VOTE | 491 fans

#203 : Le Secret de Morgane

Morgane continue à faire des cauchemars. Une nuit, elle met le feu à sa chambre dans son sommeil. Angoissée, elle vient demander conseils à Gaius qui préfère  lui cacher qu'elle a des pouvoirs magiques. Merlin n'est pas d'accord, il comprend le désarroi de Morgane et l'envoie demander de l'aide aux druides.

Popularité


5 - 3 votes

Titre VO
The Nightmare Begins

Titre VF
Le Secret de Morgane

Première diffusion
03.10.2009

Première diffusion en France
28.02.2010

Vidéos

203 - extrait

203 - extrait

  

''What are you hiding behind your back ?'' Arthur & Merlin

''What are you hiding behind your back ?'' Arthur & Merlin

  

Photos promo

Plus de détails

Les cauchemars de Morgane reprennent, de plus en plus impressionnants et de plus en plus fréquents. Un jour, alors qu'elle se réveille en sursaut, les rideaux de son lit prennent feu. Arthur pense que la foudre pourrait en être responsable alors qu'Uther est persuadé que quelqu'un en veut à la vie de sa pupille. Il ordonne à son fils de dresser une liste de toutes les personnes pouvant avoir un lien avec la magie puis de les arrêter.

Morgane est, elle aussi, persuadée que la magie est responsable de l'incendie mais d'une manière bien différente d'Uther. Elle a vu qu'elle était capable d'allumer un feu rien que par le regard et cette soudaine révélation l'a terrifiée. La jeune femme se précipite chez Gaius pour y chercher aide et conseils. Soucieux de la protéger d'Uther, le vieux médecin nie toute implication de la magie dans les récents évènements et il prescrit à Morgane une potion pour apaiser son sommeil. Merlin est outré par l'attitude de Gaius et il ne se prive pas pour le lui dire sitôt après le départ de la jeune femme. Mieux que quiconque, il comprend ses angoisses et sa solitude et il estime qu'elle devrait bénéficier du même soutien que celui que Gaius lui a offert.

Alors que Morgane fixe un vase dans un chambre et celui-ci explose sous ses yeux. Folle d'inquiétude, elle se précipite à nouveau chez Gaius mais elle n'y trouve que Merlin. Elle ne peut s'empêcher d'ouvrir son cœur au jeune homme, lui faisant part de ses doutes et de ses angoisses et lui demandant son avis sur tout ce qui lui arrive. Merlin voudrait désespérément la rassurer en lui révélant la vérité sur son compte mais la voix de Gaius résonne intérieurement à ses oreilles et il garde finalement son secret.

Il réalise alors que, s'il ne peut aider directement Morgane, d'autres personnes le peuvent: les druides. Merlin va alors voir le Grand Dragon mais celui-ci devine que les renseignements demandés sont pour aider celle qu'il appelle "la sorcière". Il met Merlin en garde contre Morgane, lui disant qu'on ne peut pas lui faire confiance et qu'il vaut mieux qu'elle ne connaisse jamais l'étendue de ses pouvoirs. Merlin est sidéré, pour lui Morgane est inoffensive. Il insiste mais en vain, le Grand Dragon refuse de l'aider.

Merlin n'entend pas pour autant renoncer à aider Morgane. Il jette un coup d'œil discret sur la liste établie par Arthur à la demande de son père et il y repère le nom et l'adresse d'une sympathisante des druides. Alors que les arrestations commencent à rythme soutenu dans la Cité, Merlin arrive avant les soldats chez la jeune femme, lui évitant ainsi d'être arrêtée. En échange, il lui demande une faveur: lui révéler comment prendre contact les druides. Il communique ensuite le précieux renseignement à Morgane qui se met aussitôt en route.

Fou d'inquiétude en constatant la disparition de sa pupille, le Roi Uther est persuadé qu'elle a été enlevée. Il établit aussitôt un décret: les prisonniers arrêtés ce jour seront exécutés un à un si les ravisseurs de Morgane ne la libèrent pas. Il entend bien qu'elle revienne rapidement saine et sauve au Château. Merlin prend alors conscience des conséquences de ses actes. Avec l'aide de la magie, il se faufile hors de Camelot en trompant la vigilance des gardes. Il prend alors la direction qu'il a indiquée à Morgane, l'endroit où l'on peut trouver les druides: la forêt d'Ascetir.

Arrivée au fin fond de la forêt, Morgane est attaquée par les créatures magiques qui ressemblent à des scorpions: les Serkets. Elle est sauvée grâce à l'intervention d'un druide, Aglain, qui l'emmène jusqu'à un campement où il soigne ses blessures. Morgane retrouve alors le jeune Mordred, qui a trouvé refuse chez les druides. Elle sent à nouveau ce lien étrange qu'elle partage avec le jeune druide. Aglain prend le temps d'écouter Morgane, il lui assure que ses pouvoirs magiques ne sont pas une malédiction mais un don précieux.

Merlin a fini par trouver le campement des druides, guidé par des voix qu'il entendait dans son esprit. Il explique à Morgane l'inquiétude d'Uther et surtout le décret qu'il vient d'instaurer. Il la conjure de rentrer immédiatement à Camelot pour épargner des vies. Mais la jeune femme hésite, elle lui dit avoir enfin trouvé un foyer parmi les druides, une famille, des gens qui la comprennent. L'espace d'un instant Merlin l'envie mais il est déjà trop tard. Arthur et ses soldats se sont lancés sur les traces laissées par Merlin et ils arrivent à leur tour au campement.

Au cours de l'altercation entre les druides et les soldats, Morgane est légèrement blessée. Merlin crée une diversion, un brouillard magique qui se repend rapidement, mais cela ne retient pas longtemps les soldats d'Arthur. Aglain est tué et Morgane est "secourue". Mordred se retrouve encerclé. Sous les yeux de Merlin, le jeune garçon utilise alors la magie pour repousser violemment ses agresseurs. Merlin est stupéfait de découvrir toute la puissance magique de Mordred qui s'enfuit dans la forêt.

Arthur ramène Morgane saine et sauve à Camelot à la plus grande joie d'Uther. Plus tard, Merlin rend visite à Morgane et lui assure que son secret sera bien gardé avec lui. Il lui offre son amitié. Malgré cela, Morgane se sent plus seule que jamais, tout comme Merlin dont le propre secret est de plus en plus lourd à porter.

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSéries.

Episode 2.03 - Le Secret de Morgane

 

CHAMBRE DE MORGANE :

Dehors, il pleut très fort et il y a de l'orage. Morgane a une fois de plus le sommeil troublé par des cauchemars. Ses yeux s'entrouvrent pour devenir vivement dorés et une bougie s'allume, mais elle dort toujours. Guenièvre entre.

Guenièvre (avec des couvertures) : Je vous ai apporté d'autres couvertures au cas où vous auriez froid.. (baissant le ton quand elle aperçoit Morgane dormir)

Guenièvre pose délicatement les couvertures au bout du lit, souffle sur la bougie allumée et la pose sur une autre table à côté de la fenêtre puis s'en va. Les yeux de Morgane redeviennent dorés et rallument la bougie. Elle se réveille brutalement. Ses yeux fixent la bougie tandis que la flamme continue d'augmenter. Elle se met à hurler quand la fenêtre se brise.

 

**GENERIQUE**

 

CHAMBRE DE MORGANE :

Le lendemain, Uther et Arthur sont dans la chambre de Morgane pour examiner les dégâts de l'incendie et en trouver la cause. Merlin et Guenièvre sont avec eux.

Guenièvre : Je lui ai apporté des couvertures supplémentaires, une bougie était allumée, je l'ai éteinte.

Uther : En es-tu sûre ?

Guenièvre : Je vous jure que je l'ai éteinte.

Arthur : Guenièvre est depuis des années la servante de Morgane, je la crois sur parole.

Uther : Elle aurait pu brûler vive..

Arthur : Le toit du château a été frappé par la foudre, l'incendie a dû partir de là.

Uther : Peut-être..

Arthur : Quelle autre explication y aurait-il ?

Uther : Cela pourrait être un incendie criminel.

 

DANS LES COULOIRS :

Uther : Comment ont-ils pu accéder aux appartements de Morgane ?

Arthur : Il y a tellement de gardes que cela devrait être impossible.

Uther : Ils y sont pourtant parvenus !

Arthur : Je ne vois pas comment.

Uther : Moi je sais. Grâce à la magie. Arrête tous ceux que nous suspectons.

Arthur : Il va nous falloir un certain temps.

Uther (énervé) : On s'est attaqué à ma pupille, s'il y a bien une chose que nous n'avons pas c'est le temps !

 

CHEZ GAIUS :

Merlin traverse le couloir pour se rendre chez lui. Il surprend une conversation entre le vieil homme et Morgane. Il écoute discrètement.

Gaius : Ce que je ne comprends pas Morgane, c'est comment le feu a-t-il pu prendre.

Morgane : Tout s'est passé si vite.. J'étais terrifiée.

Gaius : Calmez-vous.. Vous êtes en sécurité maintenant.

Morgane : Vous êtes le seul à qui j'ai parlé de mes rêves.. Je sais que je peux vous faire confiance.

Gaius : Sans l'ombre d'un doute.

Morgane : En fait c'est moi. J'ai mis le feu à ma chambre, je l'ai allumée.

Gaius : Comment cela, auriez-vous fait tomber une bougie ?

Morgane : Ce n'est pas ce qui s'est passé. J'ai fait partir le feu, j'ai regardé la flamme et elle a commencer à grandir.

Gaius : C'est peut-être le fait d'un courant d'air.

Morgane : Nan c'était moi. C'était de la magie..

Gaius : Mon enfant..

Morgane : Je ne suis pas une enfant !

Gaius : Ce qui s'est passé la nuit dernière était un accident, ça n'a rien avoir avec vous. Comment cela se pourrait-il ? Je vais vous préparer une potion, et croyez-moi, vous vous sentirez beaucoup mieux. Je vous promets, faites-moi confiance.

Plus tard, Merlin est avec Gaius.

Merlin : J'étais dans les appartements de Morgane tout à l'heure. La fenêtre s'est brisée et elle est tombée dans la Cour. C'est étrange.. Si la foudre, comme le dit Arthur, avait atteint cette fenêtre, le verre se serait répandu à l'intérieur de la chambre. C'était de la magie, et vous le savez très bien ! Le drame, c'est qu'elle le sait aussi.

Gaius : Morgane n'est sûre de rien.

Merlin : Ce qui est encore pire. Elle ignore ce qui se passe et en souffre terriblement.

Gaius : Que puis-je y faire ?

Merlin : Dites-lui tout. Dites-lui qu'elle ne risque rien. Dites-lui qu'elle ne doit pas avoir peur de ses pouvoirs.

Gaius : Je ne peux pas.

Merlin : Peut-être que je pourrai lui parler.

Gaius (énervé) : Non Merlin, c'est hors de question !

Merlin : Mais pourquoi, je sais ce qu'elle traverse !

Gaius : Tu ne dois jamais révéler ton secret. A qui que ce soit.

Merlin : Si ce n'est pas moi, alors quelqu'un d'autre.

Gaius : Qui ? Dans ce Royaume la magie est hors-la-loi, aurais-tu oublié cela ?

Merlin : Il y en a qui la pratiquent encore ! Vous m'avez dit que les druides aidaient ceux qui étaient dans cette situation.

Gaius : Les druides ne peuvent pas lui venir en aide, ce serait du suicide.

Merlin : Qui le peut dans ce cas ?

Gaius : Je l'aiderai. Comme je l'ai toujours fait.

Merlin : Alors il vous faut être honnête avec elle !

Gaius : Qu'est-ce qui te fait croire que tu sais ce qu'il faut faire mieux que moi ?

Merlin : Moi je sais ce qu'elle endure pour l'avoir vécu ! Et je sais exactement ce qu'elle ressent.

Gaius : Tu ne dois en aucun cas te mêler de cela. Rien de bon ne peut en résulter, je suis sérieux Merlin. Reste en dehors de cela !

 

DANS LES COULOIRS :

Merlin se rend chez Morgane avec une bouquet de fleurs à la main. Soudain, Arthur le croise au détour d'un couloir. Il s'approche de lui. Merlin cache le bouquet derrière lui.

Arthur : Ah, Merlin ! J'aimerai que.. tu.. (voyant que Merlin cache quelque chose) Dis-moi ce que tu caches.

Merlin : Rien. Regardez. (Il lève les mains)

Arthur (intrigué) : Qu'est-ce que tu manigances ?

Merlin : Rien, je vous assure. Je ne vous mentirai jamais Arthur. J'ai trop de respect à votre égard pour cela. Vous vouliez que je fasse quelque chose ?

Arthur : Ma côte de maille doit être nettoyée.

Merlin (souriant) : Oh, d'accord. Je vais le faire tout de suite.

Alors que chacun repart de son côté, Arthur regarde discrètement par dessus son épaule et voit Merlin sortir les fleurs de son pantalon. Puis, il toque à la porte de la chambre de Morgane, et Guenièvre lui ouvre. Elle sourit en voyant le bouquet.

 

CHAMBRE DE MORGANE :

Merlin : Comment va-t-elle ?

Guenièvre : Je ne l'ai encore jamais vu dans cet état.. J'ai peur de la laisser toute seule.

Merlin : Si je peux être utile, n'hésite pas..

Guenièvre : Je vais retourner auprès d'elle. (Merlin lui donne les fleurs) Je lui dirai qui lui a apporté ces fleurs.

Le soir même, alors que l'orage gronde de nouveau, Guenièvre est auprès de Morgane.

Guenièvre : Je peux rester si cela vous aide à vous sentir mieux.

Morgane : Tu as déjà fait tant de choses pour moi..

Guenièvre : Ça ne m'ennuie pas..

Morgane : Tout ira bien. Je t'assure. (Guenièvre s'en va) Guenièvre ! (Elle se retourne) Emporte la chandelle.

Guenièvre : Oh.. (Elle va prendre la bougie et l'emmène avec elle)

Alors que Morgane s'allonge sur son lit, elle se lève brusquement, ses yeux deviennent dorés et font exploser un vase de fleurs. Morgane est terrifiée.

 

CHEZ GAIUS :

Merlin est chez lui, quand Morgane entre vivement.

Morgane : Gaius est là ?

Merlin : Euh non, il s'est absenté.. Mais il ne devrait pas tarder.

Morgane : Je dois lui parler. Dis-moi où il est.

Merlin : Il est allé voir le roi. Que se passe-t-il ? (Morgane hésite) Vous pouvez me faire confiance Morgane. Vous le savez.

Morgane : J'ai peur Merlin. Je ne comprends plus rien, je suis perdue. Il faut que je sache ce qui m'arrive. Par pitié..

Merlin : Gaius ne va pas tarder, il pourra vous venir en aide.

Morgane : Il n'en fera rien, je ne veux plus de potions, elle ne me font aucun bien. C'est la magie, Merlin.

Merlin : Quoi ?

Morgane : Je suis ton amie, alors je ne saurai te mentir, tu le sais.

Merlin : Oui, bien sûr.

Morgane : Tu me crois alors ? Tu crois que c'est la magie toi aussi ? Je t'en prie Merlin, il faut que quelqu'un me le dise, et je cesserai une fois pour toutes de penser que j'imagine tout ça..

Merlin : Je voudrai sincèrement pouvoir le dire.. (Morgane commence à partir) Morgane.. Morgane, attendez ! (Elle ne l'écoute pas et part)

 

DANS LES COULOIRS :

En pleine nuit, Merlin passe outre les gardes et rejoint discrètement le grand dragon dans sa caverne.

Merlin : Il faut que vous m'aidiez ! Savez-vous où les druides se cachent ?

Le grand dragon : Avant tout, je veux savoir pour quelle raison tu les cherches ?

Merlin : C'est sans importance.

Le grand dragon : Cela en a pour moi.

Merlin : J'ai quelque chose à leur demander.

Le grand dragon : J'ai vécu plus d'un millier d'années, mon garçon, j'ai vu des civilisations apparaître, et sombrer dans le néant, alors ne t'imagine pas que tu peux me mentir.

Merlin : Je cherche leur aide. Une personne qui m'est chère en a besoin.

Le grand dragon : Tu parles sans doute de la sorcière, Dame Morgane.

Merlin : Elle n'a rien d'une sorcière ! C'est mon amie.

Le grand dragon : On ne peut lui faire confiance.

Merlin : Comment savez-vous cela ?

Le grand dragon : Ce serait mieux si la sorcière..

Merlin : Cessez de l'appeler de cette façon !

Le grand dragon : Ce serait bien mieux si ta sorcière ignorait à jamais toute l'étendue de ses pouvoirs.

Merlin : Vous vous trompez ! Je la connais ! Et elle a du cœur !

Le grande dragon : Tu n'as pas suivi mes conseils par le passé, et de graves conséquences en ont résulté.

Merlin : Je refuse de l'abandonner !

Le grand dragon : Et je ne t'aiderai sous aucun prétexte. Si tu t'obstines dans cette entreprise, considères que tu es tout seul.

 

CHAMBRE D'ARTHUR :

Merlin réfléchit et exécute une corvée, lorsque le prince entre dans la chambre, parchemin à la main, accompagné de Sir Léon.

Arthur : Vous êtes sûr qu'ils y sont tous ?

Léon : Avec leurs noms et leurs adresses.

Arthur : Mon père pense que l'incendie a été créé par sorcellerie.

Léon : En effet Sir, d'ailleurs j'ai ajouté à la liste tous ceux que nous suspectons de fréquenter des sorciers, des sorcières ou des druides.

Arthur : Rassemblez les hommes, nous allons les arrêter de ce pas. (Sir Léon s'en va) Dis-moi, je croyais t'avoir ordonné de faire cela hier.

Merlin : Je n'ai hélas pas eu le temps, j'ai nettoyé les écuries. (Arthur se retourne, Merlin use de magie pour faire dérouler discrètement le parchemin et le lire)

Arthur : Oh, comme c'est étrange. Parce que mon petit doigt m'a dit que tu étais autre part.

Merlin : Et un petit doigt qui parle, ce n'est pas bizarre ?

Arthur : Tu essaies d'être drôle ? (Il se retourne, Merlin ré-enroule le parchemin) On avait dit que tu devrais..

Merlin : ..Arrêter.

Arthur : Mmh.. Où sont mes fleurs ? (Il se retourne une nouvelle fois, Merlin relie le parchemin)

Merlin : Vos.. fleurs ?

Arthur : Mais oui ! Il paraît de Morgane en a eu. J'ai cru que tu en mettrais dans toutes les chambres. Mais, peut-être est-elle le seule à recevoir un gage de ton affection ?

Merlin : Oui.. euh non ! Pardon ? Ce.. c'est loin d'être un gage d'affection, ou quoi que ce soit.

Arthur : D'accord, mais alors pourquoi essayais-tu de les cacher hier ?

Merlin : Je n'essayais.. En fait je.. Je ne voulais pas donner une fausse impression.

Arthur : Quelle serait la bonne impression ?

Merlin : Que j'essayais de la réconforter après l'incendie.

Arthur : Tu les as cueillies toi même ?

Merlin (cachant par magie le parchemin en dessous de la table) : Peut-être bien. Hum.. Je voulais seulement être gentil.

Arthur : Épée. (Merlin lui tend l'épée) Ce sera tout.

Merlin s'en va rapidement, gêné. Arthur s'étonne de ne plus voir le parchemin.

 

VILLAGE DE CAMELOT :

Les soldats amènent tous les suspectés. Merlin se faufile dans le village et entre dans une maison grâce à la magie. Il n'y a personne à première vue, mais quelqu'un lui met l'épée sur le dos.

Femme : Bouge, et je te tue.

Merlin : Fauridène ?

Femme : Qui es-tu ?

Merlin : Il va falloir vous passer d'explication, il faut partir d'ici. Les hommes du roi sont après vous.

Soldat (dehors) : Ouvrez la porte ! Ouvrez, au nom du roi !

La femme décide de faire confiance à Merlin et sort avec lui par l'arrière de sa maison.

Femme : Ils venaient pour moi, comment le savais-tu ?

Merlin : Je suis le serviteur d'Arthur.

Femme : Tu as pris un risque. Je t'en serais gré.

Merlin : Je ne peux hélas secourir la plupart d'entre eux.

Femme : Viens, partons d'ici !

Merlin (la retenant) : Non, attendez ! J'ai besoin de votre aide ! Dites-moi comment voir les druides !

Femme : Je ne sais rien à leur propos.

Merlin : Inutile de mentir !

Femme : Je ne mens pas.

Merlin : Je vous en prie, sans moi on vous aurait arrêté. Je ne suis pas un espion d'Uther.. Mais un ami des druides. J'ai besoin de leur aide.

Femme : Qu'est-ce que tu veux savoir ?

 

CHAMBRE DE MORGANE :

Merlin entre dans la chambre de la pupille du roi. Il a un flacon pour elle.

Merlin : Gaius.. m'a demandé de vous apporter cela.

Morgane : Merlin, mais je n'ai pas besoin de potion ce soir.. Merlin ? Oublie ce que je t'ai dit hier. J'ai fait un cauchemar, j'en ai été bouleversée.

Merlin : Je sais.. Je ne dirai rien de cela à quiconque.

Morgane (les larmes aux yeux) Je suis désolée, c'est Guenièvre qui s'occupe de moi quand je suis dans cet état.

Merlin : Cela m'est égal. Je peux peut-être vous aider.

Morgane : J'en doute fort.

Merlin (fermant la porte) : Vous pourriez être surprise. J'ai conscience.. j'ai conscience de l'effroi que vous devez ressentir, vous en particulier.

Morgane : Pourquoi moi en particulier ?

Merlin : Vous êtes la pupille du roi, vous connaissez sa haine envers la magie mieux que quiconque.

Morgane : Tu crois que c'est ce qui s'empare de moi ? Le rêves, le feu, tu penses que c'est le fruit de la magie !

Merlin : Ce n'est pas ce que j'ai dit.

Morgane : Mais c'est possible n'est-ce pas !

Merlin : Je ne saurai dire mais.. certains le peuvent sans détour.

Morgane : Qui ?

Merlin : Je pense aux druides. Ils viennent en aide aux êtres comme vous.

Morgane : Aucun d'entre eux n'oserait se montrer à Camelot.

Merlin : Nan.. Mais je sais où ils se trouvent.

 

CHAMBRE DE UTHER :

La cloche retentit, Arthur rejoint son père.

Arthur : Les gardes ont fini de fouiller le château. Aucune trace d'elle.

Uther : Encerclez la ville. Nul ne doit y entrer ou en sortir.

Gaius : Vous m'avez demandé Sire ?

Uther : Oui, à quelle heure avez-vous donné à Morgane cette potion pour dormir ?

Arthur : C'est Merlin qui le lui a apportée selon les gardes. Elle venait de se retirer dans ses appartements.

Uther : Donc elle était en sécurité.

Gaius : Oui, mais pourquoi ne l'aurait-elle pas été ?

 

CHEZ GAIUS :

Gaius : Je ne t'ai jamais dit d'apporter cela à Morgane hier soir.

Merlin : J'en ai pris initiative, j'ai cru vous faire plaisir.

Gaius : Les cloches sonnent parce qu'Uther est persuadé que dans la nuit quelqu'un a enlevé Morgane. Mais cela n'a pas l'air de t'inquiéter.

Merlin : Elle saura se débrouiller seule.

Gaius : Merlin, qu'as-tu fait ?

Merlin : Ce que vous avez refusé de faire ! Je l'ai aidé moi !

Gaius : Cela suffit, tu entends ? Il y a des vies en danger, Morgane est l'une d'entre elles ! Où est-elle ?

Merlin : Elle est dans la forêt d'Acétide, pour voir les druides.

Gaius : Je t'avais pourtant dit de rester en dehors de tout cela.

Merlin : J'ai dû vous désobéir, vous refusiez d'admettre ses pouvoirs magiques !

Gaius : Pour une excellente raison !

Merlin : Nan, vous ne comprenez pas. Vous ignorez ce que l'on ressent. Je n'ai jamais été aussi seul qu'avant mon arrivée ici..

Gaius : Morgane a un tuteur, et c'est le roi ! Sa situation est totalement différente de la tienne !

Merlin : Je sais, je vous ai, et elle est seule !

Gaius : J'ai toujours pris grand soin de Morgane.

Merlin : Cela n'a aucun rapport.. Tout ce qu'il y a d'utile et de juste dans la magie, c'est vous qui me l'avez appris ! J'aurais été perdu sans vous Gaius. Comme elle l'est aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle je l'ai aidée.. Vous comprenez ?

Gaius : Oui.. Je comprends. Mais il n'en demeure pas moins, que je redoute les conséquences de cet acte.

 

DANS LA FORET :

Morgane s'avance prudemment dans la sombre et mystérieuse forêt. Elle entend des bruits d'animaux.

 

GRANDE SALLE DU CHATEAU :

Uther : Tous les suspects ont-ils été arrêtés ?

Arthur : Presque. Quelques-uns se sont cachés.

Uther : Faites cette proclamation. Tous les prisonniers seront exécutés si Dame Morgane ne revient pas à Camelot.

Arthur : J'y veillerai Sire.

 

CHEZ GAIUS :

Alors que Gaius dort, Merlin s'échappe discrètement de l'habitat. Il manque de faire tomber un balai, mais le rattrape avec sa magie avant qu'il ne tombe. Il bouscule toutes sortes d'objets mais arrive à les retenir, et les pose doucement. Cependant, le balai tombe quand même mais ne réveille pas le vieil homme. Dehors, et à l'aide de sa magie, il déclenche une grand flamme, faisant peur aux soldats et lui permettant de s'échapper et brise les barreaux qui le sépare de dehors. Il court.

 

DANS LA FORET :

Morgane est toujours dehors, un peu perdue. Soudain, elle aperçoit un scorpion. Elle veut l'assommer avec un bâton, mais un autre immense scorpion l'envoie valser par terre. Sa jambe est touchée. Elle est encerclée de scorpions. Cependant, un homme semble contrôler les scorpions et les fait reculer de la jeune femme. Elle le voit à peine avant de s'évanouir.

 

CHEZ GAIUS :

Le lendemain, Gaius ramasse le balais tombé, et appelle le jeune magicien.

Gaius (se dirigeant vers sa chambre) : Debout, Merlin. Ou tu vas être en retard. Merlin ? (Il voit sa chambre vide, perplexe)

 

DANS LA FORET :

Merlin avance à cheval à travers les montagnes, et arrive dans la forêt. Dans une cabane dans la forêt, Morgane se fait soigner par le même homme qu'elle avait vu auparavant. Elle prend peur en le voyant et se débat.

L'homme : Calmez-vous, je ne vous ferai aucun mal ! Vous êtes blessée à la jambe. Essayez de ne pas bouger.

Morgane : Que s'est-il passé ?

L'homme : Un scorpion vous a piqué. Je suis venu vous secourir. Je m'appelle Aglin. (Morgane se débat) Du calme, Morgane. Vous êtes en sécurité.

Morgane : Qui vous a dit comment je m'appelais ?

Mordred (entrant) : Moi.

Morgane : Toi.

L'homme : Quand le scorpion vous a piqué hier soir, Mordred a été capable de ressentir votre détresse.. avec son esprit.

Mordred (voix dans l'esprit de Morgane) : Bonjour Morgane.

Morgane : Avez-vous entendu ? De quelle façon fais-tu cela ?

L'homme : Nous n'avons pas toujours besoin de mots, pour parler les uns aux autres.

Mordred : Je peux prendre soin de vous. Comme vous avez fait pour moi.

 

DANS LA COUR DU CHATEAU :

Arthur, Uther et Gaius examinent la porte aux barreaux brisés par Merlin la veille.

Arthur : On ne sait pas exactement comment elle s'est ouverte. Il semblerait que ces brûlures..

Uther : Nan il n'y a aucun doute.. C'est de la magie. La même dont on s'est servi pour mettre feu aux appartements de Morgane. Où les traces conduisent-elles ?

Arthur : A la forêt d'Asetir.

Uther : Je soupçonne depuis longtemps les druides de se cacher là..

Arthur : Les traces nous conduiront jusqu'à eux.

Uther : Aucun prisonnier. Il est temps de nous débarrasser de ces druides une fois pour toutes.

Le roi part, laissant Gaius dans ses pensées.

Arthur : Où est Merlin ?

Gaius : Il est.. il est souffrant.

Arthur : Il est abattu à cause de Morgane, c'est cela ?

Gaius : Comme nous tous.

Arthur : Dites-lui dont d'arrêter de pleurnicher, pour se mettre au travail dès que possible Gaius.

Des soldats, des chevaliers et des chiens sortent de l'enceinte du château, guidés par Arthur.

 

DANS LA FORET :

Merlin allume un feu pour se réchauffer. Il entend un bruit, prend un bâton enflammé.

Merlin : Il y a quelqu'un ? Qui est là, qui est là ?

Merlin se concentre et entend des voix dans sa tête. Il entend une voix d'homme qui dit :  « Que voulez-vous savoir ? »

 

DANS LA SALLE DU CHATEAU :

Gaius entre, à la demande du roi.

Uther : Avons-nous des nouvelles d'Arthur ?

Gaius : Non Sire, pas encore. Mais il n'y a pas longtemps qu'il est parti.

Uther : Oui, c'est vrai..

Gaius : Pourquoi êtes-vous aussi persuadé qu'elle a été enlevée ?

Uther : Quelle autre possibilité aurions-nous ?

Gaius : Elle a été vraiment affecté par l'incendie, elle aurait pu choisir de s'enfuir.

Uther : Elle n'est pas ainsi faite. Jamais je ne l'ai vu fuir devant quoi que ce soit. Elle ressemble trop à son père pour cela.

Gaius : Vous avez été fidèle à Gorlois. Vous avez veillé sur sa fille comme s'il s'agissait de la votre.

Uther : C'est ce qu'elle est devenue, Gaius. Si elle mourrait, une grande part de moi mourrait avec elle.

 

DANS LA FORET :

Arthur devance ses hommes, et s'approche de l'a forêt d'Asetir. Merlin, quant à lui, recherche l'endroit où se trouve Morgane. Celle-ci est réveillée et semble apaisée lorsque Aglin entre.

Aglin : Vous devez avoir bien dormi.

Morgane : Mieux que depuis très longtemps.

Aglin : Tenez. Vous serez bien plus à l'aise avec ça.

Arthur, ses hommes et les chiens se lancent à leur recherche, tandis que Merlin essaye lui aussi de retrouver Morgane et les druides. Il atteint leur campement. Morgane et Aglin sont dehors.

Aglin : Ils sont surpris de vous voir ici. Peut-être même un peu effrayés. Votre roi nous ferait tuer.

Morgane : Vous n'avez rien à craindre de moi. Je ne partage pas la même haine de la magie qu'Uther.

Aglin : Cela ne me surprend pas. Ces bois sont très dangereux. Qu'est-ce qui vous entraîne aussi loin de Camelot ?

Morgane : Hé bien je cherche des réponses. J'espère que les druides seront capables de me les apporter.

Aglin : Venez.

Ils entrent dans la hutte. Arthur est toujours à la recherche des druides.

Arthur : Continuons Messieurs ! Par ici !

Merlin s'avance furtivement vers la hutte de Morgane et Aglin.

Aglin : Que voulez-vous savoir ?

Morgane : Pourquoi je peux lire l'avenir dans mes rêves ? Pourquoi je peux allumer le feu avec la force de mon esprit ?

Aglin : Bien peu de personnes le peuvent, c'est une aptitude rare. Vous avez un don.

Morgane : Un don magique.

Aglin : En quelque sorte, oui. Il se passera des années avant que vous puissiez le maîtriser pleinement. L'utiliser à bon escient. Il n'y a vraiment aucune peur à avoir.

Morgane : Si, quand le roi est votre tuteur. S'il le découvrait, il me tuerait.

Aglin : Pas du tout.

Morgane : Mais s'il le faisait.

Aglin : Nous l'en empêcherons, ici vous êtes en sécurité. Vous n'avez pas à redouter Uther, vous devriez plutôt le plaindre.

Morgane : Le plaindre ? Pourquoi ?

Aglin : Parce que cet homme est brisé, consumé par la peur. Sa haine de la magie a chassé toute bonté de son cœur.

Morgane : J'ai toujours appris que.. la magie était néfaste. C'est notre âme qu'elle corrompt.

Aglin : C'est Uther qui vous a dit cela. Ce n'est pas parce qu'il le décrète, qu'il faut le croire. Vous l'apprendrez en temps voulu. La magie est loin d'être un art obscur qui doit s'exercer dans le plus grand secret. Elle peut servir le Bien.

Merlin sourit en entendant le discours d'Aglin à travers la hutte. Arthur voit la fumée s'élever à travers les arbres.

Arthur : N'oubliez pas les ordres du roi. Pas de prisonnier.

Alors que Morgane est allongée dans sa hutte, Merlin y entre.

Morgane : Merlin ? Qu'est-ce que tu fais là ?

Merlin : Je suis là pour vous ramener à Camelot.

Morgane : Alors j'ai peur que tu sois venu en vain. Jamais je ne repartirai.

Merlin : Il le faut.

Morgane : Pourquoi ? C'est toi qui disais que je devais voir les druides.

Merlin : J'ignorai qu'elles en seraient les répercussions.

Morgane : Quelles répercussions ?

Merlin : Le roi croit qu'on vous a enlevé Morgane. Il fera tout pour vous trouver, il a arrêté des dizaines de personnes. Il va toutes les exécuter.

Morgane : Si je reviens avec toi je subirai le même sort.

Merlin : Uther ne saura rien de votre aventure, je n'en parlerai en aucun cas.

Morgane : Je suis désolée. Je ne retournerai pas à Camelot. J'ai trouvé les miens. Ils sont comme moi. J'avoue que je me sens moins seule ici. Tu comprends ?

Merlin : Mieux que quiconque.

Aglin (entrant) : Morgane ! Nous devons fuir. (apercevant Merlin) Qui êtes-vous ?

Morgane : C'est un ami, ne craignez rien. Que se passe-t-il ?

Aglin : Arthur et ses hommes ne sont pas loin. Votre ami les a conduit jusqu'à nous.

Ils sortent en courant. Arthur et ses hommes envahissent le campement. Tout le monde s'enfuit. Merlin cherche une solution quand il aperçoit Mordred.

Mordred (voix dans l'esprit de Merlin) : Bonjour Emrys.

Arthur aperçoit soudainement Aglin tenant Morgane et l'emmenant.

Arthur : Par ici, allez !

Merlin, Morgane, Mordred et Aglin fuient dans la forêt. Mais Morgane s'arrête soudainement.

Aglin : Nous devons continuer !

Morgane : Ma jambe, j'ai trop mal.

Merlin : Je vais essayer de faire diversion.

Morgane : Non Merlin, je te l'interdis !

Merlin : Continuez votre route, c'est ma faute s'ils sont là ! Allez-y ! Allez !

Morgane : Je saurai m'en souvenir.

Aglin : Allez, venez !

Morgane, Mordred et Aglin partent, laissant Merlin tout seul. Il utilise la magie pour faire apparaître une grande fumée blanche dans le chemin. Il la répand partout. Arthur et ses hommes sont donc ralentis. Puis Arthur voit la forme d'un homme, sans reconnaître Merlin.

Arthur : Là !

Merlin court, quelqu'un essaie de le toucher à l'arbalète. Ils le ratent, et le poursuivent. Merlin trouve un creux en dessous d'une branche d'arbre, Arthur passe donc sans le voir. Les soldats sont toujours à la poursuite de Morgane, Mordred et Aglain.

Aglin : Par ici !

Un soldat : Là !

Morgane (s'écroulant) : Je ne peux plus avancer.

Aglain : On ne peut pas vous laisser ici !

Morgane : Par pitié.

Mordred : Ils approchent !

Il est trop tard pour Aglain, qui reçoit une flèche dans le dos. Mordred est obligé de s'enfuir seul. Certains soldats le poursuivent, d'autres s'occupent de Morgane.

Un soldat : Nous avons retrouvé Dame Morgane !

Arthur accourt. Mordred est bientôt encerclé de soldats, Merlin l'observe. Il crie et les repousse donc par magie avec beaucoup de force. Fier de lui, il repart.

 

COUR DU CHATEAU :

Morgane arrive à cheval à Camelot, Uther va la rejoindre et la prend dans ses bras.

Uther : Je me suis tellement inquiété pour vous..

Arthur : Vous aviez raison. C'était les druides, ils l'avaient enlevée.

 

CHAMBRE DE MORGANE :

Le soir, alors que Morgane est sur le point de dormir, quelqu'un toque. Elle va ouvrir.

Morgane : Merlin ?

Merlin : Dame Morgane. Je voulais avoir de vos nouvelles.

Morgane : Je vais bien. Ce qui s'est dit dans la forêt..

Merlin : Faites-moi confiance Morgane, je ne le dirai à personne.

Morgane : Je te remercie Merlin. Je sais qui je suis maintenant et.. je n'ai plus à en être effrayée. Peut-être qu'un jour on comprendra que la magie est une force bénéfique.

Merlin : Je suis heureux de vous retrouver..

Morgane : C'est gentil Merlin. Merci. (Elle ouvre la porte) Dors bien.

 

DANS LES COULOIRS :

Merlin descend les marches, pour retourner chez lui. Mais Arthur l'attendait au croisement.

Arthur : Il faut y mettre un terme. Le roi te fera décapiter s'il le découvre. Ne nie pas, c'est inutile.

Merlin : Que suis-je censé nier ?

Arthur : Ton affection pour Dame Morgane.

Merlin : Hum.. Oui..

Arthur : Écoute les conseils d'un homme qui.. qui connaît les femmes, hein Merlin.

Merlin : Si un tel homme existe, je l'écouterai.

Arthur : Essaie de t'en tenir aux filles disons plus.. comment dire.. à ta portée.

Merlin : Hum.. merci.

Arthur : Elle ne peut être que ton amie. Alors oublie le reste.

Merlin : Oui, je sais.

Arthur : Tu ne peux rien me cacher Merlin ! (Il s'en va)

Merlin : Même pas en rêve.

 

CHEZ GAIUS :

Merlin : Je suis désolé Gaius. Vous n'êtes pas en colère après moi ?

Gaius : Je l'ai été. Je l'ai été au moment où je t'ai vu entrer. Puis j'ai été infiniment heureux de te retrouver sain et sauf.

Merlin : Morgane sait la vérité.. Les druides lui ont dit qu'elle avait des pouvoirs magiques. Désolé..

Gaius : Ce n'est pas ta faute.. Tu a agi dans le seul but de faire ce que tu croyais être juste.

Merlin : Tout comme vous.. Que faire maintenant ?

Gaius : Nous devons veiller sur elle. En espérant qu'Uther ne découvre pas la vérité sur ses pouvoirs.

FIN

 

Écrit par Anonyme22 pour Merlin HypnoSéries.

[Ce script a été réalisé grâce au travail de Lika_mikala sur LJ, nous la remercions de nous avoir autorisés à reprendre son texte.

We are very grateful to Lika_mikala for allowing us to use her work. Thanks]

 

203 – The Nightmare Begins

“In a land of myth and a time of magic, the destiny of a great kingdom rests on the shoulders of a young boy. His name: Merlin.”

 

Morgana’s Chambers – Day

A thunderstorm rages. Morgana stirs restlessly in her sleep and magically lights candle by her bed.

GWEN: I brought you some extra blankets, I thought you might be cold...

Gwen blows out the candle and puts it by the window. Morgana magically lights candle in her sleep again. She wakes, stares at the candle and makes the flame burn higher, burning her curtains. She screams and blows out her windows.

 

Morgana’s Chambers – Day

Merlin cleans up the burnt fragments and glass.

GWEN: I came back in with some extra blankets. There was a candle, but I put it out.

UTHER: Are you sure?

GWEN: I blew it out, I swear.

ARTHUR: Gwen's been Morgana's servant for years. If she said she blew it out, I believe her.

UTHER: She could've been burnt alive.

ARTHUR: Lightning struck the castle roof last night, that could've started the fire.

UTHER: Perhaps.

ARTHUR: What other explanation is there?

UTHER: Someone started the fire deliberately.

 

Castle – Courtyard Corridor – Day

Uther and Arthur walk down the corridor.

UTHER: How did they reach Morgana's chambers unchallenged?

ARTHUR: I don't know. There are too many guards. It shouldn't be possible.

UTHER: And yet they managed to do so.

ARTHUR: I can't explain it.

UTHER: Well I can. They used magic. Arrest all those we have under suspicion.

ARTHUR: That's gonna take time.

UTHER: My ward has been attacked. Time is something we do not have.

 

Gaius’s Chambers – Day

Merlin approaches the room and overhears Gaius and Morgana.

GAIUS: What I don't understand, Morgana is how the fire started in the first place.

MORGANA: It happened so quickly. It was terrifying.

GAIUS: It's alright. You're safe now.

MORGANA: You're the only person I've told about my dreams. I know I can trust you, Gaius.

GAIUS: Yes, of course you can.

MORGANA: It was me. I set the room alight. I started the fire.

GAIUS: I don't understand. Did you knock a candle over?

MORGANA: No that's not what happened. I did it just by looking at it, the flames suddenly leapt higher.

GAIUS: I could've been a gust of wind.

MORGANA: It wasn't. It was me. It was magic.

GAIUS: My child...

MORGANA: I'm not a child!

GAIUS: Last night was an accident. It had nothing to do with you. How could it have? I am going to draw you up a fresh remedy that will make you feel better, I promise.

MORGANA: No...

GAIUS: You must trust me.

 

Gaius’s Chambers – Day

Merlin sits while Gaius makes a potion.

MERLIN: I was helping clear up Morgana's chambers earlier.

GAIUS: Hmm?

MERLIN: The window was blown out into the courtyard below.

GAIUS: Hmm.

MERLIN: It's odd isn't it? If lightning struck the window like Arthur said, you'd think the glass would've fallen inside of the window. It was magic. You know it was. More importantly, so does she.

GAIUS: Morgana knows nothing for certain.

MERLIN: Which makes it even worse. She isn't sure what's happening to her and it's tearing her apart.

GAIUS: What would you have me do?

MERLIN: Talk to her. Tell her she'll be ok. Tell her that her powers aren't something to be afraid of.

GAIUS: I can't.

MERLIN: Maybe I could speak to her.

GAIUS: No, Merlin, you can't.

MERLIN: What not? I understand what she's going through.

GAIUS: You must never reveal your secret. Not to anyone.

MERLIN: If not me, then someone else.

GAIUS: Who? This is a kingdom where magic is outlawed, or have you forgotten that?

MERLIN: There are those who still practice it. What about the druids? You said that they help people like this.

GAIUS: Uther's vowed to destroy them. The druids cannot help her. It would be suicide.

MERLIN: Then who can?

GAIUS: I will. Like I've always done.

MERLIN: Then you need to be honest with her.

GAIUS: What makes you so certain that you know better than me?

MERLIN: Because I went through the same thing. I know exactly how she's feeling right now.

GAIUS: You cannot get involved in this. No good can come of it. I mean it, Merlin. Stay out of it!

 

Castle – Griffin Staircase

Arthur passes Merlin just as Merlin is about to visit Morgana's Chambers. Merlin hides flowers behind his back.

ARTHUR: Ah, Merlin. I need you to...What are you hiding behind your back?

MERLIN: Nothing. See?

ARTHUR: What are you up to?

MERLIN: What, nothing, honestly. Arthur, I would never lie to you. I respect you far too much for that. You wanted me to do something.

ARTHUR: My chainmail needs cleaning.

MERLIN: Oh, well...I'll see to it right away.

 

Morgana’s Chambers – Day

Gwen opens the door to Morgana's Chambers.

MERLIN: How is she?

GWEN: I've never seen her like this before. I'm scared to leave her on her own.

MERLIN: Is there anything I can do to help?

Morgana stirs restlessly in bed.

GWEN: I'd better get back to her.

Merlin hands Gwen the flowers.

GWEN: I'll make sure she knows who they're from.

 

Morgana’s Chambers – Night

Gwen sits on the edge of Morgana's bed with her.

GWEN: I can stay if that would make you feel better.

MORGANA: You've done so much already.

GWEN: I don't mind.

MORGANA: I'll be fine. Really.

Gwen squeezes her hand and gets up to leave.

MORGANA: Gwen. Take the candle.

Gwen takes the candle and leaves. Morgana tries to sleep, but wakes up and magically shatters the vase with Merlin's flowers in it.

 

Gaius's Chambers – Night

Morgana rushes in wearing her nightgown, almost hysterical.

MORGANA: Is Gaius here?

MERLIN: Er, no he's not here at the moment. He should be back soon though.

MORGANA: I need to speak to him. Where is he?

MERLIN: He's gone to see the King. What's wrong? You can trust me, Morgana. You know you can.

MORGANA: I'm scared, Merlin. I don't understand anything anymore. I need to know what's happening. Please.

MERLIN: Gaius will be back soon. He'll be able to help you.

MORGANA: He won't. I don't any more remedies. They won't do any good. It's magic, Merlin.

MERLIN: What?

MORGANA: I'm your friend, you know I wouldn't make this up.

MERLIN: Of course.

MORGANA: Then you believe me? You think it's magic too. Please, Merlin, I just need to hear someone say it so I don't have to keep feeling like I'm imagining it.

MERLIN: I really wish there was something I could say.

Morgana backs away and walks out.

MERLIN: Morgana. Morgana. Wait.

 

Dragon’s Cave – Night

MERLIN: I need your help. Do you know where the druids are?

KILGHARRAH: First you must tell me why you seek them.

MERLIN: That doesn't matter.

KILGHARRAH: It does to me.

MERLIN: I need to ask them something.

KILGHARRAH: I've lived more than a thousand years, seen civilisations rise and fall. Do not believe that you can lie to me.

MERLIN: I need their help. (sigh) Someone I care about needs their help.

KILGHARRAH: You speak of the witch, the Lady Morgana.

MERLIN: She's not a witch. She's my friend.

KILGHARRAH: She cannot be trusted.

MERLIN: What makes you say that?

KILGHARRAH: It would be better if The Witch...

MERLIN: Stop calling her that!

KILGHARRAH: It would be better if The Witch never knew the true extent of her powers.

MERLIN: You're wrong. I know her. She has a good heart.

KILGHARRAH: You failed to heed my advice in the past and it brought grave consequences.

MERLIN: I won't abandon her.

KILGHARRAH: I will not give you the help you seek. If you pursue this course of action, you do so alone.

 

Arthur’s Chambers – Day

Merlin absentmindedly cleans Arthur's chainmail. Arthur enters with Leon, holding a scroll of parchment.

ARTHUR: You sure this is all of them?

SIR LEON: Names and last known dwelling places.

ARTHUR: My father suspects the fire was started by sorcery.

SIR LEON: Indeed, Sire. I've included the details of everyone we suspect of consorting with sorcerers, witches, or druids.

ARTHUR: Gather the men. We'll arrest them immediately. I thought I told you to do that yesterday.

MERLIN: I didn't have time. I was cleaning the stables.

ARTHUR: That's strange. Because a little bird told me you were somewhere else.

MERLIN: Mucking out the stables is strange and a talking bird isn't?

ARTHUR: Merlin, what've we said about you trying to be funny?

MERLIN: I shouldn't.

ARTHUR: So where are my flowers?

MERLIN: Your flowers?

ARTHUR: I heard Morgana got some. I assumed you'd be putting them in all the rooms. Or is she the only one to receive a token of your affections?

MERLIN: Yes. Er, No. Er...what? It's not a token of anything, affection or otherwise.

ARTHUR: I see. So why were you trying to hide them from me yesterday?

MERLIN: I wasn't. I mean, I was. Just, erm, I didn't want you to get the wrong impression.

ARTHUR: And what's the right impression?

MERLIN: That I was trying to cheer her up after the fire.

ARTHUR: Pick them yourself?

MERLIN: Maybe. I was only trying to be nice.

ARTHUR: Sword.

Merlin hands him the sword.

ARTHUR: That'll be all.

Merlin leaves and Arthur shakes his head.

 

Lower Town – Forridel’s House – Day

Merlin sees people being rounded into the Square as he heads for the Lower Town. Merlin tries to enter a house. It's locked.

MERLIN: Ic I Tóspringæ.

The door unlocks. Merlin enters. A woman puts a sword to his back.

FORRIDEL: Move and I kill you.

MERLIN: Forridel?

FORRIDEL: Who are you?

MERLIN: There is no time to explain, we have to get out of here. The King's men are coming for you.

Pounding on the door.

GUARD: Open in the name of the King!

Merlin and Forridel sneak out the back way and watch the house from around the corner.

FORRIDEL: How did you know they were coming for me?

MERLIN: I'm Prince Arthur's servant.

FORRIDEL: You took a great risk, thank you.

MERLIN: I'm just sorry I couldn't help them all.

FORRIDEL: We better go.

MERLIN: No, wait. I need your help. I'm looking for a way to contact the druids.

FORRIDEL: I wouldn't know anything about them.

MERLIN: You don't need to lie to me.

FORRIDEL: I'm not lying.

MERLIN: Please, if it wasn't for me, you'd be under arrest. You know I'm not a spy for Uther. I'm a friend of the druids. I need their help.

FORRIDEL: What do you want to know?

 

Morgana’s Chambers – Night

Morgana holds the door open for Merlin to enter. Merlin holds a bottle.

MERLIN: Gaius asked me to deliver this.

MORGANA: I don't need any potion, thank you. Merlin? Ignore what I said last night. I had a nightmare, I was upset.

MERLIN: I know. I haven't said anything to anyone.

MORGANA: I'm sorry. It's usually Gwen that has to deal with me when I'm like this.

MERLIN: I don't mind. Maybe I could help.

MORGANA: I doubt that.

MERLIN: You'd be surprised.

Merlin closes the door.

MERLIN: I understand. I realise how frightening all this must be for you. Especially for you.

MORGANA: Why especially for me?

MERLIN: You're the King's ward. You know his hatred of magic better than anyone.

MORGANA: That's what you think has been happening to me? The dreams. The fire. You think it was magic?!

MERLIN: I'm not saying that.

MORGANA: But it could be, couldn't it?

MERLIN: I really wouldn't know, but there are people who do.

MORGANA: Who?

MERLIN: What about the druids? They help people like you.

MORGANA: None of their kind would dare show their face in Camelot.

MERLIN: No. But I know where you can find them.

 

Morgana’s Chambers – Day

Warning bells ring in Camelot.

ARTHUR: The guards have completed of the castle. There's no trace of her.

UTHER: Encircle the city. No one gets in or out.

GAIUS: You sent for me, Sire?

UTHER: Yes. What time did you deliver the sleeping draught to Morgana?

GAIUS: Well, I...

ARTHUR: The guards said that Merlin delivered it after she retired to her chambers.

UTHER: So she was safe them?

GAIUS: Yes. Well, I suppose she must've been.

 

Gaius's Chambers – Day

Gaius grabs Merlin' shoulder and holds up the potion bottle.

GAIUS: I didn't ask you to take this to Morgana last night.

MERLIN: I used some initiative, I thought you'd be pleased.

GAIUS: Those warning bells are ringing because Uther thinks that Morgana's been kidnapped. And you don't seem overly concerned.

MERLIN: She can look after herself.

GAIUS: Merlin, what have you done?

MERLIN: What you refused to. I helped her.

GAIUS: This ends now. People's lives are at risk, Morgana's included. Where is she?

MERLIN: She's gone to the Forest of Essetir to find the druids.

GAIUS: I told you not to get involved.

MERLIN: I had to because you wouldn't even acknowledge she had magic.

GAIUS: For good reason.

MERLIN: No. You don't understand. You don't understand what it's like. The years before I came here were the loneliest of my life.

GAIUS: Morgana is the King's ward. Her situation is completely different to yours.

MERLIN: I know. I've got you, she hasn't.

GAIUS: I've always taken good care of Morgana.

MERLIN: It is not the same. Everything that's good and right about magic I've learnt from you. I'd be lost without you, Gaius. Like she is now. Do you understand why I did it?

GAIUS: Yes, I do. But that doesn't mean I don't fear the consequences.

 

Forest

Morgana walks through the woods in a bright red cloak. She can hear menacing critter noises.

 

Castle – Council Chamber Of Doom

UTHER: Have all the suspects been arrested?

ARTHUR: Nearly. A few have gone to ground.

UTHER: Issue a proclamation. "All the prisoners will be executed unless the Lady Morgana is returned to Camelot."

ARTHUR: I'll see to it, Sire.

 

Gaius's Chambers – Night

Merlin sneaks out. He bumps a table.

MERLIN: (whisper) Gestillan! Gestillan! Gestillan!

The spell stops several objects from crashing. Merlin approaches some guards.

MERLIN: Forbearnan firgenholt.

The spell enhances a torch fire to scare off some guards. Merlin comes to the grate at the end of the tunnel outside the castle ramparts.

MERLIN: Tospringe.

The spell blows open the tunnel grate with magic.

 

Forest – Night

Morgana is attacked by serkets. A red cloaked man comes to her rescue as she passes out.

 

Gaius's Chambers – Day

GAIUS: Come on, Merlin! Out of your bed! You'll be late for work. Merlin?

Merlin walks across country.

 

Druid Camp – Morgana’s Tent – Day

Morgana wakes as someone strokes her forehead with a cloth.

AGLAIN: I'm not going to hurt you.

MORGANA: Ah...!

AGLAIN: You've hurt your leg. Try not to move it.

MORGANA: What happened?

AGLAIN: You were stung by a serket. I came to help. My name's Aglain. Relax, Morgana. You're safe now.

MORGANA: Who told you my name?

MORDRED: (telepathy) I did.

MORGANA: You.

AGLAIN: When the serket attacked last night, Mordred was able to sense your distress in his mind.

MORDRED: (telepathy) Hello Morgana.

MORGANA: Did you hear that? How did you do that?

AGLAIN: We don't always need words to speak to one another.

MORDRED: Now I can take care of you like you did me.

 

Tunnel Exit – Day

Arthur, Uther, Gaius and the guards inspect the tunnel grate that Merlin blew off its hinges.

ARTHUR: There's some confusion as to how that was broken. By the looks of these scorch marks...

UTHER: There is no confusion. It was magic. The same magic that was used to start the fire in Morgana's chambers. Where does the trail lead?

ARTHUR: To the forest of Essetir.

UTHER: We've long suspected that the druids have hidden there.

ARTHUR: The trail will lead us straight to them.

UTHER: Take no prisoners. It's time we rid ourselves of these druids once and for all.

Uther leaves. Arthur turns to Gaius.

ARTHUR: Where's Merlin?

GAIUS: Erm...He's, er, he's not well.

ARTHUR: He's still upset about Morgana, isn't he?

GAIUS: We all are.

ARTHUR: Tell him to stop pining, pull himself together, and get back to work.

 

Castle – Drawbridge – Day

Arthur and Camelot guards depart with dogs.

 

Forest – Day

Merlin lights a campfire with magic.

MERLIN: Forbearnan.

Merlin hears distant telepathy...or at least a mishmash of dialogue from this episode.

MERLIN: Hello?

AGLAIN’S VOICE: What would you like to know?

 

Castle – Council Chamber Of Doom – Day

Gaius enters. Uther is waiting.

UTHER: Is there any word from Arthur?

GAIUS: No, Sire, not yet. But they haven't been gone long.

UTHER: Yes. Of course.

GAIUS: Why are you so certain that she's been kidnapped?

UTHER: What other possibility is there?

GAIUS: She was very upset after the fire. She could've gone of her own accord.

UTHER: That's not Morgana. In all her years, I've never known her to run from anything. Takes after her father too much for that.

GAIUS: You haven't let Gorlois down. You've looked after that girl as if she were your own.

UTHER: That is what she's become. If she were to die, a huge part of me would die with her.

 

Druid Camp – Morgana’s Tent – Day

Aglain enters.

AGLAIN: I trust you slept well?

MORGANA: Better than I've done in days.

AGLAIN: Here, this might make you feel more at home.

Aglain hands here a druid cloak.

 

Forest/Druid Camp – Day

Arthur continues to pursue Merlin's trail with dogs. Merlin approaches druid camp. Aglain walks with Morgana.

AGLAIN: They are surprised to see you here, if not a little afraid. Your king would have us killed.

MORGANA: They have nothing to fear from me. I do not share Uther's hatred of magic.

AGLAIN: No. I imagine you wouldn't. These forests are dangerous. What brings you so far from Camelot?

MORGANA: Searching for answers. I hope the druids might be able to give them to me.

AGLAIN: Come.

 

Forest – Day

Arthur finds Merlin's campfire.

ARTHUR: Keep moving! This way.

 

Druid Camp – Morgana’s Tent – Day

Merlin sneaks into the druid camp and listens in on Aglain's conversation with Morgana.

AGLAIN: What would you like to know?

MORGANA: Why I can see the future in my dreams. Why I'm able to start fires with my mind.

AGLAIN: People who are able to do this are few and far between. You have a gift.

MORGANA: Is it magic?

AGLAIN: Of a kind, yes. But it will be many years before you're able to understand it fully, let alone use it. This isn't something to be afraid of.

MORGANA: It is if you have Uther as your guardian. If he found out, he'd have me killed.

AGLAIN: He won't.

MORGANA: But if he did...

AGLAIN: We won't let that happen. You're safe here. You shouldn't be scared of Uther. You should pity him.

MORGANA: Pity? Why?

AGLAIN: Because he's a broken man, consumed by fear. His hatred of magic has driven goodness from his heart.

MORGANA: I've always been taught that magic is evil, that it corrupts your soul.

AGLAIN: Uther told you this. Just because he decrees it, doesn't make it so. In time you will learn that magic isn't a dark art that must be shrouded in secrecy. It can be a force for good.

Aglain leaves the tent.

 

Forest – Day

Arthur and the guards reach the woods near the druid camp and see the smoke from their fires.

ARTHUR: Remember the King's orders! No prisoners!

 

Druid Camp – Morgana’s Tent – Day

Merlin enters.

MORGANA: Merlin! What are you doing here?

MERLIN: I've come to take you back to Camelot.

MORGANA: Then I'm afraid you've had a wasted journey. I'm never going back.

MERLIN: You have to.

MORGANA: Why? You're the one who said I should seek out the druids.

MERLIN: I never realised what the repercussions would be.

MORGANA: What repercussions?

MERLIN: The King thinks you've been kidnapped.

 

Druid Camp – Day

Arthur and guards approach.

 

Druid Camp – Morgana's Tent – Day

MERLIN: He won't stop until you're found. He's arrested dozens of people. He's gonna execute them all.

MORGANA: If I return, the same fate awaits me.

MERLIN: Uther doesn't need to know about this. I won't tell a soul.

Arthur and guards.

Morgana's tent.

MORGANA: I'm sorry. I'm never going back. These are my people. They're like me. I don't feel so alone here. Do you understand?

MERLIN: Better than anyone.

AGLAIN: Morgana, we must go. Who are you?

MORGANA: I--it's alright, he's a friend. What's wrong?

AGLAIN: Arthur and his men are coming. Your friend has led him straight to us.

The druids run, trying to escape Arthur and the guards. Merlin sees Mordred.

MORDRED: (telepathy) Hello Emrys.

Arthur sees Mordred and Aglain helping the limping Morgana run off.

ARTHUR: This way!

Merlin runs with Mordred, Morgana, and Aglain.

AGLAIN: We've got to keep moving!

MORGANA: My leg, it's too painful!

MERLIN: I'll try to create a diversion.

MORGANA: No, Merlin, you can't!

MERLIN: You carry on! It's my fault they're here! Go! Go!

MORGANA: I'll never forget this.

MERLIN: Bene læg gesweorc.

Merlin creates fog and sends it Arthur's way. Arthur pauses in the fog. Merlin runs above.

ARTHUR: There!

Arthur pursues Merlin. Merlin jumps and hides under protruding rock. Arthur and his men jump right over him. Merlin runs back. Guards spot Morgana's party anyway.

GUARD: Over there!

Morgana slumps to the ground.

MORGANA: I can't go on.

AGLAIN: We're not leaving you behind.

MORGANA: Please.

Morgana faints.

MORDRED: They're coming!

Aglain is shot with a crossbow. Mordred runs.

GUARD: Prince Arthur! We have the Lady Morgana!

Mordred runs, but is surrounded by guards. Merlin stops running and watches him kill throw 3 guards and run off.

 

Castle – Main Square – Day

Arthur rides into the square with Morgana. Uther helps her down and Gwen comes to meet them while Uther embraces Morgana.

UTHER: I was so, so worried about you.

ARTHUR: You were right. It was the druids. They kidnapped her.

 

Morgana’s Chambers – Night

Morgana lies on her bed fully clothed. Merlin knocks and Morgana goes to open the door.

MORGANA: Merlin.

MERLIN: My Lady.

Morgana lets him in and closes the door.

MERLIN: I wanted to check you were ok.

MORGANA: I'm fine. What was said at the woods...

MERLIN: You can trust me, Morgana. I won't tell anyone.

MORGANA: Thank you, Merlin. I know now who I really am. And it isn't something to be scared of. Maybe one day people will come to see magic as a force for good.

MERLIN: Erm....It's good to have you back.

MORGANA: Thank you, Merlin.

Morgana opens the door to let him out.

MORGANA: Sleep well.

 

Castle – Griffin Staircase – Night

Arthur leans against the underside of the stairs as Merlin walks down from Morgana's Chambers.

ARTHUR: This has to stop.

Merlin turns around.

ARTHUR: The King would have your head if he found out, and there's no point denying it.

MERLIN: Denying what?

ARTHUR: Your affections for the Lady Morgana.

MERLIN: (chuckles) Right.

ARTHUR: Take a bit of advice from someone who knows about women.

MERLIN: Well, if such a person existed, I would.

ARTHUR: Stick to girls who are more...how can I put it? On your level.

MERLIN: Thanks.

ARTHUR: She can't be her friend. Let alone anything else.

MERLIN: Yeah, I know.

ARTHUR: You can't hide anything from me, Merlin.

MERLIN: (chuckles) I wouldn't dream of it.

 

Gaius's Chambers – Night

Merlin enters.

MERLIN: I'm sorry, Gaius.

Gaius walks slowly to Merlin, then hugs him.

MERLIN: I thought you'd be angry with me.

GAIUS: I was. Right up to the moment you walked in. Then I was just grateful that you're back safe and sound.

MERLIN: Morgana knows the truth. The druids told her she has magic. Sorry.

GAIUS: It's not your fault. You were only doing what you thought was right.

MERLIN: We both were. What happens now?

GAIUS: You must take care of her. And hope that Uther never discovers the truth about her powers.

 

Posté par Eriole pour Merlin HypnoSéries.

Kikavu ?

Au total, 75 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

crystal14 
11.05.2018 vers 00h

vampire141 
10.02.2018 vers 22h

SarahEllie 
24.09.2017 vers 22h

kazmaone 
18.09.2017 vers 11h

Linstead77 
23.07.2017 vers 04h

Larousse96 
01.07.2017 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Deux séries pour Mark Lewis Jones

Deux séries pour Mark Lewis Jones
Mark Lewis Jones (le roi Olaf) a deux projets sur le feu pour 2019: il jouera d'abord dans la série...

Adrian Lester dans un film historique

Adrian Lester dans un film historique
Vous vous souvenez peut-être de lui comme le mauvais Myror, un assassin envoyé au début de la saison...

Nouveau sondage !

Nouveau sondage !
Le précédent et très ancien sondage vous demandait avec qui vous aimeriez faire le mur! A 50%, vous...

Colin Morgan nominé aux Whatsonstage Awards

Colin Morgan nominé aux Whatsonstage Awards
La liste des nominés aux 19èmeWhatsonstage Awards  a été annoncée hier 5 Décembre...

Concours wallpapers séries historiques

Concours wallpapers séries historiques
Le quartier The Tudors organise un concours wallpapers pouvant regrouper n'importe quelle série...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

Supersympa, Avant-hier à 22:04

Bonsoir à tous ! Nouveau calendrier et nouveau sondage sur le quartier Dollhouse !

Supersympa, Avant-hier à 22:06

Et n'oubliez pas qu'Echo a toujours besoin de votre aide pour l'animation "A la recherche de Paul" !

Supersympa, Avant-hier à 22:07

Bonne soirée à tous !

grims, Aujourd'hui à 07:24

Coucou à tous ! un seul inscrit pour le concours wallpapers séries historiques sur le quartier The Tudors !

grims, Aujourd'hui à 07:26

Qui rejoindras choup37 ? venez vous inscrire sur le quartier The Tudors ! vous pourrez choisir votre série historique préférée

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site