur leaves the chambers.

 

Gaius: Sire, if I may.

Uther: Yes, Gaius.

Gaius: It seems this woman was in the thrall of some kind of creature. Perhaps, in the light of that, her sentence might be...

Uther: She practiced magic, Gaius. There are no circumstances under which that is acceptable. Her judgment stands.

 

Gaius and Merlin bow and exit.

 

INT - DUNGEONS OF CAMELOT - NIGHT

 

Gaius sits with Alice in her cell.

 

Gaius: I'm sorry, Alice. There was nothing I could do.

Alice: Don't. I knew what my sentence would be. Uther will never change.

Gaius: No.

Alice: I hoped that I could learn from it .That, that I could harness its magic for the good, for healing, but it was too strong for me.

Gaius: At least you are rid of it now.

Alice: Yes. And it's far better to die free than to live as a slave.

Gaius: I can only hope that's true.

Alice: Gaius, before I go, I want you to know something. I never forgot you. Since we parted all those years ago, not a day has gone by when I have not thought of you.

Gaius: I fear I abandoned you, Alice.

Alice: No.

Gaius: I left you all alone.

Alice: You stayed behind to protect me. I know that. You saved my life. And there's no greater gift that I could've hoped for. And you've achieved great things here in Camelot, whereas...I...

Gaius: Alice.

Alice: I've disgraced myself. After everything I've done, you would have every right to hate me.

Gaius: Hate you? I could never hate you. I've treasured these past days. I love you, Alice. I love you, and I always will. 

Alice: As I will you, Gaius. I don't...I don't want to leave you, my love.

 

She cries in his arm.

 

Gaius: Don't be afraid. Please.

 

INT - PHYSICIAN'S CHAMBERS - CASTLE OF CAMELOT - NIGHT

 

Gaius is putting Sorcerer's Chimes into a box.  Warning bells sound. Merlin exits his room and reaches his old friend.

 

Merlin: Something's happened. 

Gaius: Perhaps one of the prisoners has escaped.

Merlin: How is that possible? I wonder. The dungeons are so secure.

Gaius: I really couldn't say.

Merlin: You could've gone with her.

Gaius: I could've done. But then, who'd look after you?

Merlin: Me? (laugh) I don't need looking after. I can fend for myself.

Gaius: Ah. Well, in that case, you won't be wanting any of this, then.

 

Gaius unveils a hunk of meat.

 

Merlin: Well, maybe just a slice.

 

They smile and Gaius cut a piece of meat, as Merlin are waiting, a plate in his hand. Gaius put then a very tiny piece in the plate to the poor Merlin.

 

***END***

 

Note of Abeilledic : incantations found at VF version, thanks Ashni.

Écrit par Abeilledic pour Merlin HypnoSeries.

Kikavu ?

Au total, 94 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Lanna 
06.06.2022 vers 14h

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

Emmalyne 
02.05.2020 vers 00h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

isadu35 
14.02.2019 vers 13h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

abeilledic 
Ashni 
byoann 
choup37 
Locksley 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !