500 fans | Vote

Les Répliques de la Saison 3

 Épisode 301 : Le Poison de la Mandragore I

Merlin se plaint de ne pas avoir fait une pause.
Merlin: Aïe !
Arthur: Qu’est-ce qu’il se passe encore Merlin ?
Merlin: Je ne suis pas descendu de cheval de la journée.
Arthur: On a mal à ses petites fesses ?
Merlin: Oui. Elles ne sont pas aussi grosses que les vôtres !
Arthur: Hum ! Tu sais que tu as beaucoup d’audace pour une poule mouillée ?
Merlin: Je suis peut-être une poule mouillée, mais moi je n’ai pas…  je n’ai pas la grosse tête!
Arthur: Cela ne veut rien dire du tout !
Merlin: C’est idiomatique !

Arthur se moque de Merlin, alors qu'il vient de finir ses tâches.
Arthur
(abasourdi): Euh ! Je te demande pardon Merlin ?
Merlin
: Vous ne l’avez jamais fait de votre vie.
Arthur
: Oh ! Et rassure-toi, je sais me servir d’un chiffon et d’un baquet !
Merlin
(ne croyant rien): Oh ! Oui…
Arthur
: Oui ! C’est très facile ! Attends. Je te montre, regarde !
Arthur essuie le visage de Merlin avec le chiffon trempé, en chantonnant.

Arthur
: Veux-tu voir comment j’utilise le sceau maintenant ?
Merlin
: Non ! Non !
Arthur verse le sceau d'eau sur la tête de Merlin
.

Une fois encore, Arthur ne tarde pas à se moquer de Merlin, mais cette fois-ci, lors de l'entraînement au combat.

Arthur: (aux chevaliers): Je ne vais pas me bander les yeux, je me battrai comme Merlin cette fois ! (il imite Merlin avec une arme) Oh oh oh… ! Je… je… je m’appelle Merlin, ne me faites… pas de mal…, je vous en supplie... Épargnez-moi ! Oh oh oh (les chevaliers rient - à Merlin) Hein ?

                                                                                                                    

Épisode 302 :  Le Poison de la Mandragore II

Merlin se rend dans la chambre d'Arthur après quelques jours d'absence.
Merlin
: Mais qu’est-ce qui s’est passé ici ?
Arthur
: Tu oses le demander ? J’ai dû me débrouiller sans serviteur ! Voilà ce qui s’est passé !
Merlin
: Je ne me suis pas absenté si longtemps !
Arthur
: Sans ma permission !
Merlin
: Mais si j’avais été à l’agonie ?
Arthur
: Je ne m’en plaindrais pas Merlin ! Mais tu n’es pas mort ! Alors où étais-tu passé ?
Merlin
(confirmant sa thèse): J’étais à l’agonie.
Arthur
(n'en croyant pas un mot): Je n’ai pas de temps à perdre avec toi ! L’avenir du royaume repose sur mes épaules ! Aurais-tu la moindre idée de ce que cela représente ?
Merlin
(connaissant la réponse de toute évidence): Eh bien…
Arthur
 (l’interrompant): Merlin ! Je devrais te faire jeter du haut des donjons, alors qu’as-tu à dire pour ta défense ?
Merlin
: Que vous n’avez pas eu de petit-déjeuner ce matin ?
Arthur
(énervé, regardant autour de lui): C’est toi qui va me servir de petit-déjeuner ! (il lui jette tout ce qui lui passe par la main)
Merlin
: Pas étonnant que cette chambre soit dans un état pareil ! (évitant les objets) Ah oui ! Je vois que vous avez vraiment l’étoffe d’un grand Roi ! (il s’abaisse puis court vers la sortie)

Merlin essaie de rassurer Arthur sur la bataille à venir.
Merlin
: Je sais que ce n’est pas ce que vous voulez. Vous êtes inquiet, mais vous n'avez nul besoin de l’être. Regardez tout ce que nous avons.
Arthur
: Quoi ?
Merlin
: Vous et… moi ?
Arthur
: Merlin, qu’as-tu l’intention de faire au juste ?
Merlin
: Eh bien, je serai à vos côtés, comme toujours, je… vous protégerai Arthur.
Arthur
(abasourdi): J’y crois pas.

Merlin est pensif, il explique à Arthur qu'il a foi en lui.
Merlin
: Je ne suis pas nerveux.
Arthur
: Non ?
Merlin
: Parce que j’ai foi en votre destin.
Arthur
: Aurais-tu bu trop de cidre ?
Merlin
: C’est votre destinée d’être le plus grand Roi que Camelot n’a jamais eu. Votre victoire aujourd’hui, restera dans les mémoires, dans les siècles avenirs et jusqu’à la fin des temps. Ayez confiance en vous, c’est tout.
Arthur
: Il y a des fois Merlin, où tu fais preuve d’une espèce de… je ne saurais qualifier cela… Je ne veux pas dire de… Il ne s’agit pas de sagesse. Pourtant si, il s’agit bien de cela. (Merlin sourit) Abandonne cet air comblé, le reste du temps, tu es complètement idiot !

                                                                                                                     

Episode 303 : Le Gobelin

Arthur emmène Gaius et Merlin dans les appartements de son père qui est soudainement devenu... chauve !

Arthur: Je préfère vous prévenir tout de suite, si vous tenez à votre vie, (pointant son doigt sur Merlin) ne songez pas une seconde à rire de lui.  

Gaius, qui est sous l'emprise du lutin, n'est pas en bonne forme. Merlin lui demande combien il a bu de verres.
Gaius
: Chut chut chut ! Tu parles beaucoup trop. J’ai la tête qui ressemble à l’intérieur d’un tambour et la bouche comme les aisselles d’un blaireau.
Merlin
: Beurk ! Les aisselles d’un blaireau ?

Uther boit la potion d’une gorgée croyant que ses cheveux repousseront.
Uther: Vous êtes sûr que ce traitement va marcher Gaius ?
Gaius
: J’en suis tout à fait sûr votre Majesté ! (il tapote le crâne de Uther avec un peu de potion)
Uther
: Est-il vraiment nécessaire de me taper sur la tête ?
Gaius
: Complètement et totalement nécessaire, il faut rétablir la circulation au niveau du cuir chevelu ! Vous voulez que vos cheveux repoussent Majesté ?
Uther
 (soupirant): Alors continuez. 

Arthur informe au Roi de ce qui se passe à l’enceinte du château.
Arthur
: On a commis certains actes de vandalisme dans le palais et il y a eu aussi des vols. J’en ai moi-même été victime. Malheureusement, le voleur est parvenu à m’échapper.
Des flatulences retentissent, émises par Guenièvre et par Morgane. Uther se presse de terminer le conseil. Merlin découvre facilement que le lutin est responsable.

Uther
: Doublez la garde !  Je veux qu’on trouve le coupable ! (il lâche un vent à son tour)
Arthur
(l’air dégoûté): Euh… oui Majesté.
Uther
(se levant, il lâche des flatulences, embarrassé): Hum ! Le conseil est terminé ! (puis c’est au tour de Guenièvre et Morgane d’en lâcher) Maintenant !

Le lutin, toujours dans le corps de Gaius, se rend à la bibliothèque.
Geoffrey de Monmouth
: Ah ! Gaius ! Je voulais justement passer vous voir. J’ai des douleurs épouvantables dans la jambe.
Gaius
(gobelin): Oh ! Ce n’est guère surprenant vu qu’elle doit soutenir cette énorme bedaine ! Il faut perdre du poids gros lard !

Merlin demande à Guenièvre de convaincre Arthur que Gaius est possédé par un lutin malicieux.
Guenièvre
: Après ce qui s’est passé hier au conseil ? Je ne pourrais plus jamais le regarder en face !
Merlin
: Je sais que c’est embarrassant.
Guenièvre
: C’est bien plus qu’embarrassant Merlin ! Je ne pourrai plus jamais le revoir !
Merlin
: Allons ! Ce n’est pas aussi dramatique ? Ça arrive à toutes les filles ! (doutant) Pas vrai ?
Guenièvre
: Pas en public ! Et pas devant l’homme pour qui elles ont de l’affection !
Merlin
 (la taquinant): Tu as encore de l’affection pour lui.
Guenièvre
: Mais c’est sans importance maintenant ! Parce qu’il ne pourra plus jamais me regarder comme avant.
Merlin
: Guenièvre, si Arthur t’aime bien. Il t’aime bien avec tes pets et tes verrues ?
Guenièvre
: Merlin ! Je n’ai pas de verrues !
Merlin
 : Alors tu vas lui parler ?

Guenièvre n'a pas vraiment le choix.
Guenièvre
: Arthur ? Arthur c’est Guenièvre. Est-ce que je peux entrer ? (elle entre) Arthur ? Arthur ? (elle le découvre avec des oreilles d’âne) Oh ! Qu’est-ce qui vous est arrivé ? (Arthur brait) C’est Gaius qui vous a fait ça ? C’est un gobelin ! (Arthur brait à nouveau, Guenièvre s’approche et lui gratouille tendrement les oreilles) Mon pauvre ami. (Arthur se détend puis se renfrogne en repensant à sa situation) Désolée, Merlin élabore un plan. On va trouver une solution. Restez ici.

                                                                                                                     

Episode 304 : Le Cristal Magique 

Merlin explique une évidence.
Merlin: Voici un de ces moments où je vous dis que ce n'est pas une bonne idée et vous ne m'écoutez pas, c'est exact ?
Arthur:
Tu progresses Merlin, lentement mais tu progresses ! Maintenant souviens-toi : là-dedans tu n'es pas mon serviteur, je ne suis qu'un simple paysan comme tout le monde.
Merlin:
En paysan simplet vous êtes brillant.
Arthur:
De quoi ?
Merlin:
J'ai dit ... le soleil est très brillant !

Marie: Bonjour Messieurs. Qu'est-ce que je vous sers ? Oh, dis donc, vous êtes beau garçon vous !
Arthur:
Eh bien, vous n'êtes pas la première à me le dire.
Marie:
Ah.. Nan, désolée, je parlais de votre ami à vrai dire.
Arthur
(abasourdi): De lui ?!
Merlin:
Merci.

Merlin donne sa définition d'une mêlée.
Merlin:
Ah, je vois ! Ce tournoi où les chevaliers caracolent en se battant avec des épées sans aucune raison valable !
Arthur:
C'est bien plus que ça la mêlée.
Merlin:
Vraiment ? Moi je n'y ai rien vu d'autre que des hommes qui se tapent dessus pour que le dernier debout soit désigné vainqueur.
Arthur:
La mêlée est ce qui donne la mesure du courage.
Merlin:
Vous êtes sûr qu'on parle de la même chose ?
Arthur
(agacé): Je ne crois pas que tu puisses comprendre. Tu n'es pas chevalier.
Merlin
: Si ça veut dire que je ne me prends pas de coups sur la tête, je suis bien content !
Arthur:
Ce n'est pas ce que ça veut dire ! (il lance un objet dans sa direction)

Guenièvre fait la connaissance de Gauvain, très gentleman.
Gauvain
(lui offrant une pâquerette): Je crois que ceci vous appartient.
Guenièvre :
Je ne pense pas. Ce n'est pas ma couleur.
Gauvain:
Voyons cela. (il lui met la fleur dans les cheveux)
Guenièvre :
Je parie que vous en avez des quantités à offrir.
Gauvain:
La vôtre est la seule est unique.

Merlin est surpris.
Gaius:
Tu dois te souvenir que tous les maîtres ne sont pas aussi bons avec les serviteurs qu'Arthur.
Époustouflé, Merlin crache sa soupe au visage de Gaius sans avoir pu se contrôler.

Gaius
(dégoûté): Merci Merlin !
Merlin:
Désolé.

Merlin taquine Arthur au sujet de Guenièvre qui fait ses adieux au loin à Gauvain.
Arthur
(voyant Guenièvre et Gauvain de discuter): Mais ils ont l'air très amis tous les deux !
Merlin
(le taquinant): Pourquoi ça vous ennuie ?
Arthur
(jaloux): Euh... je n'en ai que faire... Elle pourrait trouver mieux que ça !
Merlin: Vous croyez qu'elle devrait viser.. Plus haut ? Oh mais j'oubliais ! Elle ne peut pas ! Une fille du rang social de Guenièvre ne pourra jamais fréquenter un noble, c'est le règlement.
Arthur:
Merlin !
Merlin:
La ferme ?
Arthur:
Tu progresses.

                                                                                                                      

Episode 305 : L'Antre de Cristal

Arthur est inconscient, Merlin essaye de le réanimer.
Merlin
: Debout, allez un peu de nerf ! Il faudrait reprendre connaissance là ? ... Écoutez-moi, trépassez si vous voulez, j’en ai rien à faire, il y a plein d’autres princes sur Terre. Vous n’êtes pas le seul pédant, pénétré de son importance, hautain, et condescendant. L’unique royal imbécile que je pourrais servir, parce qu’il y en a foison en somme. Mais je vous donne une dernière chance.

Arthur se réveille, Merlin est extrêmement préoccupé.
Arthur
: Tu m’as l’air d’un lièvre aux abois !
Merlin
: Vous trouvez ? Moi je n’ai pas l’air d’un crapaud paresseux, en tout cas ! Allons-y !
Arthur
: Tu trouves que je ressemble à un crapaud ?
Merlin: Oui ! Mais peut-être qu’un jour vous vous transformerez en Prince Charmant par magie ? Comme elle est proscrite cela n’arrivera probablement jamais. Bon ! Allez on y va !
Arthur: Merlin ? 
Merlin: Quoi ?
Arthur
: C’est moi qui donne les ordres, te souviens-tu ?
Merlin
: Oui. Vous êtes prêt ? On y va ?
Arthur
: Mais je viens de dire…

Merlin est pressé de rentrer au château, il ne discute pas. Arthur le taquine.
Arthur
: Allez, quand même, tes papotages habituels me manquent !
Merlin
: Les vôtres compensent largement les miens !

                                                                                                                     

Episode 306 : Le complot des Sidhes 

Uther est un peu à cran.
Uther
(souriant): Arthur ! Nous allons passer une excellente journée.              
Arthur
: L'arrivée de Lord Godwyn est toujours réjouissante.                               
Uther
: Et de la princesse Elena.
Arthur
: Hum... Oui.                                                                                                         
Uther
: Il paraît que c'est vraiment une beauté.                                                                
Arthur
: Euh... Vraiment ?                                                                                               
Uther
: Oui elle est magnifique, charmante, spirituelle... stratégique.             
Arthur
(étonné): Stratégique ?!                                                                                     
Uther
: Exactement, je l'ai toujours pensé, nous l'avons toujours pensé ! Quand je dis "nous", je parle de Lord Godwyn et moi. En fait, c'est lui qui trouve que tu es stratégique et non pas la... Princesse Elena.                                                            
Arthur
(perplexe): Lord Godwyn me trouve... stratégique ?                                   
Uther
: Oh oui !                                                                                                                
Arthur:
Et magnifique ?

Merlin est exténué.
Arthur
: Leur a-t-on donné les meilleurs appartements ?
Guenièvre : Les dispositions ont été prises. La Princesse ne manquera pas d'être impressionnée.
Arthur
: Ah oui Merlin... Ce serait bien que leurs bagages arrivent avant eux.

Merlin se moque des points communs entre le Prince et Elena.
Merlin: Peut-être avez-vous plus en commun que vous ne croyez. Oh... La mauvaise haleine, par exemple.
Arthur: Je te demande pardon ?!
Merlin: Les manières à table : consternantes.
Arthur
(énervé): Écoute-moi une minute.
Merlin
: Un excellent sens de l'humour, non non... Vous avez raison, vous n'avez rien en commun.


Arthur vient de passer un moment seul avec Elena, il en sort embarrassé.
Merlin (arrivant): Souhaitez-vous rester là ?
Arthur
: Merlin ! (chuchotant) Qu'est-ce qui t'a retenu ? Ne me laisse plus jamais seul avec elle !
Merlin
: Vous chevauchiez aussi vite que le vent.. Et j'ai cru que vous vouliez un peu d'intimité !
Arthur
(énervé): N'oublie pas que personne n'aime les petits malins, Merlin !
Merlin
: Non ?

La servante d'Elena, Grunhilda, s'installe à côté de Gaius.
Grunhilda
: Vous permettez ? Cher monsieur, vous évitiez mon regard !
Gaius
: Non non... Mes yeux sont loin d'être aussi perçants qu'au temps passé.
Grunhilda
: C'est ce qui m'a conduite à me rapprocher de vous. De cette manière, vous me verrez mieux !

 

Grunhilda tente de rassurer Elena au sujet du mariage
Grunhilda (souriant): Tenez ! Voici de quoi vous remonter le moral !
Elena (riant): Quel bonheur, c'est notre secret !
Grunhilda lui donne une petite grenouille qu'Elena avale avec délice.
Grunhilda: Vous êtes exceptionnelle ! Croyez-moi, je sais ce que je dis.

Grunhilda surprend Gaius dans les appartements d'Elena.
Gaius
: Je voulais juste vous demander si la princesse Elena aimerait qu'on concocte un parfum pour elle, une essence... Une essence de lavande me semble idéale.
Grunhilda
: Oh c'est une très très mauvaise excuse !
Gaius
: Vous trouvez
Grunhilda : Seriez-vous devenu fou mon cher, pour vous imaginer que je suis dupe ? Vous me cherchiez, n'est-ce pas ?
Gaius
(étonné): Je vous cherchais ?
Grunhilda
: Rassurez-vous ce n'est rien, je comprends.
Gaius
: Bon, il vaut mieux que je m'en aille.
Grunhilda
(s'allongeant sur le lit): Elena ne reviendra pas avant des siècles, mon cher ! Pourquoi ne pas concocter maintenant un parfum troublant, tous les deux ?

Guenièvre raisonne le prince.
Arthur
: Ce que je désire est-il insensé ?
Guenièvre
: Oui Arthur. Tout le monde le pense hormis vous et... moi... vous et moi, c'est totalement insensé.
Arthur
: Néanmoins cela me rend heureux. C'est mieux que d'être accablé de malheur.
Guenièvre
(souriant): Je doute fort qu'elle vous accable de malheur. Elle a un cœur pur.
Arthur
(triste): Et toi aussi !
Guenièvre
(triste): Nous savons que c'est impossible.
Arthur
(les larmes aux yeux): Et si je m'y résous... Si je l'épouse, alors que feras-tu ?
Guenièvre
: Je vous regarderai devenir le Roi que Camelot attend Arthur... C'est dans l'ordre des choses...

Grunhilda se rend au rendez-vous donné par Gaius.
Grunhilda
: Me voilà mon bel amant ! Oh... Cette crypte est romantique à souhait. Oh... Comme j'en ai rêvé de ce moment...
Gaius
(dégoûté): Moi aussi...
Grunhilda
: Languissante car je vous aime !
Gaius
(dégoûté): Oui languissant...
Grunhilda
: Oh... enfin... nous ne formerons bientôt plus qu'un seul être... un seul...

Gaius s'en va, Merlin renferme la grille par magie. Grunhilda sort sa longue langue et lèche le visage de Gaïus à travers les barreaux.
Grunhilda
: Vous ne saurez jamais à côté de quoi vous êtes passé !

Arthur s'apprête à épouser Elena.
Merlin
: Je vous ai apporté votre épée de cérémonie Sire.
Arthur
: Afin que je m'empale dessus ?
Merlin
: J'espère que non. Que vous arrive-t-il ?
Arthur
: Tu ne comprendrais pas Merlin. Tu n'as aucune idée de ce que c'est d'avoir un destin... auquel tu ne peux échapper.
Merlin
: Certains destins... sont assez pénibles il est vrai. On se sent piégé, notre vie a l'air d'avoir été prévue pour nous sans notre accord en conséquence nous n'avons aucun contrôle sur quoi que ce soit et parfois on peut se demander si les contraintes du destin... Pouh ! ... sont la meilleure des choses.  

Arthur ordonne à Merlin de donner son avis au sujet du mariage qu'il va entreprendre.

Merlin: Vous tenez vraiment à savoir ce que j'en pense ? C'est très simple vous êtes fou. Vous l'êtes tous au demeurant. Pour moi le mariage est soumis à l'amour. Pas aux convenances. Si Uther croit qu'un roi malheureux affermit un royaume il se trompe. Car vous êtes peut-être destiné à diriger Camelot mais vous avez le choix. Et ce choix est le suivant : de quelle manière allez-vous le diriger ?

Arthur rencontre Guenièvre dans les escaliers.
Arthur: Bon ! Je suis hum... toujours célibataire.
Guenièvre: Je sais. En fait je crois que vous étiez loin de la mériter. Elena est vraiment ravissante.
Arthur
: Mais j'avais espéré l'avoir délaissée pour une jeune fille aussi ravissante. Qui sait, peut-être... encore plus ravissante.
Guenièvre
(souriant): Mm... Je ne connais pas une telle personne.
Arthur
(la taquinant): Moi non plus. Ce rêve se réalisera peut-être mais je crois... que seul le temps nous le dira.

                                                                                                                    

Episode 307 : Le Château des Fyrien

Merlin réveille Arthur avec toujours les même paroles, ce qui énerve le Prince.
Merlin
: Debout les morts !
Arthur
: Tu veux pas dire quelque chose de plus original ?
Merlin
: Quoi ?
Arthur
: Tous les matins, tu me sors la même expression.
Merlin
: Oh ! J’en suis désolé ! Et si je disais… Hum… Secouez-vous Arthur ? Grouillez-vous et que ça saute ? Hum ? Un peu de nerf gros flemmard ? (Arthur lui fait les gros yeux) Oh non, il n'y en a aucune qui vous plaise vraiment ? (Arthur acquiesce) Bon d’accord ! Je vais juste… prendre la porte… avant que vous ne décidiez de passer à l’action. (Arthur lui jette une assiette)

Guenièvre est effrayée par les bruits de la forêt. Arthur la rassure, ce qui amuse Merlin.
Guenièvre: Je ne crois pas que je m’y habituerai un jour.
Arthur
: Ce n’est pas nécessaire, tu es avec moi. (tous deux sourient, se lançant un regard, puis Arthur se retourne voyant Merlin rire) Je veux dire que dans l’éventualité d’une attaque, nous nous défendrons mutuellement ! Morgane ? Je crois que je peux compter sur votre protection ?
Morgane
: Bien entendu !
Arthur
: Et toi Guenièvre ? Tu veilleras sur Merlin n’est-ce pas ?

Merlin use de sa magie pour aider Arthur : il fait tomber le pantalon du garde.
Arthur
  [au garde]: Vous savez quel est votre problème ? (il lui donne un coup dans le bas-ventre) Une grande gueule ! Et rien dans le pantalon ! (il le pousse contre la porte du cachot de Guenièvre et Elyan, la porte s’ouvre sous le choc) Tout va bien ?

Réplique inoubliable :
Arthur
[à Morgane]: Il y a une chose que les hommes comme Cenred ne pourront jamais comprendre, c’est que Camelot a été construit sur la confiance et la loyauté., et nous ne serons jamais vaincus si nous restons fidèles à ces idéaux.

Réplique inoubliable:
Guenièvre est très reconnaissante à Arthur pour ce qu'il a fait pour elle. Le Prince lui répond tout simplement :
Arthur
: Eh bien, c’est comme tu as dit Guenièvre : c’est ce qu’on fait quand on aime quelqu’un.

                                                                                                                     

Episode 308 : Les Terres des Périls

Guenièvre s'inquiète pour Arthur.
Guenièvre: Je sais que vous devez partir mais…
Arthur
: Je serai prudent.
Guenièvre
: Pour moi.

Merlin discute avec Gauvain tout en chevauchant.
Merlin
: Pourquoi ces hommes étaient-ils furieux ?
Gauvain
: C’est toujours comme ça avec les jeux d’argent ! Tu ridiculises quelqu’un et il te traite de voleur ! Comment tu m’as retrouvé ?
Merlin
: Ça n’a pas été facile, j’ai fait presque toutes les tavernes du coin !
Gauvain
: Moi aussi !

Merlin et Gauvain sont arrivés à la frontière des Terres Périlleuses.
Gauvain
: Nous y voici ! De l’autre côté de cette forêt s’étendent les Terres des Périls !
Merlin
: Elles ne semblent guère accueillantes.
Gauvain
: Parce qu’elles ne le sont pas. Tu peux me croire, elles sont sinistres.
Merlin
: Comment le sais-tu ? Tu n’y es jamais allé ?
Gauvain
: Je suis allé à beaucoup d’endroits Merlin.
Merlin
: Pas aux Terres des Périls, j’en suis sûr !
Gauvain
: Pourquoi ?
Merlin
 (riant): On n’y trouve pas de tavernes !
Gauvain
 (riant): Et oui ! Je t’ai dit qu’elles étaient sinistres !

Arthur s'éveille pensant qu'il est seul afin d'accomplir sa quête, malheureusement pour lui Merlin se tient à ses côtés. 
Arthur
: Combien de fois faudra-t-il que je te l’enfonce dans ta tête d’idiot que tu es ! Je suis sensé accomplir cette quête TOUT SEUL ! (une vouivre tente de tuer Merlin par derrière mais Gauvain la tue d’un coup d’épée – Arthur est sidéré) Ah, charmant ! Ça devient de mieux en mieux ! Guenièvre et Morgane sont des nôtres ? On va se faire une petite soirée surprise ?!

Arthur tente d'ouvrir une porte d'où, de l'autre côté se trouve coincé Merlin.
Arthur
: Bon ! Je suis sûr que si je peux arriver à atteindre l’intérieur, (il enlève une pierre du mur d'où échappent plein de petits insectes – l'air répugné) on trouvera quelque chose qui permettra de débloquer la porte.
Gauvain
 (se moquant): Alors allez-y, ne faites pas votre princesse. C’est votre quête après tout !

                                                                                                                      

Episode 309 : L'Amour au Temps des Dragons

Merlin avait surpris Gaius au bras d'Alice, son unique amour. Au lendemain, Merlin l'interroge.
Merlin
: Êtes-vous… sorti la nuit dernière ?
Gaius
: Oui, il me fallait quelques herbes.
Merlin
: Des herbes ?
Gaius
: Hum… un nouveau marchand vient d’arriver.
Merlin
: Oui. Tous vos marchands vous embrassent-ils ?

Lors des entraînements, Arthur se déchaîne sur Merlin qui ne sait pas se défendre.
Arthur: Un peu de nerf  Merlin ! Mets un peu de cœur à l’ouvrage !
Merlin
: Pardon Sire ! J’ai… je suis un peu… 
Arthur
 (donnant des coups): Ah ! Pitoyable ! Je te demande de faire semblant d’être un malheureux combattant, pas une… pas une jonquille !
Merlin
: Désolé Sire ! Je suis un peu fatigué !
Arthur
: D’accord, entendu. (saisissant un énorme marteau) Cette masse va te retaper un peu Merlin !
Merlin
: Oh !

Arthur: Cours ! (lançant sa lance, Merlin tombe) Tu n’es pas censé tomber Merlin. Allez remue-toi ! Tu n’es pas enraciné, tu peux bouger ! Tu as des jambes ?
Merlin
 (soupirant): Oh ! Oui Sire.
Arthur
: Qu’est-ce que tu as aujourd’hui ? Où est le problème ?
Merlin
: Nulle part.
Arthur: Bon d’accord. Alors soit on en parle, soit je reprends la lance et toi la cible.

Merlin explique qu'il s'est disputé avec Gaius. Arthur lui donne un conseil, mais Merlin ne compte pas le suivre.
Arthur
: Oh ! Allez Merlin ! (lui donnant un coup sur l’épaule) Courage !
Merlin
: Ce coup de poing devrait me redonnercourage si j’ai bien compris ?
Arthur
: C’est efficace avec les chevaliers.
Merlin
: Ils sont bêtes, voilà qui l’atteste !
Arthur
: Je suis un chevalier !
Merlin
: Tant pis pour vous.
Arthur lui donne un autre coup plus fort. 

                                                                                                                       

Episode 310 : Un Amour Contrarié

Merlin s'est transformé en un vieux magicien.
Merlin
: Je n'arrive pas à croire qu'un jour je ressemblerai à ce vieil homme. (il s'étire) Quel horreur ! J'ai mal partout !
Gaius
: Maintenant tu sais ce que j'endure !

Avec sa nouvelle apparence, Merlin est fait prisonnier. Il profite de l'occasion pour avouer ce qu'il a au cœur.  
Uther
: Vous aurais-je fait quelques torts que ce soit Monsieur ?
Merlin
: Vous avez fait tellement de torts à tout le monde Majesté, de tant de façons différentes. Vous êtes aveuglé par votre haine de la magie. Vous avez torturé et exécuté d’innocentes victimes parce que vous, Uther Pendragon vous n’êtes qu’un stupide et vieux arrogant !
Arthur
: Ça suffit taisez-vous !
Merlin
: Et vous ! Oh oui, vous ! Je sais que vous… maltraitez vos serviteurs. Ils font l’impossible pour vous, entendent-ils un merci de vos lèvres ? Non ! Vous êtes un sale gamin ! Gros impudent ! Qui a le cerveau d’un âne ! Le visage d’un… beurk... d’un crapaud !

 

Merlin doit retarder sa condamnation à mort.
Merlin
: Une seconde !
Arthur
: Que voulez-vous ?
Merlin
: Il y a tant d’autres crimes que j’aimerais avouer…
Arthur
: En quoi cela changera-t-il les choses ? Vous allez être brûlé vif dans un instant, vous ne seriez l’être deux fois.

Arthur et Guenièvre discutent des sentiments qu'ils éprouvent l'un pour l'autre. 
Guenièvre
: Ce que vous avez dit à Uther... auriez-vous véritablement renoncé au trône pour moi ?
Arthur
: Et je le maintiens.
Guenièvre
: Votre place est ici à Camelot.
Arthur
: Ma place est auprès de toi.
Guenièvre
: Il ne s’agit pas que de nous. Vous devez rester par égard pour votre peuple. Vous serez un grand Roi. Un jour vous saurez changer ces tristes coutumes.
Arthur
: Je te promets que lorsque je serai Roi, les choses seront différentes. Nous pourrons être tous les deux.
Guenièvre
: J’attendrai ce jour avec grand impatience.

Merlin est de retour avec sa véritable apparence.
Gaius
: Ah Merlin ! Je suis heureux de constater que tu es redevenu toi-même !
Merlin
: Je suis couvert de crottin de cheval.
Gaius
: C’est bien ce que je dis.

                                                                                                                     

Episode 311 : Gilli

Merlin aide Arthur à se préparer pour un tournoi bien particulier : on peut utiliser l'arme de son choix et... le Code de la Chevalerie ne s'applique pas !
Merlin: Comment vous sentez-vous ?
Arthur
: Confiant.
Merlin
: Vous êtes sûr ?
Arthur
: Oui.
Merlin
: Parce que lors du dernier tournoi de ce genre, trois hommes sont morts.
Arthur
: C’est vrai.
Merlin
: Et je ne parle que du premier jour.
Arthur
: Merci pour l’information.
Merlin
: Et puis le deuxième jour…
Arthur
: Contentons-nous de survivre le premier jour...
Merlin
 (sceptique): Vous avez raison. C’est là, qu’il y a le plus de morts.


Arthur demande conseil à Merlin.

Arthur 
(soupirant): Que dois-je faire Merlin ? Si je combats mon père demain, comme je sais combattre, je vais lui faire honte et l'humilier devant son peuple. Pire encore ! Je pourrais le blesser ou le tuer !
Merlin
: Hum... il ne reviendra pas sur sa décision. Il est... il est déterminé à prouver ses capacités. Vous devez le laisser gagner.
Arthur 
: Mais toi, tu n'es pas obligé de supporter sa jubilation triomphante ! As-tu seulement une idée de ce que c'est que de vivre avec un homme qui croit constamment qu'il est meilleur ?
Merlin 
(ayant l'idée en tête): Mmm... ça doit être agaçant !

                                                                                                                     

Épisode 312 : L'Aube d'un nouveau Monde I


Arthur et Merlin se préparent à partir en quête, mais Arthur refuse de dévoiler leur destination.
Merlin : Si je ne sais pas où on va, comment savoir ce qu’il faut emporter ?! Fera-t-il chaud ? Fera-t-il froid ? Fera-t-il sec ? Fera-t-il humide ?!
Arthur : Ne fais pas ta petite fille Merlin, nous ne partons pas en vacances 
Merlin (en aparté) : Des vacances, c’est quoi des vacances ?
Il sort alors une cape portant l’écusson de Camelot, ce qui ne convient pas au Prince.
Arthur : Non pas ça ! Rien avec les armoiries de Camelot, on voyage clandestinement.
Merlin : C’est ridicule, vous allez me dire où nous allons ou pas ?!
Arthur : Je… je peux te dire que ce sera dangereux.
Merlin (ironique) : Génial !
Arthur : Je peux te dire qu’on traversera des terres infestées de bandits.
Merlin : Euh fantastique, c’est où ?
Arthur : Non ça je ne peux pas te le dire.
Merlin : Vous ne savez pas où on va ! Hum !
Arthur : Non Merlin, je sais où on va, simplement je ne peux pas te le dire, c’est tout !
Merlin (moqueur) : D’accord parce que si vous le dites, vous devrez me tuer je suppose ?
Arthur (d'un ton ferme) : Immédiatement et sans hésitation !
Merlin (tout de suite moins moqueur) : Génial ! Ce sera une surprise, j’adore les surprises, qui est-ce qui n’adore pas… les bonnes surprises… ?!

Morgause et Cenred complotent.
Morgause : Vos guetteurs sont-ils dignes de confiance ?
Cenred : Évidemment, je les ai choisis moi-même.
Morgause : Pourquoi cela ne me rassure-t-il pas ?

 

 

 

 

 

Arthur et Merlin sont dans la forêt et Merlin questionne encore Arthur.
Merlin : Allez ! Vous feriez aussi bien de me le dire !
Arthur : Et alors je devrais te tuer, je te l’ai déjà dit !
Merlin : Allez-y ! Je vais sans doute mourir de toute façon ! Regardez ce qui est arrivé à la patrouille qui est venue ici : morts, tous sans exception !
Arthur : Messire Léon a survécu.
Merlin : Exact, donc ça me laisse quoi… une chance sur quarante de m’en tirer…
Arthur : Oh un petit peu moins en réalité, nous ne sommes que deux.
Merlin : Oui je ne vais probablement pas mourir, je vais certainement mourir !
Arthur : Tu es toujours pessimiste Merlin. Qui sait, peut-être que cette fois-ci on n’aura pas d’ennuis !
Arthur reçoit une fléchette empoisonnée dans le cou et tombe de son cheval. Merlin, lui, continue de parler.
Merlin : Vous avez peut-être raison. Mais si je dois me fier à mon expérience passée…
Merlin reçoit à son tour une fléchette !

 

Merlin se réveille et retrouve Arthur dans une sorte de fosse. Ils sont entourés d’autres détenus.
Merlin : Vous disiez quoi tout à l’heure en me traitant de pessimiste ?
Arthur : Une chose… qui m’a échappée !

Ecrit par Ashni 
Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

bloom74, 15.08.2022 à 17:25

La finale et petite finale de la SuperBattle dans le quartier The Boys est en cours, venez voter nombreux pour 2 héros Marvel et 2 héros DC

chouchou70, 15.08.2022 à 17:58

coucou, nouveau sondage sur le quartier friday night lights, venez nombreux

ShanInXYZ, Hier à 17:26

Voyage au centre du Tardis : Les Enfants du Temps, c'est quoi pour vous ? On attend vos photos, passez voir le Docteur

choup37, Hier à 18:44

Les enfants du temps? j'arrive!

Locksley, Aujourd'hui à 13:55

Le quartier MARVEL vous invite à découvrir son nouveau sondage. Merci d'avance pour vos clics et bonne journée !

Viens chatter !