500 fans | Vote

#109 : Excalibur

Un mystérieux Chevalier Noir interrompt les festivités données au château de Camelot. Gaius découvre qu'il s'agit du beau-frère décédé d'Uther, bien décidé à venger la mort de sa soeur Igraine de Bois, morte en donnant naissance à Arthur. Le Chevalier Noir a été ramené d'entre les morts par la sorcière Nimue et il veut tuer le jeune prince en duel. Merlin découvre que seule une épée très particulière peut vaincre cet adversaire magique : Excalibur...

Popularité


4.5 - 8 votes

Titre VO
Excalibur

Titre VF
Excalibur

Première diffusion
15.11.2008

Première diffusion en France
02.05.2009

Vidéos

Merlin: Excalibur - Next Time - BBC One

Merlin: Excalibur - Next Time - BBC One

  

Photos promo

La caverne du grand dragon-Excalibur

La caverne du grand dragon-Excalibur

Arthur est officiellement héritier-Excalibur

Arthur est officiellement héritier-Excalibur

Le chevalier noir-Excalibur

Le chevalier noir-Excalibur

Kilgharrah-Excalibur

Kilgharrah-Excalibur

Affiche promotionnelle Excalibur

Affiche promotionnelle Excalibur

Le chevalier noir-Excalibur

Le chevalier noir-Excalibur

Arthur -Excalibur

Arthur -Excalibur

Plus de détails

Titre original : Excalibur

Réalisateur : Jeremy Webb

Scénariste : Julian Jones


Distribution


Colin Morgan ... Merlin
Bradley James  ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Michelle Ryan ... Nimue
Michael Cronin ... Geoffrey de Monmouth
Kyle Redmond-Jones ... Sir Owain
Sean Francis ... Sir Pelinor
Rick English  ... Le Chevalier Noir
Christopher Fairbank ... Voix du Chevalier Noir


Premières diffusions

Royaume-Uni : 15 novembre 2008
France : 2 mai 2009
États-Unis : 2 août 2009

Alors que se déroule à Camelot la cérémonie qui officialise le choix d'Arthur en tant qu'héritier de la couronne du Royaume, un mystérieux chevalier au visage dissimulé par son heaume fait irruption à cheval dans la Grande Salle en brisant l'un des vitraux. Il jette son gantelet à terre, lançant un défi aux Chevaliers de Camelot. Sir Owain, l'un des plus jeunes hommes d'Arthur, accepte le duel. Le mystérieux chevalier repart, sous le regard inquiet du Roi Uther qui croit reconnaître ses armoiries.

Le lendemain, tout Camelot est réuni pour assister au combat. Sir Owain ne se laisse pas impressionner par son adversaire et se bat avec courage. Toute l'assemblée vibre au son des épées qui s'entrechoquent et Merlin se réjouit quand le jeune chevalier parvient à porter un coup à son adversaire. Étonnement, le mystérieux chevalier noir ne vacille pas, il porte à son tour un coup fatal à Sir Owain. L'inconnu se dirige ensuite vers la tribune et jette à nouveau son gantelet. Arthur s'avance pour le ramasser mais Uther le retient par le bras. Sir Pellinore ramasse rapidement le gantelet, acceptant le défi. Arthur est fâché que son père l'ait retenu.

Uther n'est pas le seul à avoir été interpellé par les armoiries du mystérieux inconnu. Gaius descend dans les cryptes du château et fait une découverte qui vient confirmer ses soupçons : le tombeau de Tristan de Bois est vide. Le vieux médecin explique alors à Merlin que Tristan de Bois était le frère d'Ygraine, la mère d'Arthur. Il a été fou de douleur quand sa sœur est morte en mettant au monde le jeune Prince et il a blâmé Uther. Tristan serait-il de retour pour se venger ?

Le lendemain a lieu le combat entre le chevalier noir et Sir Pellinore. Le Chevalier de Camelot est tué et c'est à nouveau l'effroi dans les tribunes. Avant que l'inconnu jette une nouvelle fois son gantelet, Arthur le devance et lui lance un défi. Uther est furieux de l'initiative prise par son fils mais Arthur est plus que jamais décidé à venger la mort de ses deux chevaliers.

Merlin et Gaius sont désormais convaincus que l'inconnu est Tristan de Bois, le propre oncle d'Arthur. Le jeune magicien cherche désespérément un moyen de venir en aide au Prince. Il découvre qu'une seule arme peut vaincre un mort-vivant : une épée forgée dans le souffle d'un dragon. Il rend donc visite au Grand Dragon et implore son aide. L'immense créature commence par refuser mais Merlin insiste. Sans cette épée, Arthur mourra ! Le Grand Dragon accepte alors de forger une épée pour Arthur, mais il insiste bien sur un point : cette arme est pour lui seul et personne d'autre ne doit la manier. Merlin promet que ce sera le cas.

Pendant ce temps, Uther reçoit la visite surprise de Nimue. Elle reconnaît que c'est elle qui a ramené Tristan de Bois d'entre les morts. La sorcière et le Roi s'expliquent : c'est Uther qui a fait appel à elle afin qu'Ygraine, stérile, puisse porter un enfant. Cependant, elle déclare qu'elle ignorait que c'est la vie d'Ygraine qui serait prise pour payer le prix de ce sortilège. La vengeance d'Uther sur toutes les personnes qui avaient des pouvoirs magiques fut terrible, et si Nimue avait pu prévoir cette Grande Purge, jamais elle n'aurait accepté le marché passé avec Uther. Elle estime qu'il est temps pour le roi de payer pour toutes ces vies sacrifiées et c'est Tristan de Bois qui sera l'instrument de sa vengeance en prenant la vie d'Arthur sous les yeux de son père. Ainsi Uther souffrira à son tour.

Uther va voir Gaius et lui rapporte sa conversation avec Nimue. Tristan de Bois est bien revenu pour le punir. Uther refuse qu'Arthur paie de sa vie pour ses erreurs et il compte bien prendre sa place lors du duel avec le Chevalier Noir. Pour ce faire, il aura besoin de l'aide de Gaius. Le vieux médecin accepte et prépare une potion qu'il fait boire à Arthur. Ce soporifique plonge le Prince dans un profond sommeil. Enfermé dans sa chambre, il ne pourra pas se rendre au défi qu'il a lancé.

Le lendemain, la foule est à nouveau rassemblée pour assister au combat entre le Prince de Camelot et le mystérieux chevalier. Merlin prépare l'armure d'Arthur et sa nouvelle épée, forgée spécialement en vue de ce duel. Mais c'est le Roi en personne qui se présente et ordonne au jeune magicien de l'aider à se préparer. Merlin tente bien de le dissuader de prendre l'épée flambant neuve mais le Roi sait apprécier les belles armes et il décide de l'utiliser pour combattre Tristan de Bois. Merlin est dévasté, il a promis au Grand Dragon que seul Arthur manierait cette épée et Uther part déjà l'arme à la main.

Le combat entre le Roi et son beau-frère fait rage. L'horreur est à son comble quand Uther parvient d'un coup d'épée bien placer à enlever le heaume de son adversaire, révélant un hideux visage de mort-vivant. Le Roi se bat rageusement et parvient à transpercer le chevalier noir avec sa nouvelle épée. Tristan de Bois se désintègre sous les applaudissements nourris de la foule qui acclame son souverain. Quand Arthur se réveille, le combat est terminé et son père est vainqueur. Il s'en réjouit mais il lui garde quand même rancœur pour l'avoir privé du défi qu'il avait lancé.

Quand Merlin retourne voir le Grand Dragon, il est forcé de lui avouer que c'est Uther qui s'est servi de l'épée qu'il avait forgée et non pas Arthur. L'immense créature se met en colère et somme le jeune magicien d'aller dissimuler l'arme là où personne ne pourra jamais la retrouver. Merlin obéit : il se rend au lac d'Avalon et lance l'épée le plus loin qu'il le peut. L'arme s'enfonce dans les profondeurs du lac.

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSeries.

Episode 1.09 - Excalibur

 

Voix Off : En un pays de légende, au temps de la magie, le destin d'un grand royaume repose sur les épaules d'un jeune garçon, son nom : Merlin.

 

CAVEAUX DE CAMELOT - NUIT

 

On suit le regard de quelqu'un qui a pénétré dans les caveaux et qui se faufile parmi les tombes, s'arrêtant enfin devant un gisant. Une ombre passe devant celui-ci et apparaît la sorcière Nimueh.

 

Nimueh : Gehíere mé' wan cniht áwæce. Beo strangra ond steacra for brecþ wáne. úprærest wærc, Uther Pendragon.

 

Le gisant s'ouvre en deux et une main en armure sort de la tombe, provoquant la réjouissance de la sorcière.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - SALLE DU TRÔNE - NUIT

 

Uther : Jures-tu solennellement de gouverner le peuple de ce royaume et de ces territoires, dans le respect des codes, des coutumes et des lois établies par tes ancêtres ?

Arthur : Je le jure, Sire.

 

Dans la foule qui écoute, apparaît Merlin, un sourire léger sur les lèvres, regardant la scène : le roi debout devant le prince agenouillé, en train de prêter allégeance. Au fur et à mesure on voit Morgane, Gaius, Gwen et Merlin en train d'écouter attentivement.

 

Uther : Promets-tu de faire preuve de compassion, et de justice dans tes actes et dans tes jugements?

Arthur : Je le promets, Sire.

Uther (élevant le sceptre qu'il a à la main horizontalement devant la tête du prince) : Et fais-tu serment d'allégeance envers Camelot maintenant et jusqu'à ton dernier souffle ?

Arthur (empoignant le sceptre) : Moi Arthur Pendragon, je m'engage à consacrer corps et âme à votre service et à la protection du royaume et de ses habitants.

 

Uther sourit, lâche le sceptre dans la main assurée de son fils et se tourne pour prendre une couronne posée sur un coussin tenu par un serviteur.

 

Uther : À présent, comme tu es devenu un homme, et que tu es mon héritier, à partir de ce jour, tu sera prince héritier de Camelot.

 

Tout le monde applaudit. Gwen se tourne vers Merlin et lui murmure :

 

Gwen : Cela te fait quel effet d'être le valet du prince héritier de Camelot ?

Merlin : Je me sentirai encore plus privilégié en lavant ses chaussettes.

Gwen : Tu es fier de lui en réalité, même si tu n'arrêtes pas de te plaindre.

Merlin : Je ne me plains pas.

Gwen : Oh si je le vois sur ton visage.

Merlin : Ces chaussettes sont très propres, bien sûr que j'en suis fier.

 

Gwen retient un rire et regarde à nouveau l'assemblée. Le vitrail principal se brise soudain lorsqu'un cavalier en armure le traverse à dos de cheval. Tout le monde se retourne surpris vers la cause du bruit, en criant et essayant d'éviter les bris de verre. Arthur tire son épée.

 

Uther : Par le diable, qui est-ce ?

 

Les chevaliers ont tous sorti leur épée et se resserrent autour de leur souverain. Le cheval s'approche sous les ordres de son maître, entièrement vêtu de noir et portant un bouclier portant des armoiries particulières : un aigle blanc, ailes déployées sur fond noir. La plupart des serviteurs et des courtisans se bousculent pour s'éloigner. Arrivé à la hauteur du roi, le chevalier jette son gant de fer par terre pour solliciter un duel.

Arthur rengaine son épée pour relever le défi en ramassant le gant, mais Sire Owain est plus rapide, provoquant l'étonnement du prince.

 

Owain : Moi, chevalier Owain, je relève votre défi.

Chevalier noir (voix étouffée par son casque) : Combat singulier, demain midi, combat à mort.

 

Son cheval piaffe et il lui fait faire demi-tour, laissant la foule incrédule.

 

***GÉNÉRIQUE***

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT DE GAIUS - NUIT

 

Gaius est en train de préparer une potion lorsque Merlin, qui s'éloignait pour rejoindre sa chambre, se retourne.

 

Merlin : Ce chevalier noir, vous l'aviez déjà vu ?

Gaius : Je ne pense pas.

Merlin : Vous n'avez pas reconnu ses armoiries ?

Gaius : Armoiries ?

Merlin : Quel est sa famille ?

Gaius : Je ne sais pas trop, je ne l'ai pas vu de façon claire.

Merlin : Oui mais ce n'est pas quelqu'un qu'on oublie facilement, n'est-ce pas ?

Gaius : Non.

Merlin : Pour vous ce n'est pas quelqu'un de la région ?

Gaius : Cela me paraît peu probable.

Merlin : Alors que fait-il ici ?

Gaius : Merlin, ta foi en ma science universelle est à la fois touchante et tout à fait mal placée. Peut-être que si tu as fini ton travail, tu peux aller te coucher et me laisser finir le mien ?

Merlin : D'accord. J'y vais.

 

Merlin monte quelques marches et se retourne à nouveau.

 

Merlin : Gaius ?

Gaius (en soupirant) : Merlin ?

Merlin : Vous croyez qu'Owain le battra ?

Gaius : Nous le découvrirons bien assez tôt.

 

Merlin rentre dans sa chambre, laissant Gaius pensif.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT DE MORGANE - NUIT

 

Morgane et Arthur se disputent au sujet du combat, Gwen les écoute, debout derrière.

 

Arthur : Il n'aurait jamais dû relever ce défi.

Morgane : Alors supprimez ce combat.

Arthur : Une fois le défi relevé, on ne peut plus annuler le combat.

Morgane : Combattez à sa place.

Arthur : Je ne peux pas.

Morgane : Et pourquoi ?

Arthur : C'est Owain qui a ramassé le gantelet, c'est Owain qui va devoir combattre. C'est le code des chevaliers. Et il le savait.

 

Arthur s'en va.

 

Morgane : Mais c'est un combat à mort.

 

Il se retourne et répond.

 

Arthur : Je sais.

 

Avant de quitter les appartements.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - BIBLIOTHÈQUE ROYALE - NUIT

 

Le bibliothécaire est en train de consulter des ouvrages, lorsqu'il entend la porte principale claquer et relève la tête.

 

Geoffroy de Monmouth : Gaius, Dieu merci.

Gaius : Vous savez pourquoi je viens.

Geoffroy de Monmouth : Le chevalier noir ?

Gaius : Alors, c'est lui ?

Geoffroy de Monmouth : Vous avez lu ses armoiries ?

Gaius : L'avez-vous vérifié ?

Geoffroy de Monmouth : Ce sont les armoiries de Tristan de Bois.

Gaius : Il est le seul chevalier à avoir jamais porté ces armoiries ?

Geoffroy de Monmouth : C'est ce que disent les archives.

 

Gaius le regarde troublé avant de reporter son attention sur les archives.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - SALLE DU CONSEIL- NUIT

 

Uther est assis sur son trône, en bout de table. Un grand bruit éclate lorsqu'un garde ouvre la double porte pour laisser passer le médecin, faisant qu'Uther essaie de saisir son épée avant de se rendre compte de qui il s'agit. Il pousse un soupir de soulagement.

 

Uther : Oui ?

Gaius : Je suis navré de vous déranger, Sire.

Uther : Qu'y a-t-il ?

Gaius : Le chevalier, l'inconnu, il porte les armoiries de Tristan de Bois.

Uther : Mhum, oui.

Gaius : Mais il est mort depuis vingt ans.

Uther : Je sais, je l'ai tué.

Gaius : Alors comment expliquez…

Uther (en le coupant) : Les morts ne reviennent jamais.

 

Un grand silence s'installe, puis Gaius finit par s'incliner et part.

 

EXT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS - JOUR

 

Le chevalier noir attend.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT D'ARTHUR - JOUR

 

Merlin prépare Owain au combat, tandis qu'Arthur lui parle.

 

Arthur : Vous ne vous êtes jamais engagé dans un combat mortel, c'est différent. Je ne vous ai pas entraîné pour ça.

Owain : Oui je sais.

Arthur (en prenant Owain par les épaules pour le retourner et lui faire face) : Aah, écoutez-moi. Le problème est que nous ne l'avons jamais vu combattre. Vous allez devoir l'évaluer très rapidement.

Owain : Mais j'ai le même avantage. Il ne m'a jamais vu combattre.

 

Les cloches se mettent à sonner.

 

Owain : Vous m'avez vu combattre.

Arthur : Oui.

Owain : Alors ?

Arthur (en mettant sa main sur l'épaule du chevalier) : Je n'en connais pas de plus brave que vous.

 

Owain sourit et se tourne vers Merlin qui lui tend son épée.

 

Arthur : Souvenez-vous, ce qu'il faut pour tuer l'adversaire, c'est un seul coup bien placé.

 

On entend la porte s'ouvrir, Merlin tourne la tête et sourit en voyant apparaître Gwen. Elle fait la révérence devant le chevalier Owain.

 

Gwen : Dame Morgane m'a demandé de vous donner ce ruban. Elle souhaite que vous l'ayez sur vous. Il vous portera chance.

 

Elle lui tend le ruban et il le lui prend.

 

Owain : Remerciez-la et dites-lui que je serai fier de le porter. Mais je n'aurai pas besoin de chance.

 

EXT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS  - JOUR

 

Le chevalier noir fait face, épée contre le sol, à la loge du roi. Le roi s'approche et s'assit, tandis que le chevalier Owen entre en lice, suivant par le prince Arthur. Aussitôt la foule s'assit à son tour.

 

Arthur : Et souvenez-vous, trouvez le rythme du combat et tentez de le contrôler.

 

Merlin les regarde pénétrer dans l'arène, Arthur donnant ses derniers conseils, et se plaçant devant la loge royale entre les deux chevaliers, tandis que le chevalier Owain fait face au chevalier noir.

 

Arthur : Le combat se déroulera selon les règles de la chevalerie, jusqu'à la mort.

 

Il se tourne et rejoint la loge. On retire la cape d'Owain et on lui prend son épée le temps qu'il enfile son casque. Les chevaliers se mettent en position de combat. Arthur se lève au son du tambour.

 

Arthur : Que le combat commence.

 

Et se rassoit tandis que le combat s'engage. Le chevalier noir est très violent, mais Owain parvient à maintenir sa défense. Tout le monde retient sa respiration.

 

Gwen : Allez Owain !

 

Le combat se poursuit, jusqu'à ce que le chevalier Owain se retrouve par terre, sous un coup de pied dans le ventre. 

 

Arthur : Un seul coup, bien placé!

 

Se retrouvant à genoux, il en profite pour placer son coup, traversant le corps du chevalier noir.

 

Merlin : Ouiiiii !

 

Gaius se tourne pour regarder son protégé, mais déjà le chevalier noir a repris l'avantage et le combat.  Son ennemi est à terre  et il lui plante l'épée dans le coeur. La foule pousse un cri d'effroi, tandis qu'il se retourne vers la loge et jette son gantelet.

 

Chevalier noir (voix étouffée par son casque) : Qui relèvera mon défi ?

 

Il plante son épée au sol et se tient dessus. Arthur veut enjamber la balustrade pour prendre le gantelet, mais Uther le retient. Le chevalier noir à coté d'Arthur enjambe la balustrade et ramasse le gantelet.

 

Pellinor : Moi, chevalier Pellinor, je relève le défi.

Chevalier noir (voix étouffée par son casque) : (bruit d'expiration étouffée) Qu'il en soit ainsi.

 

Le chevalier noir se détourne et s'en va. Arthur contient difficilement sa colère et retire violemment son bras de la poigne de son père. La foule observe le départ du chevalier noir qui retourne se placer dans la cour du château.

 

Merlin : On ne doit pas soigner ses blessures ? Il a reçu un coup.

Gaius : Owain ne l'a pas touché.

Merlin : Si je l'ai vu, l'épée lui a transpercé le ventre.

Gaius : Tu es sûr ?

Merlin : Mes yeux sont plus vifs que les vôtres. Il devrait être mort.

Gaius : Peut-être qu'il l'est déjà.

 

Ils se regardent perplexes.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - SALLE DU CONSEIL - JOUR

 

Uther entre suivi par un Arthur en furie.

 

Arthur : Pourquoi m'avez-vous empêché?

Uther : Nous devons permettre à nos chevaliers de faire leur preuve.

Arthur : Avez-vous vu comment cet étranger se bat ?

Uther : Le chevalier Pellinor est largement de taille à l'affronter.

Arthur : Il n'est pas remis des blessures qu'il a reçu à Othanden.

Uther : Cela je n'y peux rien.

Arthur : Alors, vous l'envoyez à la mort.

Uther : C'est lui qui a choisi de ramasser le gantelet. Je ne suis pas responsable.

 

Uther le quitte, laissant Arthur au milieu de la salle.

 

CAVEAUX DE CAMELOT - NUIT

 

Merlin et Gaius descendent les escaliers menant aux caveaux.

 

Merlin : Vous êtes sûr qu'on doive faire cela ?

Gaius : Tu n'a pas peur j'espère ?

Merlin : Non, j'adore les vieilles cryptes. Pour rien au monde, je ne me laisserai enterrer ailleurs.

 

Un lourd fracas retentit et les lumières s'éteignent.

 

Gaius : Sans doute un courant d'air. On aurait dû apporter une torche.

 

Merlin se tourne vers le mur et tend la main.

 

Merlin : Leohtbora. 

 

La torche accrochée s'enflamme.

 

Gaius : Bien pratique.

Merlin : Oui.

 

Arrivés dans la crypte, ils se baladent au milieu des gisants.

 

Merlin : Qu'est-ce que nous cherchons ?

Gaius : Amène ta torche par ici.

Merlin : On fait intrusion dans la tombe de quelqu'un?

 

Gaius se penche vers un gisant et découvre la tombe ouverte, déchirée en deux de l'intérieur.

 

Gaius : On arrive trop tard. Je crois que ce quelqu'un a déjà pris le large.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT DE GAIUS - NUIT

 

Gaius et Merlin pénètrent dans leur appartement.

 

Gaius : Tristan de Bois était le frère de Dame Ygerne, l'épouse d'Uther.

Merlin : La mère d'Arthur ?

Gaius : Dame Ygerne est morte en couches. Tristan a accusé Uther et il est venu aux portes de Camelot pour le défier.

Merlin : En combat singulier ?

Gaius : Uther a gagné. Mais en rendant son dernier souffle, Tristan a juré que Camelot allait un jour subir son retour. J'ai cru que c'était les divagations d'un mourant.

Merlin : Mais les hommes ne renaissent pas d'entre les morts, même s'ils sont en colère.

Gaius : À mon avis, nous avons affaire à un spectre.

Merlin : Un spectre ?

Gaius : L'esprit d'un homme défunt qui a été rappelé de la tombe.

Merlin : Donc ceci est l'oeuvre d'un magicien ?

Gaius : Une magie puissante peut exploiter le chagrin et la rage d'une âme devenue folle et la faire revivre.

Merlin : Comment on arrête ça ?

Gaius : On ne peut pas, comme ce n'est pas vivant, aucune arme mortelle ne peut le tuer

Merlin : Il doit y avoir un moyen.

Gaius : Rien ne peut l'arrêter avant qu'il n'ait accompli ce pourquoi il est venu.

Merlin : Qu'est-ce que c'est ?

Gaius : Sa vengeance.

Merlin : Contre Camelot ? Ça veut dire quoi pour Sir Pellinor ?

Gaius : Je crains que ça ne se présente pas bien.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS  - JOUR

 

Le combat est déjà entamé, et Sir Pellinor se défend comme il peut. Il arrive à lui donner un coup, enthousiasmant la foule inquiète.

 

Merlin : Vous avez peut-être tort ?

Gaius : Je l'espère. 

Le chevalier Pellinor se défend bien, mais on le voit souffrir de sa blessure. Malgré tout il continue et finit par embrocher son ennemi, amenant le sourire à la foule. Il retire son épée, mais le chevalier noir ne semble pas s'en soucier.

 

Gwen : L'épée est rentrée, j'en suis certaine.

Morgane : Je l'ai vue moi aussi.

 

À bout de souffle, Pellinor se fait tuer par l'autre combattant. Le chevalier se remet en position devant la loge du roi, lorsqu'un gantelet tombe au pied du chevalier noir.

 

Arthur : Moi, Arthur Pendragon, je vous défie.

Chevalier noir (voix étouffée par son casque) : (bruit d'expiration étouffée) Qu'il en soit ainsi.

Arthur : En combat singulier, à midi, demain.

 

Le chevalier reprend son épée et retourne à son point d'attente dans la cour du château. Le roi semble horrifié.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - SALLE DU CONSEIL - JOUR

 

Arthur attend dans la salle lorsque son père entre brusquement.

 

Uther : Comment as-tu pu être aussi stupide ? Je vais annuler ce défi.

Arthur : Non, vous m'avez dit que le code des chevaliers doit être respecté.

Uther : Cette fois, c'est différent.

Arthur : Une fois qu'un défi a été relevé, on ne peut plus l'annuler.

Uther (en le coupant) : Tu es le prince héritier.

Arthur : Il ne peut pas y avoir une règle pour moi et une règle pour tous les autres.

Uther : Je t'interdis de combattre.

Arthur : Vous voulez que je prouve que je suis digne du trône? Je ne peux pas le prouver en étant un lâche.

Uther : Non Arthur, ceci sera ta mort.

Arthur : Je regrette que vous ayez si peu de foi en moi, père.

 

Le prince s'en va.

 

Uther : Arthur !

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT DE GAIUS - JOUR

 

Merlin marche en direction de sa chambre avant de faire demi-tour, incapable de rester en place.

 

Merlin : Vous aviez raison.

Gaius : J'aimerais mieux avoir tort.

Merlin : Si Arthur le combat, il mourra.

Gaius : Il est le meilleur guerrier de Camelot. Si quelqu'un peut le vaincre, c'est lui.

Merlin : Vous l'avez dit vous-même, aucune arme mortelle ne peut le tuer. Il faut trouver un moyen de vaincre le spectre par nous-même.

Gaius : Comment penses-tu y arriver ?

Merlin : Si aucune épée mortelle ne peut le tuer, alors je le tuerai avec une magie mortelle.

 

Merlin va dans sa chambre et en revient avec son livre de magie.

 

Gaius : Merlin, c'est trop dangereux. 

Merlin : On n'a pas le choix.

 

Merlin cherche une solution dans son livre de magie.

 

EXT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS - NUIT

 

Le chevalier noir attend, un drapeau à la main.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - SALLE DU CONSEIL - NUIT

 

Uther fait les cent pas lorsque Gaius entre et s'incline.

 

Gaius : Bonsoir, Sire.

Uther : Gaius.

Gaius : Il y a une affaire très pressante dont je dois parler avec vous.

Uther : Je vous écoute.

 

Gaius repose ses mains sur le dossier d'une chaise.

 

Gaius : La tombe de Tristan est vide. Je crois qu'un sort l'a fait revenir d'entre les morts.

Uther : Mais comment est-ce possible ?

Gaius : Je pense que c'est un spectre.

Uther : Un esprit ?

Gaius : Il est venu pour se venger de la mort d'Ygerne.

Uther : C'est la magie qui l'a tuée, pas moi.

Gaius : Néanmoins, c'est vous qu'il a accusé. Vous ne pouvez pas permettre à Arthur de combattre. Aucune arme forgée par l'homme ne peut tuer un spectre. Rien ne peut l'arrêter jusqu'à ce qu'il ait accompli ce pour quoi il est venu. Arthur ne peut pas gagner, il va mourir.

Uther : Il refuse de m'écouter.

Gaius : Alors vous devez lui dire dire qui est ce chevalier.

Uther : Non!

Gaius : Vous ne pourrez pas cacher la vérité éternellement.

Uther : Je suis le roi. Vous n'avez pas à me dire ce que je peux ou ne peux pas faire.

Gaius : À vous de choisir, Sire. Vous le lui dites ou vous le laissez aller à sa mort.

Uther : Nul autre que vous et moi ne connaîtra jamais le secret de la naissance d'Arthur.

Gaius : C'est un homme maintenant, il devrait savoir.

Uther : Jamais. Vous avez fait un serment. Je vous conseille de ne pas le violer.

 

Un silence de mort tombe, et Gaius finit pas retirer ses mains du dossier.

 

Gaius : Très bien, Sire.

Uther : Laissez-moi.

 

Gaius s'incline et quitte la salle, laissant Uther reprendre sa marche.

 

EXT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS - NUIT

 

Merlin franchit les grilles le séparant des arènes, approchant furtivement le chevalier noir, toujours planté au même endroit. Il tend la main et récite une incantation.

 

Merlin : Cume her fyrbryne.

 

Un feu s'allume à ses pieds et s'éloigne pour entourer le chevalier noir, qui reste imperturbable. Le feu empire, mais finit par s'éteindre sans avoir éliminé le chevalier. Il tourne brusquement sa tête vers Merlin qui s'enfuit, effrayé.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT D'ARTHUR - NUIT

 

Arthur est en train de s'entraîner à l'épée lorsque Merlin entre précipitamment dans la chambre sans frapper.

 

Arthur : Merlin on avait pas parlé de frapper avant d'entrer ?

 

Il s'arrête et admire sa lame.

 

Merlin : Il faut abandonner.

Arthur : Et pourquoi donc ?

Merlin : Parce qu'il va vous tuer.

Arthur : Et pourquoi est-ce que tout le monde croit ça ?

Merlin : Parce que c'est vrai. Renoncez. Vous êtes le prince héritier. Vous ne devez pas mourir pour un défi stupide.

Arthur : Je ne suis pas un lâche.

Merlin : Je le sais bien. Je vis à vos côtés, je vous ai vu surmonter toutes les peurs que vous avez dû affronter.

Arthur : C'est ce qu'on attend de moi.

Merlin : Mais vous êtes plus que ça, vous n'êtes pas qu'un guerrier, vous êtes un prince, un futur roi. Vous avez prouvé votre courage. Vous devez prouver votre sagesse.

Arthur : Pas question de reculer.

 

Arthur se remet en position de combat.

 

Merlin : Je vous en prie, écoutez-moi. Ce n'est pas un chevalier ordinaire. Regardez-le bien, il ne mange pas, il ne dort pas. Il se contente de rester là debout, dans un silence total.

 

Merlin se précipite à la fenêtre pour le lui montrer, observant toujours le chevalier debout au pied des remparts.

 

Merlin : Cela n'évoque rien pour vous ?

Arthur : Personne n'est invincible.

Merlin : Si vous le combattez, vous mourrez.

Arthur : Je n'écoute plus ces sornettes.

Merlin : J'essaie de vous avertir, Arthur.

 

Merlin se redirige vers lui, mais Arthur lui tourne le dos avant de pointer son épée sur lui.

 

Arthur (en criant) : Et  moi j'essaie de te prévenir Merlin.

 

Merlin fait un saut en arrière pour éviter la lame. Il fait une moue de déception et s'en va.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - SALLE DU CONSEIL - NUIT

Uther prend une coupe sur la table et la porte à ses lèvres, quand les bougies s'éteignent et derrière lui apparaît Nimueh. Il se tourne et elle lui sourit effrontément.

 

Uther : J'aurais dû m'en douter.

Nimueh : C'est plus que je n'en espérais Uther. Arthur va bientôt se faire tuer, et c'est vous qui l'aurez envoyé à la mort.

Uther : N'êtes-vous pas fatiguée de vous venger ?

Nimueh : Et vous ? Vous avez commencé cette guerre quand vous m'avez chassée de la cour et que vous avez massacré tous les miens.

Uther : Vous l'aviez bien cherché, vous pratiquiez le mal.

Nimueh : J'étais votre amie, Uther. Vous m'avez accueillie ici.

Uther : Vous avez trahi cette amitié.

Nimueh : J'ai fait ce que vous demandiez. J'ai utilisé la magie que vous méprisiez pour donner à votre épouse stérile le fils que vous espériez tant.

Uther : Surtout, ne parlez jamais d'elle de cette manière. Elle était mon coeur, mon âme, et vous me l'avez arrachée.

Nimueh : Elle est morte en mettant au monde votre fils. Ce n'est pas moi qui l'ai décidé. Tel est la loi de la magie. Pour créer une nouvelle vie, il fallait une mort. L'équilibre du monde devait être maintenu.

Uther : Vous saviez que cela allait la tuer.

Nimueh : Non, vous faites erreur. Si j'avais pu prévoir sa mort et le terrible châtiment que vous exigeriez, je n'aurais jamais exaucé votre voeu.

Uther : J'aurais préféré cela.

Nimueh : Vous préféreriez ne pas avoir de fils ? Ce voeu là va se réaliser demain.

Uther : Je ne vous laisserai pas me l'enlever.

Nimueh : J'ai vu tellement de personnes que j'aimais mourir par votre faute, Uther Pendragon. 

 

Le roi baisse la tête.

 

Nimueh : Cette fois, c'est votre tour.

 

Il la relève pour constater qu'elle a disparu.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - BIBLIOTHÈQUE ROYALE - NUIT

 

Merlin cherche dans des livres, mais soupire de ne rien trouver, il se dirige vers d'autres livres, et commence à farfouiller, puis fait tomber un livre.

 

Geoffroy de Monmouth : Comment es-tu entré ?

Merlin : La porte était ouverte ?

Geoffroy de Monmouth : Non, je l'avais verrouillée.

Merlin : Alors quelqu'un d'autre l'a ouverte.

Geoffroy de Monmouth : Et tu t'es dit que tu pouvais te servir à ta guise ?

Merlin : Je cherchais un livre. Pour Gaius. Il croit que le chevalier noir est un spectre.

Geoffroy de Monmouth : Alors Arthur court un grave danger.

Merlin : C'est pour ça que je suis là, je dois trouver une arme capable de tuer quelque chose qui est déjà mort.

Geoffroy de Monmouth : J'ai lu de telles histoires dans les chroniques du temps Jadis.

Merlin : C'est vrai ? Que disaient-elles ?

Geoffroy de Monmouth : Eh bien plusieurs légendes parlent d'épées anciennes.

Merlin : Qui tuent les morts ?

Geoffroy de Monmouth : Les épées dont parlent ces chroniques détruisent n'importe quoi de vivant ou de mort.

Merlin : Vous pouvez me montrer une de ces chroniques ?

Geoffroy de Monmouth : Eh bien, laisse-moi réfléchir, oui.

 

Il se tourne et cherche dans ses étagères.

 

Geoffroy de Monmouth : Euh… 

Merlin : Je suis un peu pressé.

Geoffroy de Monmouth : Les jeunes gens sont toujours pressés.

 

Tandis que le bibliothécaire cherche dans ses livres, Merlin le regarde, après avoir croisé les bras sur un livre et reposé sa tête dessus.

 

Geoffroy de Monmouth : Ceci est la chronique de Beltane. Voyons, … Ah, j'ai trouvé : “Sire Marhaus considéra la grande épée forgée sous le souffle du dragon et la trouva de meilleure qualité…”

Merlin : Vous disiez quoi ?

Geoffroy de Monmouth : “Sire Marhaus…”

Merlin : Non!, non, non, non, non pas Sire Marhaus. Le dragon.

Geoffroy de Monmouth : “La grande épée forgée sous le souffle du dragon.”

 

Merlin se relève et part tandis que Geoffroy poursuit sa lecture.

 

Geoffroy de Monmouth : “et la trouva de meilleure qualité…”

 

Avant de se rendre compte de l'absence de Merlin.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT -  COULOIR DEVANT LES APPARTEMENTS DE MORGANE - NUIT

 

Une porte s'entrouvre, et Gwen apparaît.

 

Gwen : Merlin ? Qu'est-ce qui t'amène ?

Merlin : Je suis venue te demander un service.

Gwen : Oui ?

Merlin : Je ne sais pas trop comment demander.

Gwen : Demande Merlin, tu sais que je t'accorderais n'importe quoi. Je veux dire, pas n'importe quoi. Sûrement pas n'importe quoi. Bon qu'est-ce que tu veux ?

Merlin : Je suis venu te demande une épée. L'épée la plus solide que ton père ait jamais forgée.

Gwen : Pour quoi faire ?

Merlin : Pour sauver Arthur.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT D'ARTHUR - NUIT

 

Arthur observe par la fenêtre le chevalier noir immobile, Morgane s'approche.

 

Morgane : Il ne faut pas vous battre demain.

Arthur : Vous vous inquiétez pour moi ?

Morgane : Je ne sais pas ce que c'est. N'y allez pas, je vous en supplie.

Arthur : Je dois le faire. C'est mon devoir.

Morgane :Je vous comprends.

 

Elle s'en va, le laissant à son observation.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT DE GAIUS - NUIT

 

Gaius est en train de faire ses ablutions en chemise de nuit, lorsque la porte s'ouvre, laissant entrer le roi. Il sort le sains de son baquet et les secoue.

 

Uther : Je suis désolé.

 

Il prend un essuie tandis qu'Uther ferme la porte. et avance dans la pièce.

 

Uther : Vous saviez qu'un jour cette histoire reviendrait me hanter.

Gaius : Pas de façon aussi littérale.

Uther : J'aurais dû vous écouter. Vous aviez dit qu'il ne ressortirait rien de bon de cet emploi de la sorcellerie à la naissance d'Arthur.

Gaius : Vous pensiez que c'était le seul moyen d'avoir un héritier.

Uther : Nimueh m'avait dit qu'il y aurait un prix à payer.

Gaius : Vous ne pouviez pas savoir que ce prix serait la vie d'Ygerne.

Uther : Je ne peux pas laisser mourir Arthur.

Gaius : Alors vous devez annuler le combat.

Uther : Non je vais prendre sa place.

Gaius : Vous rendez-vous compte de ce que vous dites ?

Uther : Ygerne a sacrifié sa vie pour lui. Je dois faire de même.

Gaius : Uther…

Uther : Je n'ai pas d'autre choix.

Gaius : Il doit y avoir un autre moyen.

Uther : Ma mort empêchera le spectre d'agir. Et Arthur vivra. Mais cela signifie que vous serez la seule personne au monde à savoir la vérité sur la naissance d'Arthur. Je veux que vous me juriez de toujours respecter votre serment.

Gaius : Je l'emporterai dans ma tombe.

 

Uther soupire de soulagement et pose une main sur l'épaule de Gaius.

 

Uther : Vous avez toujours été le meilleur des amis, en dépit de mes humeurs.

Gaius : J'ai toujours pensé que cette affaire signifierait votre mort.

 

Uther sourit et lui tapote l'épaule.

 

Uther : J'ai un autre service à vous demander.

 

EXT - VILLE BASSE - MAISON DE GWEN - NUIT

 

Gwen sort un paquet de sous un lit, le pose dessus et le déballe pour montrer une superbe épée à Merlin.

 

Gwen : Mon père a mis celle-ci de coté. Il a toujours dit que c'était la meilleure épée qu'il ait forgée.

 

Merlin prend l'épée et l'examine.

 

Merlin : Elle est parfaite.

Gwen : Il me tuera s'il voit que je l'ai prise.

Merlin : Il comprendra. Tu l'as fait pour Arthur.

Gwen : Je savais bien que tu étais fier de lui.

 

Elle lui sourit malicieusement appuyée sur le lit, tandis qu'il lui sourit en retour et remballe l'épée, et s'en va.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - COULOIR - NUIT

 

Merlin marche, l'épée toujours emballée.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - DONJONS - NUIT

 

Merlin une torche à la main commence à descendre vers l'antre du dragon.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - ANTRE DU DRAGON - NUIT

 

Le grand dragon : Merlin ?

Merlin : Vous savez pourquoi je suis là.

Le grand dragon : Cela pourra te surprendre, mais ma connaissance de ta vie n'est pas universelle.

Merlin : Ça a avoir avec Arthur. Sa vie est en danger. Il va mourir sauf si … si j'arrive à fabriquer une arme qui peut tuer les morts.

Le grand dragon : Alors qu'est-ce que tu viens me demander ?

 

L'épée sort de son tissu et vole devant le dragon, laissant Merlin pantois.

 

Merlin : Voulez-vous l'embraser afin de sauver Arthur ?

Le grand dragon : Les morts ne reviennent pas sans raison. Pour qui le spectre est-il venu ?

Merlin : Uther.

Le grand dragon : Alors, laisse-le exercer sa vengeance et le spectre mourra sans mon aide.

Merlin : Mais c'est Arthur qui va le combattre. Vous devez le sauver, je vous en prie.

Le grand dragon : Cela, c'est ton destin, jeune magicien, pas le mien.

Merlin : Mais si Arthur meurt en combattant le spectre, Camelot n'aura pas d'héritier, je n'aurais pas de destin.

Le grand dragon : Une arme forgée avec mon assistance sera douée d'un grand pouvoir.

Merlin : Je sais.

Le grand dragon : Non tu ne sais pas. Tu ne peux que deviner. Tu n'as pas vu ce que j'ai vu. Si tu l'avais vu, peut-être que tu ne me demanderais pas cela.

Merlin : Ce qui veut dire ?

Le grand dragon : En de mauvaises mains, cette épée pourrait causer beaucoup de mal. Elle doit être maniée par Arthur et par lui seul.

Merlin : Je comprends.

Le grand dragon : Tu dois faire plus que comprendre, tu dois promettre.

Merlin : Je promets.

 

Le dragon recule pour prendre son espace, Merlin se recule dans la grotte et place son bras devant ses yeux, tandis que le dragon crache son feu sur l'épée. Lorsqu'il s'arrête enfin, Merlin peut voir apparaître sur l'épée étincelante une double inscription sur fond d'or. Il se rapproche lentement, ébahi.

 

Le grand dragon : Écoute bien ce que je dis. L'épée a été forgée pour Arthur et pour lui seul.

 

Merlin hoche la tête.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - COULOIR - NUIT

 

Depuis une fenêtre, Uther observe le chevalier noir immobile au pied des remparts.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT D'ARTHUR - NUIT

 

Arthur est toujours à la fenêtre lorsqu'on frappe et on entre dans sa chambre.

 

Gaius : Je vous apporte une potion pour vous aider à dormir.

 

Arthur s'éloigne de la fenêtre et se rapproche de Gaius qui avance dans la pièce, le flacon à la main.

 

Arthur : Je vais très bien. Je n'en ai nul besoin.

Gaius : Tenez, cela vous détendra. Cela calmera vos nerfs.

 

Arthur prend la potion, la débouchonne et la boit cul sec.

 

Arthur : Bouah, je n'en boirai pas pour le plaisir.

Gaius : Pourquoi ne vous asseyiez-vous pas un moment?

 

Arthur semble devenu mou, et avance en traînant les pieds jusqu'à son lit. Gaius le prend par les épaules pour le conduire jusqu'à son lit, où il l'aide à s'asseoir.

 

Arthur : Remarquez si on oublie le goût, l'effet qu'on ressent ensuite est assez agréable.

Gaius : Allongez-vous.

 

Gaius l'aide à s'allonger. Et très vite, le prince finit par s'assoupir.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - COULOIR - NUIT

 

Gaius sort de la chambre du prince et referme en prenant soin de fermer à clef. Il s'en va.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - COULOIR - NUIT

 

Toujours au même endroit, Uther prend une grande inspiration.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS  - JOUR

 

Le chevalier noir fait face, épée contre le sol, à la loge du roi. 

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARMURERIE - JOUR

 

Merlin sort l'épée du tissu qui l'enserre avec respect. Il la prend entre ses mains et la fait tourner, la faisant briller dans la lumière. Il finit par l'amener devant lui en continuant de l'examiner, et sourit.

 

Uther : Voilà une belle épée.

 

Merlin hoche la tête.

 

Merlin : Elle est pour Arthur.

Uther : Il n'en aura pas besoin aujourd'hui.

 

Le roi s'approche de Merlin.

 

Uther : Je vais prendre sa place.

Merlin : Mais, Sire…

Uther : Prépare-moi pour le combat.

Merlin : C'est Arthur qui devrait combattre aujourd'hui.

Uther : C'est à moi qu'on en veut, c'est moi qui me battrai.

Merlin : Je n'ai pas votre armure.

Uther : Celle-là, ça ira. Ça ne changera sans doute pas grand-chose.

 

Merlin le contourne pour sortir.

 

Merlin : Attendez, je vais chercher votre épée.

Uther : Celle-ci fera l'affaire.

 

Le roi prend l'épée, pendant que Merlin prend les diverses pièces de l'armure et commence à les mettre sur Uther.

 

Merlin : Non, Sire, vous ne comprenez pas. Celle-là a été faite expressément pour Arthur.

Uther : Qui l'a faite ?

Merlin : Euh, … hum, Tom, le forgeron. 

Uther : Elle est digne d'un roi.

Merlin : Vous seriez mieux avec une épée que vous connaissez.

Uther : Non, elle est parfaitement équilibrée. Tom n'est pas le forgeron royal, c'est étrange qu'Arthur se soit adressé à lui.

Merlin : Euh non, c'est moi. Je me suis dit que, qu'il lui fallait une meilleure épée.

Uther : Tu lui montres un dévouement extraordinaire.

Merlin : C'est mon travail, Sire.

Uther : Mais tu vas au-delà du devoir.

Merlin : Eh bien… On peut dire que il y a quelque chose qui nous unit.

Uther : J'en suis heureux. Veille sur lui.

 

Uther s'éloigne, l'épée à la main et attrape un casque, avant de sortir, laissant Merlin passablement ennuyé de la tournure.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - PORTES DE LA CITADELLE - JOUR

 

Le roi sort.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS  - JOUR

 

La foule pousse des cris de surprise en le voyant arriver.

 

Uther : Vous aurez celui pour qui vous êtes venu. Le père et non le fils.

 

Un garde vient retirer la cape du roi.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT D'ARTHUR - JOUR

 

Arthur est endormi, malgré le soleil haut dans le ciel.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS  - JOUR

 

Uther enfile son casque et se met en position. Le signal de départ retentit et le chevalier noir se jette sur Uther. Le combat s'engage alors violemment.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT D'ARTHUR - JOUR

 

Arthur ouvre un oeil, gêné par la lumière, et s'asseoie sur son lit… Soudain il se rend compte qu'on se bat dehors, et court à la fenêtre.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS  - JOUR

 

Le combat fait toujours rage, sous les regards inquiets de la foule.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT D'ARTHUR - JOUR

 

Arthur se rue sur la porte et essaie de l'ouvrir, mais elle est fermée à clef.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS - JOUR

 

Le combat se poursuit, inlassablement.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT D'ARTHUR - JOUR

 

Arthur tire autant qu'il peut sur les poignées des portes, mais celles-ci résistent bien.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS  - JOUR

 

Uther se défend bien et esquive pas mal de coups, tout en réussissant à en donner à son adversaire.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT D'ARTHUR - JOUR

 

Arthur tire autant qu'il peut sur les poignées des portes, mais celles-ci résistent toujours. Il finit par leur donner un coup, insatisfait.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARÊNE DE COMBAT AU PIED DES REMPARTS  - JOUR

 

Le combat continue et Uther réussit à faire voler le casque de son ennemi, faisant apparaître un visage gris et atrocement ridé. Furieux, le spectre se rue sur son ennemi. Depuis la foule, où elle s'est cachée, Nimueh observe le combat. La rage du chevalier noir devient incontrôlable et désarme Uther, par terre avec seul son bouclier pour le défendre. Au coup fatal, Uther a la chance que l'épée de son ennemi se coince dans son bouclier. En profitant, Uther l'éloigne d'un bon coup de pied et attrape son épée perdue pour l'enfoncer jusqu'à la garde dans le corps de son ennemi. Un nuage de poussière s'élève et le corps du spectre prend feu de l'intérieur. D'où elle est, Nimueh fulmine. Le spectre finit par exploser. Le roi se relève et enlève son casque, provoquant la liesse dans la foule encore choquée par ce qu'elle vient de voir. Uther laisse tomber l'épée et s'en va.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - SALLE DU CONSEIL - JOUR

 

Uther est à moitié assis sur une table, ayant enlevé sa chemise pour que Gaius puisse le soigner.

 

Uther : Vous m'aviez dit qu'un spectre ne pouvait pas être tué.

Gaius : Oui, quelle victoire remarquable. C'est une nouvelle épée, Sire ?

Uther : Je n'en connais pas de meilleure pour combattre.

Gaius : Puis-je regarder ?

Uther : J'ai été intrigué par ces inscriptions.

Gaius : D'un coté il est écrit : "Prenez-moi. Et de l'autre coté : Jetez-moi."

Uther : Qu'est-ce que cela veut dire ?

 

Uther se lève et remet sa chemise.

 

Gaius : Puis-je vous demander qui l'a faite, Sire ?

Uther : C'est Merlin qui me l'a donnée. Elle a été forgée pour Arthur.

 

Les portes s'ouvrent, laissant apparaître Arthur.Gaius repose l'épée et remballe ses affaires.

 

Gaius : Vous vous remettrez très rapidement, je viendrai vous soigner ça demain.

Uther : Merci Gaius.

 

Arthur s'avance dans la pièce, un air désapprobateur sur le visage.

 

Uther : Merci pour tout.

Arthur : Vous avez demandé à Gaius de me droguer! Ce combat était le mien !

Uther : Non, pas du tout.

Arthur : Mais le code de la chevalerie est très cl…

Uther : Va au diable. J'ai cru que tu allais mourir, et c'était un risque que je ne pouvais pas courir. Tu es trop précieux pour moi. Tu représentes pour moi bien plus que tout ce que je connais, bien plus que tout ce royaume et assurément plus que ma propre vie.

Arthur : J'ai toujours pensé que…

Uther : Que quoi ?

Arthur : Que … j'étais pour vous une déception.

 

Uther pose une main sur l'épaule de son fils. 

 

Uther : Ça c'est ma faute et non la tienne. Tu es mon fils unique. Pour rien au monde, je n'en voudrais un autre.

 

Arthur soupire et baisse la tête. Il se recule.

 

Arthur : On m'a dit que vous vous êtes bien battu.

Uther : Merci.

Arthur : Vous devriez venir avec nous à l'entraînement, Travailler votre jeu de jambes.

Uther : Je vais t'en montrer du jeu de jambes.

 

Il s'avance vers Arthur qui l'esquive et s'ensuit une course-poursuite, avant qu'Arthur ne s'échappe, laissant Uther rire, en se tenant les côtes, froissées.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - APPARTEMENT DE GAIUS - NUIT

 

Gaius et Merlin sont en train de manger, en silence.

 

Gaius : Tu sais pourquoi je te regarde ?

Merlin : Non.

Gaius : Uther m'as dit que tu lui avais procuré une épée aujourd'hui. Elle devait avoir une lame très puissante pour tuer un mort. Tu l'avais ensorcelée?

Merlin : Non. J'ai rien fait.

Gaius : Qui l'a fait alors ?

Merlin : C'est pas moi.

Gaius : Dommage. Elle a sauvé la vie du roi. J'aurais été très fier de toi.

Merlin : Ben … 

Gaius : Tant pis.

 

Ils reprennent leur souper, Gaius le regardant malicieusement, avant qu'ils ne se sourient.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - CHAMBRE DE MERLIN - NUIT

 

Merlin est endormi quand une voix dans sa tête le réveille.

 

Le grand dragon : *Merlin, Merlin.* 

 

Il se relève à moitié.

 

Le grand dragon : *Merlin.*

 

Il finit par se lever.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - DONJONS - NUIT

 

Merlin, une torche à la main et encore habillé pour la nuit, commence à descendre vers l'antre du dragon.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - ANTRE DU DRAGON - NUIT

 

Le grand dragon : Alors, Arthur est-il vivant ?

Merlin : Oui, l'épée a fonctionné. C'était incroyable, vraiment étonnant.

Le grand dragon : Comme je te l'avais promis.

Merlin : Mais … 

Le grand dragon : Oui?

Merlin: Les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. Enfin si, si, sauf … sauf que ce n'était pas Arthur qui maniait l'épée. C'était Uther.

 

Le dragon déploie ses ailes et hurle.

 

Merlin : J'ai fait ce que j'ai pu, mais il l'a prise. Uther est le roi, je ne pouvais pas l'empêcher!

Le grand dragon : L'épée est née de l'Ancienne magie. Tu n'as aucune idée de son pouvoir. Entre les mains d'Uther, elle n'apportera rien d'autre que du mal.

Merlin : Je vais la lui reprendre.

Le grand dragon : Tu m'as trahi, Merlin. Tu n'es pas digne de confiance.

Merlin : Je vais vous la rendre. Vous pourrez la détruire.

Le grand dragon : Ce qui est fait, ne peut être défait. 

Merlin : Alors que voulez-vous que je fasse ?

Le grand dragon : Emporte l'épée bien loin d'ici et place-la où jamais aucun mortel ne pourra la trouver.

 

Le dragon s'envole, abandonnant Merlin.

 

INT CHÂTEAU DE CAMELOT - ARMURERIE - NUIT

 

Merlin empoigne l'épée rangée avec les autres. Il l'admire et la prend.

 

EXT CHÂTEAU DE CAMELOT - PORTES DE LA CITADELLE - JOUR

 

Merlin sort, l'épée cachée dans un tissu.

 

EXT - LAC - JOUR

 

Il arrive auprès d'un lac, sort l'épée, la regarde une dernière fois et la jette le plus loin  possible dans l'eau, avant de repartir.

 

 

***FIN***

Note : incantations trouvées sur Merlin Wiki.

Écrit par abeilledic pour Merlin HypnoSeries.

Script de Julian Jones, scénariste de la série, publié sur le site de la BBC
Merci à Lindcherry de me l'avoir indiqué
...

******

Episode 1.09 - Excalibur


INT. CAMELOT (BURIAL VAULTS) - NIGHT 1. FR. 1

A dark shadowy vault containing a number of ancient tombs,graced with ornately carved sculptures of their noble occupants. A shadow falls across a black tomb - carved with the outline of a mighty Knight in full armour, a sword lain across his body like a cross. Suddenly, in the darkness we see a woman, it’s NIMUEH... She stands over the tomb and runs her hands over it,whispering a terrifying spell.
NIMUEH: Gehyre me, wan cniht, awac!
As she utters the words her eyes burn into the stone casing. Suddenly, a crack rips across the lid
.
NIMUEH: Beo strangra ond steacra, forbrec tha wanne...
The crack grows bigger in the tomb...

NIMUEH: Uparis; awrec Uther Pendragon!
CRASH! A hand clad in a black gauntlet smashes through the top of the tomb and reaches out towards the witch... A dark smile crosses her face...

INT. KING’S PALACE (GREAT HALL) - NIGHT 1. FR. 2

ARTHUR is knelt on an elaborately decorated woolsack before UTHER. The Prince is dressed in ceremonial robes, MERLIN stands proudly to one side. A STEWARD holds a cushion carrying a coronet and a gold rod. It’s the Prince’s investiture. All around there are DIGNITARIES present,including GAIUS and MORGANA. UTHER speaks quietly but formally to his son as he takes the rod and places it in ARTHUR’s hand...
UTHER: Do you solemnly promise and swear to govern the people of this Kingdom and it’s dominions according to the statutes, customs and laws laid down by your noble forebears?
ARTHUR: I do, Sire.
UTHER: Do you promise to exercise mercy and justice in your deeds and judgements?
ARTHUR: I do, Sire.
UTHER: And do you swear allegiance to Camelot for now and for as long as you live?
ARTHUR: I, Arthur Pendragon, do pledge life and limb to your service and to the protection of this kingdom and it’s peoples.
They both smile. UTHER places the crown upon his son’s head, he turns, addressing the room as well as ARTHUR, following the words of the ceremony.

UTHER: Now being of age and being the heir apparent, you shall hence-forth become Crown Prince of Camelot.
The CROWD cheer. MERLIN grins proudly to one side, next to him stands GWEN.

GWEN (in a low voice): So how does it feel to be servant to the Crown Prince of Camelot?
MERLIN (wry): Washing his royal socks will be even more of a privilege.
GWEN takes a sideways look at him.

GWEN: You’re proud of him really. Even though you complain about him constantly.
MERLIN: I am not.
GWEN: You are. I can see it in your face.
MERLIN: Those socks are very clean. Of course I’m proud of them.
GWEN laughs as ARTHUR soaks up the adulation. But the moment is interrupted by the sound of smashing glass.UTHER and ARTHUR turn to see... A KNIGHT on horseback rides an armoured steed at full tilt through the giant windows at the far end of the Great Hall. Glass showers over the assembled GUESTS as they scramble out of the way. His face is masked beneath his visor. His armour is an ominous black. He advances slowly, inexorably toward UTHER...

UTHER: What in the Devil’s name...?
Panicked GUESTS get out of the way as the horseman continues his relentless path toward the King...The Knights put their hands to their swords in expectation of trouble. The BLACK KNIGHT stops before UTHER and ARTHUR and throws down a huge metal gauntlet. A stunned UTHER stares at it... ARTHUR reacts, goes to pick up the gauntlet but before he reaches it, a young knight, SIR OWAIN, swoops and plucks the glove from the ground and holds it proudly aloft.

OWAIN: I, Sir Owain, accept your challenge.
A beat. The BLACK KNIGHT continues to focus on UTHER and ARTHUR, his expression is inhuman, unblinking, finally he turns toward SIR OWAIN.

BLACK KNIGHT: Single combat. Noon tomorrow. To the death.
UTHER’s white as a sheet, fixated by the crest on the KNIGHT’s helmet. GAIUS too stares intently at the KNIGHT, a flicker of recognition in his eyes.

INT. GAIUS’ CHAMBERS - NIGHT 1. UK. 3

GAIUS is preparing some routine remedies at his workbench. MERLIN watches, but his thoughts are still consumed by the evening’s events.
MERLIN: Have you ever seen this Black Knight before?
GAIUS stops his work for a moment.

GAIUS: I don’t believe so.
MERLIN: You didn’t recognise his crest?
GAIUS busies himself with his work again.

GAIUS (evasive): His crest?
MERLIN: Which house is it?
GAIUS: I’m not sure. I didn’t see it that clearly.
MERLIN: He’s not someone you’d forget in a hurry though.
GAIUS (busying himself): No.
MERLIN: So you don’t think he’s from round here?
GAIUS: That would seem likely.
MERLIN: But then what’s he doing here?
GAIUS turns to face him.

GAIUS: Merlin, your faith in my all-seeing knowledge is both touching and wholly misplaced. Maybe if you’ve finished your work for the day you could go to bed and leave me to finish mine.
MERLIN: Okay, I’m going.
He goes to his room. GAIUS continues with his preparations. A second later MERLIN pops out of his room again.

MERLIN: Gaius?
GAIUS (weary): Merlin.
MERLIN: Do you think Owain can beat him?
GAIUS: We will find out soon enough.
MERLIN leaves again. GAIUS looks after him, clearly more troubled by the night’s events than he’s letting on.

INT. KING’S PALACE (MORGANA’S CHAMBERS) / EXT. CAMELOT 4
(MAIN GATES) - NIGHT 1. UK / FR.

Looking out through the window we see... The BLACK KNIGHT standing motionless in perfect symmetry outside the gates of Camelot, planted in the ground next to him is a plain black standard.
GWEN (O.S.): What does he want?
She is cautiously standing a few steps back from the window, watching the menacing stranger camped outside the castle.

GWEN: Why would he issue such a challenge?
MORGANA is pacing nervously...

MORGANA (perturbed): And why did Owain of all people pick it up? Owain!
GWEN: I know.
MORGANA: He’s just a boy.
GWEN: He hates anyone saying that.
A guilty reaction on MORGANA’s face. She turns to leave the room.

INT. KING’S PALACE (ARTHUR’S CHAMBERS) / EXT. CAMELOT 5
(MAIN GATES) - NIGHT 1. UK / FR.

ARTHUR too stands at the window looking at the BLACK KNIGHT, he looks concerned. There’s a knock at the door. MORGANA enters.
MORGANA: You must stop Owain from fighting.
ARTHUR (annoyed - a sense that he also feels some guilt): It’s his damn fault. He shouldn’t have picked up the gauntlet!
MORGANA: So put an end to it.
ARTHUR: The challenge has been taken up.The fight cannot be stopped.
MORGANA: So fight in his place. Much as it pains me to say it, you’re the man for this job, not him.
ARTHUR: I can’t!
MORGANA: Why not?
ARTHUR: Owain picked up the gauntlet, Owain is the one who must fight. That is the Knight’s code. He knew that.
MORGANA: But he’s just a boy.
ARTHUR(a heavy sigh): I know.

INT. KING’S PALACE (HALL OF RECORDS) - NIGHT 1. UK. 6

GEOFFREY OF MONMOUTH is anxiously examining a book of heraldry. He sees GAIUS enter.
GEOFFREY OF MONMOUTH : Gaius! Thank God.
GAIUS: You know why I’m here?
GEOFFREY OF MONMOUTH: The Black Knight.
GAIUS: So it is he?
GEOFFREY OF MONMOUTH: You saw his crest.
GAIUS: Have you confirmed it?
He looks down at the book ...

GEOFFREY OF MONMOUTH: It is the crest of Tristan de Bois.
GAIUS: And he’s the only Knight to ever have carried that crest?
GEOFFREY OF MONMOUTH: According to the records.
GAIUS sighs, concerned, his fears confirmed. He turns to leave.

INT. KING’S PALACE (COUNCIL CHAMBERS) - NIGHT 1. UK. 7

UTHER is alone, he hears a noise at the door and reacts - fearful of what it might be. A moment, he moves toward his sword lying on a table. He rests his hand lightly on it and looks anxiously toward the door...
UTHER: Yes?
The door opens and in comes GAIUS
GAIUS: I’m sorry to disturb you, Sire.
UTHER tries to hide his anxiety.

UTHER: What is it?
GAIUS: The Knight, the stranger...
UTHER tenses again.

GAIUS: He bears the crest of Tristan de Bois.
UTHER (quietly): Yes.
GAIUS nods.

GAIUS: But he’s been dead for twenty years.
UTHER: I know. I killed him.
GAIUS: But how do you explain ...?
UTHER (short): Dead men do not return. Is that all?
GAIUS bows and leaves. UTHER sits alone in the empty room. Despite his denial, UTHER is a troubled man.

EXT. CAMELOT (MAIN GATES) - DAY 2. FR. 8

New born sunlight glints on the BLACK KNIGHT’s breastplate. He remains almost cemented to the ground. His standard flaps in the breeze, further underlining his superhuman stillness.
He does not appear to have moved all night.

INT. KING’S PALACE (ARTHUR’S CHAMBERS) - DAY 2. UK. 9

The slow beat of a distant drum. OWAIN is standing in the centre of the room. In contrast to the Black Knight, he fidgets about as MERLIN helps him on with his armour. In daylight he looks even more of a boy than he did the previous night. ARTHUR tries to focus him.
ARTHUR: Owain, you’ve never fought in mortal combat before, it’s different... it’s not like the training I’ve given you.
OWAIN (more fixated on adjusting a buckle): Yeah, I know...
ARTHUR: Listen to me. The problem is we’ve never seen him fight. You have to quickly get the measure of him.
OWAIN (bright, innocent): But I have the same advantage - he’s never seen me fight.
ARTHUR (unconvinced): True.
OWAIN: You’ve watched me.
ARTHUR: Yes...
OWAIN: And?
ARTHUR: And I know no one braver.
OWAIN smiles at MERLIN. MERLIN throws a glance at ARTHUR. He can sense his concern.

ARTHUR: Remember, all it takes to kill a man is one well aimed blow.
OWAIN thrusts his sword at an imaginary target. In a few years he will make a good Knight, but he’s still very much a colt, a lightweight. GWEN enters. OWAIN smiles.

GWEN: The Lady Morgana asked me to give you this token.
She holds up a ribbon. OWAIN is slightly overwhelmed, he looks at ARTHUR.

GWEN: She wishes you to wear it for luck.
OWAIN:You can thank her and tell her I shall wear it with pride, but... (he turns to Arthur) I won’t need luck.
We sense ARTHUR’s gut churning feeling of responsibility
.

EXT. CAMELOT (TOURNAMENT GROUND) - DAY 2. FR. 10

A DRUMMER pounding a slow rhythm. A large CROWD waiting expectantly for the fight, dispersed amongst them are UTHER, GAIUS and MORGANA. The BLACK KNIGHT stands in the centre in his customary static pose. As UTHER enters the tournament ground and takes his seat, the KNIGHT turns to face him straight on. UTHER stares back at the KNIGHT. He looks deeply troubled. MERLIN and GWEN hurry to join the onlookers. Finally, SIR OWAIN strides out from the palace with ARTHUR at his side. For the first time, the young man’s nerves are apparent. He walks toward the waiting BLACK KNIGHT.
ARTHUR: Find the flow of the fight and try to control it.
OWAIN nods, now barely able to speak. He stops a sword distance from his foe. The DRUMMER’s beat quickens and intensifies echoing OWAIN’s heartbeat.

ARTHUR (to both fighters): The fight shall be to the Knights’rules... And to the death.
He looks at OWAIN. OWAIN puts on his helmet then lifts his sword, the BLACK KNIGHT reciprocates. As they face each other, for the first time, we appreciate the difference in scale between the two men. It’s David and Goliath.

ARTHUR: Let battle commence.
ARTHUR leaves the ground to take his seat by UTHER, he watches the fight intensely throughout. OWAIN doesn’t hesitate, he lunges at the BLACK KNIGHT. In one swift and easy move, the BLACK KNIGHT side steps and parries, forcing OWAIN to look slightly ridiculous. OWAIN readjusts himself and lunges again. The BLACK KNIGHT once more foils him with a deft move.

OWAIN (cont'd)
ARTHUR’s concern intensifies - the BLACK KNIGHT is clearly an accomplished swordsman. UTHER too looks concerned. The two fighters circle each other, suddenly the BLACK KNIGHT unleashes a series of blows. His style is unhurried, precise, clinical, devoid of emotion. All OWAIN can do is block and parry, he’s forced backward across the square unable to find a riposte...

GWEN: Come on, Owain!
ARTHUR (bellowing): One well aimed blow!
MERLIN watches on fearfully, impotent to help. The fight accelerates, blows rain down on young OWAIN. The BLACK KNIGHT is an awesome fighting machine, relentless, unstoppable... MERLIN’s eyes tighten... Suddenly we’re in MERLIN time: In slow motion we see OWAIN manage to unleash a single strike that pierces the BLACK KNIGHT’s breastplate... MERLIN reacts with joy.

MERLIN: Yes!
GAIUS gives him a puzzled glance... UTHER stands up - did he see the blow too? The fight continues at normal speed again, the BLACK KNIGHT shows no sign of injury. Instead, he reacts with a flurry of frenzied blows. As the final stroke lands, the CROWD react with audible horror... UTHER sits down in horrified realisation that OWAIN is dead. The drum stops. A silence. We see the ribbon, Owain’s good luck token, lying in the dirt, it flutters on the breeze... The CROWD is silent. ARTHUR hangs his head. MORGANA has tears in her eyes. The BLACK KNIGHT steps over OWAIN’s body and throws down his gauntlet again - it lands before the King.

BLACK KNIGHT: Who will take up my challenge?
ARTHUR makes to step forward but UTHER grabs him by the arm. ARTHUR flashes his father a quick look, and pulls himself from UTHER’s grip... But as he turns back to the gauntlet, SIR PELLINOR steps forward and swipes it from the ground.

SIR PELLINOR: I, Sir Pellinor, take up the challenge.
BLACK KNIGHT: Single combat. Dawn tomorrow.
The BLACK KNIGHT stares at UTHER... ARTHUR spins round to UTHER. UTHER brushes him aside and turns away. The BLACK KNIGHT starts to walk back toward the gates... MERLIN watches him, then glances at GAIUS.

MERLIN: Should we tend to his wounds?
GAIUS looks at him, confused.

MERLIN: He took a hit.
GAIUS: Owain didn’t land a blow.
MERLIN: I saw it. It pierced his breast plate.
GAIUS: Are you sure?
MERLIN (nods): My eyes are quicker than yours. They look at the Knight - He is walking purposefully with no hint of pain or impairment.
MERLIN: He should be dead.
GAIUS looks concerned.

GAIUS: Maybe he already is.

INT. KING’S PALACE (COUNCIL CHAMBERS) - DAY 2. UK. 11

ARTHUR angrily pursues UTHER as he enters the council chambers.
ARTHUR: Why did you stop me?
UTHER: We have to give our Knights the chance to prove themselves.
ARTHUR: Have you seen how this stranger fights?!
UTHER: And Sir Pellinor will be a match for him.
ARTHUR: He’s still not recovered from the wounds he suffered at Ethandun.
UTHER: I cannot help that.
ARTHUR (incredulous): So you send him to his death?
UTHER (angry, turning on Arthur - with finality): I didn’t send him anywhere. I am not to blame.

INT. KING’S PALACE (STAIRS TO BURIAL VAULTS)-NIGHT 2. FR. 12

Darkness. A door opens and two figures appear silhouetted against the light outside. In the half light we can see some stone steps descending toward us...
MERLIN: Are you sure we should be doing this?
GAIUS: You’re not scared, are you?
MERLIN: No, I love old crypts. (a beat) I wouldn’t be seen dead anywhere else.
Suddenly, the door they came through slams closed and the room is thrown into darkness.

MERLIN: What was that?
GAIUS: Must’ve been a gust of wind.
A beat. They can’t see and are unable to move.

GAIUS: We should’ve brought a torch.
MERLIN casts a spell...

MERLIN: Leohtbora.
....a flame flares - a flambeau on the wall lights itself. MERLIN takes it off the wall.

GAIUS: Handy!
MERLIN: Yes.
GAIUS: Except it means you’ll have to go first.
MERLIN frowns, then reluctantly takes the lead.

INT. KING’S PALACE (BURIAL VAULTS) - NIGHT 2. FR. 13

MERLIN and GAIUS are now in the vault itself. We recognise it from our opening. MERLIN sees various tombs ahead of him...
MERLIN: What are we looking for?
GAIUS: Move your light to the left.
MERLIN does as he’s told. The flickering torchlight creates all kinds of strange unnerving shadows
.
GAIUS: There.
MERLIN shines the torchlight on the black tomb. They move toward it.

MERLIN (uneasy): We’re breaking into someone’s grave. As GAIUS reaches the tomb he stops
GAIUS: We’re too late... I think someone has already broken out. We see the top of the tomb has been smashed open with great force. Debris is lying across the floor...
GAIUS bends down to peer inside, the inside of the tomb is empty.

INT. GAIUS’ CHAMBERS - NIGHT 2. UK. 14

GAIUS and MERLIN return. GAIUS hurries to the shelves and removes a book ...
GAIUS: Tristan de Bois was the brother of Ygraine. Uther’s wife.
MERLIN: Arthur’s mother?
GAIUS nods.

GAIUS: Ygraine died in childbirth and he blamed Uther for her death. He came to the gates of Camelot and challenged him.
MERLIN (realising): To single combat?
GAIUS (nodding): And Uther won. With his last breath Tristan cursed Camelot to one day suffer his return...
MERLIN looks at him.

GAIUS: I thought it was just the ramblings of a dying man...
MERLIN: Men don’t just rise up from the dead though, no matter how angry they are.
GAIUS (consulting a book): My guess is we’re dealing with a wraith.
MERLIN: A wraith?
GAUIS: The spirit of a dead man conjured from the grave.
MERLIN: So this is the work of a sorceror?
GAIUS: Powerful magic can harness the grief and rage of a tormented soul and make it live again.
MERLIN: How do we stop it?
GAIUS (he looks up - a grim expression on his face): We can’t. Because it is no longer alive, no mortal weapon can kill it.
MERLIN: Surely there must be something...
GAIUS (shaking his head): Nothing can stop it until it has achieved what it came for.
MERLIN: And what’s that?
GAIUS: Revenge.
MERLIN: On Camelot?
GAIUS gives a slight nod.

MERLIN: What does that mean for Sir Pellinor?
GAIUS: I’m afraid it doesn’t look good.

EXT. CAMELOT (TOURNAMENT GROUND) - DAY 3. FR. 15

The sound of the drum, beating its slow, ominous rhythm. The BLACK KNIGHT stands in the centre of the tournament ground in readiness for battle. His darkness is even more striking now that he’s silhouetted against the sun. He stares at UTHER... UTHER is determined to hold his gaze. The eager CROWD has a nervous atmosphere. They cheer as SIR PELLINOR and ARTHUR enter the arena. The pair stop, ARTHUR focuses on SIR PELLINOR to give him his last instructions...
ARTHUR: You’ve seen him fight.
SIR PELLINOR (looking at the Black Knight): He’s good.
ARTHUR (forcing Sir Pellinor to look at him): Not as good as you. Are you listening to me?
SIR PELLINOR no
ds.
ARTHUR: See the sun is low in the sky.
SIR PELLINOR glances toward the sun...

ARTHUR: Keep it behind you.
He holds up his hand (in arm wrestling position). SIR PELLINOR reciprocates and clasps his hand.

SIR PELLINOR: For the love of Camelot.
ARTHUR: For the love of Camelot.
SIR PELLINOR and the BLACK KNIGHT exchange sword blows. SIR PELLINOR is an experienced fighter, he gives as good as he gets. He pushes the BLACK KNIGHT back with a series of lunges... The CROWD cheer for their hero. Amongst them we see UTHER, ARTHUR, MORGANA and GWEN. Standing to one side, viewing the fight from a different angle, we find MERLIN and GAIUS.

MERLIN: Maybe you were wrong.
GAIUS: I hope so.
The BLACK KNIGHT parries everything SIR PELLINOR throws at him, until finally SIR PELLINOR lands a blow which knocks the black knight’s sword to the ground. The BLACK KNIGHT is momentarily defenseless as PELLINOR thrusts his sword into his chest with what looks like a fatal blow - the crowd gasp and cheer as they see SIR PELLINOR’s sword penetrate the BLACK KNIGHT’s armour. SIR PELLINOR steps back, triumphant. But the BLACK KNIGHT doesn’t flinch. He retrieves his sword and responds with a series of crashing blows, that SIR PELLINOR struggles to block. The BLACK KNIGHT is unstoppable, a killing machine. He lands a fatal strike that coincides with a drum beat... We cut away to UTHER’s face, appalled by what he’s witnessed... The crowd look shocked. We go to GWEN and MORGANA.

GWEN: The sword went in - I’m sure of it.
MORGANA (worried): I saw it too.
The BLACK KNIGHT turns toward the King, starts to remove his gauntlet, but before he can throw it down … A gauntlet hits the ground at his feet. The BLACK KNIGHT looks up to see where it’s come from. He finds ARTHUR looking at him ...

ARTHUR: I will not see anymore of my men die. (a beat) I, Arthur Pendragon, take up the challenge.
A murmur amongst the CROWD.

BLACK KNIGHT: So be it.
ARTHUR (calling the shots): Single combat. Noon tomorrow.
GAIUS catches UTHER’s eye. He is white-faced with shock.

INT. KING’S PALACE (COUNCIL CHAMBERS) - DAY 3. UK. 16

ARTHUR, a determined look on his face, stands in front of UTHER.
UTHER: How could you be so stupid? I will revoke the challenge.
ARTHUR: No. (turning on his father) The Knights’ code must be upheld. That’s what you told me.
UTHER: This is different.
ARTHUR: Once a challenge is laid you cannot rescind it.
UTHER: You are the Crown Prince.
ARTHUR: There cannot be one rule for me and one for all the rest.
UTHER: I forbid you to fight
ARTHUR turns to face his father.

ARTHUR: You want me to prove myself worthy of the throne. I cannot do that by being a coward.
UTHER: No, Arthur, this will be your death!
ARTHUR (he walks to the door): I’m sorry you have so little faith in me, father.
UTHER: Arthur!
ARTHUR keeps walking. UTHER hangs his head in despair.

INT. GAIUS’ CHAMBERS - DAY 3. UK. 17

MERLIN and GAIUS discuss what to do.
MERLIN: You were right.
GAIUS: I wish I wasn’t.
MERLIN:If Arthur fights that thing, he’ll die.
GAIUS: He is Camelot’s greatest warrior. If anyone can defeat it, he can.
MERLIN: But you said yourself, no mortal weapon can kill it. Which means we have to find a way to defeat the wraith ourselves.
GAIUS: How do you propose to do that? He runs up the stairs to his room...
MERLIN: If no mortal sword will kill it...
He disappears into him room and comes back with his magic book.

MERLIN: Then I will have to. With mortal magic.
GAIUS: Merlin, it’s too dangerous...
MERLIN: We don’t have any choice.
GAIUS watches him turning the pages and quietly leaves the room.

INT. KING’S PALACE (COUNCIL CHAMBERS) - DAY 3. UK. 18

A troubled UTHER is pacing the room when GAIUS enters. UTHER stops and stares at him in trepidation, anticipating bad news.
GAIUS: Good evening, Sire.
UTHER: Gaius.
GAIUS: There is something of great urgency I must discuss with you.
UTHER: Then spit it out, man.
GAIUS: Tristan’s tomb is empty.
UTHER face ices over
.
GAIUS: I believe he has been conjured from the dead.
UTHER is quiet for a moment, then resumes his pacing, his mind whirring.

UTHER: How is this possible?
GAIUS: I believe he is a wraith.
UTHER: A spirit?
GAIUS (nods): He has come to take vengeance for Ygraine’s death.
UTHER (guilty): It was magic that killed her. Not I.
GAIUS (gently): Nevertheless it was you he blamed.
GAIUS hesitates. He knows he must tread carefully.

GAIUS: You cannot allow Arthur to fight. No weapon forged by man can kill a wraith. It will stop at nothing until it has accomplished what it came for. Arthur cannot win, he will die.
UTHER: He will not listen to me.
GAIUS: Then you must tell him who the knight is...
UTHER: No.
GAIUS: You cannot hide the truth forever.
UTHER (angered): I am the King! You will not bid me what to do!
GAIUS (calm) That is your choice, sire; you tell him or let him go to his death.
UTHER (threatening): No one but you and I will ever know that secret.
GAIUS: The boy is of age, he should know.
UTHER: Never. (he draws a dagger) You made an oath, and I warn you not to break it.
They two men stand face to face for a moment. GAIUS is first to drop.

GAIUS: Very well, sire.
UTHER: Leave me.
GAIUS leaves the room. UTHER is clearly shaken by what he’s just heard.

INT. CAMELOT (MAIN GATES) - NIGHT 3. FR. 19

The dead of night. The BLACK KNIGHT stands impassive, framed against the towers of Camelot. MERLIN emerges from the shadows. Keeping to the shadow of the wall he slips along until the KNIGHT is in sight. The BLACK KNIGHT remains impassive, apparently oblivious to MERLIN’s presence.MERLIN holds his hand out in front of himself and starts to incant a spell.
MERLIN: Cume her fyrbryne.
MERLIN’s eyes flash and a flame appears from nowhere. The fire races across the ground, encircles the knight and engulfs him in a ball of flames. MERLIN waits, it looks like his magic has worked. But when the flames die down the BLACK KNIGHT is still standing, completely impassive. MERLIN stares at him in complete astonishment.

INT. KING’S PALACE (ARTHUR’S CHAMBERS) - NIGHT 3. UK. 20

ARTHUR is preparing for the fight, rehearsing moves with his sword in slow motion, replaying and adjusting the angle of his wrist or the arc of each swing. He’s a coiled spring, as anxious as we’ve seen him. MERLIN comes rushing in, frantic.
ARTHUR: Merlin... you know that conversation we had about knocking...
MERLIN: You have to pull out!
ARTHUR stops what he’s doing and turns to look at him
.
ARTHUR: And why’s that, Merlin?
MERLIN: Because he’ll kill you.
ARTHUR: Why does everybody think that?
MERLIN: Because they’re right. Just pull out. You’re the crown prince. Noone wants you to die for some stupid challenge.
ARTHUR: I am not a coward.
MERLIN: I know that. I’ve stood there and watched you overcome every fear you’ve ever faced ...
ARTHUR: It’s what’s required of me, Merlin.
MERLIN: But you are more than that ... you are not merely a warrior, you are a prince. A future king. You have proved your courage, but you must prove your wisdom ...
ARTHUR: I cannot back down.
MERLIN (urgent): Please, Arthur, listen to me. This is no ordinary Knight you’re fighting. Look at him - he doesn’t eat, he doesn’t sleep ... He just stands there in total silence. Doesn’t that tell you something?
ARTHUR: No one is unbeatable!
MERLIN (looking back at him – desperate): If you fight him you will die.
ARTHUR: I cannot listen to this, Merlin.
He throws the door open for MERLIN.

MERLIN: I’m trying to warn you, Arthur.
ARTHUR: And I’m warning you, Merlin.
He swings his sword. MERLIN darts from the room. ARTHUR slams the door ...

INT. KING’S PALACE (COUNCIL CHAMBERS) - NIGHT 3. UK. 21

UTHER sits in the empty council chamber, a haunted figure. There’s a rattle at the window, he reacts, looks toward the sound, clearly expecting the wraith to appear at any moment... He turns back and is shocked to see someone standing in his room: NIMUEH. He stares at her fearfully, as if he’s seen a ghost.
UTHER(realising her involvement): I should’ve known.
NIMUEH (with sense of relish): It is more than I had hoped for,Uther. Soon Arthur will be slain. You will have sent him to hisdeath.
UTHER: You conjured this thing. Their deaths are at your hand.
NIMUEH: Always so righteous, never to blame...
UTHER (angry): Haven’t you had your fill of revenge?
NIMUEH: Haven’t you! You began this war when you threw me from the court and slaughtered all of my kind.
UTHER: You brought it on yourselves with the evil you practised.
NIMUEH (irked): I was your friend, Uther! You welcomed me here.
UTHER: And you betrayed that friendship!
NIMUEH: I did as you asked! I used the skills you so despise to give your barren wife the son you craved.
UTHER: Never speak of her that way! My wife was worth a thousand of you. And you took her from me.
NIMUEH: She died giving birth to your son! It was not my choice. That is the law of magic. To create a life there had to be a death, the balance of the world had to be repaid.
UTHER: You knew it would kill her!
NIMUEH: No, you’re wrong. If I had foreseen her death, and the terrible retribution you would seek... I would never have granted your wish.
UTHER: I wish you hadn’t.
NIMUEH: You wish you did not have a son? Well, that wish will come true tomorrow.
UTHER: I will not let you take him.
NIMUEH: That is your choice. (a faint smile) I have watched so many people I love die at your hands, Uther Pendragon. Now it is your turn.
A beat. There’s a rattle at the window and the candles flame and go out. When UTHER turns back, NIMUEH has gone.

INT. KING’S PALACE (HALL OF RECORDS) - NIGHT 3. UK. 22

The room is dark. MERLIN is looking through a book, dissatisfied with what he’s found. He begins searching the shelves again, he hears a noise, stops and listens. He waits, he clearly shouldn’t be there. He starts rummaging again... He knocks a book over, bends to pick it up and sees a pair of feet beside him. His eyes dart upward to see... GEOFFREY OF MONMOUTH glaring at him.
GEOFFREY OF MONMOUTH: How did you get in here?
MERLIN: The door was open.
GEOFFREY OF MONMOUTH: No, I locked it.
MERLIN: Uh... Someone else must’ve opened it.
GEOFFREY OF MONMOUTH: And you thought you’d come in and help yourself.
MERLIN: I was looking for a book. For Gaius...
GEOFFREY’s tone softens, he looks at the open book, seeing the contents...

MERLIN: He thinks the Black Knight is a wraith.
GEOFFREY OF MONMOUTH: Then Arthur’s in grave peril.
MERLIN: Which is why I’m here. (beat) I need to find a weapon that will kill something that’s already dead.
GEOFFREY OF MONMOUTH (a beat): I have read of such things, in the ancient chronicles.
MERLIN leaps up, excited.

MERLIN: What did they say?
GEOFFREY OF MONMOUTH: Several fables speak of ancient swords...
MERLIN: That can kill the dead?
GEOFFREY OF MONMOUTH: The fables speak of swords which can destroy anything - alive or dead.
MERLIN: Can you show me one of these fables?
GEOFFREY OF MONMOUTH: Well let me think... He starts to search the shelves.
MERLIN: I’m sort of in a hurry...
GEOFFREY OF MONMOUTH: You young people always are.
He continues searching as MERLIN follows his every move.

GEOFFREY OF MONMOUTH: Here we are. The Chronicle of Beltain. Now let me see...
He starts to go through the pages as MERLIN waits impatiently.

GEOFFREY OF MONMOUTH: Yes, here we go... (reading) And Sir Marhaus looked upon the great sword begotten in the dragon’s breath and found it passing good...
MERLIN: What did you say?
GEOFFREY OF MONMOUTH: And Sir Marhaus...
MERLIN: Not about him... The dragon...
GEOFFREY OF MONMOUTH: The sword begotten in the dragon’s breath...
He looks up from the book but MERLIN has already disappeared.

GEOFFREY OF MONMOUTH: Always in a hurry.

INT. GWEN’S HOUSE - NIGHT 3 (UK.) 23

GWEN is busy with her chores, she hears a knock at the door and sees MERLIN.
GWEN (quickly removing her pinny): Merlin ... What’re you doing here?
MERLIN: Oh, I’ve come to ask a favour.
GWEN: Yes?
MERLIN: I don’t know how to ask it.
GWEN: Ask, Merlin, you know that I would grant you anything ...
MERLIN looks at her - slightly thrown.

GWEN: I mean not anything (a beat – backtracking) Obviously, not anything. What is it you want?
MERLIN: I need a sword, the strongest sword your father’s ever made.
GWEN: What for?
MERLIN: To save Arthur. I need you to help me.

INT. KING’S PALACE (ARTHUR’S CHAMBERS) / EXT. CAMELOT 24
(MAIN GATES) - NIGHT 3. UK/FR.

ARTHUR stands in the window alone, he stares out at the BLACK KNIGHT. We can sense his He hears a noise and quickly turns to the door. He finds MORGANA watching him.
MORGANA (for once showing her true emotions): I don’t want you to fight tomorrow.
ARTHUR stares at her, surprised by her conviction.

ARTHUR: Why not?
MORGANA (feeling some kind of premonition): I don’t know what it is ... Please - I’m warning you.
ARTHUR (smiling): You’re worried about me.
MORGANA: No. It’s not me. It’s your father. Can’t you see what you’re doing to him?
ARTHUR (doubtful): My father?
MORGANA: Obviously. He cares about you. (betraying her own emotions) He loves you, Arthur. He doesn’t want to lose you.
ARTHUR (recognising ): And I feel the same. But ... I have to do this.
A moment, they hold each other’s stare. Tears are forming in MORGANA’s eyes.

MORGANA: I understand.
She turns and goes. ARTHUR bows his head and sighs.

INT. GAIUS’ CHAMBERS - NIGHT 3. UK. 25

GAIUS is preparing for bed. A knock at the door. GAIUS goes to open it. He finds UTHER standing outside.
UTHER: Am I still welcome?
GAIUS: Have you come to shout at me?
UTHER: I’m sorry.
GAIUS leads him inside.

UTHER: You knew that one day, all this would come back to haunt me.
GAIUS: Not quite so literally.
UTHER: I should’ve listened to you. You told me no good would come of using witchcraft.
GAIUS: You wanted an heir. You thought it was the only way.
UTHER: Nimueh told me there would be a price.
GAIUS: You were not to know that the price you’d pay was Ygraine’s life.
UTHER winces at the memory.

UTHER: I cannot let Arthur die...
GAIUS: Then you must stop the fight.
UTHER: No... I will take his place.
GAIUS: You realise what you’re saying?
UTHER: Ygraine died for him and so must I.
GAIUS: Uther...
UTHER: I have no other choice.
GAIUS: There must be another way.
UTHER: No! My death will stop the wraith and Arthur will live. (he sets his eyes on Gaius) It means that you will be the only person left who knows the truth about Arthur’s birth. You must swear to me that you will keep your oath.
GAIUS (a moment – finally relenting): I will take it to my grave.
UTHER: You always were a good friend, despite my temper.
GAIUS: I always thought that would be the death of you.
UTHER (managing a smile): I must ask you one last favour...

INT. GWEN’S HOUSE - NIGHT 3. UK 26

GWEN returns to MERLIN carrying a sword ...
GWEN: My father’s been saving this. He’s always said this was the best sword he’s ever made.
She hands it to MERLIN, he examines it.

MERLIN: It’s beautiful.
GWEN (slight concern): He’ll kill me if he finds I’ve taken it.
MERLIN: It’s for the love of Camelot.
GWEN: Mmm ... Yes.

INT. KING’S PALACE (ARMOURY CORRIDOR) - NIGHT 3. FR. 27

MERLIN hurries through the castle. He carries the sword with him, wrapped and hidden inside a cloth blanket.

INT. KING’S PALACE (UNDERGROUND STAIRS) - NIGHT 3. FR. 28

MERLIN hurries his way down into the depths of the citadel.

INT. KING’S PALACE (CAVERN) - NIGHT 3. UK. 29

MERLIN steps out once more onto the lip of rock overlooking the great cavern. The GREAT DRAGON raises his eyes ...
GREAT DRAGON: Merlin!
MERLIN: D’you know why I’m here?
GREAT DRAGON: It may surprise you, Merlin, but my knowledge of your life is not universal.
MERLIN: It’s to do with Arthur, his life is in danger. He will die unless I can make a weapon that can kill the dead.
GREAT DRAGON: So what do you come to ask of me?
MERLIN bends down on one knee, places the wrapped sword on the ground and unrolls it … We see the finished sword for the first time. Even in its raw, un-enchanted state it has a simple beauty. MERLIN reaches down to pick it up, but it disappears before his eyes

Instinctively, he looks down into the cavern and sees the sword hovering in the air before the GREAT DRAGON
.
MERLIN: Will you burnish it to save Arthur?
The GREAT DRAGON considers this ...

GREAT DRAGON: That is your destiny, young warlock, not mine.
MERLIN: But if Arthur fights the wraith and dies Camelot will have no heir. I will have no destiny.
The DRAGON considers this.

GREAT DRAGON: A weapon forged with my assistance will have great power.
MERLIN: I know...
GREAT DRAGON (interrupting him): You do not know. You can only guess. You have not seen what I have seen. If you had perhaps you would not ask this of me.
MERLIN: What do you mean?
GREAT DRAGON: In the wrong hands this sword could do great evil. It must be wielded by Arthur and him alone.
MERLIN: I understand.
GREAT DRAGON: You must do more than understand. You must promise.
MERLIN nods.

MERLIN: I promise.The GREAT DRAGON exhales an almighty blast of fire ... The sword is temporarily lost within the inferno.When the flames recede we see the shining sword - the light flashes off it, almost blinding MERLIN. He turns his head away … And when he looks up again, he sees the sword has beenreturned to him. It is lying on the cloth blanket. MERLIN is captivated - it has a simple but majestic presence.
GREAT DRAGON: Heed my words ...
MERLIN stops and turns to the GREAT DRAGON ...

GREAT DRAGON: The sword was forged for Arthur and him alone.

INT. KING’S PALACE (CORRIDOR 1) / CAMELOT (MAIN GATES) -3 0 NIGHT 3. FR.

UTHER standing at the window, looking out at... The ominous unyielding figure of the BLACK KNIGHT standing before the gates of Camelot.

INT. KING’S PALACE (ARTHUR’S CHAMBERS) - NIGHT 3. FR. 31

ARTHUR is also standing at his window looking out through the curtains, he’s unable to sleep. He hears GAIUS’s voice outside his door.
GAIUS (O.S.): I’ve brought you something that might help you sleep.
GAIUS enters carrying a small phial.

ARTHUR: I’m fine. I don’t need it
GAIUS (he removes the cap from the phial): Here. It’ll relax you, it’ll take the edge off your nerves.
ARTHUR finally concedes and downs the liquid with a grimace.

ARTHUR: I wouldn’t drink it for pleasure.
GAIUS: Why don’t you sit down for a moment?
ARTHUR: Mind you... if you forget the taste... the effects are...
He plonks himself down on his bed, already succumbing to the sedation...

ARTHUR: Quite enjoyable.GAIUS: Lie back.
ARTHUR rests his head on his pillow.

GAIUS: How’re you feeling?
ARTHUR: Mmm...
GAIUS looks at ARTHUR a moment, waiting for him to drift off. Satisfied that ARTHUR’s asleep, he turns and walks quietly to the door. He gently removes the key from the doorlock....

GAIUS leaves ARTHUR’s room and locks the door behind him. He walks away along the corridor.

EXT. CAMELOT (TOURNAMENT GROUND) - DAY 4. FR. 32

Dawn. The BLACK KNIGHT stands, watched by a few TOWNSPEOPLE who are setting up for the fight. Amongst them we see the DRUMMER.

INT. KING’S PALACE (MORGANA’S CHAMBERS) - DAY 4. UK. 33

MORGANA is at her dressing table. She looks sick, she hasn’t slept. GWEN enters with her breakfast and lays it before her.
MORGANA: I’m not hungry.
GWEN: You must eat something.
MORGANA: I can’t.
We hear the drum beat start, MORGANA looks to the window.

MORGANA (shrugs – lifeless): If he dies, I fear for the future.
GWEN: Arthur will win. He will live to be King.
MORGANA: How can you be so sure?
GWEN: Merlin is looking out for him. He won’t let him die.
MORGANA smiles at GWEN’s sweet faith in Merlin but obviously doesn’t share it.

INT. KING’S PALACE (ARTHUR’S CHAMBERS) - DAY 4. UK. 34

The drum beats continue while a drugged ARTHUR sleeps, oblivious to the preparations for the fight that are going on outside.

INT. KING’S PALACE (ARMOURY) - DAY 4. FR. 35

A windowless room somewhere in the depths of the castle. The slow beat of the familiar drum continues outside as MERLIN readies Arthur's armour and finally unwraps the new sword from its blanket. It shimmers in the early morning light. He holds it in his hand. Suddenly, the door opens and MERLIN turns expecting to see ARTHUR, instead it’s UTHER that enters.
UTHER: That’s a fine blade.
MERLIN: It’s for Arthur.
UTHER: He won’t be needing it today.
MERLIN looks confused.

UTHER: I will be taking Arthur’s place.
MERLIN (realising that the sword is for Arthur only): But, Sire...
UTHER: Prepare me for battle.
MERLIN: But Arthur should be the one...
UTHER: No, the grievance is with me, the fight is mine.
MERLIN: I do not have your armour.
UTHER points to some armour placed nearby.

UTHER: This will do. It’s likely to make little difference.
MERLIN straps on a breast plate. UTHER seems in a trance - he’s a man on death row, coming to terms with his fate.

MERLIN: I’ll get you your sword.
UTHER: This one will be fine.
MERLIN looks horrified.

MERLIN: No, Sire... You don’t understand... that one was made specifically for Arthur.
UTHER examines it. The sword appears to dazzle almost unnaturally.

UTHER: Who made it?
MERLIN: Uh... Tom the Blacksmith.
UTHER: It’s worthy of a King.
MERLIN: You’d be better off with a sword you trusted.
UTHER slowly wields the sword...

UTHER: It has an almost perfect balance... Tom is not the Royal Swordsmith. I’m surprised Arthur went to him.
MERLIN: It was me.
UTHER looks at him.

MERLIN (he shrugs): I felt he needed a better sword.
UTHER (surprised - looking at Merlin anew): You do show him incredible loyalty.
MERLIN: It’s my job, Sire.
UTHER: But you go beyond the line duty.
MERLIN: Well... you could say there is a bond between us.
UTHER: I’m glad... (a beat) Look after him, will you.
He sets off for battle, taking the sword with him.

EXT. KING’S PALACE (DRAWBRIDGE/TOURNAMENT GROUND) – 36 DAY 4. FR.

UTHER walks under the drawbridge. The drum beat gets slowly louder as he approaches the tournament ground and the battle of his life.

EXT. CAMELOT (TOURNAMENT GROUND) - DAY 4. FR. 37

UTHER’s P.O.V: The bright light, the noise of a large fight crowd, a multitude of expectant faces and in the centre of the Tournament Ground the BLACK KNIGHT standing motionless and poised for battle... UTHER steps forward. Shock rumbles through the crowd, including MORGANA and GWEN in the stands and MERLIN and GAIUS at the side of the fighting area. The DRUMMER holds his monotonous rhythm. UTHER walks calmly through the crowd, but we sense his tension within. He arrives before the BLACK KNIGHT and stops inches from him, staring into his foe’s visor...
UTHER: You can have what you want – the father, not the son.
The BLACK KNIGHT stiffens and steps back withdrawing his sword. UTHER puts on his helmet. The SPECTATORS watch in hushed silence as UTHER and the BLACK KNIGHT circle one another.

INT. KING’S PALACE (ARTHUR’S CHAMBERS) - DAY 4. UK. 38

The drum can be heard outside the window. ARTHUR begins to stir, then grabs his head. The drug has left him with one hell of a hangover! He manages to stumble to the window. He reacts to what he sees...

EXT. CAMELOT (TOURNAMENT GROUND) - DAY 4. FR. 39

The battle is on. The new sword glints in the light as it hits the Black Knight’s blade for the first time. This is no ordinary sword. UTHER and the BLACK KNIGHT trade blows, two mighty gladiators engaged in ancient warfare as MORGANA, GWEN, MERLIN and GAIUS look on.

INT. KING’S PALACE (ARTHUR’S CHAMBERS) - DAY 4. UK. 40

ARTHUR rushes for the door and finds it locked. He kicks at it in vain - what the hell is going on?

EXT. CAMELOT (TOURNAMENT GROUND) - DAY 4. FR. 41

Swirling action as the BLACK KNIGHT slashes ruthlessly at UTHER. The King responds, parrying and countering with great skill, somehow managing to maintain his regal presence and command the fight... MERLIN watches the action intensely, reacting as the blows strike. But the BLACK KNIGHT’s assault is unrelenting. Suddenly, the sword is knocked from UTHER’s hand, it clatters across the cobbles. He is defenceless. He reaches for it, but the BLACK KNIGHT slices at his arm, striking a plate on his forearm...GAIUS and MERLIN react to this turn of events against the KING. UTHER reacts in pain, the BLACK KNIGHT closes in for the kill. UTHER now has only his shield with which to defend himself...In vain, he uses it to beat away the BLACK KNIGHT’s blows. It’s desperate heroic stuff...MORGANA, sat next to GWEN, looks on in horror.

INT. KING’S PALACE (ARTHUR’S CHAMBERS) - DAY 4. UK. 42

ARTHUR wedges a spear into the jamb and forces his door open. He runs from the room...

EXT. CAMELOT (TOURNAMENT GROUND) - DAY 4. FR. 43

UTHER continues to desperately defend himself with his battered shield, but the BLACK KNIGHT drives him towards the wooden barriers. UTHER appears doomed. We discover NIMUEH concealed in the crowd, she smiles anticipating UTHER’s demise. The BLACK KNIGHT makes a final lunge with all his might, but somehow UTHER steps out of the way. The sword buries itself in UTHER’s shield. UTHER hits the BLACK KNIGHT around the head, the KNIGHT’s helmet flies off to reveal the hideous wraith underneath. The CROWD’s shock turns to horror... Before the BLACK KNIGHT can remove his sword, UTHER has regained his weapon.
UTHER: Die a second time.
UTHER strikes home with the sword, straight into the KNIGHT’s breastplate. As he pulls the blade back, the wraith’s mouth opens, his final breath hitting UTHER, who stumbles back as the wraith starts to burn and then explodes in a cloud of dust. On MERLIN’s shocked face. The sword is all the dragon promised. The CROWD react... An exhausted UTHER looks down at the wraith's remains – an empty suit of armour...

INT. KING’S PALACE (COUNCIL CHAMBERS) - DAY 4. UK. 44

GAIUS dressing UTHER’s wounded arm.
UTHER (smiling - still unable to believe his good luck): I thought you said a wraith couldn’t be killed.
GAIUS: Yes, it was remarkable ...
He eyes the sword on the nearby table.

GAIUS: Was that a new sword?
UTHER: Best I’ve ever fought with.
GAIUS: May I have a look?
GAIUS examines the blade, looking at the runes.

UTHER: I was interested in those markings.
GAIUS: On one side it says “Take me up”, on the other “Cast me away”
UTHER: What does that mean?
GAIUS: Where did you get it?
UTHER: Merlin gave it me. It was forged for Arthur.
GAIUS reacts, but the conversation is interrupted by ARTHUR’s entrance. The prince doesn’t look happy.

GAIUS (to Uther as her he withdraws from the room): That should heal pretty quickly. I’ll redress it tomorrow.
UTHER: Thank you, Gaius. Thank you for everything.
GAIUS smiles and is gone.

ARTHUR (his anger surfacing): You had Gaius drug me ... I was meant to fight him.
UTHER:No ... You weren’t.
ARTHUR: The Knight’s code ...
UTHER (passionate): Be damned! I believed you would die. I could not take that risk. You are too precious to me. You are worth more to me than anything I know ... more than this entire Kingdom ... more than my own life.
ARTHUR is taken aback, it is the first time he has seen his father like this.

ARTHUR: I’ve always thought ... well ...
UTHER: What?
ARTHUR: That ... I was a disappointment to you.
UTHER: That is my fault, not yours ... You are my only son. (a smile) And I would not wish for another.
ARTHUR is unsure how to react.

ARTHUR: What I saw ... You fought pretty well.
UTHER: Thank you.
ARTHUR (preparing to head off): You should join us for training sometime. Looked like you needed some help on your footwork.
UTHER: I’ll give you some footwork. (offering to land a kick)
ARTHUR grins and moves swiftly away. UTHER smiles, pleased he’s had this opportunity with his son.

INT. GAIUS’ CHAMBERS - NIGHT 4. UK. 45

GAIUS and MERLIN are having supper. GAIUS looks at MERLIN. MERLIN tries to ignore him.
GAIUS: You know why I’m looking at you.
MERLIN: No.
GAIUS: Uther told me you gave him that sword today.
MERLIN says nothing
.
GAIUS: It must be a sword of very great power to slay the dead. (a beat) Did you enchant it?
MERLIN: No... I didn’t.
GAIUS: Who did then?
MERLIN (he shakes his head): Wasn’t me.
GAIUS gives him a look.

GAIUS: Shame, it saved the King’s life, I’d have been proud of you.
MERLIN: Well ...
GAIUS: Never mind.
They share a look, MERLIN smiles.

INT. GAIUS’ CHAMBERS (MERLIN’S ROOM) - NIGHT 4. UK. 46

 

MERLIN is asleep. The room rumbles with the sound of the GREAT DRAGON’s voice...
GREAT DRAGON (V.O.) (a hint of indignation in his tone): Merlin! Merlin!
MERLIN wakes and listens... he knows he’s in trouble. He swings his legs out of bed and thinks for a moment, what is he going to say?

INT. KING’S PALACE (UNDERGROUND TUNNEL) - NIGHT 4. FR. 47

MERLIN returns the well worn route to the GREAT DRAGON, a sense of dread.

INT. KING’S PALACE (CAVERN) - NIGHT 4. UK. 48

He reaches the stone orifice and sees the GREAT DRAGON’s face loom toward it. The GREAT DRAGON stares at him...
GREAT DRAGON (seething): You have no idea what you have done.
MERLIN (nervous): I’m sorry. Uther just took the sword...
GREAT DRAGON: You have betrayed me.
MERLIN: He’s the King. I couldn’t stop him.
GREAT DRAGON: You counted the promise you made to me for nothing. That is something you will regret.
MERLIN: I couldn’t let him die...
GREAT DRAGON: You could. But yet you did not. And now he has the sword you begged from me.
MERLIN: I’ll get it back...
GREAT DRAGON: The sword is in the world. It cannot be unmade. But now a curse will forever lie upon it.
MERLIN: What do you mean?
GREAT DRAGON: The sword forged by Arthur is now destined to be used against him. It will bring about his doom.
MERLIN: What do you mean? Is Arthur going to die?
GREAT DRAGON: Everything dies, warlock, it is only the manner of death that is in question. Your actions have made that choice for Arthur. What’s done cannot be undone.
The GREAT DRAGON turns and is gone. A worried MERLIN stands there a moment, taking in what he’s heard
.

INT. KING’S PALACE (ARMOURY) - DAY 5. FR. 49

MERLIN stares at the blade, shining in the early morning light. He takes it from it’s rack and wraps it in a bundle.

EXT. CAMELOT (DRAWBRIDGE) - DAY 5. FR. 50

Dawn. MERLIN leaves Camelot. He’s carrying a cloth bundle.

EXT. LAKE - DAY 5. UK. 51

The calm water of a vast lake. MERLIN takes out the sword, he takes one last look, thenthrows it into the lake... The swords hilt slowly sinks to the depths...


END OF EPISODE.

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSeries.

Kikavu ?

Au total, 98 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Lanna 
17.04.2022 vers 22h

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

Emmalyne 
29.04.2020 vers 11h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

schumi 
21.12.2018 vers 22h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (21.12.2018 à 23:01)
Épisode qui vaut surtout pour la fabrication d'excalibur . Le suspense n'est pas très réussi on sent des le début que les chevaliers vont mourir et qu arthur va se proposer. Je ne pensais pas que ce serait uther qui combattait cependant.

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

abeilledic 
byoann 
Locksley 
mamynicky 
Merlinelo 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !