VOTE | 494 fans

#512 : La Prophétie de Camlann (1ère partie)

 

Dans les montagnes, des hordes de guerriers se rassemblent. Morgane se prépare à la guerre, avec un Mordred assoiffé de vengeance à ses côtés.
Merlin n'a jamais autant ressenti le poids du destin, alors que les anciennes prophéties se révèlent exactes.

Popularité


4.33 - 6 votes

Titre VO
The Diamond of the Day - Part One

Titre VF
La Prophétie de Camlann (1ère partie)

Première diffusion
22.12.2013

Première diffusion en France
09.04.2014

Vidéos

5.12 - Next Time trailer

5.12 - Next Time trailer

  

5.12 - Arthur s'adresse à ses chevaliers

5.12 - Arthur s'adresse à ses chevaliers

  

Photos promo

Morgane - La Prophétie de Camlann (1/2)

Morgane - La Prophétie de Camlann (1/2)

Ari - La Prophétie de Camlann (1/2)

Ari - La Prophétie de Camlann (1/2)

Ari est amené devant Morgane - La Prophétie de Camlann (1/2)

Ari est amené devant Morgane - La Prophétie de Camlann (1/2)

Ari - La Prophétie de Camlann (1/2)

Ari - La Prophétie de Camlann (1/2)

Diffusions

Logo de la chaîne NRJ 12

France (inédit)
Samedi 27.12.2014 à 21:40
0.47m / 2.0% (Part)

Logo de la chaîne SciFi

France (inédit)
Vendredi 24.05.2013 à 22:00
1.36m / 0.3% (Part)

Logo de la chaîne BBC 1

Grande-Bretagne (inédit)
Samedi 22.12.2012 à 00:00
8.45m

Plus de détails

Titre original : The Diamond of the Day - Part One

Réalisateur : Justin Molotnikov

Scénariste : Jake Michie


Distribution


Colin Morgan ... Merlin
Bradley James  ... Arthur
Katie McGrath ... Morgane
Angel Coulby ... Guenièvre
Richard Wilson ... Gaius
John Hurt ... Voix du Grand Dragon
Alexander Vlahos ... Mordred
Tom Hopper ... Perceval
Eoin Macken ... Gauvain
Rupert Young ... Léon


John Lynch ... Balinor
Erin Richards ... Eira 
Peter Guinness ... Ari 

Premières diffusions

Royaume-Uni : 22/12/12
France : 26/04/13
États-Unis : 29/03/13

The Diamond of the Day – Part One (Merlin 5.12)

 

Dans son repaire, Morgane se prépare à la guerre. Mordred a rejoint ses rangs par vengeance après l’exécution de Kara sur ordre d’Arthur. Grâce à son nouvel allié, elle connait désormais la véritable identité d’Emrys, le sorcier qui lui inspire une véritable terreur et qui ne cesse de contrecarrer ses plans. Elle sait que la prise de Camelot ne peut se faire sans l’anéantissement de Merlin/Emrys.

De son côté, Merlin est de plus en plus conscient de la gravité de la situation, il sait qu’il est l’ultime rempart face à la volonté destructrice de Morgane et qu’il doit coûte que coûte protéger Arthur.

Nous retrouvons donc Morgane dans son repaire qui teste un sort destiné à mettre Emrys hors de combat. La victime de cet essai est un sorcier, qui se retrouve face à une horrible créature gluante que Morgane a invoqué. Une sorte de limace géante sort d’une boîte et se colle au visage du malheureux, solidement maintenu par deux gardes. Il s’avère que le monstre a le pouvoir de voler la magie de ses victimes. Morgane a semble-t-il trouvé le moyen d’annihiler Emrys.

Un de ses hommes se faufile dans Camelot pendant qu’Arthur et Merlin disputent une partie de dés acharnée à l’auberge du Rising Sun. L’assistance est nombreuse et hilare. Les adversaires se défient et se taquinent. Merlin finit par l’emporter, pour le plus grand dépit d’Arthur qui ignore que son serviteur a triomphé grâce à un petit coup de pouce surnaturel.

Pendant ce temps au château, l’intrus parvient dans les appartements de Gaius, il assomme le vieil homme et dépose la boîte qu’il transportait. Un peu plus tard, Merlin tente tant bien que mal de regagner discrètement sa chambre, il a le pas hésitant et il ne remarque pas son mentor inconscient. Merlin s’écroule sur son lit et la bête jaillit de sa boîte et l’attaque. Il tente de se défendre, mais c’est Gaius qui a repris conscience qui parvient à tuer la créature, avant qu’elle ait eu le temps de nuire, du moins le pense-t-il. Mais très vite, les deux hommes réalisent que la créature maléfique a eu le temps d’agir, Merlin a perdu ses pouvoirs.

Des recherches confirment que ce monstre a le pouvoir de dévorer la magie, et Gaius n’a pas un pouvoir suffisant pour restaurer ce qui a été détruit. Profitant de la situation, Morgane et Mordred passent à l’attaque à la frontière nord du royaume. La bataille fait rage, durant le combat, les troupes de Camelot sont en difficulté face aux saxons et à la magie des deux sorciers. Pendant le combat, Gwaine sauve une jeune femme alors qu’un soldat s’apprêtait à la tuer.

Merlin est désespéré d’avoir perdu ses pouvoirs, sa faiblesse rend le royaume vulnérable. Faute de pouvoir défendre Camelot, il aide Gaius à soigner les blesser, notamment la jeune femme sauvée par Gwaine qui se nomme Eira. De toute évidence le chevalier est tombé sous le charme de la demoiselle en détresse et il promet de la protéger quoi qu’il arrive.

Autour de la Table Ronde, Arthur et ses chevaliers tentent de trouver une riposte car la situation devient de plus en plus grave. Arthur refuse que le combat se déplace vers Camelot car ça mettrait en danger la vie de très nombreux innocents. Finalement, la décision est prise d’affronter Morgane et ses troupes loin de Camelot, dans un endroit qui a pour nom Camlann.

De son côté Morgan forge grâce au souffle d’Aithusa une épée qu’elle remet à Mordred.

Merlin quant à lui est arrivé à la conclusion que la seule solution pour retrouver ses pouvoirs magiques est probablement de se rendre là où tout a commencé pour lui, dans la Grotte de Cristal. La caverne se situe dans la Vallée des Rois déchus et le trajet s’annonce dangereux. Merlin demande à Gwaine de l’accompagner, mais avant de partir, celui-ci parle du périple à Eira qui est en fait une espionne au service de Morgane.

Merlin doit trouver un prétexte pour expliquer son absence. Il va voir Arthur pour lui expliquer qu’il doit aller récolter des plantes destinées à soigner les blessés pour Gaius. Arthur ressent cette annonce comme une défection, il est visiblement blessé par ce départ. Il finit par dire à Merlin qu’il ne l’avait jamais considéré comme un lâche jusqu’à ce moment. Merlin est lui aussi bouleversé mais il ne peut rien dire quant aux raisons qui l’obligent à partir.

Alors que Merlin et Gwaine quittent le château sous les yeux d’Eira, Gwen annonce à Arthur qu’elle va l’accompagner sur le champ de bataille.

Eira rencontre Mordred et Morgane et leur dévoile tout ce qu’elle sait sur le plan de bataille d’Arthur et sur la destination de Merlin. Aussitôt Morgane s’inquiète et sa panique augmente lorsque Mordred rappelle les histoires concernant la Grotte de Cristal. Ils comprennent que Merlin va tenter de retrouver ses pouvoirs.

Merlin et Gwaine se séparent à l’entrée de la grotte. Alors qu’il progresse dans les galeries, il est attaqué par Morgane qui l’attendait. Il parvient à la blesser mais elle provoque un éboulement qui ensevelit Merlin et le bloque dans la caverne. Lorsqu’il reprend connaissance, il réalise rapidement que sans magie, il ne peut pas déplacer les blocs de roche. Sa frustration et son désespoir sont immenses, il sait que sans son aide le sort de la bataille et celui d’Arthur sont scellés.

Pendant ce temps au campement, Gwen et Arthur questionnent Gaius sur l’absence de Merlin. Le vieil homme tente de le couvrir mais sans parvenir à convaincre les souverains.

Alors que Merlin est au comble du désespoir, il aperçoit une lueur vers le haut de la cavité où il est bloqué. Il essaie de grimper vers elle, mais il tombe et se retrouve inconscient. Dans il a alors la sensation qu’il a retrouvé la Grotte de Cristal. Il se dirige vers une voix qui l’appelle, il s’agit de celle de son père Balinor. Le spectre de son père se tient devant lui, il lui parle, le rassure, lui dit de rester fort et de ne pas céder au désespoir. Il lui explique qu’il est immortel et que comme il est né avec la magie, elle ne peut pas lui être enlevée. Merlin n’en est pas convaincu, mais il ne reçoit pas de réponse à ce sujet et il s’évanouit.

Au campement, Arthur est habité par le doute, mais Gwen tente de le rassurer et de le réconforter. Morgane est prête pour la bataille, elle connait l’existence d’un passage dissimulé pour prendre Arthur par surprise et elle décide que l’attaque va se dérouler durant la nuit.

Lorsque Merlin se réveille, ses blessures ont disparu et ses pouvoirs sont de retour. Il décide de regarder l’avenir dans un cristal et il y voit des images de bataille qui est sur le point d’éclater. Toujours grâce au cristal, il finit par trouver Arthur qui dort dans sa tente, il parvient à l’avertir du danger imminent qui le menace. Arthur se réveille alors en sursaut et se précipite dehors pour rassembler et motiver ses hommes grâce à un discours plein d’élan et de courage.

Balinor explique à Merlin que sa vraie nature va se révéler au cœur de la Grotte de Cristal. Alors que Merlin retrouve la lumière, les deux armées se font face, la bataille commence. Arthur est au milieu des combats, Mordred se dirige vers lui alors qu’Emrys quitte la Grotte de Cristal …

 

… à suivre…

Écrit par realbion pour Merlin HypnoSeries.

Episode 5.12 – La Prophétie de Camlann (1ère partie)

 

Voix-off : En un pays de légende, où règne la magie, le destin d'un grand royaume repose sur les épaules d'un jeune homme. Son nom ... Merlin.

 

REPAIRE DE MORGANE

Un homme portant un manteau à capuche s’avance sur une allée bordée de foyers en flamme et arrive devant Morgane, assise sur son trône ; Mordred à ses côtés.

Morgane : Quel plaisir de te revoir enfin Ari.

Ari retire sa capuche.

Ari : Tout l’honneur est pour moi, Madame.

Morgane : Ton arrivée était attendue avec impatience. Je peux te l’assurer. J’ai fait l’éloge de tes pouvoirs magiques. Mais tout le monde ne me croit pas.

Ari : Chacun a le droit de croire ce qu’il veut.

Morgane : Alors peut-être qu’une petite preuve de tes talents s’impose. Après tout, il faut voir pour croire, n’est-ce pas ?

Ari : Je ne suis pas un amuseur public, Madame.

Morgane : Cela va de soi. Vois ça plutôt comme une démonstration. Eteins ces flammes.

Ari : Madame, je dois protester.

Morgane : Fais-moi ce plaisir.

Ari regarde l’un des foyers.

Ari : Forth fleoge !

Tous les foyers s’éteignent.

Morgane : Impressionnant, en effet. Qui ici peut maintenant nier tes pouvoirs ?

Un homme apporte une boîte et la dépose au pied de Morgane. Ari la reconnait et tente de reculer mais les hommes de Morgane le retiennent. Morgane ouvre la boîte.

Ari : Non !

Morgane : Aweax thu metethearfenda! Thicge thu thone drycraeft the thinan deorcan mode gefylth.

Ari : Pas ça, non !

Morgane : Thicge thu thone drycraeft the thinan deorcan mode gefylth.

Ari se débat mais les hommes de Morgane l’obligent à s’agenouiller.

Ari : Je vous en prie, Morgane… Madame.

Morgane : Aweax thu metethearfenda !

Ari : J’implore votre pitié. Je vous en supplie. Non.

Une créature gluante sort de la boîte et saute sur le visage d’Ari. Ce dernier se débat tandis que Morgane retourne s’assoir sur son trône. La bête le relâche et se retire. Ari est allongé sur le sol, les yeux ouverts.

Mordred : Il est mort ?

Morgane : Si je voulais sa mort, je lui planterais une épée dans le ventre.

Puis Ari revient à lui en suffoquant. Les hommes de Morgane le remettent debout.

Morgane :  Ne désespère pas Ari, ce s’ra bientôt fini. Si tu me fais le plaisir de rallumer ces feux.

Ari : Vous savez que je ne peux pas.

Morgane : Pour montrer à mes amis.

Furieux, Ari se défait de l’emprise des hommes de Morgane.

Ari : Je refuse de m’humilier moi-même devant vous.

Morgane : Tu le feras si tu veux revoir ta famille vivante.

Ari Bael onbryne.

Rien ne se produit.

Morgane : RECOMMENCE !... S’il te plaît.

Ari (en larmes) : Bael onbryne.

Mais rien ne se produit. Morgane fait un geste à ses hommes pour qui l’emmènent.

Mordred : C’était un soldat loyal. En le privant de ses pouvoirs magiques, vous avez perdu un puissant allié.

Morgane : Peut-être mais maintenant nous savons que nous pouvons gagner la guerre. Car Arthur n’est rien du tout sans Emrys et Emrys n’est rien du tout sans sa magie.

 

***GENERIQUE***

 

CAMELOT

Un homme, portant la boîte contenant la créature de Morgane, évite soigneusement la patrouille et pénètre dans la citadelle. Pendant ce temps, le roi et Merlin s’affrontent à un jeu de dés à la taverne du Soleil Levant.

 

TAVERNE DU SOLEIL LEVANT

Arthur secoue les dés sous le nez de Merlin. Perceval se tient en arbitre.

Arthur : Trois.

La foule l’acclame.

Merlin : Eh ouais !

Arthur : Je te laisse la liberté d’abandonner quand tu veux.

Merlin : Moi de même.

Arthur : Il n’est nullement honteux pour un serviteur de perdre contre son roi.

Merlin : Ni pour un roi de perdre contre son serviteur.

La foule rit. Merlin ajoute des pièces dans l’assiette ; le gagnant remportant la mise.

Arthur : Attention à toi de jouer.

Merlin secoue les dés, souffle dessus et utilise sa magie discrètement.

Merlin : Dix

Puis il lance les dés. Il gagne. La foule l’acclame. Merlin exulte.

Arthur (tout bas) : Savoure bien ces instants, Merlin. Tant qu’ils durent.

 

CHÂTEAU DE CAMELOT

La patrouille marche dans le couloir. Derrière eux, l’homme portant la boîte continue son chemin.

 

APPARTEMENTS DE GAIUS

Gaius dort sur sa table de travail. L’homme pénètre dans ses appartements, attrape une pierre posée sur une table et se dirige vers Gaius endormi.

 

TAVERNE DU SOLEIL LEVANT

Arthur secoue les dés et les lance sur la table.

Arthur : Douze.

Mais c’est le chiffre quatre qui sort.

La foule : Oh !

Merlin ramasse l’argent contenu dans l’assiette.

Arthur : Tu m’as déconcentré.

Merlin : Qu’est-ce que vous racontez ?

Arthur : Tu as toussé.

Merlin : Je n’ai fait que de m’éclaircir la gorge.

Arthur : Tu as toussé délibérément.

Merlin (se moquant) : Ah, je savais que vous finiriez par découvrir mon secret. On n’arrive jamais à vous duper Majesté.

La foule rit.

Merlin : Bon très bien.

Merlin remet l’argent qu’il a pris dans l’assiette.

Arthur : Ah oui c’est comme ça.

Arthur ramasse tout son argent et le place également dans l’assiette. Merlin secoue les dés en fixant Arthur puis utilise de nouveau la magie.

Merlin (ses yeux s’illuminant) : Douze !

Il lance les dés. Le chiffre douze sort. La foule est en joie.

Merlin : HOU-HOU !

Merlin ramasse l’argent.

 

APPARTEMENTS DE GAIUS

Merlin entre discrètement. Il tente de ne pas faire de bruit mais il heurte un tabouret et tombe à terre dans un fracas épouvantable. Il retient son souffle mais rien ne se passe. Il se relève mais ne voit pas Gaius étendu sur le sol à côté de lui.

Il entre dans sa chambre et se vautre sur son lit. La boîte contenant la créature gluante est sous son lit. La créature commence à sortir en sifflant. Merlin se relève brutalement mais soudain la créature lui saute au visage. Il se débat, tombe à terre et arrive à la balancer contre le mur. Mais la créature saute sur lui à nouveau mais elle n’a pas le temps de l’atteindre. Elle reçoit un coup de pelle. Elle atterrit sur le lit de Merlin et reçoit encore des coups de pelle, donnés par Gaius, jusqu’à ce que la bête ne bouge plus. Gaius se tourne vers Merlin.

Gaius : Merlin.

Merlin : Gaius. Votre… Votre tête. [Il montre la blessure au-dessus de l’œil de Gaius] Vous devriez faire soigner ça.

Merlin s’endort, épuisé.

 

Plus tard, Merlin est étendu sur son lit. Gaius le soigne. Merlin ouvre les yeux.

Gaius : Merlin.

Merlin : Qu’est-il arrivé ? C’était quoi cette chose ?

Gaius : L’œuvre de Morgane. C’est sûr et certain. Mordred n’a sans doute pas tardé à lui parler de tes pouvoirs. Ce n’était qu’une question de temps. Elle devait passer à l’attaque. Nous pouvons nous estimer heureux que son plan ait échoué.

Gaius se lève. Merlin a soif. Il tend le bras avec un gobelet et utilise la magie pour le faire venir à lui.

Merlin : Strangath.

Mais rien ne se produit.

Merlin (plus fort) : Strangath… Strangath… Gaius !

Gaius revient vers lui.

Merlin : Je ne crois pas qu’elle ait échoué.

Gaius : Qu’est-ce que tu veux dire ?

Merlin : J’ai perdu mes pouvoirs.

 

Plus tard, Gaius feuillette un ouvrage.

Gaius : Regarde. Ici.

Merlin le rejoint.

Gaius : Cette emblème est celui du Guéant Canach.

Merlin : Le Guéant Canach ? C’est un terme de l’Ancienne Religion, n’est-ce pas ?

Gaius : Oui en effet. Le Guéant Canach est une créature terrifiante fabriquée avec les larmes de la mère de l’univers, la déesse Nemaine. Il dévore la magie de ceux qu’il attaque en les vidant de leurs pouvoirs.

Merlin : Je croyais que toutes ces… ces créatures avaient péri lors de la Grande Purge.

Gaius : Toutes sauf une à ce qu’il semble.

 

GARNISON DE STAWELL

Mordred et Morgane regardent le bâtiment partir en flammes.

Mordred : Leur garnison est encerclée, Madame.

Morgane : Parfait. Tu es prêt ?

Mordred : Je suis prêt.

Morgana et Mordred Thurh minum gewealde ond thinum maegen geclippath we thone lieg the ealla awestath.

Par magie, ils lancent une boule enflammée en direction de la garnison. Elle explose au milieu d’un champs de bataille qui oppose les Saxons aux chevaliers de Camelot dont Gauvain. L’un des Saxons s’empare d’une femme.

Le saxon : Allez viens par-là toi, ma mignonne.

Eira : A l’aide ! Au Secours !

Gauvain intervient. Il met son épée sous la gorge du saxon.

Gauvain : Relâche-là ! C’est pas elle ton ennemie ! C’est moi.

Le saxon lui donne un coup de coude. Gauvain tombe à terre. Le saxon s’apprête à le tuer quand ce dernier reçoit un coup sur la tête. Il s’agit de la jeune femme qu’il a aidé. Gauvain se relève et poignarde le saxon puis il s’enfuit avec la femme. Pendant ce temps, Léon et d’autres chevaliers tentent d’empêcher les saxons d’avancer.

Léon : ON NE PEUT PAS LEUR RESISTER ! SONNEZ LA RETRAITE ! FAITES-LE SAVOIR A CAMELOT !

Les chevaliers se retirent. Les saxons avancent en hurlant.

 

CHÂTEAU DE CAMELOT

Léon, Gauvain et les autres chevaliers arrivent au galop à Camelot. Pendant ce temps, Gaius soigne les blessés dans les couloirs du château. Impuissant, Merlin arrive sur les lieux. Gaius le rejoint.

Gaius : La garnison de Stawell a été attaquée.

Merlin : Morgane ?

Gaius : C’est plus que probable. Il ne peut s’agir d’une coïncidence. Elle a choisi le moment où tu étais le plus désarmé pour commencer son attaque.

Merlin : Qu’est-ce que je vais pouvoir faire ?

Gaius : Pour le moment tu vas m’aider à soigner les blessés. Tes compétences de médecin sont toujours valides.

 

Plus tard, Merlin fait un pansement à Eira sous le regard protecteur de Gauvain.

Merlin : Voilà, j’ai presque fini.

Gauvain : Ne vous inquiétez pas. Merlin sait ce qu’il fait.

Merlin se met à l’écart.

Eira : Avez-vous des nouvelles de Stawel ? Des nouvelles de ma famille ?

Gauvain est embarrassé. Il regarde Merlin à l’écart puis Eira.

Gauvain : Eira… Votre famille… Les habitants de votre ville… Vous êtes la seule survivante de cette attaque.

Eira (sous le choc) : Je… suis toute seule.

Gauvain s’agenouille et lui prend la main.

Gauvain : Je suis navré… Eira, quoi qu’il arrive, vous s’rez en sûreté à Camelot… Vous avez ma parole.

Eira : Merci à vous.

 

SALLE DU TRÔNE

Arthur, Guenièvre et les chevaliers sont assis autour de la Table Ronde. Merlin se tient debout un peu à l’écart.

Léon : Une armée de Saxon, Sire. Ils ont franchi la frontière nord la nuit dernière et attaqué notre garnison à Stawell.

Arthur : Ils avancent sous le commandement de Morgane ?

Gauvain : Ça ne fait aucun doute, Sire. Nous n’avons pas affronté seulement des soldats. Mais de la sorcellerie.

Les chevaliers réagissent bruyamment.

Arthur : C’la ne doit pas nous surprendre. Elle a amassé des troupes depuis des semaines. Maintenant que Stawell est à elle, elle a une base sur notre frontière nord ce qui signifie…

Guenièvre : Qu’elle veut s’emparer de Camelot.

Perceval : Alors elle a déjà commis sa première erreur.

Léon : Sire, nous avons assez de temps pour préparer nos défenses. Nous pouvons établir ici notre base de résistance. Quel que soit l’importance de son armée, les murailles de Camelot tiendront bon et la citadelle ne tombera pas.

Arthur : Peut-être que oui, peut-être que non. Mais nous avons déjà abandonné Stawell. Je ne délaisserai pas les gens de ce pays pendant que nous trouvons refuge ici.

Perceval : Sire, nous pouvons les protéger ici dans Camelot.

Arthur : Certains mais pas tous. D’innombrables hommes, femmes et enfants seront oubliés. Des gens que j’ai fait le serment de protéger.

Guenièvre : Nous ne pouvons pas sauver tout le monde, Arthur. Même si nous le souhaitons de toutes nos forces.

Arthur : Il y a un moyen et il y en a qu’un seul. Nous devons faire en sorte qu’elle n’arrive jamais aussi loin.

Perceval : Nous… Nous partons affronter son armée ?

Arthur : Un combat d’hommes à hommes.

Léon : Mais Sire, Morgane commande une armée de milliers de soldats.

Arthur : Quoi qu’il en soit c’est notre devoir comme protecteur de cette terre. Nous ne pouvons pas rester inactifs et laisser nos concitoyens se faire massacrer. Ce ne sont pas les valeurs qui ont servi à édifier Camelot. Quel que soit l’issue de cette bataille, ma sœur ne peut pas, et ne va pas, profaner ces valeurs... La guerre a commencé.

 

FORÊT

Il fait nuit. Morgane tend devant elle une épée. Aithusa crache des flammes sur l’arme en présence de Mordred.

Morgane : Ton épée, Mordred. [Elle lui présente l’arme] Forgée avec le souffle d’un dragon. Rien ne peut survivre à son contact. Une arme digne de mon plus valeureux guerrier.

Mordred (admirant l’arme) : Alors je la manierai victorieusement, et avec honneur.

 

SALLE DU CONSEIL

Arthur et Guenièvre, entourés de Sir Léon, Sir Gauvain et Sir Perceval, regardent des cartes étalées sur une table. Merlin se tient à l’écart.

Arthur : Pour atteindre Camelot, Morgane sera obligée de traverser les Montagnes Blanches. Et pour cela, le seul défilé qui peut livrer passage à une armée de cette taille se trouve ici.

Il pointe un endroit sur la carte.

Perceval : Je le connais bien. Le chemin est bordé par des falaises des deux côtés.

Arthur : C’est là que nous les affronterons. Il se peut qu’ils soient supérieurs en nombre. Mais si nous ne nous laissons pas déborder, nous pourrons tenir.

Léon : Combien de temps ? Morgane ne se soucie pas de la vie de ses hommes.

Arthur : Elle ne pourra pas ravitailler indéfiniment une armée de cette taille, surtout isolée par les montagnes. Si nous pouvons tenir assez longtemps, elle sera forcée de se replier. Perceval, à quel endroit cette passe est-elle la plus étroite ?

Perceval (mettant son doigt sur la carte) : Ici Sire.

Arthur : Comment se lieu s’appelle-t-il ?

Perceval : Camlann, Sire.

Merlin est paniqué.

Arthur : C’est donc à Camlann que nous livrerons bataille.

 

APPARTEMENTS DE GAIUS

Merlin : J’espérais ne plus jamais entendre ce nom-là.

Gaius : Il ne peut pas y aller, Merlin. Tu vas devoir le persuader.

Merlin : Je connais Arthur mieux que moi-même. Il refusera de m’écouter.

Gaius : Si Arthur se rend à Camlann, la prophétie va se réaliser et il va mourir.

Merlin : Cette bataille est l’unique moyen qu’il connaisse de sauver son peuple. Même s’il doit y perdre la vie, il ira quand même.

Gaius : Alors qu’est-ce qu’on va faire ?

Merlin : Si je ne peux pas l’empêcher d’y aller, je dois le protéger du mieux que je peux.

Gaius : Tu ne peux pas le protéger sans l’aide de ta magie.

Merlin : Alors je dois récupérer ma magie.

Gaius : Je ne peux pas te la rendre. C’la dépasse mes pouvoirs.

Merlin : Je sais. Ça dépasse peut-être les pouvoirs de tout le monde. Non. Non, s’il existe une réponse, je dois la chercher ailleurs.

Gaius : Mais où ?

Merlin : Au berceau de la magie elle-même… Dans l’Antre de Cristal.

Gaius : Mais la Vallée des Rois Déchus est connue pour grouiller de bandits. Privé de tes pouvoirs, tu n’auras pas la moindre chance.

Merlin : C’est pourquoi je ne partirai pas seul.

 

CHAMBRE DE GAUVAIN

Torse nu, Gauvain est assis sur son lit avec Eira.

Eira : Je croyais que tu resterais jusqu’au coucher du soleil

Gauvain : J’ai une mission à accomplir d’urgence. Un service pour Merlin.

Gauvain veut se rhabiller mais Eira arrête son geste.

Eira : Où est-ce que tu vas ?

Gauvain : A la vallée des Rois Déchus.

Eira : Pourquoi ?

Gauvain : Ne t’inquiète pas. Je reviens très vite.

Il enfile sa tunique.

 

CHAMBRE D’ARTHUR

Merlin a sorti l’armure d’Arthur, toute rutilante, et l’a posé sur la table.

Merlin : Je crois que vous constaterez que tout y est, Sire.

Arthur : Impressionnant, très impressionnant. Je n’ai jamais vu un aussi beau travail. Enfin, pas de ta part en tout cas.

Merlin rit.

Merlin : Merci Sire.

Arthur : Alors qu’est-ce que tu recherches ?

Merlin : Ce que je recherche ?

Arthur : Voyons Merlin. Tu es le pire serviteur de l’histoire du monde et tout d’un coup tu fais ça. C’est de l’argent que tu veux ?

Merlin : Non.

Arthur : Non, ça ne peut pas être ça. Tu as déjà gagné tout le mien. Du temps libre ?

Merlin : Arthur…

Arthur : Non, ça ne peut pas être ça non plus. A vrai dire, tu ne fais jamais rien.

Merlin : Je voulais juste m’assurer que vous aviez tout ce qu’il vous fallait pour votre voyage vers Camlann. Pour les jours à venir.

Arthur : Merci. Pourquoi parles-tu de mon voyage ?

Merlin : Je crains de ne pas pouvoir venir avec vous. Pas cette fois-ci. Je suis désolé. J’ai une course très urgente à faire pour Gaius. Des fournitures vitales que je ne peux pas obtenir ici.

Arthur : Des fournitures vitales ?

Merlin : Oui. Ce n’est pas quelque…

Arthur : Non ! Non. C’est très bien comme ça… C’est parfait, je comprends.

Merlin : Arthur…

Arthur : Tu sais Merlin. Toutes ces blagues où je te présentais comme un lâche… je ne les pensais pas vraiment… Je t’ai toujours considéré comme le plus courageux de mes proches… Je me suis peut-être trompé.

 

COUR ROYALE

Par la fenêtre, Eira aperçoit Gauvain et Merlin quitter la cour à cheval.

 

FORÊT

Gauvain et Merlin galopent vers la Vallée des Rois Déchus.

 

COUR ROYALE

Arthur et ses chevaliers se préparent à partir pour Camlann.

Guenièvre : Arthur ?

Elle le rejoint.

Arthur : Guenièvre, que faites-vous donc là ?

Guenièvre : Je viens avec vous.

Arthur : Un champ de bataille n’est pas un endroit pour une reine.

Guenièvre : Je n’ai aucune intention de vous y accompagner, je puis vous l’assurer. Si ces jours doivent être pour vous les derniers, je préférerai les passer avec vous plutôt que d’attendre un homme que je ne risque de ne jamais revoir.

Arthur est touché et lui prend la main.

 

FORÊT

Une femme galope à travers les bois. Elle descend de son cheval et poursuit son chemin à pied. Il s’agit d’Eira. Soudain, une lame vient se placer sous sa gorge. Il s’agit de Mordred.

Morgane : Doucement Mordred.

Elle les rejoint tous les deux.

Morgane : Elle ne pourra pas parler avec la gorge tranchée.

Mordred rengaine son épée.

Morgane : Alors Eira ? J’espère que Messire Gauvain a apprécié ta compagnie ?

Eira : Il me plait de le croire.

Morgane : S’est-il montré bavard à propos d’Arthur ?

Eira : Il ne m’a caché aucun de ses secrets.

Morgane : Eh bien. Le roi projette-t-il de venir à notre rencontre ?

Eira : Tout à fait Madame. Le roi et ses hommes s’en vont de Camelot en ce moment même.

Morgane : Alors tout se passe comme prévu… Merci Eira, tes informations sont précieuses.

Elle lui donne une bourse. Eira la prend puis s’en va. Mais elle s’arrête et se retourne vers Morgane et Mordred.

Eira : Autre chose. Le chevalier a dit qu’il emmenait Merlin quelque part, la Vallée des Rois Déchus, je crois.

Elle s’en va. Morgane est très inquiète.

Morgane : Merlin ? Pourquoi Merlin quitterait-il Arthur maintenant ?

Mordred : Pourquoi ne pas le quitter ? Il n’est plus d’aucune utilité à son roi après tout.

Morgane : Oui peut-être. Mais pourquoi la Vallée des Rois Déchus ?

Elle se retourne vers Mordred. Celui-ci semble perplexe.

Morgane : Qu’y-a-t-il Mordred ?

Mordred : Quand j’étais enfant, les druides m’ont parlé de cet endroit particulier. Un lieu où est née la magie elle-même. On disait qu’il se trouvait dans cette vallée. On l’appelait l’Antre de Cristal.

Morgane : Cela ne peut signifiait qu’une chose. Emrys veut retrouver ses pouvoirs.

 

VALLEE DES ROIS DECHUS

Gauvain et Merlin marchent l’un à côté de l’autre dans la vallée.

Gauvain : Merci pour tout ce que tu as fait pour Eira.

Merlin : Pas la peine de me remercier, c’était la moindre des choses. Vous semblez lui être très attaché.

Gauvain : Je ne pouvais guère la laisser aux saxons, tu ne crois pas ?

Merlin : C’est pour cette seule raison vous l’avez secourue ?

Gauvain : Bien sûr.

Soudain un craquement se fait entendre et deux brigands se jettent sur eux. Alors que l’un d’eux se bat avec Gauvain, l’autre s’en prend à Merlin. Ce dernier tombe à terre. Le brigand lève son arme au-dessus de lui.

Merlin : GAUVAIN !

Gauvain tue les deux brigands.

Gauvain : Tu vas bien ?

Gauvain l’aide à se relever.

Merlin : Oui, je crois merci.

Gauvain : Pas la peine de me remercier. C’était la moindre des choses.

 

FORÊT

Morgane galope seule vers la Vallée des Rois Déchus.

 

VALLEE DES ROIS DECHUS

Gauvain et Merlin arrivent à l’entrée de l’Antre de Cristal.

Merlin : Je peux continuer seul à partir d’ici.

Gauvain : Pardon ?

Merlin : Inutile de m’accompagner plus loin. Je me débrouillerai.

Gauvain : Comment reviendras-tu à Camelot ? Il y a des bandits partout.

Merlin : Une fois que j’aurai ce que je veux, je s’rai parfaitement en sûreté. Je vous l’assure.

Gauvain : Qu’est-ce que tu veux Merlin ?

Merlin : Je ne peux pas vous le dire Gauvain… [Il se tourne vers lui] Ayez confiance en moi. Mettez-vous en route. Arthur va avoir besoin de vous.

Gauvain : Prends soin de toi, je t’en prie.

Gauvain lui tend la pomme de son épée.

Gauvain (en souriant) : Tu sais te servir du bout pointu non ?

Merlin sourit. Il prend l’arme et sert le bras de Gauvain à la façon des chevaliers de Camelot.

Gauvain : J’espère que tu trouveras ce que tu cherches.

Merlin sourit.

 

L’ANTRE DE CRISTAL

Muni d’une torche, Merlin avance dans la grotte. Soudain, sa torche est brutalement soufflée.

Morgane : Emrys…

Merlin se retourne pour la chercher mais elle est nulle part. Il dégaine son épée.

Morgane :  Seréine cirat

Merlin : Je vous vois Morgane.

Morgane : Comme tu as bien gardé ton secret. Comme tu as bien protégé mon frère.

Merlin : MONTREZ-VOUS MORGANE !

Morgane : Qui s’en s’rait douté ? Un petit serviteur avec tout ce pouvoir.

Merlin : MONTREZ-VOUS.

Morgane : Mais maintenant tu ne peux plus aider ton roi. Tu ne peux même pas t’aider toi-même.

Merlin : Pourquoi vous cachez-vous ? Encore peur de moi ?

Morgane se trouve derrière lui.

Morgane : Je n’ai peur de personne. Surtout pas de toi.

Merlin se retourne brusquement et lui donne un coup d’épée. Morgane est blessée mais elle rit. Merlin lève son épée devant lui en direction de la sorcière.

Morgane (reculant vers le passage) : Tu m’as défié pour la toute dernière fois, Emrys. STANAS AHREOSATH !

Des rochers tombent entre elle et Merlin bloquant ainsi le magicien.

 

PASSAGE MENANT A CAMLANN

L’armée de Morgane avance dans le passage. Sir Léon et Sir Perceval les observent depuis les hauteurs.

Léon : Veuillez informer le roi. L’ennemi atteindra Camlann demain au coucher du soleil et nous avons sous-estimé son importance. Ils sont cinq fois plus nombreux que nous.

 

L’ANTRE DE CRISTAL

Merlin est assis par terre, le dos appuyé contre un mur de rochers. Il tente vainement de déblayer la sortie mais il tombe à terre. Il est désespéré de se retrouver pris au piège.

Merlin (frustré) : NOOOOOOOOOOOON !

 

CAMPEMENT DES CHEVALIERS

Alors que les chevaliers s’installent pour la nuit, Arthur rejoint Guenièvre et Gaius assis autour d’un feu.

Arthur : Des fournitures vitales.

Gaius (levant les yeux vers lui) : Pardonnez-moi Sire ?

Arthur : C’est bien contrariant que Merlin n’ait pas pu se joindre à nous.

Gaius : Je suis navré. C’est moi le coupable. Seulement je ne peux pas soigner les blessés sans médicaments en quantité suffisante. Le moment est très mal choisi, je vous l’accorde.

Arthur : Oui ! Comme vous dites, très mal choisi.

Arthur s’en va.

Guenièvre : Je ne suis pas sûre qu’il vous croie. Moi non plus, je ne suis pas sûre de vous croire. Je sais combien Merlin est dévoué à Arthur. Jamais, il ne l’abandonnerait à un moment comme celui-ci. Pas juste pour faire une course. Sauf s’il y a quelque chose d’autre. Quelque chose dont il ne se sent pas à même de parler.

Gaius : Madame, il y a effectivement autre chose. Quelque chose de la plus grande importance. Et j’aimerais beaucoup pouvoir vous dire ce que c’est mais je ne le peux pas. Pour des raisons qui nous concernent tous.

Guenièvre : Alors il n’y a rien de plus à dire. Sauf que quel que soit cette chose, je lui souhaite bonne chance.

 

L’ANTRE DE CRISTAL

Merlin est désespéré. Larmoyant contre le mur de rochers qui l’empêchent d’avancer. Mais il aperçoit de la lumière provenant du plafond. Il commence l’escalade. Il atteint une autre grotte, fait quelques pas puis, épuisé, s’évanouit.

 

CAMLANN

Les chevaliers ont repris la route et se dirigent vers Camlann. Arthur, en tête, arrête ses chevaliers.

Arthur : Nous y voici… Camlann… C’est ici que le destin du royaume va se jouer. Etablissez le camp. Prenez vos positions.

Léon :  C’est un piège mortel, Sire.

Arthur : C’est exactement ça.

Léon : Morgane n’aura aucun moyen de s’échapper… mais nous pas plus qu’elle.

Arthur : Oui, nous sommes coincés ici et c’est notre seule chance… Ça finit ici Léon. Que ce soit la vie ou la mort… Ça finit ici.

 

L’ANTRE DE CRISTAL

Entouré de cristaux, Merlin est allongé, inconscient, dans la grotte.

Une voix d’homme (murmurant) : Merlin.

Merlin ouvre les yeux.

Merlin : Père ?

Il tourne la tête et voit au-dessus de lui le fantôme de Balinor, son père.

Balinor : Mon fils.

Merlin : Vous êtes là. Vous êtes réel.

Balinor : Mort ou vivant. Réel ou imaginaire. Passé ou présent. Ces choses-là n’ont aucune importance. Tout ce qui importe vois-tu, c’est que tu écoutes les paroles de ton père qui t’aime. Ne lâche pas prise Merlin. Ne capitule pas.

Merlin : Je n’ai pas de raison de continuer. La bataille est déjà terminée. Morgane a gagné.

Balinor : Seulement si tu acceptes la défaite. Mais si tu te bats, si tu laisses entrer l’espoir dans ton cœur, Morgane ne pourra pas avoir la victoire.

Merlin : Quel espoir y-a-t-il sans magie ?

Balinor s’agenouille.

Balinor : Merlin, tu es plus que le fils de ton père. Tu es un fils de la terre, de la mer et du ciel. La magie est le tissu dont est fait ce monde. Et tu es né de cette magie. Tu es la magie elle-même. Tu ne peux pas perdre ce que tu es.

Merlin : Mais comment faire pour me trouver moi-même à nouveau ?

Balinor : Tu dois croire. Croit ce que ton cœur sait d’être la vérité. Que tu as toujours existé. Et que tu existeras toujours.

Merlin : Que j’existerai toujours.

Balinor : Repose-toi. Repose-toi, mon fils. Et bientôt, tu te réveilleras dans la lumière.

Merlin s’endort.

 

Pendant ce temps, Mordred continue d’avancer à la tête des troupes de Morgane.

 

TENTE ROYALE A CAMLANN

Arthur est à sa table de travail, pensif.

Guenièvre : Qu’y-a-t-il ?

Arthur : Et si Messire Léon avait raison ? Il aurait peut-être mieux valu que nous restions à Camelot.

Guenièvre : Votre plan est courageux et audacieux. C’est notre seule chance de vaincre Morgane une fois pour toute. Oui nous aurions pu résister dans la citadelle mais combien de temps ? Et à quel prix pour le royaume ? Jamais un seul instant, je n’ai douté de la bravoure et de la sagesse de votre choix.

Arthur : Si vous ne doutez pas de moi Guenièvre alors je ne doute pas de moi-même et cela me donne plus de force que n’importe quelle arme.

Ils s’enlacent.

Guenièvre : Venez. Reposons-nous tant que c’est possible.

Il la soulève et la porte vers leur lit.

 

CAMPEMENT DE MORGANE

Morgane regarde le camp depuis un promontoire. Mordred la rejoint.

Morgane : Les éclaireurs sont-ils revenus ?

Mordred : Arthur a établi son camp à Camlann.

Morgane : Et le chemin secret ? L’as-tu trouvé ?

Mordred : Il était bien dissimulé.

Morgane : Si Arthur s’imagine qu’on ne peut pas le déborder, il aura une mauvaise surprise. Envoie une centaine de guerriers. De bons guerriers.

Mordred : Je les choisirai moi-même.

Morgane : Et prépare notre armée. Nous attaquerons cette nuit.

Mordred acquiesce et s’en va.

 

L’ANTRE DE CRISTAL

Merlin se réveille et se rend compte que ses blessures au visage ont été guéries. Il regarde autour de lui. Puis il utilise la magie en joignant les mains.

Merlin : Gewyrc an lif!

Il ouvre les mains et un papillon s’en échappe. Il a retrouvé sa magie. Heureux, il se relève. Il lève la main vers un cristal et des images défilent à vive allure. Puis elles ralentissent. Il voit Mordred avancé à la tête de l’armée de Morgane. Merlin tente d’utiliser sa magie pour trouver le roi.

Merlin : Arthur où êtes-vous ?

Le cristal lui montre alors le campement du roi puis le roi couché dans son lit à côté de la reine.

Merlin : Arthur ! Arthur, je suis navré d’avoir dû vous quitter. Je n’en avais aucune envie. J’espère qu’un jour vous comprendrez pourquoi je suis parti. Votre plan est excellent et vous pouvez encore sauver le royaume mais il faut prendre garde. Votre armée est vulnérable sur le flanc. A Camlann, il y a un vieux chemin secret sur la crête. Morgane le connait. Elle veut vous piéger Arthur ! Trouvez ce chemin secret ou la bataille sera finie avant d’avoir commencé. Trouvez ce chemin secret !

 

TENTE ROYALE

Arthur entend les derniers mots de Merlin. Il se réveille.

Guenièvre : Qu’est-ce qui vous arrive ?

Arthur : Merlin.

Guenièvre : C’était un rêve, Arthur. Juste un rêve.

Arthur : Ça ne m’a pas fait l’effet d’un rêve. Ça m’a fait l’effet…

Il se lève brusquement.

Guenièvre : Arthur ?

 

CAMPEMENT D’ARTHUR

Arthur sort de la tente. Il rencontre Sir Léon.

Léon : Sire, d’après nos éclaireurs, l’armée de Morgane est en mouvement.

Arthur : Elle attaquera avant la fin de la nuit. Que les hommes se préparent !

Léon : Bien Sire.

Arthur continue son chemin.

Arthur : Perceval ! Gauvain ! Emmenez une patrouille de soldats vers l’arrière. Vous chercherez un chemin caché qui grimpe dans les montagnes. Elle veut nous déborder. Nous devons l’en empêcher maintenant.

 

Perceval et Gauvain se retrouvent en tête de la patrouille sur le chemin secret. Perceval lève son épée en l’air pour faire arrêter la patrouille. Pendant ce temps, Arthur, en armure, s’adresse à ses hommes.

Arthur : Cette nuit… nous livrerons bataille… Cette nuit achèvera cette guerre. Une guerre aussi ancienne que ce pays lui-même. Une guerre contre la tyrannie, la cupidité et la vilenie. Vous ne verrez pas tous le jour se lever. Certains survivront. D’autres mourront. Mais que chacun d’entre vous combatte avec honneur. Et avec fierté… Car nous ne nous battons pas seulement pour sauver nos vies. Nous nous battons pour l’avenir… L’avenir de Camelot. L’avenir d’Albion. L’avenir des royaumes unis. 

Il lève son épée Excalibur.

Arthur : POUR L’AMOUR DE CAMELOT !

Les soldats : POUR L’AMOUR DE CAMELOT !

 

L’ANTRE DE CRISTAL

Merlin a assisté au discours d’Arthur depuis les images que lui montre le cristal. Merlin se retourne et se retrouve face au fantôme de son père.

Merlin : Merci. Merci pour votre aide, père. Pour vos conseils.

Balinor : Je n’ai fait que de te tendre la main. Tu sais très bien te débrouiller tout seul Merlin. Tu l’as toujours fait.

Merlin : Tout comme vous, père. Je ne fais que suivre vos traces.

Balinor : Ton voyage n’en est qu’à son début. Tu disposes d’un pouvoir dont tu ne peux concevoir l’étendue. Ce n’est qu’au cœur de cet Antre de Cristal que ton être véritable te sera révélé… [Il se tourne vers le centre de la caverne fortement éclairé] Avance vers la lumière. Ta destinée t’attend… Surtout n’aie pas peur. Aie confiance en ce que tu es. Aie confiance en ce qui sera.

Merlin s’avance vers la lumière puis se retourne vers Balinor.

Merlin : Adieu père.

Balinor : Il n’y a pas d’adieu Emrys. Car vois-tu, j’existerai toujours. Tout comme toi. Tu existeras toujours.

Merlin reprend son chemin vers la lumière.

 

CAMLAAN

Les deux armées se font face. Arthur est devant son armée. Les saxons frappent à l’unisson sur leurs boucliers. Morgane assiste à la scène depuis les hauteurs. Arthur dégaine Excalibur et la lève vers le ciel.

Arthur : AVEC MOI !

Les deux armées se ruent l’une sur l’autre. Le combat commence.

 

Sur le chemin secret…

Perceval : AVEC MOI !

Là aussi, les deux camps se jettent l’un sur l’autre.

 

Arthur se déchaine et tue tous les ennemis qu’il rencontre. Morgane observe la scène et se réjouit en voyant Mordred se joindre aux combattants. Mais il semble chercher quelqu’un.

 

L’ANTRE DE CRISTAL

Les rochers qui obstruaient la sortie de la caverne explosent par magie. Ce n’est pas Merlin qui en sort mais Emrys plus déterminé que jamais.

 

MERLIN…

 

***GENERIQUE DE FIN***

 

Ecrit par byoann pour Merlin Hypnoweb.net.

Episode 5.12: The Diamond of the Day -Part One

 

Morgana’s fortress

A man wearing a hooded cloak enters and stands before Morgana. Mordred is at her right side.

Morgana: What a pleasure it is to see you again, Ari.

Ari pushes his hood back. There is a druid symbol on his neck.

Ari: The honour is all mine, my lady.

Morgana: Your arrival has been keenly anticipated, I can assure you. I have boasted of your powers. Though not all believe.

Ari: People may believe as they wish.

Morgana: Well perhaps some small proof of your talents is in order. After all, seeing is believing. Is it not?

Ari: I'm not an entertainer, my lady.

Morgana: Of course not. Think of it as more as a demonstration. Extinguish those flames.

Ari: My lady, I must protest.

Morgana: Indulge me.

Ari: *** Forth fleoge!

The fires go out.

Morgana: Impressive, indeed. Who here now could deny your powers?

A guard brings a box to Morgana. Ari recognizes the symbol on the on it. Morgana stands up to open the box. Ari tries to move back but the guards grab his arms.

Morgana: *** Aweax thu metethearfenda! Thicge thu thone drycraeft the thinan deorcan mode gefylth.

Ari: Not this!

Morgana: *** Thicge thu thone drycraeft the thinan deorcan mode gefylth.

The guards force him down to the ground.

Ari: Please, Morgana. My lady.

Morgana: *** Aweax thu metethearfenda!

Ari: I beg of you. I'm begging you.

A slug like creature slithers it way up the box. It leaps at Ari, landing on his face. Ari struggles with it for a while. The creature then slithers away. Morgana goes back to her throne. Ari lies still after the creature has attacked.

Mordred: Is he dead?

Morgana: If I had wanted him dead, I would have put a sword in his gut.

Ari takes a deep breath. The guards help him up.

Morgana: Don't despair Ari, we're nearly done. If you'd do me the favour of relighting those fires?

Ari: You know...I cannot.

Morgana: For the benefit of my friends.

Ari jerks his arms free from the guards.

Ari: I will not humiliate myself before you.

Morgana: You will if you want to see your family alive.

Ari: *** Bael onbryne.

Nothing happens.

Morgana: Again! If you please.

Ari: *** Bael onbryne.

Ari sobs. Morgana motions for the guards to take him away.

Mordred: He was a loyal soldier. In robbing him of his magic you've lost yourself a powerful ally.

Morgana: Perhaps. But now we know the war can be won. For Arthur is nothing without Emrys and Emrys is nothing without magic.


[Opening Credits]

---
King’s Palace outside

A guard exits a tunnel with a torch, and turns to his right. Patrolling the grounds. There is a man that is sneaking along the aisle way with the box that has the creature in it. He enters the tunnel that the guard came out of.

 

---
Tavern

Arthur shakes his cup of dice in Merlin's face, turns to his turn and drops the dice on the table.

Arthur: Three!

It’s a three. The tavern people cheer.

Arthur: Feel free to retire at any time.

Merlin: Likewise.

Arthur: There's no...uh...disgrace for a servant to lose to his King.

Merlin: Or a King to a servant.

More laughing from the tavern people. Merlin laughs with them.

Tavern people: Ohhh...

Merlin takes a small handful of silver coins and drops them on a plate. Arthur notices how much there is.

Arthur: Watch out. Here we go.

Merlin shakes the cup, brings it to his mouth and blows on the dice. His eyes glow. He drops the dice on table.

Merlin: Ten.

More cheering. Arthur has a look that says 'unbelievable.' Percival gives a small smile. Merlin pretends that he can't believe he rolled a ten.

Tavern people: Yay!

Arthur leans across the table to Merlin. Merlin picks up the coins.

Arthur: (whispers) Enjoy this moment, Merlin...while it lasts.

 

---
King’s Palace corridor

Two knights step through a doorway and walk down the corridor. The man with the box comes out from behind the door and walks across the corridor to the door that leads to the physician's chambers.

 

---
Physician’s chambers

The man with the box quietly enters. Gaius is asleep on the table. He hears the door open and starts to lift his head. The man grabs a rock off a table as  he passes.

 

---
Tavern

Arthur shakes his cup of dice.

Arthur: Twelve.

Merlin fakes a cough. Arthur rolls a four. Merlin grimaces and rubs his throat.

Merlin and Tavern people: Ohh....

Arthur: You put me off.

Merlin: What are you talking about?

Arthur: You just coughed.

Percival glances between them. The tavern people laugh.

Merlin: (He points to his throat.) I was clearing my throat.

Arthur: You just coughed, deliberately.

Merlin closes his eyes and shakes his head.

Merlin: Argh, I knew you'd discover my secret in the end. There is just no fooling you, my lord. Right.

The tavern people laugh. Arthur just stands there not showing any emotion. Merlin picks up his coins stack by stack and places them on the plate. He takes the last one that is on the table and tosses it with the others.

Arthur: It's like that, is it?

Merlin nods his head. Arthur sweeps his coins into his hand and drops them onto the plate. Merlin and Arthur stare at each other. Arthur doesn't look away. Merlin shakes the dice, brings the cup to his mouth, and blows on the dice. His eyes glow. He throws the dice on the table.

Merlin: *** Wearp! Twelve!

The people cheer. Arthur looks down at the dice.

Merlin: Whoo-hoo!

Merlin puts the coins in a bag. Arthur is at a loss. His look doesn't really give anything away.

 

---
Physician’s chambers


Merlin quietly opens the door and enters. Merlin goes over to look at something and trips over a stool falling to the floor. He grimaces and gets up. Gaius is laying the floor, with a cut over his right eye.

Merlin enters his chambers, steps on a chest, lies down on the bed, places the money pouch on the bed side table and lets his arm hang off the side. The box is under his bed, lid is off. There's a hissing noise and the creature slithers out. Merlin hears the hissing and sits up. He looks around the room, looks toward the door and the creature jumps at him, knocking him down. Merlin grabs it and falls to the floor. He manages to pull it off his face and throws it against the wall. Merlin struggles to breathe. The creature starts to move toward him and he backs up against a barrel. Just as it leaps again Gaius comes in with a shovel and kills it. Gaius goes to Merlin.

Gaius: Merlin. Merlin.

Merlin is still struggling with breaths. He looks up at Gaius.

Merlin: Gaius. Your head... (He points to the cut.) You...You should get that seen to. (He passes out).

Merlin is on bed. Gaius is wiping his forehead with a cloth. Merlin comes around.

Gaius: Merlin.

Merlin: What happened? What was that thing?

Gaius: Morgana's work, that’s for sure. Mordred would told her of your powers by now, Merlin. It was only a matter of time before she struck out. We can only be grateful that she failed.

Gaius gets up. Merlin realises his throat is dry. He turns and looks at the cup sitting on the bed side table. He reaches his arm out.

Merlin: ***Strangath.

Nothing happens. He lifts his head up and tries again.

Merlin: ***Strangath. (Nothing happens. He tries again.) ***Strangath.

Merlin: Gaius! (Gaius comes back over and sits in the chair by the bed.) I don't think she failed.

Gaius: Whatever do you mean?

Merlin: I've lost my magic.

The box that housed the creature is sitting on the table. Gaius is flipping through a book. Merlin is gazing out the window.

Gaius: Look. Here.

Merlin comes over to him to see what he has found.

Gaius: It is the sign of the gean canach.

Merlin: Gean canach. That...that’s the language of the Old Religion, isn't it?

Gaius: Indeed. (Merlin crouches down next to Gaius.) "The gean canach is a fearsome creature, forged by the tears of the Earth Mother Nemaine. It devours the magic of others, draining them of their powers."

Merlin: I thought all such creatures were destroyed in the Great Purge.

Gaius: All but one, it would seem.

---
Garrison

The Saxons attack. Morgana is watching from a distance. Mordred walks up.

Mordred: The garrison is surrounded, my lady.

Morgana: Good. Are you ready?

Mordred: I'm ready.

Morgana holds out her hand, Mordred takes it. They lower their heads and start to chant.

Morgana and Mordred: ***Thurh minum gewealde ond thinum maegen geclippath we thone lieg the ealla awestath.

They lift their heads and their eyes glow. A fire ball shoots toward the garrison. It crashes into a cart. People jump to the ground and roll out of the way.
Gwaine and other knights come out a tunnelling fighting. A blonde woman runs and gets caught by a Saxon.

Saxon: Come here, pretty one.

Eira: Help! Help!

Gwaine comes to the rescue. He grabs the soldier and places his sword at his throat.

Gwaine: Let her go. She's not your enemy. I am.

The man elbows Gwaine, knocking him to the ground. Before he can do anymore danger the woman hits him on the head with a piece of wood. As he falls forward Gwaine jumps up and stabs him. He goes to the woman, grabs the wood from her hand and drops it. He puts an arm around her shoulders and leads her away.

Leon and others fight under a walkway.

Leon: We cannot hold them! Sound the retreat! Send word to Camelot!

They retreat with the Saxons running after them.

 

---
King’s Palace, entrance/corridor

The knights return to Camelot. Gaius walks down the corridor tending to hurt people. He stops at a knight that is holding his head. Merlin stands at the end of corridor watching everything that is going on to and knows there is nothing he can do. Gaius walks toward him.

Gaius: The garrison at Stawell was attacked.

Merlin: Morgana?

Gaius: It would seem so. It cannot be a consequence. She has picked the moment you are most helpless to begin her attack.

Merlin: What am I going to do?

Gaius: Well for the moment you are going to help me treat the wounded. (He grabs Merlin's arm and leads him forward.) Your skill as a physician is still valid.

Merlin is treating Eira wound on her leg. Gwaine looks on.

Merlin: Sorry. Almost done.

He grabs a knife to cut the extra length of the bandage. Eira looks up at Gwaine.

Gwaine: Don't worry. Merlin knows what he's doing.

Merlin gets up. Eira adjusts her skirt.

Eira: Do you have news from Stawell? Have you heard from my family?

Gwaine glances at Merlin before answering.

Gwaine: Eira, your family...the people of your town...you're the only one who survived the attack.

Eira: I...alone...

Merlin watches. Gwaine kneels down next to her and places a hand over hers.

Gwaine: I'm sorry. Eira, whatever happens... you'll be safe here in Camelot. You have my word.

Eira: Thank you.

 

---
King’s Palace, Throne Hall

Arthur, Gwen and the knights sit at the Round Table. Merlin stands in the background.

Leon: A force of Saxons, sire. They crossed the northern border last night and attacked the garrison at Stawell.

Arthur: They march under Morgana's command?

Gwaine: There can be no doubt about it, sire. It was not just men we faced, but sorcery.

Arthur: We shouldn't be surprised. She's been massing an army for weeks. Now with Stawell taken, she has a base at our northern border, which can only mean one thing.

Gwen: She means to take Camelot.

Percival: Then she's already made her first mistake.

Leon: We have sufficient time to prepare our defences, sire. We can make our stand here. However great her army the walls of Camelot will hold. The citadel will not fall.

Arthur: Perhaps. Perhaps not. But we've already deserted Stawell. I won't forsake the people of this land while we take refuge here.

Percival: But we can protect them, sire, in Camelot itself.

Arthur: Some but not all. Countless, men, women and children will be left behind. People who I've vowed to protect.

Gwen: We cannot save everyone, Arthur. No matter how much we may wish it.

Arthur: There is a way. One way alone. We ensure that she never makes it this far.

Percival: We...ride out and meet them?

Arthur: Man to man.

Leon: But, sire, Morgana commands an army of thousands.

Arthur: Nonetheless, it’s our duty as protectors of this land. We cannot stand by, and let our citizens be slaughtered. Those are not the values that Camelot was built on. Whatever the outcome of this battle, my sister cannot and will not desecrate those values. A war has begun.

 

---
Forest (night)

Aithusa breathes fire on a sword.

Morgana: Your blade, Mordred. (She holds it out to him.) Forged in a dragon's breath. Nothing can survive its touch. A weapon worthy of my proudest warrior.

Mordred takes the blade and holds it up in front of him.

Mordred: Then I shall wield it in victory, and with honour.

 

---
King’s Palace – Council Chambers

Arthur and some knights look over a map. Merlin stands in the background.

Arthur: To reach Camelot, Morgana will have no choice but to cross the White Mountains. (He sets a smaller map down and unrolls it.) Now, the only pass that gives passage to an army that size, is here. (He points to a place.)

Percival: I know it well. The path is bounded by cliffs on either side.

Arthur: That’s where we meet them. Now we may be outnumbered but if don't let them outflank us then we can hold the pass.

Leon: How long? Morgana has no care for the lives of her men.

Arthur: She can't supply for an army that size indefinitely. Not isolated by the mountains. If we can hold out long enough she'll be forced to retreat. Percival, at what point is the pass at its narrowest.

Percival: Here, sire.

Arthur: What do they call this place?

Percival: Camlann, sire.

Arthur: Then it is at Camlann, that we make our stand.

 

----
Physician’s chambers

Merlin: I hoped to never hear that name again.

Gaius: You cannot go, Merlin. You will have to persuade him.

Merlin: I know Arthur better than I know myself. He'll mot listen.

Gaius: If Arthur goes to Camlann, the prophecy will come true and he will die.

Merlin: This battle is the only way he knows how to save his people. If he's going to lose his life, he'll still go.

Gaius: Then what are we to do?

Merlin: If I can't prevent him from going then I must protect him as best as I can.

Gaius: But you can't protect him without your magic.

Merlin: Then I must regain my magic.

Gaius: I can't restore it. It's beyond my power.

Merlin: I know. Perhaps it’s beyond anyone's power. If there’s an answer, I must seek it elsewhere.

Gaius: But where?

Merlin: The birthplace of magic itself, the crystal cave.

Gaius: But the Valley of The Fallen Kings is crawling with bandits. Without your powers you won't stand a chance.

Merlin: Which is why I won't be going alone.



---
Gwaine’s chambers

Gwaine is getting ready to leave.

Eira: I thought you weren't going till the sundown.

Gwaine: There’s something I have to do first. A favour for my friend Merlin.

Eira: Where you going?

Gwaine: The Valley of the Fallen Kings.

Eira: Why?

Gwaine: Don't worry. I won't be long.

 

---
Royal chambers

Arthur's armour is laid out on the table.

Merlin: I think that you'll find that’s everything, sire.

Arthur: Impressive. Very impressive. Never seen work like it. Not from you anyway.

Merlin: Thank you, sire.

Arthur: So, where are you after?

Merlin: After?

Arthur: Come on, Merlin. You’re the worst servant in the history of the world. Now suddenly this. Is it money?

Merlin: No.

Arthur: No, it can't be that. You already won all of mine. Time off?

Merlin: Arthur...

Arthur: No. It can't be that either. You don't really do anything.

Merlin: I just wanted to make sure you had all you needed for your journey to Camlann. For the days ahead.

Arthur: Thank you, Merlin. What do you mean, my journey?

Merlin: I'm afraid I won't be coming with you. Not this time. I'm sorry. I have an urgent errand to run for Gaius. Vital supplies that I can't obtain here.

Arthur: Vital supplies...

Merlin: Yes. It's not that I...

Arthur: No, no. It's fine... It's fine. I understand.

Merlin: Arthur...

Arthur: You know, Merlin, all those jokes about you being a coward...I never really meant any of them...I always thought you were the bravest man I ever met...  Guess I was wrong.

 

---
Kings Palace, Main Square

Merlin and Gwaine ride out. Eira watches from a window.

 

---
Forest

Merlin and Gwaine journey to The Valley of The Fallen Kings.

 

---
Kings Palace, Main Square

Arthur and the knights get ready. Gwen comes up.

Gwen: Arthur!

Arthur: Guinevere. What are you doing?

Gwen: I'm coming with you.

Arthur: The battlefield is no place for a queen.

Gwen: I have no intention of joining you there. I can assure you. Arthur, if these are to be your last days, I would far rather spend them together then sit waiting for a man that I might never see again.

 

---
Forest

A woman rides out. It’s Eira. She dismounts and walks to a spot. A sword come to her throat, Mordred steps out behind her.

Morgana: Gently, Mordred. She can't speak with her throat cut out now,  can she?

Morgana walks up and stands beside Mordred. Mordred puts the sword away.

Morgana: Well, Eira, I trust Sir Gwaine has found your company to his satisfaction.

Eira: I like to think so.

Morgana: Has he been forthcoming about Arthur's plans?

Eira: He's kept no secrets from me.

Morgana: Well? Does the king intend to ride out and meet us?

Eira: He does, my lady. The king and his men depart from Camelot as we speak.

Morgana: Then it is as we have anticipated. Thank you, Eira. You've been most informative.

Morgana hands her a pouch with gold and she starts to leave. She remembers something and turns back.

Eira: Something else. The knight said he was taking Merlin somewhere. The Valley of The Fallen Kings, I think.

She leaves.

Morgana: Merlin? Why would Merlin leave Arthur now?

Mordred: Why shouldn't he? He's of no further use to his king after all.

Morgana: Perhaps... Why the Valley of The Fallen Kings? (Mordred lowers his head. She turns toward Mordred.) What is it Mordred?

Mordred: When I was a boy the Druids told me of this special place. A place where magic itself was born. It was said to lie within the valley... They called it the crystal cave.

Morgana: This can mean only one thing, Emrys means to get his powers back.

 

---
The Valley of the Fallen Kings

Merlin and Gwaine walk through the valley.

Gwaine: Thanks for everything that you did for Eira.

Merlin: There's no need to thank me, it was the least I could do. You seem to care for her.

Gwaine: I could hardly leave her to the Saxons now could I?

Merlin: That was your only reason for rescuing her?

Gwaine: Of course!

A twig snaps and bandits come running at them. Gwaine turns to fight them. He stops the blow of one and pushes him to the ground. He punches the other one and knocks him to the ground as the first one gets up. He goes after Merlin, who falls to the ground.

Merlin: Gwaine!

Gwaine stabs him in the back, pulls the sword out and without looking stabs the other guy who has gotten up and is standing behind him.

Gwaine: You okay?

He offers Merlin a hand up.

Merlin: Yeah. I think so. Thank you.

Gwaine: There's no need to thank me Merlin. It was the least I could do.

---
Forest

Morgana rides toward the crystal cave.

 

---
The Valley of the Fallen Kings

Merlin and Gwaine come to an entrance of the crystal cave.

Merlin: I can make my own way from here.

Gwaine: Sorry?

Merlin: You needn't come any further. I'll be fine.

Gwaine: How will you get back to Camelot? There are bandits everywhere.

Merlin: Once I have what I'm looking for I'll be perfectly safe, I promise you.

Gwaine: What are you looking for?

Merlin: I can't tell you that, Gwaine. (Merlin turns to look at Gwaine.) You'll just have to trust me. You should get going, Arthur will need you by his side.

Gwaine: Look after yourself Merlin. (He holds his sword out, hilt first, to Merlin. Merlin reaches to take it.) You know when to use the sharp end, right?

Merlin: Yeah.

They grasp arms.

Gwaine: I hope you find what you're looking for.

 

---
The Crystal Cave

Merlin crawls through a tight space with a torch, until he can get to the tunnel. The flame goes out and he stops.

Morgana: Emrys. (Morgana is nowhere to be seen though.) Over here, Emrys.

Merlin pulls the sword from his belt and walks forward.

Merlin: I see you, Morgana.

Morgana: How well you've kept your secret. (Morgana moves behind and he turns but she’s no longer there.) How well you've protected my brother.

Merlin: Face me, Morgana!

Morgana's voice sounds like it’s coming from different directions. Merlin keeps on turning to where her voice sounds like it’s coming from.

Morgana: Who would have thought it? A worthless servant with all that power.

Merlin: Face me!

Morgana: But you cannot help your king now. You cannot even help yourself.

Merlin: Then why do you hide?  Are you still afraid of me?

He turns back the way he came. Morgana comes through the doorway behind him.

Morgana: I fear no one. Least of all you.

Merlin swings the sword around and cuts her arm. He holds the sword up to her. She chuckles.

Morgana: You have defied me for the last time, Emrys.

She starts to back up, Merlin walks toward her. Once through the doorway she causes rocks to fall to block his way.

Morgana: ***Stanas ahreosath!

 

---
Passageway

Morgana's army marches through a pass. Leon and Percival watch from behind a rock.

Leon: Send word to the king. The enemy will reach Camlann by sundown tomorrow and we underestimated their forces. They outnumber us five to one.

 

---
The Crystal Cave

Merlin is sitting on the floor leaning against the rocks that are blocking the doorway. He gets up and tries to move a rock but it’s stuck fast. He reaches higher up and pulls some small rocks away. He tries frantically to pull the rocks down but nothing happens. He slides to the ground, and starts to sob.

Merlin: (He hits the rock.) Aaahhh!!!

 

---
Forest

The knights make camp. Gwen and Gaius sit next to a fire with Arthur near them. Gaius is mixing something together.

Arthur: Vital supplies.

Gaius looks up from what he is doing.

Gaius: Excuse me, sire?

Arthur: It's a shame Merlin didn't feel able to join us.

Gaius: I'm sorry Sire for I must take the blame.

Gwen looks at Gaius.

Gaius: But I cannot treat the wounded without sufficient medicine. The timing is unfortunate, I grant you.

Arthur: Yes. Unfortunate as you say.

Arthur walks away. Gaius watches him leave.

Gwen: I'm not sure he believes you, Gaius. (He turns back to face Gwen.) I'm not sure I do either. I know how devoted Merlin is to Arthur. He would never leave him at a time like this. Not for a mere errand. Not unless there was something else. Something he doesn't feel able to talk about it.

Gaius: My lady, there is something else. Something of the very greatest importance. And I very dearly wish I could tell you what it is, but I cannot. For reasons that affects us all.

Gwen: Then there is nothing more to be said, except whatever it is, I wish him luck.

 

---
The Crystal Cave

Merlin is still leaning against the rock. He looks up and sees a light shining through a tunnel. He gets up and starts climbing toward it. He makes it to the top and walks in and then faints.

 

---
Camlann

The knights make it to Camlann. Arthur and a group of knights go up a short passageway. He holds his hand to halt everyone. They look at the dead end area before them.

Arthur: This is it. Camlann. The fate of the kingdom will be decided here. Make camp, take up positions.

Leon: It's a death trap, sire.

Arthur: That's the idea.

Leon: Morgana will have no means of escape. But neither will we.

Arthur: They'd always outflank us. This is our only chance. (He looks at Leon.) It ends here, Leon. Be it life or death, it ends here.

 

----
The Crystal Cave

Merlin is still passed out on the floor of the cave. Crystals surround him.

A man's voice: Merlin...

Merlin opens his eyes

Merlin: Father?

He turns his head the other way and Balinor's ghost is standing in front of him.

Balinor: My son.

Merlin: Are you here? Are you real?

Balinor: Dead or alive, real or imagined, past or present. These things are of no consequence. All that matters is that you heed the words of your father who loves you. Do not let go, Merlin, do not give in.

Merlin: I have no reason to go on. The battle is already over. Morgana has won.

Balinor: Only if you accept defeat. But if you fight, if you let hope into your heart, Morgana cannot be victorious.

Merlin: What hope is there without my magic?

Balinor kneels down next to Merlin.

Balinor: Merlin, you are more than a son of you father. You are son of the earth, the sea, the sky, magic is the fabric of this world, and you were born of that magic. You are magic itself. You cannot lose what you are.

Merlin: But how do I find myself again?

Balinor: Believe, Merlin. Believe what your heart knows to be true. That you have always been, and always will be...

Merlin: Always will be...

Balinor: Rest now. Rest my son. And soon you shall awaken into the light.

Merlin falls asleep.

 

----
Wetland

Morgana's army marches forward through a wetland with Mordred at the head, on a horse.

 

----
Camlann – King’s tent

The knights have set camp. Arthur is in his tent sitting at a table, thinking. Gwen steps in front of him. He looks up at her. She puts her hands around a pole and leans her head against it. She can tell something is troubling him.

Gwen: What is it?

Arthur: What if Sir Leon was right? Perhaps we should have made our stand at Camelot.

Gwen: Your plan is brave and bold. And our only chance of defeating Morgana once and for all. Yes, we could have held out in the citadel, but for how long,  and at what cost to the kingdom? I have never for a moment doubted the valour and the wisdom of this choice.

Arthur: If you do not doubt me, Guinevere, then I do not doubt myself. That gives me strength greater than any weapon. (They hug.)

Gwen: Come, we must rest while we can.

 

----
Rocky landscape


Morgana looks out over her camp. Mordred walks up to her.

Morgana: Have the outriders returned?

Mordred: Arthur has made camp at Camlann.

Morgana: And the path? Did you find it?

Mordred nods.

Mordred: It was well concealed.

Morgana: If Arthur imagines we can't outflank, he's in for an unpleasant surprise. Send a hundred warriors. Good ones.

Mordred: I'll choose them myself.

Morgana: And prepare the army, we attack tonight.

Mordred nods and leaves.

---
The Crystal Cave

Merlin is fully healed of the cuts that were on his face. He opens his eyes, sits up and touches his face. Rubbing a place where there was a cut and sees that there is no blood on his hand when he pulls his hand away. He slowly gets into a crouching position while looking around him. Merlin cups his hands together.

Merlin: ***Gewyrc an lif!

Merlin's eyes glow. There is small fluttering noise. He opens his hands and a blue butterfly flies away. He watches it with a smile on his face. He stands up and finds a crystal. Merlin puts his hand out and imagines start to flash through the crystal. Some are from previous episodes. He sees Excalibur coming out of the lake, Mordred leading the Saxons through the wetland, the red of an old dress of Morgana's, him receiving a spell from the dragon, the Saxons marching along a path to attack. He flashes through several more to find Arthur.

Merlin: Arthur where are you?

Merlin sees the camp at Camlann and Arthur and Gwen sleeping.

Merlin: Arthur. Arthur, I'm sorry I had to leave you. I didn't want to. I hope one day you'll understand why. Your plan is a good one and you may yet save this kingdom, but you must beware. Your army's flank is vulnerable. There's an old path over the ridge of Camlann, and Morgana knows of it. She means to trap you, Arthur. Find the path or the battle will be over before it's begun. Find the path!

 

----
Camlann – King's tent and camp

Arthur opens his eyes and leans up, waking Gwen as well. He has a confused look on his face.

Gwen: What's the matter?

Arthur: Merlin...

Gwen: It was a dream Arthur. Just a dream.

Arthur: It didn't feel like a dream. It felt...

He throws the covers back and gets up.)

Gwen: Arthur!

Arthur bursts out of the tent.

Leon: Sire, the scouts report that Morgana's army is on the move.

Arthur: She'll attack before the night is done. Tell our men to prepare.

Leon: Yes, Sire!

Arthur: Percival! Gwaine! (They head toward Arthur.) Take a patrol of men to the rear of us. You're looking for a hidden path running into the mountains. She means to outflank us, we must stop her now.

Percival and Gwaine lead a patrol of men up the path. Percival holds his hand up and everyone halts. Arthur is in his armour, standing before his army.

Arthur: Tonight...we do battle. Tonight we end this war. We end a war as old as the land itself. A war against tyrany... and greed ... and spite. Not all will greet the dawn, some will live, some will die. But each and every one of you fights with honour, and with pride. For not only do we fight for our lives, we fight for the future. The future of Camelot. The future of Albion. The future of the United Kingdoms. (He lifts Excalibur into the air.) For the love of Camelot!

All: For the love of Camelot!

 

---
The Crystal Cave

Arthur is shown in the crystal. Merlin straightens up after watching everything that just took place. He turns around and sees his father.

Merlin: Thank you. For your help, your guidance.

Balinor: I only offered a hand. You stand tall on your own two feet, Merlin, you always have done.

Merlin: As did you, father. I follow in your footsteps.

Balinor: Your journey has only just begun. You wield a power you yet cannot conceive of. Only in the heart of the crystal cave will your true self be revealed. (They turn toward the centre of cave.) Move towards the light. Your destiny awaits. Do not be afraid. Trust in what you are, trust in what will be.

Merlin walks toward the light. He stops and looks back his father.

Merlin: Goodbye, father.

Balinor: There are no goodbyes, Emrys, for I will always be... as you will always be.

Merlin climbs up a step and walks to the light.

 

----
Camlann

The armies stand facing each other. The Saxons beat their shields. Morgana stands on a cliff edge watching. Arthur draws his sword and holds it up.

Arthur: On me!

They charge at the Saxons. The Saxons charge back. The battle begins. The Saxons along the hidden path run at Percival, Gwaine and the others.

Percival: On me!

They charge at the oncoming Saxons and clash. Arthur cuts downs Saxons. He slashes one, flips one over his back, hits one as he runs past, cuts one down from behind. Ducks an attack and kicks the guy in the chest. Cuts another one down as the guy leaps at him. He runs on. Morgana watches Mordred from above. Mordred cuts down a couple of knights, he keeps looking around for Arthur.

---
The Crystal Cave

Rocks go flying as a spell breaks through a barricade. Old Merlin steps out, angry.

 

Source : Merlin wikia

Écrit par realbion pour Merlin HypnoSeries.

Kikavu ?

Au total, 85 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Emmalyne 
09.05.2020 vers 02h

Miniheart 
17.03.2020 vers 10h

Blair16 
04.05.2019 vers 13h

ouatdark 
26.04.2019 vers 17h

isadu35 
01.03.2019 vers 15h

vampire141 
10.02.2018 vers 22h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...

Découvre l'HypnoCard The Blacklist de la catégorie Cops&Feds dans notre collection d'HypnoCards !
En vitrine | Elizabeth Keen (Cops&Feds)

Participe à notre jeu HypnoChance pour gagner un porte-clé POP Stranger Things !
Tirage au sort le 01/02 | Participation gratuite

HypnoCup 2021: On vote!
Votez! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
HypnoCup 2021 : des acteurs en compétition

HypnoCup 2021 : des acteurs en compétition
L'HypnoCup 2021: Love is in the air vient de débuter et des séries d'acteurs de Merlin sont en...

La saison 5 de Lucifer repoussée

La saison 5 de Lucifer repoussée
Mauvaise nouvelle pour les fans de Tom Ellis: la deuxième partie de la saison 5 est repoussée aux...

Nouveau survivor

Nouveau survivor
Le dernier survivor vous demandait de choisir votre amitié favorite: ô, surprise, c'est Merlin et...

Bonne année!

Bonne année!
C'est le 1er janvier, ding dong! Les cloches sonnent, le château de Kaamelott s'illumine de toutes...

Nouvelle Photo du mois !

Nouvelle Photo du mois !
C'est avec une écrasante majorité (avec plus de 81%) que vous avez choisi Sir Gauvain pour affronter...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

lolhawaii, Avant-hier à 21:28

Nouvelle news sur le quartier H50 : L'ultime saison arrive sur M6 !

Emilie1905, Hier à 08:43

Buck et Maddie de 9-1-1 s'affrontent sur le quartier Wynonna Earp, venez les départager pendant un mois

Locksley, Hier à 12:08

Il vous reste quelques jours pour élire L'HypnoCard de l'Année 2020. Rien n'est encore joué, vous pouvez faire pencher la balance !

ShanInXYZ, Hier à 16:07

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, votre photo de Mickey Smith, un nouveau sondage et toujours les anims habituelles de Doctor Who

cinto, Hier à 19:25

Nouveaux sondages chez Ma Sorcière Bien Aimée et The Tudors. Venez donnez votre avis et commenter si vous voulez; ça fait plaisir...

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site