500 fans | Vote

Réalisation d'un épisode de Merlin

Réalisation d’un épisode de Merlin

par Gargouille

 

J’ai été plongée très tôt dans le milieu du film, la technique, la réalisation, l’envers du décor. Les films n’étaient pas seulement un simple divertissement, mais également un moyen pour moi d’apprendre de la technique, noter les détails de tournage, voir les faux raccords et les reflets de techniciens. Cela dit, le peu que j’ai appris à reconnaître m’a servi.
Lors du tournage à Pierrefonds, je n’ai pas seulement regardé le château, le décor et les acteurs, je me suis aussi intéressée à la technique. Bien m’en a pris, puisque j’ai remarqué ces caméras à la forme surprenante. Cf. Photo 1

 

La pellicule 35mm

Suite à la confirmation de mon professionnel de père, voila la confirmation que Merlin est tourné en pellicule 35 millimètres (mm). C’est un format d’enregistrement ancien, avant la vidéo et le numérique. C’est, pour les plus vieux d’entre vous, ceux qui savent encore ce qu’est une cassette vidéo, de la pellicule comme l’idée qu’on s’en fait dans les vieux films, des petits carrés blanc entourés de noirs troués. Cf. illustration 2

Comme un négatif de photo dans les boites de souvenirs de vos parents, ou de votre enfance. C’est d’ailleurs, pour la photo, la même technique qui est utilisée. Le 35 mm a été d’abord utilisé pour la photo, avant d’être détourné pour l’enregistrement de film. Cela se présente sous la forme de bobine.

La pellicule 35 mm s’appelle ainsi en raison de son format, d’une largeur de 35 mm.

C’est un format d’enregistrement excessivement surprenant, depuis l’avènement du numérique. A l’heure où les cinémas, et maintenant même nos télévisions prônent la HD, le Blu-ray et la 3D, Merlin, un peu comme l’histoire qu’il raconte, se tourne vers le passé.

Ce choix est compréhensible d’un point de vue de la qualité. La pellicule, c’est plus beau. Pour faire une analogie, c’est sensiblement la même chose que l’argentique et le numérique.
Lorsqu’on a su maîtriser la photo numérique, le monde entier s’est précipité sur cette technologie fascinante : c’était merveilleux, ça permettait de voir immédiatement le résultat, ça réalisait une mise au point automatique. Et pourtant, on constate un lent retour, pour les professionnels notamment,  non pas à l’argentique lui-même, mais aux techniques qu’on utilisait alors : vérification des dioptries, longue focale, réglage manuel, prise en compte de la lumière (naturelle ou électrique) etc… On pourrait continuer longtemps, et avec des multiples exemples. (Le noir&blanc vs la couleur, par exemple). Le retour à la pellicule n’est dont pas simplement une envie de satisfaire les fans en termes qualitatifs, c’est aussi une tendance qui est dans l’air du temps. D’autant plus qu’avec les techniques récentes, il est possible de mêler les avantages des anciennes méthodes sans les inconvénients.

La pellicule est dont une technique surprenante, mais pas si illogique. Qui sait, Merlin est peut être avant-gardiste. De plus, il est à noter que la pellicule se conserve mieux que la vidéo… Si l’enregistrement vidéo est perdu ou détruit, il n’y a que peu de moyens de le récupérer. La pellicule, en revanche, résiste très bien à l’air du temps, puisqu’elle fonctionne sur un principe magnétique. Elle ne peut pas se détériorer.

 

Les contraintes  liées à ce type de support

Le problème majeur que l’on peut reprocher au 35mm, c’est son coût. Une bande permet de filmer environ 20 à 30 minutes, il en faut donc logiquement plusieurs pour un seul épisode, et il faut en produire 13. Sans compter que les prises sont multiples, nécessairement, pour un meilleur rendu. Ce prix plutôt élevé (NB : Impossible de trouver un prix cohérent : lorsqu’on n’est pas professionnel, les seules pellicules qu’on peut acheter sont du 35 mm photos, assez peu chères (bien qu’on trouve une fourchette de prix de 20 à 200€, en gros. Je doute que ça soit des prix réalistes pour une bobine et une utilisation professionnelle. Du coût, je préfère rester évasive) explique de nombreux phénomènes constatés à Pierrefonds :

- La répétition acharnée des scènes de combat, au ralenti, avec la lente décomposition des mouvements, à la manière d’un ballet. Ces scènes sont probablement parmi les plus dures à réussir et à saisir du premier coup, à cause de la complexité des mouvements, expressions faciales, et de la dangerosité qu’elles représentent. Au bruit constaté sur le tournage, il apparaît logique que les épées ne sont pas en mousse. On aura pu également constater que les acteurs se cognent dessus pour de bon, probablement pour le réalisme des bruits de fonds, du fer qui s’entrechoque.

- La présence des scriptes, ces personnes chargées de noter tous les détails (notamment au niveau costumes/postures/places) pour qu’il n’y ait pas de faux raccord

- Les mesures constantes, entre deux prises de la même scène, avec un mètre enrouleur, de la place des acteurs par rapport à la caméra, pour que ça soit cohérent.

- La présence d’un « vérificateur », pendant le tournage de la scène, sur un écran.

-  La mise en boîte dès la deuxième prise, lorsqu’elle est estimée réussie. Ils n’ont, a priori, pas le loisir de tourner 25 fois la même prise juste pour le plaisir.

Cela implique aussi un grand professionnalisme de la part des acteurs, sur qui repose la réussite d’une scène. C’est une plus grande exigence que sur le tournage d’un film en vidéo, où les prises sont très souvent multiples.

Merlin n’a pas toujours été tourné en pellicule, ce procédé n’est utilisé que depuis deux saisons. La quatrième est donc la première à avoir été tournée ainsi, et on voit un contraste notable avec les saisons précédentes, d’un point de vue de la qualité du « grain de peau » du film : plus net, plus correct. La popularité croissante de Merlin, et donc probablement l’augmentation de ses budgets, depuis qu’il occupe une plage horaire de grande audience (programme familial du samedi soir de la BBC) est peut être un début d’explications concernant ce changement. On peut s’interroger sur la rentabilité d’un épisode en pellicule, mais au vu de la prolongation de la méthode entre la saison 4 et la saison 5, on peut imaginer qu’ils sont rentrés dans leurs frais.

Il y a un deuxième problème majeur, commun à tous les tournages en extérieur, mais qui se ressent beaucoup plus en pellicule, puisqu’on ne peut pas se permettre de retourner indéfiniment les scènes, c’est celui de la météo. Cf. Photos 3 et 4.

 

Prises à une heure d’intervalle (maximum deux), la première est sombre, la deuxième surexposée pour cause de soleil. Personne n’a la maîtrise du temps qu’il fait, et cela implique l’urgence de réussir les scènes en quelques prises, pour ne pas voir apparaître de divergences d’éclairages entre deux prises. Or comme chacun sait, Merlin est tourné à Pierrefonds, et cela, depuis le début. En Angleterre, c’est également les verdoyants paysages qui servent de toile de fond. L’utilisation de ces décors naturels, au lieu d’une reconstitution en studio, témoigne également de la volonté des producteurs de faire de Merlin une série télé de qualité, qui comble les attentes de son public.

 

Les effets spéciaux

Enfin, il y a la question des effets spéciaux. Il y a des années, lorsque le numérique n’existait pas, les effets spéciaux étaient loin d’être optimaux. On a tous en mémoire les maquettes des vaisseaux spatiaux de Star Wars, dans les trois premiers films de la saga de G. Lucas. 
Pour les plus attentifs d’entre vous, vous remarquerez l’incohérence : Merlin est tourné en pellicule, mais pourtant, ses effets spéciaux sont réalisés sur fond vert. La réponse est simple, la série est certes tournée en 35 mm, mais elle n’est pas diffusée sous ce format. D’ailleurs, plus rien n’est diffusé en 35 mm, ni la télé, ni nos cinémas ne sont capables de lire ce format. Merlin est donc converti en numérique une fois le tournage achevé, et les effets spéciaux sont alors incorporés « normalement » à la bande. Pour en revenir à la conservation des épisodes, la seule chose qui résistera aux affres du temps sera l’enregistrement des séquences à la suite les unes des autres, et pas le montage entier des épisodes. 

 

La Post-production : le montage

Pour ceux qui ont une vague idée de comment on réalise un épisode télé, cela résout également une grande question qu’ils auraient pu se poser, celle du montage. Parce que bien évidemment, une pellicule, ça se monte assez difficilement. Vous pouvez toujours prendre des ciseaux et du scotch, et vous amuser, avec des sérieux risques. Et il est bien sûr évident que les scènes ne sont pas tournées dans l’ordre (comme c’était le cas pour les films d’autrefois), et qu’il faut les monter. Une fois la bande numérisée, il n’y a plus de problème.

 

Le doublage

Cela permet également aux acteurs de doubler leurs voix en studios, les monter sur la bande, et les supprimer pour fournir aux pays étrangers qui diffusent Merlin la VI (version Internationale), c'est-à-dire les épisodes, avec tous les sons, bruitages, etc., mais sans les voix, de sorte que les doubleurs n’aient plus qu’à mettre les voix étrangères.

Le doublage des voix anglaises peut paraître superflu, notamment lorsqu’on sait la puissance des voix des acteurs anglais. C’est pourtant absolument nécessaire pour tout ce qui relève du trucage : le grand dragon, la télépathie de Mordred ; pour toutes les scènes de combat (couvrir le bruit des armes) ; pour toutes les scènes où les personnages crient (l’appel au grand dragon de Colin Morgan, en courant, il est quasiment impossible qu’il parvienne autant à sortir sa voix sans être essoufflé par la course). Cela n’empêche en rien les acteurs de réciter leur texte à pleine puissance lors du tournage : c’est même une obligation, pour que lors du doublage, leurs voix collent au millimètre avec les mouvements de leurs lèvres. Cette synchronisation (ou plus exactement la désynchronisation) entre l’image et le son est le problème le plus fortement décrié par tous les amateurs de VO, qui ne supportent pas d’entendre des voix ne correspondant pas aux mouvements de bouche. Cependant, une mauvaise synchronisation peut également exister en version originale. C’est d’ailleurs une réalité pour toutes les séries télé, et tous les films.

Tout ce processus (montage, VI, doublage), est ce qu’on appelle la post-production. Merlin a cette particularité, propre aux séries anglaises (par rapport aux séries américaines), d’être intégralement tourné avant la date de diffusion. On a tous entendu parler de la coupure de Noël des diffusions des séries américaines, qui permet aux acteurs de reprendre le chemin des plateaux pour tourner la deuxième partie de la série, si l’audience est au rendez vous.. Les séries anglaises, de part leur format court (13 épisodes = une saison) n’ont pas ce problème. Mais si le tournage est terminé lors de la diffusion, ce n’est pas  le cas de la post-production. Elle se poursuit après le début de la diffusion.

 

Les techniques de tournage

Enfin, même si ça n’a plus grand-chose à voir avec la bande 35 mm, on peut parler des techniques de tournage. Généralement, une même scène est tournée sous trois angles :

- Caméra au pied ou à l’épaule, c'est-à-dire, fixement. Même si cela paraît surprenant pour toutes les scènes de bataille, où le mouvement est pléthorique, mais pourtant, elles sont toujours tournées ainsi au début : Cela permet les plans larges, qui englobent à la fois les personnages principaux au centre, et les figurants/personnages secondaires à l’arrière plan, et le décor. C’est ensuite ces premiers enregistrements qui servent de bases au raccord, lors du tournage des scènes rapprochées.

- Caméra en travelling. Contrairement à ce qu’on pourrait penser de prime abord, il ne faut pas nécessairement un mouvement important pour nécessiter un travelling. Par mouvement, il convient en fait d’englober n’importe quel déplacement dans l’espace des personnages. Même deux ou trois mètres de distance couverts par un personnage avançant nécessitent un travelling. Cela permet d’accompagner le personnage dans sa marche, tout en gardant une image nette (ce qui n’est pas le cas à l’épaule, où l’objectif suit nécessairement les soubresauts du déplacement du caméraman.).

Ce n’est pas non plus quelque chose de difficile à mettre en place ; bien sûr, il faut déplacer les rails et le chariot de travelling (qui sont excessivement lourds. Tout ce qui relève du tournage, non content d’être lourd est fragile par-dessus le marché), mais le montage des rails est assez rapide à réaliser.

Les plans couverts en travelling sont des plans larges.

- En travelling ou en caméra fixe, on tourne également tous les plans rapprochés. Il faut alors installer les immenses écrans blancs qui servent à refléter la lumière/luminosité pour que les visages soient bien visibles. Dans ce type de séquences, les acteurs ont alors la double responsabilité de bien prononcer leur texte, pour les mouvements de lèvres, et de faire attention à leurs expressions faciales.

Une même scène peut donc est tournée au minimum trois fois, et les différents plans seront ensuite montés en fonction du rendu souhaité (le dramatique incorpore souvent des plans serrés, les combats beaucoup de travelling pour le mouvement, etc…)

Sans compter qu’on ne parle ici qu’en plans « en pied », c'est-à-dire à la même hauteur que les acteurs. Il existe une foule d’autres moyens de tournage pour des effets différents. Pour n’en citer que deux parmi les plus connus (et les plus courants) : plongée et contre-plongée.

Une multitude de plans donc, et nécessairement une multitude de répétitions pour une scène, ce qui coûte donc encore plus cher en pellicule.

Il est enfin à noter que Merlin tourne plusieurs scènes simultanément, lorsqu’elles n’impliquent pas directement les mêmes acteurs (et encore : dans la scène de combat vue à PF, Merlin sera présent tout du long dans l’épisode final, grâce à un intelligent montage. Dans la réalité du tournage, C. Morgan n’a été présent que la dernière heure, pour faire ses plans larges, ses plans serrés, avec le combat répété en fond, et en « vrai » pour le raccord des bruits d’épée), ils possèdent donc plusieurs caméras à pellicule, plusieurs bandes de pellicule, ce qui a dû nécessiter un investissement important à la base.

 

Conclusion

Merlin essaye de contenter au mieux son public, mais s’il lui faut pour ça investir en masse.

Soyons-en reconnaissants, et continuons de contribuer à son succès ;)



Note des administratrices : "Tous nos remerciements à Gargouille
pour cette contribution riche en informations."

Ecrit par Gargouille 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente
Actualités
Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix

Tom Hopper : Une comédie romantique sur Netflix
La comédie romantique Love in the Villa met en vedette Tom Hopper (Sir Perceval) et Kat Graham. Le...

Rupert Young dans

Rupert Young dans "La Chronique des Bridgerton"
Notre Premier Chevalier Sir Léon passe en ce moment sur Netflix. Rupert Young interprète Lord Jack...

Anthony Head au Wales Comic Con

Anthony Head au Wales Comic Con
Oyez, Oyez, bonnes gens Pour tous ceux qui aimeraient revoir le roi Uther Pendragon ... Anthony Head...

Nouveau Calendrier et nouveau sondage

Nouveau Calendrier et nouveau sondage
Coup de chaud à Camelot ! Le Grand Dragon est venu nous rendre visite et a fait monter la...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
En juillet... de l'année dernière, vous aviez choisi le petit Aithusa sur son rocher. A partir...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !