500 fans | Vote

#105 : Lancelot

Lors d'un voyage dans la forêt, Merlin est attaqué par un monstre ailé terrifiant. Il est alors sauvé in-extremis par un étranger qui parvient à faire fuir la bête. Son nom ? Lancelot...

Popularité


4.5 - 10 votes

Titre VO
Lancelot

Titre VF
Lancelot

Première diffusion
18.10.2008

Première diffusion en France
18.04.2009

Vidéos

105 - BBC Trailer

105 - BBC Trailer

  

Extrait VO - "Beyond the rules"

Extrait VO - "Beyond the rules"

  

Photos promo

Merlin-Lancelot

Merlin-Lancelot

Lancelot et Gwen-Lancelot

Lancelot et Gwen-Lancelot

Gwen-Lancelot

Gwen-Lancelot

Arthur-Lancelot

Arthur-Lancelot

Lancelot

Lancelot

Merlin-Lancelot

Merlin-Lancelot

Lancelot

Lancelot

Gwen et Lancelot-Lancelot

Gwen et Lancelot-Lancelot

Lancelot

Lancelot

Le chevalier Lancelot-Lancelot

Le chevalier Lancelot-Lancelot

Lancelot

Lancelot

Lancelot et Gwen-Lancelot

Lancelot et Gwen-Lancelot

Arthur et Lancelot-Lancelot

Arthur et Lancelot-Lancelot

Arthur-Lancelot

Arthur-Lancelot

Arthur et Merlin-Lancelot

Arthur et Merlin-Lancelot

Arthur et Merlin-Lancelot

Arthur et Merlin-Lancelot

Arthur-Lancelot

Arthur-Lancelot

Affiche promotionnelle Lancelot

Affiche promotionnelle Lancelot

Le chevalier Lancelot-Lancelot

Le chevalier Lancelot-Lancelot

Arthur-Lancelot

Arthur-Lancelot

Merlin, Gwen, Lancelot-Lancelot

Merlin, Gwen, Lancelot-Lancelot

Merlin-Lancelot

Merlin-Lancelot

Le chevalier Lancelot-Lancelot

Le chevalier Lancelot-Lancelot

Plus de détails

Titre original : Lancelot

Réalisateur : Ed Fraiman

Scénariste : Jake Michie


Distribution


Colin Morgan ... Merlin
Bradley James  ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Santiago Cabrera ... Lancelot
Michael Cronin ... Geoffrey de Monmouth


Premières diffusions

Royaume-Uni : 18 octobre 2008
France : 18 avril 2009
États-Unis : 5 juillet 2009

Alors qu'il cueille des champignons dans la forêt, Merlin est attaqué par une créature gigantesque avec un corps de lion et une tête d'aigle. Il doit la vie à l'intervention courageuse d'un jeune homme armé d'une épée qui tente de tuer la bête mais son arme se brise. Tous deux s'enfuient alors et, une fois qu'ils sont sains et saufs, l'inconnu se présente sous le nom de Lancelot.

Un peu plus tard, Arthur et son père cherchent des traces de la créature dans la forêt, celle-ci a en effet attaqué un village du royaume, tuant des habitants. Elle ne s'est pas attaquée aux réserves de vivres, préférant visiblement la chair humaine. Le Roi ordonne à son fils de poster des sentinelles dans les villages alentours et de préparer la défense de Camelot au cas où la bête vienne jusqu'à la Cité.

Légèrement blessé pendant le combat, Lancelot est soigné par Gaius. Il fait part à Merlin de son plus grand souhait: devenir un Chevalier de Camelot. Le jeune magicien lui apprend qu'il est le valet d'Arthur et il lui promet de parler au Prince en sa faveur dès qu'il le verra. Il profite d'un moment où Arthur se plaint de ne plus trouver de valeureux combattants à recruter pour lui parler de Lancelot. Le Prince lui rappelle la première loi de Camelot: seul un noble peut rejoindre ses Chevaliers. Merlin ment alors à Arthur en lui assurant que son protégé est noble. Lorsqu'il l'apprend l'existence de la première loi, Lancelot est dévasté. Il n'est en effet pas de noble lignée mais l'unique survivant de son village, attaqué par des bandits alors qu'il était enfant. Le jeune homme n'a eu de cesse de s'entrainer au combat depuis lors et a formulé le vœu de défendre le royaume;

Merlin ne s'avoue pas vaincu. Il s'introduit dans la bibliothèque de Camelot et, grâce à ses pouvoirs magiques, il établit un faux certificat de noblesse au nom de Lancelot. Quand il l'apprend, le jeune homme refuse dans un premier temps de tromper ainsi Arthur pour être recruté mais Merlin lui rétorque que la seule chose dont il a besoin est une chance de prouver sa valeur au Prince. Il demande ensuite l'aide de Gwen pour fournir un cotte de maille à son champion. La jeune femme accepte et, dès le premier regard, la sympathie s'installe entre elle et Lancelot.

La créature est repérée aux abords de Camelot. Uther demande à Arthur de préparer ses Chevaliers pour l'inévitable combat. C'est alors que Lancelot se présente au Prince pour être testé. Arthur juge que les réflexes du nouveau venu sont trop lents et il lui déclare qu'il n'est pas prêt pour réussir les épreuves. Lancelot est déçu et le Prince ajoute qu'il peut commencer par nettoyer les écuries. Gaius reproche à Merlin d'avoir fabriqué un faux acte de noblesse mais le jeune magicien lui répond que la première loi de Camelot ne devrait plus exister.

Le lendemain, Arthur croise Lancelot dans la ville basse. Il lui lance un défi et tous deux commencent à se mesurer en combattant avec des bâtons. Le Prince trouve que son adversaire se débrouille plutôt bien et il le félicite. L'alarme retentit dans la Cité: des villageois effrayés et blessés affluent après que leurs villages aient été attaqués par la créature. Uther comprend que la bête se rapproche et il ordonne à Arthur de se tenir prêt avec ses hommes.

Le lendemain, Lancelot se présente au Prince pour passer le test afin de devenir Chevalier. Les deux adversaires sont très habiles et au bout d'un moment, Arthur prend le dessus. Persuadé d'avoir vaincu Lancelot, il relâche son attention mais il s'agissait d'une feinte et le jeune homme repart brusquement à l'attaque et gagne. Il remporte la victoire et rejoint ainsi les Chevaliers de Camelot. Une fête est donnée le soir au château en l'honneur de la nouvelle recrue: Sir Lancelot. Mais le Roi Uther est soupçonneux, il connait la famille dont Lancelot prétend être issu et il ne se souvient pas qu'il y ait eu un cinquième fils. Le Roi demande au généalogiste de la Cour, Geoffrey de Monmouth de vérifier l'ascendance de Lancelot.

Au cours de la soirée, Merlin taquine Gwen en lui demandant qui elle choisirait si elle devait tomber amoureuse: Arthur ou Lancelot. La jeune femme lui répond qu'elle n'aura jamais à prendre une telle décision. Le lendemain matin, le mensonge de Lancelot sur ses origines est découvert. Il est arrêté et jeté dans un cachot. Arthur tente d'intercéder en sa faveur auprès de son père, affirmant que c'est un combattant de valeur et que son seul tort est d'avoir voulu servir Camelot mais Uther reste inflexible: Lancelot a transgressé la première loi de Camelot, il n'a donc aucun honneur selon lui. Merlin se rend dans les geôles pour s'excuser auprès de son nouvel ami mais celui-ci lui assure qu'il ne lui en veut pas, ils étaient tous deux d'accord pour fournir ce faux certificat.

En cherchant dans ses grimoires, Gaius découvre que la créature qui a attaqué Merlin dans la forêt est un Griffon. Le voici justement qui arrive à Camelot et affronte Arthur et ses hommes. Le Prince tente de la transpercer de sa lance mais en vain, l'arme semble ricocher sur le corps de la bête. La créature repart en s'envolant. Gaius explique à Uther que seule une arme magique pourra tuer le Griffon mais le Roi s'entête et décide que la nuit venue, Arthur et ses Chevaliers iront au devant de la créature pour l'affronter et la tuer. Le vieux médecin est catastrophé, il dit à Merlin qu'il va devoir utiliser ses pouvoirs magiques sinon Arthur sera tué. Le jeune magicien commence à paniquer, persuadé de ne pas être suffisamment puissant pour réussir.

Le Prince se rend dans les geôles. Il explique à Lancelot qu'il est désolé mais qu'il ne peut pas ignorer la première loi de Camelot. Il lui dit ensuite de quitter la Cité avant que le Roi ne s'aperçoive de sa disparition. Lancelot quitte sa prison mais il se rend immédiatement chez Gwen et lui demande de lui procurer des armes et une armure afin qu'il puisse aller combattre le Griffon. Elle le conjure de renoncer mais il s'obstine. Quand il découvre les intentions de son nouvel ami, Merlin se joint à lui. Tous deux retrouvent la patrouille de chevaliers qui a été décimée par la créature puis découvre Arthur, blessé et inconscient. Lancelot ramasse sa lance, puis part au grand galop en direction du Griffon. Merlin fait alors appel à ses pouvoirs et tente d'apporter la magie à l'arme de Lancelot, en vain. Il renouvelle son incantation alors que Lancelot se rapproche de la créature mais c'est un nouvel échec. Il recommence une nouvelle fois et réussit, la lance de Lancelot s'illumine et il parvient ainsi à tuer la créature.

Uther est furieux contre son fils qui a libéré Lancelot de son cachot. Mais Arthur lui rétorque que le jeune homme a non seulement sauvé sa vie, mais il a combattu avec honneur et tué le Griffon. Pendant ce temps, en aparté, Lancelot dit à Merlin qu'il sait qu'il a utilisé la magie afin de lui venir en aide. Il le rassure aussitôt et lui promet que son secret sera bien gardé. Arthur se dispute avec Uther, le Prince réclame le retour de Lancelot parmi ses Chevaliers. Le jeune homme entre et les interrompt, il explique qu'il ne veut pas d'une faveur bâtie sur le mensonge. Il demande pardon à Arthur pour l'avoir tromper puis décide de quitter Camelot. Gwen le regarde partir avec tristesse mais Merlin la console en lui disant qu'il est certain que leurs chemins se recroiseront un jour.

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSeries.

Episode 1.05 – Lancelot

 

Merlin ramasse des champignons dans la forêt lorsqu’il entend un cri d’oiseau. En se tournant, il découvre une terrible créature à tête d’aigle et corps de Lion avec des ailes se précipiter sur lui. Merlin se met alors à fuir en jetant des regards en arrière, effrayé. Il finit par tomber au sol, et tandis que la créature se cabre, Merlin ferme les yeux attendant le coup de grâce. Mais soudainement, un cri retentit et Merlin voit un jeune homme combattre vaillamment le monstre, une épée à la main. Cependant, les coups qu’il lui porte n’ont aucun effet, et l’épée se brise finalement obligeant les deux hommes à se replier.

Le jeune homme : Ah, cours, cours !

Attrapant Merlin par le bras après qu’il se soit relevé, il l’entraine en courant dans la forêt toujours poursuivis par la créature. Ils finissent par se jeter derrière des troncs d’arbre pour lui échapper. La créature s’envole et les deux hommes restent assis pour reprendre leurs souffles. Le jeune homme pose sa main sur une plaie située sur le côté gauche de son ventre.

Merlin : (regardant la créature s’éloigner dans les airs) Il est parti.

Puis regardant son sauveur :

Merlin : Vous m’avez sauvé la vie. (en lui tendant la main) Je suis Merlin.

Le jeune homme : (en la lui serrant, le teint très pâle) Lancelot.

Il finit par s’évanouir, c’est à ce moment que Merlin découvre sa blessure avec inquiétude.

 

***GENERIQUE***

Alors qu’il est inconscient, Lancelot est allongé sur un lit dans les appartements de Gaius, celui-ci regarde la plaie tandis que Merlin vient s’assoir à ses côtés.

Gaius : La blessure elle-même est superficielle, la fièvre va retomber, il devrait être sur pied demain matin. 

 

Près d’un village :

Uther et Arthur sont à cheval et regardent au loin un feu au cœur d’un village.

Uther : (inquiet) Quelle créature a pu faire de tels ravages ?

Arthur : Nous n’avons pas trouvé de traces, ni d’arrivée ni de départ, ce que disent les villageois doit être vrai, elle a des ailes, et… (hésitant)…

Uther : Quoi ?

Arthur : … Elle ne s’attaque pas au bétail, seulement aux personnes. Quelle que soit cette créature, elle a un faible pour la chair humaine.

Très inquiet, le Roi regarde le village et prend sa décision :

Uther : Poste des sentinelles dans tous les villages isolées, mets les postes de guerre en état d’alerte, si jamais cette chose se dirige vers Camelot, nous devons être prêts.

 

Chambre de Merlin :

Lancelot regarde Camelot par la fenêtre.

Lancelot : Depuis mon enfance, j’ai toujours rêvé de venir ici. C’est le but de ma vie que de me joindre aux chevaliers de Camelot.

Merlin : (avec un sourire) Eh bien…

Lancelot : (le coupant gentiment) Je sais ce que tu penses : J’en demande, j’en demande sans doute trop. D’après tout, qui suis-je ? Ils peuvent choisir parmi les meilleurs et les plus courageux du pays.

Merlin : (surpris par ses propos mais légèrement amusé) Lancelot ?

Lancelot : Oui ?

Merlin : Ils vont vous adorer.

Lancelot : (reprenant espoir) Tu crois ?

Merlin : (avec un petit rire) Ah oui, je vous ai vu en action, vous pouvez faire honte au Grand Arthur lui-même !

Lancelot : (modestement) Ah, là j’ai des doutes.

Merlin : (réfléchissant) En fait, vous savez ce que je vais faire ? Je vais aller lui parler tout de suite !

Il se lève et Lancelot le suit du regard avec surprise :

Lancelot : Tu connais Arthur ?

Merlin : (avec un grand sourire) Oh, oui !

Il sort de la chambre.

 

Sur le lieu d’entrainement :

Arthur est en tenu de chevalier. Merlin et Lancelot observent la scène près des équipements.

Arthur : Très bien, espèce de vermisseau plein de prétention, nous y voici : Ton épreuve finale. Tu réussis et tu es un chevalier de Camelot. Tu échoues, et tu es un moins que rien. Tu affrontes le plus redouté de tes adversaires, la plus terrible des machines à tuer. Tu m’affrontes, moi ! Pour réussir tu dois tenir une minute entière, une minute de combat libre. Grimond, second fils du duc de Wessec… ton épreuve commence maintenant.

Le fils du duc se met alors à brandir deux épées en s’approchant d’Arthur, qui le met à terre sans difficulté. Arthur, déçu, enlève le foulard situé à la ceinture de Grimond, évanouit, tandis que les spectateurs applaudissent vivement.

Arthur : Emmenez-le.

 

Dans la ville :

Merlin tient le bouclier et l’armure d’Arthur qui marche rapidement devant lui.

Arthur : Grimond est le troisième à échouer ce mois-ci. Comment vais-je défendre Camelot avec de pareils incapables ?

Merlin : Ecoutez, je crois que je peux vous aider.

Arthur : Toi, Merlin ? Tu n’as aucune idée de ce qu’il faut pour être un chevalier : du courage, de la force d’âme, de la discipline.

Merlin : Non, non, bien sûr que je l’ignore mais… Je connais quelqu’un qui le sait.

Arthur : Ah oui ?

Merlin : Oui, il m’a sauvé la vie.

Arthur : Alors il a gâché ses chances.

Merlin : Non, non, non, il est vraiment bon. Je vous assure.

Arthur : (s’arrêtant) Très bien, Merlin, il est surement fantastique mais n’oublie pas la première loi de Camelot.

Merlin : La quoi ?

Arthur : La première loi : Seuls les hommes de sang noble peuvent servir comme chevalier. Alors, à moins que ton ami ne soit de la noblesse…

Merlin : Ah, euh, il est de la noblesse.

Arthur : (avec surprise) Vraiment ?

Merlin : Absolument.

Arthur : Fort bien. Amène-le demain au terrain d’entrainement. Et rappelle-lui d’apporter son titre de noblesse.

Merlin : Merci, Arthur. Vous serez ébloui !

 

Dans les appartements de Gaius :

Lancelot voit Merlin arriver et court vers lui avec excitation sous le regard de Gaius.

Lancelot : Alors, tu lui as parlé ?

Merlin : Oui, je lui ai parlé.

Lancelot : Et alors ?

Merlin : Et alors…

Merlin secoue la tête en grimaçant.

Lancelot : (déçu) Oui…

Merlin : Il a dit qu’il aimerait vous rencontrer.

Lancelot : (criant de joie) Oui ! (ils rient et Lancelot continue en lui prenant la main) Oh, merci. Merci.

Merlin : Oh, il n’y a pas de quoi, vraiment, c’est rien.

Puis gêné, Merlin détourne le regard et demande :

Merlin : Vous n’êtes pas de la noblesse par hasard, non ?

Lancelot : (amusé) De la noblesse ? Ah, non ! Ça Seigneur, non. Pourquoi cette question ?

Merlin : C’est seulement que c’est…

Gaius : Seulement que la loi de Camelot stipule que seuls les hommes de sang noble peuvent devenir chevalier.

Lancelot est abasourdi tandis que Gaius explique :

Gaius : Uther a créé les chevaliers pour protéger ce royaume contre ceux qui voulait le détruire. Il savait qu’il devrait confier à chacun le soin de sa propre vie. Alors, il les a choisis dans des familles qui lui avaient juré allégeance. Bien sûr…

Merlin : Dans la noblesse.

Gaius : C’est ainsi que la première loi de Camelot est née et depuis ce jour-là, seuls les fils de famille noble ont servi comme chevalier.

Merlin : Oh, ce n’est pas juste !

Gaius : Juste ou injuste, les choses sont ainsi. Je suis désolé, Lancelot. Sincèrement désolé.

 

Chambre de Merlin :

Merlin : Pourquoi tenez-vous tant à être chevalier ?

Lancelot : Quand j’étais enfant, mon village a été attaqué par des bandits venus des plaines du Nord. Toute ma famille a été massacrée. Mon père, ma mère, tout le monde. Moi-seul ai pu m’enfuir. J’ai juré ce jour-là que plus jamais je ne serais sans défense face à la tyrannie. J’ai consacré ma vie au maniement de l’épée. La totalité de mon temps depuis ce jour-là, je l’ai voué à l’art du combat. Et quand je me suis senti prêt, je suis parti pour Camelot. Maintenant, il semble que mon voyage s’achève. Tout ce pour quoi je me suis battu est perdu.

Merlin : Je vous en donne ma parole, quoi que je doive faire, je vais arranger cela.

 

Dans la bibliothèque :

Sous le regard sévère de Geoffrey de Monmouth, Merlin prend un grand grimoire.

Merlin : Je fais mes devoirs !

Il l’ouvre, le referme bruyamment et éternue à cause de la poussière. Geoffrey de Monmouth semble perdre patience. Merlin regarde les titres de noblesse, sort une feuille blanche et utilise la magie pour la changer en titre de noblesse avec le nom de Lancelot. Pendant ce temps, Geoffrey de Monmouth se glisse derrière lui silencieusement.

Merlin : (à lui-même) Attention, pas de bêtises.

Il enroule le papier et le cache dans sa veste. L’homme se racle la gorge et Merlin a un léger sursaut. Il lui remet le livre comme si de rien n’était.

Merlin : Oh, un livre vraiment passionnant.

Il s’en va et Geoffrey de Monmouth regarde avec surprise le titre de l’ouvrage.

 

Dans les appartements de Gaius :

Merlin rentre et brandie le papier devant Lancelot qui épluche des légumes.

Lancelot : Qu’est-ce que c’est ?

Merlin : Voici votre titre de noblesse.

Lancelot : Je ne comprends pas.

Merlin : (en déroulant le papier) Mesdames, messieurs, je vous présente Lancelot, cinquième fils de Lord Eldred de Northumbrie.

Lancelot : Non, Merlin, non.

Merlin : (commençant à partir) D’accord, vous ne voulez pas être chevalier.

Lancelot : Bien sûr que je le veux !

Merlin : Mais quoi ? Les règles l’interdisent ? Au diable les règles. Les règles ont tort.

Lancelot : Mais c’est un mensonge. Ça va à l’encontre des lois de la chevalerie.

Merlin : Vous avez le droit d’être chevalier, autant que n’importe qui. J’en suis certain.

Lancelot : Mais les règles, Merlin.

Merlin : Nous n’enfreignons pas les règles, nous leurs faisons une entorse, c’est tout. Vous pourrez entrer dans la place, mais après cela, vous serez jugés sur vos seuls mérites. Si vous réussissez, s’ils vous font chevalier, ce sera parce que vous en êtes digne, noble ou pas noble.

Lancelot s’assoit, semblant convaincu.

Merlin : Je ne peux pas changer les coutumes d’ici. Mais vous, vous le pouvez, si vous acceptez que je vous aide.

 

Dans l’armurerie :

Guenièvre prend les mesures de Lancelot pour sa future armure sous le regard de Merlin.

Lancelot : (gêné) C’est… C’est très aimable à vous… Euh…

Gwen : Gwen !

Lancelot : Gwen.

Gwen : Diminutif de Guenièvre.

Lancelot : Ah, alors merci, Guenièvre.

Gwen : Ne me remerciez pas. Remerciez Merlin. Merlin est toujours prêt à aider tout le monde, n’est-ce pas, Merlin ? Pardon, vous pouvez lever les bras ? Voilà… Désolée.

Lancelot est séduit par la jeune femme.

Gwen : C’est bien que Merlin vous donne cette chance. On a besoin d’homme comme vous.

Lancelot : Ah oui ?

Gwen : (bredouillant) Enfin, pas moi personnellement, mais… Camelot, Camelot a besoin de chevalier. Pas seulement des gens comme Arthur, mais des gens ordinaires comme vous et moi.

Lancelot : Je ne suis pas encore chevalier, madame.

Gwen : (riant) Je ne suis pas une dame !

Lancelot : Désolé, je pensais…

Gwen : ça y est, on a fini. Ce sera prêt dans très peu de temps. Ravie de vous avoir rencontré, Lancelot.

Elle lui tend la main pour qu’il la lui serre mais celui-ci lui fait un baise main, la troublant.

Merlin : On y va ?

Lancelot : Euh, oui.

Lancelot quitte Guenièvre en la regardant une dernière fois. Celle-ci est également très séduite par le jeune homme.

 

Dans le couloir :

Lancelot : Elle a l’air charmante, euh, Guenièvre.

Merlin : Ah, oui, oui. Tout a fait. C’est la meilleure couturière de Camelot, croyez-moi.

Lancelot : Et tous les deux, vous… (il fait des mouvements gênés) enfin, tu vois ?

Merlin : (en riant) Ah, non ! Non… On est ami.

 

Sur le lieu d’entrainement :

Les hommes d’Arthur sont en train de s’entrainer.

Arthur : Un… Deux… Trois… Quatre…

Merlin ajuste bien la nouvelle armure de Lancelot sous le regard de Guenièvre.

Gwen : Très bien.

Merlin : Oui.

Arthur continue d’entrainer ses hommes.

Arthur : Et un… Deux… Trois… Quatre…

Merlin : (à Lancelot) En tout cas, vous avez la tenue qu’il faut.

Gwen : Et ça vous va bien.

Arthur : « Demi-tour ! »

Lancelot : (en tirant sur son col) Ah, ça me sert là.

Arthur : Bien, c’est tout pour aujourd’hui. Beau travail.

Merlin : (à Lancelot) Voici votre chance. Saisissez-la.

Arthur range son épée et Lancelot s’approche, nerveux, de lui.

Arthur : Oui ?

Lancelot : Lancelot, cinquième fils de Lord Eldred de Northumbrie.

Arthur : (le regardant) Lan-celot ? Mon valet m’a parlé de vous. Titre de noblesse ?

Lancelot s’incline légèrement en lui tendant le faux titre.

Lancelot : Altesse.

Arthur lui donne une claque en pleine figure, faisant tomber Lancelot au sol.

Arthur : Réaction trop molle. Sur le champ de bataille, vous serez déjà mort. (en s’éloignant) revenez quand vous serez prêt.

Lancelot : (se relevant) Je suis prêt, Altesse.

Arthur : (moqueur) Vous êtes prêt ? Fort bien. Commencez par nettoyer les écuries !

Cela fait rire les hommes d’Arthur, Lancelot jette un regard à Merlin qui sourit en lui montrant les pouces.

 

Dans les appartements de Gaius :

Gaius : Désolé pour Lancelot. Je vois bien que tu es contrarié.

Merlin : Oh, vous savez ? C’est la vie. Un coup on gagne, un coup on perd.

Gaius : Tu le prends très bien ! Je dois l’admettre, belle maturité.

Merlin : Merci, Gaius.

Lancelot rentre, recouvert de crottin.

Merlin : Ça a été ?

Lancelot : Ouais.

Il entre dans la chambre de Merlin, et Gaius observe celui-ci avec insistance pour qu’il lui explique ce qui se passe.

Merlin : Il a trouvé du travail aux écuries.

Gaius : Oh, je vois ! (il attend un instant) Dis la vérité  avant que je ne perde patience.

Merlin : Disons qu’il… Qu’il tente de devenir chevalier.

Gaius : La première loi de Camelot n’a jamais été enfreinte pour aucun homme. Qu’est-ce que tu as fait, Merlin ?

Merlin : D’accord, j’ai fait une entorse à la loi. Mais la loi a tort, elle est injuste.

Gaius : Tu as fait une entorse à la loi grâce à la magie.

Merlin : Ecoutez, ce n’était rien du tout, je vous assure ! C’était plus un tour de passe-passe que de la vraie magie.

Gaius : Ta magie n’est pas un jouet, Merlin. Tu n’as pas le droit d’en user et d’en abuser à ta guise.

Merlin : Je sais, je sais.

Gaius : Alors pourquoi l’as-tu fait ?

Merlin : Je dois à Lancelot d’avoir la vie sauve. Et je paie ma dette de la seule façon possible en lui donnant la seule chance qu’il mérite d’être chevalier. Si vous voulez me punir pour ça, allez-y.

 

Dans la ville :

Arthur arrive et voit Lancelot aiguiser son épée. Il prend un balai et le lui lance. Lancelot l’attrape.

Arthur : Pas mal.

Lancelot : Dois-je balayer à nouveau la salle de garde, votre altesse ?

Arthur : (en prenant lui-même un balai et enlève le bout pour ne garder que le bâton) Elle a grand besoin d’un coup de balai. Mais d’abord, essayez de me tuer.

Lancelot : Altesse ?

Arthur : Allez, ne faites pas comme si vous n’en avez pas envie. Par Dieu à votre place, je ne me gênerais pas !

Lancelot enlève à son tour le bout de son balai et se met en garde.

Arthur : Approchez.

Lancelot attaque le premier Arthur et ils commencent à se battre sous le regard des passants.

Arthur : Allez Lancelot, vous n’êtes pas en train de battre un tapis.

Ils continuent à se battre, mais Lancelot finit par se prendre un coup dans le ventre.

Arthur : Félicitations, Lancelot. Entrainement de base réussit.

Lancelot réalise doucement mais les cloches de la ville se mettent à sonner et des cris retentissent. Arthur part en courant voir ce qu’il se passe.

 

Près des remparts intérieurs :

Merlin aide une jeune femme à marcher et la fait s’asseoir près d’une autre qui est examiné par Gaius.

Merlin : Asseyez-vous là. Vous êtes en sécurité, vous pouvez me croire.

Merlin : Comment va-t-elle ?

Gaius : Elle se remet.

Lancelot : Qu’est-il arrivé à ces pauvres gens ?

Gaius : Leur village a été attaqué par un monstre ailé.

 

Dans le château :

Arthur : Je lui donnerais bien la chasse, mais je ne peux pas suivre une créature dans les airs.

Uther : Tu n’as pas à la suivre. D’abord Greensward, puis Willowdale. La créature va vers le sud, vers l’embouchure de la vallée.

Arthur : Vers Camelot.

Uther : Tu dois préparer tes chevaliers, Arthur.

Arthur : Ayez confiance, père. Nous serons prêts.

 

Dans les appartements de Gaius :

Celui-ci fait des recherchent dans un livre tandis que la nuit est bien tombée.

Gaius : (à lui-même) Les ailes d’un aigle avec le corps d’un lion. Les ailes d’un aigle avec le corps d’un lion.

 

Dans la cour du château :

Les Chevaliers d’Arthur y sont rassemblés.

Arthur : La bête se dirige vers Camelot. Elle est rapide et agile. Mais assez grosse pour causer des dégâts importants. A compter d’aujourd’hui, vos entrainements seront centrés sur une stratégie d’attaque. Nous n’avons pas beaucoup de temps. Rompez.

Lancelot qui regardait la scène s’avance vers Arthur.

Arthur : Oui, Lancelot ?

Lancelot : Puis-je faire quelque chose, altesse ? L’ennui c’est… C’est que dans le cas d’une bataille, seul un chevalier peut combattre.

Arthur : C’est exact, Lancelot. Et vous n’êtes pas encore chevalier. Donc, j’avance la date de votre épreuve. Vous m’affronterez demain matin.

 

Sur le lieu d’entrainement :

Arthur s’apprête à affronter Lancelot.

Arthur : Eh bien, nous y voilà. Votre épreuve finale. Réussissez, et vous rejoignez l’élite. Echouez, et votre voyage se termine ici. Lancelot, cinquième fils de Lord Eldred de Northumbrie, votre épreuve commence maintenant.

Lancelot combat Arthur avec adresse et lui porte même des coups, réjouissant Gwen et Merlin. Lorsque Lancelot perd un peu l’équilibre, Guenièvre pousse un léger cri de stupeur et agrippe la veste de Merlin qui la regarde avec étonnement.

Gwen : (en voyant qu’elle tient Merlin) Oh, pardon !

Ils continuent leur combat et Arthur parvient à donner un coup à Lancelot qui le fait tomber au sol et il se révèle être inconscient.

Arthur : (en enlevant son casque) Dommage.

En se penchant pour enlever le foulard de Lancelot, celui-ci ouvre les yeux et lui fait un croche-pied. Arthur se retrouve à terre et Lancelot récupère son épée.

Lancelot : Vous rendez-vous, Altesse ?

Les soldats viennent alors attraper Lancelot et le mettent à genoux.

Arthur : (se relevant et prenant son épée) A genoux, Lancelot.

 

Dans la salle du trône :

Lancelot se fait adouber par Uther.

Uther : Levez-vous, Sir Lancelot, chevalier de Camelot.

Tout le monde applaudit.

Merlin : (au côté d’Arthur) Bravo.

Morgane : (à Guenièvre) Qui est ce jeune homme ? Il semble surgir de nulle part.

Gwen : Je sais. Il a été un peu une surprise pour nous tous.

Uther : (à Lancelot) Vous nous faites un grand honneur, Sir Lancelot. La chevalerie est le fondement même de Camelot.

Lancelot : Tout l’honneur est pour moi, Sire.

Uther : Votre père sera très fier.

Lancelot : Euh, oui, Sire.

Uther : Je n’ai plus revu Lord Eldred depuis de nombreuses années. Plus longtemps que je ne croyais apparemment. La dernière fois que je l’ai vu, il n’avait que quatre fils.

Lancelot : Eh bien… Eh bien, maintenant je suis là !

Uther : En effet, vous êtes là. Je vous ai retenu trop longtemps. Profitez des réjouissances.

Lancelot : Sire.

Uther : (à une dame de la cour) Portez ce titre à Geoffrey de Monmouth, le généalogiste de la cour. Je veux avoir son opinion demain matin.

 

Pendant le banquet en l’honneur de Lancelot :

Arthur boit avec Lancelot.

Arthur : Bon combat en perspective !

Lancelot : Oui !

Merlin : (les regardant de loin) Regardez-le, Gaius. Est-ce que Lancelot ne mérite pas de savourer un tel moment ?

Gaius : Je n’ai jamais dit le contraire. Mais un destin et un dessert, ce n’est pas la même chose. Tu t’es pris pour Dieu, Merlin. Tu l’as mis sur un chemin choisi par tes soins, ce soir tu l’as mené au triomphe. Mais qui sait ce que l’avenir lui réserve.

Merlin : Oui, j’ignore ce qu’il y avait d’écrit sur votre invitation, mais sur la mienne s’était écrit : Réjouissances !

Gaius : (en riant) Bravo très juste. Ne rentre pas trop tard.

Merlin : Soyez sans crainte.

 

Dans la bibliothèque :

Geoffrey de Monmouth fait des recherches sur Lancelot et son titre de noblesse.

 

Retour pendant le banquet :

Arthur regarde Morgane de loin.

Arthur : Ah, les ennuis. Euh, dites-moi, est-ce que vous la trouvez vraiment belle ?

Lancelot suis Gwen du regard qui se dirige vers Merlin.

Lancelot : Oui, Altesse. Je la trouve très belle.

Arthur : (croyant qu’il parle de Morgane) Oui, alors elle doit l’être.

Merlin : (à Gwen) Tu sais quoi ? Je crois que Sir Lancelot a peut-être le béguin pour toi !

Gwen : (riant) Ne dis pas de bêtises.

Merlin : Et si c’était vrai, ce serait si ennuyeux que ça ?

Gwen : Il n’est pas du tout mon genre.

Merlin : Oh, ça c’est surprenant. Quelques fois, Guenièvre, je me demande si tu reconnaitrais ton genre d’homme s’il se tenait à côté de toi.

Gwen : Tu as sans doute raison.

Merlin : (en prenant un autre verre) Ah, merci. Alors, dis-moi. Simple hypothèse. Si tu devais choisir, Arthur ou Lancelot ?

Gwen : Mais je n’ai pas et je n’aurais jamais à choisir.

Merlin : Oh, t’es pas drôle, Guenièvre.

Arthur frappe sur la table pour faire du silence, et se lève.

Arthur : Mesdames et messieurs, venez-vous joindre à moi pour porter un toast à notre nouvelle recrue, notre nouveau chevalier de Camelot, Sir Lancelot.

Tout le monde applaudit.

Lancelot : (à Arthur) Merci.

 

Dans les appartements de Gaius :

Merlin et Lancelot se lèvent difficilement.

Lancelot : Oohh, deux tonnés de bière. Ou plutôt, deux barriques de bière !

Gaius : (tenant deux verres) Bien le bonjour messieurs ! Ne regardez pas le contenu, ne le sentez pas, mais buvez-le d’un trait.

Ils le boivent et poussent des bruits d’écœurement.

Gaius : Ça va mieux ? Excellent. Pas question de s’endormir pendant le premier jour de travail, Lancelot.

Merlin : C’est Sir Lancelot, si vous le voulez bien.

Cela les fait rire, mais les soldats du Roi rentre soudainement et viennent arrêter Lancelot.

Merlin : Qu’est-ce que vous faites ?

Soldat : Ordres du Roi.

Merlin : Arrêtez !

Soldat : (à Lancelot qui se débat) Allez !               

 

Dans la salle du trône :

Uther : (à Geoffrey de Monmouth)  Dites-lui ce que vous m’avez dit.

De Monmouth : Ce titre est un faux. Le sceau lui-même est sans défaut. Une contrefaçon de très grande qualité mais ce ne peut être qu’une contrefaçon. Il n’existe aucune trace d’un cinquième fils de Lord Eldred de Northumbrie. En conséquence, il a…

Uther : … menti. Vous le niez ?

Lancelot : (secoue la tête) Non, Sire.

Uther : Vous avez enfreint la première loi de Camelot. Vous vous êtes déshonoré et vous nous avez déshonoré. Vous n’êtes pas digne du titre de chevalier qui vous a été conféré. Vous n’en avez jamais été digne, et vous ne le serez jamais. Hors de ma vue.

Lancelot est sorti par les gardes de la salle.

Arthur : Votre altesse.

Uther : Contestes-tu mon jugement ?

Arthur : Son imposture était inexcusable. Mais il a fait ça sans intention de nuire, j’en suis certain. Il ne voulait que vous servir.

Uther : La première loi est un lien de confiance qui est sacré. C’est lui qui unit tous les chevaliers. Comment se fier à un homme qui vous a menti ?

 

Dans les cachots :

Merlin vient voir Lancelot.

Merlin : Je ne sais pas quoi vous dire, Lancelot.

Lancelot : Ce n’est pas ta faute.

Merlin : Ah si. Je vous ai poussé. Je vous ai incité à mentir.

Lancelot : Non. Le responsable, c’est moi. C’est à moi de subir mon châtiment, et seulement à moi. 

Merlin : Y-a-t-il quelque chose que je puisse faire ?

Lancelot : Tout à fait. Cesse de te faire des reproches.

 

Dans les appartements de Gaius :

Gaius : Merlin.

Merlin : Surtout ne me dites pas : « Je t’avais prévenu. »

Gaius : Oh, je ne tiens pas à pavoiser, ce qui est fait, est fait. Tiens, viens jeter un coup d’œil à ça. Je me suis rendu compte de mon erreur, je faisais des recherches sur cette créature au mauvais endroit, dans les registres de tous les êtres vivants du royaume, et alors j’ai pensé : Si je regardais dans les créatures que l’on ne voit que dans les légendes ? Dans les mythes ? Et là, j’ai découvert ceci !

Il montre une image du monstre.

Merlin : C’est lui, c’est le monstre.

C’est alors que les cloches de la ville résonnent de nouveau.

 

Dans la cour du château :

Le monstre apparait et attaque les villageois. Arthur arrive en courant avec ses hommes.

Arthur : En formation ! En formation ! (ils se mettent tous à leur poste) En défense !

La bête les attaque et fait tomber les chevaliers.

 

Dans les cachots :

Lancelot : (entendant le bruit) Mais qu’est-ce qui se passe ?

 

Dans la cour du château :

Arthur et ses hommes se relèvent.  

Arthur : Char-gez ! Derrière moi !

Arthur combat la créature mais sa lance se brise sur la créature sans lui faire la moindre égratignure. Il arrive finalement à la faire fuir avec une torche que lui envoie un soldat.

Dans la salle du trône :

Uther : Tu disais que tes chevaliers étaient les meilleurs du pays, tu l’as prouvé aujourd’hui.

Arthur : Tout ce que je sais, c’est qu’il court toujours.

Uther : Ne perdons pas de temps à l’attendre, cette créature menace le royaume depuis trop longtemps. Alors finissons-en tout de suite.

Gaius : Sire, si je puis me permettre.

Uther : Gaius ?

Gaius : J’ai fait des recherches sur cette créature, sir. Je suis persuadé que c’est un griffon.

Uther : Un griffon ? Qu’entendez-vous par là ?

Gaius : Le griffon est une créature de la magie.

Uther : Je n’ai pas le temps pour ces sornettes, médecin.

Gaius : Elle est née de la magie, sire, et elle ne peut être tuée que par la magie. 

Uther : Vous faites erreur. C’est une créature de chair et de sang comme les autres. Arthur l’a prouvé aujourd’hui.

Arthur : Je n’en suis pas si sûr, père, je crois qu’il y a peut-être du vrai dans ce qu’il dit.

Uther : Qui y a-t-il de vrai ?

Arthur : Le griffon n’a pas été blessé, nos armes semblaient sans effet contre lui.

Uther : Sans effet ? J’en doute fort. Non, il a déjà senti une fois le tranchant de nos lances. La prochaine fois sera la dernière. Quand tes chevaliers seront-ils prêts à chevaucher de nouveau ?

Arthur : Dans une heure, peut-être deux.

Uther : Parfait, nous en finirons ce soir.

 

Dans les appartements de Gaius :

Merlin et Gaius rentre en silence.

Merlin : Est-ce que c’est vrai ? Que le griffon ne peut être tué que par la magie ?

Gaius : Oui, Merlin. J’en suis sûr et certain. Si Arthur l’affronte quand même, il mourra.

Merlin : Alors il faut l’empêcher. Uther doit entendre raison.

Gaius : Quand il est question de magie, notre roi est sourd à la raison. Et pourtant, la magie est notre seul espoir.

Merlin : Vous ne me suggérez pas de…

Gaius : Si, c’est ton destin, Merlin. Le but véritable de tes dons de sorcier.

Merlin : Vous l’avez vu, Gaius, je ne peux pas m’attaquer à ce monstre.

Gaius : Mais si tu ne le fais pas, il est sûr qu’Arthur périra.

Merlin : Non. Non, non, c’est de la folie. Je n’ai pas de pouvoir assez puissant. Il doit y avoir un autre moyen.

Gaius : C’est le seul moyen.

Merlin : Vous souciez-vous de ce qui peut m’arriver ? Oh, « Allez, fais ceci, Merlin ! Fais-ça, Merlin ! Va tuer le griffon, Merlin ! Je reste là à me réchauffer les pieds au coin du feu ! »

Gaius : Merlin ! (celui-ci se tait et il reprend doucement) Merlin, tu es celui pour qui j’ai la plus grande affection au monde. Je donnerais ma vie pour toi sans hésiter. Mais à quoi bon ? Je ne peux pas sauver Arthur. Ce n’est pas mon destin. Tu le sais bien.

Merlin : Je suis désolé.

Gaius : Je ne vois pas ce que je peux dire d’autre.

Merlin : Alors je le dirai pour vous. Nous avons deux heures pour trouver un moyen de tuer cette chose.

 

Dans les cachots :

Arthur rentre dans la prison de Lancelot.

Arthur : J’aurais dû m’en douter. Comment ai-je pu être aussi stupide ! Vous n’avez le langage d’un chevalier, ni même l’allure.

Lancelot : Je suis désolé.

Arthur : Moi aussi, je suis désolé. Parce que, Lancelot, vous vous battez comme un chevalier. Et j’ai besoin… Camelot a besoin…

Lancelot : La créature, elle…

Arthur : On n’a pas réussi à la tuer. Je n’ai jamais rien affronté tel.

Lancelot : Je l’ai affronté moi-même, altesse. Il y a quelques jours, je l’ai frappé en pleine poitrine. Je me demande comment elle a survécu.

Arthur : Il y en a certains qui sont persuadés que cette créature, ce griffon, est une créature magique et que seule la magie peut la détruire.

Lancelot : Et vous croyez cela ?

Arthur : Peu importe ce que je crois. L’usage de la magie a été proscrit. Un chevalier doit vaincre avec sa force et son épée.

Lancelot : Altesse.

Arthur : Vous trouverez un cheval qui vous attend dehors.

Lancelot : Merci. Merci, Altesse.

Arthur : Lancelot, prenez ce cheval et ne revenez jamais.

Lancelot : Non, non, je vous en prie, non ! Ce n’est pas ma liberté que je cherche. Je veux seulement vous servir avec honneur.

Arthur : Je sais.

Lancelot : Laissez-moi vous accompagner, Altesse.

Arthur : Je ne peux pas. Mon père ne sait rien de tout ceci. Si je vous libère, c’est de mon propre chef, c’est tout. Partez avant que je ne change d’avis.

Lancelot quitte sa cellule en regardant Arthur.

 

Dans les appartements de Gaius :

Gaius : (ouvrant le livre de magie) Voilà. Tu dois faire ça pour Arthur.

Merlin : Mais je n’ai jamais jeté un sort d’une telle puissance.

Gaius : Il faudra cela pour le tuer. (prenant un couteau) Tiens, essaie. Tu as cette force en toi j’en suis certain.

Merlin : (le couteau à la main) Bregdan anweald gafeluec.

Rien ne se passe.

Gaius : Ne t’inquiète pas. Nous avons tout le temps.

 

La maison de Gwen :

Lancelot : Désolé de vous déranger, madame.

Gwen : Lancelot, que faites-vous ici ?

Lancelot : Je n’ai pas le temps de vous expliquer. Il me faut des armes et une armure. Votre meilleure armure.

Gwen : Mais pour quoi faire ?

Lancelot : Arthur court un danger mortel. Je dois tout faire pour le protéger. C’est mon devoir, chevalier ou non.

Gwen : Vous croyez réellement cela, n’est-ce pas ?

Lancelot : Oui, madame.

Gwen : Lancelot, je n’ai encore jamais rencontré quelqu’un comme vous.

Lancelot : Guenièvre, si je devais ne pas revenir…

Gwen : Ne partez pas, Lancelot. Je vous en prie.

Lancelot : Pourtant, il le faut.

Guenièvre hoche la tête à contrecœur.

 

Dans l’armurerie du château :

Arthur avance devant ses hommes.

Arthur : C’est l’heure.

Ses hommes le suivent et ils quittent Camelot.

 

Dans les appartements de Gaius :

Merlin essaie toujours de jeter le sortilège, en vain.

Merlin : (tenant le couteau devant lui) Bregdan anweald gafeluec. Bregdan anweald gafeluec.

Gaius : (inquiet) Ne t’inquiète pas, Merlin. Je sais que tu fais de ton mieux.

Merlin : (paniqué) Je n’y arrive pas ! Si Arthur meurt parce que je suis mauvais…

Gaius : Merlin !

Gwen rentre précipitamment dans la pièce.

Gwen : Merlin ! Lancelot va partir pour tuer le griffon !

Merlin : Qu’est-ce que tu dis ?

Gwen fait un geste désolé, Merlin quitte la pièce en courant pour aller retrouver Lancelot.

Gaius : Merlin !

 

Dans Camelot :

Lancelot est en train de sceller son cheval tandis que Merlin arrive à lui.

Merlin : Je pars avec vous.

Lancelot : C’est hors de question.

Merlin : Essayez donc de m’en empêcher.

Lancelot : Tu n’es pas un soldat.

Merlin : Vous l’avez dit vous-même, Lancelot. Arthur aura besoin de beaucoup d’aide. Alors allons-y.

 

Dans la forêt :

Arthur et ses hommes chevauchent à la recherche de la créature. Celle-ci se manifeste.

Arthur : (en tirant son épée) Pour Camelot !

Les chevaliers : Pour Camelot !

 

Lancelot et Merlin sont sur la trace des chevaliers. Ils entendent alors leurs cris de combat et de douleur. Ils descendent de cheval et découvre leurs corps au sol. Merlin part à la recherche de celui d’Arthur.

Merlin : (le trouvant) Arthur !

Lancelot : Alors ?

Merlin : Il est vivant.

La créature réapparait alors. Lancelot remonte à cheval et se met face à elle avec une joute.

Merlin : A toi de jouer, Merlin. C’est maintenant ou jamais.

Le cheval de Lancelot se cambre avant de partir au galop.

Merlin : Bregdan anweald gafeluec. Bregdan anweald gafeluec. (Lancelot passe devant lui, et Merlin répète l’incantation en criant) Bregdan anweald gafeluec.

Le griffon court et vole lui-même vers Lancelot et ils s’approchent dangereusement.

Merlin : (avec plus d’intensité) Bregdan anweald gafeluec.

Soudain la joute de Lancelot s’enflamme d’un feu bleuté et tue le griffon. Merlin pousse un rire de joie.

Merlin : (en criant) Oui !

Arthur se réveille à ce moment et Merlin s’enfuit de la scène. Il voit donc Lancelot et le corps fumant de la créature.

Arthur : Lancelot.

Lancelot : Altesse.

Arthur : Vous avez réussi ! Vous l’avez tué, Lancelot !

 

Dans les appartements de Gaius :

Merlin rentre précipitamment.

Gaius : (avec joie) Tu as réussi ?

Merlin : J’ai réussi !

Gaius : Ah, le ciel soit loué.

 

Dans la salle du trône :

Arthur y entre et rejoint son père.

Uther : (se réjouissant) Tu as réussi, mon fils. Tu as réussi.

Arthur : (secouant la tête) Pas mou père. Mais Lancelot.

Lancelot entre alors dans la salle.

Uther : Qu’est-ce qu’il fait ici ?

Arthur : Je peux vous expliquer.

Uther : Vous, attendez dehors !

Lancelot quitte la salle et on entend Uther crier : « Tu n’aspas le droit d’agir selon… »

Merlin arrive alors.

Merlin : Qu’est-ce qu’il fonts ?

Lancelot : Ils décident de mon sort.

 

Dans la salle :

Arthur : Je l’avoue, sire. Je l’ai libéré et j’en accepte les conséquences. Mais je suis sûr que l’exploit de Lancelot change la situ…

Uther : Son exploit ne change rien du tout. Il a enfreint la loi.

Arthur : Il a risqué sa vie pour moi ! Il a servi avec honneur.

Uther : Je vois que la question te tient beaucoup à cœur. (réfléchissant) Etant donné les circonstances, le pardon peut être…

Arthur : Non. C’est insuffisant, père. Vous devez rétablir Lancelot à la place qui lui revient de droit : celle de chevalier de Camelot.  

Uther : Jamais ! La loi est la loi. Et la loi ne peut souffrir d’exception !

Arthur : Alors la loi a tort !

 

Dans le couloir :

Merlin : Ils vous rendront votre titre de chevalier. C’est évident, vous avez tué le griffon.

Lancelot : Ce n’est pas moi qui ai tué le griffon. C’est toi.

Merlin : (avec un rire nerveux) C’est ridicule.

Lancelot : Bregdan anweald. Je t’ai entendu. (Merlin regarde le garde derrière lui, effrayé) Je t’ai vu. N’ai pas peur, je n’ébruiterai pas ton secret. Mais je ne peux pas m’attribuer les mérites de ce que je n’ai pas fait. Je ne veux plus de mensonges, plus de tricheries.

Merlin : (rassuré) Qu’allez-vous faire ?

Lancelot : La seule chose possible.

 

Dans la grande salle :

Lancelot rentre de force.

Uther : Qu’est-ce que c’est ?

Lancelot : (aux gardes qui cherchent à le retenir) Laissez-moi parler !

Uther : Attendez. Je vais l’écouter.

Lancelot : Pardonnez-moi, sire. Je suis venu vous dire adieu.

Arthur : Que voulez-vous dire, Lancelot ?

Lancelot : Je vous ai menti à tous deux, cela a créé un conflit entre vous. Je ne veux pas porter ce fardeau, et vous ne devez pas porter le mien. Je dois repartir de rien, loin d’ici. Et peut-être qu’un jour, le destin m’accordera une nouvelle chance de prouver que je peux être un chevalier de Camelot.

Arthur : Mais, mais Lancelot, vous nous avez prouvé tout cela.

Lancelot : Je dois me le prouver à moi-même. (s’inclinant légèrement) Votre Altesse, prince Arthur.

Il quitte la salle sous le regard attristé d’Arthur.  

 

Dans la chambre de Morgane :

Morgane voit Guenièvre regarder par la fenêtre.

Morgane : Guenièvre ? Guenièvre ?

Gwen regarde Lancelot quitter Camelot en tenu de chevalier sur son cheval.

Morgane : Lancelot ?

Gwen sursaute.

Gwen : Oh, oui.

Morgane : Viens, une journée chargée nous attend.

Gwen : Oui, madame.

 

Sur les remparts :

Regardant Lancelot partir.

Merlin : Peut-être aviez-vous raison, Gaius. Peut-être que je n’aurais jamais dû intervenir.

Gaius : Non, Merlin, j’avais tort. Lancelot avait besoin de toi et tu avais besoin de Lancelot. Vos destins étaient entrelacés.

Merlin : Reviendra-t-il un jour ?

Gaius : Cela, je ne peux le dire.

Merlin : Alors à la prochaine fois, Sir Lancelot.

 ***MERLIN***

 

 Écrit par Yadis pour Merlin HypnoSeries.

[Ce script a été réalisé grâce au travail de Lika_mikala sur LJ, nous la remercions de nous avoir autorisés à reprendre son texte.

We are very grateful to Lika_mikala for allowing us to use her work. Thanks]

Episode 1.05 – Lancelot

“In a land of myth and a time of magic, the destiny of a great kingdom rests on the shoulders of a young boy. His name: Merlin.”

 

Forest

Merlin picks mushrooms in the woods. He hears screeching and gets chased by a griffin. Merlin falls and waits for a deadly blow. Lancelot yells and attacks the griffin with a sword. The sword breaks.

Lancelot: Run! Run!

Lancelot grabs Merlin and they run and hide behind a fallen tree. Lancelot holds his wounded side.

Merlin: It's gone. You saved my life. I'm Merlin.

Lancelot: Lancelot.

They shake hands. Lancelot passes out.

 

Gaius’s chambers

Gaius: The wound itself is superficial. The fever will pass. He should be fine in the morning.

 

Uther and Arthur survey a burning village.

Uther: What creature could've done this?

Arthur: We found no tracks in or out. What the villagers say must be true: it has wings and...

Uther: What?

Arthur: And it took no livestock, only people. Whatever it is, it has a taste for human flesh.

Uther: Post centuries in all the outlying villages. Put the lookouts on full alert. If this thing should make for Camelot, we must be ready.

 

Merlin’s chamber

Lancelot: Ever since I was a child I've dreamed of coming here. It's my life's ambition to join the knights of Camelot. I know what you're thinking, I...I expect too much. After all, who am I? They have their pick of the best and bravest in the land.

Merlin: Lancelot.

Lancelot: Yes?

Merlin: They are going to love you.

Lancelot: They are?

Merlin: I've seen you in action. You could shame the great Arthur himself.

Lancelot: I hardly think so.

Merlin: In fact, you know what I'm going to do? I'm going to talk to him right now.

Lancelot: You know Arthur?

Merlin: Oh yes.

 

Training grounds

A nobleman swings a couple of swords around.

Arthur: Right, you jumped up dung beetle, this is it. The final test. Pass this and you're a knight of Camelot. Fail, and you're no one. You face the most feared of all foes, the ultimate killing machine. You face me. You're challenge to last one minute free combat. Grummond, Second son of Wessex.

Arthur draws his sword and nods to servant with an hourglass.

Arthur: Your time starts now.

Grummund swings the swords around while Arthur watches. Grummond goes for the attack and Arthur takes him down in two swift blows. The crowd applauds. Arthur removes Grummond's flag.

Arthur: Take him away.

 

Camelot – Lower town

Arthur: Grummund's the third to fail this month. How am I meant to defend Camelot with rubbish like that?

Merlin: Well, I think I might be able to help.

Arthur: You, Merlin? You haven't the faintest idea what it takes to become a knight. Courage, fortitude, discipline.

Merlin: No, no, no, of course I don't, but I do know someone who does.

Arthur: Yeah?

Merlin: He saved my life.

Arthur: That's blowing it for starters.

Merlin: No, no, no. He's really good. Honestly.

Arthur: That's great, Merlin. I'm sure he's terrific, but you forget the First Code of Camelot.

Merlin: The what?

Arthur: The First Code. Only those of noble blood can serve as knights. So, unless your friend is a nobleman

Merlin: Oh, er, he--he is a nobleman.

Arthur: Is he?

Merlin: Absolutely.

Arthur: Very well. Bring him to the training ground tomorrow. And make sure he brings his seal of nobility.

Merlin: Thanks, Arthur. You won't regret it.

 

Gaius's chambers

Merlin enters.

Lancelot: Well? Did you speak to him?

Merlin: Yeah, I spoke to him.

Lancelot: And?

Merlin: And...

Merlin feigns disappointment.

Lancelot: No.

Lancelot shakes his head, disappointed.

Merlin: He said he would like to meet you.

Lancelot: Yes! Thank you. Thank you!

Merlin: Hey, really, it was no problem, really. It's nothing. *ahem* You're not a nobleman, by any chance, are you?

Lancelot: A nobleman? No.

Lancelot laughs.

Lancelot: Good lord, no. Why do you ask?

Merlin: It's just that there's this...

Gaius: The First Code of Camelot states that only those of noble blood can serve as a knight. Uther created the knights to protect this kingdom from those who wished to destroy it. He knew he would have to trust each of his knights with his life. So he chose them from the families that had sworn allegiance to him.

Merlin: The nobility.

Gaius: And thus the First Code of Camelot was born, and ever since that day, only the sons of noble families have served as knights.

Merlin: But that is not fair.

Gaius: Fair or unfair, that's the way it is. I'm sorry, Lancelot. Truly, I am.

 

Merlin’s chamber

Merlin: Why do you want to be a knight so much?

Lancelot: When I was a boy, my village was attacked by raiders from the northern plains. They were slaughtered where they stood, my father, my mother. Everyone. I alone escaped. I vowed that day that never again would I be helpless in the face of tyranny. I made sword craft my life. Every waking hour since that day, I devoted to the art of combat, and when I was ready, I set forth for Camelot. And now, it seems, my journey ends. Everything I fought for, wasted.

Merlin: I give you my word, whatever it takes, I will make this right.

 

Castle – Hall Of Records

Merlin searches for a book. Geoffrey of Monmouth watches him. Merlin takes a book.

Merlin: Homework.

Merlin opens book to a page of Northumbrian nobility and pulls out a piece of parchment.

Merlin: Ic us bisen hræd tán hwanon.

Merlin copies the page. Geoffrey wanders over.

Geoffrey: Ahem.

Merlin hands Geoffrey the book.

Merlin: It's a...real page turner.

Geoffrey looks at the title.

 

Gaius's chambers

Merlin enters and holds up the parchment.

Lancelot: What's that?

Merlin: This is your seal of nobility.

Lancelot: I don't understand.

Merlin: Ladies and gentlemen, I give you Lancelot, fifth son of Lord Eldred of Northumbria.

Lancelot: No, Merlin. No.

Merlin: Oh, right. So you don't want to be a knight, then.

Lancelot: Of course I do!

Merlin: Well...the rules don't allow it. Damn the rules! The rules are wrong!

Lancelot: But it's a lie. It's against everything the knights stand for.

Merlin: You have as much right to be a knight as any man. I know it.

Lancelot: But the rules, Merlin.

Merlin: We're not breaking the rules. We're bending them, that's all. You get your foot in the door. But after that you will be judged on your merit alone. And if you succeed - if they make you a knight - it'll be because you earned it, noble or not. I can't change the way things are done around here, but you can...if you let me help you.

 

Gwen’s house

Gwen takes Lancelot's measurements.

Lancelot: Thi...*ahem* This is very kind of you, er...

Gwen: Gwen.

Lancelot: Gwen.

Gwen: Short for Guinevere.

Lancelot: Ah. Then thank you, Guinevere.

Gwen: Don't thank me. Thank Merlin. Merlin would do anything for anyone, wouldn't you, Merlin? Sorry, can you raise your arms? Thank you. Sorry. I think it's great that Merlin's got you this chance. We need men like you.

Lancelot: You do?

Gwen: Well, not me personally, but you know...Camelot. Camelot needs knights. Not just Arthur and his kind, but ordinary people like you and me.

Lancelot: Well, I'm not a knight yet, My Lady.

Gwen: And I'm not a lady.

Gwen giggles.

Lancelot: Sorry, my...

Gwen: Okay, we're done. Erm...I should have these ready in no time. It's nice to meet you Lancelot.

Gwen reaches out to shake hands. Lancelot takes her hand and kisses it. Merlin and Lancelot leave.

 

Caslte – Courtyard Corridor

Merlin and Lancelot walk down the Courtyard Corridor.

Lancelot: She seems lovely. Guinevere.

Merlin: Oh, yeah. Yeah, she is. And the best seamstress in Camelot, I promise.

Lancelot: Are you two...you know.

Merlin laughs.

Merlin: No, no. Just friends.

Merlin gives Lancelot a sideways look.

 

Training grounds

Arthur trains recruits. Merlin and Gwen fix Lancelot's knight costume.

Arthur: One. Two. Three. Four. One. Two. Three. Four.

Merlin: Well...you certainly look the part.

Lancelot: Doesn't he just?

Merlin: I don't feel it.

Arthur: Okay, that'll do for today. Well done.

Merlin: Here's your chance. Go for it.

Arthur puts a sword in the sword rack. Lancelot approaches him.

Arthur: Yes?

Lancelot: Lancelot, 5th son of Lord Eldred of Northumbria.

Arthur: Lance...a lot? My servant mentioned you. Got your seal?

Lancelot bows as he presents the fake seal to Arthur.

Lancelot: Sire.

Arthur smacks him. Lancelot falls down.

Arthur: Sluggish reactions. In a battle field you'd be dead by now. Come back when you're ready.

Arthur walks off. Lancelot gets up and places his hand on his sword.

Lancelot: I'm ready now, Sire.

Arthur turns back around.

Arthur: You are, are you? Fine. You can start by cleaning out the stables.

Onlookers laugh. Lancelot looks uncertainly at Merlin who gives him two thumbs up.

 

Gaius’s chambers

Gaius: I'm sorry about Lancelot. I see you were upset.

Merlin: Oh. You know...that's life. You win some, you lose some.

Gaius: You're taking it very well, I have to say. Very mature.

Merlin: Thank you, Gaius.

Lancelot enters covered in...dirt.

Merlin: How'd it go?

Lancelot: Ugh.

Lancelot goes to Merlin's Chamber. Gaius gives Merlin a look.

Merlin: He found work at the stables.

Gaius: I see. And the truth before I lose my temper?

Merlin: He's er...trying out for the knights.

Gaius: The First Code of Camelot has never been broken for any man. What've you done, Merlin?

Merlin: Okay, I bent the rules a little, but the rules are wrong. They're unfair.

Gaius: You bent the rules? Using magic?

Merlin: It was nothing, honestly. It was more of a trick than actual magic.

Gaius: Your magic is not a toy, Merlin. It's not for you to use or abuse as you see fit.

Merlin: I know. I know.

Gaius: Then why'd you do it?

Merlin: I owe Lancelot my life. I am paying for that debt the only way I can by giving him the opportunity he deserves. If you want to punish me for it, go ahead.

 

Camelot – Lower Town

Arthur and a few guards approach Lancelot. Lancelot continues to sharpen swords. Arthur takes a nearby broom and tosses it at Lancelot. Lancelot looks up suddenly and catches it.

Arthur: Not bad.

Lancelot stands and bows to Arthur.

Lancelot: Would you like me to sweep the guardhouse again, Sire?

Arthur: It certainly needs sweeping. But first,

Arthur picks up a broom and removes the bristles.

Arthur: I'd like you to kill me.

Lancelot: Sire?

Arthur: Come on. Don't pretend you don't want to.

Lancelot removes the bristles on his broom.

Arthur: Hell, if I were you, I'd want to. Come on.

A fight ensures.

Arthur: Come on, Lancelot, you're not beating a carpet.

They continue fighting. Arthur hits Lancelot in the gut.

Arthur: Congratulations, Lancelot.

Arthur tosses the stick to Lancelot.

Arthur: You just made basic training.

Warning bells toll. Arthur runs toward the screams.

 

Castle – Main Square

Merlin helps an injured woman to sit near Gaius in the Square.

Merlin: You're safe now, I promise.

Gaius tends another woman.

Merlin: How is she?

Gaius: Okay.

Lancelot runs into the Square.

Lancelot: What happened to these people?

Gaius: Their village was attacked by a winged monster.

Merlin and Lancelot exchange a look.

 

Castle – Upper Corridor

Uther and Arthur look down at the Square.

Arthur: I'd hunt this thing down if I could, but I cannot track a creature through the air.

Uther: You don't have to track it. First Greenswood, then Willowdale. The creature's heading south, towards the mouth of the valley.

Arthur: To Camelot.

Uther: You must prepare your knights, Arthur.

Arthur: Have faith, Father. We'll be ready.

 

Gaius's chambers

Gaius flips through a book of monsters.

Gaius: The wings of an eagle and the body of a lion. The wings of an eagle and the body of a lion.

 

Castle – Main Sqaure

Arthur speaks to the knights of Camelot.

Arthur: The beast is heading for Camelot. It's fast and agile, but big enough to hit and hit hard. Starting today your training routines will concentrate on an attack strategy. We don't have much time. Dismissed.

Lancelot approaches Arthur and bows.

Arthur: Yes, Lancelot?

Lancelot: Is there anything I can do, Sire? It's just...I know that in the event of battle, only a knight may serve.

Arthur: That's correct, Lancelot. And you are not yet a knight. Which is why I'm bringing your test forward. You'll face me in the morning.

 

Training grounds

Arthur and Lancelot are dressed in full armour.

Arthur: Well, here we are. Your final challenge. Succeed and you join the elite. Fail and your journey ends here. Lancelot, fifth son of Lord Eldred of Northumbria...

Arthur nods to the timekeeper.

Arthur: Your time starts now.

Arthur and Lancelot put on their helmets. They fight. Lancelot swings and misses Arthur. Gwen grabs Merlin's shirt in her anxiety.

Gwen: Oh, sorry.

Arthur punches Lancelot. Lancelot falls back, his helmet askew. Arthur puts his sword in the ground, removes his helmet and goes to remove Lancelot's flag.

Arthur: Shame.

Lancelot gets up. He knocks Arthur off his feet and puts him at sword point.

Lancelot: Do you submit, Sire?

Guards restrain Lancelot. Arthur gets up, apparently angry, and grabs his sword.

Arthur: On your knees!

Guards force Lancelot to his knees. Arthur puts the sword to Lancelot's chest.

 

Throne room

Lancelot kneels, a sword to his chest.

Uther: Arise, Sir Lancelot, Knight of Camelot.

Applause

Morgana: Who is this man? He seems to have come out of nowhere.

Gwen: I know. It's been a bit of a surprise to all of us.

Uther: You do us a great honour, Sir Lancelot. The knighthood is the very foundation of Camelot.

Lancelot: The honour is all mine, Sire.

Uther: Your father would be very proud.

Lancelot: Yes, Sire.

Uther: I have not seen Lord Eldred for many years. Longer than I'd imagined, it seems. Last time I saw him, he only had four sons

Lancelot: Well...here I am.

Uther: Indeed you are. And I've kept you too long already. Enjoy the celebrations.

Lancelot: Sire.

Lancelot bows. Knights approach him and shake his hand. Uther opens Lancelot's seal and addresses a lady of the court.

Uther: Take this seal to Geoffrey of Monmouth, the Court Genealogist.

The knights walk out. Arthur's arm is around Lancelot's shoulders.

Uther: I want his opinion by morning.

 

Castle – Hall Of Ceremonies

Arthur and Lancelot sit on table with their drinks. Merlin stands with Gaius.

Merlin: Look at him, Gaius. Does not Lancelot deserve this moment?

Gaius: I never said he didn't. But destiny and desserts are not the same thing. You played God, Merlin. You set him on a path of your choosing. Tonight you brought him triumph, but who knows what the future may hold.

Merlin: Yeah, I don't know what it said on your invitation, but on mine it said celebration.

Gaius chuckles.

Gaius: Point taken. Don't come back too late.

Merlin: All right.

 

Castle – Hall Of Records

Geoffrey of Monmouth looks over court records. Geoffrey finds the page of Lord Eldred of Northumbria and looks displeased.

 

Castle – Hall Of Ceremonies

Arthur watches Gwen and Morgana while he and Lancelot sit on a table, drinks in their hands.

Arthur: Here's trouble. Tell me, do you think her...beautiful?

Arthur watches Morgana. Lancelot's eyes follow Gwen as she goes to stand by Merlin.

Lancelot: Yes, Sire. I do.

Arthur: Yeah. I suppose she is.

Morgana notices Arthur's gaze.

Merlin: You know what? I think our Sir Lancelot might have eyes for you, Gwen.

Gwen: Don't be silly.

Merlin: What? So what if he did? Would that really be so bad?

Gwen sighs.

Gwen: He's not really my type.

Merlin: Oh, well, there's a surprise. Sometimes, Guinevere, I wonder if you'd know what your type was if he was standing right next to you.

Gwen looks wistfully at Merlin.

Gwen: You're probably right.

Merlin grabs another drink from a passing servant.

Merlin: So, come on. Just for the sake of argument. If you had to, Arthur or Lancelot.

Gwen: But I don't have to and I never will.

Merlin: Oh, you are no fun, Gwen.

Arthur pounds on the table.

Arthur: Ladies and gentlemen, please join me in a toast to our new recruit, our new knight of Camelot, Sir Lancelot.

The crowd applauds. Lancelot and Arthur toast.

 

Gaius’s chambers

Merlin and Lancelot come out of Merlin's Chamber with hangovers.

Lancelot: Argh. Two yards of ale? Two miles, more like it.

Gaius: Good morning, gentlemen.

Gaius holds out two fizzing drinks.

Gaius: Don't look at it, don't smell it, just down it in one.

Lancelot: Argh.

Gaius: Better? Good. Can't have you nodding off first day on the job, Lancelot.

Merlin: That's Sir Lancelot, if you don't mind.

They laugh. Guards enter.

Merlin: What are you doing?

GUARD: King's orders.

The guards grab Lancelot and escort him out.

Merlin: Stop!

 

Castle – Council Chamber Of Doom

Lancelot is on his knees before the court.

Uther: Tell him what you told me.

Geoffrey: These credentials are faked. The seal itself is faultless, forgery of the highest possible standard, but a forgery it must be. There is no record of the fifth son of Lord Eldred of Northumbria. Therefore he...

Uther: Lied. Do you deny it?

Lancelot: No, Sire.

Uther: You've broken the First Code of Camelot. You've brought shame upon yourself and upon us. You are not worthy of the knighthood bestowed upon you. You never were. And you never will be. Get him out of my sight.

Guards escort Lancelot out.

Arthur: Sire.

Uther: Do you contest my judgment?

Arthur: His deception was inexcusable. But he meant no harm, Sire, I'm sure of it. He only wished to serve.

Uther: The First Code is a sacred bond of trust. It is what binds the knights together. How can you trust a man who's lied to you?

 

Castle – Dungeons

Merlin visits Lancelot’s cell.

Merlin: I don't know what to say to you, Lancelot.

Lancelot: You're not to blame.

Merlin: Yes, I am. I pushed you. I made you lie.

Lancelot: The choice was mine. My punishment is mine to bear, and mine to bear alone.

Merlin: I wish there was something I could do.

Lancelot: There is. You can stop blaming yourself.

 

Gaius’s chambers

Gaius: Merlin?

Merlin: Whatever you do, don't say, "I told you so."

Gaius: I have no wish to gloat, Merlin. What's done is done. Here. Come and take a look at this. I realised my mistake. I've been looking for the creature in the wrong place, in the records of all known living things in the kingdom. And then I thought, but what about creatures only recorded in legend? In myth? Then I discovered this.

Merlin: That is it. That's the monster.

Warning bells sound. Merlin and Gaius go to the window. People run wildly around the Square, screaming as the griffin swoops down overhead.

Arthur: On me! On me!

Knights surround Arthur in a defence pattern.

Arthur: Defend!

The knights crouch down. The griffin attacks. Lancelot rushes to the bars of his cell.

Lancelot: What's happening?!

The knights are getting up and reforming attack pattern. The griffin lands in the Square.

Arthur: Charge! On me!

Arthur strikes the griffin in the chest with a spear. The spear breaks. Arthur freaks and falls backwards. A guard tosses him a torch. Arthrur waves the torch at the griffin and it takes off making really annoying hissing sounds.

 

Castle – Council Chamber Of Doom

Arthur and Uther enter with their entourage.

Uther: You said your knights were the best in the land. You proved that today.

Arthur: All I know is it's still out there.

Uther: Let's not wait for it. The kingdom has been menaced by this creature for too long. We finish this now.

Gaius: Sire, if I may.

Uther: Gaius?

Gaius: I've been researching this creature, Sire. I believe it to be a griffin.

Uther: A griffin? What's in a name?

Gaius: The griffin is a creature of magic.

Uther: I don't have time for this, physician.

Gaius: It is born of magic, Sire, and it can only be killed by magic.

Uther: You are mistaken. It's a creature of flesh and blood like any other. Arthur proved that today.

Arthur: I'm not so sure, Father. I think there may be some truth in what he says.

Uther: What truth?

Arthur: The griffin was unharmed, Sire. Our weapons seemed useless against it.

Uther: Useless? I think not. No, it's tasted our steel once, the next time will be its last. When will your knights be ready to ride again?

Arthur: An hour. Maybe two.

Uther: Good. We finish this tonight.

 

Gaius's chambers

Merlin and Gaius enter.

Merlin: Is it true? The griffin can only be killed by magic?

Gaius: Yes, Merlin. I'm certain of it. If Arthur rides out against it, he'll die.

Merlin: Then he must be stopped. Uther must see reason.

Gaius: Where magic is concerned, our King is blind to reason. And yet...magic is our only hope.

Merlin: You're not suggesting...

Gaius: It is your destiny, Merlin. The true purpose of your magic.

Merlin: You saw it, Gaius. I can't go up against that thing.

Gaius: But if you do not, then Arthur will surely perish.

Merlin: No...this is madness. I don't have magic that powerful. There must be another way.

Gaius: This is the only way.

Merlin: Do you even care what happens to me? Oh, just do this, Merlin. Do that, Merlin. Go and kill the griffin, Merlin. I'll just sit here and warm my feet by the fire.

Gaius: Merlin! Merlin, you are the only thing I care about in all this world. I would give my life for you without a thought. But for what? I cannot save Arthur. It is not my destiny. You know.

Merlin: I'm sorry.

Gaius: I don't know what else I can say.

Merlin: I'll say it for you. We have two hours to find a way to kill that thing.

 

Castle dungeons

Arthur enters Lancelot's cell.

Arthur: I should've known. How could I have been so stupid?! You don't sound like a knight, you don't even look like a knight!

Lancelot: I'm sorry.

Arthur: I'm sorry, too. Because, Lancelot, you fight like a knight. And I need...Camelot needs...

Lancelot: The creature?

Arthur: We could not kill it. I've never faced its like.

Lancelot: I faced it myself, Sire. Some days past. I struck if full square. I wondered how it endured.

Arthur: There are those that believe this creature, this...griffin, is a creature of magic, that only magic can destroy it.

Lancelot: Do you believe this?

Arthur: It doesn't matter what I believe. The use of magic is not permitted. The knights must prevail with steel and sinew alone.

Lancelot: Sire.

Arthur: There's a horse waiting outside

Lancelot: Thank you. Thank you, Sire.

Arthur: Lancelot, take it and never return to this place.

Lancelot: No. No, please, I...It's not my freedom I seek. I only wish to serve with honour.

Arthur: I know.

Lancelot: Then let me ride with you, Sire.

Arthur: I cannot. My father knows nothing of this. I release you myself, but I can do no more. Now go before I change my mind.

Arthur walks towards the wall so Lancelot can exit the cell behind him.

 

Gaius's chambers

Gaius and Merlin are flipping through a book.

Gaius: There. You must do this for Arthur.

Merlin: I've never cast a spell of enchantment this powerful.

Gaius: Nothing less will kill it. Here.

Gaius hands Merlin a rusty dagger.

Gaius: Try. You have it within you. I know you do.

Merlin: Bregdan anweald gafeluec.

Nothing happens. Merlin and Gaius look at each other.

Gaius: Don't worry, Merlin, we have plenty of time.

 

Gwen’s house

Lancelot knocks on the door and enters.

Lancelot: I'm sorry to disturb you, My Lady.

Gwen: Lancelot, what are you doing here?

Lancelot: I have no time to explain. I need weapons armour and the best you've got.

Gwen: But what's this all about?

Lancelot: Arthur stands in mortal peril. I must do what I can to protect him. It's my duty. Knight or not.

Gwen: You really believe that, don't you?

Lancelot: Yes, My Lady.

Gwen: Lancelot, I don't believe I've ever met you like before.

Lancelot: Guinevere, if I should not return...

Gwen: Don't go, Lancelot. Please.

Lancelot: But go I must.

Gwen nods.

 

Castle – Armoury

Arthur marches down line of armoured knights.

Arthur: It's time.

The knights follow him out and ride out of Camelot.

 

Gaius's chambers

Merlin continues to try the spell.

Gaius: Don't worry, Merlin. I know you're trying.

Merlin: And I'm failing. And if Arthur dies because I'm not good enough...

Gaius: Merlin!

Gwen runs in.

Gwen: Merlin! Lancelot's riding out to kill the griffin!

Merlin: He's what?

Gwen shrugs her helplessness. Merlin runs out.

Gaius: Merlin?

 

Camelot – Lower Town

Merlin runs to Lancelot as Lancelot saddles a horse.

Merlin: I'm coming with you.

Lancelot: No, you're not.

Merlin: Just try and stop me.

Lancelot: Merlin, you're not a soldier.

Merlin: You said it yourself, Lancelot, Arthur needs all the help he can get. Now let's go.

 

Forest

Mounted knights approach the griffin in the woods. Arthur draws his sword.

Arthur: For Camelot!

The knights draw their swords.

Knights: For Camelot!

Merlin and Lancelot ride along. They can hear dying men, sword clanging, and the screech/hissing griffin. They reach the fallen knights and dismount.

Merlin: Arthur.

Merlin feels for Arthur's pulse.

Lancelot: Well?

Merlin: He's alive.

The griffin hisses. Lancelot rides into attack position with a lance and shuts his visor.

Merlin: Okay, Merlin, it's now or never.

Lancelot rears his horse.

Merlin: Bregdan anweald gafeluec.

Nothing happens. Lancelot charges.

Merlin: Bregdan anweald gafeluec.

Nothing happens. Lancelot passes Merlin.

Merlin: Bregdan anweald gafeluec!

The griffin charges.

Merlin: Bregdan anweald gafeluec.

The lance flames blue, hits the griffin, the griffin dies, and the magic glow disappears. Merlin celebrates.

Merlin: Yes!

Arthur wakes. Merlin runs off. Lancelot removes his helmet.

Arthur: Lancelot.

Lancelot: Sire.

Arthur: You did it. You killed it, Lancelot!

 

Gaius's chambers

Merlin bursts in.

Gaius: You did it?!

Merlin: I did it.

Gaius and Merlin hug.

Gaius: Thank God!

 

Castle – Council Chamber Of Doom

Arthur enters.

Uther: You did it, my son. You did it.

Arthur: Not I, Father. It was Lancelot.

Lancelot enters.

Uther: What's he doing here?

Arthur: Father, I can explain.

Uther: You! Wait outside.

Lancelot exits and the guards close the doors.

Uther: You had no right to...!

The doors block out all sound. Merlin rounds the corner.

Merlin: What are they doing?

Lancelot: Deciding my fate.

 

Castle – Council Chamber Of Doom

Uther and Arthur argue.

Arthur: I confess it, Sire. I released him and I'll take the consequences. But surely Lancelot's actions change things?!

Uther: His actions change nothing. He broke the code!

Arthur: He laid down his life for me! He served with honour.

Uther: I see you feel strongly about this, Arthur. Under the circumstances? A pardon, perhaps.

Arthur: No, not good enough, Father. You must restore Lancelot to his rightful place, as a knight of Camelot.

Uther: Never. The law is the law. The Code bends for no man.

Arthur: Then the code is wrong!

 

Castle – Outside The Council Chamber Of Doom

Merlin: They'll restore your knighthood, of course they will. You killed the griffin.

Lancelot: But I didn't kill the griffin.

Lancelot walks slightly away from the guards.

Lancelot: You did.

Merlin: That's ridiculous.

Lancelot: "Bregdan anweald "...I heard you. I saw you.

Merlin looks worried.

Lancelot: Don't worry, your secret's safe with me. But I cannot take the credit for what I did not do. There'll be no more lies, no more deceit.

Merlin: What are you going to do?

Lancelot: The only thing I can do.

 

Castle – Council Chamber Of Doom

Lancelot bursts through the doors.

Uther: What is this?

Guards restrain Lancelot.

Lancelot: Let me speak!

Uther: Wait! I'll hear him.

Guards release Lancelot.

Lancelot: Forgive me, Sire. I've come to bid you farewell.

Arthur: What is this, Lancelot?

Lancelot: I lied to you both and now there is conflict between you. I cannot bear that burden, as you should not bear mine. I must start again, far from here. Then maybe one day fate shall grant me another chance to prove myself a worthy knight of Camelot.

Arthur: But...Lancelot, you've...already proved that to us.

Lancelot: But I must prove it to myself. Your Highness.

Lancelot bows to Uther.

Lancelot: Prince Arthur.

Lancelot bows to Arthur and backs out of the room. Arthur looks crestfallen.

 

Morgana’s chambers

Gwen stares out the window at Lancelot's retreating figure.

Morgana: Gwen? Guinevere? Lancelot?

Gwen: Oh. Yes.

Morgana: Come, Gwen. We've a busy day ahead.

Gwen: Yes, My Lady.

 

Castle – The Battlements

Merlin and Gaius watch Lancelot ride off.

Merlin: Perhaps you were right, Gaius. Perhaps I should have never got involved.

Gaius: No Merlin, I was wrong. Lancelot needed you and you needed Lancelot. Your destinies were entwined.

Merlin: Will he ever return?

Gaius: That I cannot say.

Merlin: Till next time then, Sir Lancelot.

Écrit par Eriole pour Merlin HypnoSeries.

Kikavu ?

Au total, 99 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Lanna 
12.04.2022 vers 00h

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

Constgnan 
05.03.2021 vers 21h

Emmalyne 
28.04.2020 vers 13h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (14.12.2018 à 22:59)
Sympa ce lancement. J'aime ce côté roturier qui rêve de réussir. Et c'est une personnage essentiel de la mythologie arthurienne. L'acteur rend le personnage très sympathique et très noble. Le griffon fait très Harry potter et pas très peur du coup... je narretais pas de penser à buck .

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

byoann 
choup37 
Eriole 
Locksley 
mamynicky 
Yadis 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !