VOTE | 489 fans

#101 : L'Appel du Dragon

Le jeune Merlin arrive à Camelot. Il cherche Gaius, médecin à la Cour du Roi et vieil ami de sa mère. Dès son arrivée dans la Cité, il assiste à l'exécution d'un magicien sur ordre du Roi Uther Pendragon. La mère du condamné, folle de douleur, jure au Souverain qu'elle se vengera avant de disparaître dans un tourbillon de poussière...

Première diffusion aux États-Unis : 21 juin 2009

La Quête des Chevaliers
Perdus

Félicitations! Tu as retrouvé sire Perceval sain et sauf.

Voici ta prochaine énigme :

''En bon chevalier, le seigneur Elyan retrouve rapidement ses sens. Il s'empresse de retourner chez lui, à son poste, pour l'amour de Camelot!''

Popularité


4.86 - 7 votes

Titre VO
The Dragon's Call

Titre VF
L'Appel du Dragon

Première diffusion
20.09.2008

Première diffusion en France
11.04.2009

Vidéos

101 - BBC Preview

101 - BBC Preview

  

Un chant ensorceleur

Un chant ensorceleur

  

The royal prat (VO)

The royal prat (VO)

  

Photos promo

Le roi Uther

Le roi Uther

Le prince Arthur

Le prince Arthur

La salle ensorcelée

La salle ensorcelée

Père et fils

Père et fils

Merlin est attaqué par le sort

Merlin est attaqué par le sort

La rage d'une mère

La rage d'une mère

Mary Collins

Mary Collins

Mary Collins

Mary Collins

Arthur et Morgane

Arthur et Morgane

Morgane ensorcelée

Morgane ensorcelée

Merlin

Merlin

Le roi Uther

Le roi Uther

Au banquet

Au banquet

Arthur et Morgane

Arthur et Morgane

Morgane

Morgane

Une attaque mortelle

Une attaque mortelle

Kilgharrah

Kilgharrah

Lady Helen attaque

Lady Helen attaque

Merlin

Merlin

Photo de l'épisode #1.01

La caverne du dragon

La caverne du dragon

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Le roi Uther ensorcelé

Le roi Uther ensorcelé

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Photo de l'épisode #1.01

Plus de détails

Réalisateur : James Hawes

Scénariste : Julian Jones


Distribution


Colin Morgan ... Merlin
Bradley James  ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Gwen
Anthony Head ... Uther
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Eve Myles ... Mary Collins / Lady Hélène
Caroline Faber  ... Hunith
Ed Coleman ... Morris
Louise Dylan ... Bronwen
Gary Oliver ... Gregory

Merlin, jeune magicien à l'aube de l'âge adulte, se rend à Camelot en espérant pouvoir utiliser son talent magique à bon escient. Accueilli par Gaius, le médecin de la Cour, Merlin apprend vite que la magie a été interdite par le Roi Uther, le chef du royaume. Sa pratique est même sanctionnée de mort...

Dans le même temps, Merlin découvre le dernier des dragons, prisonnier sous le château. Ce dernier lui apprend qu'il a une grande destinée et qu'elle est liée à celle du Prince Arthur. Mais Merlin a bien du mal à y croire: comment pourrait -il être lié au destin de ce prince arrogant et imbu de sa personne ? Mais quand une sorcière menace la vie du Prince Arthur, Merlin doit faire un choix: doit- il protéger la vie du Prince et lier son destin au sien ? Peut- il le faire sans risquer de dévoiler sa magie ?

* * * * * * *

Après une longue marche, le jeune Merlin arrive aux portes de la Cité de Camelot. Visiblement heureux, il marque un temps d'arrêt pour contempler l'immense château qui se dresse devant lui puis il pénètre dans la ville le sourire aux lèvres. Le son des trompettes retentit alors qu'il arrive dans la cour du château où la foule s'est amassée. Du haut du balcon, le Roi Uther Pendragon s'adresse à son peuple, il énonce la condamnation à mort d'un homme reconnu coupable d'avoir exercé la magie. Merlin est interloqué par ce qu'il entend et ne peut retenir un sursaut d'effroi lorsque le condamné est décapité. Morgane, qui a assisté à la scène depuis la fenêtre de ses appartements, partage incontestablement son sentiment d'horreur. Le Roi Uther poursuit son allocution, annonçant la tenue d'une grande fête à l'occasion des vingt ans de la capture du Grand Dragon et de la "délivrance de Camelot de tous les maux de la sorcellerie". C'est alors qu'une très vieille femme fend la foule et s'adresse au Roi, en larmes. Entre rage et désespoir, elle menace Uther prédisant qu'avant la fin des festivités, il partagera ses larmes: "Ce sera fils pour fils!". Alors que le Roi ordonne de la faire arrêter, la vieille femme murmure une incantation puis se volatilise dans un tourbillon de poussières sous les yeux ébahis et effrayés des habitants de Camelot.

Tandis que la foule se disperse, Merlin demande à un garde où il peut trouver Gaius, le médecin de la Cour. Suivant ses indications, le jeune homme emprunte un couloir étroit et arrive dans ce qui ressemble à un laboratoire d'alchimiste, avec son lot de fioles et de livres dispersés un peu partout. Ne voyant personne, Merlin appelle le médecin qui sursaute à l'énoncé de son nom et tombe en arrière de la balustrade derrière laquelle il se trouvait. Instinctivement, son jeune visiteur se concentre, ralentit la descente du vieil homme et déplace le lit de manière à amortir l'inévitable chute: tout cela exécuté rapidement, sans rien toucher, mais avec ce qui semble être une incroyable force mentale... Immédiatement Gaius se relève et demande des explications à Merlin sur ce qui vient de se passer mais le jeune homme nie toute implication. Le médecin veut savoir dans quelle école il a appris la magie et Merlin lui confesse être né ainsi. Gaius lui demande alors son nom et se détend en apprenant qu'il est le fils de Hunith dont on lui avait visiblement annoncé la venue, il lui désigne une petite pièce à l'arrière de son laboratoire où il l'invite à s'installer. Un peu anxieux, Merlin lui demande s'il va révéler à d'autres son secret mais Gaius lui assure que non et le remercie pour son intervention salutaire. Le jeune homme s'installe, ouvre une petite fenêtre et contemple avec ravissement les lumières de Camelot qui brillent devant lui. Pendant ce temps, Gaius prend connaissance de la lettre de recommandation écrite par la mère de Merlin, elle lui confie se sentir dépassée par les dons de son fils et lui demande de bien vouloir le prendre sous son aile.

Au château, le Roi Uther rejoint Morgane et lui demande pourquoi elle reste à l'écart des festivités. Elle lui reproche la décapitation de l'homme quelques heures auparavant et il lui rétorque qu'elle ne peut pas comprendre, n'ayant pas connu Camelot il y a vingt ans. Ne voulant aucunement se justifier davantage, il lui ordonne, en tant que son tuteur, de bien vouloir le rejoindre à la fête.

Dans la forêt aux abords de Camelot, Dame Hélène, la meilleure chanteuse du Royaume se prépare avant de venir donner son récital au château. La vieille femme qui a précédemment menacé le Roi Uther réussit à déjouer la vigilance de son escorte et s'introduit dans sa tente. Elle assène des coups de poignard à une figurine de paille en psalmodiant des incantations magiques. La chanteuse s'écroule, morte, et la vieille femme prend alors son apparence. Seule preuve de son usurpation d'identité, son reflet dans le miroir reste inchangé et laisse apparaître son véritable visage.

L'aube s'est levée. Merlin entend une voix grave dans sa tête qui l'appelle par son nom. Comme il se réveille à peine, le jeune homme met cette voix sur le compte d'un rêve puis rejoint Gaius pour le petit déjeuner. Alors qu'il est attablé, le médecin ne résiste pas à l'envie de faire un nouveau test. Il fait sciemment tomber un seau d'eau et immédiatement Merlin en stoppe la chute avant de croiser le regard de Gaius et de laisser l'objet choir. Le médecin confie au jeune homme la mission de livrer ses remèdes à ses patients et le laisse partir, non sans l'avoir mis en garde une nouvelle fois sur les dangers de pratiquer la magie à Camelot. Sa livraison faite, Merlin visite la ville et aperçoit un groupe de jeunes chevaliers de son âge. L'un d'eux s'entraine à lancer des couteaux sur une cible mouvante tenue par un pauvre jeune homme terrifié, sous les ricanements de ses compagnons. Merlin ne peut s'empêcher d'intervenir. Il demande au jeune chevalier de bien vouloir arrêter son jeu stupide et va même jusqu'à le traiter de "crétin". Sidéré par une telle audace, celui-ci lui demande son nom et menace de le faire jeter en prison. C'est alors que Merlin découvre qu'il a en face de lui le Prince Arthur, fils du Roi Uther Pendragon. Il est jeté au cachot tandis que la fausse Dame Hélène arrive au château où elle est chaleureusement accueillie par Uther devant la Cour réunie.

Le lendemain, Merlin s'éveille en entendant à nouveau cette étrange voix grave qui l'appelle. Il a à peine le temps de s'interroger que Gaius arrive porteur d'une bonne nouvelle: il est libre. Le médecin a usé de toute son influence pour obtenir sa libération mais il y a cependant un prix à payer: Merlin se retrouve au pilori en place publique où les passants lui jettent à la figure des légumes avariés. Guenièvre, la jeune servante de Morgane, s'approche et se présente. Elle lui dit qu'elle a trouvé son intervention auprès d'Arthur très courageuse, d'autant plus courageuse qu'il est clair qu'il n'avait aucune chance contre le jeune Prince. Merlin lui rétorque en souriant qu'il ne faut pas se fier aux apparences et qu'il aurait pu battre Arthur s'il l'avait voulu.

De retour chez Gaius, le jeune homme s'entretient avec le vieux médecin qui s'étonne du côté instinctif de ses dons puis il lui explique qu'Uther a banni la magie il y a vingt ans de cela car elle était utilisée à des fins néfastes. Il lui révèle l'existence du dernier des dragons, enfermé dans une caverne sous les profondeurs du château. Il lui confie ensuite une potion à remettre à Dame Hélène pour sa voix. 

Merlin entre dans la chambre vide de Dame Hélène, il est intrigué par une étrange petite figurine en paille et un ouvrage soigneusement ficelé, tous deux posés sur la coiffeuse de la chanteuse. Dame Hélène le surprend. Gêné, il lui remet rapidement la potion et s'en va. Dans une rue de Camelot, il croise Arthur accompagné de ses fidèles chevaliers. Le jeune Prince l'interpelle et une fois de plus, Merlin ne peut résister à le provoquer et le traite de "crétin royal" cette fois-ci! Il s'attend à être arrêté mais Arthur, amusé, préfère se mesurer à lui et lui lance un fléau d'arme. Le duel s'engage entre les deux jeunes gens, Arthur a sans conteste l'avantage mais Merlin parvient à éviter les coups grâce à son agilité. Tombé à terre, notre jeune effronté fait appel à ses dons magiques pour se tirer de ce mauvais pas. Il enchaîne les sorts discrètement, disposant des obstacles sur la trajectoire du jeune Prince qui finit par perdre son avantage. Merlin croise le regard désapprobateur de Gaius dans la foule. Distrait, il ne peut éviter le coup de bâton d'Arthur qui met fin au duel. Alors que les gardes veulent arrêter le jeune magicien, le Prince intercède en sa faveur reconnaissant son courage. De retour chez Gaius, le vieux médecin déchaîne sa colère sur Merlin, lui reprochant son inconscience. Mais le jeune homme se défend, expliquant que la magie fait partie de lui et qu'il préfère mourir que d'y renoncer. Gaius, touché par cet aveu, cesse ses remontrances et entreprend de soigner les blessures de Merlin qui se pose beaucoup de questions sur l'origine de ses dons.

Au château, le Roi Uther dine en tête à tête avec la fausse Dame Hélène qui profite de la conversation pour s'assurer discrètement qu'Arthur assistera bien à son récital le lendemain.

Au milieu de la nuit, Merlin se réveille en étendant la même voix grave que précédemment. Décidé à comprendre, il se lève et se laisse guider par son instinct. Il arrive dans une salle du château où se trouve une grille gardée par deux soldats. Merlin ne se laisse pas arrêter par cet obstacle, il utilise la magie pour distraire les gardes puis s'engage dans un long escalier qui descend sous les profondeurs du château. Au terme de sa descente, il arrive sur un petit promontoire qui surplombe une immense caverne. Il scrute l'obscurité à la recherche du possesseur de l'étrange voix qu'il entend depuis son arrivée à Camelot et sursaute quand un gigantesque dragon enchaîné surgit devant lui. Ce dernier lui révèle qu'un grand destin l'attend, que sa vie et celle d'Arthur sont liées et que le jeune Prince a besoin de son aide pour parvenir à régner un jour... Merlin accepte difficilement cette révélation, il n'a aucune envie de venir en aide à ce jeune Prince arrogant qu'est Arthur.

Le lendemain, Gaius réveille Merlin et lui demande de bien vouloir remettre sa chambre en ordre, sans recourir à la magie. Il lui remet ensuite une potion à livrer à Morgane, lui expliquant que la jeune fille souffre régulièrement des cauchemars. Quand Merlin arrive dans la chambre de Morgane, elle est en train de se changer derrière un paravent et le prend pour sa servante. Il apprend ainsi que son opinion sur Arthur est assez proche de la sienne en fait, et qu'elle compte se rendre seule à la fête donnée le soir. Quand Guenièvre entre à son tour dans la chambre et surprend Merlin, il se retire, gêné.

La soirée est sur le point de commencer. La fausse Dame Hélène se prépare dans ses appartements quand une jeune servante surprend son reflet dans un miroir. Effrayée, elle tente de sortir mais l'usurpatrice la retient et la tue silencieusement d'un simple regard. Toute la Cour est rassemblée dans la Grande Salle du château, Merlin et Gaius sont également présents. Morgane fait une entrée très remarquée, incroyable belle dans une longue robe de soirée soigneusement choisie pour l'occasion. Arthur et Merlin ne peuvent s'empêcher de se retourner sur son passage. Alors que le jeune Prince s'approche de la pupille du Roi et engage la conversation avec elle, Guenièvre arrive et entame une discussion avec Merlin. Elle lui dit espérer qu'un jour Morgane devienne Reine même si cela implique épouser Arthur dont elle trouve le caractère épouvantable. Le Roi Uther annonce alors le début de la prestation de Dame Hélène, tous les invités prennent place aux tables du banquet et s'apprêtent à l'écouter. La chanteuse entame son récital d'une voix pure et cristalline, son public semble subjugué mais au fur et à mesure qu'elle s'avance dans la salle, son auditoire sombre dans un profond sommeil. Bientôt, les bougies s'éteignent et l'ensemble de la Grande Salle commence à se couvrir d'épaisses toiles d'araignées. Sidéré, Merlin se rend compte qu'il est le seul à échapper au sortilège. Dame Hélène se dirige alors droit vers Arthur et sort un poignard. Alors qu'elle s'apprête à le lancer sur le jeune Prince endormi, Merlin fait appel à la magie et décroche le lustre de la Grande Salle qui tombe sur l'ensorceleuse. L'enchantement est brisé et les invités commencent petit à petit à se réveiller. Le Roi Uther et son fils se relèvent et découvrent le véritable visage de la chanteuse, qui se redresse brusquement et lance son poignard en direction d'Arthur avant de s'écrouler, morte. Une fois encore, Merlin a recours à ses dons, ralentit le temps et se précipite sur le jeune Prince pour le pousser hors de la trajectoire de l'arme. Le poignard finit sa course dans le trône vide d'Arthur. L'assistance ne s'est pas rendue compte du côté magique de son intervention et c'est un Roi Uther, éperdu de reconnaissance, qui va à la rencontre du jeune magicien pour le remercier d'avoir sauver la vie de son fils. En récompense, il le fait immédiatement valet de chambre du Prince Arthur au grand dam des deux jeunes hommes.

De retour chez Gaius, le médecin retrouve un Merlin très pensif dans sa chambre. Il le félicite pour son intervention héroïque et pour avoir trouvé un usage approprié à son don pour la magie. Gaius lui offre ensuite un vieux grimoire en lui recommandant de veiller à le tenir bien caché. Merlin est fou de joie en feuilletant les pages du vieil ouvrage. C'est à ce moment qu'un soldat arrive chez le vieux médecin pour prévenir le jeune magicien que le Prince le réclame. Merlin est subitement ramené à la réalité de la vie, son nouveau travail de valet d'Arthur l'attend. Il se dirige vers la porte non sans adresser au passage un regard chargé de reconnaissance à Gaius...

 

Écrit par Locksley pour Merlin HypnoSeries.

Episode 1.01 - L'Appel du Dragon

 

Merlin se dirige vers Camelot.

Voix-off : « Aucun jeune homme, quelle que soit sa valeur, ne peut connaître son destin. Il ne peut pas entrevoir le rôle qu'il jouera dans la grande histoire qui commence. Comme tout un chacun, il doit apprendre jour après jour ; et il en sera ainsi pour le jeune magicien qui arrive aux portes de Camelot. Un garçon, qui un jour, donnera naissance à une légende. Son nom ? Merlin. »


GENERIQUE


CAMELOT


Merlin arrive à Camelot. Il se dirige vers la cour du château, là où la foule se rassemble pour une exécution.


Uther (s'adressant au peuple, de son balcon) : Que ceci vous serve de leçon à tous! Cet homme, Thomas James Collins, a été déclaré coupable d'utiliser des enchantements et de la magie. Et conformément aux lois de Camelot, moi Uther Pendragon, j'ai décrété que de telles pratiques sont proscrites et la peine encourue est la mort. Je m’enorgueillis d'être un roi juste et équitable, mais pour le crime de sorcellerie, il n'y a qu'une seule sentence que je puisse prononcer. (le roi fait signe au bourreau) Quand je suis arrivé ici, ce royaume était embourbé dans le chaos, mais avec l'aide de mon peuple la magie a été chassé du royaume. J'ordonne donc une grande fête pour célébrer le vingtième anniversaire de la capture du Grand Dragon, et de notre délivrance de tous les maux de la sorcellerie. Que les célébrations commencent ! (le roi s'apprête à partir, mais une vieille femme s'avance en pleurant)

La vieille femme : Il n'y a qu'un seul mal dans ce pays, et ce n'est pas la magie ! C'est vous... Avec votre haine et votre ignorance. Vous m'avez pris mon fils, et je vous en fais la promesse solennelle : avant que cette fête ne soit terminée, vous partagerez mes larmes. Ce sera œil pour œil, ce sera dent pour dent, ce sera fils pour fils !

Uther (s'adressant à ses soldats) : Saisissez-là !

La vieille femme prononce une formule magique et disparaît devant le roi et le peuple ; Merlin se dirige vers l'intérieur du château.


CAMELOT (INTERIEUR)

Merlin (s'adressant à un garde) : Où puis-je trouver Gaius, le médecin de la cour ?

Le soldat : Par là !


CAMELOT (APPARTEMENT DE GAIUS)


Merlin (en entrant dans les appartements du médecin) : Y a quelqu'un ? Y a quelqu'un ? (s'avance, lève la tête et aperçoit Gaïus) Gaïus ? Hum, hum !


En se retournant, le médecin tombe, mais Merlin utilise la magie pour le réceptionner sur son lit.


Gaïus (à Merlin) : Mais qu'est-ce que... Mais qu'est-ce que tu viens de faire ?

Merlin (hésitant) :  Euh...

Gaïus : Dis-le moi !

Merlin : Oh, je...je... Je n'sais pas c'qui s'est passé !

Gaïus : Si quelqu'un avait vu ça...

Merlin : Oh, non, non ! Ça n'a rien à voir avec moi ! C'était simplement...

Gaïus (lui coupant la parole) : Oh, je sais c'que c'était, je veux juste savoir où tu as appris à le faire.

Merlin : Nulle part !

Gaïus : Alors comment connais-tu la magie ?

Merlin : J'la connais pas.

Gaïus : Où as-tu étudié ? … Réponds-moi !

Merlin : J'ai... J'n'ai jamais étudié la magie, ni reçu le moindre enseignement.

Gaïus : Est-ce que tu me mens mon garçon ?

Merlin : Que voulez-vous que je vous dise ?

Gaïus : La vérité!

Merlin : Je suis né avec cette faculté.

Gaïus : C'est impossible ! (se tourne puis regarde à nouveau Merlin) Qui es-tu ?

Merlin : Oh, j'ai ici une lettre. (prend un papier dans son sac à dos) La voici, tenez.

Gaïus (en prenant la lettre) : Hum... pas la peine, je n'ai pas mes lunettes.

Merlin (en souriant) : Je suis Merlin.

Gaïus : Oh, le fils de Hunith ?

Merlin : Oui !

Gaïus : Mais tu ne devais pas arriver avant mercredi ?!

Merlin (étonné) : On est mercredi...

Gaïus : Ah... Ah, très bien. Alors tu ferais mieux de mettre ton sac là dedans (il se
retourne, et lui indique une porte).

Merlin (commence à marcher puis se retourne) : Mais, vous... Vous ne direz rien à propos de...

Gaïus : Non. Bien que... Merlin ! Je devrais dire... merci.


Merlin entre dans sa nouvelle chambre, puis regarde par la fenêtre de celle-ci et admire la vue en souriant. Gaïus lit la lettre de la mère du jeune magicien. Voix-off d'Hunith : « Mon cher Gaïus, je me tourne vers vous car je me sens perdue et seule au monde, et je ne sais plus à qui me fier. C'est le destin de chaque mère de croire que son enfant a des dons particuliers, et pourtant je donnerai ma vie pour qu'il n'en soit pas ainsi avec Merlin. Notre village est petit, et visiblement Merlin est en si mauvais termes avec ses habitants, que s'il devait rester ici, je ne sais pas ce qu'il adviendrait de lui. Il a besoin d'une main qu'il puisse tenir, d'une voix qui le guide, de quelqu'un qui l'aide à trouver un usage de ses dons. Je vous supplie, si vous comprenez l'amour qu'une mère porte à son fils, de le garder à l'abri du danger. Et que Dieu vous protège tous les deux. ».


CAMELOT (COULOIR)


Morgane regarde à travers une fenêtre. Le roi Uther se dirige vers elle.


Uther : Morgane !

Morgane (se tournant vers lui) : Oui ?

Uther : Qui a-t-il ? Pourquoi ne venez-vous pas faire la fête avec nous ?

Morgane : Je ne trouve pas que la décapitation de quelqu'un soit un motif de célébration. Cette pauvre mère...

Uther : Ce n'était que justice pour ce qu'il a fait !

Morgane : A qui a-t-il fait du mal ? Il pratiquait la magie, il n'a causé de tort à personne !

Uther : Vous n'étiez pas là il y a vingt ans, vous n'avez pas idée de comment c'était.

Morgane : Jusqu'à quand punirez-vous les gens pour ce qui s'est passé alors ?

Uther : Jusqu'à ce qu'ils comprennent qu'il n'y a pas de place pour la magie dans mon
royaume ! Vous serez avec moi quand j'accueillerai dame Helen.

Morgane : Je vous l'ai dis, je ne veux pas participer à cette fête.

Uther (qui s'apprêtait à partir, se retourne) : Je suis votre tuteur ! Je suis en droit d'attendre que vous m'obéissiez. Si vous ne me respectez pas, respectez à tout le moins notre meilleur chanteuse.

Morgane : Plus vous serez cruel et plus vous vous créerez des ennemis.


FORET DE CAMELOT


Un campement est dressé, et l'on voit dame Helen dans une des tentes.


Dame Helen (chantant, s'interrompe en entendant des bruits) : Qui est-là ? Grégory ?

Grégory, le garde : Dame Helen ?

Dame Helen : Tout va bien ?

Grégory : Oui, Madame. Nous devrions atteindre Camelot demain en fin de journée.

Dame Helen (soulagée) : Excellent.

Grégory : Je suis là si vous avez besoin de moi.


(le garde repart, entend un bruit dans les bois et se dirige vers lui)


Grégory : Qui va là ? ...Qui va là ?


Dame Helen à nouveau dans sa tente, se retourne, voit une ombre et entend chanter. Elle se retrouve nez à nez avec la sorcière.


La Sorcière (murmurant) : Acualas sia tok (elle sort une poupée en paille et enfonce un objet dedans). Acualas sia tok (elle enfonce à nouveau l'objet dans la poupée). Acualas sia tok (elle enfonce une troisième et dernière fois l'objet).


Dame Helen agonisante, finit par tomber raide morte sur son lit, les yeux ouverts. La Sorcière s'assoit, prend dans ses mains une fiole, récite une incantation et finit par se transformer en Dame Helen.


CAMELOT

On voit Merlin endormi qui entend une voix qui répète son nom. Le jeune homme finit par se réveiller.


Gaïus : Je t'ai apporté de l'eau, tu ne t'es pas lavé hier soir.

Merlin : Je suis désolé.

Gaïus : Prends ton petit-déjeuner.


Merlin regarde d'un air dégouté la bouillie. Le médecin regarde discrètement Merlin et fait exprès de faire tomber le seau, afin de voir Merlin utiliser sa magie pour l'arrêter.


Gaïus : Oh...


Merlin relâche son attention en regardant Gaïus et le seau tombe pour de bon sur le sol.


Gaïus (étonné) : Comment as-tu fait ça ? Tu as récité une formule dans ta tête ?

Merlin : Oh non, je ne connais pas de formule.

Gaïus : Alors qu'est-ce que tu as fait ? Il doit y avoir quelque chose.

Merlin : Ça arrive comme ça. Je vais nettoyer.


Merlin va chercher la serpillière et commence à nettoyer.


Gaïus : Nous avons intérêt à t'éviter les ennuis. Tu peux m'aider jusqu'à ce que je te trouve un travail rémunéré. Tiens, de la guimauve et de la camomille pour Dame Perceval et ceci, c'est pour Sir Olwen. Il est aveugle comme une taupe, alors dis-lui bien de ne pas tout boire d'un coup.

Merlin : Entendu.

Gaïus : Prends ceci. (il tend un sandwich posé sur une assiette à Merlin qui sourit) Allez, file. Ah, an fait Merlin, inutile de te rappeler que la pratique d'une forme quelconque de magie t'amènera à une mort certaine.


Merlin se rend chez Sir Olwen et frappe à sa porte.


Merlin : Bonjour, je vous apporte votre remède. (Merlin prend la main de l'homme et lui donne le flacon)Tenez. (Sir Olwen ouvre le remède et commence à tout boire) Euh... Gaïus a dit de ne pas tout boire d'un... (il s'interrompe en le voyant faire, et finit par lui sourire) C'est très bien comme ça ; ça va aller.


CAMELOT (LA COUR)


Arthur : Et où est-elle cette cible ?

Serveur : Là, messire.

Arthur : Elle est à contre-jour.

Serveur : Mais le soleil n'est pas très  brillant.

Arthur : Un peu comme toi alors.

Serveur : Je vais la mettre de l'autre côté, messire.

Arthur (à ses camarades) : Je vais la lui donner sa leçon.

 

Arthur lance le couteau et le jeune homme prend peur.

Serveur : Hé, hé, attendez !

Arthur (se moquant) : Ne t'arrête pas ! Attention à toi, mon garçon !

Serveur : Ici ?

Arthur : J'ai dis : continue de bouger !


Pendant ce temps, une jeune servante est à une fenêtre et regarde ce qui se passe.


Arthur : Allez, bouge !

Serveur (prenant peur) : Mais...

Arthur (toujours moqueur) : Cours ! J'ai besoin de m'entraîner au tir sur cibles mouvantes.


Le serveur finit par tomber par terre et atterrit aux pieds de Merlin qui regardait.

Merlin : Bonjour. (s'adressant à Arthur sans savoir de qui il s'agit) Allez, maintenant, ça suffit.

Arthur (interloqué) : Quoi ? 

Merlin : Tu t'es assez amusé mon ami.

Arthur : On se connait ?

Merlin : Je suis Merlin.


Il tend sa main mais le prince n'y fait pas attention.


Arthur : Donc, je ne te connais pas.

Merlin : Non.

Arthur : Et pourtant, tu m'as appelé « mon ami » ?

Merlin : C'est une erreur de ma part.

Arthur : Oui, c'est c'que j'crois.

Merlin : Oui. Jamais je n'aurai pour ami quelqu'un d'aussi crétin.


Il commence à partir, mais Arthur l'interrompe.

Arthur : Et moi, j'n'aurai jamais pour ami quelqu'un d'aussi stupide. Dis-moi
Merlin, sais-tu marcher sur les genoux ?

Merlin : Non.

Arthur : Veux-tu que je t'apprenne ?

Merlin : A ta place, je n'en ferai rien.

Arthur (riant) : Pourquoi ? Qu'est-ce que tu vas me faire ?

Merlin : Tu ne peux pas imaginer.

Arthur : Vas-y, je t'en prie ! Frappe- moi. Frappe-moi. Frappe-moi !


Merlin regarde autour de lui, et finit par donner un coup de poing au prince qui l'arrête aisément, en maintenant Merlin par derrière. La jeune fille à la fenêtre, est horrifié.

Arthur : J'pourrai te faire jeter en prison pour ça.

Merlin : Pour qui tu te prends ? Pour le roi ?

Arthur : Non, seulement son fils... Arthur.

Le prince donne un coup de pied à Merlin qui tombe par terre. On le voit ensuite, entouré par deux gardes, être emmené dans les cachots.


CAMELOT


La nuit est tombé. On voit la sorcière déguisée en Dame Helen, arriver au château entouré de soldats. Elle rentre dans la salle du trône ou l'attendent le roi Uther et sa suite pour l’accueillir.


Uther (souriant) : Dame Helen. Merci infiniment de venir chanter à notre fête.

Dame Helen : Tout le plaisir est pour moi.

Uther : Avez-vous fait bon voyage ?

Dame Helen : Le temps a semblé long, Sir.


Le roi Uther prend les mains de la sorcière, sans se douter que c'est elle, et les embrasse.

Uther : Ça vaut toujours la peine d'attendre.

Dame Helen : On le verra bientôt.


Au petit matin, on voit Merlin endormi qui se trouve toujours dans le cachot. Il se réveille en sursaut lorsqu'il entend à nouveau la voix dans sa tête. La porte s'ouvre brusquement et le médecin arrive.


Gaïus : Merlin ! Tu... Ah... Tu ne cesseras vraiment jamais de m'étonner. La seule chose que tu devrais avoir en vue, c'est de ne pas te faire remarquer, et qu'est-ce que tu fais ? Tu te conduis comme un idiot !

Merlin (penaud) : Je suis désolé.

Gaïus : Tu as de la chance. J'ai réussi à user de mon influence pour te faire libérer.

Merlin (tout content) : Oh, merci, merci ! Jamais je ne l'oublierai.

Gaïus : Seulement, il y a un léger prix à payer.


Merlin est enfermé et enchainé au dehors, et les villageois en profitent pour lui lancer des fruits et légumes avariés.

Merlin : Oh non...

 

Gaïus le regarde en rigolant et s'en va.

 

Merlin (à Gaïus) : Merci !

 

On voit la jeune fille de la fenêtre se diriger vers Merlin qui la regarde.

 

Jeune fille : Je m'appelle Guenièvre, mais en général on m'appelle Gwen. Je suis la servante de Morgane.

Merlin : Je vois. Je m'appelle Merlin, mais en général on m'appelle simplement l'idiot.

Guenièvre : Non ! Non, non ! J'ai vu ce que tu as fait !

Merlin : Ah.

Guenièvre : C'était très courageux.

Merlin : C'était surtout stupide.

Guenièvre : Enfin, je suis contente que tu t'en sois tiré, tu ne pouvais pas le battre.

Merlin : Oh en fait, j'aurai pu le battre.

Guenièvre (étonnée) : Tu crois ? Parce que tu n'as pas l'air d'un de ces gros costauds pleins de muscles.

Merlin : Merci...

Guenièvre : Oh non non, tu es sûrement plus fort que tu ne le paraît ; c'est simplement que... Arthur est un de ces vrais durs à cuire du genre de ceux qui sauvent le monde et... Ben...

Merlin : Quoi ?

Guenièvre : Tu n'as pas cette allure-là.

Merlin : Psst (il fait signe à Guenièvre d'approcher). J'me suis déguisé.

 

Guenièvre se met à rire.

Merlin (en souriant ) : Ouais.

Guenièvre : En tout cas, c'est bien que tu lui ais tenu tête.

Merlin : Tu es sûre ?

Guenièvre : Arthur est un petit tyran, et tout le monde a trouvé que tu étais un héros.

Merlin : Ah oui ?

Guenièvre : Hum, hum.

 

Les villageois reviennent avec des paniers remplies de nourriture avariée.

 

Merlin : Ah... Excuse-moi Guenièvre, mon public s'impatiente.

 

Guenièvre s'en va et les villageois se remettent à balancer des fruits et légumes au visage du jeune magicien.


CAMELOT (APPARTEMENT DE GAIUS)

Gaïus (d'un air espiègle) : Tu veux un peu de légumes avec ça ?

Merlin : Je sais que vous êtes encore furieux contre moi.

Gaïus : Ta mère m'a demandé de bien veiller sur toi.

Merlin : Oui...

Gaïus : Qu'est-ce que ta mère t'a dit à propos de ces dons que tu détiens ?

Merlin : Que j'étais un garçon à part.

Gaïus : Ah ça oui, tu es à part. Des gens comme toi, je n'en ai encore jamais vu.

Merlin : Ce qui veux dire ?

Gaïus : Et bien, la magie requiert des incantations, des formules, il faut des années d'apprentissage. C'que je t'ai vu faire était... très simple, tout à fait instinctif.

Merlin : A quoi bon si je ne peux pas m'en servir ?

Gaïus : Ah... Ça c'est une chose que j'ignore. Tu es une question qui n'a encore jamais été posé, Merlin.

Merlin : Vous avez étudié la magie ?

Gaïus : Uther a proscrit tous les travaux de ce genre, il y a vingt ans.

Merlin : Pourquoi ?

Gaïus : On utilisait la magie dans un but néfaste à cette époque-là. Ça a plongé l'ordre naturel dans le chaos. Uther s'est donné comme mission d'anéantir tous les vestiges de ce temps-là, même les dragons.

Merlin (étonné) : Quoi ? Tous, sans exception ?

Gaius : Il y a un dragon qu'il a choisi de ne pas tuer. Il l'a gardé comme exemple. Il l'a emprisonné dans une caverne sous les profondeurs du château ; là où nul ne peut le délivrer. Maintenant, termine ton repas. Quand tu auras fini, tu  iras porter une préparation à Dame Helen, elle en a besoin pour sa voix.

 

APPARTEMENTS DE DAME HELEN

Merlin entre dans la chambre de la chanteuse avec la préparation à la main. Il jette un regard et s'en va poser le flacon sur la commode. Il voit la poupée de paille et un livre qui l'interpellent. Dame Helen arrive et le jeune magicien repose précipitamment le livre.

 

Dame Helen (intriguée) : Qu'est-ce que vous faites ici ?

Merlin : Je... Et bien... On m'a demandé de vous livrer ceci. (il tend le flacon à la femme, s'en va et s'arrête un instant dans le couloir comme pour réfléchir à ce qui vient de se passer)

 

COUR DE CAMELOT

Merlin marche et finit par rencontrer le prince auquel il ne prête pas attention, mais celui-ci l'interpelle.

 

Arthur : Alors, on a bien appris à marcher à genoux ? Ooh, ne te sauve pas !

Merlin : Je n'me sauve pas.

Arthur : Ah, dieu soit loué ! J'ai cru que t'étais sourd, en plus d'être muet et idiot !

Merlin : Ecoutez, j'vous ai dis que vous étiez un crétin. J'ignorais simplement que vous étiez un crétin royal.

Arthur : Aah...

Merlin : Wouoh... Qu'est-ce que vous allez faire ? Appeler les hommes de papa à la rescousse ?

Arthur (riant) : J'pourrai te réduire en miettes d'un coup de poing.

Merlin (moqueur) : J'peux vous réduire en miettes avec moins que ça.

Arthur : T'en es sûr ?

 

Merlin finit par enlever sa veste et le prince continue de rire, en lançant au jeune magicien une masse.

 

Arthur : Allez, attrape ça champion !

 

Merlin récupère maladroitement l'arme.

 

Arthur : Allez, viens te battre ! Je te préviens : j'ai été
dressé pour tuer depuis ma naissance.

Merlin : Et depuis quand on vous a dressé pour être un abruti ?

Arthur (moqueur) : Tu n'as pas le droit de me parler comme ça.

Merlin : Oh pardon. Depuis quand on vous a dressé pour être un abruti, mon seigneur ?

 

Arthur rit et finit par ouvrir le combat.

 

Arthur : Allez, attaque Merlin ! Attaque-moi !

(Arthur et Merlin continuent de se battre en bousculant tout sur leur passage, et on voit Gaïus observer la scène depuis sa fenêtre.)

Merlin (à lui-même) : Non !

Arthur (à Merlin tombé par terre) : Te voilà dans de beaux draps, maintenant.

Merlin (toujours à lui-même) : Oh non, non !

 

Le jeune homme finit par utiliser sa magie afin que l'arme du prince s'empêtre dans la marchandise d'un étal. Arthur finit par s'en dégager et Merlin utilise à nouveau la magie pour que cette fois-ci le jeune seigneur se prenne le pied dans une caisse en bois vide.

 

Arthur (criant de douleur) : Aaaah !

 

Arthur, en colère, frappe de plus belle mais finit par se prendre les pieds dans une corde tendue grâce à la magie de Merlin, et tombe.

 

Merlin (sûr de lui, brandit la masse) : Vous abandonnez ?

Arthur : Le crois-tu ?

Merlin : Oui. Vous abandonnez ?

 

Arthur finit par tomber à la renverse en se prenant à nouveau le pied dans un seau. Merlin sourit, content de sa victoire mais il aperçoit Gaïus parmi la foule et perd de sa superbe. Arthur en profite pour lui asséner un coup dans le dos puis dans le ventre et sur la tête avec le manche d'un balai, ce qui fait tomber le jeune magicien par terre. Deux soldats finissent par retenir Merlin pour l'emmener mais Arthur les en empêche.

 

Arthur : Attendez ! Lâchez-le. C'est peut-être un idiot, mais c'est un idiot courageux. Y a quelque chose chez toi, Merlin. Je n'arrive pas vraiment à dire ce que c'est.

 

APPARTEMENTS DE GAIUS

 

Gaïus (en colère) : Comment as-tu pu être aussi imprudent ?

Merlin : Il avait besoin d'une bonne leçon !

Gaïus : La magie doit être étudiée, maitrisée et employée pour le bien, pas pour des farces stupides !

Merlin : Qui a-t-il à maitriser ? Je savais déplacer des objets avant de savoir parler.

Gaïus : Alors maintenant, tu devrais savoir te contrôler !

Merlin : Je n'en ai pas envie ! Si on m'interdit la magie, qu'est-ce qui me reste ? Je n'suis qu'un moins que rien. Ca ne changera jamais. Si on m'interdit la magie, j'aime autant mourir.

 

Merlin s'en va triste dans sa chambre et finit par être rejoint par Gaïus.

 

Gaïus : Merlin ? Assieds-toi et enlève ta chemise.

Merlin : Vous ne savez pas pourquoi je suis né comme ça, dites-moi ?   
Gaïus (après un court instant) : Non.

Merlin : Je n'suis pas un monstre, au moins ?

Gaïus : Ne pense jamais une chose pareille.

Merlin : Alors, pourquoi je suis comme ça ? Je vous en prie, j'ai besoin de savoir.

Gaïus : Dis-toi que peut-être, il y a quelqu'un qui a plus de connaissances que moi.

Merlin : Si vous ne le savez pas, personne ne le sait.

Gaïus : Bois ceci, ça apaisera ta douleur.

 

Gaïus s'en va et laisse Merlin seul, pensif.

SALLE A MANGER ROYALE

Le roi Uther dîne avec Dame Helen qui est en réalité la sorcière.

 

Uther : Chanterez-vous pour moi ce soir ?

Dame Helen : Vous devrez attendre, Sir.

Uther : Vous n'allez pas me refuser ?

Dame Helen : Je me réserve pour mon grand récital de demain.

Uther : Oh.

Dame Helen : Est-ce que tout le monde sera là ?

Uther : Qui oserait manquer un tel événement ?

Dame Helen : Et votre fils ? Quel dommage de ne pas l'avoir aperçu.

Uther : C'est Arthur tout craché.

Dame Helen : Pauvre garçon.

Uther : Hum ?

Dame Helen : Pauvre garçon. Ça n'a pas dû être facile de grandir en n'ayant pas de mère.

Uther : Non.

Dame Helen : Ce lien entre une mère et un fils... il est si dur à remplacer.

Uther : Ça n'a pas été facile.

Dame Helen : Je vous crois. (puis, souriante) Vous pourriez peut-être trouver quelqu'un ? Et vous remariez ? Vous pourriez avoir n'importe quelle dame qui vous plaît dans le royaume.

Uther : Oui... Je pourrai retrouver l'amour. Mais j'ai peur qu'il ne soit trop tard pour remplacer la mère d'Arthur.

Dame Helen : Oui... Bien sûr, il est trop tard pour Arthur.

 

Merlin est dans son lit et finit par être réveillé de nouveau par cette même voix qui n'arrête pas de murmurer son nom. Intrigué, il décide de sortir en cachette pour aller voir de quoi il s'agit. Il finit par arriver jusqu'aux cachots. Deux soldats jouent aux dés,
et il dévie leur attention en jetant les dés loin d'eux par magie. Ces derniers finissent par s'éloigner et Merlin en profite pour continuer son chemin vers les sous-sols. Il finit par atterrir dans une immense caverne et entend un rire grave.

 

CAVERNE DE CAMELOT

Merlin : Où êtes-vous ?

 

Un immense dragon finit par apparaître et atterrit devant le jeune magicien.

Grand Dragon : Je suis là.

Merlin d'abord effrayé, semble fasciné par celui-ci.

Grand Dragon : Comme tu es petit pour un aussi grand destin.

Merlin (fasciné) : Pourquoi ? Que voulez-vous dire ? Quel destin ?

Grand Dragon : Ton talent, Merlin, t'a été donné pour une raison.

Merlin : Alors, il y a une raison ?

Grand Dragon : Oui. Arthur est le roi présent et à venir qui va unifier la terre d'Albion.

Merlin : D'accord...

Grand Dragon : Mais il est confronté à de nombreuses menaces d'amis autant que d'ennemis.

Merlin : Je ne vois pas ce que ça a à voir avec moi.

Grand Dragon : Ça a tout à voir, car sans toi Arthur ne réussira jamais. Et sans toi, il n'y aura pas d'Albion.

Merlin : Non ! Ce que vous dites est faux !

Grand Dragon : Il n'y a pas de vrai ni de faux, seulement ce qui existe et ce qui n'existe pas.

Merlin : Mais je suis sérieux : s'il y a des gens qui veulent le tuer, ils peuvent le faire ! Je suis prêt à les aider.

Grand Dragon (riant) : Aucun de nous ne peut choisir son destin, Merlin. Et aucun de nous ne peut y échapper.

Merlin : Non... Pas question, non ! Non. Il doit y avoir un autre Arthur parce que celui-là est un crétin.

Grand Dragon : Peut-être est-ce ton destin que de changer ce détail ?

 

Le Grand Dragon se lève et finit par s'éloigner.

 

Merlin : Attendez ! Ne partez pas ! Revenez ! J'ai besoin d'en savoir plus !

 

CHAMBRE DE MERLIN

Gaïus entre dans la chambre du jeune homme et voit un véritable bazar.

 

Gaïus : Ah... Holà !

Merlin (endormi) : Hum...

Gaïus : Tu as vu dans quel état est cette chambre ?

Merlin : Euh... Ça arrive comme ça !

Gaïus : Par magie ?

Merlin : Ouais.

Gaïus : Ouais ? Et bien tu vas me ranger cette pagaille, sans magie ! Ensuite, tu iras me chercher des herbes : de la justiame, de l'armoise, de l'oseille et tu livreras ceci à
Morgane. La pauvre enfant souffre de cauchemars.

Merlin : Je sais ce qu'elle ressent.

 

Merlin se dirige vers les appartements de Morgane, afin de lui donner le remède concocté par Gaïus.

APPARTEMENTS DE MORGANE

Merlin entre dans la chambre de Morgane et reste bouche bée devant elle. La jeune femme ne le voit pas et parle de la fête qui va avoir lieu et d'Arthur en croyant discuter avec sa servante, Guenièvre.

 

Morgane : Tu sais ? J'ai réfléchis à propos d'Arthur. Je ne le toucherai même pas avec la hampe d'une lance. Passe-moi cette robe, tu veux, Guenièvre ? C'est vrai quoi, ce garçon n'est qu'un crétin de jouteur.

 

Merlin, ne sachant que faire, finit par la lui donner.

 

Morgane (croyant toujours parler à sa servante) : Ce n'est pas parce que je suis la pupille du roi que je suis obligée de l'accompagner à la fête, n'est-ce pas ? (n'entendant
aucune réponse)
N'est-ce pas ?

 

Merlin, ne pouvant pas trahir sa présence, répond par bribes.

 

Merlin : Hum, hum.

Morgane : S'il voulait que j'y aille, il fallait qu'il m'invite. Et il ne l'a pas fait. Alors, tu sais ce que ça veut dire ?

Merlin : Hum, hum.

Morgane : Où es-tu ?

Merlin (essayant d'imiter Guenièvre) : Ici.

Morgane : Ça veut dire que j'irai toute seule.

 

Merlin s'apprête à partir, mais la jeune femme demande une chose.

 

Morgane : J'ai besoin d'aide pour agrafer la robe. Guenièvre ?

 

Guenièvre finit par apparaître, ce qui surprend Merlin qui se retourne vers elle.

 

Guenièvre : Je suis là ! (intriguée, parle tout bas) Qu'est-ce que...

Merlin (soulagé et parlant tout bas lui aussi) : J'ai apporté un remède... Tout va bien !

 

Guenièvre acquiesce pour lui signifier qu'elle a compris, et le jeune magicien s'en va sous le regard amusé de la servante. Morgane sort du paravent sans se douter de rien, et continue de parler.

 

Morgane (souriante) : Alors, est-ce que je mets cette petite robe décolletée ? Où je leur donne une soirée dont ils se souviendront vraiment ?


APPARTEMENTS DE DAME HELEN

Une jeune servante frappe à la porte en apportant une corbeille de fruits.

 

Jeune servante (ravie) : Dame Helen ? Avec les compliments du roi !

Dame Helen : Entrez. (elle observe une pomme) Comme c'est gentil. Comment pourrais-je le remercier ?

Jeune servante : Quand il vous entendra chanter, il sera amplement remercié, vous ne croyez pas ? J'attends avec impatience l'heure de votre récital.

Dame Helen : Moi également.

Jeune servante : J'adore chanter, vous savez ? Je chante tout le temps ! D'ailleurs, mon fiancée dit que j'ai la voix d'un ange déchu.

 

La servante enlève le drap qui cachait le miroir et découvre le véritable visage de la sorcière. Elle prend peur et se retourne vers la fausse Dame Helen qui la regarde calmement. La jeune fille essaie de s'enfuir mais la chanteuse la retient par le bras et
commence à fredonner, ce qui finit par tuer la servante.

 

GRANDE SALLE DE CAMELOT

La fête bat son plein et Gaïus et Merlin arrivent. Ce dernier entend Arthur se vanter des coups qui lui a asséné lors de leur petit combat, lorsque Morgane fait son entrée. Le prince, comme Merlin, en restent bouche bée et admiratifs.

 

Arthur (murmurant) : Seigneur dieu, miséricorde...

 

Gaïus voyant le jeune magicien la bouche complètement ouverte, le reprend.

 

Gaïus (doucement) : Merlin ! Souviens-toi que tu es ici pour travailler.

Merlin : Entendu.

 

Arthur se dirige vers Morgane en lui faisant des compliments. Pendant ce temps, Guenièvre rejoint Merlin en souriant et regardant Morgane.

 

Guenièvre : N'est-ce pas qu'elle a de l'allure ?

Merlin (regardant à son tour) : Oui...

Guenièvre : Certaines femmes sont vraiment nées pour être reine.

Merlin : Non.

Guenièvre : Oh. C'est ce que j'espère, un jour. Mais je ne lui envie pas sa place : qui voudrait épouser Arthur ?

Merlin : Allons Guenièvre, j'croyais que tu aimais les vrais durs à cuire qui sauvent le monde.

Guenièvre : Non ! Je préfère les hommes ordinaires comme toi !

 

Merlin rit.

 

Merlin : Guenièvre, crois-moi, je ne suis pas ordinaire.

Guenièvre : Non. Quand j'ai dis toi, je ne parle pas... de toi. Mais juste... Tu vois, j'aime les hommes qui sont plus ordinaires, comme... toi.

Merlin : Merci...

 

On voit la sorcière déguisée en Dame Helen se préparer dans sa chambre, puis en sortir. A nouveau, la salle de réception où un homme sonne du cor pour annoncer le roi Uther. Tout le monde va rejoindre sa place.

 

Uther : Nous avons bénéficié de vingt années de paix et de prospérité. Elles ont apporté au royaume et à moi-même de nombreux plaisirs. Mais bien peu peuvent se comparer au grand honneur de vous présenter... Dame Helen de Mora.

 

Toute l'assistance applaudit la venue de la chanteuse, et le roi s'en va se mettre à sa place. Dame Helen se met à chanter. Tout le monde se met à dodeliner de la tête, prêt à s'endormir car le sort de la sorcière commence à faire son effet. Pendant ce temps, elle avance inexorablement vers le roi et le prince. Merlin voit et devine le stratagème, et essaie de se boucher les oreilles. Des toiles d'araignée finissent par apparaître sur les personnes endormies. Merlin aperçoit le regard de Dame Helen et la voit sortir
un couteau dans l'intention de tuer Arthur. Il fait appel à la magie afin de faire tomber le lustre sur la sorcière, ce qui l'a tue et fait ressortir son vrai visage. L'enchantement rompu, tout le monde se réveille et découvre la supercherie. La sorcière se relève une
dernière fois et lance le couteau. Merlin utilise une nouvelle fois sa magie afin de ralentir le temps et d'aller secourir Arthur en le mettant à terre.

 

Arthur regarde, étonné, Merlin qui vient de lui sauver la vie.

 

Uther (s'adressant à Merlin) : Tu as sauvé la vie de mon fils. Je m'acquitterai de cette dette.

Merlin : Humpf... Et bien...

Uther : Ne sois pas si modeste, tu auras ta récompense.

Merlin : Non, j'vous assure. Vous n'êtes pas obligé Altesse.

Uther : Oh mais si, absolument. Ceci mérite une faveur très spéciale.

Merlin : Et bien...

Uther : Tu seras gratifié d'un poste dans la maison royale. Tu seras le valet de chambre du prince Arthur.

 

Tout le monde applaudit et on voit Gaïus sourir. Arthur, lui, est atterré.

 

Arthur : Père...

 

Les deux jeunes hommes se regardent un court instant, puis détournent leur visage.

 

CHAMBRE DE MERLIN

Merlin est assit à son bureau, l'air pensif. Gaïus frappe à la porte puis entre, en tenant un objet dans les mains.

 

Gaïus : Apparemment, tu es un héros !

Merlin : Difficile à croire, n'est-ce pas?

Gaïus : Non ! Je l'ai su dès que je t'ai aperçue. Tu m'as sauvé la vie, rappelle-toi.

Merlin : Mais... C'était de la magie.

Gaïus (acquiesce) : Et maintenant, il semble que tu lui ai enfin trouvé un usage approprié.

Merlin : Que voulez-vous dire ?

Gaïus : J'ai vu comment tu as sauvé la vie d'Arthur.

Merlin : Oh non...

Gaïus (l'interrompant) : Peut-être que c'est à cela qu'elle doit servir.

Merlin : Mon destin ?

Gaïus : Effectivement. Ce livre m'a été donné quand j'avais ton âge. (il tend l'objet qui s'avère donc être un livre au jeune homme). Mais j'ai l'impression qu'il sera plus utile pour toi, qu'il ne l'a été pour moi.

 

Merlin, intrigué, regarde le vieil homme puis ouvre le livre pour le découvrir.

 

Merlin (content) : Mais c'est un livre de magie !

Gaïus : C'est pourquoi tu dois le tenir caché.

Merlin : J'en étudierai chaque mot.

 

Un valet frappe à la porte et s'adresse à Merlin.

 

Valet : Merlin ! Le Prince Arthur vous demande immédiatement.

Gaïus : Ton destin t'appelle. Dépêche-toi d'aller voir ce qu'il veut !

 

Merlin, tout sourire, regarde Gaïus et s'en va.

GENERIQUE DE FIN.

 

Écrit par jamsy19 pour Merlin HypnoSeries.

Episode 1.01 - The Dragon's Call

 

*****


EXTERIOR HILLSIDE (NEAR CAMELOT) - DAY 1

Open on a figure, carrying a small backpack, clambering enthusiastically up a steep hillside. It’s the last climb of a long journey ...

GREAT DRAGON (V.O.): (a deep and sonorous voice)...No young man, no matter how great, can know his destiny. He cannot glimpse his part in the great story that is about to unfold... We continue to follow the figure as he negotiates the final rocks that will lead him to the summit, as yet his face is still unseen ... Like everyone, he must live and learn... The figure nears the brow. Ahead of him, slowly rising into view we see soaring spires and turrets ... And so it will be for the young warlock arriving at the gates of Camelot. A boy that will in time father a legend. His name: Merlin.

As his name drifts away on the wind, we see his face. He’s an instantly attractive, bright eyed young man with unaffected good looks. We take in his wonder and share his P.O.V as he sets his eyes for the first time on the vast city of Camelot ...


EXTERIOR CAMELOT (STREET A) - DAY 1

MERLIN hurries through the city gates. The road is jammed with carts and people pouring into the city. A sea of diverse multi-cultural faces much like any major city now. MERLIN can barely contain his excitement. He pushes his way through the traffic, keen to taste the noisy, colourful world within.


EXTERIOR CAMELOT (STREET B) - DAY 1

The city of Camelot stretches out below as MERLIN makes his way along the busy thoroughfare. High on the hill above stands the great citadel of Uther Pendragon.


EXTERIOR CAMELOT (MAIN SQUARE) - DAY 1

The sound of whistles, drums etc. An eager and jubilant CROWD is gathered in a large cobblestone square at the heart of Camelot. A trumpet fanfare. MERLIN hurries to join the back of the audience. The crowd fall silent, all that can be heard is the steady beat of a drum. People shift their heads trying to get a look at the spectacle that is about to take place.We see a MAN, his head bowed, being ceremonially led across the square. The drum stops and we hear a voice ... A smiling MERLIN looks up and sees UTHER, the King. A strong, powerful warrior in his early forties standing on a balcony dominating the square.

UTHER : Let this serve as a lesson to you all ... (he stares into the faces of the crowd) This man, Thomas James Collins ...

MERLIN cranes to find a better viewpoint...

UTHER: ...is adjudged guilty of conspiring to use enchantments and magic.

MERLIN’s expression of excitement pales...

UTHER: And pursuant to the Laws of Camelot, these practices are banned by my Royal Command.

A murmur amongst the crowd... A figures watches the scene from a narrow window high above the Square. This is MORGANA.She doesn’t look happy about what she sees.

UTHER : I pride myself as a fair and just King, but for a crime this malevolent ... there is only one sentence I can pass. Take the prisoner forth... A sudden drum roll, the crowd lean forward, straining to get sight of the CONDEMNED MAN.

MERLIN clambers up onto a wooden scaffold supporting a grandstand of temporary tiered seating, affording him a better view ... His P.O.V: A brief glimpse of the CONDEMNED MAN and the EXECUTIONER raising his axe, then glancing over at UTHER ... UTHER has his hand raised aloft, he lets it fall ... The EXECUTIONER takes his cue and swings his axe .... Suddenly, the CROWD in front of MERLIN stand up with a roar, obscuring the terrible sight. We register MERLIN’s shock. At the window MORGANA flinches, then turns away. She can watch no longer. Immediately, we hear UTHER’s voice booming out again over the square and see him standing arms aloft ...

UTHER : When I came to this land the Kingdom was in chaos - but we changed all that. (he smiles) With your help the dragons were defeated and magic driven from the realm. So I declare this week a holiday to celebrate ten years of my reign - ten years since the Great Dragon was captured and Camelot freed from the evil practice of sorcery! (he raises a goblet) Let the celebrations begin!

But the cheers of approval are immediately interrupted by an old woman, MARY COLLINS. The crowd recoil at the sight of her grotesque and withered face as she pushes her way into the open square, shouting abuse at UTHER...

MARY COLLINS: There is only one evil in this land and it is not magic - it is you! Your hatred and your ignorance.

GUARDS hurry from the crowd, circling the woman...

MARY COLLINS: You took my son and I warn you - before your celebrations are complete, you will share my tears! An eye for an eye, a tooth for a tooth, a son for a son!

UTHER : (shouting) Guards, seize her!

The GUARDS descend on the woman, but she reaches for a pendant from around her neck, holds it aloft and quickly mumbles a spell... A sudden wind whips the dust around her into a vortex; and then, a split second later, both the wind and MARY COLLINS are gone. Only a cloud of dust remains, floating gentlyacross the courtyard on the breeze...The CROWD are aghast. A very worried MERLIN shrinks away fromthe scene...


INTERIOR KING’S PALACE (CORRIDOR 1) - DAY 1

MERLIN makes his way through the King’s Palace. He stares in wonder at the reparations for the anniversary celebration that are already in full swing, with SERVANTS scurrying hither and thither with food, wine etc. MERLIN reaches the end of the corridor and hesitates, slightly lost. He turns to a GUARD to ask directions ...

MERLIN : Where would I find Gaius, the Court Physician?


EXTERIOR KING’S PALACE (CORRIDOR 2) - DAY 1

MERLIN makes his way down a narrow corridor deep in the bowels of the castle. In contrast to the earlier regal splendour, it is dark and shabby. He spies a narrow doorway marked “Court Physician”.MERLIN approaches the door. It’s ajar. He knocks. No reply. MERLIN lingers a moment, slightly apprehensive, then calls inside ...

MERLIN : Hello?

Finally he decides to push the door open and peer inside...


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS - DAY 1

A large circular room with a vaulted ceiling. Every nook and cranny is crammed with books, jars, vials, bubbling potions etc. MERLIN peers through the murk and dust - there's no sign of life. He steps gingerly across the threshold. He makes his way through the clutter: the shelves of books and jars seem to go on forever. He calls out ...

MERLIN: (tentatively) Hello?

No reply. He rounds a corner... Perched on a rickety ladder, high above his head, MERLIN can just make out a shock of silver hair - this is GAIUS, rummaging in the rafters for a book or potion. He seemsoblivious to MERLIN's presence, so MERLIN self-consciously clears his throat - GAIUS spins round in complete fright, topples from his ladder and plummets towards the flagstonesbelow... MERLIN’s eyes widen - we hear the sound of his heartbeat pounding ... GAIUS continues to fall, but his descent slows - we’re now in MERLIN glances across the room and spies...A pair of large corn sacks resting in the far corner. MERLIN’s eyes flare...GAIUS continues his terrifying descent. But just before he hits the flagstones one of the corn sacks flies - at breakneck speed - across the floor. GAIUS lands in a gigantic cloud of dust and corn husks.A beat, GAIUS takes a moment to recover. He sits cradled in the sack staring at MERLIN ...

GAIUS: How the ...!

He looks toward the far corner and the other sack - there’s no way MERLIN could’ve physically moved it.

GAIUS : What did you just do?

MERLIN : Uh ...

MERLIN looks alarmed, fearing he’s given himself away. GAIUS struggles to his feet - unable to contain his amazement.

GAIUS: Tell me.

MERLIN: I don’t know what happened.

GAIUS : If anyone had seen that ....

MERLIN: It was nothing to do with me. It was ...

GAIUS (stern): I know what it was. I want to know where you learnt to do it.

MERLIN : Nowhere.

GAIUS : Then how is it you know magic?

MERLIN doesn’t know what to say.

GAIUS : Where did you study?

MERLIN stares at him - fearing he’s in a lot of trouble.

MERLIN : Well ...

GAIUS (insistent) : Answer me.

MERLIN: I’ve never studied magic or been taught ....

GAIUS : You’re lying to me, boy; this is important.

MERLIN : What am I meant to say?

GAIUS : The truth.

MERLIN: I was born like this.

GAIUS: That’s impossible.

MERLIN looks awkward. GAIUS stares at him.

GAIUS : Who are you?

MERLIN (he searches his bag) : I have this letter.

He takes out a parchment and hands it to GAIUS. GAIUS examines it ...

GAIUS : I don’t have my glasses.

MERLIN : I’m Merlin.

GAIUS : Hunith’s son?

MERLIN : Yes. A beat.

GAIUS: (thrown) But you’re not meant to be here ‘till Wednesday.

MERLIN: It is Wednesday.

GAIUS stares at him. A beat.

GAIUS: Alright, then ... Well ... put your bag in there. (he indicates a door)

MERLIN looks grateful and heads toward the room.

MERLIN (a beat - he turns back to Gaius) : You won’t say anything ...

GAIUS : No.

GAIUS looks up at the ladder to where he’d been standing ...

GAIUS : Although, Merlin ...

MERLIN stops at the door and looks back at GAIUS.

GAIUS: I should say ‘thank you’.


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS (MERLIN’S ROOM) - NIGHT 1

A garret room, MERLIN finishes unpacking his things and sits down on his tiny bed - wondering what he should do next... He glances up. Above the bed is a shutter, he opens it to reveal a small window...MERLIN looks out over Camelot at dusk, it’s aglow with small flickering torches that twinkle like fairy lights. He gazes down into the busy high street beneath his window - it’s full of life, colour and endless possibilities. We can sense MERLIN’s excitement and keenness to become involved... 


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS - NIGHT 1

GAIUS sits down to read the letter MERLIN gave him. We hear the voice of HUNITH, Merlin’s mother.

HUNITH (V.O.) : My dear Gaius, I turn to you for I feel lost and alone, and know not who to trust ... 


INTERIOR MERLIN’S HOUSE - DAY 0

A simple workman’s cottage. HUNITH, a comely woman in her 40’s, sits at the foot of a bed. She looks down with tears in her eyes as she watches MERLIN sleeping with his head resting against his backpack.

HUNITH (V.O.) : ... Merlin is my only child, to the eye his smiling face is like any other. It is every mother’s fate to think her child is special and yet I would give my life that Merlin were not so. Ours is a small village and he is so clearly at odds with people here that if he were to remain I fear what would become of him.


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS - NIGHT 1

As he finishes reading we can see the increasing concern etched on GAIUS' face.

HUNITH (V.O.): In these times, he needs a hand to hold, a voice to guide, someone that might help him find a purpose for his gifts. To this end, I hope and trust, my dear brother, that you will have it in your heart to be that person. I beg you, if you understand a mother’s love for her son, keep him safe. And may God save you both.

GAIUS puts the letter down and thinks long and hard. What is he to do?

 

INTERIOR/EXTERIOR KING’S PALACE (MORGANA’S CHAMBER/COURTYARD) - NIGHT 1

The empty courtyard, the executioner’s block and axe glint in the moonlight. MORGANA looking down over the scene through the open window, a knock at the door.

UTHER (O.S) : Morgana?

She turns.

MORGANA: Yes?

UTHER enters. MORGANA looks at him, then moves from the window.

UTHER: Why aren’t you joining in with the celebrations?

MORGANA : I just don’t think that chopping someone’s head off is a fun way to start a party. That poor mother.

UTHER : (a sense of something personal) It is only justice for what he’d done.

MORGANA : To whom?

UTHER: It is the law of the land.

MORGANA : Your law. (lightly) I’d be careful ...

UTHER glances at her.

MORGANA : The more brutal you are, the more enemies you’ll create.

UTHER : I don’t fear them.

MORGANA : Maybe rest of us in danger.

UTHER takes this in as MORGANA turns away from the window.


EXTERIOR FOREST (TENTED CAMP) - NIGHT 1

A small group of tents stand silent in the moonlight, a couple of guards standing on watch.


INTERIOR DAME HELEN’S TENT - NIGHT 1

Inside her tent, DAME HELEN OF MORA sings as she plaits her long hair, preparing herself for bed. Her looks are as beautiful and striking as her voice. Suddenly, the candles lighting the tent flicker... DAME HELEN stops her song, turns and looks toward the entrance. There’s a sound outside... a twig breaking under a footstep ...

DAME HELEN : Hello?

No response.

DAME HELEN : Sergeant?

A beat and a SOLDIER enters.

SERGEANT : Yes, Dame Helen.

DAME HELEN : Is all well?

SERGEANT : Yes, M’am. With luck we should reach Camelot by tomorrow.

DAME HELEN : That’s good.

DAME HELEN remains uneasy.

SERGEANT : I’ll be outside if you need me.

He leaves.


EXTERIOR FOREST (TENTED CAMP) - NIGHT 1

The SERGEANT steps out from the tent. He walks a couple of paces, then stops to listen. Again we hear the sound of twigs breaking under foot... The SERGEANT reaches for his weapon...

SERGEANT : Who’s there?

Another GUARD walks round the side of the tent, going about his duties. The SERGEANT nods at him and heads to his own tent, relieved.


INTERIOR DAME HELEN’S TENT - NIGHT 1

DAME HELEN washes her face in some water... She stops... She’s heard something. She turns to look... And comes face to face with the hideous, gnarled visage of MARY COLLINS. MARY COLLINS is holding a rudimentary straw doll with a noose around its neck. MARY COLLINS snaps the noose tight ...DAME HELEN’s eyes pop and she grabs herself round the neck. She is being magically strangled, she’s unable to breathe, unable to scream... MARY COLLINS smiles as she watches DAME HELEN slump to the ground ... A moment, then MARY COLLINS begins to change. Slowly but surely her face transforms into DAME HELEN’s. The new DAME HELEN stares down at the dead DAME HELEN, a broad smile crossing the now beautiful face. She tucks in her pendant, the only clue to her real identity.


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS (MERLIN’S ROOM) - DAY 2

A new day. MERLIN asleep on the narrow uncomfortable bed, a slit of bright sunlight on his face. He opens his eyes, suddenly remembering where he is ...


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS - DAY 2

MERLIN enters the room, still pulling on his clothes. He stops as he sees GAIUS standing by the kitchen table. Hunith’s letter is still sitting on the table, next to it is a plate of food and a pail of water.

GAIUS: I got you some water, you didn’t have a wash last night.

MERLIN : Sorry.

GAIUS : Help yourself to breakfast.

A hungry MERLIN sees the food and quickly reaches past GAIUS across the table ... Behind his back we see GAIUS deliberately knock the pail from the table ...

GAIUS (as if the spilt pail is Merlin’s fault) : Merlin!

MERLIN reacts, turns and sees the pail falling. He reaches out with his hands, but there’s no way he’s going to catch it. Instinctively, without thought, he uses his magic ... The bucket and the tumbling water stop their fall and hang suspended above the floor. MERLIN instantly realises what he’s done and flashes a look at GAIUS. They lock eyes. We see MERLIN’s panic ... The bucket suddenly crashes to the floor, spilling its contents everywhere. GAIUS steps back to avoid the splash. MERLIN hurries to clear it up.

MERLIN : It was my fault.

GAIUS: How did you do that?

MERLIN looks at him.

GAIUS: Tell me. I want to know. Did you incant a spell in your mind?

MERLIN: I don’t...

GAIUS : So what...

MERLIN shrugs.

GAIUS: There must be something.

MERLIN : It just happens. I can’t control it.

GAIUS stares at him, totally bemused by his powers. MERLIN continues to clear up. Finally, he looks at GAIUS.

MERLIN : What are you going to do?

GAIUS: It’s not me you need to worry about. (sighs) But for a start you can help me out till I find you some paid work ...

GAIUS picks up a handful of remedies ...

GAIUS: Here. Hollyhock and Feverfew for Lady Percival; and this is for Sir Owain ... (he hands him a phial)He’s blind as a weevil. Tell him not to take all of it at once.

MERLIN: Ok.

GAIUS: Here ... (he hands him some sweetmeat)

He gives MERLIN a fatherly smile.

GAIUS: Off you go.

MERLIN smiles and prepares to set off, a spring in his step, keen to get out into the city. GAIUS watches him, his concern once again apparent. As MERLIN gets to the door, GAIUS stops him ...

GAIUS: And Merlin ...

MERLIN looks at him ...

GAIUS: I don’t need to tell you, but the practising of any form of enchantments will get you killed - D’you understand that?

MERLIN nods.


INTERIOR KING’S PALACE (THRONE ROOM) - DAY 2

UTHER waits for DAME HELEN to arrive. MORGANA stands nearby with GWEN, her maidservant. As DAME HELEN enters, MORGANA turns to GWEN.

MORGANA (whispering) : Have you ever heard Dame Helen sing?

GWEN shakes her head.

GWEN: They say it’s like having your ears kissed by Cupid.

MORGANA smiles.

MORGANA : Sounds good ... Though I can’t say I’m familiar with that experience.

GWEN (embarrassed): Oh, no. Nor I am.

DAME HELEN reaches the throne. UTHER rises to greet her.

UTHER : Dame Helen. Thank you so much for coming to sing at our celebrations.

DAME HELEN: The pleasure is all mine.

UTHER: How was your journey?

DAME HELEN: Oh, the time it took, sire.

UTHER (he kisses her hand) : I know, but it’s always worth the wait.

She touches the pendant under her clothing. For a moment her eyes flash with anger as she stares at UTHER, although he doesn’t see it.

DAME HELEN: I hope so. (she smiles)

MORGANA rolls her eyes - not enjoying watching the crinklies flirt. Reveal MERLIN watching the scene from the doorway. A guard spies him and starts to head over. MERLIN ducks back through the door and continues on his way.


INTERIOR KING’S PALACE (CORRIDOR 2) - DAY 2

MERLIN hurries down a corridor and knocks on a small door. A man opens it. He squints at MERLIN.

MERLIN: (holding out bottle) I brought you your medicine.

The man tries to take it but can’t see a thing. MERLIN places it in his hand.

MERLIN : Gaius said don’t take it all...

He stops as he sees the man down the medicine in one.

MERLIN: I’m sure it’s fine...

MERLIN hurries away.


EXTERIOR KING’S PALACE (COURTYARD) - DAY 2

As MERLIN returns home, feeling pleased with himself and in no hurry to get back. He crosses a courtyard and sees a YOUNG LAD chastising his manservant, THOMAS, in front of a small group of MATES (including GALAHAD and GAWAINE) who are preparing to practise their combat skills ...

YOUNG LAD (a smile on his face): Where’s the target?

THOMAS (slightly confused): There, sir.

(he points at it)

YOUNG LAD: It’s into the sun.

The MAN SERVANT looks up into the sky.

THOMAS: Well ... It’s not that bright.

YOUNG LAD: Bit like you, then.

His friends laugh. MERLIN smiles, it all seems good natured.

THOMAS (trying to excuse himself): Well, you’ve got to be able to fight in all weathers, sir.

YOUNG LAD: And what would you know about fighting.

THOMAS: I’ll put the target down the other end, shall I, sir.

He quickly runs off to the target and picks it up ...

YOUNG LAD (spying the moving target - smiling): This will teach him.

ANGLE on the MAN SERVANT carrying the target. Suddenly, a dagger hits the bull with a thud. THOMAS reacts ...

THOMAS: Hey! Hang on!

Laughter from the MATES.

YOUNG LAD: Don’t stop...

THOMAS resumes walking and places the target in the shade.

THOMAS: Here?

YOUNG LAD: I told you to keep moving.

THOMAS glances at him with an uncomprehending look and then quickly ducks as the target is hit by another dagger ... More laughter. MERLIN smile has gone, he looks awkward. His disapproval is mirrored by GWEN, watching from the windows above the courtyard.

YOUNG LAD (insistent): Come on , we want some moving target practice.

THOMAS picks up the target again and slowly, nervously starts to walk. He takes cover as it’s hit by another dagger ...

YOUNG LAD: Run!

THOMAS starts to run. A series of daggers strike the target and, in his anxiety to escape, the poor man stumbles. The target goes cartwheeling across the courtyard and lands at MERLIN’s feet ...The gang laugh ...

YOUNG LAD: Come on, pick it up again.

The gang re-arm ...THOMAS nervously bends to retrieve the target, but MERLIN places a foot on it - preventing him from lifting it.

YOUNG LAD: Hurry up.

THOMAS looks up at MERLIN.

MERLIN (turning to the YOUNG LAD with a smile): Hey ... Come on, that’s enough.

The YOUNG LAD looks at him - clearly taking offence at MERLIN’s interference.

YOUNG LAD (wanting him to repeat it): What?

He swaggers toward MERLIN ...

THOMAS (to MERLIN - not wanting any trouble): It’s alright.

MERLIN (refusing to relinquish the target): No.

The YOUNG LAD comes face to face with MERLIN. They’re about the same age, but MERLIN is a few sizes smaller. He looks a little nervous - but holds his ground.

MERLIN: You’ve had your fun, my friend.

YOUNG LAD: Do I know you?

MERLIN: I’m Merlin.

YOUNG LAD: So I don’t know you.

MERLIN: No.

YOUNG LAD: But you called me “friend”.

A beat. An awkward silence amongst the crowd. MERLIN can see everyone looking at him.

MERLIN: That was my mistake.

YOUNG LAD: I think so.

MERLIN: Yeah ... I’d never have a friend who could be such an arse.

He smiles and turns away. His audacity draws a few laughs from the back of the crowd. We see GWEN is clearly impressed by MERLIN’s intervention.

YOUNG LAD: Or I, one who could be so stupid.

He places his hand on the hilt of his sword. MERLIN sees the CROWD step back. He turns and looks at the YOUNG LAD, suddenly sensing the danger he’s got himself into.

YOUNG LAD (a smile): Tell me, Merlin, d’you know how to walk on your knees?

Laughter.

MERLIN: No.

YOUNG LAD: Well, I suggest you learn.

MERLIN holds a smile on his face - but displays a look of contempt. There’s no way he’s getting on his knees for this idiot.

YOUNG LAD (an arrogant smile): D’you want me to help you?

MERLIN’s face hardens -

MERLIN: I wouldn’t if I were you.

YOUNG LAD: Why, what are you going to do to me?

MERLIN: You’ve no idea ...

YOUNG LAD: Be my guest.

He towers menacingly over MERLIN. MERLIN takes a nervous step backward ...

YOUNG LAD: Come on, then...

MERLIN sees the YOUNG LAD and his MATES bearing down on him. Suddenly, he is in MERLIN TIME... EVERYTHING SLOWS, MERLIN looks at the gang, their ugly gloating faces grinning at him, we hear his heart pounding ... He turns his focus onto the YOUNG LAD. His eyes narrow... MERLIN, realising what he’s doing, suddenly breaks the spell and steps back...

YOUNG LAD: Oh, is that it?

The crowd laugh. MERLIN, humiliated, spins round and aims a punch at him, but the YOUNG LAD swiftly parries, grabs MERLIN’S arm and twists it up behind his back.

YOUNG LAD: I’ll have you thrown in jail for that.

MERLIN: Who d’you think you are - the king!

YOUNG LAD: No, I’m his son - Arthur.

MERLIN, realising the young lad’s identity, swallows hard.

YOUNG LAD: On your knees.

He kicks MERLIN on the back of his legs, MERLIN crumples to his knees and, before he can backtrack, he's surrounded by a group of SOLDIERS and bundled to the ground.


EXTERIOR CAMELOT - DAY 3

Dawn. The sun is crowning the castle walls, the mist lifting into the sky - giving the castle an eerie, unearthly quality ... 


INTERIOR KING’S PALACE (DUNGEONS) - DAY 3

Morning. MERLIN deep in the bowels of the castle, languishing in a filthy cell. He lies on the floor, asleep.Suddenly, he hears a voice and wakes with a start ... The voice is coming from somewhere deep beneath him, calling him, the earth trembles: ‘Merlin’. MERLIN jumps to his feet and retreats across the cell staring at the ground in shock... The earth calls to him once more: ‘Merlin’. It’s a voice we might recognise from the opening. MERLIN bends toward the ground and nervously places his ear to the floor ... The voice again:‘Merlin’. Only this time it’s loud and right behind him...

GAIUS: Are you a complete idiot?

GAIUS is standing in the doorway. He’s furious ...

GAIUS: The one thing someone like you should do is keep your head down, and what do you do?

MERLIN: I’m sorry.

GAIUS: You’re lucky. I’ve pulled a few strings to get you released.

MERLIN (delighted): Oh thank you, thank you. I won’t forget this.

GAIUS: Ah, well...(a beat) There is a small price to pay.


EXTERIOR CAMELOT (STREET B) - DAY 3

MERLIN’s head in the stocks. A large rotten tomato skims his face. He looks up at GAIUS ungratefully ...

MERLIN: Thanks.

A gang of eager CHILDREN arrive armed with sacks of rotten veg.

MERLIN: Oh, Charlemagne!

Everything imaginable is hurled at MERLIN ... As MERLIN takes his punishment, we see GWEN looking onsympathetically. She grimaces, feeling each shot as it hits poor MERLIN. The CHILDREN finally run out of ammo and head off. MERLIN’s face is dripping with rancid pulp, he opens his eyes to find GWEN gently wiping his face clean.GWEN gives him a lovely smile, clearly smitten ... MERLIN smiles grimly back at her.

GWEN: I’m Gwenhwyfer. But most people call me Gwen.

MERLIN: Right. I’m Merlin...

MERLIN halfheartedly waggles a hand in the stocks - offering her a handshake. GWEN responds and sweetly shakes it.

MERLIN: Although most people call me “idiot”.

GWEN: No, I saw what you did. It was so brave.

MERLIN (dismayed): It was stupid...

GWEN: Well, I’m glad you walked away, you weren’t going to beat him.

MERLIN: Oh, I could beat him.

GWEN (impressed): Yeah? You think? Because you don’t look like one of those big muscly fellows ...

MERLIN: Thanks.

GWEN: No... I’m sure you’re stronger than you look ...

MERLIN glances at her ...

GWEN: It’s just Arthur’s one of those real rough tough save the world kind of men and, well ...

MERLIN gives her another glance.

MERLIN: What?

GWEN: You don’t look like that.

MERLIN: I’m in disguise.

GWEN (she smiles): Well, it was great you stood up to him.

MERLIN: You think so?

GWEN: Arthur’s a bully. And everyone thought you were a real hero.

MERLIN: Oh yeah? Excuse me ...(he waves her aside) My fans are waiting.

Another barrage of rotten apples hits the stocks.

 

EXTERIOR CAMELOT - DAY 3

UTHER stands on the battlements showing off his kingdom to DAME HELEN.

UTHER: Maybe one day I’ll build a new palace here - Fit for a Queen.

He looks at DAME HELEN.

DAME HELEN (she smiles): What Queen would not be happy here? It’s already so perfect.

UTHER: No, I want it gone, to start anew.

DAME HELEN looks intrigued. He sees her.

UTHER: There are too many ghosts here. (a beat) I’ve been at war for so much of my life. And yet these bricks, these walls will live on far longer than my deeds. Have I built a Camelot that will stand as a testimony to my reign; a legacy that will be remembered? (a beat) What kind of King am I?

DAME HELEN: A very attractive one.

UTHER (he smiles): Do I have the love of my people?

DAME HELEN: I can only speak for subjects.

UTHER (his smile spreading): What favours would you have me bestow on you?

DAME HELEN laughs and moves away. He pursues her one of your.

UTHER: I warn you I am ruthless ...I do not let anything stand in my way.

DAME HELEN: I know that.

UTHER: And I will not be denied.

They laugh.

 

INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS - DAY 3

GAIUS is preparing food, he glances up as MERLIN enters from his bedroom. He’s washed and changed. MERLIN sits at the table and looks at the food.

GAIUS: D’you want some vegetables with that?

MERLIN glances at him. GAIUS smiles and joins him.

MERLIN (he doesn’t eat): I know you’re still angry with me.

GAIUS: Your mother asked me to look after you.

MERLIN: Yes.

GAIUS: What d’you think she would have said?

MERLIN absorbs this. GAIUS watches MERLIN eat for a moment.

GAIUS: What did she say to you about your gifts?

MERLIN (he shrugs): That I was ‘special’.

GAIUS: You are special. The like of which I’ve never seen before.

MERLIN: Why?

GAIUS: You promise me that you have not been taught.

MERLIN: Never.

GAIUS: This is beyond any human power.

MERLIN: I don’t understand.

GAIUS: There was a time, when the dragons still walked the land, when magic was practiced freely, but it required incantations, spells...These had to be learnt from books. It took years of study; believe me, you have no idea.

MERLIN takes in the wall of books beside him.

MERLIN: Did you ever practice magic?

GAIUS (evading the question): You don’t understand. What I saw you do ... It was remarkable. Elemental. Instinctive.

MERLIN: But what’s the point if it can’t be used?

GAIUS: I don’t know.(a beat) You’re a question that has never been posed before, Merlin.

MERLIN stares at him, slightly daunted by this.

GAIUS (changing the subject): Now, I’ve got another errand for you to run. There’s a preparation for Dame Helen, she needs it for her voice.


INTERIOR KING’S PALACE (CORRIDOR 3) - DAY 3

MERLIN arrives at Dame Helen's chambers. He knocks. There’s no reply. He slowly pushes the door ajar and peers inside ...

The room appears empty. Unsure what to do, MERLIN slips inside....


INTERIOR KING’S PALACE (DAME HELEN’S CHAMBER) - DAY 3

MERLIN crosses toward the dressing table, the room is sumptuous. Despite his promise to stay out of trouble, MERLIN can't resist having a little look around.


INTERIOR KING’S PALACE (CORRIDOR 3) - DAY 3

DAME HELEN approaching down the corridor, she has a faint smile on her face following her encounter with Uther.


INTERIOR KING’S PALACE (DAME HELEN’S CHAMBER) - DAY 3

MERLIN sees an old book hidden beneath a goblet and some items on the dressing table. Intrigued, MERLIN takes it out, careful not to disrupt anything ... He studies the book’s mysterious cover ... and slowly opens it. Suddenly, he hears a noise outside ... MERLIN rushes to return the book. In his panic he knocks over a jewellery box and the goblet. He scrambles to put them back into place. He turns to face DAME HELEN. He doesn’t see the reflection she casts in the goblet - for a split second we glimpse thehideous face of MARY COLLINS.

DAME HELEN (quiet and menacing): What’re you doing in here?

MERLIN: I was asked to deliver this.

He picks up the pouch of medication and hands it to DAME HELEN. He beats a hasty retreat.


INTERIOR KING’S PALACE (CORRIDOR 3) - DAY 3

MERLIN shuts the door behind him and hurries away feeling a little uneasy ...


EXTERIOR CAMELOT (STREET B) - DAY 3

MERLIN hurrying from the Keep and entering the busy thoroughfare. Suddenly, he sees ARTHUR and his ENTOURAGE heading toward him. They look at each other, MERLIN can’t avoid him ... They come face to face, MERLIN tries to keep walking. ARTHUR blocks his path ...

ARTHUR (smiling): How’s your knee walking coming along?

MERLIN keeps going.

ARTHUR: Ah, don’t run away.

MERLIN (disparaging): From you?

MERLIN turns on him ...

MERLIN: I’ve told you, you’re an arse - I just didn’t know you were a Royal one.

A few GUARDS react...

MERLIN: What you going to do - get your dad’s men to protect you?

ARTHUR (smiling): I could take you apart with one blow.

He puckers his lips and blows ...MERLIN stares at him. There’s no going back ...

MERLIN: I could take you apart with less than that.

ARTHUR: Are you sure?

ARTHUR smiles and he tears off his top. MERLIN looks at him - he's ripped like 50 Cent. MERLIN swallows hard ... He removes his own top - it's not quite so impressive.

ARTHUR: Here you go, big man.

ARTHUR takes a pair of evil looking maces from the GUARDS and throws one to MERLIN. MERLIN fumbles it. The gathering CROWD laugh, further angering MERLIN. The two lads square up for a fight. ARTHUR smiles, confident that he’s going to give MERLIN a whipping ...

ARTHUR: Come on, then.

ARTHUR begins expertly twirling the mace round his body at high speed - like some ninja martial art expert. It’s a frightening display and the CROWD roar their approval. Finally, ARTHUR brings the mace to a halt ...

ARTHUR (a smile): I warn you I’ve been trained to kill since birth.

MERLIN: Wow - and how long have you been training to be a bully?

ARTHUR (forced to smile at his audacity): You can’t address me like that.

MERLIN: Sorry - how long have you been training to be a bully, my Lord?

ARTHUR reacts and suddenly arcs a high sweeping blow at MERLIN ... MERLIN ducks and comes up wide eyed ...


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS - DAY 3

GAIUS is up a ladder. He hears a roar from outside in the street. He climbs down to see what the disturbance is.


INTERIOR KING’S PALACE (CORRIDOR 2) - DAY 3

GAIUS comes out of his chambers and walks over to a window. He looks out into the high street and we see his horror as below him...

 
EXTERIOR CAMELOT (STREET B) - DAY 3

MERLIN and ARTHUR are going at it hammer and tongs... To the CROWD’S amusement, MERLIN is inept; all he can do is duck, parry and retreat along the busy street - he’s clearly no fighter. As ARTHUR’s blows rain down, MERLIN suddenly crashes into a fruit stall. MERLIN falls backwards, sending the produce flying ... He looks up. ARTHUR appears to have him at his mercy, he raises his arm about to apply the MERLIN Oh ... Charlemagne! We hear MERLIN’s heart beating and we’re in MERLIN TIME... MERLIN’s eyes flare and he looks up at an awning billowing in the wind above ARTHUR’s head. We see the structure move ... ARTHUR arcs a blow toward MERLIN, the mace catches the awning and is ripped from his hand... ARTHUR reacts with surprise, reaches up into the awning to retrieve his mace... MERLIN takes his chance, rolls away and gets to his feet. ARTHUR quickly grabs his mace and turns to MERLIN once more... He’s about to unleash another deadly blow. The sound of MERLIN’s heart and, once again, time slows... As ARTHUR steps toward him, MERLIN’s eyes rest upon an upended wooden fruit box, his eyes blaze ... coup de grace ... The box tilts at a 45 degree angle, we see ARTHUR’s foot land on the edge of the box, levering the top of the box toward his leg ... The box whacks ARTHUR in the shin. He lets out a painful yell ... It’s MERLIN’S turn to smile. ARTHUR responds angrily and lunges with another blow ... MERLIN’s eyes gleam ... A nearby ROPE snaps taut. ARTHUR trips over it and crashes to the floor, losing his mace. The CROWD laugh. MERLIN’s grin intensifies - we are in no doubt that the rope was his work ... ARTHUR gets up with a smile - he can see the funny side. He reaches for his weapon, but MERLIN swings his own mace.   Without a weapon to defend himself, it’s ARTHUR’s turn to retreat... ARTHUR makes several lunges for the mace, but MERLIN drives him back - enjoying the upper-hand.

MERLIN: D’you want to give up?

ARTHUR, displaying his own natural speed of thought, grabs the bellows from the ironmonger’s stall. He aims it at the furnace and slaps the handles together - sending a blast of burning embers into the air. MERLIN jumps back as the spray of sparks hit him  ...

ARTHUR: I told you I’d take you apart with just one blow.

ARTHUR snatches up the ironmonger’s hammer and aims it at MERLIN. MERLIN steps back, but collides with a wooden post. He ducks, the hammer embeds itself in the post. MERLINstares at the hammer, we hear his heart beating ... ARTHUR tries to withdraw the hammer from the wood - he can’t. MERLIN and ARTHUR stare at each other. ARTHUR uses all his might to try to release the hammer, but it seems to be held by magic - which of course it is. The CROWD give an audible intake of breath as MERLIN aims a blow at the defenceless ARTHUR, sweeping his feet from under him ... ARTHUR hits the ground and, in the space he’s vacated, MERLIN suddenly comes face to face with GAIUS watching on the sidelines. MERLIN sees the angry expression on GAIUS’ face. He knows he has to stop using magic. ARTHUR recovers, gets up and throws himself at MERLIN;disarming him in the process... Now MERLIN is defenceless, he looks at ARTHUR armed with his mace, then looks at GAIUS - what’s he going to do now? ARTHUR takes a swing, MERLIN’s face is gripped with panic... MERLIN lets out a yell as he is struck in the midrift. He doubles up, winded by the blow. ARTHUR stands over him...

ARTHUR: There’s something about you, Merlin - I can’t quite put my finger on it.

We see ARTHUR lift his fist and swing a punch


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS - DAY 3

MERLIN enters, a look of wounded pride on his face. GAIUS follows him into the room, closes the door and rounds on him ...

GAIUS: How could you be so foolish .... Using magic like that will get you killed.

MERLIN: He needed to be taught a lesson.

GAIUS: You’re the one who needs to learn. Magic must be studied, mastered, and used for good. Not for idiotic pranks.

MERLIN: What is there to master? I could move objects like that before I could talk.

GAIUS: Then by now you should be able to control yourself.

MERLIN: I don’t want to. If I can’t use magic, what have I got? I’m just a ‘nobody’ - and always will be. If I can’t use magic, then I might as well die.

Upset, he heads off into his own room. GAIUS watches him go. He sighs - he wasn’t cut out to be a surrogate parent...


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS (MERLIN’S ROOM) - DAY 3

MERLIN is lying on his bed. He sees GAIUS enter, carrying ointments and bandages.

GAIUS: Merlin ...

But MERLIN is still angry ...

MERLIN: Why isn’t there anyone who can help me?

GAIUS stares at him - unprepared for this.

GAIUS: Come here...

He takes hold of his face, sits down beside MERLIN and starts treating his wounds.

MERLIN: You don’t know why I was born like this, do you?

GAIUS(unsure how to answer): No.

MERLIN: I’m not a monster, am I ...

He searches GAIUS’s eyes... GAIUS looks at MERLIN’s pained expression.

GAIUS: Don’t ever think that.

MERLIN: Then why am I like this? Please. I need to know - Why?

GAIUS has no answer.

GAIUS: Perhaps someone with more knowledge than me ...

MERLIN: If you can’t tell me, then no one can.

GAIUS feels this.

GAIUS: Answers aren’t like that. They don’t sit there on shelves getting dusty waiting for you to come along. I believe there is an answer. But it may well arise out of events that we cannot yet know. You must be patient.

MERLIN looks at him.

GAIUS (he hands him a remedy): Take some of this. It will help with the pain.


EXTERIOR CAMELOT - NIGHT 3

The spires and turrets of Camelot silhouetted against a full moon.


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS (MERLIN’S ROOM) - NIGHT 3

MERLIN asleep on his bed, his bed suddenly begins to vibrate with the sound of a deep voice that emanates from beneath the floor ...

GREAT DRAGON (V.O.): Merlin!

MERLIN wakes with a start, unsure if he’s in a dream ...

GREAT DRAGON (V.O.): Merlin!

He sits bolt upright and listens. Nothing, silence, then the faint noise of something outside the door...

 


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS - NIGHT 3

A candle burning late into the night. GAIUS is sat at the table surrounded by books, squinting through his rudimentary spectacles. As he reads, he becomes aware of MERLIN standing at the door to his bedroom.

GAIUS: Have you come back to shout at me again?

He smiles.

MERLIN: No. (a beat - unsure whether to say) Did you hear a noise?

GAIUS: No.

MERLIN: A voice...?

GAIUS (he looks at him - a smile): Probably the effects of the sedative I gave you.

MERLIN sits down at the table.

MERLIN: Why did Uther ban magic?

GAIUS: Magic corrupts, Merlin. You’re too young to know - there was a time when people used magic for the wrong ends. It destroyed the natural order. It brought about chaos on earth. In the end, Uther put an end to it. He made it his mission to destroy everything from that time - even the dragons.

MERLIN: Why?

GAIUS: They knew too much. And Uther feared them. So he had them slaughtered.

MERLIN (appalled): What - all of them?

GAIUS: Well ... There was one dragon he chose not to kill, but to keep as an example. He imprisoned it in a cave deep beneath the castle...

MERLIN (a realisation): Beneath the dungeon.

GAIUS: Where no one can free it.

But MERLIN’S hardly listening. A penny is dropping in hismind.

 


INTERIOR KING’S PALACE (CORRIDOR 5) - NIGHT 3

MERLIN sneaks through the empty castle, fearing discovery at every turn ... He hears the sound of the GREAT DRAGON calling him on ...

GREAT DRAGON (O.S.): Merlin!

 

INTERIOR KING’S PALACE (DUNGEONS) - NIGHT 3

A few sleeping PRISONERS and TWO GUARDS playing dice - very much awake. We see MERLIN peering through a door at them ... A beat, MERLIN scans the dungeons until he spies a cave entrance in a disused section beyond the guards and away from the cells ... He looks at the GUARDS, they’re focused on their game, but there is still no way to get past them. A look of irritation passes across MERLIN’s face, then we see a familiar look of concentration take hold ... A GUARD throws the dice, they bounce off the table and keep rolling. The GUARD gets up to retrieve them ... But the dice keep rolling. Every time he bends and stretches for them they elude his grasp ... Until finally, he reaches the far end of the dungeon (awayfrom the cave entrance). He grabs for a die and finds it’s lodged between two cobblestones, he can’t move it ... The other GUARD reacts ...

GUARD: What’re you doing?

He goes over to help his colleague, they both struggle to release the die ... MERLIN waits till their backs are turned and then makes a dash for the cave and slips inside ...


INTERIOR KING’S PALACE (CAVERN) - NIGHT 3

A long winding tunnel falling away at a steep angle. MERLIN descends into the darkness, unsure what he’s going to find... Suddenly, magically, an old rushlight on the wall flares into life. MERLIN looks surprised - it’s clearly not of his doing. One by one, a series of torches burst into flame lighting the path ahead and leading him on... MERLIN quickens his step. The tunnel gets narrower and narrower until MERLIN is virtually bent double. Finally, MERLIN turns a corner and is faced with his own reflection glistening in a strange, black convex mirror ... He hears laughter. He looks around, trying to locate the source of the disembodied voice ...

MERLIN: Where are you?

GREAT DRAGON: I’m here.

The black mirror suddenly recedes and we realise it is a huge eyeball ... It disappears, leaving a large gaping chasm. MERLIN cautiously takes a step forward and stares into the void ... Ghosts of smoke hanging in the air ... MERLIN controls his fear and leans out through the hole... We see a vast natural cavern and there, at the foot, is the GREAT DRAGON, some fifteen or twenty meters long.

GREAT DRAGON (amused): How small you are ...

The dragon’s P.O.V: The tiny figure of MERLIN standing on a narrow lip of rock.

GREAT DRAGON: For such a great destiny.

MERLIN: Why? What d’you mean?

The dragon chortles ...

MERLIN: What destiny?

GREAT DRAGON: Your ‘gift’, Merlin, was given to you for a reason.

MERLIN: So there

The dragon smiles.

GREAT DRAGON: Arthur is the once and future king who will unite the land of Albion.

MERLIN: I don’t see what that has to do with me.

GREAT DRAGON: Everything. Without you, Arthur will never succeed. Without you, there will be no Albion.

MERLIN: No ... No, you’ve got this wrong.

GREAT DRAGON: There is no right or wrong. Only what is and what isn’t.

MERLIN: I’m serious ... If anyone wants to kill him they can go ahead. In fact, I’ll give them a hand.

GREAT DRAGON (amused): None of us choose our destiny, Merlin ... (then with a hint of sadness) And none of us can escape it.

MERLIN: No, no way, there must be some other Arthur, because this one’s a moron.

GREAT DRAGON: Perhaps it’s your destiny to change that.

Suddenly, the dragon raises its massive wings and soars into the air...MERLIN watches in a amazement as the giant beast circles in the darkness of the cavern and comes to rest on a ledge far above him...

MERLIN: Wait! I need to know more...

But his words are lost in the vast expanse ...


EXTERIOR CAMELOT - DAY 4

Bright sunshine beats down on Camelot - the sun has risen and it’s the start of a new day.


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS (MERLIN’S ROOM) - DAY 4

MERLIN is asleep, exhausted by the revelations of the previous night. GAIUS enters. The place is a mess, clothes everywhere, a typical teenager’s room.

GAIUS: Have you seen the state of this room?

MERLIN (bleary eyed): It just happens.

GAIUS: By magic?

MERLIN: Yeah.

GAIUS: Well, you can clear it up without using magic. (a beat) Then I need you to collect some fresh herbs and deliver this to Morgana. (he passes him a phial)

MERLIN looks at it.

GAIUS: It’s a sleeping draught. The poor girl’s having nightmares.

MERLIN: I know the feeling.


INTERIOR KING’S PALACE (CORRIDOR 6) - DAY 4

MERLIN makes his way through the castle... Finally he arrives at MORGANA's chambers. The door is ajar. He knocks, there's no answer. He pushes the door open, steps into the anteroom ...


INTERIOR KING’S PALACE (MORGANA’S CHAMBER) - DAY 4

As he enters the inner chamber he sees MORGANA trying out adress in the mirror. MERLIN’s heart skips a beat, spellbound by her sheer beauty. She is about the same age as MERLIN, but her obvious sophistication makes her seem slightly older. MORGANA’S so intent on her own reflection that she doesn’t notice MERLIN staring, slack-jawed, right behind her. Before he can say anything, she slips behind a screen and starts to change.

MORGANA (O.S.): You know I’ve been thinking about Arthur...

MERLIN’s captivated by her silhouette...

MORGANA: I wouldn’t touch him with a lance pole. Pass me that dress, will you?

MERLIN knows he can't afford to get into trouble - but knows if he lets on he's there, MORGANA will think he's been spying on her. He sees the dress on the far side of the room, he quickly throws it onto the top of the screen ...

MORGANA: I mean the man is a total jouster - Just because I’m the king’s ward ...

MERLIN tries to tiptoe away ...

MORGANA: That doesn’t mean I have to accompany him to the dance, does it?

She doesn’t get a reply ...

MORGANA: Well, does it?

MERLIN stops and is forced to respond...

MERLIN (high pitched): Un-uh.

MORGANA: If he wants me to, then he should invite me. And he hasn’t. So d’you know what that means?

MERLIN (high pitched): Un-uh.

MORGANA: Where are you?

Just as she looks up over the top of the screen, MERLIN dashes to hide beneath it ...

MERLIN (high pitched): Here.

MORGANA: It means I’m going by myself.

MERLIN looks toward the open door, there’s no chance of him reaching it ...

MORGANA: I need some help with the fastening.

On MERLIN’s face...

MORGANA: Gwen?

GWEN (O.S.): I’m here.

A startled MERLIN looks up to see GWEN. She presses her finger to her lips, takes the potion from MERLIN and deftly slides behind the screen to help her mistress. MORGANA's none the wiser ...

MORGANA: So, it’s whether I wear this little tease ...

GWEN turns MORGANA away and gives MERLIN a smile. A relieved MERLIN quickly scarpers...

MORGANA: Or I hit them with something a little more ... Medieval.

She twirls round holding a fabulous jewel encrusted black number tight to her body. GWEN just stares at her in awe.


EXTERIOR FOREST (LAKE) - DAY 4

The stark shapes of thorny trees, mist wreathing the ground. MERLIN begins picking herbs and flowers for Gaius. As he moves through the trees, we catch sight of a lake nearby... MERLIN nears the sound of a woman singing ... MERLIN peeks through the trees, straining for a view of the singer... He catches sight of a figure - DAME HELEN, bathing in the water. MERLIN can’t resist stepping closer to get a better look ... The song intensifies as he approaches the water... But as MERLIN reaches the lake, the song stops. Silence.

MERLIN’s P.O.V: The water rippling on the surface of the empty lake. There’s no one in sight.

MERLIN looks slightly puzzled, then starts to head back in the direction of Camelot... Suddenly, he hears a noise behind him. He spins round and finds himself face to face with the grotesque face of MARY COLLINS reflected in the lake. MERLIN jumps back, his heart stops. He looks around, all about him tall rocks. He looks at the way ahead, he senses someone is there. A beat. Slowly, nervously, he starts edging his way backwards, the way he came. As he moves we feel something behind him, a shadow... Suddenly, MERLIN turns and pulls back in alarm. DAME HELEN is barring his way.

DAME HELEN: Are you spying on me?

MERLIN: No. (nervous) I was picking herbs.

A moment. MERLIN quickly scrambles away - clearly unsettled by what he’s seen... He hurries back to the path and glances back over his shoulder... DAME HELEN has gone.


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS - NIGHT 4

An impatient GAIUS has his best robes on and is dressed and ready to go to the party. MERLIN strolls in, he’s still preoccupied with what happened by the river.

GAIUS: Where’ve you been? I need you to get ready for the banquet. I’ve got you a job serving, remember.

MERLIN: Alright.

He heads for his room, then turns ...

GAIUS: Don’t stand there. Get changed.

MERLIN: I’ve just seen Dame Helen. You don’t think ...

GAIUS: What?

MERLIN (thinking better of it): No.

He enters his room, still not hurrying, he picks up a fresh tunic ...

GAIUS: Will you please hurry up.

MERLIN: You don’t think there’s something strange about her?

GAIUS: Stop thinking and get yourself out of the door.

He leaves. A beat, and then MERLIN follows.

INTERIOR KING’S PALACE (GREAT HALL) - NIGHT 4

A grand setting, lavish furnishings on a long rectangular table. It’s clear we’re a long way from the Round Table of Arthurian legend. MERLIN and GAIUS come in and MERLIN sees the Prince messing around with his mates - it’s the first time he’s set eyes on ARTHUR since learning his destiny. It can’t really be his fate to protect this man! The group are larking around and we can see MERLIN’s disdain ... Suddenly, ARTHUR and his group stop in their tracks ...

ARTHUR: God have mercy!

MERLIN turns to see what they are looking at ... It’s the arrival of MORGANA, she looks stunning - she smiles, fully aware that the prince is staring at her..MERLIN is dumbfounded, slack-jawed ...

GAIUS (O.S.) (abrupt): Merlin!

MERLIN can hardly turn his eyes away to look at GAIUS.

GAIUS: Remember - you’re here to work.

MERLIN picks up a tray of drinks, but he can’t take his eyes off MORGANA. He doesn’t notice GWEN smiling at him...

GWEN: She looks great, doesn’t she?

MERLIN: Yeah.

GWEN: Some people are just born to be queen.

MERLIN (devastated): No?

GWEN: I hope so. One day.

MERLIN looks at her.

GWEN:  Not that I’d want to be her - who’d want to marry Arthur?

She starts handing out drinks.

MERLIN (a smile): Oh, come on, Gwen, I thought you liked those “real rough tough save the world kind of men”.

GWEN: No, I like much more ordinary men, like you.

MERLIN: Gwen, believe me, I am not ordinary.

GWEN (flustered): I didn’t mean you. But just, you know, I like very ordinary men, like you.

MERLIN: Thanks.

Reveal DAME HELEN with her eyes trained on ARTHUR ...

GWEN: you! Obviously, not

ARTHUR and MORGANA take their seats opposite one another. They smile...

ARTHUR (lying): Oh, I didn’t see you arrive, Morgana.

MORGANA: Oh, and I didn’t notice you were here or I would’ve come over, Arthur.

ARTHUR: I’ve got to say - that is an absolutely gorgeous dress.

MORGANA looks at him ...

ARTHUR: Have you seen it? The woman just behind you, she looks fantastic.

MORGANA (smiling): Yes, I saw her earlier, she was with that really handsome man.

ARTHUR: Not your type.

MORGANA: You don’t know my type.

ARTHUR: Yes, I do. The ones you have to chase.

MORGANA (she picks up a chicken drumstick): No, I like the ones who have to beg.

She looks down at a large hound sitting eagerly hoping for some scraps. She teases it with the drumstick and then delights in stuffing the chicken leg in her mouth. The dog tilts its head and whimpers.

Music as MERLIN and GWEN clear the pewter plates from the top table. MERLIN has the humiliating task of removing ARTHUR’s dirty platter. ARTHUR sees him and deliberately makes MERLIN wait while he savours his last few bites of food.

We see MERLIN’s face...

The music is interrupted as the MASTER OF CEREMONIES takes to the floor ..

MASTER OF CEREMONIES: Your Royal Highness, my Lords, Ladies and Gentlemen. Here she is, the one and only Dame Helen of Mora...

Applause. UTHER smiles, adoringly. DAME HELEN appears and waves to the crowd. MERLIN turns to watch.

DAME HELEN: Thank you for your kind introduction. I’d like to start with something a little bit different...

The DIVA starts to sing. ARTHUR and the rest of the audience are instantly gripped by her voice. The hauntingly beautiful notes drift through the torch-lit hall. As the music grows louder, the room starts to decay before our very eyes. The colour drains from the faces of the banqueters, cobwebs start to weave over the arms and legs of the guests as the fruit on the tables starts to rot (think David Attenborough on the forest floor).

As the watchers are gripped by the paralysing decreptitude, DAME HELEN begins to stride towards her target: ARTHUR. The decay creeps across the room, overtaking all in it’s path. As cobwebs start to creep up MERLIN’s legs, he realises what is happening... He stuffs his fingers in his ears, trying to block out the enchanted song. Still singing, DAME HELEN advances on a defenceless ARTHUR, who stares glassy-eyed ahead, white as a ghost. But one thing in the huge room still stirs. MERLIN still has his fingers in his ears and hasn’t succumbed to the enchantment. As DAME HELEN passes he glimpses her reflection in a silver chalice. The grotesque face of MARY COLLINS stares back at him. MERLIN closes his eyes, he doesn’t want her to see that he’s still awake. High above the hall a giant wooden chandelier holds a ring of burning candles. MERLIN’S eyes flash open and suddenly we’re in MERLIN TIME - one of the flickering flames starts to bend as if blown by an invisible wind. It blows the flame closer and closer to the rope that holds the chandelier. DAME HELEN has nearly reached ARTHUR. She puts her hand in her robes and pulls out an evil-looking knife. MERLIN stares at the chandelier. We can hear his heart beating. The rope starts to smoulder. Then it bursts into flames. The DIVA is about to plunge the dagger into ARTHUR’S heart... The rope breaks and the chandelier starts to fall - in agonising MERLIN TIME - towards the DIVA below... Just before she delivers the fatal blow, the chandelier slams into DAME HELEN, knocking the knife from her hand and pinning her to the ground. The instant the singing stops, the creeping decay is reversed. The cobwebs retreat, the fruit becomes fresh once again and the people’s faces return to vibrant life. UTHER’S one of the first to regain his senses, he sweeps away the cobwebs ...

UTHER (he sees the giant chandelier and the DIVA’S crumpled body): In God’s name, what’s happened here?

Cautiously ARTHUR steps forward. He lifts DAME HELEN’S cloak, then starts back in horror as he sees MARY COLLINS’ hideous face. Suddenly, MARY COLLINS eyes flash open. With her last breath she mutters a final spell. We see a statue behind ARTHUR start to topple... MERLIN reacts instinctively - his eyes flare and we’re in MERLIN TIME. As the statue plummets towards ARTHUR, MERLIN leaps on him, bringing him to the ground just as the statue crashes down, missing them by millimetres. The CROWD cheer MERLIN for pushing ARTHUR out of harm's way. Amongst the cheering crowd we see UTHER. He’s clearly shocked by the turn of events and DAME HELEN’s metamorphosis. MORGANA turns to him ...

MORGANA (whispers): I warned you...

UTHER looks at her ... ARTHUR and MERLIN get up from the floor together. Both men equally shocked by what’s happened.

MORGANA: He saved Arthur’s life. A debt must be repaid.

She looks at UTHER...

MERLIN (delighted - but trying to appear modest): No, honestly...you don’t have to your highness.

MORGANA: Oh, absolutely, this merits something quite special.

MERLIN (conceding): Well...

UTHER (snapping, angry): Yes, you will be rewarded with a job for life.

MERLIN looks delighted.

UTHER: The job of Arthur’s manservant.

The crowd cheer. MERLIN's face falls. So does ARTHUR's.

ARTHUR (complaining): Father!

UTHER (lashing out at Arthur): At least he can recognise a witch when he sees one.

UTHER stalks out of the hall. MERLIN and ARTHUR look gutted. Only THOMAS, ARTHUR's former man servant, looks delighted - he gives MERLIN a big thumbs up.

THOMAS: Nice one, bruv.

All MERLIN can manage is a weak smile.


INTERIOR GAIUS’ CHAMBERS (MERLIN’S ROOM) - NIGHT 4

A bewildered MERLIN alone in his room - reflecting on everything that’s happened. There's a knock at the door. MERLIN looks up as GAIUS enters.

GAIUS: Seems you’re a hero.

MERLIN: Hard to believe, isn’t it.

GAIUS: No. (a beat) I knew it from the moment I met you ...

MERLIN: Yeah, right.

GAIUS: You saved my life, remember.

MERLIN: But... that was magic.

GAIUS (he smiles): And now it seems we’ve finally found a use for it.

MERLIN : What d’you mean?

GAIUS: I saw how you saved Arthur’s life.

MERLIN : No.

GAIUS : Perhaps that’s its purpose.

MERLIN : Please, I hope not.

GAIUS hands him a small parcel ...

GAIUS : There you go.

He turns and leaves. Intrigued, MERLIN opens the cover. It's a book. He opens the covers, the pages are filled with incantations and ancient runes. MERLIN stares at it in astonishment, then gets up from his bed and crosses to the door. GAIUS looks up from his work - the hint of smile on his face.

GAIUS: I was given that book at your age, but I've a feeling it will be more use to you than it was to me.

MERLIN (gratefully): I will study every word.

There's a loud knock at the door and we hear a GUARD’s gruff voice...

GUARD (V.O.) : Merlin! The Prince wants you right away!

GAIUS smiles at MERLIN.

GAIUS : I'm not sure you'll have the time.

 

*******

END OF EPISODE

 

Source : Mist of Camelot

Posté par Evangeline.

Kikavu ?

Au total, 83 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

schumi 
09.12.2018 vers 10h

crystal14 
10.05.2018 vers 23h

LaFriteFan 
29.03.2018 vers 22h

vampire141 
10.02.2018 vers 22h

SarahEllie 
24.09.2017 vers 22h

kazmaone 
18.09.2017 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

choup37  (09.12.2018 à 14:29)

Oh tu t'es enfin lancée :) Contente que ça te plaise, le début est en effet très féerique :) J'attends ton avis sur la s1 et les persos sur le forum dès que tu as le temps :)!

schumi  (09.12.2018 à 10:34)

Bon des dragons, des sorciers, des chevaliers... tout est réuni pour avoir une bonne série! Sans parler des décors féériques et du plaisir de revoir Ruppert giles de Buffy!^^

ce premier épisode est bien ficelé et j'attends de voir la suite le plus rapidement possible!

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Les Visions de Morgane
Aujourd'hui à 22:27

Eoin Macken
Hier à 22:25

Nous Lier / Link Us
Hier à 22:09

La Vérité
06.01.2019

Excalibur
21.12.2018

Actualités
Eoin Macken sur Netflix

Eoin Macken sur Netflix
Dès le 18 janvier, il sera possible de découvrir sur Netflix le thriller Close, dans lequel joue...

Nightflyers en français!

Nightflyers en français!
Dès le 1er février prochain, il sera possible pour les abonnés au Netflix français de découvrir les...

Premier calendrier de l'année!

Premier calendrier de l'année!
Le premier calendrier de l'année est arrivé, et il met à l'honneur Gwen! Vous pouvez venir le...

Sortie de The happy prince!

Sortie de The happy prince!
On l'aura attendu, mais il est enfin là! The happy prince est sorti dans les salles françaises ce...

Calendrier du mois!

Calendrier du mois!
Le calendrier du mois fait son retour, avec cette fois une création dans l'esprit de Noel! Vous...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

quimper, Avant-hier à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, Avant-hier à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Hier à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

choup37, Hier à 17:37

Calendrier et sondage vous attendent sur Kaamelott

teddymatt, Aujourd'hui à 21:38

2004 - 2009 - 2019 Le Quartier THE L WORD est en fête. Nous t'invitons à participer aux animations proposées. Au plaisir de

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site